Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

occitanie

  • Bon à savoir!

    Le Conseil de l’Europe rappelle que le pass viole les droits fondamentaux

    Le Conseil de l’Europe qui regroupe tous les États européens, à l’exception de la Biélorussie, du Kosovo et du Vatican est le parrain de la Cour européenne des droits de l’homme. Le 27.01.2021 dans sa résolution 2361/2021, il rappelle entre autres, que « personne ne peut être vacciné contre sa volonté́, ou sous la pression ».

    « Les 47 États membres sont invités à̀ signaler avant la vaccination que la vaccination n’est pas obligatoire et que les personnes non vaccinées ne doivent pas subir de discrimination.

    La discrimination est également expressément interdite en cas de risques sanitaires existants ou si une personne ne souhaite pas être vaccinée

    Les fabricants de vaccins sont tenus de publier toutes les informations sur la sécurité́ des vaccins.

    La plus importante organisation de défense des droits de l’homme en Europe a désormais établi des normes et des obligations, ainsi que créer des lignes directrices en vertu du droit international, qui doivent être appliquées par les 47 États membres, y compris l’UE en tant qu’organisation.

    Les discriminations, par exemple sur le lieu de travail ou les interdictions de voyager pour les personnes non vaccinées, sont donc exclues dans toute procédure judiciaire, contre toute autorité́, tout employeur, tout fournisseur de voyages, tout responsable de maison…

    Cette résolution n‘est pas contraignante pour les états, mais rappelle les droits fondamentaux de notre civilisation sur lesquels pourront s’appuyer les juges pour récuser toute tentative d’y porter atteinte.

    Covid-19 : le vaccin jugé peu efficace sur les personnes immunodéprimées
    https://www.francesoir.fr/societe-sante/covid-19-le-vaccin-juge-peu-efficace-sur-les-personnes-immunodeprimees

  • Bon à savoir

    Vaccins contre la COVID-19 : doit-on s'inquiéter du risque de maladie aggravée chez les personnes vaccinées?

    Il est de bon ton dans les médias de prétendre que les résultats des vaccinations sont excellents et en particulier qu’elles auraient fait disparaître l’épidémie en Grande-Bretagne avec l’absence de morts (!) et en particulier en Écosse. Pourtant curieusement les données de l’OMS montrent le contraire.

    Pour aller plus loin
    Des articles généraux sur le développement des vaccins contre la COVID-19

    - Hotez PJ & Bottazzi ME. Developing a low-cost and accessible COVID-19 vaccine for global health. PLoS Negl Trop Dis 14(7), juillet 2020.
    - Hotez PJ, Corry DB & Bottazzi ME. COVID-19 vaccine design: the Janus face of immune enhancement. Nature Review Immunology volume 20 June 2020 p.347.
    Des articles sur les conditions de la sécurité des vaccins COVID-19
    - Haynes BF, Corey L, Fernandes P, et al. Prospects for a safe COVID-19 vaccine. Science Translational Medicine, 19 octobre 2020.
    - Lambert PH, Ambrosino DM, Andersen SR, et al. Consensus summary report for CEPI/BC March 12–13, 2020 meeting: Assessment of risk of disease enhancement with COVID-19 vaccines. Vaccine. 25 mai 2020.

    - Jeyanathan M, Afkhami S, Smaill F, et al. Immunological considerations for COVID-19 vaccine strategies. Nature Review Immunology volume 20 October 2020 p.615.
    - Eroshenko N, Gill T, Keaveney MK, et al. Implications of antibody dependent enhancement of infection for SARS-CoV-2 countermeasures. Nat. Biotechnol. 38, 789–791 (2020).
    - Diamond, MS et Pierson, TC. The challenges of vaccine development against a new virus during a pandemic. Cell Host Microbe 27, 699–703 (2020).
    Un article de fond sur la réponse Th1

    - Zhang Y, Zhang Y, GU W et Sun B. Th1/Th2 cell's function in immune system. Adv Exp Med Biol 2014;841:45-65.

