Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog

  • Ils ne sont pas prêt à apprendre le français!....

    Une institutrice

    "J’ai proposé une dictée à mes élèves, un inspecteur m’a demandé de cesser ces méthodes bourgeoises"

        Blanquer a beau dire, certaines habitudes ne changent pas dans l’Education nationale.

        A lire dans @MarianneleMag demain ! pic.twitter.com/UKJbHaAEDT

     

        — Louis Hausalter (@LouisHausalter) December 12, 2019

  • Charlie Hebdo: extrême pourriture!

    Ne comptez pas sur moi pour mettre ici leurs indécentes et ignominieuses parodies

     

    Charlie Hebdo se moque de la mort de nos treize soldats: dégueulasse!

    Les dessins publiés par l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo sont tout simplement  dégueulasses et ne grandissent pas ce journal. Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier cette ignominie.

    Dans une superbe lettre à la direction du journal, le général Thierry Burkhard, chef d’état-major de l’armée de Terre, exprime son indignation et sa peine.

     

    https://www.ladepeche.fr/2019/11/30/militaires-morts-au-mali-des-caricatures-de-charlie-hebdo-provoquent-lindignation,8573342.php

     

    On sait depuis toujours que cette publication a une longue tradition antimilitariste, mais la liberté d’expression et une forte inclination pour l’humour noir n’interdisent  pas un minimum de respect pour nos soldats et leurs familles, qui ont vu leurs vies détruites au cours d’une traque des jihadistes au Mali.

    En associant cinq caricatures plus outrageantes qu’humoristiques à une campagne de recrutement  de l’armée de Terre, Charlie Hebdo s’est vautré dans la boue, alors que toute la nation est dans le recueillement et l’émotion, à 48 heures d’une cérémonie officielle aux Invalides, en hommage à nos héros morts pour la France.

    Alors que les familles de nos soldats sont écrasées de douleur et  de chagrin, il est clair que la direction de Charlie Hebdo a oublié les heures tragiques de janvier 2015, quand les siens tombaient sous les balles des terroristes musulmans, les mêmes que combattent nos soldats au  Sahel.

    Dois-je rappeler que les survivants du massacre du 7 janvier 2015 ont  pu largement exprimer leur détresse et leur douleur au cours des jours et des semaines qui suivirent la tragédie, dans la presse ou en publiant leurs souvenirs?

    Par conséquent, un minimum de décence eut voulu que ces mêmes survivants respectent à leur tour la douleur des familles de nos soldats. Mais c’est trop leur demander. Charlie Hebdo aurait-il le monopole de la souffrance?

    Faut-il pleurer pour Charlie et rire quand nos soldats meurent en Opex?

    Cet hebdomadaire se veut le symbole de la liberté d’expression, ce joyau inestimable qui fait la grandeur des véritables démocraties, soit. Mais un tel trésor, on se doit de le protéger sans le salir, sans le déshonorer.

    Mais visiblement, la direction de Charlie Hebdo, qui n’a pas daigné répondre à la vague d’indignation qui a submergé nos armées et une partie de la classe politique, a perdu la mémoire.

    Dois-je rappeler à cette direction l’immense émotion qui avait gagné le monde entier après la tuerie du 7 janvier 2015 ?

    Dois-je lui rappeler que toute la planète a manifesté son soutien indéfectible aux victimes?

    Dois-je lui rappeler que des chefs d’État étrangers se sont déplacés à Paris pour affirmer leur attachement aux libertés en clamant " Je suis Charlie "?

    Dois-je lui rappeler que devant toutes les ambassades de France à travers le monde, des gens se rassemblaient pour dire qu’ils se sentaient français?

    Dois-je rappeler que cette direction ne crache pas sur la protection policière qui lui est accordée, ni sur l’opération Sentinelle qui protège les citoyens?

