Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

occitanie - Page 2

  • Que les de Rugy me le montrent, ce sèche-cheveux!

    C’est la photo que je préfère – 46 ans et des goûts de barbon

    LCI. Des présentateurs retors y débattent pendant des heures avec des invités triés pour leurs opinions. Quand il n’y a rien à raconter, on prédit, on devine, on imagine, on interroge sur ce qui pourrait être, on se demande ce qui va se passer, ce qui pourrait arriver si. Pendant des heures. Question de remplir. En revanche, dès qu’on entend parler d’un scandale, il est facile, confortable de s’y connecter. J’ai donc suivi hier midi une partie des débats tortueux au sujet du ministre de la transition gastronomique et œnologique. Ivan Rioufol était un des seuls à avoir une opinion sensée, je ne connais pas vraiment les autres, Eugénie Bastié, journaliste du Figaro, m’a agacée dès la première minute. Avant de poursuivre, je précise que je ne suis pas française et j’ai de nombreuses lacunes en politique. Je vais vous donner mon avis simpliste de mère de famille nombreuse en vous demandant de faire preuve de bienveillance.

    Bon, c’est malhonnête, c’est carrément dégueulasse de pénaliser les français, de leur faire la leçon, de les empêcher de consommer, de les obliger à se débarrasser de leur vieille Diesel, de les frapper de lourdes taxes environnementales et de s’empiffrer de homard à leur frais. Révoltant. Méprisable. Intolérable. Même si le coûteux crustacé était réservé aux copains. Monsieur le ministre n’aime pas ça ! Il a une intolérance. Il n’aime pas les huîtres, il ne prend pas de champagne, il déteste le caviar ! Le champagne lui donne mal à la tête. Même financé par l’argent public?

    Je ne vous parlerai pas des coûteux travaux réalisés aux frais du contribuable (60.000 euros de travaux "de confort", au total, dont presque 17.000 euros pour la réalisation d’un dressing), ni de l’occupation d’un logement social à Nantes, encore moins de la mise en service d’un troisième chauffeur pour conduire le rejeton de madame à l’école.

    Mais bien du sèche-cheveux doré à la feuille d’or. Décidément, les cheveux des présidents font beaucoup parler d’eux. Moins ils en ont, plus ils coûtent cher. Si vous jetez un coup d’œil à la photo du ministre attablé devant une nappe parsemée de cœurs et de pétales de roses rouges (on y verrait bien Shirley Tempel) vous aurez remarqué que son crâne se passerait sans problème de sèche-cheveux. Il était pour son épouse, probablement, la blonde échotière de GALA, magazine féminin people dont la partie actualité est consacrée aux stars et aux célébrités. La revue compte plus de 2,6 millions de lecteurs dont la grande majorité sont des femmes avides de clabaudages. Cette dernière aurait acquis un sèche-cheveux doré à la feuille d’or pour la modique somme de 499 euros, aux frais de l’Assemblée nationale.

    "Qu’ils me le montrent, ce sèche-cheveux!".

    Une phrase qui va rejoindre le " Benalla n’est pas mon amant!". dans les annales de LaRem.

    https://www.lci.fr/politique/aujourd-hui-dans-24h-pujadas-francois-de-rugy-sur-un-siege-ejectable-2126752.html

    Ce qui me fait tiquer, en revanche, c’est que c’est précisément Edouard Philippe qui se permet de le convier et de le sermonner, le ministre le plus dispendieux, le plus prodigue de la Ve République ! (Certes, on raconte que dernièrement, il avait fait servi de simples sandwiches lors d’une réunion, mais cela pèse-t-il par rapport à ses dépenses folles?)