    Un article de fond sur la réponse Th2
    - Boniface S, Magnan A et Vervloet D. Th2. La Lettre du Pneumologue - Volume IV - no1 - janv.-févr. 2001.
    Un article de fond sur la réponse Th17
    - Cambier L, Defaweux V, Baldo A, et al. Rôle des cellules Th17 dans les maladies infectieuses et auto-immunes. Ann. Méd. Vét., 2010, 154, 104-112.

    Un article sur le rôle positif de l'ADE
    - Chan KR, Wang X, Saron WWA, et al. Cross-reactive antibodies enhance live attenuated virus infection for increased immunogenicity, Nat. Microbiol. 2016; 1(12): 16164.
    Un article sur l'IAED dans l'infection par le virus Zika
    - Bardina SV, Bunduc P, Tripathi S, et al. Enhancement of Zika virus pathogenesis by preexisting antiflavivirus immunity. Science; 356(6334): 175–180 14 avril 2017.
    Un article sur l'IAED dans la fièvre Ebola
    - Kuzmina NA, Younan P, Gilchuk P, et al. Antibody-dependent enhancement of Ebola virus infection by human antibodies isolated from survivors. Cell Rep. 2018 Aug 14; 24(7): 1802-1815.
    Les articles sur l'IAED médiée par le complément dans le VIH et Zika
    - Fust G, Toth FD, KissJ, et al. Neutralizing and enhancing antibodies measured in complement-restored serum samples from HIV-1 infected individuals correlate with immunosuppression and disease, AIDS 8 (5) (1994) 603–609.
    - Cardosa MJ, Porterfield JS & Gordon S. Complement receptor mediates enhanced flavivirus replication in macrophages, J. Exp. Med. 158 (1) (1983).
    Sur les réinfections expérimentales avec 229E
    - Callow KA, Parry HF, Sergeant M, Tyrrell DA. The time course of the immune response to experimental coronavirus infection of man. Epidemiol Infect. 1990 Oct;105(2):435-446.