    Dois-je  rappeler que Charlie Hebdo fut ajouté à la liste des citoyens d’honneur de la ville de Paris? Voici le discours d’Anne Hidalgo pour l’occasion:

    " Cette distinction, extrêmement élevée, très peu attribuée, est réservée aux défenseurs les plus emblématiques des droits de l’homme de par le monde. Elle a récompensé d’immenses résistants à la dictature et à la barbarie. En choisissant de la remettre à Charlie Hebdo, Paris, notre ville, accorde à un journal héroïque le respect dû aux héros. "

    " Le respect dû aux héros ", ça ne vous dit rien, Messieurs de la direction?

    Il est trop facile de cracher sur les institutions régaliennes, tout en acceptant la protection de l’État et les honneurs officiels. Salir la mémoire de nos soldats morts au combat, c’est cracher sur la nation.

    Dois-je enfin rappeler qu’il y eut trois jours de deuil national en hommage aux victimes de la barbarie islamiste?

    Toute la nation s’est associée à la douleur et à la détresse des survivants de Charlie Hebdo et de leurs familles. L’élan fut unanime dans le monde.

    Tous les pays européens, bien sûr, mais aussi les États-Unis, le Canada, Israël, la Chine, la Russie, le Brésil, l’Inde, la Turquie, l’Argentine, le Mexique et bon nombre de pays arabes, Libye, Égypte, Syrie et bien d’autres, avaient manifesté leur soutien.

    En janvier 2015, c’est toute la planète qui se sentait française en hommage aux victimes de Charlie Hebdo. Tous vous soutenaient.

    Et aujourd’hui, vous osez salir la mémoire de nos soldats avec des dessins sordides qui indignent nos armées et ajoutent à la douleur des familles?

    Un tel comportement vous rabaisse dans des proportions que vous n’imaginez même pas.

    Vous n’êtes même pas capables de rendre à nos soldats le centième de la compassion et du soutien dont vous avez bénéficié en 2015. Vous êtes pitoyables.

    Certains de ces soldats morts en combattant les jihadistes, ces mêmes fous d’Allah qui vous ont massacrés, avaient à peine dépassé 20 ans! D’autres, plus âgés, laissent une veuve et des orphelins. Et ça vous amuse?

    Ils sont tous des héros. Mais savez-vous seulement ce qu’est le métier de soldat? Le courage, le sens de l’honneur et du devoir, le don de soi, l’esprit de corps et une camaraderie indéfectible? À en juger par vos dessins, pour vous, tout cela est sans doute ringard.

    Des valeurs sublimes dont vous vous gaussez, alors que sans cette jeunesse admirable qui s’engage pour servir et nous protéger, VOUS protéger, les mêmes qui vous ont massacrés en 2015 seraient rapidement les maîtres du pays. Mais en êtes-vous conscients?

    Non, évidemment, et vous venez de le prouver de la façon la plus sinistre qui soit. Depuis la parution de ces dessins sordides, vous êtes davantage le symbole du déshonneur et de l’indécence que de la liberté d’expression!

    Jacques Guillemain

    https://ripostelaique.com/charlie-hebdo-se-moque-de-la-mort-de-nos-treize-soldats-degueulasse.html

     

    Perso, j'avais mis un cartouche “je suis Charlie“ sur fond jaune; jaune comme la colère -contre ces abrutis- car j'avais “vu“ qu'ils allaient encore faire “ch…“ la France et les Français par leurs dessins sordides et leur idée pitoyable de “la liberté de la presse“ que la loi leur accorde.

    Rendez le pognon qui vous a été donné pour vous aider à vous relever!

  • ATTENTION: Arnaqueurs chez Orange Télécoms

    FAITES PASSER CE MESSAGES A TOUS VOS CONTACTS

    Je me suis crue revenue aux temps de l'ouverture des licences télécoms permettaient aux escrocs de tous poils de vous abonner sans que vous leur aviez donné une quelconque autorisation que ce soit!

    Hier A.M. alors que je vais éteindre mon PC, je fais comme à l'habitude un tour sur mon log. de courriels: surprise, une demi-douzaine me sont parvenus de chez Orange Télécoms: Orange vous remercie pour votre abonnement chez Polaris!

