Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 2

  • Bonne année 2020. Vive la France!

     

    Texte à lire en entier en cliquant sur l'URL fin de page

    Chacun doit faire de son mieux, à sa place, avec ses qualités, et ses capacités! Je trace mon sillon en vous écrivant avec mes  modestes moyens. J’espère seulement que vous, de votre côté, durant cette année 2020, vous garderez la flamme et la transmettrez à vos proches!

    L’esprit français n’est pas fait pour la médiocrité! Il peut s’en contenter un peu, quelques temps, à petite dose, à travers ses maires, ses députés, mais il réalise très vite, en général, lorsque cette médiocrité devient véritablement étouffante!

    Nous vivons cette médiocrité depuis trop longtemps, et j’espère qu’enfin, lors des municipales, l’esprit français enverra un message clair, un message sans appel.  Un appel qui peut se résumer en quelques mots : soyez fier de votre pays, de son drapeau, de sa culture, de son histoire, de sa générosité, de l’envie de vivre comme bon lui semble, avec ses us et coutumes!

    Sinon, Messieurs les dirigeants, partez et laissez la place pacifiquement à des femmes et des hommes pour qui la France est, et reste une belle nation!

    Partez avant que les Français ne fassent ce que j’ai peur qu’ils fassent un jour, une révolution qui ne fera de cadeaux à personne!

    Bonne année 2020 à tous.

    Gérard Brazon

    https://ripostelaique.com

  • Viva Espana!

    C'est quoi, ça????

    L’Union européenne tente un coup d’État judiciaire contre l’Espagne

    Le point de rupture n’est plus très loin : L’Union européenne réalise un véritable " coup d’État " contre la souveraineté d’un pays, en l’occurrence il s’agit de l’Espagne.

    Elle se permet de réclamer "l’immunité parlementaire" pour des députés européens espagnols accusés et condamnés pour "sédition et détournements de fonds publics".

    C’est le cas notamment d’Oriol Junqueras, âgé de 50 ans et ex-numéro 2 du gouvernement catalan, qui, lui, n’a pas fui l’Espagne et a été condamné à 13 années d’emprisonnement en octobre 2019.

    L’Union européenne exige que tous ses députés doivent être protégés par une immunité dès leur élection, c’est en tous les cas le verdict délivré par la justice de l’UE.

    Cette justice, qui s’estime au-dessus de la souveraineté des pays, déclare que les droits fondamentaux des députés européens sont violés en Espagne et réclame la révision du procès de Junqueras car, selon elle, il ne devrait pas se trouver en prison puisqu’il jouit de toutes ses prérogatives, depuis son élection, le 26 mai 2019.

    La justice espagnole avait refusé de libérer le "député" européen Oriol Junqueras afin qu’il puisse participer, le 2 juillet 2019, à la session constitutive de l’Assemblée, qui se tenait à Strasbourg (France).

    À la satisfaction totale des "fuyards", l’ex-président du gouvernement de la Catalogne, Carles Puigdemont et son complice Toni Comin, tous deux réfugiés en Belgique, qui considèrent "comme une victoire" cette décision de leur permettre de siéger au Parlement européen.

    "Nos droits, et ceux des deux millions de citoyens qui ont voté pour l’indépendance, ont été violés. Je demande l’annulation de cette sentence et la liberté pour tous“, a pu "twitter" Oriol Junqueras depuis sa cellule.

    La Cour suprême espagnole est ainsi désavouée ouvertement par l’Union européenne qui donne la pénible impression d’approuver la possibilité d’une Catalogne indépendante en autorisant un "fugitif", recherché par les forces de l’ordre, d’exercer son mandat de parlementaire européen et de siéger à l’Assemblée européenne à Strasbourg.

    La justice d’un pays souverain est ainsi "insultée" officiellement, ainsi que les millions de citoyens espagnols qui approuvent la souveraineté de leur pays.