    Les articles historiques sur la VAED dans la bronchiolite infectieuse et la rougeole
    - Rauh LW & Schmidt R. Measles immunization with killed virus vaccine: Serum antibody titers and experience with exposure to measles epidemic. Am. J. Dis. Child. 109, 232–237 (1965).
    - Kim HW, Canchola JG, Brandt CD, et al. Respiratory syncytial virus disease in infants despite prior administration of antigenic inactivated vaccine. Am. J. Epidemiol. 89, 422–434 (1969).
    Des articles sur l'IAED et la VAED dans la dengue
    - Katzelnick LC, Gresh L, Halloran ME, et al. Antibody-dependent enhancement of severe dengue disease in humans. Science 358, 929–932 (2017)
    - Thomas SJ et Yoon IK. A review of Dengvaxia: Development to deployment. Hum. Vaccin. Immunother. 15, 2295–2314 (2019).
    - Fowler AM, Tang WW, Young MP, et al. Maternally Acquired Zika Antibodies Enhance Dengue Disease Severity in Mice. Cell Host Microbe. 2018 Nov 14;24(5):743-750.
    L'étude sur la VAED dans la PIF
    - Vennema H, De Groot RJ, Harbour DA, et al. Early Death after Feline Infectious Peritonitis Virus Challenge due to Recombinant Vaccinia Virus Immunization. J. Virol. Mars 1990, p. 1407-1409
    Deux articles comparant la dengue et la PIF
    - Cloutier M, Nandia M, Ihsana AU, et al. ADE and hyperinflammation in SARS-CoV2 infection- comparison with dengue hemorrhagic fever and feline infectious peritonitis. Cytokine. 2020 Dec; 136: 155256.
    - Weiss RC et Scott FS. Antibody-mediated enhancement of disease in feline infectious peritonitis: comparisons with dengue hemorrhagic fever. Comp. lmmun. Microbiol. Infect. Dis. Vol. 4. No. 2, pp. 175-189, 1981.
    Des articles sur l'IAED et la VAED dans le SRAS
    - Clay C, Donart N, Fomukong N, et al. Primary severe acute respiratory syndrome coronavirus infection limits replication but not lung inflammation upon homologous rechallenge. J. Virol. 86, 4234–4244 (2012).
    - Liu L, Wei Q, Lin Q, et al. Anti-spike IgG causes severe acute lung injury by skewing macrophage responses during acute SARS-CoV infection. JCI Insight 4, e123158 (2019)
    - Weingartl H, Czub M, Czub S., et al. Immunization with modified vaccinia virus Ankara-based recombinant vaccine against severe acute respiratory syndrome is associated with enhanced hepatitis in ferrets. J. Virol. 78, 12672–12676 (2004).
    - Kam YW, Kien F, Roberts A, et al. Antibodies against trimeric S glycoprotein protect hamsters against SARS- CoV challenge despite their capacity to mediate FcgammaRII dependent entry into B cells in vitro. Vaccine 25, 729–740 (2007).
    - Wang Q, Zhang L, Kuwahara K, et al. Immunodominant SARS Coronavirus Epitopes in Humans Elicited both Enhancing and Neutralizing Effects on Infection in Non-human Primates. ACS Infect Dis 2016;2(5):361–76.
    - Wang Q, Zhang L, Kuwahara K, et al. Immunodominant SARS coronavirus epitopes in humans elicited both enhancing and neutralizing effects on infection in non-human primates, ACS Infect. Dis. 6 (5) (2020):1284–1285.
    - Liu L, Wei Q, Lin Q, et al. Anti-spike IgG causes severe acute lung injury by skewing macrophage responses during acute SARS-CoV infection. JCI Insight 4, e123158 (2019).
    - Tseng CT, Sbrana E, Iwata-Yoshikawa N, et al. Immunization with SARS Coronavirus Vaccines Leads to Pulmonary Immunopathology on Challenge with the SARS Virus. PLoS One. 2012; 7(4): e35421.
    - Deming D, Sheahan T, Heise M, et al. Vaccine Efficacy in Senescent Mice Challenged with Recombinant SARS-CoV Bearing Epidemic and Zoonotic Spike Variants. PLoS Med. 2006 Dec; 3(12): e525.
    - Wang SF, Tseng SP, Yen CH,et al. Antibody-dependent SARS coronavirus infection is mediated by antibodies against spike proteins. Biochem Biophys Res Commun. 2014 Aug 22; 451(2): 208–214.

    Des articles sur l'IAED et la VAED dans le MERS
    - Houser KV, Broadbent AJ, Gretebeck L, et al. Enhanced inflammation in New Zealand white rabbits when MERS-CoV reinfection occurs in the absence of neutralizing antibody. PLOS Pathog. 13, e1006565 (2017).

    - Agrawal AS, Tao X, Algaissi A., et al. Immunization with inactivated Middle East Respiratory Syndrome coronavirus vaccine leads to lung immunopathology on challenge with live virus. Hum. Vaccin. Immunother. 12, 2351–2356 (2016).
    Les études évoquant une ADE in vitro dans la COVID-19
    - Wu F, Yan R, Liu M, et al. Antibody-dependent enhancement (ADE) of SARS-CoV-2 infection in recovered COVID-19 patients: studies based on cellular and structural biology analysis. medRxiv, 13 octobre 2020.
    - Wan Y, Shang J, Sun S, et al. Molecular Mechanism for Antibody-Dependent Enhancement of Coronavirus Entry. J. Virol. Volume 94 Issue 5 March 2020.
    Le cas de réinfection plus sévère dans la COVID-19
    - Tillett RL, Sevinsky JR, Hartley PD, et al. Genomic evidence for reinfection with SARS-CoV-2: a case study. The Lancet Infect Dis, 12 octobre 2020.

    Sur la plus faible réaction aux vaccins dans certaines populations
    - Doherty M, Schmidt-Ott R, Santos JI, et al. Vaccination of special populations: Protecting the vulnerable. Vaccine 2016 Dec 20;34(52):6681-6690.
    Les recommandations de la FDA sur le développement d'un vaccin contre la COVID-19
    Development and Licensure of Vaccines to Prevent COVID-19 - Guidance for Industry, Octobre 2020.

