Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog

  • Sans lui

    Le journal  "LE MONDE" a viré180° ! 

    Certains journalistes ne seraient-ils plus aux ordres?

    Tiens un journaliste qui ose en France. Ça surprend non. 

    Le journal "LE MONDE" a viré à 180° !

    UN DE SES JOURNALISTES ÉCRIT CECI :  

     Sans l'islam, personne ne contesterait les sapins de Noël dans la rue, ni les crèches dans les mairies.

    Sans l'islam, nous ne subirions pas la présence de 2500 mosquées, à raison d'une nouvelle par semaine, payées tantôt par les émirats du Golfe, tantôt par les pays d'Afrique du Nord, et la plupart du temps avec nos impôts.

    Sans l'islam, autour de ces mosquées, nous n'assisterions pas à la mise en place d'un État dans l'État, où le petit État islamique ronge de plus en plus le grand État républicain et lui impose ses codes

    Sans l'islam, nous n'assisterions pas à une recrudescence d'agressions homophobes, antisémites et sexuelles, encouragées par les textes sacrés du Coran et la vie de Mahomet.

    Sans l'islam, nous n'assisterions pas, dans certaines périphéries urbaines, à la mise en place d'une politique de Grand remplacement, de changement de peuple et de civilisation.

    Sans l'islam, Saint-Denis serait toujours la ville des rois de France.

    Sans l'islam, nos policiers ne subiraient pas une guerre quotidienne, visant à saper l'édifice de l'État français.

    Sans l'islam, nous n'aurions pas de halal dans l'armée française, ni des militaires musulmans qui refusent de se battre contre leurs frères.

    Sans l'islam, nous n'aurions pas, sur le territoire français, la mise à mort barbare d'animaux égorgés sans étourdissement (halal), qu'on laisse agoniser pendant un quart d'heure.

    Sans l'islam, nous n'aurions pas l'impression, dans certains quartiers, d'avoir changé de continent.

    Sans l'islam, le Qatar ne serait pas en train d'acheter des pans entiers de la France.

    Sans l'islam, nous ne subirions pas sur les plateaux de télévision, les enfumeurs comme Tariq Ramadan, Malek Chebel, Dalil Boubakeur, Dounia Bouzar et bien d'autres, qui roulent dans la farine les ignorants en leur faisant le coup de la RATP.

    Sans l'islam, un Français d'origine pourrait aimer une née-musulmane sans être obligé par sa belle-famille de se convertir.

    Sans l'islam, il y aurait moins de crachats sur les trottoirs, et le maire de Béziers n'aurait pas été obligé de faire un arrêté municipal pour sanctionner les fautifs.

    Sans l'islam, nos médecins et l'ensemble du personnel médical ne risqueraient pas de se faire agresser par des maris violents qui refusent qu'un homme observe leur épouse.

    Sans l'islam, nous n'aurions jamais subi, dans un pays laïc, des prières musulmanes sur nos trottoirs ou dans les rues, afin de marquer la volonté d'occupation de l'espace public.

    Sans l'islam, les enfants juifs pourraient encore aller dans les écoles publiques en Seine Saint-Denis.

    Sans l'islam, on pourrait enseigner la Shoah et parler de Charles Martel dans nos écoles.

    Sans l'islam, nous n'aurions pas d'appel au muezzin par haut parleur, comme à Nanterre.

    Sans l'islam, nous n'aurions pas de revendications alimentaires dans nos cantines scolaires, dans les entreprises.

    Sans l'islam, nous n'aurions pas d'accompagnatrices marquant leur religion par un voile lors des sorties scolaires.

    Sans l'islam, nos enfants ne seraient pas en danger, lorsqu'ils mangent halal sans que leurs parents ne le sachent, à cause du bacille e-coli, comme nous en alerte le docteur Alain de Peretti.

    Sans l'islam, il y aurait davantage de places dans nos prisons.

