Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 3

  • Johnny, bizarre, bizarre!

    Polémique concernant la tombe de notre Johnny national: on doit ouvrir sa tombe pour déplacer son corps car on construit un tombeau… soi-disant, demandé par la famille (laquelle?).

    Pour agrandir l'emplacement, deux autres tombes de Suédois (sic) ont été déplacées dans le carré des Suédois (re-sic). Il y a donc des dizaines de Suédois qui se font enterrés à St Barth?

    Tant que cela? de qui se moque-t-on?

    Perso, j'ai toujours entendu dire qu'il fallait ATTENDRE CINQ ANS avant d'ouvrir une tombe pour transférer les cendres ailleurs….

    Qui viole la loi?

    Le maire de la ville en question a-t-il le droit de faire ce que bon lui semble?

    Qu'attendent les avocats de Laura et David pour expliquer la loi?.....

    A mon corps défendant, JE SAIS ce que ouvrir une tombe veut dire le mal qu'elle laisse dans l'âme, jusqu'à la fin de ses jours.

    J'ai écris ce film-textes, sans le relire: j'ai encore la mort dans l'âme et cela durera jusqu'à la fin de mes jours...

    https://youtu.be/mHRbsvVABhw

     

  • J'accuse!

    J’accuse Macron d’être responsable de la mort de milliers de Français, bébés compris

    (Article cynique et caricatural…)

    Ne riez pas, je suis très sérieux.       

    En réalité, c’est même bien pire que ça.

    Vous savez que les médias français, à peu près tous aux ordres du dictateur Macron et ne publiant que ce qu’il a autorisé de publier (la raison en est la menace de suppression des subventions d’Etat sans lesquelles ces torchons et ces organes poubelles de radio et de télévision disparaîtraient en quelques jours), vous savez, disais-je donc, que ces médias ont plusieurs fois affirmé qu’Israël passait le plus clair de son temps à tuer exclusivement des bébés et des petits enfants palestiniens. Ce qui est parfaitement faux, même si les prétendus palestiniens (la Palestine n’existe pas) viennent se masser comme des veaux sur la ligne frontière de la bande de Gaza (où je me suis déjà rendu) en y brandissant des bébés à bouts de bras dans l’espoir que ces bébés se prendront une balle…

    Ces magnifiques soldats de Tsahal (aux côtés desquels j’ai servi quelques semaines et que je salue amicalement), bien au contraire, quitte à recevoir eux-mêmes un mauvais coup, ne font jamais feu sur la foule des manifestants désarmés et en particulier quand il y a des enfants.

    La différence entre ces arabes musulmans, haineux et violents, et le peuple israélien, c’est que le peuple israélien aime et respecte la vie humaine et en particulier tous les enfants.

    Ce qui ne les empêche nullement de répliquer avec toute la puissance requise contre toute agression violente armée par des soldats ennemis.

    Vous vous demandez où je veux en venir…?

    C’est simple. En France, Macron a pour mission, avouée par lui-même, de détruire le pays, de le couler, d’organiser une immigration arabo-noire africaine musulmane et terroriste massive, de supprimer peu à peu les droits des Français de souche ou immigrés de longue date bien intégrés pour les transférer aux nouveaux immigrés, de détruire toutes nos institutions publiques, justice, santé, école, etc. d’imposer un métissage forcé, par la violence et le viol, de notre population (son but est d’africaniser la France et de faire disparaître la race blanche – on connaît ses penchants sexuels pour les beaux nègres bien musclés, luisants et bien membrés).

    Au final, ces nouvelles populations primitives, sauvages et barbares, totalement incultes et abruties devront être les nouveaux esclaves des mandataires et amis mondialistes de Macron, avec à leur tête le milliardaire américain Georges Soros, pour faire tourner leurs usines dans le monde entier à des salaires proches de 10 ou 20 euros par mois et la rue comme domicile.

    Si, aujourd’hui, ces migrants sont si bien traités par Macron (argent, santé, logements et tout le confort possible sans travailler) c’est pour les empêcher de retourner dans leurs pays d’origine qu’ils commencent tous à regretter d’avoir quittés en découvrant à quel point on leur a menti en Afrique, avant de partir, et la haine que les français et les européens ont pour eux.

