Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société

  • Macrouille au parlement européen

    Au Parlement, il va être interpellé vivement par des députés français, comme Jordan Bardella :

    " Monsieur Macron, votre Europe est devenue l’arrière-cour de Washington, la proie de Pékin, le paillasson d’Erdogan et l’hôtel de l’Afrique. De votre mandat, il ne restera que le cynisme et le mépris : pour la France comme pour l’Europe, il est vital qu’il reste unique. "

    Macron a bien prononcé, quant à lui, un discours, mais comme à son habitude, ce ne fut qu’un assemblage de formules creuses, de poncifs et de propos lénifiants qui ne dépassent guère le niveau d’un concours de miss France, où la candidate déclare:  " Je suis pour la paix dans le monde et contre le réchauffement climatique". Tout le monde se moque de ce que Macron peut dire, les images nous montrent l’auditoire plus occupé à tapoter sur le portable qu’à l’écouter.

    Mais après son discours, il y avait  la conférence de presse, qui a été transformée en déclaration, sans questions. En protestation, les journalistes européens ont quitté la salle avant que cela ne débute, a constaté le correspondant de France Télévisions sur place. Macron ne veut plus répondre aux journalistes, car que pourrait-il répondre ? Entre son entrée calamiteuse au Parlement et la situation en France, il serait assailli de questions violentes au sujet de ses multiples échecs et de son rejet par l’opinion.

    Et c’est là qu’arrive le plus savoureux. En off, ces journalistes qui ont boycotté la conférence de presse ont qualifié le mari de Brigitte " de dictateur " en référence à sa gestion du covid et également de  " corrompu "  en référence  à l’ONG Corporate Europe Observatory (CEO) qui a publié un rapport sans concession sur les liens entre le Gouvernement français et les grandes entreprises. Macron serait sous l’influence des lobbys ! Comme Pfizer ? Oh quelle nouvelle !

    La presse européenne mais également de nombreux politiques européens considèrent désormais Macron comme un danger, tant sa communication et ses échecs ont révélé la perversion du personnage et sa nullité aux yeux de ses alliés, à tel point que sa présidence risque de nuire aux intérêts des européistes. Si Macron est rejeté par les siens, c’est que son règne touche à sa fin.

    Macron voulait faire de l’Europe un tremplin pour sa campagne et il croyait que le passe vaccinal serait un atout, et bien c’est raté, ce sont deux boulets qu’il traîne derrière lui !

    Le mot "emmerder" a eu un impact terrible sur son image, car il était la preuve de son échec à juguler la pandémie, une image détestable de sa personnalité et une fuite en avant pour masquer ses échecs, comme l’écrivent de nombreux éditorialistes à travers le monde.

    Au moment où le passe vaccinal commence à être abandonné dans de nombreux pays, au moment où les réanimations se vident, au moment où le statistiques mondiales  montrent que ce sont les vaccinés qui sont touchés majoritairement par l’omicron, au moment où mêmes les sénateurs collabos LR  doutent de son efficacité et demandent une enquête sénatoriale sur son utilité, et bien Macron choisit ce moment pour en faire le fer de lance de sa campagne ; eh bien ce passe vaccinal ressemble à cette mesure de trop, celle qui renverse l’opinion.

    Pensez que des Français en sont à organiser des covids party !

    C ‘est la seule fois dans l’histoire de l’humanité où les gens essaient d’attraper un virus pour échapper au vaccin !

    Louis de Dreslincourt

     

  • MDR

    Darmanin accuse à demi-mot des manifestants d’avoir fait des saluts nazis. Il s’agissait d’un simple clapping (Màj : il persiste dans le mensonge et affirme que frapper dans les mains est un comportement “factieux”)

        Placé devant ses mensonges éhontés sur les "saluts nazis" de la manifestation de samedi, Darmanin, vexé, continue de mentir de manière grotesque : "ils tapaient dans les mains, mais c'est de cette manière assez détournée qu'on essaie d'avoir des comportements factieux"

  • Honte aux politiques, aux juges, aux préfets

      Paris : démunie face à ses squatteurs, une femme de ménage tente de s’immoler par le feu sur le parvis de la mairie

    La victime a été maîtrisée à temps par une patrouille de police secours et transportée à l’hôpital. Désespérée, elle cherchait a priori à alerter Anne Hidalgo sur sa situation.