    ???

    Polaris, késako?

    Comme j'avais autre chose à faire, j’éteins mon PC et vaque à d'autres occupations. Ma fille rentre le soir et je lui dis: “va voir chez Orange cette histoire de Polaris“. Elle me répond qu'il s'agit du Cloud d'Orange.

    Très grosse surprise de ma part… je n'ai jamais demandé cette inscription;

    J'ai reçu un appel d'un personnage d'Orange (je n'ai pas retenu le nom mais était-ce le vrai nom…) qui me dit je suis Orange de Caen et je vous appelle pour la fibre optique… “Cela tombe bien, je veux l'installer“….

    mais, bizarrement, il me parle sous mon nom d'état civil alors que j'ai un pseudonyme professionnel, déposé au Tribunal d'Instance de Toulouse en janvier 1971, sous lequel je travaille en indépendant depuis 1983.

    Je trouve cela bizarre et je lui dis mais, comme il m'appelle sous mon nom perso et mon numéro liste rouge, je ne pense pas avoir affaire à un escroc.

    TRÈS GRAVE ERREUR DE MA PART.

    Il me parle de 75 euros mensuel pour la fibre optique et 300 euros de frais d'engagement. Je lui dit mon étonnement: "j'ai déjà appelé le service client et on m'a répondu que l'abonnement était gratuit pour moi…"

    Il devait me reprendre dans un moment (contacter un chef) car il souhaitait me faire une 8autre proposition plus avantageuse. Au bout de 7 minutes d'attente, j'ai raccroché: j'ai autre chose à faire!

    Il m'a rappelée trois jours plus tard -j'étais absente- et a laissé un message disant qu'il s'excusait pour m'avoir fait trop attendre et me expliquant: je vous recontacte très bientôt…. ce qu'il n'a pas fait.

    Comme je souhaitais vraiment avoir la fibre optique, j'ai appelé le service commercial une semaine plus tard, pour demander le passage à la fibre optique et pas autre chose… On m'a donné un RV avec le technicien.

    Or donc, comme indiqué plus haut, cet arnaqueur m'a inscrite au service du Cloud d'Orange, alors que je suis un modeste travailleur indépendant, que je n'en ai aucun besoin et que je suis en cumul emploi-retraite, donc l'abonnement en question ne m'intéresse pas du tout.

     

    Et surtout, il n'en a jamais été question lors de notre seule et unique conversation!

     

    L'installation de la fibre optique chez moi devait se réaliser r ce mardi 26 Novembre 2019. J'attends encore cette visite.

    Pour le moins étrange, je reçois un appel d'Orange le même jours, l'après-midi: une fille me dit! “je reprends le dossier pour la fibre optique…“

    Je ne lui laisse pas le temps de finir: “Merci! le technicien devait passer l'installer ce matin et il n'est pas venu“… elle a l'air surprise et me donne un autre rendez-vous pour cette installation, le mardi 3 décembre. Je lui dis qu' “on ne fait pas perdre leur temps aux gens et que j'espère que cela se fera véritablement“. Là, pour une fois, j'ai fait "patronne" -puisque j'ai un abonnement pro- .Une ou deux heures plus tard, je reçois confirmation du R.V. par courriel.

    Lorsque deux heures après je reçois encore tous ces mails me confirmant l'inscription frauduleuse au système Polaris, je comprends aussitôt que l'appel d'il y a une dizaine de jours de l'employé Orange de Caen était un abus de confiance.

    Je vous invite donc, que vous soyez professionnels ou particuliers à faire très ATTENTION car Orange est devenu un marécage d'arnaqueurs et d'escrocs. Le loi permet aux opérateurs de télécoms de vous abonner d'autorité à un de leurs services par téléphone même si vous n'avez jamais demandé ce faire.

  • Si l’immigration ne ruinait pas le pays, tous les Français auraient des retraites décentes

    par Jean des Entamures

    D’après le freluquet élyséen, ceux qui manifesteront le 5 décembre prochain contre la future réforme des retraites seront ceux qui veulent défendre les " régimes spéciaux ".