    Seulement voilà, le grand plan de Macron, Soros (qui finance totalement tous ces bateaux de ramassage en mer), la gauche, l’islam, Kalergi, Bilderberg et toute la finance mondiale, vient s’opposer aux intérêts normaux et légitimes du peuple français qui voit ses conditions de vie et de sécurité sévèrement menacées et dégradées.

    Des décrets, des règlements, des lois, des consignes gouvernementales sont constamment émis par Macron pour réduire à rien les droits des français et augmenter les droits des immigrés.

    Macron prend également à son service des secrétaires d’état et des ministres de plus en plus idiots (pour ne pas lui faire de l’ombre) et soumis à sa dictature et notamment des africains et africaines francisés de fraîche date qui sont prêts à tout pour lui faire plaisir, ne possédant aucune culture française (ni aucune culture, en général) et qui viennent donner des leçons aux français pour les contraindre à accepter de disparaître peu à peu.

    Plus ça va et plus les Français sont privés de leurs droits sociaux les plus élémentaires.

    Tout va mal et plus rien ne fonctionne normalement dans le pays.

    Bien sûr, la démocratie est un joli souvenir et les droits de l’homme sont devenus uniquement les droits des immigrés, de par le pacte de Marrakech initié par Macron à l’ONU.

    Il y a de plus en plus de violence, partout, dans les rues des villes et à la campagne. De plus en plus de morts sur les routes, de plus en plus d’attentats islamistes, racistes ou culturels. Les hôpitaux sont saturés, les médecins et les chirurgiens manquent, les attentes sont scandaleuses et des personnes meurent oubliées sur des brancards dans les couloirs. Et on ne peut pas en vouloir aux personnels médicaux qui ne sont pas responsables de cette chienlit.

    Au niveau pharmaceutique, les laboratoires profitent du désordre ambiant de l’Etat pour revenir à des flux tendus, c’est-à-dire que de nombreux médicaments ne sont plus en stock et peuvent mettre des mois à redevenir disponibles. Macron les a grondés et je suis sûr que ça leur a fait très peur…

    Pour ma part, je vous conseille de vous procurer les médicaments les plus courants et aussi ceux qui vous sont indispensables dans le cas de maladies chroniques et ALD (affections de longue durée) dont vous êtes atteints. Faites-vous faire des ordonnances multiples ou renouvelables plusieurs fois par votre médecin référent et stockez-les chez vous, au frigo pour certains.

    La population française est, par ailleurs, victime de plus en plus d’attentats, de meurtres, de blessures, de viols avec ou sans violence, d’agressions au couteau par des fous musulmans, mais aussi d’empoisonnements par toute la chimie hautement toxique que produit la nation et ses voisins et qu’on retrouve aussi dans les aliments.

    Voir aussi: www.cuisine-toulousaine.com

    Nos eaux sont de plus en plus polluées et l’air que nous respirons aussi.

    Des trafics de toute sortes pourrissent l’existence de nos concitoyens, que ce soit la drogue ou la prostitution massive de jeunes filles, de jeunes garçons et parfois de petits enfants (pédo-prostitution) en provenance de pays étrangers et exploités de même par des étrangers, souvent en provenance des pays de l’est. Tout cela génère de nombreux morts.

    La France va mal et les français souffrent et meurent chaque année en plus grand nombre, alors que dans de nombreux cas cela pourrait être évité. Une vie humaine ne pèse plus bien lourd, aujourd’hui, sous le régime Macron.

    Et vous me direz que parmi ces dizaines de milliers de morts chaque année, il n’y a pas de bébés…?

    Eh bien, si !

    Et ce sont les bébés morts de Macron.

