Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blog

  • DANGER si vous être propriétaire: Loyer fictif

    On voit depuis quelques mois réapparaître une vieille marotte de gauche : le loyer fictif ou loyer imputé. (N'oubliez pas que micron a été le sinistre de flamby avant d'être élu)

    Ce n’est certainement pas par hasard que le gouvernement a procédé l’année dernière à un recensement précis des biens immobiliers sur le territoire français, à travers cette déclaration détaillée que chaque propriétaire immobilier s’est vu obligé de faire par internet.

    Les partisans de cette fiscalité considèrent que puisqu’un propriétaire occupant ne paye pas de loyer, il convient de considérer que ce dernier bénéficie d’une sorte de salaire fictif équivalent au montant du loyer qu’il ne paye pas chaque mois, vu qu’il est propriétaire.

    Si par exemple vous avez acheté et occupez un appartement dont le coût mensuel de la location serait de 1000 euros, l’application du loyer fictif considérera donc que vous bénéficiez d’un salaire fictif de 12 000 euros par an, sur lequel il est normal de vous imposer au même titre que sur votre salaire ordinaire.

    Dans le but de justifier cette mesure, l’INSEE a d’ailleurs récemment commandé une étude à des économistes dans le but de démontrer que la taxation des loyers fictifs permettrait non seulement de ramener quelques 11 milliards d’euros par an dans les caisses de l’État, mais qu’en plus ce serait une mesure de justice fiscale.

    Cette idée fait son chemin dans certains milieux universitaires, économiques et politiques. Il est certain qu’elle sera considérée très sérieusement. Pour la justifier, on ne manquera pas de vous rappeler qu’il en était ainsi en France jusqu’en 1965, et que surtout, certains pays limitrophes de la France l’appliquent, comme la Belgique ou la Suisse.

    L’argument historique n’a bien entendu aucun sens, tant la situation économique de notre pays était différente il y a 60 ans.

    Afin de faire passer la pilule aux Français, il est probable que ce loyer fictif sera appliqué progressivement, par le truchement de l’augmentation de la taxe foncière et de la taxe d’habitation, qui prennent déjà en compte la valeur locative des biens.

    La chasse aux propriétaires occupants est lancée. Elle sera sans pitié.

    J.JOYCE

  • ALERTE GENERALE!

    Ce n'est pas un poisson d'avril… hélas

    Un nouveau délit qui ne devrait pas faire l’unanimité. En effet, dans le projet de loi de "sécurisation de l’espace numérique" qui pourrait être adopté au début du mois d’avril, un nouvel élément a été intégré à l’article 5 bis. Selon les informations de Mediapart, il s’agit du " délit d’outrage en ligne ", sanctionné par une amende forfaitaire délictuelle. Cette procédure pourrait permettre de sanctionner des faits sans passer par un procès. Sera puni de 3 750 euros d’amende et d’un an d’emprisonnement "le fait […] de diffuser en ligne tout contenu qui soit porte atteinte à la dignité d’une personne ou présente à son égard un caractère injurieux, dégradant ou humiliant, soit créé à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante", explique le texte.

    La portée de ce texte est relativement large, car il semblerait que l’ensemble des outils de communication en ligne soit visé par l’article, c’est-à-dire les réseaux sociaux, les plateformes de partage de vidéos, mais aussi les messageries privées. En cas de partage d’un message offensant, dégradant, haineux sur Twitter par exemple ou dans une boucle privée WhatsApp, la personne qui l’a diffusé pourra être obligée de payer une amende.

    Toutefois, le Conseil constitutionnel pourrait mettre son veto à l’adoption définitive de ce texte en raison du caractère subjectif de la définition du délit. En effet, la plus haute juridiction administrative a déjà rappelé que des amendes forfaitaires délictuelles ne pouvaient s’appliquer qu’à des faits "aisément contestables".

    Le gouvernement craint d’ailleurs que l’article soit censuré. " Bien que nous partagions évidemment les objectifs, nous sommes beaucoup plus dubitatifs sur la sécurité juridique et constitutionnelle de la démarche", a précisé le cabinet de Marina Ferrari, secrétaire d’État chargée du Numérique, auprès de Tech&Co.

    https://www.valeursactuelles.com

  • Rire ou pleurer?

    Recrutement des instituteurs 2023  

    "Marianne" a compulsé une quinzaine de rapports des jurys du concours de recrutement des enseignants en école primaire de l’année 2023. Les évaluateurs notent des lacunes en grammaire, orthographe et mathématiques chez certains candidats et déplorent une pauvreté des références culturelles: de nombreux aspirants professeurs citent des émissions de télé-réalité ou des films de Disney et méconnaissent la culture littéraire et patrimoniale.

