Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog

  • Royalement stupide!

    Ségolène Royal cite une phrase de Voltaire... qu'il n'a jamais écrite

    Par Auteur valeursactuelles.com 

    “Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire”, a écrit la future ex-ambassadrice des pôles.

    Loupé. Souhaitant s’exprimer sur sa probable éviction du poste d’ambassadrice des pôles, notamment pour manquement à son devoir de réserve, Ségolène Royal, philosophe, a voulu citer Voltaire dans un tweet. Problème: la citation qu’elle a postée sur le réseau social n’est tout simplement pas de lui, rapporte Le Figaro.

    L’esprit voltairien ne nous manque t’il pas? < Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire > VOLTAIRE https://t.co/0oaZ2T89bX

    "Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire ", a écrit l’ancienne ministre de l’Environnement avec ce commentaire: "L’esprit voltairien ne vous manque-t-il pas? ".

    Cette erreur vient d’une missive qu’aurait écrite Voltaire à un certain abbé Le Riche, le 6 février 1770, avec ces termes: "Monsieur l’abbé, je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire".

    Seulement, cette lettre n’a en fait jamais existé, rappelle Le Figaro.

    Une phrase qui expliquait la pensée voltairienne

    Sur le site Projet Voltaire, Sandrine Campese, auteur d’“Un petit dessin vaut mieux qu’une grande leçon“ explique -en effet- que cette citation provient en fait d’une certaine Evelyn Beatrice Hall, qui tentait de résumer, en anglais, la pensée voltairienne.

    Elle écrivait: "I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it’ was his attitude now". Ce que l’on peut traduire en français par: "Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire“ était alors sa pensée".

    C’est en mettant entre guillemets cette citation qu’Evelyn Beatrice Hall a créé la confusion. Une fois traduite en français, on la crut de la main de Voltaire, explique Le Figaro.

    Royalement stupide… non mais, attendez le mieux: on l'a vue avec un ours blanc: Super! Sauf que l'ours était empaillé!

    Elle avait oublié de dire "faut qu'il ait l'air vivant"!

  • CENTENAIRE DE LA SANCTIFICATION DE JEANNE D'ARC

    1920 - 2020

    Le martyre de la sainte patronne de la France

    ECOUTEZ!

     

  • La guerre civile

    Cette guerre "civile" qui vient: "Car, du côté des guérilleros des cités, tout est déjà prêt, tout. Qu’il s’agisse de la logistique, des voitures, des armes, des équipes organisées, des réseaux à utiliser si cela devient "trop chaud".

    En revanche, nos forces de l’ordre ne le sont pas ; elles seront donc dépassées, elles le savent car rien n’est prévu pour y faire face; d’ailleurs, s’il est difficile de venir à bout de quelques casseurs dans une manifestation pacifique dite des "Gilets jaunes", comment l’emporter face à des centaines de milliers de voyous, surarmés et particulièrement déterminés à en découdre?

    La guerre qui s’annonce est, en réalité, déjà asymétrique. Autrement dit, celle qui s’annonce, sans aucun doute possible, est déjà perdue. Nos acteurs politiques le savent pertinemment mais n’ont aucun intérêt à l’expliquer, nos policiers en ont pleinement conscience également pour y être confrontés au quotidien; les avocats pénalistes n’en ignorent rien car ils en reçoivent parfois la confidence de certains clients, mais également les éducateurs spécialisés, les magistrats, les citoyens qui survivent honnêtement dans ces cités".

    http://www.fdesouche.com

     

    https://ripostelaique.com

    https://ripostelaique.com

    https://ripostelaique.com/quand-les-gilets-jaunes-renaitront-ce-sera-la-guerre-civile.html

     

  • 2020: une année de belle canicule!!!

    Sur ma chaîne Youtube, j'installe des films-textes pour donner une idée de ce que sera la météo 2020.

    Bon, préparez-vous à une année de moindre pluie, (sécheresse) et de très, très grosses périodes de chaleur, souvent caniculaires et de forts et violents orages d'été!

    A vos climatiseurs, il n'est plus que temps, désormais de vous équiper…

     

  • Bonne année 2020. Vive la France!

     

    Texte à lire en entier en cliquant sur l'URL fin de page

    Chacun doit faire de son mieux, à sa place, avec ses qualités, et ses capacités! Je trace mon sillon en vous écrivant avec mes  modestes moyens. J’espère seulement que vous, de votre côté, durant cette année 2020, vous garderez la flamme et la transmettrez à vos proches!

    L’esprit français n’est pas fait pour la médiocrité! Il peut s’en contenter un peu, quelques temps, à petite dose, à travers ses maires, ses députés, mais il réalise très vite, en général, lorsque cette médiocrité devient véritablement étouffante!