    Morts à la naissance par manque de soins, morts bébés ou enfants à cause de la pollution, morts enfants et adolescents dans des accidents de la route et toutes sortes d’autres types d’accidents, morts à cause de la violence des banlieues, des racailles, morts parce que leur mère a été violée et tuée, morts parce que la société ne les protège plus, morts parce que des fous commettent des attentats et des meurtres en série dans lesquels des bébé et des enfants trouvent la mort (il n’y avait pas de bébés ou d’enfants au Bataclan ou à Nice, avec le camion fou, même si ce n’était pas sous Macron?)

    Tous les jours, des bébés et des enfants meurent de façon anormale, parce que la société ne les protège pas.

    Et je ne parle même pas des d’adultes qui meurent aussi des carences de l’état Macron. Chômage, misère, rue, suicides, bagarres, etc.

    Et la société, c’est Macron qui la gouverne, qui la gère, qui la conduit vers des chemins tortueux où la sécurité n’existe plus.

    Un chef d’état est responsable de tout ce qui se passe au niveau collectif dans son pays.

    Avoir des enfants, aujourd’hui, semble être une responsabilité terrible au regard de tous les dangers auxquels ils seront exposés dès leur naissance.

    Ça peut vraiment faire peur.

    D’ailleurs, je connais des couples qui ont renoncé à avoir des enfants, aujourd’hui, dans les conditions de vie que nous connaissons.

    Une société dans laquelle on a peur d’avoir des enfants est une société brisée, effondrée, ruinée. Et Macron est en grande part responsable de cette situation.

    Ici, en France, je pense que Macron laisse mourir par mépris du peuple beaucoup plus d’enfants français qu’Israël ne le fait des enfants palestiniens.

    Mais il faut dire que Macron est lui-même un enfant attardé, marié à sa mère et n’ayant jamais eu, avec elle, le moindre enfant qui eût été capable de le faire grandir un peu et de lui donner un tout petit peu le sens des responsabilités paternelles.

    Et c’est cet être infantile, inabouti et irresponsable qui donne, avec le plus grand sérieux, des leçons de morale, de comportement et de politique aux plus grands chefs d’états du monde…

    On croit rêver… !

    Laurent Droit

    https://ripostelaique.com/jaccuse-macron-detre-responsable-de-la-mort-de-milliers-de-francais-bebes-compris.html

     

  • Micro-plastique dans l'eau à table: les dangers

    Dans son rapport rendu public le 22 août dernier, l’Organisation mondiale de la santé estime qu’à leurs niveaux actuels, les micro-plastiques présents dans l’eau potable ne constituent pas encore de risques pour la santé. Si le message se veut être rassurant, l’Agence sanitaire alerte cependant sur les dangers à venir.

    Des données limitées et encore peu d’études fiables sur le sujet

    Lors d’une conférence de presse, l’OMS a surtout souhaité rassurer les consommateurs d’eau de robinet et d’eau en bouteille dans le monde entier quant aux effets sur la santé humaine des micro-plastiques présents dans l’eau potable. L’analyse réalisée a essentiellement porté sur les risques d’ingestion, les risques associés à la présence de biofilm ou bactéries agglomérées, et les risques chimiques.

    Les travaux menés par les chercheurs ont révélé que les micro-plastiques de taille supérieure à 150 micromètres ne sont pas absorbés par l’organisme. Par contre, l’absorption des particules de plus petite taille, en particulier celles de taille nanométrique, pourrait être plus importante. Toutefois, les études fiables et les données disponibles à ce jour sont encore limitées.

    Maria Neira, directeur du Département Santé publique à l’OMS, appelle ainsi à approfondir la question. Il est indispensable de procéder à des évaluations plus poussées, avec des méthodes standardisées. Pour cause, il est difficile de réaliser une analyse comparative des études sur le sujet et de leurs résultats. Des recherches supplémentaires sont donc nécessaires afin d’obtenir plus de précisions.

    Des risques pour la santé humaine et les écosystèmes aquatiques

    Si les taux de micro-plastiques actuellement enregistrés dans l’eau potable ne sont pas encore une menace pour la santé humaine, il est impératif de lutter contre la pollution plastique dans le monde entier, insiste l’OMS. Si les émissions de plastique dans l’environnement continuent à une telle vitesse, les conséquences se feront sentir d’ici un siècle au plus tard.