    Et ce n’est pas le PSOE (les socialistes), actuellement, et momentanément au pouvoir, avec l’aide des quelques voix du parti d’extrême gauche "Podemos" et celles d’un parti indépendantiste catalan, qui se dressera comme un rempart pour sauvegarder l’indépendance judiciaire de l’Espagne.

    Le PP (Parti popular) se montre bien discret sur la situation bien compromise entre l’UE et l’Espagne, ménageant ainsi "la chèvre et le chou".

    Seul le parti de droite VOX s’est élevé avec violence pour défendre la souveraineté du pays, indiquant, qu’à cause de la résolution des tribunaux européens, des " terroristes " ont le droit d’exercer des mandats alors qu’ils sont en prison ou recherchés et passibles de lourdes peines par contumace.

    VOX estime que l’Espagne est ainsi méprisée: "Ils veulent nous voler notre pays et nous devons nous battre".

    L’Union européenne "joue avec le feu" car après le "Brexit", désormais acquis, ses problèmes liés à l’immigration avec certains pays de l’Est, une possible élection de Matteo Salvini en Italie, malgré "les sardines" qui resteront plus que probablement dans leurs "boîtes" et, surtout, les dettes "explosives" d’autres pays, et notamment la France et ses plus de 104% du PIB et, enfin, l’annonce, par l’une des plus hautes autorités américaines sur les situations financières, d’un "krach" inévitable en 2020, bien plus important que celui de 2008, il est fort possible que son existence soit plus que jamais menacée!

    Manuel Gomez

    https://ripostelaique.com

     

     

     

  • À bas les affameurs, vive les circuits courts!

    Il y a trois jours, j’ai eu besoin d’un extrait d’acte de naissance. Ni une ni deux, je me suis mise à l’ordinateur, c’est si pratique de faire ainsi les démarches, pas de déplacement comme autrefois, pas de lettre à envoyer. J’ai tapé "mairie de …", le site s’est ouvert, et j’ai rempli le questionnaire. Et puis je venais de terminer lorsqu’est apparue une page de paiement. Paiement pour un document gratuit? Sans blague! Aussitôt retour en arrière. Eh bien pour trouver le site réel de la mairie, j’ai dû consulter plusieurs sites et perdre du temps. Car, là aussi, des escrocs s’immiscent et se font passer pour ce qu’ils ne sont pas. Pour ceux qui tombent dans le panneau, ces sites payants se feront délivrer par les mairies les documents demandés, se substituant aux demandeurs, et les leur renverront.

    Partout, absolument partout, des profiteurs se font entremetteurs, sans qu’on le leur demande, et se font payer pour leurs " services". Ce qui est plus grave, c’est lorsque les intermédiaires se mêlent d’économie et d’approvisionnement. Un exemple parmi d’autres, concernant les pommes. Un de mes amis normands m’a raconté ce matin que son voisin, grand producteur de pommes, a été approché par une grande enseigne dont je tairai ici le nom. De toute façon, il semble bien qu’elles appliquent toutes les mêmes procédures. La grande enseigne lui a racheté, à bas prix, toute sa production, et a installé sur son domaine de grandes chambres froides dans lesquelles les fruits ont été tout de suite entreposés. Puis, par un système industriel, tout l’oxygène des chambres a été pompé. Ainsi pas de bactéries. " On mange les pommes de l’année précédente ", m’a expliqué cet ami. Ça explique bien des choses, notamment un goût qui a disparu et une conservation courte.

    Parlons des pêcheurs. Ils partent en mer, dans de très dures conditions, ne dormant que trois heures par jour et affrontant les éléments. Puis retour au port avec leur pêche. Et là, ce sont les mareyeurs, avec leurs blouses noires, qui font les prix. C’est insupportable. Les uns travaillent dur, les autres profitent de ce travail.

    Idem pour le vin, le lait, le blé… Idem lorsque les grands domaines n’appartiennent pas aux banques, internationalisées et aux très grandes entreprises qui n’ont plus qu’une patrie : le fric.