    On voit tout de suite la manœuvre: diviser pour dresser les salariés les uns contre les autres et imposer ainsi sa réforme malfaisante. Mais y a-t-il encore des esprits faibles  pour croire qu’ils auront plus parce que certains auront moins?

    Réfléchissons: les retraites indues payées à des étrangers hors territoire se montent à 1 milliard d’euros par an… (1)

    … et celles données exagérément aux élus de toutes sortes (sénateurs, députés, anciens Présidents et ministres, élus territoriaux et autres pantouflards à la Ségolène Royal ou à l’un quelconque des préfets sans affectation…) dépassent les 3 milliards annuels!

    Les 3 régimes spéciaux de la SNCF, de la RATP et de l’IEG imposent à l’État une contribution publique de 5,5 milliards par an, car les cotisations des salariés ne représentent que 36% du financement à la SNCF, 46% à la RAT, et 68% aux IEG.

    On voit aisément que la suppression des retraites-prébendes évoquées plus haut comblerait, à elle seule, la quasi-totalité  du déficit qui permet au freluquet élyséen de diviser les salariés en opposant ceux qui seraient "nantis" à ceux qui ne le seraient pas, comme si les vrais nantis n’étaient pas les actionnaires du CAC 40 qui, en 2016, ont reçu  55,7 milliards, 50,9 en 2017 et 57,4 en 2018 (2019 sera encore plus juteuse!) (source: " Les Échos ").

    Sans aller jusqu’à lister l’ensemble des anomalies liées au paiement des retraites actuelles (il faudrait quand même mettre tout " à plat " avant de réformer bêtement) ni recenser les gisements d’économies à faire dans la gestion de l’État ou le gaspillage éhonté des ressources publiques, remarquons qu’il est un domaine dont l’assainissement permettrait de régler le déficit cumulé attendu du système de "retraite par répartition" (17 milliards d’ici à 2025 -2 ).

    C’est celui de l’immigration de masse dont on ne répétera jamais assez qu’elle ruine la France et les Français (3) et dont il est bon de s’imprégner d’exemples significatifs pour bien se rendre compte qu’on pourrait économiser là de quoi maintenir notre système actuel de retraites (même s’il pourrait être rendu plus juste et plus conforme  à l’allongement actuel de l’espérance de vie).

    L’immigration du droit d’asile: 140 000 demandeurs en 2019 pour un coût de 5 milliards d’euros… et la certitude que 90% resteront dans notre pays après avoir été déboutés de leur demande… Pour vivre avec quoi?

    Les migrants mineurs (les prétendus mineurs, dirons-nous plus justement): c’est un coût de 50 000 euros par bonhomme, soit 4 milliards pour les 80 000 de 2018.

    L’immigration légale? C’étaient, selon l’OCDE, 259 000 personnes en 2017 dont 11,6% seulement pour raison de travail… Coût des autres? Et pour quoi faire, sinon se gaver de notre assistanat social, aggraver la délinquance et l’insécurité de nos quartiers, nous imposer leur religion mortifère, séparatiste, aliénante, et leur " culture " obsolète? (4)

    De combien grèvent nos différents budgets les 400 à 800 000 " illégaux " (par définition,  non évaluables!) qui pourrissent nos villes et cités et font exploser  tous les chiffres de tous les délits et autres aspects du travail illégal?

    Avant de ruiner nos finances en accueillant, sans besoin aucun, tout ce que la planète compte d’inutiles, voire d’acculturés ou de délinquants et terroristes en puissance, ne pourrait-on pas consacrer cet argent à maintenir les ressources de travailleurs qui ont largement cotisé toute leur vie et qui méritent pleinement, en fonction du statut de leurs différents emplois, la pension de retraite (et de réversion) qu’ils perçoivent?

