Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

toulouse

  • Christianophobie

    Photo: basilique St Sernin de Toulouse

    la longue liste des faits antichrétiens en 2022

    En ce début d’année, Famille chrétienne se retourne sur l’année passée et dresse un triste bilan des actes christianophobes en France en 2022. L’hebdomadaire catholique parle d’une " déferlante de vols et de profanations dans toute la France ".

    Les attaques s’étaient faites nombreuses dès le premier mois de l’année puisque, le 5 janvier 2022, un homme détruisait des statues et une vitrine à coups de barre de fer dans la basilique Saint-Denis. Dans la nuit du 6 au 7, on déplorait plusieurs attaques, notamment dans l’église Saint-Germain de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, l’église Saint-Pierre à Bondy et Saint-Germain-l’Auxerrois à Romainville dans la nuit du 9 au 10 janvier. La nuit précédente, une relique de saint Jean-Paul II avait été volée dans l’église de Paray-le-Monial. En janvier toujours, le 16, dans l’église du Saint-Esprit à Paris, une hostie est profanée, broyée et jetée au sol. L’église avait été cambriolée avec effraction la veille. Le 25 janvier, dans la cathédrale de Blois, un homme en djellaba, armé d’un couteau et portant un Coran semble chercher le curé. L’homme est arrêté par la police à temps.

    Le 16 février, c’est une provocation qui dépasse la sphère catholique : le jeune influenceur Benjamin Ledig se filme en train de twerker dans l’église Saint-Paul-Saint-Louis dans le IVe arrondissement de Paris. Invité sur des plateaux télé, il fanfaronne et récidive. Il est finalement condamné par le tribunal de Paris, le 22 avril. Le 8 avril, dans la cathédrale de Toulouse, un homme surgit en pleine messe les bras chargés d’explosifs. L’édifice et tout le quartier sont évacués, le coupable a été arrêté. Le 24 avril à Nice, un vicaire est agressé à coups de couteau dans son église, une religieuse s’interpose et est blessée à la main. Les deux victimes ont heureusement survécu. Le 1er mai, la paroisse d’Angers est ciblée par des antifas.

    Des paroissiens sont pris à partie et la façade est souillée.

    Le 1er juin 2022, un reliquaire contenant le précieux sang du Christ a été dérobé. L’évêque du Havre avait condamné une "atteinte insupportable à la foi". La relique a fort heureusement été retrouvée un mois plus tard par un enquêteur. Le 4 septembre dernier, deux jeunes catholiques sont accueillis avec du gaz lacrymogène et à coups de poing à la sortie de la messe de l’église Sainte-Bernadette-de-la-Louvière, à Rambouillet, se faisant traiter de "sales racistes, sales cathos, sales Blancs".

    Et la liste pourrait malheureusement se poursuivre.

    En 2021, 857 faits antichrétiens avaient été recensés par le renseignement territorial, soit 52 % des faits antireligieux recensés.

  • Le gouvernement veut briser les reins de FranceSoir

    Liberté de l’information, pluralisme, indépendance des journalistes… Des mots qui servent de paravent au totalitarisme médiatique actuel. Le cas de FranceSoir est emblématique.

    SOUTENIR POUR SE DÉTROMPER

    En France, les publications doivent recevoir un agrément délivré par la CPPAP (Commission paritaire des agences de presse), organisme dépendant du ministère de la Culture. En mars 2021, cet agrément avait été accordé par Roselyne Bachelot, la ministre de l’époque, établissant ainsi que le titre présentait "des informations, des analyses et des commentaires […] susceptibles d’éclairer le jugement des citoyens", comme le veut l’article 2 du décret du 29 octobre 2009 qui fixe les critères d’admission.

    Le 30 novembre 2022, FranceSoir apprend par voie de presse que le ministère a décidé de ne pas renouveler l’agrément CPPAP du journal pour "un défaut d’intérêt général" et que les contenus à propos de la crise du COVID-19 porteraient "atteinte à la protection de la santé publique".