    Cet acte désespéré était pour elle son ultime recours, un dernier SOS. Une Parisienne de 59 ans a tenté de s’immoler par le feu mercredi 19 janvier sous les fenêtres de la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, place de l’Hôtel de Ville, dans le 4e arrondissement. Une information du Parisien, confirmée ce jeudi au Figaro par le parquet de Paris, qui a ouvert une enquête en recherche des causes des blessures.

    Les faits ont eu lieu en début d’après-midi, un peu avant 14h. La quinquagénaire s’est aspergée d’essence avant de tenter d’allumer un briquet. Un équipage de police secours présent à proximité a tout juste eu le temps de la maîtriser en la plaquant en sol. Avertis, les pompiers de la caserne Sévigné, dans le 4e arrondissement, ont pris en charge la victime et l’ont transportée à l’hôpital.

    Inconnue des services de police, cette femme de ménage dans les écoles, aurait cherché, par son acte, à interpeller la maire de Paris sur sa situation, comme le raconte Le Parisien. Elle aurait d’ailleurs déployé une pancarte explicite : "Madame Hidalgo ! Aidez-nous ! On vous en supplie. En signant la pétition. Nous avons hérité d’un petit studio à la mort de notre mère en 2018. Un faux locataire occupe les lieux avec sa famille. Nous ne pouvons rien faire. La justice nous laisse tomber."

    www.lefigaro.fr

  • Éducation Nationale

    Voilà pourquoi il y a TOUJOURS des grèves

    Rétablissons les faits.

    Les deux mots instruction publique s’inscrivent dans l’histoire de France depuis le XVIIe siècle. Louis XIV, dans un édit de la fin de ce siècle, les emploie, lorsqu’il demande qu’existe dans chaque paroisse du royaume une petite école où des maîtres apprendront à leurs élèves à lire, la morale et la religion, éventuellement d’autres rudiments. Dans les lois scolaires de la Révolution et de la République, les deux termes sont employés pour désigner le devoir qui s’impose à l’État et aux adultes d’instruire les enfants, c’est-à-dire de leur apprendre à lire, à écrire, à compter. Pendant tout le XIXe siècle, le ministère qui a été chargé de gérer les écoles a été dénommé ministère de l’Instruction publique. La IIIe République a maintenu cette dénomination jusqu’en 1934. Les lois Ferry de 1881 et 1882 sont des lois d’instruction publique, comme, antérieurement, celles de Guizot et de Falloux. En France, pays des hommes libres, jusqu’en 1934, il incombait aux familles d’éduquer les enfants et à l’État de les faire instruire au vu et au su de tous les citoyens. C’est pourquoi l’instruction y a été qualifiée de publique.

     

    Tout change en 1934. Pourquoi? À cause de ce qui s’est produit en Italie. Mussolini, parvenu au pouvoir, avec les moyens que l’on connaît, a décidé en 1924 de remplacer la pubblica istruzione par l’educazione nazionale. Pour des raisons idéologiques et politiques, évidemment : il fallait souder la toute jeune nation italienne (elle a été fondée en 1860). En 1934, des hommes politiques, qui ont fait une petite carrière à Vichy, dont de Monzie et son directeur de cabinet, ancien directeur de la célèbre École des Roches (l’école qui avait l’école publique en horreur), ont voulu imiter les fascistes. Ils ont imposé Éducation nationale. Bien entendu, le régime de Vichy est resté fidèle à ce changement, qui allait, pensait-il, dans son sens. À la Libération, les Italiens ont abandonné, en optant pour la République, educazione nazionale pour revenir à pubblica istruzione ; en France, les communistes, qui ont fait main basse sur le ministère de l’Éducation nationale, se sont accommodés de cette désignation. On les comprend, puisqu’elle est devenue leur.