    Sans l'islam, les Français ne connaitraient pas la souffrance de voir leur pays défiguré...

    Sans l'islam, ils pourraient savourer les douceurs, les insouciances délicieuses et les frivolités légères qu'offre souvent la vie.

    Sans l'islam, les chers souvenirs resteraient doucement mélancoliques et ne seraient pas devenus des regrets brulants de nostalgie et de rancœur.

    Sans l'islam, le passé ne serait pas si présent, sans l'islam, l'avenir ne serait pas si terrifiant...

    Sans l'islam, nous ne subirions pas dans la rue, les tenues guerrières des salutistes en djellaba ou en kamis.

    Sans l'islam, il y aurait beaucoup moins de bénéficiaires de la CMU et de l'AME, considérée comme une nouvelle version des razzias du 21ème siècle dans l'esprit de certains musulmans.

    Sans l'islam, on pourrait consacrer davantage d'argent à nos malades et à nos retraités, sans oublier toutes les aides utiles qui font avancer une société.

    Sans l'islam, nous ne subirions pas, un mois par an, le cirque du ramadan, avec le bruit, les violences et les entreprises désorganisées.

    Sans l'islam, après le ramadan, il y aurait moins d'absentéisme à l'école.

    Sans l'islam, nous n'aurions pas des abattoirs mobiles où les jeunes garçons prennent l'habitude de voir égorger des animaux de manière barbare.

    Sans l'islam, nous n'aurions pas des clips agressifs, sexistes et racistes, de rappeurs haineux.

    Sans l'islam, les sites internet ne seraient pas pollués par des messages haineux et menaçants, qui nous menacent de mort, disent qu'ils vont faire la loi dans notre pays, et que nous sommes foutus.

    Sans l'islam, nous ne partagerions pas les angoisses de Michel Onfray, jugeant que dans cinquante ans, notre pays sera intégralement sous domination musulmane.

    Sans l'islam, il n'y aurait plus de péril fasciste en France, et nous pourrions jouir de tous les charmes d'un pays formidable

    Sans l'islam, nos enfants ne seraient pas confrontés à un choix terrible devenir résistants ou dhimmis, avec forcément beaucoup de dégâts dans les deux cas.

     

  • TOUCHE PAS A MON NOËL!

    La mairie de Bordeaux doit, en principe se trouver sise dans un beau palais ancien... m'étonnerait qu'il n'y a pas de planchers en bois et autres trucs anciens en bois...

    Le couillon vert doit, pourtant, se prélasser dans son palais... on peu savoir pourquoi il ne change pas les lames du parquet de bois mort?

     

    Le grand concours des maires écolo-dingos!

    Il faut revenir sur cette forfaiture qui voit un maire, ayant dédaigné d’honorer une tradition chrétienne multi-séculaire de sa ville, se précipiter sur un chantier pour y baptiser, toute honte bue, le symbole de notre futur asservissement à l’islam.

    Il faut, ayant en mémoire les noms des serpillères vaincues qui vendirent la France à l’Allemagne nazie en 1940, marteler les noms des auteurs de ce crime contre le pays, quatre-vingts ans plus tard.

    Grégory Doucet, maire de Lyon, Thomas Rudigoz, député du Rhône, accompagnés de la servante de garde ce jour-là, Fanny Dubot, maire d’un arrondissement de la capitale des Gaules.

    Imaginons la jouissance intérieure que ressent le quatrième larron de cette farce, le dénommé Farouk Korichi, démocrate français attaché aux Droits de la Femme et à la mémoire de Guillaume Apollinaire, ici posant la main à côté de celles de ses comparses, sur la pierre qui scelle la prise de possession, pour près d’un siècle, c’est-à-dire pour toujours ou presque, d’une part de la France par les hordes du Prophète.

    On dirait un serment. Ou une fervente invocation. Au Dieu des Vrais Croyants. Par des spectres. Dix-neuf ans après que les compagnons du Prophète ont déclenché la Troisième Guerre mondiale.