    À quelques mois d’écart, quel grave changement a pu amener la nouvelle ministre de la Culture à désavouer son prédécesseur? La décision serait-elle liée au révélations de FranceSoir avec le dossier Fact & Furious quinze jours avant?

    DÉNIGREUR DES POLITIQUES DE SANTÉ PUBLIQUE?

    FranceSoir est en première ligne depuis l’épidémie du COVID-19. Il fait partie des rares médias à donner la parole à des spécialistes en infectiologie comme le Pr Didier Raoult ou le Pr Christian Perronne. Accusé d’avoir dénigré les "politiques de santé publique" mises en place par le gouvernement, le Pr Perronne est complètement blanchi de ces accusations par la chambre disciplinaire de première instance d’Île-de-France de l’Ordre des médecins le 22 octobre 2022.

    Cette décision montre le professionnalisme des rédacteurs de FranceSoir qui ont ouvert leur média à cet épidémiologiste compétent alors que ses positions étaient contestées par les “experts” officiels déployés par les médias du régime. 

    Les Bras Cassés Du Debunking

    L’agrément de la CPPAP est indispensable car il conditionne la défiscalisation des dons. Or FranceSoir ne vend pas d’édition papier, ses revenus sont issus uniquement des dons de ses lecteurs en ligne. La ministre le sait très bien. La proximité des dates entre les révélations de FranceSoir et la suppression de son agrément incitent à faire le lien. D’autant plus quand on regarde le dossier et les conditions d’agrément de la CPPAP à Fact & Furious, augmentées d’un contrat avec l’AFP et de l’accréditation des médias nationaux et même “oxydantaux”, comme site de “debunkig” anticomplotiste.

    Les compétences de l’individu, ancien militaire et ancien barman opérant seul au fond de son garage, ne sont journalistiques que par l’adoubement des officines ministérielles et de leurs affidés. 

    LA MISSION DE TROMPER

    Cette affaire met à jour les dessous actuels du traitement de l’information. Pour accréditer leurs thèses (COVID, climat, énergie…), le régime en est réduit à faire appel à ce niveau de compétence. Même leurs écoles de journalistes pourtant soigneusement formatés ne sont plus capables de fournir ce type de rédacteur. Le paravent des médias officiels, reconnus et légitimés n’est qu’un décor digne des marionnettes.

    Pendant que des professionnels débitent leurs informations sur les plateaux et dans leurs journaux à grands renforts de subventions, le brouet indigeste est préparé au fond de garages par des bras cassés. Comme Antoine Daoust, fondateur de Fast & Furious, tellement sérieux qu’il a été obligé de fermer son site, mettant à jour tout le montage avec des soutiens de l’AFP à l’Élysée, validés par les médias officiels, tous pris la main dans le sac.

    À ce niveau, ce n’est évidemment plus une erreur, mais une volonté manifeste de tromper l’opinion publique. L’énormité du dossier inciterait à la méfiance, sauf qu’un phénomène similaire de manipulation a été mis à jour aux États-Unis par Elon Musk avec Twitter et que, comme par hasard, les GAFAM s’en sont pris à FranceSoir. En 2021, Google déférençait le titre et YouTube censurait sa chaîne. Les complotistes ont bon dos… 

    SUBVENTIONNE OU LIBRE

    Aujourd’hui en France, les seuls médias reconnus officiellement sont tous subventionnés, et grassement :

    https://www.ojim.fr/aides-a-la-presse-2021

    Source:

    Les rares rédactions dissidentes à l’équilibre économique précaire, sont sous surveillance (Valeurs actuelles, Politique Magazine…), voire persécutées (Rivarol…) ou disparaissent (Minute…). Un seul exemple emblématique: L’Humanité, quotidien d’un Parti communiste incapable de constituer un groupe parlementaire, ne survivrait pas sans l’aide de l’État, alors que le quotidien indépendant Présent a cessé de paraître. 

    Face à la puissance de l’appareil d’État, la situation pourrait sembler désespérée. Elle est au contraire une extraordinaire occasion de manifester un vrai soutien à la liberté d’expression. Toujours dans l’Histoire, seule compte la population dans les rues, aucun pouvoir ne peut résister.