    À côté de cela, nos petits producteurs, nos paysans, se crèvent pour nous nourrir. Eux-mêmes, en couple, ne touchent même pas le Smig. Nous leur devons tout sans les reconnaître. L’année dernière, 108 d’entre eux se sont suicidés. Du moins est-ce ceux que l’on a recensés. Cela fait deux par semaine. Intolérable. Guillaume Canet a tourné, il y a quelques années, un beau film sur le sujet, " Au nom de la terre ", incarnant un agriculteur au bord du gouffre. Cela aurait dû alerter. Mais que dalle!

    Mais pourquoi un petit agriculteur du fin fond de la France devrait-il attendre les autorisations de Bruxelles pour savoir quand faucher? Quand récolter? Il sait mieux que les technocrates ce qu’il faut faire et quand. Et pourquoi le prix de son blé devrait-il être décidé aux États Unis, au sein de la fameuse bourse de Chicago? Quelle est donc cette folie?

    Il faut y mettre un terme, en développant au maximum les circuits courts par lesquels des agriculteurs vendent eux-mêmes les fruits de leur travail aux consommateurs, en direct. Ce sera plus frais, plus sain, et moins cher. Il est temps de mettre un frein au pouvoir corrupteur et déloyal des grosses entreprises. À nous d’agir pour en finir et rétablir une situation plus saine.

    Louise Guersan

    https://ripostelaique.com/a-bas-les-affameurs-vive-les-circuits-courts.html

     

  • CE QUE PERSONNE NE DIT:

    Tous les salariés français payent deux fois pour les saint-diktats

    … même s'ils n'ont pas la carte et abhorrent les saint-diktats… QUI NE SERVENT A RIEN DE RIEN

    le pire, ceux qui sont encartés payent une troisième fois!

    Voici comment:

    Avant 2014, les saint-diktats se goinfraient n'importe comment, faisant feu de tout bois: soit-disant vente du muguet, faux-adhérents ou obligation de payer des pubs de complaisance dans les journaux d'entreprises et autres chantages divers aux patrons (tu payes -en espèces de préférence- où on te fout la grève perpétuelle dans ta boîte… Cf le scandale du Médef il y a quelques années)… Mais, bien sûr, la grève, ils la faisaient!

    Puis une loi de  mars 2014 a institué le Fond pour le Financement du Dialogue Social (sic, il fallait l'inventer!!!): taxe de 0,016% sur la masse salariale de l'entreprise (donc, votre salaire et, ne vous étonnez pas s'il n'augmente pas beaucoup, car plus on augmente la masse salariale plus l'entreprise paye cette taxe (environ 94,3 millions d'euros net en 2018) et, vous comprendrez que les patrons ne sont pas très chauds pour être encore plus ponctionnés).

    Ce fond est augmenté d'une taxe supplémentaire sur l'entreprise qui doit impérativement l'abonder sur ses fonds propres.

    Ce fond est, de plus, engraissé d'une somme importante de 32,6 millions -versée par l'état-  donc par LES IMPOTS DE TOUS LES FRANÇAIS et toutes les autres taxes diverses et avariées: sur les cabanons du jardin, de la TVA, sur les piscines, sur le carburant etc…

    (comme disait l'autre: tu sème un fonctionnaire de Bercy dans le jardin et il pousse des taxes, je dirai même plus: des tas de taxes nouvelles et anciennes).

    (Quand vous êtes pris pour des (con…) moutons sur le quai de la gare, ils doivent bien se marrer les camarades syndiqués!!!).

    Et ENFIN, les idiots inutiles qui veulent se donner de l'importance et qui adhèrent et donc, payent leur carte aux saint-diktats (et là je ne parle pas des malfaisants qui veulent uniquement l'argent du beurre et se présentent aux élections syndicales, pas pour vous défendre croyez-moi!*)….

    SAVOIR: ce fonds a versé:

    19,5 millions à la CFDT

    18,9 millions à la CGT

    13,1 million à la CFE-CGC

    12,8 millions à la CFTC

    et des clopinettes pour les organisations syndicales patronales qui -bien évidemment- sont elles aussi des syndicats… et c'est normal que les patrons se fédèrent pour contrer de leur mieux ces rapaces des saint-diktats.