    Comme les années précédentes, les correcteurs pointent les lacunes en orthographe, en grammaire et en mathématiques. Mais ils s’inquiètent aussi, tout particulièrement, du manque de culture générale des candidats qui ont pourtant un niveau master, soit cinq ans d’études après le bac. […]

    Les exemples littéraires, historiques ou pris dans des films "de qualité" ont été "rarissimes", poursuit-il. […] "On attend de futurs enseignants qu’ils ne confondent pas les œuvres littéraires avec leur adaptation par la maison Disney (“Le Bossu de Notre Dame de Victor Hugo”)", cite encore le jury de l’académie de Normandie, qu’ils "dépassent les références aux séries télévisées (“Glee”), aux Youtubeurs ou leurs souvenirs d’enfance (“La Reine des neiges”) pour diversifier leurs propositions et appréhender également les récits avec toute la distance critique nécessaire", poursuit ce dernier. […]

    Et à l’oral, ce n’est pas toujours merveilleux. Le jury de Nice note leur langage peu professionnel de "certains candidats":

    Des expressions familières voire des termes peu français ont été relevés comme l’emploi de ces formulations "Si j’aurais" ; "Les enfants qui z’ont…" ; "ch’sait pas" ; "Ils vont avoir la pression".[…]

    Marianne

  • LA FRANCE EST EN FAILLITE

    Les agriculteurs français lancent un cri d’alerte.

    Eux qui nourrissent la France sont au bout du rouleau. Ce métier qu’ils aiment tant, auquel ils consacrent leur vie, est étouffé par les exigences administratives complètement déconnectées.

    Ils sont pieds et poings liés aux directives absurdes des bureaucrates de Bruxelles qui n’ont probablement jamais mis les pieds dans une ferme.

    Résultat, plus d'un quart vivent sous le seuil de pauvreté et chaque jour, deux agriculteurs se donnent la mort.

    Cette tragédie n’est malheureusement pas prise au sérieux par le gouvernement. Et les agriculteurs durcissent le mouvement.

    Leur colère monte depuis des années, leur mobilisation de ces dernières semaines est un geste de désespoir.

    Les agriculteurs ne sont pas les seuls à subir l’esclavagisme des bureaucrates.

    De l’intérieur, l’Éducation nationale est un chaos absolu. Les Parents alertent quotidiennement sur les nombreuses absences non remplacées.

    Des classes entières restent sans professeur de français ou de maths pendant des semaines, alors que la France continue de s’enfoncer dans les classements internationaux.

    Les recruteurs d’enseignants embauchent le tout-venant.

    Les inspections sont souvent partiales et punitives.

    L’idéologie s’est installée : vision culpabilisatrice de l'Histoire de France, matraquage immigrationnistes, théorie du genre, déconstruction et hyper-sexualisation des enfants…

    DES ENFANTS DE 11 ANS TRANSFORMES EN DRAG-QUEENS?

    Pour les vacances scolaires de février, la maison des jeunes et de la culture de Mérignac, près de Bordeaux, propose un "stage drag qui casse les codes" aux enfants à partir de 11 ans.

    Objectif de cet atelier: "Créer son personnage: nom de drag, genre, code", un "moment d’échange sur les stéréotypes", "marcher en talons et défiler" et finalement "co-performer".

    Plusieurs associations de protection de l’enfance se sont insurgées. "Il y a une volonté de sexualiser les enfants et de le banaliser. On augmente les impôts fonciers pour gaspiller l’argent public en faisant de la propagande auprès des enfants", s’insurge Virginie Tournay, porte-parole de l’association Parents vigilants en Gironde. Car oui, l’association qui organise cet atelier est subventionnée par le département et la mairie (296 226 euros en 2022).

    "En tant que parent concerné, je suis profondément troublé par ce stage […] qui ne semble pas être dans l’intérêt des enfants. […] Il est crucial qu’ils soient protégés contre des influences potentiellement inappropriées », a protesté l’Association familiale catholique (AFC) de Gironde avant de lancer une pétition pour faire annuler l’événement, laquelle réunit à l’heure actuelle plus de 1 300 signatures.

    … Les élèves subissent un lavage de cerveau.

    Et pour couronner le tout, le climat scolaire brûle de violence. On trouve par exemple de plus en plus de couteaux dans les sacs d’élèves…

    Je pourrais encore continuer la liste noire longtemps: les déserts médicaux avancent et il devient impossible de se faire soigner…

    Ou encore: l’inflation, qui prend les Français à la gorge…

    Ou encore: la progression des enclaves étrangères, avec l’afflux croissant d’étrangers d’une civilisation rivale à la nôtre…

    Vous le savez bien, vous, contrairement à ceux qui nous gouvernent du haut de leur mépris, déconnectés de ce que vivent les Français. La France est en danger. Les Français n’en peuvent plus.

    Il est extrêmement urgent d’agir. Mais, qu'attendent les Français????

  • Les ayatollahs verts sont déjà aux manettes !

    Le ministère de Christophe Béchu aura beau plaider le couac de com, lui l’expert ès marketing, la révélation tombe à pic.

    Dévoilé par Le Point, un document de France Stratégie, qui n’a jamais aussi mal porté son nom, explique noir sur blanc ce que nos petits hommes gris, aux propos arc-en-ciel, ont vraiment dans la tête.

    S’ils promettent monts et merveilles aux agriculteurs devant les caméras, ils leur réservent en coulisses du sang et des larmes:

    -50% de production de viande,

    -40% de maïs,

    -20% pour la vigne, entre autres scénarios de décroissance privilégiés.

    Vous voyez les ayatollahs verts faire du diabolo dans la rue ou jeter des pavés sur les forces de l’ordre? Ils sont en réalité cravatés, dans les administrations.

    Tandis qu’ils feront pousser leurs graines de chia sur les toits de leurs grises bâtisses, (et pour quel bilan carbone?), les paysans pourront disparaître en silence.