Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hier

  • Non, non ET NON!

    S'ils ont un QI de betterave, ce n'est pas la faute de la langue française.

    Il y en a marre de voir notre belle langue saccagée par les crétin-es

    Quand j'avais 6 ans, au moment des vacances scolaires de Noël, je savais déjà lire! (au CP bien sûr) et à Pâques, je savais lire, écrire, compter!

    Qu'ils se creusent la cervelle, ces gosses: des larves qui, quand ils pètent de travers ont un psy au cul qui leur demande en tremblant: pauvre petit, qu'est-ce qu'il t'arrive?

    J'ai quitté l'école à 14 ans pour ramener une paye à la maison car papa était mort et nous n'avions pas le moindre sou. J'ai travaillé 44 heures par semaine à 50 cts de Franc de l'heure. 44 h, c'était la loi en ce temps-là.

    Il ne faut pas prendre les Français seniors pour des nazes!

    Ils ont fait leur boulot à l'époque où c'était difficile: regardez tous les progrès sur le machinisme, l'agriculture qui a moins de pesticides (il a fallu nourrir les Français à la fin de la guerre car les campagnes étaient ravagées et ils mourraient de faim), tous les avantages de l'hygiène et la sécurité au travail depuis ces 40 dernières années. NOUS, ON A EU LA VIE DURE!

    Je n'ai jamais eu de Noël parce qu'on était très pauvres; alors, les pleureuses perpétuelles allez vous rhabiller! ou alors, quittez la France puisque vous la trouvez pas assez bien pour vous: on ne vous a rien demandé, mauvais Français à la peau du ventre bien tendue!

     

    Difficulté de lecture: "Il faut simplifier la langue française au lieu de rajouter des heures d’apprentissage"

    Une étude publiée ce jeudi a montré qu’un jeune Français sur dix est "en difficulté de lecture" et un sur 20 en situation d’illettrisme. […] " Pour tout dire, je m’attendais à pire comme pourcentages. " Fanny Meunier, chercheuse en compréhension du langage au CNRS, est loin d’être alarmiste sur les chiffres rendus publics ce jeudi par l’Education nationale. […]

     […] " La lecture​ est un sport ardu, difficile et que beaucoup de professeurs réduisent à la littérature, ce qui le rend encore plus inaccessible pour certains ", avance ainsi Fanny Meunier, qui est loin de manquer de mots quand il s’agit de développer son optimisme. […]

    La sociolinguiste et sociophonéticienne à l’université Sorbonne Nouvelle (Paris) estime, qu’au-delà de l’âge peut-être précoce auquel on commence à plonger nos têtes blondes et brunes dans la lecture, c’est aussi le rapport à l’écrit qu’il faudrait revoir. […]

    Pendant que l’écrit est resté figé, l’oral, lui, a évolué, ce qui rendrait aujourd’hui plus complexe encore la compréhension d’une écriture presque… anachronique. " On a une bonne centaine d’années de retard sur les réformes de la langue pour mettre l’écrit à jour de l’oral, avance la sociolinguiste. Il faudrait enlever les difficultés artificielles et éliminer les exceptions orthographiques en total décalage avec la langue parlée car leur apprentissage prend un temps fou que l’on pourrait largement mieux utiliser ailleurs. " […] Les " Français ont un rapport passionné à leur langue et que beaucoup tiennent à ce français élitiste ".

    20 Minutes

  • Très con, le macrouille

    Depuis 1984, la cérémonie internationale du Débarquement en Normandie est inscrite à l'agenda des chefs d'Etat français, jusqu'à aujourd'hui...

    Emmanuel Macron ne présidera pas la cérémonie internationale du 75e anniversaire du débarquement en Normandie, le 6 juin 2019 à Juno Beach (Courseulles-sur-Mer). Une décision révélatrice de la "déconnexion du président" selon Jean-Vincent Brisset, directeur de recherche à l’IRIS.

    Le directeur de recherche à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), Jean-Vincent Brisset, est implacable: l’absence d’Emmanuel Macron à la cérémonie internationale qui viendra clôturer le 75e anniversaire du débarquement en Normandie, le 6 juin 2019 à Juno Beach (Courseulles-sur-Mer) révèle la "déconnexion" et l’ "irresponsabilité" du président de la République.

    Hier, lundi 6 mai 2019, un mois jour pour jour avant le 75e anniversaire du Débarquement, la secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, était en déplacement dans le Calvados pour dévoiler, en conférence de presse, le programme des cérémonies du 6 juin prochain.