    Etienne Dolet

  • La France engluée par les faits divers sordides dus à l’immigration

    La religion de paix et d'amour

    À l’attention de messieurs les ministres de la Justice – garde des Sceaux et de l’Intérieur, quelques "faits divers" au cours de ce mois de janvier 2022 dans notre " Douce France " où, selon eux, l’insécurité ne serait qu’un sentiment

     

    01-01: Mantes-la-Jolie (78) – Des policiers et des pompiers attaqués par une quinzaine d’individus dans le quartier du Val Fourré. Toujours dans le département des Yvelines, un policier blessé lors de nombreux incidents.

     

    Calais (Pas-de-Calais) – Une rixe à coups de chaînes entre migrants clandestins. Une voiture roule directement sur les migrants.

     

    Paris XVe – Deux femmes ligotées et séquestrées durant une heure, en pleine journée, par des cambrioleurs.

     

    Nantes (Loire-Atlantique) – Des policiers ciblés par des tirs de mortier dans le quartier Malakoff.

     

    Canteleu (76) – Un policier blessé au visage, au niveau de la tempe et du cou, par un tir de mortier.

     

    Château-Thierry (02) – Le commissariat visé par des tirs de mortier. Plusieurs interpellations.

     

    Argenteuil (Périphérie de Paris) – Au volant d’une voiture volée, il fonce sur le véhicule de la BAC. 3 blessés parmi les policiers.

     

    02-01 – Chambon-Feugerolles (42) – Mathieu, un infirmier libéral âgé de 33 ans est sauvagement agressé par deux jeunes.

     

    Paris- Le handballeur international français Elohim Prandi est agressé à coups de couteau en pleine rue.

     

    Au cours de la nuit du Nouvel An, 874 voitures ont été brûlées en France et 441 individus interpellés. Plusieurs policiers blessés.

     

    03-01 – Gentilly (94) – Un homme tué par balle, un second blessé.

     

    Prolongation, la nuit dernière, des incendies de voitures à Décines, près de Lyon. Mais également à Auch, dans le Gers. Plusieurs voitures brûlées dans le quartier de Grand Garros.

     

    Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) – 3 blessés par balles suite à une rixe entre automobilistes.

     

    Peyrehorade (Landes) – Les gendarmes tirent sur un automobiliste qui leur fonçait dessus.

     

    04-01 – Dans le département du Gers les habitants n’en peuvent plus: "Le quartier Grand Garros ne leur appartient plus".

     

    Saint-Denis (93) – Un chauffard frappe un policier hors service qui lui signalait sa conduite dangereuse.

     

    Toujours à Saint-Denis, encerclé par une foule hostile, un policier en civil est frappé au visage.

     

    Et ça continue à Lyon: 16 véhicules incendiés au cours de la nuit.

     

    À Toulon (Var) également, les incendies de voitures se multiplient dans plusieurs quartiers. Les riverains n’en peuvent plus, tout comme dans différentes régions de France.

     

    05-01 – Toujours à Mantes-la-Jolie (78), un véhicule de police incendié à l’aide d’un cocktail Molotov.

     

    Dordogne – Un automobiliste en poignarde un autre suite à une dispute, sous les yeux de son enfant de 7 ans.

     

    Gentilly (Val-de-Marne) – Un jeune tué par balle: " Ça courait partout avec des brancards ", explique un riverain.

     

    À Toulon (Var), les incendies de voitures se poursuivent dans deux quartiers de l’Ouest toulonnais.

     

    Département des Landes, dans un véhicule volé, ils refusent de se soumettre à un contrôle et foncent sur les gendarmes.

     

    Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) – Un homme tué par arme blanche pour quelques insultes.

     

    Marseille (13) – Un jeune homme de 21 ans tué par balle en pleine journée, alors qu’il se trouvait chez le fleuriste.

     

    Cavaillon (84) – Une voiture criblée de balles et une joggeuse mise en joue par un tireur qui prend la fuite hurlant " Allahu akbar ".

     

    Paris – Un "déséquilibré" tunisien pousse un homme sur les voies du métro, ligne 5, station Gare de l’Est, à minuit et quart.

     

    06-01 – Givors (69) – Un mineur, migrant clandestin, agresse une femme âgée de 82 ans en pleine rue. Il était censé purger une peine de prison, au centre éducatif de Meyzieu, pour vol avec violence, commis à Oullins.