    Sources : VIDAL

  • Jusqu'où iront-elles dans la grooooss bétise?

    Des “femmes et personnes pouvant vivre une grossesse” réclament un nouvel allongement des délais d’IVG dans le JDD

    LePanacheFrançais

    Cinquante ans après le manifeste des 343, “343 femmes et personnes pouvant vivre une grossesse” réclament, dans une tribune, l’allongement des délais légaux d’accès à l’IVG en France.

    Parmi elles figurent les chanteuses Vanessa Paradis et Yael Naim, les actrices Laure Calamy et Isabelle Carré ou encore l’ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem. […]

    Au cours de sa vie, une femme sur trois recourt à une interruption volontaire de grossesse. Chaque année, plus de 210 000 avortements sont réalisés en France. Après avoir trop souvent rencontré de nombreuses difficultés telles que la désinformation, la propagande antichoix, la carence de services hospitaliers de proximité.

    Pour les mineures, les pauvres, les migrantes, les exclues, ces difficultés d’accès sont encore plus fortes.

    Par ailleurs, nous n’avons pas encore acquis la propriété pleine et entière de nos corps. Le patriarcat freine nos choix, nos possibilités de disposer librement de nos corps. […]

    Le JDD

     

    Un jour, il faudra que la Caf leur paye un voyage dans la lune! quand on donne un doigt, elles voudront tout le bras…

  • C'est à dire

    La récente cérémonie des César en France a été particulièrement hideuse et ignoble. Voir une actrice se mettre nue sur la scène en portant des tampons périodiques usagés en guise de boucles d’oreilles a été un sommet dans la vulgarité et l’obscénité. L’action était censée défendre les intermittents du spectacle, des gens qui jouissent d’un statut privilégié.

    Si maintenir ce statut implique de financer des gens capables de se livrer à ce genre de “performance”, on peut penser que sa suppression serait une excellente décision.

    D’autres interventions tout au long de la soirée ont fait alterner obscénités scatologiques avec dénonciations du “racisme” censé sévir en France, ce par des artistes noirs qui font carrière dans le pays.  Les salles de cinéma sont fermées sur le territoire français, mais si elles doivent rouvrir pour accueillir des films porteurs d’un esprit répugnant, il serait bon que le public les déserte.  Je n’ai vu aucune envie de voir les films récompensés. Regarder leur bande annonce m’a consterné. Un hommage collectif a été rendu aux comédiens du Splendide, et il a été possible d’avoir un instant de nostalgie pour l’époque où des artistes français avaient du talent. L’an dernier, le film de Roman Polanski, “J’accuse“, avait toutes les qualités absentes cette année, mais, sans surprise, il a été question bien davantage des accusations portées contre le réalisateur du film que du film lui-même.

    La culture française (et je parle de culture en général, car dans d’autres secteurs, ce n’est pas beaucoup mieux) me semble être entrée dans un moment de déchéance et de déclin.

    Je ne pense pas que c’est parce que les talents manquent. Je pense plutôt que c’est parce que les artisans de la déchéance et du déclin sont au pouvoir et font des choix.

    Une société dans laquelle se trouve disséminée la haine de soi, la culpabilisation, l’exaltation de la médiocrité et de tout ce qui est putride ne peut pas survivre très longtemps. Je dois répéter que je suis très anxieux concernant le futur de la France et que ce qui me rend anxieux n’est pas simplement l’état de la culture.

    J’ai, je dois le répéter aussi, de plus en plus de mal à lire la presse française: les journaux et magazines qui ne désinforment pas sans cesse sont imprégnés d’une volonté très nette d’aseptiser tout ce qui est dit. Il reste, en matière de télévision, TV Libertés et une ou deux heures par jour sur CNews. C’est peu. Il y a aussi quelques web magazines, tels Dreuz. C’est insuffisant.

    J’ose à peine parler de la situation politique du pays: je dois le répéter là encore, je pensais qu’après Hollande, il serait difficile de trouver pire.

    J’ai vite perçu que Macron serait infiniment pire, et Macron a correspondu à ce que j’attendais de lui.