    Ça tombe bien, une manifestation est prévue pour soutenir FranceSoir samedi 14h30, 38 rue Fabert 75007 Paris :

    https://www.francesoir.fr/videos

    Thierry Decruzy

  • Le bilan impressionnant des attaques contre l’Église en France en 2022

    La basilique St Sernin à Toulouse, la nuit. Encore éclairée avant que les conn. de verts nous fassent la leçon

    Alors que la fin de l’année 2022 approche, Famille Chrétienne a choisi de dresser le bilan des attaques survenues contre l’Eglise depuis janvier dernier, particulièrement dense.

    Vols et profanations en série en région parisienne (du 6 au 10 janvier)

    Ce fut un début d’année épique. S’il est souvent assorti de bonnes résolutions, janvier 2022 n’aura pas vraiment épargné l’église catholique, victime d’une étonnante déferlante de vols et profanations dans toute la France. Tout a commencé en région parisienne, le bal étant inauguré par un homme « isolé et fragile » arrêté après avoir détruit deux statues à coups de barre de fer dans la basilique Saint-Denis d’Argenteuil.

    Dans la foulée, plusieurs églises ont subi des attaques nocturnes. D’abord celle de Saint-Germain de Vitry-sur-Seine (diocèse de Créteil dans le val de Marne) dans la nuit du 6 au 7 janvier, où des dégradations et des profanations notamment un vol des hosties ont été perpétrés. Puis les églises de Saint-Pierre à Bondy et de l’église de Saint-Germain-l’Auxerrois à Romainville dans la nuit du 9 au 10 janvier, avec vols et profanations également, provoquant la sidération des paroissiens. Gerald Darmanin s’était lui-même ému de la situation.

    Le feuilleton était alors loin d’être terminé…

    Une relique volée à Paray-Le-Monial (8-9 janvier) : En parallèle au sanctuaire de Paray-Le-Monial, une précieuse relique de de saint Jean-Paul II a été volée le week-end des 8 et 9 janvier.

    Un homme profane et broie une hostie en pleine messe dans l’église du Saint-Esprit à Pari (16 janvier)

    Un homme en djellaba armé d’un couteau arrêté dans la basilique de Blois (25 janvier) : Un autre drame a très probablement été évité de peu dans la basilique Notre-Dame de la Trinité quelques jours plus tard à Blois, mardi 25 janvier. Portant sur lui un coran, un grand couteau et une djellaba, un homme au comportement suspect semblant rechercher activement le curé a été arrêté par la police, prévenue par un membre de l’encadrement du sanctuaire. Il a ensuite été placé en établissement psychiatrique.

    Danse provoquante de Benjamin Ledig dans l’église parisienne Saint-Paul-Saint-Louis (IVème arr.). (16 février)

    La justice ordonne le déboulonnage d’une la statue de la Vierge (25 mars) : De nature bien moins grave qu’une profanation, cette actualité a tout de même fait réagir nombre de fidèles et d’élus. Après une plainte déposée par la Libre pensée de Vendée, la justice a ordonné en première instance le déboulonnage d’une statue de la Vierge Marie à La Flotte-en-Ré. Le tribunal administratif a demandé à la commune de La Flotte-en-Ré de déplacer la statue de la Vierge, qu’elle juge contraire à la laïcité.

    Attentat déjoué dans la cathédrale de Toulouse (8 avril) : Provoquant la panique générale le vendredi 8 avril au matin, un homme a surgi en pleine messe dans la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse avec un paquet contenant un engin explosif artisanal sans système de mise à feu. L’ensemble de l’édifice et du quartier a été évacué dans la matinée, et le suspect a finalement été interpellé. Il était connu des services de police mais pas pour des faits de terrorisme.

    Un prêtre et une religieuse agressés au couteau à Nice (24 avril) : A l’église Saint-Pierre-d’Arène de Nice, le dimanche 24 avril au matin, un homme a asséné de violents coups de couteau au père Krzystof Rudzinski, l’un des vicaires, notamment dans le thorax. Une religieuse septuagénaire, sœur Marie-Claude, qui cherchait à désarmer l’agresseur, a pour sa part été blessée à la main. Son courage a été largement salué dans la presse. L’agresseur, présenté comme un « déséquilibré », a été rapidement interpellé et le prêtre et la religieuse ont tous les deux survécu.