     

    Hauts-de-Seine: l’école Ravel de Meudon, toute neuve, est saccagée par des vandales.

     

    Lyon (69) – Un policier en civil lynché et laissé pour mort par une bande d’individus. " Je me demandais comment j’allais finir? " explique-t-il.

     

    07-01 – Saintes (17) – Un chauffeur de bus est agressé par un jeune de 22 ans.

     

    Marseille (13) – Cela devient quotidien: un homme tué à l’arme blanche, en pleine rue. Il s’agit certainement d’un règlement de comptes.

     

    Alençon (61) – Tirs de mortier contre des policiers. Avec l’arrivée des CRS le quartier de Perseigne est sous haute surveillance.

     

    Et j’en oublie très certainement !

     

    Mais ce n’est pas qu’en France mais dans toute l’Europe que ces " faits divers " se déroulent et les médias se gardent bien de nous tenir informés.

     

    Par exemple, au cours de cette première semaine de janvier 2022:

     

    Suède – Le nombre de fusillades meurtrières atteint un niveau record en 2021 et 85 % des auteurs sont des étrangers ou issus de l’immigration.

     

    Italie – 67 000 migrants ont débarqué en 2021, plus 440 nouveaux aujourd’hui 02 janvier 2022. À Milan, sur la piazza del Duomo, une jeune fille de 19 ans encerclée et agressée, tombée sur le sol, pantalon baissé jusqu’aux chevilles et tripotée dans ses parties intimes

     

    République tchèque – Une jeune fille de 18 ans violée en pleine rue et une femme poignardée par le même individu.

     

    32 % de la population carcérale est composée d’étrangers.

     

    Suisse – En 2020, 66 % des prisonniers incarcérés sont des étrangers. 7 342 au total, dont 2 499 Suisses et 4 843 étrangers avec, en tête de liste, les Algériens, 470.

     

    Royaume-Uni – À Londres, un individu armé d’une machette attaque deux policiers en pleine rue.

     

    Espagne – Dans la localité madrilène de Legagnès, 2 jeunes de 18 ans, assis tranquillement dans un parc, sont agressés, sans aucun motif, par une bande d’une quinzaine de jeunes migrants. Un Marocain de 16 ans interpellé.

     

    Rendez-vous la semaine prochaine…

     

    Manuel Gomez

  • Superieure intelligence des députés LAREM!

    Fin des emballages en plastique: genèse d’une décision démagogique

    Une nouvelle réglementation interdisant les emballages en plastique des fruits et légumes est entrée en vigueur au 1er janvier 2022. Relater sa genèse est plus intéressant et instructif que gloser sur les désagréments et catastrophes à venir. Ce fut priorité à la bien-pensance et la démagogie au détriment de l’efficacité économique et sociale.

    Le 1er janvier 2022 est entré en application le Décret n° 2021-1318 du 8 octobre 2021 relatif à l’obligation de présentation à la vente des fruits et légumes frais non transformés sans conditionnement composé pour tout ou partie de matière plastique.

    Père Ubu a encore frappé

    Il définit notamment… les notions de "fruits et légumes" (!), de "conditionnement" et de "matière plastique", le cas échéant par référence à d’autres textes, histoire de compléter le labyrinthe législatif (mais le résumé explicatif initial vient un peu à notre secours).

    Si nous avons bien compris, le ruban adhésif entourant une botte de poireaux est concerné par le dispositif.

    Pour la partie vraiment opérationnelle, le décret définit les fruits et légumes qui sont

    –provisoirement–  exemptés de l’obligation mentionnée dans son titre. C’est un catalogue à la Prévert. Le premier des sept points, par exemple, se lit:

        1° Les tomates à côtes, les tomates allongées relevant du segment Cœur, les tomates cerises ou cocktail (variétés miniatures), les oignons primeurs, les navets primeurs, les choux de Bruxelles, les haricots verts, le raisin, les pêches, les nectarines, et les abricots, jusqu’au 30 juin 2023.