    J’aimerais penser qu’il ne sera pas réélu, mais je m’attends à ce que le second tour l’oppose à Marine Le Pen, et à ce que le “front républicain”, cette imposture qui prend les électeurs pour des imbéciles, mais fonctionne néanmoins, fonctionne une fois encore. J’espère me tromper, bien sûr.

    Avoir vu, en tout cas, l’infiniment médiocre Premier ministre français mettre en garde contre le “danger destructeur” incarné par Marine Le Pen m’a donné la nausée: oser mettre en garde contre un danger destructeur quand on incarne un gouvernement dangereux et destructeur en pleine action relève de l’imposture absolue.

    La situation n’est, hélas, pas meilleure qu’en France dans le reste de l’Europe occidentale.

    Elle n’est pas meilleure en Amérique du Nord, et aux États-Unis, le pire de la gauche américaine est au pouvoir derrière un vieillard sénile et corrompu qu’elle a installé au pouvoir par la fraude, et elle entreprend une destruction méticuleuse et frénétique de tout ce qui a fait la grandeur du pays. Et comme en France, la culture rime de plus en plus avec les mots que j’ai employés pour la France : déchéance et déclin.

    La cérémonie des Golden Globes il y a quelques jours a été aussi hideuse et ignoble que la cérémonie des César en France. Je m’attends à ce que la cérémonie des Oscars soit du même acabit. La soirée des Emmy Awards, récompenses concernant le secteur de la musique, a été placée sous le signe de la pornographie (CardiB), de l’accusation de racisme portée contre les États-Unis, et de l’éloge des émeutes.

     

    Si les États-Unis tombent, et le risque existe, le monde ira vers un triomphe planétaire de la gauche, et la nuit tombera pleinement sur la civilisation.

    Je veux espérer un redressement. Je ne peux imaginer que le pays qui a donné au monde George Washington et Thomas Jefferson, Davy Crockett et Thomas Edison, Abraham Lincoln et Theodore Roosevelt, Ronald Reagan et Donald Trump puisse agoniser avec Joe Biden et Kamala Harris.

    Et lisant ici ou là des remarques franco-françaises condescendantes sur les États-Unis, je dirai que la France est tombée très bas et a été sauvée plusieurs fois du naufrage irrémédiable par les États-Unis. Si les États-Unis en venaient à ressembler à Joe Biden et Kamala Harris, il n’y aurait plus personne pour sauver la France qui, là où elle en est, n’a aucun moyen de se sauver elle-même.

    Guy Millière pour Dreuz.info.

  • Surveillance des vaccins

    Surveillance des vaccins

    Cas d'événements thrombo-emboliques signalés non investigués (embolie pulmonaire, thrombose) rapportés en France (données cumulées au 4 mars 2021)

        vaccin COMIRNATY : 24 cas d'embolies pulmonaires, 31 cas de thromboses veineuses profondes, 8 thrombopénies pour un nombre cumulé d'injections de 4 566 776 (cf. rapport n° 8 - page 14) ;

        vaccin MODERNA : 3 cas d'embolies et thromboses périphériques sur un total de 242 797 doses injectées (cf. rapport n° 5 - page 8) ;

        vaccin ASTRAZENECA : 1 cas de thromboses multiples pour un total de 454 545 premières injections réalisées.

    État des lieux des effets indésirables associés au lot ABV5300, en France

    En Autriche ainsi que dans d'autres pays européens, seul le lot ABV5300 a initialement été suspendu, suite au décès d'un patient et à un cas d'embolie pulmonaire survenus après l'administration d'une dose de ce lot.

    Ce lot a été distribué dans 17 pays en Europe. La France en a reçu 316 800 doses depuis le 9 février 2021 et près de la moitié de ces doses ont déjà été administrées.

    Au total, 183 cas d'effets indésirables médicalement confirmés et associés au lot ABV5300 ont été enregistrés en France depuis le début de la vaccination par le vaccin AstraZeneca Dans un communiqué du 13 mars 2021, l'ANSM précise que, parmi ces cas, aucun décès, ni situation de mise en jeu du pronostic vital, ni cas de thrombose ou de thrombopénie, n'a été mis en évidence en France.