    Une députée pointait notamment les dépenses excessives des services du Premier ministre, qui s’élèvent à 19 millions d’euros, alors qu’elles ne comprennent que la moitié des effectifs de personnel, les autres personnels étant mis à disposition par différents ministères. Les membres de ce personnel sont répartis dans cinq hôtels particuliers du 7e arrondissement de Paris et leurs dépenses hors-loyers atteignent les 4,4 millions d’euros par an. "

    https://www.francetvinfo.fr/politique/gouvernement-d-edouard-philippe/video-une-deputee-passe-au-crible-les-depenses-du-cabinet-du-premier-ministre_3010745.html

    Le Premier ministre dispose d’une protection renforcée d’une quarantaine de personnes et d’un nombre important de personnel affecté à la sécurité des bâtiments, (136 personnes). Le nombre de chauffeurs lui, est modéré (14 au total).

    https://www.ouest-france.fr/politique/gouvernement/gouvernement-philippe-des-remunerations-choquantes-dans-douze-ministeres-6062428

    Je vous rappelle son voyage à 350 000 euros (Nouvelle Calédonie).

    Un communiqué avait même été nécessaire pour le rappeler à l’ordre : Il est assez croustillant de rappeler l’existence de la circulaire du 24 mai 2017 relative à une méthode de travail gouvernemental, exemplaire, collégiale et efficace signée par Edouard Philippe lui-même (le tartufe !) qui demande aux membres du Gouvernement d’adopter un comportement modeste et insiste sur l’usage des deniers publics pour le strict accomplissement de la mission ministérielle.

    Le comble de l’hypocrisie, le summum de la duplicité, venir jouer au moralisateur tout en jetant par les fenêtres l’argent durement gagné par les français?

    Je reviens aux remarques stupides de la jeune Eugénie " Nous n‘allons tout de même pas servir des plateaux-repas "? Et pourquoi pas?

    Nous n’allons tout de même pas nous mettre au niveau des Allemands et des Suédois ! Et pourquoi pas?

    En Suède, en Suisse, les ministres prennent le bus. Sont-ils moins valables que ceux de Macron?

    Macron : pédale (pardon gay) notoire, entretient des relations douteuses avec un simulateur marocain.

    Castaner, ancien pilier de bastringue, abuse de la Vodka, flirte ouvertement avec une inconnue alors que dans la rue, les français, mourant de faim, protestent à grands cris.

    Schiappa, auteure de romans cochons, se mêle de tout, surtout de ce qui ne la regarde pas.

    Belloubet veut libérer 57 djihadistes avant 2020. Les prisons françaises sont des passoires.

    Nyssen cumulait les scandales.

    Blanquer, lui, veut qu’on enseigne l’arabe partout.

    Une bande de misérables véreux et menteurs. A déloger de toute urgence.

    Chez nous en Belgique, je ne vous dis pas, c’est exactement la même chose, mais nettement moins divertissant. Moins cool. Nous avons bien une ministre de l’éducation soularde notoire, qui conduit sous l’influence de l’alcool, se fait pincer à répétition mais continue à donner des leçons (je ne sais pas vous, mais moi, je serais MORTE de honte), une ministre de la santé gravement malade, tout récemment un ministre flamand qui comptabilisait ses passages au lupanar par le biais de reçus professionnels. Pas de homard, des moules. Pas de Mouton-Cadet, de la bière. Pas de sèche-cheveux, le premier ministre est complètement chauve. Moins festif, je vous dis.

    Anne Schubert

    https://ripostelaique.com/que-les-de-rugy-me-le-montrent-ce-seche-cheveux.html

     

  • Brigitte Trogneux n’a jamais été condamnée pour son acte criminel…

    Cette épouse de chef d’État, qui le suit partout et se mêle très ouvertement des choses de la vie publique en semblant croire que son avis intéresse tout le monde, oublie peut-être le passé trouble et délictueux dans lequel elle a été une personne indigne, malhonnête, adultère et choquante pour toute sa famille, n’est pas l’oie blanche dont elle voudrait se donner l’apparence.

    J’ai voulu revenir sur le statut de délinquante ou de criminelle (aux USA c’est un crime) de cette femme qui n’a jamais été condamnée pour son acte scandaleux et a encore moins purgé de peine.