    Que diable, on n’est pas sur Terre pour seulement enrichir le Capital ou faire fonctionner un État-Nation… On y est aussi pour goûter à une existence aisée, sereine, sûre sur tous les plans relevant de la société et de la Nation qui nous organisent… en dehors de l’implication personnelle qui, seule, peut construire nos instants de bonheur.

    Qu’on ne voit pas là la moindre soumission à l’appel des syndicats pour le 5 décembre prochain: les lecteurs de RL savent " tout le bien " que je porte au stalino-compatible de la CGT (5), symbole de ces syndicats qui depuis 40 ans trahissent ceux qu’ils sont censés défendre…

    Non, il s’agit seulement de montrer que la réforme des retraites initiée par le freluquet élyséen n’est que l’application des décisions européennes prises à Barcelone en 2002 (par Chirac et Jospin réunis…) et destinées à tuer la retraite par répartition pour imposer les retraites à points, facilement compressibles ensuite pour les réduire à des portions de plus en plus congrues, et pour impulser les " capitalisations " propices à l’enrichissement d’organismes privés acoquinés à la Bourse.

    S’il y a un point qui, à côté de la question de l’allongement de l’espérance de vie, concerne la base de la retraite actuelle par répartition, c’est bien celui du rapport entre population active et population retraitée…

    Et là nous touchons à la question du chômage endémique organisé par les oligarchies financières pour tuer la valeur-travail et les conditions de travail, et à celle de la main-d’œuvre immigrée, appelée en masse par ces mêmes oligarchies pour " écraser " les travailleurs et les populations autochtones.

    Les flux d’immigrés accueillis sont essentiellement incultes et sans formation, ils ne viennent que pour des emplois non qualifiés le plus souvent, leur grande masse ne travaille pas (ou trop souvent " au black "…), ils aggravent les tares de l’économie illégale et  la délinquance au quotidien: quel imbécile peut croire que ces gens-là vont " payer nos retraites "?

    Effacer l’assistanat social pour inciter à l’occupation d’emplois par les  Français, mobiliser les 32 milliards annuels de la " formation continue " pour former les Français aux emplois qualifiés d’aujourd’hui et de demain (6), voilà des pistes pour accroître la population active et rééquilibrer les comptes…

    Et cela ne dépend que d’une volonté politique des dirigeants… D’accord: ce ne sera pas Macron… ni même Mélenchon, Jadot ou Baroin… ou Martinez!!!

    Alors?

    Arrêter l’immigration… alléger les dépenses de fonctionnement de l’État… resserrer les budgets publics… réduire drastiquement l’assistanat social… organiser la formation professionnelle de manière intense en fonction des besoins à venir… organiser la protection de notre appareil de production et développer le " patriotisme économique "…

    C’est un projet politique global qui permettra de maintenir le système de retraite actuel, d’effacer son déficit, de le conforter…

    C’est un projet politique global à l’opposé de ce que veut l’Europe de Maastricht et des autres traités.

    Que ceux qui vont faire grève, manifester, se révolter le 5 décembre prochain y pensent sérieusement… et interpellent vigoureusement ceux qui prétendent parler en leur nom et les conduire!

    Jean des Entamures

    1 – " https://www.breizh-info.com/2019/11/19/130767/les-faux-retraites-etrangers-couteraient-1-milliard-deuros-aux-caisses-francaises

    http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/parlement-des-retraites-en-or-massif-19-05-2015-1929342_2134.php

    2- https://www.lefigaro.fr/retraite/retraite-les-nouvelles-previsions-du-cor-mettent-philippe-face-a-ses-responsabilites-20191118

    3- http://www.polemia.com/les-francais-ruines-par-limmigration-de-gerard-pince/

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/06/19/01016-20180619ARTFIG00310-les-chiffres-de-l-immigration-en-france.php

    4- http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/2018/08/17/29001-20180817ARTFIG00004-quel-est-le-poids-de-l-immigration-economique-en-france-et-d-o-viennent-les-travailleurs-etrangers.php

    – https://www.lefigaro.fr/actualite-france/asile-le-seuil-historique-des-140-000-demandeurs-se-profile-en-2019-20191119

    https://ripostelaique.com/herault-880-mineurs-immigres-44-millions-deuros-merci-macron.html