    *Savoir aussi que vos représentant syndicaux sont payés par les patrons ce qui représente l'équivalent de 1903 postes à plein temps de faignants et faignantes qui se la coulent douce en vous faisant croire qu'ils et elles se préoccupent de vos problèmes!

    Voilà, j'ai tout expliqué d'après un article de Valeurs Actuelles du 5 décembre.

     

    J'ai dis Valeurs Actuelles et pas Valeurzactuelles.

    On lit ce qui est écrit et on articule les deux mots à part: c'est ce qui fera la différence lorsque vous serez devant un employeur et que 500 candidats se disputent un emploi!

  • Ils ne sont pas prêt à apprendre le français!....

    Une institutrice

    "J’ai proposé une dictée à mes élèves, un inspecteur m’a demandé de cesser ces méthodes bourgeoises"

        Blanquer a beau dire, certaines habitudes ne changent pas dans l’Education nationale.

        A lire dans @MarianneleMag demain ! pic.twitter.com/UKJbHaAEDT

     

        — Louis Hausalter (@LouisHausalter) December 12, 2019

  • Charlie Hebdo: extrême pourriture!

    Ne comptez pas sur moi pour mettre ici leurs indécentes et ignominieuses parodies

     

    Charlie Hebdo se moque de la mort de nos treize soldats: dégueulasse!

    Les dessins publiés par l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo sont tout simplement  dégueulasses et ne grandissent pas ce journal. Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier cette ignominie.

    Dans une superbe lettre à la direction du journal, le général Thierry Burkhard, chef d’état-major de l’armée de Terre, exprime son indignation et sa peine.

     

    https://www.ladepeche.fr/2019/11/30/militaires-morts-au-mali-des-caricatures-de-charlie-hebdo-provoquent-lindignation,8573342.php

     

    On sait depuis toujours que cette publication a une longue tradition antimilitariste, mais la liberté d’expression et une forte inclination pour l’humour noir n’interdisent  pas un minimum de respect pour nos soldats et leurs familles, qui ont vu leurs vies détruites au cours d’une traque des jihadistes au Mali.

    En associant cinq caricatures plus outrageantes qu’humoristiques à une campagne de recrutement  de l’armée de Terre, Charlie Hebdo s’est vautré dans la boue, alors que toute la nation est dans le recueillement et l’émotion, à 48 heures d’une cérémonie officielle aux Invalides, en hommage à nos héros morts pour la France.

    Alors que les familles de nos soldats sont écrasées de douleur et  de chagrin, il est clair que la direction de Charlie Hebdo a oublié les heures tragiques de janvier 2015, quand les siens tombaient sous les balles des terroristes musulmans, les mêmes que combattent nos soldats au  Sahel.

    Dois-je rappeler que les survivants du massacre du 7 janvier 2015 ont  pu largement exprimer leur détresse et leur douleur au cours des jours et des semaines qui suivirent la tragédie, dans la presse ou en publiant leurs souvenirs?

    Par conséquent, un minimum de décence eut voulu que ces mêmes survivants respectent à leur tour la douleur des familles de nos soldats. Mais c’est trop leur demander. Charlie Hebdo aurait-il le monopole de la souffrance?

    Faut-il pleurer pour Charlie et rire quand nos soldats meurent en Opex?

    Cet hebdomadaire se veut le symbole de la liberté d’expression, ce joyau inestimable qui fait la grandeur des véritables démocraties, soit. Mais un tel trésor, on se doit de le protéger sans le salir, sans le déshonorer.

    Mais visiblement, la direction de Charlie Hebdo, qui n’a pas daigné répondre à la vague d’indignation qui a submergé nos armées et une partie de la classe politique, a perdu la mémoire.

    Dois-je rappeler à cette direction l’immense émotion qui avait gagné le monde entier après la tuerie du 7 janvier 2015 ?

    Dois-je lui rappeler que toute la planète a manifesté son soutien indéfectible aux victimes?