    Et je serais curieux de savoir comment elle aurait réagi si un de ses enfants mineurs avait été détourné par un de ses enseignants adultes, de 24 ans plus âgé que lui, marié, père ou mère de trois enfants et détenteur par la loi et par sa fonction d’une autorité éducative sur des collégiens ou des lycéens mineurs.

    Je ne pense pas qu’il faille passer sous silence ces événements anciens qui ont, aujourd’hui, une résonnance particulière dans le contexte extrêmement tendu d’une société aux abois en ce qui concerne le sexe, la pédophilie, le viol, l’âge de la majorité sexuelle, etc…

    Brigitte Macron (née Trogneux, ex-Auzière), née le 13 avril 1953 à Amiens.

    Brigitte Marie-Claude Trogneux est issue d’une famille de chocolatiers amiénois réputés pour leurs macarons. Elle est la fille de Jean Trogneux (1909-1994) et de son épouse Simone Pujol (1913-1998), et la plus jeune de leurs six enfants. Le 9 novembre 2018, son frère aîné Jean-Claude Trogneux meurt à l’âge de 85 ans. Brigitte Trogneux épouse, le 22 juin 1974, André-Louis Auzière, jeune homme de son milieu social et futur banquier, avec qui elle a trois enfants, Sébastien (1975), Laurence (1977) et Tiphaine (1984), respectivement ingénieur statisticien (diplômé de l’École nationale de la statistique et de l’analyse de l’information (ENSAI)), cardiologue et avocate.

    En mai 1993, dans l’atelier de théâtre qu’elle anime au lycée de la Providence, elle remarque Emmanuel Macron, alors âgé de quinze ans et élève de seconde dans la même classe que sa fille Laurence.

    L’année suivante, le couple commence une relation. La différence d’âge (de plus de 24 années) entre les deux amants provoque un scandale dans la famille Trogneux : leur relation tombe sous le coup de la loi du 23 décembre 1980 et du délit d’atteinte sexuelle, qui dispose qu’un enseignant qui a des relations sexuelles avec un élève mineur âgé de plus de quinze ans encourt jusqu’à trois ans de prison. Leur relation se poursuit discrètement à Paris, où Emmanuel Macron entre en classe de terminale, puis en classe préparatoire littéraire au lycée Henri-IV.

    Brigitte Trogneux divorce le 26 janvier 2006 d’André-Louis Auzière. Le 20 octobre 2007, elle épouse Emmanuel Macron au Touquet-Paris-Plage, où elle possède une maison. Son nouveau mari, alors inspecteur des finances, quitte la fonction publique pour rejoindre la banque Rothschild.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Brigitte_Macron

    Il convient avant tout de remettre les choses dans le cadre de leur époque, en 1993.

    La loi était alors très claire : un enseignant majeur qui débauche et détourne un enfant mineur de moins de 18 ans et a des relations sexuelles avec lui, encourt une peine de prison de 3 ans et une amende de 45 000 euros.

    (L’article 227-27 du Code pénal prévoit le cas où le mineur a plus de quinze ans et que l’atteinte sexuelle – sans violence, contrainte, menace ni surprise – a été réalisée par un ascendant ou par une personne ayant autorité sur la victime ou par une personne abusant de l’autorité que lui confèrent ses fonctions :

    " Les atteintes sexuelles sans violence, contrainte, menace ni surprise sur un mineur âgé de plus de quinze ans sont punies de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende :

    – Lorsqu’elles sont commises par un ascendant ou par toute autre personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait ; – Lorsqu’elles sont commises par une personne qui abuse de l’autorité que lui confèrent ses fonctions".

    Article 227-27 du Code pénal)

    Dans le passé, il y a eu de nombreuses affaires de détournement de mineurs commis pas des employeurs, des enseignants ou toutes personnes ayant eu une autorité sur des enfants mineurs.

    On ne cesse de parler, par exemple, des viols commis sur des enfants par des prêtres ou des religieux catholiques ou autres.