    Les micro-plastiques constituent un véritable danger pour l’avenir des écosystèmes aquatiques. Il a été vérifié que leur absorption par les animaux marins affecte leur reproduction. Ce qui ne devrait pas être sans effet sur la santé humaine.

    Outre la nécessité de réduire significativement la pollution plastique au niveau mondial, il convient aussi de traiter les eaux usées.

    Les experts de l’Agence sanitaire onusienne rappellent que le traitement des eaux usées revêt une importance capitale. Il permet d’éliminer plus de 90 % des micro-plastiques qui polluent ces eaux. Malheureusement, bon nombre de pays dans le monde ne disposent toujours pas de systèmes adéquats pour le traitement des eaux usées. Il est également urgent d’investir dans ce secteur.

    Déjà qu'ils ne peuvent pas supprimer les molécules pharmaceutiques des eaux du robinet!!!

     

  • M.D.R.

    Un crétin puni de sa morgue!

    Toulouse: un élu écologiste se fait voler son portable dans la rue et le retrouve grâce à la vidéosurveillance… qu’il dénonce

    L’élu d’opposition Europe Ecologie-Les Verts toulousain Antoine Maurice s’est fait dérober son téléphone portable par trois individus. Deux d’entre-eux ont été arrêtés et le téléphone récupéré grâce à la vidéosurveillance… que l’élu a toujours combattue !

     […]

    Un opposant politique à Antoine Maurice, qui a eu vent de l’histoire, s’amuse de l’ironie du sort : “Il a toujours combattu les caméras de vidéosurveillance et c’est grâce à l’une d’entre-elles que deux hommes ont été arrêtés et qu’il a récupéré son téléphone!".

     […]

    Chaque fois que j'entends un islamo-collabo se plaindre de ceci ou de cela, je lui souhaite fortement d'être puni par là où sa bêtise l'entraîne à dire des âneries plus grosses que lui!

    Quand cela marche, qu'est-ce que je peux rire!

    Si, au moins, cela pouvait lui clore définitivement la bouche sur tous les sujets et que la honte l'envoie coucouche-panier...

  • La crise arrive (c’est la courbe qui le dit)!

    Cette fois-ci, c’est la bonne: la crise arrive! La courbe des taux l’affirme, elle ne se trompe jamais: à chaque fois qu’elle s’inverse, la récession arrive. Puisque tout est déjà écrit, alors la messe est dite.

    "Ce n’est pas parce que je rougis quand je mens, que je mens quand je rougis", répond le suspect à un inspecteur Maigret désarçonné. Il faut dire que le raisonnement du suspect est logiquement irrécusable: A implique B n’est pas équivalent à B implique A.

    Mais dans le cas de notre courbe de taux inversée, cela donnerait quoi?

    Le sceptique: ce n’est pas parce qu’une récession est toujours précédée d’une inversion de la courbe, qu’une inversion de la courbe anticipe toujours une récession

    L’oracle: et bien si! et les faits sont têtus: les 7 récessions économiques survenues aux US depuis 1965 ont bien été précédées par les 7 inversions de la courbe… (enfin presque).

    Questions: suffit-il d’y croire pour que cela marche, ou bien la courbe de taux inversée a-t-elle déjà décidé à notre place, ou bien encore, circulez il n’y a rien à voir?

    Lexique: lorsque le taux d’intérêt à 10 ans devient inférieur au taux d’intérêt à 2 ans, on dit que la courbe de taux est inversée; traditionnellement cette différence est positive parce que 10 ans est toujours plus incertain que 2 ans, et c’est d’ailleurs pour cela que votre banquier vous propose un taux de crédit plus élevé si vous empruntez à plus long terme.