    Dois-je lui rappeler que des chefs d’État étrangers se sont déplacés à Paris pour affirmer leur attachement aux libertés en clamant " Je suis Charlie "?

    Dois-je lui rappeler que devant toutes les ambassades de France à travers le monde, des gens se rassemblaient pour dire qu’ils se sentaient français?

    Dois-je rappeler que cette direction ne crache pas sur la protection policière qui lui est accordée, ni sur l’opération Sentinelle qui protège les citoyens?

    Dois-je  rappeler que Charlie Hebdo fut ajouté à la liste des citoyens d’honneur de la ville de Paris? Voici le discours d’Anne Hidalgo pour l’occasion:

    " Cette distinction, extrêmement élevée, très peu attribuée, est réservée aux défenseurs les plus emblématiques des droits de l’homme de par le monde. Elle a récompensé d’immenses résistants à la dictature et à la barbarie. En choisissant de la remettre à Charlie Hebdo, Paris, notre ville, accorde à un journal héroïque le respect dû aux héros. "

    " Le respect dû aux héros ", ça ne vous dit rien, Messieurs de la direction?

    Il est trop facile de cracher sur les institutions régaliennes, tout en acceptant la protection de l’État et les honneurs officiels. Salir la mémoire de nos soldats morts au combat, c’est cracher sur la nation.

    Dois-je enfin rappeler qu’il y eut trois jours de deuil national en hommage aux victimes de la barbarie islamiste?

    Toute la nation s’est associée à la douleur et à la détresse des survivants de Charlie Hebdo et de leurs familles. L’élan fut unanime dans le monde.

    Tous les pays européens, bien sûr, mais aussi les États-Unis, le Canada, Israël, la Chine, la Russie, le Brésil, l’Inde, la Turquie, l’Argentine, le Mexique et bon nombre de pays arabes, Libye, Égypte, Syrie et bien d’autres, avaient manifesté leur soutien.

    En janvier 2015, c’est toute la planète qui se sentait française en hommage aux victimes de Charlie Hebdo. Tous vous soutenaient.

    Et aujourd’hui, vous osez salir la mémoire de nos soldats avec des dessins sordides qui indignent nos armées et ajoutent à la douleur des familles?

    Un tel comportement vous rabaisse dans des proportions que vous n’imaginez même pas.

    Vous n’êtes même pas capables de rendre à nos soldats le centième de la compassion et du soutien dont vous avez bénéficié en 2015. Vous êtes pitoyables.

    Certains de ces soldats morts en combattant les jihadistes, ces mêmes fous d’Allah qui vous ont massacrés, avaient à peine dépassé 20 ans! D’autres, plus âgés, laissent une veuve et des orphelins. Et ça vous amuse?

    Ils sont tous des héros. Mais savez-vous seulement ce qu’est le métier de soldat? Le courage, le sens de l’honneur et du devoir, le don de soi, l’esprit de corps et une camaraderie indéfectible? À en juger par vos dessins, pour vous, tout cela est sans doute ringard.

    Des valeurs sublimes dont vous vous gaussez, alors que sans cette jeunesse admirable qui s’engage pour servir et nous protéger, VOUS protéger, les mêmes qui vous ont massacrés en 2015 seraient rapidement les maîtres du pays. Mais en êtes-vous conscients?

    Non, évidemment, et vous venez de le prouver de la façon la plus sinistre qui soit. Depuis la parution de ces dessins sordides, vous êtes davantage le symbole du déshonneur et de l’indécence que de la liberté d’expression!

    Jacques Guillemain

    https://ripostelaique.com/charlie-hebdo-se-moque-de-la-mort-de-nos-treize-soldats-degueulasse.html

     

    Perso, j'avais mis un cartouche “je suis Charlie“ sur fond jaune; jaune comme la colère -contre ces abrutis- car j'avais “vu“ qu'ils allaient encore faire “ch…“ la France et les Français par leurs dessins sordides et leur idée pitoyable de “la liberté de la presse“ que la loi leur accorde.

    Rendez le pognon qui vous a été donné pour vous aider à vous relever!