    75e anniversaire du Débarquement : les temps forts du 6 juin dévoilés75e anniversaire du Débarquement : les temps forts du 6 juin dévoilés

    Dans ses annonces, Geneviève Darrieussecq a évoqué l’absence d’Emmanuel Macron à la cérémonie internationale. "Une question d’agenda" selon la secrétaire d’Etat aux Armées, un "caprice" pour le directeur de recherche de l’IRIS.

    L’absence d’Emmanuel Macron, c’est "la disparition du président français à l’international"

    La cérémonie internationale se déroulera à Juno Beach en secteur canadien. Ce sera une première si les Canadiens en confirment la faisabilité. Autre première, c’est le Premier ministre français, Edouard Philippe, qui présidera cette cérémonie et non pas Emmanuel Macron.

    "Depuis le début de son quinquennat Emmanuel Macron est seul à l’international. Son seul interlocuteur dans les grandes réunions internationales sont lui-même ou Trudeau", dénonce Jean-Vincent Brisset.

    Toutes ces réunions sont des occasions pour régler dans les coulisses des problèmes et pour prendre des rendez-vous. À partir du moment où il sait que personne ne va lui parler il ne s’y présente pas. Il évite une situation désagréable.

    Le directeur de recherche de l’IRIS regrette : "Déjà Hollande avait fait disparaître la France de la scène internationale, avec Macron elle a complètement disparue."

    "C’est surement la dernière fois que l’on verra des vétérans présents"

    Pour autant, si Geneviève Darrieussecq a déclaré ne pas savoir où sera le président durant la cérémonie internationale, il sera présent aux autres réunions, selon ses annonces faites en conférence de presse.

    Le 6 juin à 8h30, le président français et la Première ministre britannique, Theresa May, seront à Ver-sur-mer (Calvados) pour assister à la pose de la première pierre d'un mémorial britannique. Une "cérémonie simple avec peu de monde mais beaucoup d'émotion", selon Geneviève Darrieussecq.

    Emmanuel Macron assistera ensuite à la cérémonie franco-américaine prévue vers 11 heures au cimetière américain de Colleville-sur-mer (Calvados), avant une rencontre bilatérale "a priori à Caen", a précisé la secrétaire d’Etat aux Armées.

    Il présidera également à 16h30 une cérémonie française en hommage au commando Kieffer à Colleville-Montgoméry (Calvados). "Nous souhaitons honorer les vétérans français, le commando Kieffer en particulier mais également les résistants locaux, et tous ceux qui ont participé ou subi " la bataille de Normandie", a-t-elle ajouté.

    Ce 75e anniversaire du Débarquement en Normandie marquera un tournant dans les commémorations de la Seconde Guerre Mondiale. Selon l’historien Marc Pottier, la symbolique est forte cette année car "c’est surement la dernière fois que l’on verra des vétérans présents".

     

     

     

  • N.D. de Paris

    Une série d’erreurs et d’imprudences à l’origine de l’incendie de Notre-Dame?

    "Le Canard enchaîné " révèle notamment que les pompiers ont été prévenus 35 minutes après la première alerte incendie et non 20, comme cela avait été précédemment affirmé.

    Pompiers alertés trop tard, ouvriers qui fumaient sur le chantier, cloches électrifiées"…

    Le Canard enchaîné "révèle ce mercredi toute une série d’éléments liés à l’enquête sur l’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris le 15 avril. Autant de pistes qui pourraient expliquer la cause et l’ampleur du sinistre.

    Selon "le Canard enchaîné", il s’agit là d’une des découvertes les plus importantes des policiers de la brigade criminelle en charge de l’enquête sur l’incendie de la cathédrale. Un tel laps de temps s’explique par une série d’erreurs et de malentendus survenus au niveau du PC sécurité.

    La première alarme qualifiée de "fausse alerte"

    C’est à 18 h 16 que s’allume pour la première fois le voyant indiquant la potentielle présence de fumée dans les combles. Mais le régisseur et un agent de la sécurité ne trouvent rien sur les lieux, et pour cause: ils se sont rendus au mauvais endroit! Ils accusent le PC sécurité, géré par la société Elitys, de leur avoir fourni des instructions erronées. Contactée par "le Carnard", la société dément.

    Le mal est fait : l’incident est qualifié de "fausse alerte", et les fidèles qui avaient commencé à être évacués de la cathédrale retournent à leur place… Jusqu’à ce que des sirènes résonnent de nouveau à 18 h 30. C’est finalement entre 18 h 40 et 18 h 50 que le régisseur et son adjoint localisent des flammes à la base de la flèche. Les pompiers sont finalement contactés, trente-cinq minutes après la première alerte.

    […]

    L’Obs

    La cathédrale N.D. de Paris sauvée par la télépsychie de ses “amoureux“

    Ne manquez pas -à la fin de ce film-textes- mon interrogation concernant des poutres de chênes -millénaires- et leur mise à feu.