    L’église Notre-Dame des Victoires d’Angers attaquée par des antifas (1er mai)

    Une relique du Précieux sang du christ volée à l’abbatiale de la Sainte-Trinité à Fécamp

    Un homme en sang vandalise la cathédrale Notre-Dame de Boulogne-sur-Mer (26 juillet) : L’homme se serait laissé enfermer à l’intérieur de l’édifice, connu pour sa célèbre Vierge Noire. Interpellé en flagrant délit, il a été placé en garde à vue et devait subir un examen médical pour évaluer son état psychiatrique. Les dégâts s’élèvent à plusieurs millions d’euros.

    Deux jeunes catholiques agressés devant de l’église Sainte-Bernadette de la Louvière à Rambouillet (4 septembre) : Il s’agit d’une fille de 15 ans et d’un garçon de 17 ans, frères et sœurs qui sortaient de la messe en famille. Les agresseurs auraient clairement visé les deux jeunes paroissiens pour leur appartenance chrétienne : l’un d’eux aurait en effet déclaré : « sale raciste, sale catho, sale blanc », avait rapporté CNews..

    Le déboulonnage de la statue de Saint Michel aux Sables d’Olonne (16 septembre) : Une chapelle saccagée Saint-Pol-de-Léon en Bretagne (10 octobre) Tabernacle fracturé, statues détruites et volées…

    Insécurité et violences croissantes dans les paroisses de Nantes (mi-octobre)

    Mais d’autres phénomènes préoccupants et plus insidieux sont aussi à noter comme « des gens qui volent les cierges, renversent de la cire partout sur le sol, font leurs besoins dans les confessionnaux » ou encore, comme le rapportait le prêtre, « une personne qui se met totalement nue » près de l’autel de l’église…

    La Cour européenne innocente une Femen qui avait mimé un avortement seins nus dans une église (13 octobre) : La Cour européenne innocente une Femen qui avait mimé un avortement seins nus dans une église (13 octobre) Elle avait simulé l’avortement du Christ sur l’autel de La Madeleine, seins nus, portant une couronne d’épines et le voile bleu de la Vierge Marie, et tenant ‘’deux morceaux de foie de bœuf dans les mains, symbole du petit Jésus avorté ‘’ en décembre 2013… Qu’à cela ne tienne, jeudi 13 octobre 2022, la Cour Européenne des droits de l’homme a décidé de donner raison à la Femen Eloïse Bouton contre la justice française qui l’avait condamnée à plusieurs reprises pour cet acte militant pro-avortement. La Cour européenne a estimé que la peine prononcée par les juridictions françaises contre cette militante, n’était « pas nécessaire dans une société démocratique », indiquait l’arrêt. Une décision qui a suscité une profonde incompréhension dans les rangs catholiques.

    Famille chrétienne (Article intégral)

    D’autres attaques, profanations, actes de vandalisme et vols durant l’année 2022 relevés sur Fdesouche :

    Poitiers : une statue du Christ victime de vandalisme à l’église Saint-Porchaire (Fdesouche)

    Vitry-sur-Seine (94) : le choc après l’intrusion et le vol du calice et d’hosties consacrées dans l’église Saint-Germain (Fdesouche)

    Église Saint-Pierre-le-Vieux à Strasbourg : la statue de la Vierge vandalisée pour la seconde fois (Fdesouche)

    Bondy (93) : Vols et profanation de l’église Saint-Pierre (Fdesouche)

    Romainville (93) : L’église Saint-Germain-l’Auxerrois profanée. Troisième église visée en Seine-Saint-Denis en moins d’une semaine. (Fdesouche)

    Vol et profanation dans l’église de Genouilly (18) (Fdesouche)

    Poitiers: six statues décapitées dans une église, la série continue (Fdesouche)

    Pas-de-Calais : un homme jugé pour l’incendie de quatre églises (Fdesouche)