    En revanche, l'injection d'une dose issue du lot ABV5300 est associée (selon le quatrième rapport de surveillance - du 26 février au 4 mars 2021) aux signalements suivants :

        un cas de cyanose des extrémités avec désaturation à 86 %, vomissements et fièvre (effets vasculaires) ;

        un cas d'hypoxie suivie, le lendemain, de malaise avec désaturation et hypertension (effets respiratoires, thoraciques et médiastinaux).

    Le quatrième rapport de surveillance du vaccin ASTRAZENECA porte sur les données de pharmacovigilance françaises recueillies en quatrième semaine d'utilisation, soit du 26 février au 4 mars 2021. 
    Depuis le début de la vaccination avec ce vaccin, utilisé majoritairement en ville, le profil de sécurité est dominé par des syndromes pseudo-grippaux, souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures, céphalées).
    Au total, 3 013 cas d'effets indésirables ont été analysés sur 454 545 injections réalisées au 4 mars 2021.
    Sur la dernière période analysée (26 février au 4 mars), 1 020 cas attribuables à la vaccination ont été retenus, survenus dans 2/3 des cas chez des femmes. Un peu plus d'un quart (27,8 %) de ces effets indésirables sont considérés graves (1 décès chez une personne cumulant plusieurs comorbidités, 12 hospitalisations). La majorité des cas (62,5 %) se rapporte à des troubles généraux et anomalies au site d'injection (cf. Tableau II). 
    Le décès rapporté en France en semaine 4 est survenu après injection d'une dose du  lot ABV5045. 

    Ne pas négliger la gravité potentielle des effets pseudo-grippaux 
    Les syndromes pseudo-grippaux peuvent entraîner des complications sévères (désaturation, méningisme, fièvre à 41°C, convulsion, perte de connaissance avec chutes traumatiques, délire/hallucinations, cyanose des extrémités, hypothermies, etc.), en particulier dans certaines populations.
    Dans ce quatrième rapport, les auteurs proposent d'accroître la vigilance dans les populations susceptibles de voir leurs comorbidités décompenser : 

    • exacerbations de dyspnées et d'asthmes,
    • troubles du rythme,
    • poussées hypertensives hors syndrome grippal,
    • réactions anaphylactiques/urticaires,
    • hypotensions,
    • hypothermies,
    • lymphopénies,
    • déséquilibres diabétiques,
    • myo-péricardites/péricardites.

    Vaccins à ARNm : pas de signal de sécurité 
    L'ANSM a également publié les rapports hebdomadaires relatifs à la surveillance des vaccins à ARNm : 


    Vaccin COMIRNATY : un signal potentiel relatif à la récidive de thrombopénie suite à la seconde dose
    Depuis le début de la vaccination, 8 487 cas d'effets indésirables associés au vaccin COMIRNATY ont été analysés en France, dont 1 528 nouveaux cas signalés entre le 26 février et le 4 mars 2021. Au cours de la semaine 9, la proportion de cas graves reste stable par rapport aux analyses précédentes (24 %). La majorité des cas (graves et non graves) correspondent à des troubles généraux et anomalies au site d'injection. 
    Vaccin Moderna : la surveillance de certains événements indésirables se poursuit
    Largement moins utilisé en France, le vaccin Moderna a été administré à 242 797 français (données au 4 mars), dont 50 544 au cours de la semaine du 26 février au 4 mars 2021 (1re ou 2e dose). 
    Cette cinquième période de surveillance de la sécurité du vaccin MODERNA en France ne montre aucun signal particulier. 
    Depuis le début de la vaccination avec ce vaccin, 302 cas d'effets indésirables ont été analysés, dont 82 en semaine 9 (18 cas correspondent à des effets inattendus).
    La majorité des cas correspond à des réactions retardées locales non graves (plus de 80 %).
    La surveillance attentive des cas d'hypertension artérielle, d'arythmie et de zona se poursuit.
    Pour aller plus loin
    Point de situation sur la surveillance des vaccins contre la COVID-19 (ANSM, 12 mars 2021)

    VACCIN MODERNA - Rapport complet n° 5 (ANSM, 12 mars 2021)

  • Dans quel monde vivons-nous?