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/07/04/01016-20180704ARTFIG00238-en-seine-saint-denis-l-etat-desempare-face-a-l-ampleur-du-nombre-de-clandestins.php

    5- https://ripostelaique.com/philippe-martinez-le-toutou-docile-et-repu-du-grand-capital.html

    6 – http://www.lefigaro.fr/emploi/2018/05/03/09005-20180503ARTFIG00007-la-france-va-manquer-de-15million-desalaries-qualifies-d-ici-a-2030.php

    https://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/01/18/29006-20160118ARTFIG00016-formation-professionnelle-32-milliards-par-an-si-mal-exploites.php

     

    Une dame de mon entourage

    pour des tas de raisons... légales... oui, la loi pour les Français de souche!

    20 ans de travail en entreprise: retraite avec la complémentaire = 410,23 €

    pour 29 ans de travail en tant que travailleur indépendant: retraite avec la complémentaire = 299,23 €

    + 5 années de cumul emploi retraite dont les cotisations sont perdues

    et, n'étant pas propriétaire, obligée de demander l'allocation supplémentaire de solidarité…

    Voici ce qu'elle touche après toute sa vie de labeur, sans avoir fait le trottoir, sans avoir manqué un jour de travail chez les patrons et ayant travaillé  44 h par semaine de 14 à 18 ans puis, ensuite, des tas d'heures supplémentaire pour pouvoir survivre un peu plus....

    En tant qu'indépendante plus ou moins 90 h par semaine… et juste une semaine de vacances, non payées, bien sûr…

    ... et si humiliée!!!!!!!!!

     

  • Comment avoir du steak gratuit*

    Argelès-sur-Mer: un poney battu et poignardé à mort dans un camping

    Les faits se sont produits dans la nuit de samedi à dimanche.

    C'est une scène d'horreur qui se serait déroulée dans un camping argelésien dans la nuit de samedi 23 à dimanche 24 novembre. Au moins quatre personnes d'origine roumaine, logées dans un mobile-home, auraient battu et poignardé un poney. Barak, le petit Shetland, si sociable, est mort sous les coups. Le constat dressé par le vétérinaire est accablant: "Ce poney est mort, suite à des actes d'une barbarie extrême et des coups d'une grande violence".

    Selon les informations de L'Indépendant, c'est en pleine nuit que quatre individus auraient extrait d'un pré voisin clôturé, appartenant à un particulier, cet animal âgé de 11 ans. Selon les premiers éléments de l'enquête, ils auraient traîné la pauvre bête jusqu'à leur emplacement dans le camping, puis ils l'auraient battue à mort avant de l'achever de plusieurs coups de couteau. Ce sont d'autres ouvriers logés à proximité, qui ont prévenu les gendarmes.

    Les militaires se sont rapidement rendus sur place et ont constaté le massacre. Toujours selon nos informations, deux des personnes impliquées avaient déjà pris la fuite, elles ont été interpellées quelques heures plus tard, juste avant la frontière espagnole. Alertées, la propriétaire du poney et l'une de ses amies sont consternées: "C'est inimaginable, ce poney paisible, qui était extrêmement sociable, est mort dans d'atroces souffrances. C'est un acte de cruauté inqualifiable. Il faut que les auteurs de cette barbarie soient punis". Ce lundi soir, les quatre individus étaient toujours en garde à vue à la gendarmerie d'Argelès, et l'enquête toujours en cours selon le commandant de brigade.

    https://www.lindependant.fr/2019/11/25/argeles-sur-mer-un-poney-battu-et-poignarde-a-mort-dans-un-camping,8562176.php

     

    *Parce que, tout de même, vous ne pouvez pas croire en un crime gratuit!

     

  • Fête des Catherinettes: faut-il clore le folklore?

