Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

occitanie - Page 5

  • Bon à savoir...

    Pourquoi vous ne verrez plus "sans paraben" ou "sans silicones" sur les étiquettes de vos cosmétiques

    Les allégations "sans", qui ont une valeur marketing mais peu d'intérêt informatif, disparaissent des étiquettes des produits cosmétiques pour faire place à la liste des ingrédents qui les composent.

    A partir du 1er juillet, les allégations "sans..." sur les produits cosmétiques vont être interdites.

    Les étiquettes des cosmétiques vont être revues de fond en comble. À partir du 1er juillet, les mentions "sans paraben", "sans silicones", "sans sulfates" ou encore "hypoallergénique" disparaissent des bouteilles de shampoing et autres tubes de crème en France et dans toute l'Europe.

    La composition des produits ne change pas

    "Quand vous achetez des pâtes farcies, vous savez ce qu'il y a comme farce! s'exclame Anne Dux, directrice scientifique de la Fébéa, le syndicat de l'industrie cosmétique. C'est de la communication positive, donc il faut, quand vous achetez un produit cosmétique, que vous sachiez réellement ce qu'il y a dans le pot et il est temps d'apporter au consommateur de l'information réelle sur ce qu'il y a dans le produit."

     

    Cela implique des emballages qui vont communiquer sur ce qu'il y a dans le produit au lieu de communiquer sur ce qu'il n'y a pas.”

    — Anne Dux

    Un produit sans silicones n'a plus le droit de l'annoncer comme tel sur son emballage, mais ça ne signifie pas que des silicones seront réintroduits dans la composition du produit. "On va expliquer par exemple, qu'on met du karité pour adoucir la peau, détaille Anne Dux, tel ou tel conservateur pour éviter la prolifération bactérienne, qu'on met des filtres solaires pour que le produit soit efficace, ou pour son activité anti-rides, mais la composition des produits ne change pas."

    Une base de données accessible à tous

    Les mots-clefs rassurants pour les consommateurs, comme les expressions "sans paraben", "sans phtalates" ou "hypoallergénique" (qui reste autorisée mais dont l'utilisation devient très encadrée et difficile à obtenir). Les as du marketing vont devoir trouver de nouvelles formules, dont on ne sait pas encore si elles déclencheront l'achat.

    "Évidemment on ne va pas faire les mêmes allégations pour un produit capillaire que pour un produit de soin de la peau, affirme Isabelle Orquevaux Hary, directrice scientifique et réglementaire de L'Oréal. Il n'y a pas eu d'unicité dans le remplacement des allégations "sans". Il n'y a pas de retrait sur le marché donc, ce n'est pas un changement du jour au lendemain. Après on verra si on a effectivement plus de questions des consommateurs." Par manque de place, dans certains cas les ingrédients ne pourront pas tous figurer sur les emballages.

    ”On développe des sites des marques, le site 'Au cœur de nos produits', pour apporter des informations complémentaires pour le consommateur qui souhaite en avoir”

    — Isabelle Orquevaux Hary

    Les industriels de la beauté ouvrent une base de données dans laquelle 25 000 ingrédients sont répertoriés selon leur fonction, leur origine, et tout ce que la science sait sur ces composants. Cette base de données est accessible aussi bien aux professionnels et aux consommateurs pour informer, et pour redonner confiance aux clients.

     

  • Depuis plus de 30 ans…

    on se fout de nous!

    Islamisme: les responsabilités partagées depuis 30 ans par la gauche et la droite

    Le rapport parlementaire sur l’islamisation des services publics pose une redoutable question: pourquoi les élites politiques, médiatiques, universitaires et économiques sont-elles restées sourdes à tous les avertissements, livres et rapports qui traitaient de l’islamisation des quartiers et des entreprises?

    Pourquoi sont-elles demeurées aveugles à l’intolérance dans les salles de classe, ou dans la rue? Pourquoi sont-elles demeurées indifférentes à la sécession des banlieues et à la montée de l’antisémitisme dans ces quartiers?

    […]

    Gauche et droite: bonnet blanc et blanc bonnet

     […]

    Tous les gouvernements ont compris très vite que l’échauffement islamique au Moyen-Orient allait être facteur de troubles sur notre territoire.

    Pour y parer, une double stratégie a donc été bricolée, et elle s’épanouit encore aujourd’hui: le premier axe de cette politique a été de tout faire pour institutionnaliser l’islam de manière à permettre l’émergence d’un interlocuteur musulman unique capable de parler aux pouvoirs publics et de faire passer des messages aux imams.

    Le second axe a consisté à apaiser la colère dans les banlieues et ailleurs par une politique de cadeaux financiers, culturels et institutionnels destinés à prouver la bonne volonté des pouvoirs publics.

    […]

    Toutes leurs tentatives (Corif, CFCM, Fondation pour l’islam de France… et bientôt nomination d’un "grand imam de France") n’ont abouti qu’à une chose: installer l’islamisme le plus liberticide (celui des Frères Musulmans) sous les ors de la République.

    […]

    C’est en 1997 avec Jean-Pierre Chevènement que l’Etat contournera la laïcité en généralisant les baux emphytéotiques pour aider à la construction de mosquées sur des terrains fournis gracieusement par les municipalités. Il s’agissait de lutter contre la salafisation des mosquées des caves, mais cet islam s’épanouit désormais encore mieux en ayant pignon sur rue.

    […]

    Justice défaillante

    Les ministres de la Justice et le Conseil d’Etat portent une responsabilité historique dans la dissémination en France des menées islamistes.

    Christiane Taubira, garde des Sceaux, au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo, édictera une circulaire liberticide intimant aux différents parquets de France l’ordre de réprimer toute critique des religions (sous-entendu toute critique de l’islam, pour éviter de stigmatiser les musulmans). (saleté de pétasse!)