    C’est une trahison. Comme en 1940. 

    Méritant le même sort, pour l’Histoire et pour solde de tout compte.

    Source:

    LE GRAND CONCOURT DES MAIRES ÉCOLO-DINGOS

    Nous ouvrons officiellement cette rubrique promise à un bel avenir. Le camarade Doucet l’inaugure de manière brillante, mais nul doute qu’il sera bien vite dépassé par plus dingo-débilo que lui. En attendant les records qui ne vont pas manquer de tomber, la cueillette du jour nous emmène à Bordeaux.

    Bordeaux donc. Le stationnement des résidents sera calculé en fonction de leurs revenus. Et la baguette de pain, c’est pour quand? Extension souhaitée vers les hétaïres qui tapinent en plein air ou dans des roulottes, avec tarifs étudiants: 

    Source:

    Bordeaux toujours. Bon. Vous vous disiez: ce n’est pas possible, il ne descendra pas jusqu’à ce tréfonds d’absurdité. Et bien oui! Non seulement, il a désouché le sapin de Noël mais en prime il creuse pour trouver quelque chose. Quoi? Je ne sais pas… son frais minois dans un miroir envasé, peut-être… Khmers Verts, oui, à 100 %, aussi toxiques que les Rouges. Alors, les Bordelais, heureux?

     Source:

    Et les moutons de l’Aïd égorgés à vif, il a l’intention d’interdire cette pratique, le verdâtre? Même pas en rêve, pense Candide, jamais il n’aura les c… de s’attaquer à la Religion d’amour!

     

    Le maire écolo de Bordeaux: il faut sauver les sapins de la barbarie de Noël!

    Jusqu’où va l’inventivité des écologistes. Le nouveau maire de Bordeaux veut une " charte des droits de l’arbre".

    Faut-il en rire ou en pleurer (éventuellement de rire)? Alors qu’il pouvait sembler y avoir plus grave et plus urgent en cette période de bouleversements majeurs et de crise économique profonde à la suite des mesures de confinement généralisé du printemps dernier, voilà qu’il semble urgent… de sauver les sapins de Noël.

    L’écologisme, jamais à court d’idées

    Ainsi que le relevait Nathalie MP Meyer pas plus tard qu’hier, dans un article sur le sujet, en évoquant, outre la bien-pensance des stars et autres bobos écolos, les propositions de la Convention citoyenne pour le Climat:

     Pour bien faire, il faudrait interdire la vente de véhicules neufs pour un usage particulier, il faudrait que les constructions neuves soient exclusivement de l’habitat collectif avec une surface maximum de 30 m2 par habitant, que les vols hors Europe non justifiés soient interdits, que les vêtements neufs mis sur le marché soient limités à 1 kg par personne et par an, que la consommation de viande passe de 90 kg à 25 kg par personne et par an, que toutes les parcelles de jardin deviennent productives, etc. etc.

    Il faudrait en outre assujettir nos droits fondamentaux inscrits dans la Constitution à la priorité environnementale et reconnaître un crime d’écocide malgré la difficulté d’en définir les contours de façon indiscutable. Et n’oublions surtout pas, il faudrait se débarrasser une fois pour toutes de l’énergie nucléaire qui a l’immense tort de rendre possible un avenir décarboné mais hélas beaucoup trop croissant!

    Et il ne s’agit là que d’un extrait des multiples propositions plus ingénieuses (ou farfelues, ou liberticides, ou délirantes, au choix) les unes que les autres de nos chers écologistes et consorts. Mais en la matière, il semble bien que nous sommes bien lancés depuis un certain temps dans une surenchère pas prête de s’étioler…

    L’instauration d’une charte des droits de l’arbre

    Voici donc que le nouveau maire de Bordeaux, qui semblait jusque-là plus mesuré que d’autres maires écologistes de grandes villes, organise ce matin une conférence de presse pour décréter qu’il ne veut plus "d’arbre mort sur la place de la ville". Stupeur!

