Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Santé

  • Mon coup de gueule!

    La gélatine? super aliment excellent pour la santé

    Il y a quelques jours, quelques tarés intégristes nous ont bassinés avec le fait que, d'après leur deux neurones dans la cervelle, la gélatine serait mauvaise pour la santé.

    Menteurs! Fraudeurs de la réalité!

    On vous montre des barils contenant du gras, des os et de la couenne dans les abattoirs: c'est censé être peu ragoûtant et dangereux pour votre santé.

    Faux! Archifaux!

    Ces reliquats de viande sont placés dans des bidons alimentaires propres, bien nettoyés. C'est la base de la gélatine alimentaire qui est ainsi fabriquée.

    Quand vous préparez une bonne blanquette MAISON, vous utilisez des viandes grasses (poitrine de veau, par ex.) avec os, qui seront très moelleuses une fois cuites et votre plat sera tellement d'anthologie qu'il figure dans le patrimoine gastronomique français que le monde entier nous envie tant que 88 millions d'entre eux, ne viennent en vacances chez nous, que pour -presque- cela. Vous savez ainsi, en choisissant ce genre de viande que vous aurez la garantie d'un bouillon moelleux, “charnu“, épais et si savoureux!

    Quant vous faites un ragoût de poulet, vous ne désossez pas les morceaux de poulet. Quand vous faite une daube, vous ne désossez pas les morceaux de viande, quand vous faites un pot-au-feu, vous prenez une bonne viande “gélatineuse“, (poitrine de bœuf) et vous rajoutez un os à moelle qui rend votre bouillon plus savoureux.

    Quand vous préparez, le dimanche, votre poulet grillé, vous faites du vermicelle avec les abats: cou, pattes, gésier etc.

    Les os de la viande utilisée, à la fin de la cuisson, ont rendu de la gélatine, celle qui provient de la moelle des os.

    La gélatine alimentaire contient tous les acides aminés essentiels au corps. C'est totalement idiot de réfrigérer un plat mijoté pour retirer la graisse… vous retirerez la gélatine du bouillon, tout ce qui fait sa saveur et les bonnes propriétés thérapeutiques du bouillon.

    Regardez la tête des gens qui se plaignent: des cadavres ambulants, blancs de peau transparente.. des zombies!

    Quand vous êtes enrhumé-e, quand vous êtes grippé-e, quand vous êtes raplapla à cause des virus de l'hiver qui viennent attaquer votre organisme, vous devez faire un bouillon de poulet (qui est fait avec les os et abats de l'oiseau!). Mais, enfin, vous n'avez jamais vu de feuilletons ou de films américains où la mère de famille prépare un bon bouillon de poulet lorsque l'enfant ou l'ado est enrhumé-e?

    Les crétins qui sont contre la gélatine de porc veulent à tout prix faire plier les sociétés agro-alimentaires pour qu'elles retirent la gélatine (de porc, le plus souvent) des aliments préparés: idiotie totale pour utiliser de l'agar-agar, gélifiant naturel qui vaut 10 fois plus cher! Etes-vous prêt-es à payer dix fois plus cher le paquet de bonbons donné à vos enfants?

    Croyez-vous que la gélatine alimentaire industrielle réalisée avec les os et couennes des bœufs n'est pas réalisée avec toutes les précautions de propreté et d'hygiène? croyez-vous que les process alimentaires -utilisés pour cela- ne sont par surveillés attentivement par les DGCCRF? parce que, au cas où vous ne le sauriez pas, le principe de précaution est inscrit dans la Constitution française….

    Si certains étrangers ne sont pas contents avec nos bonbons  ou autre produits utilisant de la gélatine, qu'ils ouvrent une usine à bonbons et fabriquent les leurs ou fabriquent leur nourriture gélatineuse eux-mêmes! Qui les en empêchent? Où qu'ils partent dans les pays où cela est interdit: qui s'assemble se ressemble et les vaches seront bien gardées!

    Les agro-industriels sont bien idiots de se plier aux désidératas de quelques crétins à la peau du ventre bien tendue; qu'ils attrapent tous la sclérose en plaques, la parkinson et l'Alzheimer, ils auront de quoi s'occuper la cervelle durant chaque seconde où ils tenteront de vivre et respirer…. croyez-moi, cela  les obligera à revoir leur priorités…

    Je parle des végétariens, végétaliens et autres végans qui doivent secouer le neurone qui roule dans leur cervelle pour s'entendre exister.