    L’authentique djihad judiciaire qui s’est ouvert contre diverses personnalités intellectuelles (Georges Bensoussan, Eric Zemmour, Mohamed Louizi…) est la conséquence de cette politique. (juges, collabos!)

    Le Conseil d’Etat, de son côté, n’a guère aidé nos politiques à se faire une "religion" sur l’islam en multipliant arrêts et avis en faveur du voile à l’école, du voile dans la rue, de la burqa (heureusement bloqué ensuite par une loi), ou en faveur de l’immigration musulmane ou encore du burqini… (à la lanterne, les vieux cons!)

    Politiques d’apaisement contre-productives

    Ces politiques, dans l’idée d’apaiser, ont sapé les fondements de la laïcité et de la liberté d’expression pour donner des gages aux islamistes.

    Devenu président de la République en 2007, Nicolas Sarkozy crée un ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du co-développement dont il confie le portefeuille à Brice Hortefeux. Ce dernier s’empressera, l’année de sa nomination, de se rendre au Congo, au Gabon, au Bénin, au Sénégal, en Tunisie, à l’île Maurice, au Cap-Vert ou au Burkina Faso pour signer des accords bilatéraux d’immigration. (bravo!)

    En 2009, Eric Besson, transfuge du PS, qui succède à Brice Hortefeux, s’empresse de saborder son ministère en déclarant: " La France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage“. (conn…)

    C’est cette même vision de la France que l’on retrouvera sous François Hollande et Emmanuel Macron. Comment expliquer autrement les déclarations d’Emmanuel Macron sur l’identité française?" Il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Et elle est diverse".

    (macrouille et flamby, nos présidents les plus débiles de la Ve…. Mais, comment les Français ont-ils pu être aussi c… pour les élires?).

    Causeur

  • CQFD

    Poutine dénonce des idées pro LGBT "imposées" aux gens

    Selon le président russe une partie de la société est "assez agressive" en voulant imposer son point de vue sur la liberté sexuelle et de genre. Vladimir Poutine ne comprend pas les revendications pro-LGBT. Le président russe a dénoncé ce samedi les idées de liberté sexuelle et de liberté de genre " imposées " aux gens, qui y seraient majoritairement hostiles.

    (…) "Il y a toutes sortes de choses maintenant: on a inventé cinq ou six genres […] Je ne comprends même pas ce que c’est" a déclaré le président russe.

    " Le problème est que cette partie de la société assez agressive impose son point de vue à la majorité écrasante" des gens, a-t-il affirmé. "Les représentants des idées libérales imposent un certain type d’éducation sexuelle à l’école, les parents ne le veulent pas, mais on ne demande pas leur avis" a encore assuré le président russe.

     (…) "Nous avons une loi, critiquée par tout le monde, la loi interdisant la propagande homosexuelle auprès des mineurs" a-t-il rappelé. "Ecoutez, laissez une personne grandir, devenir adulte et puis décider qui elle veut être" a conclu Poutine.

    (…) L’express

  • Le prix du mouton? plus cher qu'une vie

    Metz (57): Khaled L. jugé pour avoir tué "sa 2e compagne avec le couteau réservé habituellement au sacrifice des moutons "

    La cour d’assises de la Moselle a condamné, ce vendredi, Khaled Lamri a 20 ans de réclusion criminelle. Le 27 avril 2017, il avait poignardé de 11 coups de couteau Alison Stoquert-Vix avec laquelle il entretenait, une relation depuis 9 ans.

     […]

    "La réalité est toujours différente des images d’Épinal", constate Me Éric Munier, voix des parents de la victime, absents à l’audience. Il évoque "un assassinat avec un incroyable acharnement! Deux minutes pour donner 11 coups de couteau et arriver au but qu’on s’est fixé." À côté, sur le banc des parties civiles, Me Chapuis parle pour les fils d’Alison. Aujourd’hui âgés de 3 et 10 ans, "ils vivent en famille d’accueil, parce que personne n’a voulu d’eux dans leur famille. Sous la tutelle de l’État, ils sont presque un peu nos enfants à nous tous. Une blessure narcissique a conduit l’accusé à commettre l’irréparable. Les enfants vont grandir amputés de l’amour d’une mère et de la protection d’un père."

     […]

    Le Quotidien (LU)

    28 Juin 2019

    Pendant neuf ans, Khaled Lamri s’est partagé entre sa femme et ses deux enfants à Metz, mais aussi son foyer avec Alison Stoquert-Vix et deux autres enfants à Jœuf. Elle s’impatientait de le voir divorcer. Après une énième dispute, la pression a été trop forte. Il l’a tuée sur la route à Rombas.

     […]

    Le Messin de 44 ans est de retour le lendemain matin, mais avec les menottes aux poignets et la police. Elle vient perquisitionner l’appartement pour retrouver cette mallette fermée par une serrure à code, dans laquelle le Mosellan a pris un couteau habituellement utilisé pour le sacrifice rituel des moutons. Mais la veille, vers 18h40, cette lame a tué Alison Stoquert-Vix, 27 ans à l’époque. La jeune femme a succombé à l’unique coup létal sur les onze donnés avec cette lame de 21 cm

    […]

    Elle a 18 ans, il flashe, elle aussi, sans savoir que son rêve de couple n’aboutira jamais. Khaled est marié et père de deux enfants. Pourtant, malheureux en couple avec une épouse qui connaît sa double vie, il ne veut pas divorcer.

     

    […]

    La victime humilie Khaled qui frappe, tue et reste prostré contre un arbre à quelques mètres de son couteau fiché dans le sol. Il ne peut toujours pas le regarder quand ce scellé est présenté à la cour.

     […]

    le verdict attendu ce vendredi soir.