    Précision: le taux 10 ans est effectivement passé furtivement sous les taux 2 ans, mais depuis le taux 2 ans est repassé en dessous…

    La tragédie des prédicteurs

    Prévoir est une affaire sérieuse en finance. Ainsi, la recherche académique multiplie les efforts, à charge et à décharge, depuis de nombreuses années. Aujourd’hui, il existerait une liste plus ou moins officielle de variables à surveiller comme du lait sur le feu, même si leur pouvoir prédictif reste débattu. Malheureusement, un point commun relie toutes ces variables: elles seraient de moins en moins performantes pour prévoir correctement. En particulier, le PER jugé trop élevé du marché d’actions américain nous annonçait une correction sévère, que l’on attend toujours.

    Autre exemple, les taux d’intérêt réels jugés trop faibles nous annonçaient une remontée des taux que l’on attend toujours. Mais cette fois c’est au tour de la courbe des taux de nous annoncer la crise, et la courbe ne s’est jamais trompée… enfin presque: il y a bien une fois fin 1998, où la courbe s’est ponctuellement légèrement inversée, sans qu’une récession économique survienne par la suite.

    La courbe vous la voulez comment?

    Nous avons défini la courbe de taux inversée par des taux d’intérêt à 10 ans qui deviennent inférieurs aux taux à 2 ans. Mais, pourquoi cette courbe et pas une autre? Après tout, nous aurions pu considérer la différence entre les taux à 10 ans et les taux à 3 mois, ou les taux 30 ans et les taux 5 ans, etc. Ainsi, il existe un nombre important de courbes possibles. Alors pourquoi la courbe du taux à 10 ans moins le taux à 2 ans? Parce qu’elle fonctionne mieux que les autres. Et dans les autres pays? Pas en Europe ni en Asie, mais seulement aux États-Unis. Et depuis quand? Seulement depuis 1965, car avant on rencontre quelques problèmes de données ou de qualité. Pour prévoir quoi au fait? La récession économique telle que définie par le NBER, et pas seulement une double contraction du PIB telle que définie traditionnellement.

    Justice divine et libre arbitre

    "Cela a fonctionné par le passé, donc cela fonctionnera dans le futur"; ou encore "si les choses ont trop monté, alors elles doivent baisser". Le dogme prédictif repose sur de tels principes: nous serions seulement spectateurs d’un destin déjà tracé; comme si le passé avait déjà dévoré l’avenir (Thomas Piketty). La courbe de taux est inversée? Il n’y a rien à faire, c’est trop tard, la récession économique va arriver. Pas si naïf que cela puisqu’il est effectivement possible que des crises soient prévisibles, mais que je choisisse de ne rien faire pour les éviter: mon frigo est vide, je prévois que j’aurai faim demain donc je devrais faire les courses; mais je viens de terminer un bon repas et je n’ai vraiment pas envie de faire les courses maintenant. Très sérieux, en finance on appelle cela des variations rationnelles des primes de risque. Oui mais voilà, vint alors le dogme du "cette fois, c’est différent": si les taux sont si bas, c’est parce que le taux d’intérêt neutre serait plus bas; si l’inflation n’est pas là c’est parce que la concurrence en ligne, etc… Et tout cela justifierait que finalement les taux longs convergent et pourquoi pas passent sous les taux courts, d’où la courbe inversée, sans qu’aucune récession économique ne soit à l’horizon.

    Du côté obscur

    La courbe est inversée et nous voilà passés du côté obscur. Et si les taux 10 ans étaient à peine supérieurs aux taux 2 ans mais très proches de 0 quand même? Et bien non, cela ne fonctionnerait pas: pas de récession à venir. La lecture est binaire 0 ou 1, récession ou pas, il n’y pas de demi-mesure. D’ailleurs, les modèles populaires qui cherchent à prévoir les crises reposent sur ce principe (modèles Probit). Pourquoi pas? Pourquoi les choses seraient-elles linéaires ou continues? Il existerait donc un seuil à partir duquel tout change: un peu comme l’eau qui devient glaçon seulement si la température passe sous les 0 %.

    Sur quelle planète habite la courbe?