    La tradition, que le milieu de la couture et certaines communes, dont Paris, continuent de célébrer le 25 novembre, est accusée d'alimenter une forme de sexisme en stigmatisant les femmes célibataires de 25 ans, alors même que l'âge moyen du mariage n'a jamais été aussi élevé.

    Lucie (1) travaille au Printemps Haussmann depuis quelques mois quand, début novembre, elle s’étonne de découvrir sur son lieu de travail, dans l’espace réservé aux salariés, une affichette sur laquelle apparaît une silhouette mince coiffée d’un chapeau, annonçant la prochaine "fête des Catherinettes". Lucie n’est pas concernée: elle a 24 ans. Comme le veut la coutume, seules les salariées célibataires et sans enfant dans l’année de leurs 25 ans peuvent prétendre au titre de "Catherinette de l’année". L’élection, par les clients, a lieu à l’issue d’un défilé dans le grand magasin parisien.

    "Ça m’a vraiment surprise qu’une entreprise perpétue cette tradition que je trouve sexiste, raconte la jeune femme. Je suis originaire du Grand Ouest et jusqu’à présent, la seule personne que je connaissais qui avait fêté la Sainte-Catherine vivait en Vendée profonde, et a désormais la cinquantaine passée!"

    "Date de péremption"

    Arguant que l’événement "donne l’impression que les femmes ont une date de péremption", la jeune femme tente de protester auprès d’une autre collègue vingtenaire, sans succès. Cette dernière lui répond qu’elle y voit simplement "une occasion de faire la fête". Un argument repris par le magasin, contacté par Libération, qui invoque un "esprit festif" et "une émulation" collective autour de l’événement, auquel devrait participer cette année une quarantaine de jeunes femmes.

    Maquillées et coiffées à leur arrivée sur leur lieu de travail, les salariées participent ensuite à une "distribution de bonbons" dans les rayons du magasin, détaille le service presse du Printemps. Leur journée est banalisée, une pratique en cours dans plusieurs entreprises notamment du milieu de la mode, où la Sainte-Catherine, sainte patronne des célibataires mais aussi des couturières, est particulièrement célébrée. Dans certaines maisons parisiennes comme Dior, les salariées de 25 ans ni mariées ni pacsées reçoivent des cadeaux parfois coûteux, et des soirées fastueuses, en présence des dirigeants, sont organisées. Chez Chanel, tous les salariés ont même droit à un jour de repos le lendemain de la fête des Catherinettes et des Nicolas, leurs équivalents masculins – qui bénéficient d’un sursis de cinq ans, la tradition fixant leur âge à 30 ans.

    Les Catherinettes de la haute couture, et, depuis une quinzaine d’années, leurs homologues masculins, sont même reçus à l’hôtel de ville de Paris depuis 1986. L’objectif est de "souligner la richesse [de leur] savoir-faire", une initiative "complètement décorrélée du côté rétrograde que cela peut avoir ailleurs", assure-t-on à la mairie.

    Rite de passage

    Moins bling-bling, les festivités de la Sainte-Catherine font également office de rite de passage pour les jeunes femmes de Vesoul. Chaque 25 novembre depuis plus de sept cents ans, la commune de Haute-Saône organise une foire agricole qui attire des milliers de personnes. Au programme: démonstrations équestres, exposition de tracteurs, dégustation de cochons en pain d’épice… et concours de Catherinettes. Cette année encore, les conditions sont inchangées: "Les participantes doivent être âgées de 25 ans, célibataires et sans enfants." Et ce alors que l’âge moyen du mariage a augmenté significativement ces dernières années, pour s’établir aujourd’hui à 36 ans pour les femmes, selon l’Insee.

    D’après l’institut de statistiques, environ 4% des femmes nées en 1994 – la génération des Catherinettes 2019 – étaient mariées à l’âge de 24 ans. Le mariage avant 25 ans, encore la norme jusqu’au début des années 1990, est désormais une exception. A Vesoul, la concurrence est d’autant plus rude entre les participantes, invitées à défiler coiffées d’un chapeau "aux couleurs dominantes jaunes et vertes en relation avec leur profession ou à défaut avec leurs loisirs ou activités sportives", précise le règlement du concours. Tout autant que l’originalité de leur couvre-chef, les attributs physiques des jeunes femmes font souvent l’objet de commentaires dans les rangs des spectateurs, se souvient une collègue de Libération, qui a assisté à l’événement plusieurs fois.