    Nous vivons cette médiocrité depuis trop longtemps, et j’espère qu’enfin, lors des municipales, l’esprit français enverra un message clair, un message sans appel.  Un appel qui peut se résumer en quelques mots : soyez fier de votre pays, de son drapeau, de sa culture, de son histoire, de sa générosité, de l’envie de vivre comme bon lui semble, avec ses us et coutumes!

    Sinon, Messieurs les dirigeants, partez et laissez la place pacifiquement à des femmes et des hommes pour qui la France est, et reste une belle nation!

    Partez avant que les Français ne fassent ce que j’ai peur qu’ils fassent un jour, une révolution qui ne fera de cadeaux à personne!

    Bonne année 2020 à tous.

    Gérard Brazon

    https://ripostelaique.com

  • Viva Espana!

    C'est quoi, ça????

    L’Union européenne tente un coup d’État judiciaire contre l’Espagne

    Le point de rupture n’est plus très loin : L’Union européenne réalise un véritable " coup d’État " contre la souveraineté d’un pays, en l’occurrence il s’agit de l’Espagne.

    Elle se permet de réclamer "l’immunité parlementaire" pour des députés européens espagnols accusés et condamnés pour "sédition et détournements de fonds publics".

    C’est le cas notamment d’Oriol Junqueras, âgé de 50 ans et ex-numéro 2 du gouvernement catalan, qui, lui, n’a pas fui l’Espagne et a été condamné à 13 années d’emprisonnement en octobre 2019.

    L’Union européenne exige que tous ses députés doivent être protégés par une immunité dès leur élection, c’est en tous les cas le verdict délivré par la justice de l’UE.

    Cette justice, qui s’estime au-dessus de la souveraineté des pays, déclare que les droits fondamentaux des députés européens sont violés en Espagne et réclame la révision du procès de Junqueras car, selon elle, il ne devrait pas se trouver en prison puisqu’il jouit de toutes ses prérogatives, depuis son élection, le 26 mai 2019.

    La justice espagnole avait refusé de libérer le "député" européen Oriol Junqueras afin qu’il puisse participer, le 2 juillet 2019, à la session constitutive de l’Assemblée, qui se tenait à Strasbourg (France).

    À la satisfaction totale des "fuyards", l’ex-président du gouvernement de la Catalogne, Carles Puigdemont et son complice Toni Comin, tous deux réfugiés en Belgique, qui considèrent "comme une victoire" cette décision de leur permettre de siéger au Parlement européen.

    "Nos droits, et ceux des deux millions de citoyens qui ont voté pour l’indépendance, ont été violés. Je demande l’annulation de cette sentence et la liberté pour tous“, a pu "twitter" Oriol Junqueras depuis sa cellule.

    La Cour suprême espagnole est ainsi désavouée ouvertement par l’Union européenne qui donne la pénible impression d’approuver la possibilité d’une Catalogne indépendante en autorisant un "fugitif", recherché par les forces de l’ordre, d’exercer son mandat de parlementaire européen et de siéger à l’Assemblée européenne à Strasbourg.

    La justice d’un pays souverain est ainsi "insultée" officiellement, ainsi que les millions de citoyens espagnols qui approuvent la souveraineté de leur pays.

    Et ce n’est pas le PSOE (les socialistes), actuellement, et momentanément au pouvoir, avec l’aide des quelques voix du parti d’extrême gauche "Podemos" et celles d’un parti indépendantiste catalan, qui se dressera comme un rempart pour sauvegarder l’indépendance judiciaire de l’Espagne.

    Le PP (Parti popular) se montre bien discret sur la situation bien compromise entre l’UE et l’Espagne, ménageant ainsi "la chèvre et le chou".

    Seul le parti de droite VOX s’est élevé avec violence pour défendre la souveraineté du pays, indiquant, qu’à cause de la résolution des tribunaux européens, des " terroristes " ont le droit d’exercer des mandats alors qu’ils sont en prison ou recherchés et passibles de lourdes peines par contumace.

    VOX estime que l’Espagne est ainsi méprisée: "Ils veulent nous voler notre pays et nous devons nous battre".

    L’Union européenne "joue avec le feu" car après le "Brexit", désormais acquis, ses problèmes liés à l’immigration avec certains pays de l’Est, une possible élection de Matteo Salvini en Italie, malgré "les sardines" qui resteront plus que probablement dans leurs "boîtes" et, surtout, les dettes "explosives" d’autres pays, et notamment la France et ses plus de 104% du PIB et, enfin, l’annonce, par l’une des plus hautes autorités américaines sur les situations financières, d’un "krach" inévitable en 2020, bien plus important que celui de 2008, il est fort possible que son existence soit plus que jamais menacée!

    Manuel Gomez

    https://ripostelaique.com