    "Le prix d’un actif seul ne pourra jamais vous dire sur quelle planète vous habitez " (J. Cochrane). Cette phrase fait toujours mouche car elle est toujours vraie. En effet, tant que le prix d’un actif sera déterminé à la fois par les anticipations des agents économiques et leurs préférences, et qu’il sera impossible de démêler l’un de l’autre, alors il sera impossible de savoir ce que révèle le prix d’un actif. Par exemple, le prix d’une action peut monter parce que les investisseurs anticipent une accélération des bénéfices, ou bien ils n’anticipent pas d’accélération mais se montrent simplement plus enclins à acheter des actions, ou les deux. Pour caricaturer, un extraterrestre recevant pour seul signal une courbe de taux inversée, serait incapable d’en déduire la planète d’où provient le signal.

    Victor Hugo et l’effet moutonnier

    Puisque tout le monde fait la même chose, faisons comme eux. Ainsi, puisque tout le monde pense que la courbe inversée anticipe la crise, elle finira bien par arriver et cela ne sert à rien de chercher à l’éviter: "Tout bruit écouté longtemps devient une voix", Victor Hugo avait ainsi défini l’effet moutonnier. Effectivement, mais cela commence quand l’effet moutonnier? et cela finit quand? En fait, on-est pas plus avancé.

    En effet, la courbe inversée est suivie d’une récession économique en moyenne 14 mois plus tard, mais -dans les faits- cela peut aller de 7 à 18 mois. Et il n’y a aucune raison de penser que demain, on reste entre 7 et 18 mois. 

    Comment reconnaître un bon melon?

    Comment deux melons aussi semblables peuvent-ils avoir un goût aussi différent? Ainsi, les seules apparences ne suffiraient pas toujours à déduire. Pour savoir, il faut couper et goûter. Et dans le cas de notre courbe de taux inversée cela donnerait quoi? Et bien plutôt que de se contenter de constater l’inversion de la courbe, il s’agirait de poser la question: pourquoi la courbe s’est inversée? Les taux courts ont-ils davantage monté que les taux longs? auquel cas on anticipe une hausse des taux courts qui valide une expansion de l’activité?

    Ou bien encore, l’inversion de la courbe est due à une baisse des taux longs plus forte que les taux courts, ce qui anticipe une baisse des taux courts car la croissance va ralentir. Les travaux vont même encore plus loin puisque l’on décompose la courbe en plusieurs composantes, et on en déduit qu’une inversion de la courbe sera plus ou moins défavorable selon les composantes qui l’ont causée.

    Hasard ou nécessité

    Une courbe de taux inversée aurait donc des raisons plus ou moins fondées de prévoir la récession économique. Mais pourquoi tant d’égards avec la raison? Pourquoi ne pas imaginer des inversions de courbes complètement infondées et qui finissent effectivement par déclencher des crises?

    Dans la série des tragédies absurdes: mettons-nous dans la peau d’Archibald Buttle (Brazil, T. Gilliam) dont le B devint un T suite à la chute d’un insecte tombant dans l’imprimante de l’ordinateur central, il devient alors par erreur un dangereux dissident recherché par les autorités: une toute petite cause peut avoir de très grands effets (effet papillon). Plus sérieux qu’il n’y parait puisque les sciences dures sont confrontées à ce type de problème dans certains cas où la suite des évènements dépend de conditions initiales que l’on ne peut pas bien mesurer (billard, ou problème des 3 corps de Poincaré).

    Pas besoin d’y croire pour que cela marche

    D’un certain point de vue, l’inversion de la courbe pourrait être interprétée comme un chat noir qui passe sous une échelle un vendredi 13. Autrement dit, la courbe inversée serait une forme de méga mauvais présage synthétisant un ensemble de petits mauvais présages. La question est alors la suivante: y croit-on? Qu’importe dira Niels Bohr évoquant son fer à cheval.