    Guingamp (22) : Laissé pour mort après une violente bagarre, un lycéen sauvé in extrémis par sa petite amie. Sa mère a dû la déscolariser « C’est le monde à l’envers »

     

    […]

    Le drame n’était vraiment pas loin. Samedi 13 mars 2021, un jeune garçon de 16 ans a failli trouver la mort lors d’une bagarre, sur un terrain de sport à Ploumagoar. 

    Son agresseur, un jeune adolescent de 13 ans, déjà bien connu des services de police, est originaire du quartier de Castel-Pic à Guingamp. […]

    La jeune fille raconte : « Tout a démarré sur le réseau social Snapchat. Un élève de mon collège de Guingamp a commencé à nous insulter, moi et mon petit ami, sans raison. C’est un élève qui est déjà connu pour son agressivité, malgré son jeune âge. Il n’a que 13 ans »

    Pour tenter de mettre fin à ce conflit et s’expliquer, les ados se donnent rendez-vous sur un terrain de sport à Ploumagoar samedi 13 mars. La jeune fille vient avec son petit ami et sa meilleure amie. 

    Le jeune collégien de 13 ans, lui, est venu « bien accompagné », avec sa bande : « Il est arrivé avec 15 jeunes plus âgés, qui venaient des quartiers de Castel Pic et de Roudourou. Clairement, ils n’étaient pas venus pour parler mais bien pour se battre. Le collégien avait deux couteaux sur lui. Ils avaient tous bu de l’alcool et fumé du cannabis », explique la jeune fille, encore très choquée.

    Très vite, le collégien agresse le lycéen, lui porte un coup dans les parties génitales, avant de l’étouffer en lui serrant la gorge avec le bras.

    Malgré les cris d’effroi de la petite amie de la victime, l’agresseur ne relâche pas sa prise. […] 

    La victime reste gisante, au sol, immobile, tandis que ses agresseurs prennent « courageusement » la fuite, le laissant là, presque sans vie, ne respirant plus.

    C’est sa petite amie qui va lui sauver la vie, en lui prodiguant un massage cardiaque, ainsi qu’un bouche-à-bouche.

    Les pompiers, arrivés très vite sur les lieux, prennent en charge le jeune blessé, qu’ils parviennent à réanimer. Leurs mots sont très clairs : « Dix secondes de plus sans oxygène et il était mort », disent-ils à la jeune fille, forcément traumatisée par les faits.

    Son petit ami a dû être transporté à l’hôpital de Guingamp. Il a obtenu dix jours d’ITT.

    Depuis, la jeune fille ne peut plus retourner dans son collège de Guingamp. L’agresseur, lui, continue de fanfaronner sur les réseaux sociaux : « On l’a bien fumé ton copain », a-t-il écrit sur Snapchat après l’agression. Il est toujours en liberté et scolarisé.

    « On a l’impression de ne pas être protégés par la justice ! »

    La maman de la jeune adolescente, ne cache pas sa colère : « J’ai été obligée de déscolariser ma fille, car elle a reçu des menaces de représailles de la part de l’agresseur. Lui, pendant ce temps, a pu retourner tranquillement au collège et continue de se vanter d’avoir failli tuer le petit ami de ma fille. C’est le monde à l’envers », regrette la mère de famille, qui craint que l’agresseur, étant mineur, n’écope pas d’une peine très lourde, si jamais il est condamné.

    « Nous sommes installées dans la région de Guingamp depuis six mois. Nous avons vécu dans de plus grandes villes avant, sans jamais avoir de souci particulier. Nous pensions que ce serait tranquille ici, on s’est trompé visiblement. On a l’impression de ne pas être protégés par la justice. Il n’y a aucune sanction pour les jeunes délinquants, » conclut-elle avec amertume.[…]

    Actu