    Et surtout, tenez-vous bien: une "charte des droits de l’arbre" va être adoptée d’ici la fin de l’année. Non vous ne rêvez pas!

    Il est vrai que lorsqu’on vient de se faire élire brillamment maire de l’une des plus grandes villes de France sous l’étiquette écologiste, il faut bien justifier son empreinte et ne pas décevoir son électorat… (je ne peux pas écarter non plus la possibilité, bien sûr, que Pierre Hurmic soit authentiquement convaincu par son idée et qu’elle lui tienne profondément à cœur).

    Le reste, je le laisse à votre appréciation. Mais était-ce si urgent d’annoncer solennellement cette décision au moment où d’autres questions qui pourraient sembler autrement plus urgentes se posent avec acuité?

    Source:

     

  • Les médecins du monde entier parlent…

    Enfin de bonnes nouvelles du monde entier: les médecins parlent en Allemagne, en Espagne, aux États-Unis!

    " Face aux mesures gouvernementales “disproportionnées et nuisibles à la population”, à l’absence d’enquêtes indépendantes et au manque de transparence dans la gestion des informations épidémiologiques, un collectif d’enquête internationale regroupant 2 000 médecins et experts a été constitué à Stuttgart (en Allemagne), avec plus de 5 000 membres".

    Enfin! on n’y croyait plus! Certes des voix – y compris médicales – s’étaient élevées avec courage comme celle du Pr Perronne, de l’équipe de Marseille et certains généralistes comme le Dr Violaine Guérin, le Dr Martine Wonner et quelques autres, mais un large groupe comme ceux qui viennent d’émerger en cette fin juillet aura plus de mal à passer pour " complotiste " comme est désignée toute personne opposée ou au moins critique de la pensée unique officielle mondialiste sous les ordres de l’OMS, elle-même aux ordres et financée par le milliardaire Bill Gates dont la légitimité sanitaire ne tient qu’aux dollars qu’il fait ruisseler.

    Initiative initiale en Allemagne

    Ce collectif a été lancé fin mai à Stuttgart et a décidé d’un collectif d’enquête internationale. Il a regroupé initialement 2 000 médecins et experts a été constitué à Stuttgart (en Allemagne), avec plus de 5 000 membres actuellement. Il se dénomme: ACU (commission d’enquête extraparlementaire Corona), cette commission d’enquête indépendante se veut internationale et citoyenne.

    "Face aux mesures gouvernementales “disproportionnées et nuisibles à la population”, à l’absence d’enquêtes indépendantes et au manque de transparence dans la gestion des informations épidémiologiques et scientifiques, l’ACU veut faire la lumière sur la réalité de l’épidémie, en faisant appel à la contribution citoyenne, et aux experts indépendants du monde entier".

    Ce collectif enfin rassemblé a été éminemment choqué par l’attitude invraisemblable des médias internationaux tout au long de cette crise pendant laquelle la vérité médicale a semblé à mille lieux de l’intérêt des journalistes autorisés.

    HONTEUSE INTERDICTION DE LA CHLOROQUINE

    La polémique autour de la chloroquine et son invraisemblable interdiction, son classement comme substance vénéneuse fin janvier quand sont apparus les premiers cas européens a particulièrement frappé tous les esprits puisqu’elle est de fait à l’origine de la multiplication des décès dans les pays comme la France ou la Belgique qui ont appliqué la politique du pire.

    Transformer le traitement par chloroquine en bataille politique anti-Trump ou anti-Bolsonaro s’est retourné contre les peuples. En France on peut encore lire aujourd’hui par certains trolls tweetos (en général à neuf abonnés) que le Pr Raoult est un affreux d’extrême droite et qu’on ne le soutiendra jamais car il ment comme tous les mecs de droite. Sacrifier les patients pour les bagarres de bas niveau politique est vraiment navrant. La chloroquine marche comme le prouvent de nombreuses études internationales y compris randomisées et surtout le taux extrêmement faible de décès de Français en zone sud qui a bénéficié du traitement Raoult de Marseille à Nice.