    Ce porte-bonheur s’affichait, bien en évidence, au seuil de la demeure du célèbre physicien danois. À qui s’étonnait qu’un savant si sérieux pût accorder crédit à ce genre de superstition, Bohr aurait répondu: "Je n’y crois pas, mais on dit que ça porte chance, qu’on y croie ou non"…

    La peur de passer pour la chouette de minerve

    L’envol de la chouette de minerve (Hegel) définirait ce moment où la crise est finalement arrivée, et ce n’est que maintenant que l’on peut commencer à comprendre. Autrement dit, il s’agit de l’ennemi absolu en économie et en finance, où l’idée serait plutôt d’anticiper avant pour mieux prévenir la suite. Personne ne veut donc passer pour un chouette de minerve annonçant après coup: " c’était évident ". On a alors une forte tentation à annoncer le pire avant qu’il n’arrive, plutôt qu’après. Et si l’on se trompe? les dégâts seront de toute façon moins nombreux que si on l’annonce trop tard.

    L’homme descend du songe

    Ainsi parlait Antoine Blondin: l’homme, la femme, brillent par leur capacité à pouvoir fantasmer sur tout ce qui passe. Certes, il existe des domaines où des limites sont imposées par le cadre, comme dans les sciences dures. Mais lorsque le cadre est moins rigide, voire inexistant, alors tout est permis. Ainsi, puisque les sciences économiques sont autant des sciences sociales plutôt que des sciences dures, elles continueront d’écouter des histoires plus ou moins crédibles, faciles à comprendre, agréables à écouter, dans l’ère du temps, et dont la véracité ou la fausseté sont parfois infalsifiables. D’ailleurs, la finance contemporaine comprend de mieux en mieux le phénomène et lui fait une place entre le tout rationnel et le tout irrationnel: rationalité limitée, finance comportementale, faux souvenirs, vérités alternatives, etc. autant d’histoires bien racontées par le prix nobel Robert Shiller.

    Et même si c’était vrai

    Cela ne voudrait pas dire qu’on aurait raison de penser ce que l’on pense. En effet, dans notre cas nous croyons que la courbe de taux inversée anticipe la récession, nous avons des raisons de penser que cette croyance est justifiée, et il s’avère effectivement qu’une récession suit l’inversion de la courbe. Nous pourrions alors penser que nous venons de définir une connaissance (Platon): l’inversion de la courbe anticipe bel et bien une récession; c’est une croyance, vraie, et justifiée. Et bien non, c’est ce que nous apprend le problème de Gettier: il est aussi possible que la récession arrive pour des raisons qui n’ont rien à voir avec l’inversion de la courbe, mais dont nous sommes incapables de nous rendre compte (comme l’arrivée d’extraterrestres invisibles…); du coup nous resterions persuadés que c’est bien l’inversion de la courbe qui l’a causée.

    Il ne reste plus qu’à attendre

    Quels que soient les arguments avancés pour nous convaincre du pouvoir prédictif de la courbe inversée, aucun ne sera plus convaincant que la crise elle-même. Il faut donc attendre que la crise arrive pour savoir si la courbe avait une nouvelle fois raison. Mais, il faut aussi rappeler qu’il est impossible de savoir si la crise n’arrivera jamais, puisqu’on ne connait pas la date de péremption du pouvoir prédictif de la courbe inversée.

    Autrement dit, qui décidera que maintenant il est trop tard? c’est-à-dire que la courbe s’est finalement trompée? Il faut donc attendre et écouter, le débit faisant le bonheur de l’orateur.

    contrepoints.org

    Par Karl Eychenne

  • Brigitte et Merkel, ou l’art de mal vieillir…

    A gauche, Brigitte sortie de salle d’op. A droite, Merkel tout sourire malgré ses abominables crimes. Merkel, celle qui a la tremblote, veut financer les passeurs. Elle perd la raison, je vous dis.

    En plein soubresauts inopportuns, entre deux oscillations intempestives, interrompant un nouvel épisode de trépidations, Merkel plaide pour une reprise des opérations de sauvetage des migrants en Méditerranée organisées par les États. Elle veut faire de Carole la Fusée, championne des passeurs, son héritière et pomper les contribuables à cet effet?

    Jeudi soir à Berlin s’est déroulée la cérémonie d’extinction des feux pour l’ex-Ministre de la défense (une décatie que je n’aime pas non plus, mon Dieu, la liste s’allonge).

       

Blog d'une Française de FRANCE: vive la laïcité, vive la FRANCE et la République Française!