    Ici, ce n’est pas vraiment dramatique sur le plan de la sécurité sanitaire des aliments. Mais que penser, par exemple, des jeunes pousses (exemptées jusqu’au 31 décembre 2024) ou encore des graines germées (exemptées jusqu’au 30 juin 2026)?

    La frénésie anti-plastique a visiblement pris le dessus sur les contingences pratiques et, on peut le craindre, la santé publique.

    Un monument d’"écologie punitive"

    Le décret a été pris pour l’application de la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire dont l’article 77 prévoit notamment:

        À compter du 1er janvier 2022, tout commerce de détail exposant à la vente des fruits et légumes frais non transformés est tenu de les exposer sans conditionnement composé pour tout ou partie de matière plastique. Cette obligation n’est pas applicable aux fruits et légumes conditionnés par lots de 1,5 kilogramme ou plus ainsi qu’aux fruits et légumes présentant un risque de détérioration lors de leur vente en vrac dont la liste est fixée par décret.

    À notre sens, le décret n’est pas conforme à la loi en ce qu’il prévoit des dates limites pour les fruits et légumes délicats. Mais le législateur pourra toujours prendre conscience de sa bourde et la corriger le moment venu… l’espoir fait vivre.

    Cet article 77 est un monument d’"écologie punitive". Tenez:

        À compter du 1er janvier 2022, la mise sur le marché de sachets de thé et de tisane en plastique non biodégradable au sens du 16 de l’article 3 de la directive (UE) 2019/904 du Parlement européen et du Conseil du 5 juin 2019 relative à la réduction de l’incidence de certains produits en plastique sur l’environnement est interdite. Les modalités d’application de cette interdiction sont définies par décret en Conseil d’Etat.

    À notre connaissance, il n’y a pas de décret…

    Les deux paragraphes précités illustrent l’incongruité législative et, pour tout dire, l’irresponsabilité de leurs auteurs: toute matière plastique est interdite dans le cas des fruits et légumes – et on dira adieu en particulier au film transparent qui permet au consommateur de voir ce qu’il achète et au distributeur, la qualité de ce qu’il a en rayon; dans le cas du thé et des tisanes, seuls les plastiques non biodégradables sont interdits.

    Le paysage – s’agissant des fruits et légumes – ne serait pas complet sans l’évocation d’une autre interdiction, proposée par M. François-Michel Lambert, qui bouleverse tellement les mœurs commerciales qu’elle a fait l’objet d’un article séparé, le 80 (le précédent traite des lave-linges et le suivant, de " la mise à disposition, à titre gratuit, de jouets en plastique dans le cadre de menus destinés aux enfants "…):

        Au plus tard le 1er janvier 2022, il est mis fin à l’apposition d’étiquettes directement sur les fruits ou les légumes, à l’exception des étiquettes compostables en compostage domestique et constituées en tout ou partie de matières biosourcées.

    Il y a aussi dans l’article 77 l’interdiction à compter du 1er janvier 2021 des "tiges de support pour ballons et leurs mécanismes, à l’exception des tiges et mécanismes destinés aux usages et applications industriels ou professionnels et non destinés à être distribués aux consommateurs".

    Le législateur a même prévu une interdiction à compter du 1er janvier 2020 dans une loi du 10 février 2020 ("pour les gobelets et verres ainsi que les assiettes jetables de cuisine pour la table"). C’est manifestement une bourde, mais cela illustre le niveau de délabrement de l’activité législative.

    Pour rappel, les cotons-tiges avec tige en plastique et les piques à steaks ont été interdits le 1er janvier 2020 et 2021, respectivement.

    La dysenterie législative

    Le gouvernement a déposé son projet de loi le 10 juillet 2019 et a engagé la procédure accélérée (une seule lecture dans chaque chambre). On peut considérer que c’est là un usage abusif de cette procédure. C’était du temps de Mme Brune Poirson, qui portait le projet, et de M. François de Rugy.

        Sinon, pour protéger un œuf, la nature a inventé un emballage ingénieux qui s’appelle la coquille!

        Bravo @Leclerc_MEL pour cette fantastique innovation

Blog d'une Française de FRANCE: vive la laïcité, vive la FRANCE et la République Française!