    Le collectif allemand est outré également contre le cinéma des masques " jugés inutiles sauf pour le personnel soignant, mais qui devient subitement obligatoire dès lors que des milliards y ont été investis et qu’ils sont disponibles dans les magasins ". Les autres points faisant polémique seront étudiés par cette commission d’enquête indépendante, en particulier contre l’interdiction du traitement par Artemisia alors que cet antipaludéen comme la chloroquine semble très efficace dans les pays qui l’utilisent et son prix de revient est encore très inférieur à la chloroquine. Cela a valu à l’OMS la rupture avec plusieurs pays africains.

    La polémique sur les vrais chiffres des malades et des morts dus au Covid-19

    Il est évident que les vrais chiffres de mortalité du Covid ont été très gonflés dans la plupart des pays et le sont encore. Mourir à l’hôpital en France aujourd’hui est encore mourir de Covid, même si vous avez eu un accident de voiture. L’absence générale d’autopsie rendra très difficile l’établissement de la vérité, mais on aura tout de même des surprises.

    La maltraitance et l’assassinat des vieux nous a révoltés depuis fin mars mais les Français et les médecins pour la plupart ont courbé l’échine. Comme quoi inculquer la peur au peuple est terriblement efficace, d’autant qu’on ne sait pas comme éteindre cette peur car les arguments rationnels ne touchent pas ceux qui ont été devenus membres de la secte Covid.

    Le décret autorisant l’euthanasie des pensionnaires des Ehpad contaminés par le Covid-19, ou suspectés de l’être a été une phase tragique de notre histoire. Dès fin mars les services ont refusé l’hospitalisation des personnes âgées de plus de 75 ans (parfois moins) uniquement sur des critères d’âge et non pas d’évaluation individuelle de la possibilité de bénéficier de la réanimation. Le Samu a refusé de les transporter à l’hôpital et injonction a été donnée aux médecins et personnel des Ehpad de les laisser sous Doliprane sans même donner les antibiotiques prescrits pendant les épidémies de grippe précédentes. Et au moindre doute sur aggravation respiratoire, Covid ou pas Covid, injection de Rivotril pour induire une mort douce non demandée. Meurtre et non euthanasie, en l’absence des proches; pas de témoin, c’est mieux pour un assassinat prémédité sur injonction du pouvoir et refus aux proches de voir le cadavre de la personne décédée. Pas d’autopsie. Incinération le plus souvent possible. Ces pratiques niées par les gouvernants ont bel et bien eu lieu et les consignes données par la société de soins palliatifs en témoignent sur le net. Elles seront examinées à la loupe par la commission dite ACU.

    Celle-ci compte aussi analyser le scandale absolu des essais vaccinaux imposés à l’Afrique contre financement politique, et bien sûr la tentative de mise sur le marché à toute vitesse hors des procédures habituelles que tentent d’imposer les firmes avec la collaboration honteuse de l’Union européenne.

    Ce collectif veut mettre en place " un projet de participation intergénérationnel par des citoyens pour des citoyens ". Chacun peut soutenir le projet avec ses connaissances, son expérience et ses contributions sous forme de conférences et d’entretiens.

    Les informations seront diffusées au niveau international en plusieurs langues. L’ACU a mis en place une plateforme internationale accessible à tous, via l’adresse: www.acu2020.org et invite les citoyens de tous pays à contribuer.

    Écoutez la conférence de presse de 3 experts de l’ACU, notamment les Drs. Schöning, Schiffmann, Haditsch qui invitent experts et témoins à recueillir des preuves publiques qui seront mises en ligne quasiment en flux direct, sur le site internet multilingue de l’ACU, pour garantir la transparence du contenu de la plateforme.