    Non mais, les végans, je vous jure: ne pas tuer les animaux. Ben voyons. Laissons vivre et se multiplier les bœufs, veaux, cochons, sangliers, éléphants, rhinocéros, caïmans et autres croco et lions et tigres sans les importuner, ces pauvres chou! qui ont le droit de vivre… dans moins de dix ans, quelle place restera-t-il alors pour l'humanité sur cette terre?

    Si, comme il faut s'y attendre dans très peu de temps, certains viennent nous casser la tête pour nous imposer leur façon de vivre en créant des émeutes qui mettront la France à genoux pendant plusieurs mois et années, détruisant les filières des fruits, légumes; bref, empêchant la société de leur proposer de la nourriture bonne, facile à trouver et saine car surveillées par les fonctionnaire de la répression des fraudes, alors: qui sera obligé de manger les chats et rats qu'ils auront peine à se mettre sous la dent car ils deviendront de plus en plus rares….

    Végétariens, végétaliens, vegans et autres abrutis du même genre, foutez la paix à touts les Français et retournez à la maternelle: y a du boulot pour reprendre votre éducation et le savoir vivre ensemble!

    Vivent les bouchers, charcutiers, poissonniers, fromagers et L'ART DE VIVRE A LA FRANCAISE!

    En vous comportant ainsi, vous mettez de drôles d'idées assassines dans la tronche de ceux qui ne vivent pas comme nous mais aiment bien nos allocs et autres aides financières largement dispensées -soi-disant- pour respecter l'honneur de la France qui accueille, n'est-ce pas, mélanchonnistes de mierda?

     

  • Remplacez Allemagne par France

    La preuve? en bas du post

    Dans une lettre, les employés d’un service hospitalier de Berlin décrivent ce qu’ils vivent quotidiennement : attaques au couteau, patients déchaînés et menaces effrayantes.

    Le personnel du centre de secours de l’hôpital Vivantes à Berlin a signalé dans une lettre diverses attaques violentes, menaces et insultes. Des insultes comme " sale nazi " ou " je vous emmerde " sont quotidiennes, note le personnel de cet hôpital situé dans le quartier de Kreuzberg.

    Ensuite, il y a des menaces comme " Je vais te tuer ", " Je vais te finir " ou " Je t’attends à la sortie ", rapporte le staff. Ces mots " conduisent souvent à un profond sentiment d’insécurité" , écrivent-ils. Même des couteaux ont été découverts à plusieurs reprises chez des patients violents.

    Les employés ont également été attaqués avec un couteau: un patient agité, qui ne voulait pas attendre son tour, a agressé au couteau l’un des employés qui a co-écrit la lettre. " J’ai conservé des dommages physiques et mentaux ", écrit la victime.

    Une infirmière voulait prendre du sang d’un patient. Sans raison, il a violemment frappé la femme au visage, qui a été inapte au travail pendant six mois et en thérapie.

    Les ambulanciers demandent un bouton d’urgence pour alerter la police. De plus, une sécurité 24 heures sur 24 devra être mise en place.

    EN FRANCE, il y  30 ans, une amie me raconte

    Vive la diversité....  les allemands bien corrects, bien in "ordnüng" doivent trouver ces comportements bizarres

    Il y a 30 ans dans un petit hôpital,  une Mama algérienne hurlait et se lamentait parce son fils de 10 ans, avait eu trauma de l'œil

    Le plus grave était qu'il avait déjà "zouqué " cet œil, les ophtalmo du CHU l'avaient récupéré de justesse, en lui disant de faire bien attention ( les miracles ne sont pas infinis )... pas de problème, le gamin se battait et a re-explosé son œil..... et rebelote, il fallait le transférer au CHU... moche à voir

    et, là un œil, on ne sait pas si ça peut se récupérer X fois de suite. (on n'osait pas regarder de trop, tellement c'était horrible)

    Bref, je ne sais plus trop, mais il avait eu la chance qu'on lui sauve un œil de justesse, et se le ré-explose... (pour l'autre œil, je crois qu'il était aussi atteint), donc en gros, cela nous faisait un futur aveugle potentiel

    Heureusement la mama est arrivée peu de temps après l'admission du gamin,(on avait eu le temps de comprendre ce qui se passait, on téléphonait au CHU etc... )  parce qu'elle braillait tellement, qu'elle nous coagulait le sang et le cerveau...

    Moi je n'arrivais plus à bosser, ca me paralysait. Désolée, moi les braillements, les hurlements, ca ne me stimule pas du tout. Les baffes non plus.