    Vienne (86) : depuis 9 mois, 14 églises cambriolées (Fdesouche)

    Mantes-la-Jolie (78) : l’église Saint Jean Baptiste victime d’une tentative d’incendie (Fdesouche)

    Avranches (50): un individu crie « Allah akbar » dans une église lors de la messe dominicale (Fdesouche)

    Dieppe (76) : devant l’église Saint-Jacques, une bonbonne de gaz et un jerrican d’essence retrouvés à côté d’un véhicule où le mot “BOOM” était inscrit sur la poussière de la carrosserie, un homme interpellé (Fdesouche)

    Angers : l’église Notre-Dame des Victoires prise pour cible par des militants d’extrême-gauche (Fdesouche)

    Feu à l’église de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (85) : la piste criminelle « privilégiée » (Fdesouche)

    Toulouse : des tags insultants sur l’église, la statue de la Vierge et le monument aux morts de Saint-Martin-du-Touch (Fdesouche)

    Saint-Germain-en-Laye (78) : un musulman fait irruption dans l’église pendant la messe et tabasse un paroissien. « Il accusait l’Église d’être raciste. Il nous traitait de chrétiens de m**** » (Fdesouche)

    Perpignan : L’église Saint-François-d’Assise profanée et vandalisée, la piste d’une bande de jeunes privilégiée (Fdesouche)

    Nice : une mineure tente de dégrader une église et mord les policiers venus l’appréhender. Le prêtre estime que l’acte n’avait aucun caractère antireligieux (Fdesouche)

    Poitiers : des tags d’extrême-gauche sur la porte d’une église (Fdesouche)

    Des jeunes mettent le feu dans l’église de Pont-de-Chéruy (38) (Fdesouche)

    Rouen : Deux jeunes montent sur le toit de l’église Saint-Maclou et détruisent l’un des pinacles (petite tour en pierre) de l’édifice. “C’est un peu fatiguant, quoiqu’on pense, c’est notre patrimoine”, réagit une élue PS (Fdesouche)

    Paris : l’église Saint-Roch taguée par des extrémistes de gauche (Fdesouche)

    Bordeaux : l’église de la Trinité dégradée, 17 impacts relevés, le vicaire évoque une « terrible bêtise » dans «une paroisse apaisée » (Fdesouche)

  • Enfin; les gens se rebiffent!

    https://ripostelaique.com/action-exemplaire-a-montpellier-contre-sos-mediterranee.html

     

  • Bon à savoir

    Le Smic est revalorisé chaque année au 1er janvier.

    Il est indexé sur l’inflation mesurée pour les 20 % des ménages ayant les revenus les plus faibles. La revalorisation du Smic est effectuée sur la base de la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire moyen des ouvriers et des employés.

    Repères 

    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2300

    https://www.urssaf.fr/portail/home/taux-et-baremes/smic.html

    https://www.insee.fr/fr/statistiques/1375188

     

    À compter du 1er août 2022, le montant mensuel du Smic brut est de 1 678,95 euros sur la base de 35 heures hebdomadaires avec un Smic brut horaire de 11,07 euros.

    Le montant du Smic net mensuel est de 1 329,05 euros avec un Smic net horaire de 8,76 euros.

    Le Smic, instauré en France depuis la loi du 2 janvier 1970, est le salaire minimum légal pour les salariés âgés de 18 ans et plus. Cela assure aux travailleurs une rémunération pour leur garantir un niveau de vie minimum. Pour respecter cet objectif, le montant du Smic est déterminé chaque année selon des indicateurs liés à l’inflation et au pouvoir d’achat.

    Smic veut dire: Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance

    Il existe des exceptions à ce salaire minimum pour les salariés. Des abattements sont applicables pour les personnes mineures et les salariés en contrat d’apprentissage. Leur rémunération est par conséquent moins élevée que le Smic “classique”… https://www.aide-sociale.fr/smic-horaire-brut-net/

     

    Avant 1970, on l'appelait: Smig ou Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti

  • Ce crétin de ministre: plus sinistre que ministre !