     

    https://youtu.be/vTlhSgU3ims

     

    L’ACU est financée exclusivement par des dons. Pour contacter la commission, tout citoyen est invité à adresser un courriel à: kontakt(@)aerzte-fuer-aufklaerung.de

    (d’après le résumé en français de Kouadio KOUAMÉ)

    Voir aussi: http://www.cielvoile.fr/2020/07/commission-d-enquete-extraparlementaire-sur-le-corona.html

     

    Et les médecins américains se mettent à parler en faveur de la chloroquine

    Résistons! nous verrons la prochaine fois la résistance des médecins américains qui se met en place et fait peur à Big Pharma et alliés qui sont allés jusqu’à supprimer la vidéo de la conférence de presse vue 33 millions de fois. YouTube, Facebook et Google ont supprimé les liens mais la vidéo continue à circuler. On ne peut pas faire taire le peuple même si certains d’entre eux acceptent le masque de la honte et de la soumission.

    " VIDÉO CENSURÉE par Google, Facebook etc. des médecins américains sur l’HCQ. Ci-joint le lien de la vidéo. “Le chèque de Big Pharma ou la menace du retrait de recettes publicitaires sur-le-champ a dû produire son effet” dit un internaute mais il nous donne un nouveau lien:

     

    https://www.meerodrop.com/fr/drop/cb3e5685-5cb3-4d4a-a1d7-80f3676f7e44

     

    "La liberté sera toujours plus forte, conclut-il "

    Troisième volet, les médecins espagnols se réunissent et parlent aussi

     

    https://vk.com/feed?z=video511468106_456239138%2Fa5f57a4fa65d91e358%2Fpl_post_511468106_2034 ou COMPLETA Rueda de prensa MÉDICOS POR LA VERDAD

     

    Nous en reparlerons.

     

    En attendant, des médecins suisses, italiens se rallient à ces collectifs. Espérons que les médecins français relèveront la tête et ne seront pas les derniers à faire éclater la vérité sur cette vaste mystification. Répétons une nouvelle fois que l’épidémie est terminée et que comme d’autres peuples, les Bulgares, les Serbes, il faut se battre pour retrouver une vie normale, seule capable de limiter les dégâts en particulier psychiques que la prolongation des mesures liberticides aggrave jour après jour.

     

    Pour info: 1.300.000 personnes à Berlin le 1 août 2020 et non 20.000 comme disent les médias… Enlevez vos masques!!! Et déposez plainte à l’IGPN dès que vous avez une amende. (les moutons masqués seront bientôt des esclaves).

    1 mois plus tôt

    L'auteur

    Nicole Delépine

     

    Ancien Interne et ancien Chef de Clinique des Hôpitaux, elle s’est successivement spécialisée en pédiatrie puis en cancérologie. Elle est l’auteur d’une centaine d’articles originaux et a présenté de nombreuses communications dans les congrès internationaux. Les résultats de ses travaux ont été confirmés à l’étranger et inspirent des protocoles thérapeutiques internationaux. La réputation internationale de son équipe médicochirurgicale associant la chimiothérapie de pointe individualisée et la chirurgie conservatrice mise au point et développée par le Dr Gérard Delépine depuis les années 80 est considérable dans le domaine des tumeurs des os et des parties molles. Cette renommée internationale a permis à cette petite équipe créatrice et indépendante de résister au long des décennies aux représentants de la pensée unique et de la médecine purement normative qui ont tenté de la faire disparaitre à plusieurs reprises. Ce n’est que grâce à l’action des associations de parents, des interventions répétées des élus de la région parisienne et autres, des reportages multiples de journalistes, du soutien de nombreux médecins français et étrangers que cette équipe a pu résister à ses détracteurs. Elle publie régulièrement des tribunes dans différents médias. Elle a publié quatre livres chez Michalon: Neuf petits lits au fond du couloir 2000 Ma liberté de soigner 2006 La face cachée des médicaments 2011 Le cancer un fléau qui rapporte 2013

     

    Source:

     

  • L'esclave qui a été sanctifiée par l'Eglise

    Scandale Obono: Joséphine Bakhita apporterait son soutien à Valeurs Actuelles

    Bakhita est un prénom qui signifie "la chanceuse".