    Carrément à un moment, elle était par terre, en train de prier allahahahha, tout en hurlant, sinon, elle était debout en levant les bras au ciel et en hurlant... on ne pouvait plus penser.

    Je demande donc à un collègue copain urgentiste algérien, nommé "Toufik" “mais comment vous faites, la bas?".

    "oh, nous.. On a l'habitude, on ferme les oreilles, quand tu en as 10 qui font le même bruit, tu es obligé, sinon tu deviens fou"

    Donc ne vous inquiétez pas non plus si un médecin algérien à l'air parfois "distant", c'est normal, vu le "training" qu'il a eu s'il a exercé en Algérie...  il bloque les oreilles d'avance.

    Petit rappel: c'était en France, il y a  …. 30 ans!

     

  • Avec l'éclairage LED: danger

    Depuis le 1er septembre 2018, les ampoules halogènes sont interdites à la vente dans l’Union européenne et les consommateurs sont invités à se tourner vers les LED. Voici les différents moyens de s'éclairer :

    • les éclairages avec un filament qui chauffe: ce sont les lampes à incandescence (interdites depuis 2013), dont font partie les halogènes,
    • les lampes fluorescentes, qui s’allument grâce à une décharge électrique dans un gaz : ce sont les ampoules fluocompactes et les tubes néons par exemple.
    • les LED qui utilisent le passage d’électrons dans un semiconducteur. Ces ampoules à bas voltage permettent de faire des économies d’énergie.

    Les LED sont souvent scintillantes: l’émission de lumière par la LED ne se fait pas en continu. Les Angliches utilisent le terme de "flicker" pour parler de cette "lumière papillonnante". Ce scintillement n’est pas forcément perçu par l’utilisateur. Or, le "flicker" peut être nocif à la santé : il favorise les migraines et la fatigue oculaire.

    En effet, une recherche à prouvé que le ballast magnétique -qui contrôle l’éclairage fluorescent- produit un flicker avec une fréquence de 100 par seconde. Des ballasts électroniques plus efficaces et meilleurs pour la santé sont ensuite arrivés sur le marché. Pour les LED, certains circuits électriques sont mieux conçus que d’autres, et les lampes plus ou moins scintillantes. Mais les consommateurs, quand ils achètent leurs ampoules, n’ont aucun moyen de savoir si elles seront très scintillantes. Or, d’après le chercheur, le flicker des LED est parfois plus important que celui des pires éclairages fluorescents.

    Le flicker n’est pas le seul problème avec les LED.  En janvier 2017, l’Inserm a dévoilé une étude sur les effets de la lumière bleue sur la rétine, suggérant qu’elle favorise la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Pour ce travail, les chercheurs ont travaillé sur des rats dont la pupille était dilatée. Ils ont d’abord montré que toutes les ampoules sont nocives à la rétine à une intensité élevée : en 24 h d’exposition à 6000 lux, les photorécepteurs sont sujets à l’apoptose (mort cellulaire). Mais en utilisant des intensités correspondant à un usage habituel (500 lux), il est apparu que seul l’éclairage LED était nocif à la rétine, même si les dégâts étaient moins importants qu’avec une intensité élevée. Il reste à savoir si ces résultats sont transposables à l’Homme.

    Cette toxicité des LED serait due à la lumière bleue qu'elles émettent. Pour faire une lumière blanche, les LED combinent en effet une lumière bleue et une lumière jaune. Or la lumière bleue est plus énergétique et plus dangereuse que la jaune, à intensité équivalente. En août 2018, une autre étude, venant de l’université de Toledo, a confirmé que la lumière bleue faisait courir un risque pour la vision. Pour Ajith Karunarathne, chercheur à l’université de Toledo, " Ce n’est un secret pour personne que la lumière bleue nuit à notre vision en endommageant la rétine de l’œil ". Son laboratoire a trouvé que l’exposition à la lumière bleue favorise des réactions qui génèrent des molécules toxiques pour les cellules photoréceptrices. Or ces cellules de la rétine ne sont pas capables de se régénérer; si elles meurent, elles sont définitivement perdues. Les lumières verte, jaune ou rouge ne sont pas nocives comme la lumière bleue.

    Les chercheurs ont aussi trouvé que l’alpha-tocophérol, une forme de vitamine E,  permet d'arrêter la mort des cellules grâce à ses propriétés antioxydantes. On trouve de l'alpha-tocophérol dans des huiles (tournesol, pépins de raisins, colza, olive...), les noisettes, l'avocat, l'œuf...

