Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2014

Des lentilles de nuit contre la myopie

(perso, j'ai porté des lentilles pendant... 40 ans!)

oui, c'est possible! faut être soigneux-ses, c'est tout.

Dormir avec des lentilles rigides pour réduire la courbure de la cornée est une option thérapeutique sérieuse courante aux États-Unis et en Asie.

Porter des lentilles la nuit pour voir correctement le lendemain. Voilà une possibilité prise de plus en plus au sérieux par les ophtalmologistes, avec de nouvelles études plaidant en faveur des lentilles d'orthokératologie.

Ces lentilles rigides, portées durant le sommeil, aplatissent légèrement la cornée pour réduire sa courbure. Cela permet de corriger la myopie durant la journée du lendemain, sans avoir besoin de ses lunettes. Mais l'effet n'est que temporaire: la cornée reprend ensuite sa forme naturelle, ce qui oblige à remettre toutes les nuits ces lentilles particulières.

"Un marché de niche"

Assez confidentielle, cette pratique existe depuis les années 1960 et a connu un boom après les années 1990, en particulier en Asie et aux États-Unis. Arrivée en France en 2002, elle n'y représente qu'à peine 1 à 2 % des prescriptions de lentilles. "C'est avant tout une question d'épidémiologie et de culture. Environ 90 % des moins de 18 ans sont myopes à Hongkong, contre plus de 30 % aux États-Unis et un peu moins en France. Par ailleurs, nous maîtrisons très bien la chirurgie de la myopie et disposons d'une industrie de la lunette très présente en France. Autant dire que l'orthokératologie est un marché de niche ici", explique le Dr Florence Malet, ophtalmologiste à Bordeaux et ancienne présidente de la Société française de contactologie (SFOALC) et de la Société européenne de lentilles de contact (ECLSO).

 "Ces lentilles sont intéressantes pour ceux qui présentent une myopie moyenne, inférieure à - 5 dioptries, et qui supportent mal les lentilles de jour, les sportifs ou ceux qui ne peuvent pas bénéficier de la chirurgie", explique le Dr Adrien Sarfati, ophtalmologiste à l'Hôtel-Dieu, à Paris, et coauteur de la première première étude d'évaluation de ces lentilles en France en 2002.

Les lentilles d'orthokératologie permettraient aussi de ralentir l'évolution de la myopie chez les enfants atteints d'une myopie faible ou moyenne. L'étude qui fait référence, menée à Hongkong entre 2010 et 2012 sur plus de 100 enfants âgés de 6 à 10 ans et présentant une myopie de - 0,5 à - 4 dioptries, a montré que les lentilles d'orthokératologie (ortho-K) réduisaient la progression de la myopie de 43 % par rapport au port de lunettes correctrices.

150 ophtalmologistes formés

Le suivi se poursuit et d'autres études s'efforcent de confirmer cet effet à plus long terme. Deux sont en cours en Chine dans des hôpitaux de Pékin, auprès d'enfants et d'adolescents. Maria Liu, optométriste à l'université de Berkeley (États-Unis), a démarré en août le suivi de 150 patients âgés de 4 à 20 ans pour mieux évaluer le bénéfice de ces lentilles, en utilisation courante dans son service.

En pratique, les lentilles d'orthokératologie ont une durée de vie d'un an environ et coûtent 250 à 300 euros pièce. Leur usage nécessite des conditions d'hygiène rigoureuses, et plusieurs visites sont nécessaires en début de traitement pour s'assurer de la stabilité de la lentille sur la cornée et de son effet. En France, quelque 150 ophtalmologistes sont formés à leur utilisation par les fabricants et équipés d'un topographe pour réaliser ces lentilles "sur mesure", spécifiquement adaptées à la forme de la cornée.

 "Un enfant dont la myopie progresse rapidement peut perdre une dioptrie par an. Le port de lentilles d'orthokératologie peut ramener ce rythme à 0,75 dioptrie en trois ou quatre ans", estime le Dr Adrien Sarfati. Mais plusieurs questions restent en suspens: le ralentissement se poursuit-il plusieurs années? Quels enfants en bénéficient le plus? Y a-t-il un rebond de la myopie quand les lentilles ne sont plus utilisées?

En attendant, le Dr Florence Malet rappelle que plusieurs facteurs contribuent à protéger contre la myopie. En particulier "le fait de passer du temps à l'extérieur, avec une bonne luminosité, pendant la croissance de l'œil".

 

Les commentaires sont fermés.