    Qui la connaît dans cette France soumise aux diktats gauchistes? Pas même Obono, ni même Diallo et autres Asia et N’Diaye venues d’Afrique récemment, et par avion.

    Toute la classe politique de droite comme de gauche, y compris le Rassemblement National, vient au secours d’une immigrée de fraîche date, Daniele Obono, devenue députée dans un pays qu’elle juge raciste. Allez savoir pourquoi.

    Il y a-t-il des députés blancs en Afrique autre qu’en Afrique du Sud? Est-ce que des Blancs sont ou ont été ministres au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Tchad, au Mali, etc.?

    La France n’a pas attendue le XXe siècle pour avoir d’éminents descendants d’Africains dans des postes de haut niveau. Il serait fastidieux de les nommer dans cet article que je veux court.

    Daniele Obono est scandalisée que Valeurs Actuelles la mette en avant à travers un roman d’été, des dessins, la représentant captive d’arabo-musulmans en Afrique et enchaînée, maltraitée si ce n’est plus vu les mœurs de l’époque, puis vendue à des marchands musulmans et à la fin, rachetée par un blanc et libérée. Ce récit est imaginaire, mais des femmes noires ont vécue cette réalité en cent fois pire !

    Les réactions idiotes de toute la classe politique de droite et de gauche a dû bien faire rigoler les indigénistes et autres.

    Plutôt que s’aplatir, la gauche comme la droite auraient dû se souvenir d’un article paru dans La Croix, qui rappelait la terrible vie de sœur Bakhita, ancienne esclave soudanaise noire, razziée à 9 ans et vendue comme un vulgaire paquet de lessive, utilisée comme bonne à tout faire, et esclave sexuelle en particulier.

    Danièle Obono ne sait même pas ce qu’est l’esclavage, hormis dans les livres, et encore. Pas plus d’ailleurs que les demeurés noirs de la LDNA qui ont envahi les locaux de Valeurs Actuelles en bon nazis noirs qu’ils sont, comme le faisaient dans les années trente les SA de Röhm ! Au nom de la liberté…  Ils pillent, salissent en attendant mieux et sans doute plus tard.

    La terre de France n’est pas une terre africaine, mais les Africains bien intégrés qui acceptent les lois de France ne posent aucun problème aux Français, sauf ces attardés mentaux qui considèrent que la terre de France est devenue une terre africaine. Cela finira par un conflit violent.

    Qui était Joséphine Bakhita? Une esclave, vendue, violentée, passant de mains arabes en mains arabes et qui a fini par être rachetée par un Italien blanc pour obtenir sa liberté.

    Issue d’une famille composée de quatre sœurs et de trois frères, elle n’a que cinq ans lorsque sa sœur Kishmet est enlevée sous ses yeux par des trafiquants d’esclaves en 1874. À son tour, alors qu’elle avait près de 9 ans, elle est la victime de négriers musulmans qui la vendent et la revendent plusieurs fois, sur les marchés d’El Obeid et de Khartoum, en lui infligeant de mauvais traitements. Le traumatisme est si grand qu’elle en oubliera son premier nom. C’est ainsi qu’on lui donne le nom de Bakhita, qui signifie " la chanceuse " en arabe.

    Qu’en pense Danièle Obono? Elle s’en fout très sûrement.

    Bakhita se souviendra toute sa vie de ce que lui a fait subir un propriétaire turc. Il l’aura traitée comme du bétail, lui aura fait subir de cruelles scarifications. Elle fut vendue au consul d’Italie à Khartoum, un certain Calisto Legnani, en 1883. Celui-ci lui donne le second prénom de Joséphine. Bakhita a alors 14 ans et sa vie change alors radicalement.