    A défaut de susciter des critiques localement, où la tradition est vue comme faisant partie de l’identité de la ville, ce concours quelque peu suranné n’est pas vraiment du goût de certaines militantes féministes. L’association Osez le féminisme, qui y voyait en 2016 "une humiliation pour les femmes", dénonce toujours aujourd’hui une mise en scène "dégradante": "Au nom de la tradition et du folklore, cet événement perpétue des stéréotypes sexistes, et enferme les femmes dans des rôles traditionnels, se marier et enfanter", estime à propos des festivités haut-saônoises et de celles organisées dans plusieurs autres communes la porte-parole de l’association Alyssa Ahrabare, interrogée par Libération.

    Bandes d'abruties décervelées... Plus conn... qu'elles, tu meurs!

    "C’est d’autant plus ironique que la fête tombe le jour de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes", déplore la militante, pour qui "exposer ces femmes au regard des autres sur des critères physiques" est aussi une forme de violence.

    "Sainte-Catherine de lutte"

    Au cours du XXe siècle, la Sainte-Catherine a pourtant été l’occasion, pour les couturières, de prendre la parole et de s’affirmer dans l’espace public, rappelle Anne Monjaret, ethnologue au CNRS, auteure de plusieurs ouvrages sur cette fête. A travers des déguisements s’affranchissant des normes de genre, les "petites mains" des années 20 profitaient de ce jour pour défier l’autorité patronale et dénoncer la domination masculine de manière plus ou moins implicite, détaille la chercheuse dans un article paru en 2015 dans la revue Modes pratiques (2).

    Paradoxalement, la Sainte-Catherine incarnait aussi une "forme d’autonomie féminine", en mettant à l’honneur "la jeune fille célibataire qui travaille et donc qui n’est pas sous la tutelle de son mari", explique Anne Monjaret.

    Le 25 novembre 1975, les ouvrières syndicalistes de la haute couture, épaulées par le Parti communiste, organisent même une manifestation pour réclamer notamment une amélioration de leurs conditions de travail. A défaut de ressusciter cette "Sainte-Catherine de lutte", Alyssa Ahrabare d’Osez le féminisme suggère de transformer l’événement aujourd’hui totalement dépolitisé en une "journée dédiée à la lutte contre les stéréotypes" dans l’entreprise. Soit, résume la militante, "tout le contraire de ce qu’il est aujourd’hui".

    Mais quelle pouf... cette Alyassa à la c...

    (1) Le prénom a été changé.

    (2) "Jour de fête pour les midinettes. L’envers de la Sainte-Catherine: les normes derrière la dérision festive", d’Anne Monjaret, paru dans la revue Modes pratiques. Revue d’histoire du vêtement et de la mode, en novembre 2015.

    Juliette Deborde

    https://www.liberation.fr

     

    J'ai trouvé cela sur ce site de gauchiasse, pas étonnant qu'on interviewe des pétasses!

    Laissez tranquille nos traditions, pouffiasses! Si vous n'en voulez pas, changez de pays ou fermez les yeux!

    Perso, de 14 à 19 ans, j'ai été mécanicienne en confection dans plusieurs usines à Toulouse. Les filles ne manquaient pas de fêter Ste Catherine. Je pourrais en être une.

    Mais, je n'ai pas fait de chapeau ce jour-là! Je travaillais comme photograveur offset dans une imprimerie toulousaine… j'aurais eu bonne mine d'arriver avec un chapeau bizarroïde.

    Bon, d'accord, pour faire un bon imprimeur, il faut avoir bon caractère… mais, quand même…

    De toutes façons, je suis encore célibataire mais j'ai eu une enfant à 20 ans… donc, c'était râpé d'avance