    On se souvient de certains films, comme " Mourir d’aimer ", basé sur une histoire vraie, où une enseignante majeure et un de ses élèves de 17 ans et demi étaient tombés amoureux l’un de l’autre, entraînant un scandale retentissant et l’emprisonnement du professeur.

    Il faut quand même considérer que les lois, a priori, ne sont pas faites pour les chiens et qu’il faudrait les respecter un peu.

    La loi ne prévoit pas, et on le comprend, que l’amour d’un enfant pour un adulte, ou inversement, puisse être un facteur d’indulgence.

    Les personnes majeures ayant autorité sur des enfants doivent être les premiers à respecter les lois, ne serait-ce, au minimum, pour la valeur de l’exemplarité.

    Il existe aussi un paramètre intéressant qui est celui de la différence de traitement des faits selon qu’il s’agit d’abus sexuels d’un homme adulte sur une fille mineure ou d’une femme adulte sur un garçon mineur.

    Mais dans ces familles de la discrète bourgeoisie de ces petites villes de province, il se passe souvent des choses qui restent des secrets bien cachés ou que la justice, elle-même, tente d’étouffer, appartenant à cette même classe bourgeoise dans laquelle elle compte de nombreux amis.

    En attendant, j’estime que cette femme délinquante, mais non condamnée par une justice au service de la bourgeoisie, ne devrait pas la ramener en politique, comme si elle se croyait en légitimité éthique et morale de donner des conseils à 70 millions d’hommes et de femmes en France, ce qui n’est pas le cas.

    Nous n’avons jamais commis une telle chose, nous !

    VIDÉO. Rétention des notes du bac : " On ne peut pas prendre nos enfants et leur famille en otage ", lance Emmanuel Macron.

    https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/video-retention-des-notes-du-bac-on-ne-peut-pas-prendre-nos-enfants-et-leur-famille-en-otage-lance-emmanuel-macron_3525565.html?fbclid=IwAR1pXU9y0yhNcfAttBOM5i-DpgqP3O22ueJVL0sy0OqCHWrOKk8sb0_D9k4

    Lui qui, précisément, n’a jamais voulu avoir d’enfant et qui n’a aucune idée de ce que peut signifier être père…

    Qu’il commence par s’occuper de donner à manger à nos pauvres !!

    Laurent Droit

    https://ripostelaique.com/brigitte-trogneux-na-jamais-ete-condamnee-pour-son-acte-criminel.html

     

     

  • Homard m'a tuer.......

    Lui-là, c'est un homard!

    Par la faute de Mediapart, nous voilà avec un François de Rugy sur les bras, bien embarrassé pour justifier ces dîners fastueux qu’il donnait du temps où il était président de l’Assemblée nationale. Le ministre tente la technique du "J’assume". Un grand classique macronien. Comprenons-le, il s’agissait de "dîners informels liés à l’exercice de ses fonctions avec des personnalités issues de la société civile". Sur ce point, tout le monde est d’accord: à moins de 500 euros la bouteille, les personnalités issues de la société civile ne se déplacent pas.

    Les divers responsables censés avoir pris part aux festivités seraient partis face à un plat de homards trop petits.

    Quant à des crevettes, n’en parlons pas: il y aurait eu outrage. Vexation générale s’il avait été avéré que le festin n’était pas aux frais du contribuable.

    Léger retard à l’assumage dans le couple de Rugy. Tandis que monsieur affirme qu’il n’y avait là que peu d’amis, de son côté, madame déclare à Mediapart que les invités appartenaient dans leur majorité au cercle amical. L’enquête pourrait déterminer que François de Rugy parlait des homards. Et il est vrai qu’il ne les connaissait pas.

    Très conscient du caractère exceptionnel de ces agapes, François de Rugy posait assis à la table pour une photo-souvenir. Seul, avant l’arrivée des convives si exigeants. Madame à côté d’une bouteille de pommard, les homards, la table somptueusement décorée, étaient également immortalisés.