    Qu’en pense Rokhaya Diallo? Elle s’en fout très sûrement !

    “Valeurs Actuelles“, dans son roman d’été, n’a fait que raconter une histoire imaginaire, mais ce qui est bien réel, c’est l’histoire de ces femmes africaines razziées par les Arabo-musulmans. Mises en esclavage, violées, torturées, exploitées et vendues. Les hommes étaient castrés. C’est celle de Joséphine Bakhita! Elle est bien réelle, contrairement à celle de la gauchiste, indigéniste, et raciste anti-Blancs, Danièle Obono.

    Alors, les grandes voix humanistes de gauche et de droite, y compris celle de Wallerand de Saint-Just, trésorier du Rassemblement National, poussent des cris d’orfraies. Quelle pitoyable mascarade. Même Emmanuel Macron qui a tant à faire se fend d’un appel téléphonique à Danièle Obono qui doit encore se tordre de rire depuis, avec son pote Mélenchon.

    Revenons à Joséphine Bakhita, qui vit à Venise et sert de nounou à une bourgeoise italienne qui l’avait emmenée avec elle. Durant un court séjour chez les religieuses à l’institut des Catéchistes, elle décide de rester.

    "Les sœurs firent mon instruction avec beaucoup de patience, dit-elle, et me firent connaître ce Dieu que tout enfant je sentais dans mon cœur sans savoir qui il était (…) Elle est baptisée le 9 janvier 1890 et elle dit "Ici, je suis devenue fille de Dieu".

    Qu’en pense Sibeth N’Diaye? Elle s’en fout très sûrement !

    Ce monde de Blancs si raciste d’après ces Noirs vivant grassement en France, et qui libéra Joséphine Bakhita, a même dit, à travers la sœur Supérieure, Anna Previtali " Ni la couleur de la peau, ni la position sociale ne sont des obstacles pour devenir sœur ".

    Qu’en pense Lætitia Asia, la mordeuse de taxi? Elle s’en fout très sûrement.

    Tout cela pour dire que ce personnel politique français est une honte. Aucune morale, aucune culture historique, un vide politique sidéral, et plus grave encore, une absence de courage. Ces hommes sans couilles paradent sur les plateaux, avec des femmes vides qui leur donnent la réplique. Ce ne sont que des marionnettes. Tous sont si fades, si creux, et si lâches !

    Tous ceux qui osent dire la vérité sont condamnés à être vomis par cette presse et ces partis politiques sans colonne vertébrale. En fait, nous sommes en face d’un corps politique mou, visqueux, glissant. Il n’y a plus de gauche, plus de droite, plus de femmes et plus d’hommes de caractère et de convictions. Seulement des planches pourries. On le voit et on les entend d’autant plus, depuis qu’ils sont masqués. 

    Voyons la réaction de cette Danielle Obono lorsqu’il s’agit de défendre la liberté d’expression des rapeurs et autres artistes du Nique la France. Des arguments très pauvres, des “voilà” à chaque  phrase, et une pauvreté du langage effarant.

    Chère Joséphine Bakhita, toi qui a souffert d’un cancer douloureux, qui eut une pénible agonie où tu revivais dans tes délires de souffrance, ta mise en esclavage en murmurant, "Lâchez mes chaînes, elles me font mal".

    Histoire de la traite négrière par les Arabo-musulmans

    Toi qui es décédée en 1947 en invoquant: "Notre Dame ! Notre Dame !" qui fit des miracles, ne pourrais-tu pas en faire un autre. Ne pourrais-tu pas faire un geste envers cette pauvre France, fille aînée de l’Église, pour donner à son personnel politico-médiatique français, non seulement du cœur, un cerveau, des reins, et pour les hommes des couilles, ce qui nous serait bien utile et salutaire.

    Gérard Brazon

    Vous pouvez retrouver cet article sur:

     https://gerard.tvs24.ru/