    Quoi qu'il en soit, pour réduire votre exposition à la lumière bleue, vous pouvez équiper votre écran d'ordinateur d'un filtre spécial. Ou utiliser sur votre ordinateur, votre tablette et votre smartphone des applications comme f.lux ou Twilight qui filtrent la lumière bleue. Evitez de regarder votre smartphone ou votre tablette dans le noir. En été, portez des lunettes de soleil avec un filtre contre les UV et la lumière bleue, car le soleil en émet aussi.

    Pensez à protéger votre rétine avec une alimentation riche en vitamine E et en lutéine et zéaxanthine, des antioxydants connus pour réduire le risque de DMLA, présents comme la vitamine E dans le jaune d'œuf mais aussi dans les légumes verts à feuilles comme l'épinard.

    Voir aussi mon site: www.on2nocives.com

     

  • Arrêt du tabac : vapoter nuirait à l’immunité

    Pour arrêter de fumer, certains se tournent vers la cigarette électronique, mais est-ce une bonne idée ? Une nouvelle étude vient de trouver que vapoter entraîne des effets néfastes sur le corps.

    Pourquoi c’est important

    En France, 34% des 15-75 ans fument, un chiffre largement supérieur à celui d’autres pays développés comme la Grande Bretagne, l’Australie ou le Canada. Et les fumeurs sont de plus en plus nombreux à vouloir arrêter, en particulier les moins de 25 ans d’après un rapport de l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé). La cigarette électronique a été massivement lancée sur le marché français et environ 12 millions de personnes l’ont déjà testée en France. Elle représente un outil d’aide à l’arrêt très plébiscité.

    L’étude

    Une étude vient de montrer que " vapoter " endommagerait des cellules immunitaires vitales, ce qui rendrait la cigarette électronique plus nocive que ce que certains spécialistes pensaient. Des chercheurs britanniques ont ainsi découvert que les vapeurs de la cigarette électronique pouvaient désactiver d’importantes cellules immunitaires dans les poumons ce qui provoquerait une inflammation dans cet organe.

    Ils ont remarqué que la vapeur causait de l'inflammation et altérait l'activité des macrophages alvéolaires, c'est-à-dire des cellules qui éliminent les particules de poussière, les bactéries et les allergènes potentiellement nocifs.

    Cependant ces résultats ont été obtenus en laboratoire et il est nécessaire de réaliser plus de recherches pour mieux comprendre le mécanisme.

    Malgré tout, les autorités de santé anglaises estiment qu’il est beaucoup moins nocif de " vapoter " que de fumer une cigarette, et que si c’est un bon moyen d’arrêter le tabac, il ne faut pas hésiter à l’utiliser.

    Cependant le professeur Thickett de l’université de Birmingham qui a conduit l’étude, met en garde : " Je ne crois pas que les e-cigarettes sont plus nocives que les cigarettes ordinaires – mais nous devrions faire preuve d'un scepticisme prudent quant au fait qu'elles sont aussi sûres qu'on nous le fait croire. "

    En pratique

    Il est préférable de jamais commencer à fumer, mais si on veut se sortir de ce cercle vicieux, la cigarette électronique peut aider, à condition qu’elle ne remplace pas la cigarette mais vous aide réellement à ne plus fumer.

    De son côté, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) indique que la cigarette électronique :

    • peut être considérée comme un outil d’aide au sevrage tabagique
    • constitue un outil de réduction des risques du tabagisme même si pour les usagers à la fois de tabac et de cigarette électronique, le débat reste ouvert
    • induit un risque de " renormalisation " de la consommation de tabac compte tenu de l’image positive véhiculée par son marketing et sa visibilité dans les espaces publics.

    En conséquence, le HCSP recommande, entre autres, de poursuivre et d’intensifier les politiques de lutte contre la consommation de tabac et d’informer, sans en faire publicité, les professionnels de santé et les fumeurs, des avantages et des inconvénients de la cigarette électronique.

    Référence :

    Scott A, Lugg ST, Aldridge K, Lewis KE, Bowden A, Mahida RY, Grudzinska FS, Dosanjh D, Parekh D, Foronjy R, Sapey E, Naidu B, Thickett DR. Pro-inflammatory effects of e-cigarette vapour condensate on human alveolar macrophages. Thorax. 2018 Aug 13. pii: thoraxjnl-2018-211663.

     

    Tabac + sédentarité + alcool + malbouffe = 17 ans de vie en moins