    Il fallait garder une trace de cette débauche de luxe. Montrer le chef-d’œuvre aux enfants, aux collègues et surtout aux amis qui n’avaient pas pu venir. Comme une manière de les inciter à ne pas rater la prochaine ripaille. En aucune manière, le ministre ne semblait trouver matière à scandale dans cet étalage de mets et de breuvages dispendieux mis sur l’ardoise des finances publiques. Un petit plaisir dans la dure vie d’un agent de l’État.

    L’un des arguments de François de Rugy pour expliquer cette dizaine de soirées de gala vaut le détour: "On reproche souvent aux hommes et aux femmes politiques d’être coupés, j’ai toujours souhaité que l’Assemblée nationale soit ouverte“.

    Le retour au réel n’est pas pour demain. Ne pas se couper du quotidien des Français à coups de petites cuillères en or et de homards XXL est une curiosité. De l’ésotérisme parlementaire. Faisaient-ils tourner les tables pour entrer en contact avec les esprits des smicards? Gilet jaune, es-tu là?".

    La table se soulevait, les sauces étaient renversées… L’Assemblée nationale s’ouvrait enfin au petit peuple. Frais de détachant non compris.

    Après examen sérieux de la photographie des crustacés, il apparaît, sauf erreur de ma part, qu’il s’agit non pas de homards mais de langoustes. Un site connaisseur de la question informe qu’elles sont encore plus chères que le homard.

    Ah zut… Edwy Plenel va tomber sous le coup de la loi anti-"fake news". Accusé de haine envers les fruits de mer. De discrimination, d’amalgame, de racisme anti-langouste… Ce rebondissement de l’affaire fera l’objet d’un dîner avec des représentants de la société civile. Frites à volonté.

    https://www.bvoltaire.fr/les-agapes-somptueuses-de-francois-de-rugy

  • C'est complètement fou!

    Un jour j'ai vu passer un article (avec photo) montrant des collégiens sodomisant un âne dans un bled pas catholique…

    Marly-la-Ville (95): Louis, 12 ans, harcelé et violé au collège

    Qui imaginerait des collégiens de 6e harceler un élève au point de lui infliger agressions sexuelles et viol ? C’est ce qui est arrivé à Louis [Le prénom a été modifié], scolarisé au collège Françoise-Dolto, à Marly-la-Ville (Val-d’Oise). Au paroxysme de cet enfer, il a cherché à mettre fin à ses jours. Il est encore sous traitement et suivi psychologique en raison de tendances suicidaires. Ses parents ne le lâchent pas d’un pas.

    Ce grand garçon (1,78 m) de 12 ans aux yeux bleus évoque ces sévices d’une voix calme et timide. "Ils font le jeu de l’olive. On prend quelqu’un et on cherche à lui mettre un doigt dans l’anus", explique-t-il. À plusieurs reprises, ses agresseurs lui ont mis un doigt, un stylo ou un témoin de relais d’athlétisme entre les fesses. L’épisode le plus violent date de juin. "Il était accoudé à une barre en cours de sport, relate Julia [Le prénom a été modifié], sa mère.

    Un des gamins est arrivé derrière lui et a plongé ses mains jointes dans son derrière. "La doublure de son short est trouée. "Ça a été très douloureux, car très profond. Je saigne encore beaucoup", témoigne-t-il. […]

    D’autres agressions surviennent. À nouveau l’établissement est contacté. Les parents préviennent qu’ils porteront plainte la prochaine fois. Leur fils sombre dans le mutisme. Ils comprennent que le harcèlement n’a pas cessé quand Louis évoque les propos qui visent sa sœur. "Ils ont dit qu’ils allaient la sodomiser", indique-t-il. Elle était en CM2 cette année. "Du coup, j’ai très peur parce qu’elle rentre au collège l’année prochaine. Je ne voudrais pas qu’elle subisse ça à cause de moi", ajoute le jeune garçon.

    Le Parisien

    Sale pourriture!