Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 7

  • 2e Tribune complète des militaires d'active

    Monsieur le Président de la République,

    Mesdames et Messieurs les ministres, parlementaires, officiers généraux, en vos grades et qualités,

    On ne chante plus le septième couplet de la Marseillaise, dit “couplet des enfants”. Il est pourtant riche d’enseignements. Laissons-lui le soin de nous les prodiguer:

     

        “Nous entrerons dans la carrière quand nos aînés n’y seront plus. Nous y trouverons leur poussière, et la trace de leurs vertus. Bien moins jaloux de leur survivre que de partager leur cercueil, nous aurons le sublime orgueil de les venger ou de les suivre”

     

    Nos aînés, ce sont des combattants qui ont mérité qu’on les respecte. Ce sont par exemple les vieux soldats dont vous avez piétiné l’honneur ces dernières semaines. Ce sont ces milliers de serviteurs de la France, signataires d’une tribune de simple bon sens, des soldats qui ont donné leurs plus belles années pour défendre notre liberté, obéissant à vos ordres, pour faire vos guerres ou mettre en œuvre vos restrictions budgétaires, que vous avez salis alors que le peuple de France les soutenait.

    Ces gens qui ont lutté contre tous les ennemis de la France, vous les avez traités de factieux alors que leur seul tort est d’aimer leur pays et de pleurer sa visible déchéance.

    Dans ces conditions, c’est à nous, qui somme récemment entrés dans la carrière, d’entrer dans l’arène pour avoir simplement l’honneur d’y dire la vérité.

    Nous sommes de ce que les journaux ont nommé “la génération du feu”. Hommes et femmes, militaires en activité, de toutes les armées et de tous les grades, de toutes les sensibilités, nous aimons notre pays. Ce sont nos seuls titres de gloire. Et si nous ne pouvons pas, réglementairement, nous exprimer à visage découvert, il nous est tout aussi impossible de nous taire.

    Afghanistan, Mali, Centrafrique ou ailleurs, un certain nombre d’entre nous ont connu le feu ennemi. Certains y ont laissé des camarades. Ils ont offert leur peau pour détruire l’islamisme auquel vous faites des concessions sur notre sol.

    Presque tous, nous avons connu l’opération Sentinelle. Nous y avons vu de nos yeux les banlieues abandonnées, les accommodements avec la délinquance. Nous avons subi les tentatives d’instrumentalisation de plusieurs communautés religieuses, pour qui la France ne signifie rien -rien qu’un objet de sarcasmes, de mépris voire de haine.

    Nous avons défilé le 14 juillet. Et cette foule bienveillante et diverse, qui nous acclamait parce que nous en sommes l’émanation, on nous a demandé de nous en méfier pendant des mois, en nous interdisant de circuler en uniforme, en faisant de nous des victimes en puissance, sur un sol que nous sommes pourtant capables de défendre.

    Oui, nos aînés ont raison sur le fond de leur texte, dans sa totalité. Nous voyons la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le communautarisme s’installer dans l’espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme.

    Ce n’est peut-être pas à des militaires de dire cela, arguerez-vous. Bien au contraire: parce que nous sommes apolitiques dans nos appréciations de situation, c’est un constat professionnel que nous livrons. Car cette déchéance, nous l’avons vue dans bien des pays en crise. Elle précède l’effondrement. Elle annonce le chaos et la violence, et contrairement à ce que vous affirmez ici où là, ce chaos et cette violence ne viendront pas d’un “pronunciamento militaire” mais d’une insurrection civile.

    Pour ergoter sur la forme de la tribune de nos aînés au lieu de reconnaître l’évidence de leurs constats, il faut être bien lâche. Pour invoquer un devoir de réserve mal interprété dans le but de faire taire des citoyens français, il faut être bien fourbe. Pour encourager les cadres dirigeants de l’armée à prendre position et à s’exposer, avant de les sanctionner rageusement dès qu’ils écrivent autre chose que des récits de batailles, il faut être bien pervers.

    Lâcheté, fourberie, perversion: telle n’est pas notre vision de la hiérarchie.

    L’armée est au contraire, par excellence, le lieu où l’on se parle vrai parce que l’on engage sa vie. C’est cette confiance en l’institution militaire que nous appelons de nos vœux.

    Oui, si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera. C’est même la définition de la guerre civile. Personne ne peut vouloir une situation aussi terrible, nos aînés pas plus que nous, mais oui, de nouveau, la guerre civile couve en France et vous le savez parfaitement.

    Le cri d’alarme de nos Anciens renvoie enfin à de plus lointains échos. Nos aînés, ce sont les résistants de 1940, que, bien souvent, des gens comme vous traitaient de factieux, et qui ont continué le combat pendant que les légalistes, transis de peur, misaient déjà sur les concessions avec le mal pour limiter les dégâts ; ce sont les poilus de 14, qui mouraient pour quelques mètres de terre, alors que vous abandonnez, sans réagir, des quartiers entiers de notre pays à la loi du plus fort; ce sont tous les morts, célèbres ou anonymes, tombés au front ou après une vie de service.

    Tous nos aînés, ceux qui ont fait de notre pays ce qu’il est, qui ont dessiné son territoire, défendu sa culture, donné ou reçu des ordres dans sa langue, ont-ils combattu pour que vous laissiez la France devenir un Etat failli, qui remplace son impuissance régalienne de plus en plus patente par une tyrannie brutale contre ceux de ses serviteurs qui veulent encore l’avertir?

    Agissez, Mesdames et Messieurs. Il ne s’agit pas, cette fois,  d’émotion sur commande, de formules toutes faites ou de médiatisation. Il ne s’agit pas de prolonger vos mandats ou d’en conquérir d’autres. Il s’agit de la survie de notre pays, de votre pays.

    Première Tribune: " Pour un retour de l’honneur de nos gouvernants ": 20 généraux appellent Macron à défendre le patriotisme

        Tribune des militaires: le chef d’État-major des armées souhaite la "mise à la retraite d’office" des signataires en activité, soit 18 soldats, qui passeront devant un "conseil supérieur militaire" (MàJ) – https://t.co/rW4cNyRge6 pic.twitter.com/TZabi4InpG

        — Fdesouche.com est une revue de presse (@F_Desouche) April 28, 2021

     

  • Pauvre princesse!

    Etats-Unis: la "cancel culture" s’attaque à Blanche-Neige pour le baiser, jugé "non consenti", du prince charmant

    Et la princesse ne se réveilla jamais de son sommeil éternel… Dernière cible des défenseurs de la "cancel culture", Blanche-Neige et les sept nains, le conte des frères Grimm (1812), fait, au nom d’un progressisme échevelé, l’objet d’une critique au vitriol dans la presse américaine. Alors que les parcs Disney rouvrent leurs portes aux États-Unis, un article crée la polémique autour de la scène du baiser, jugé "non consenti".

    Deux critiques du SF Gate, édition en ligne du San Francisco Chronicle, l’un des quotidiens les plus importants de Californie, pointent, dans un article paru le 1er mai, ce qui relève pour elles d’" un problème majeur". Et ce n’est pas le dessein morbide de la reine – quatre tentatives d’assassinat à l’endroit de la princesse – qui les interpelle. Mais la scène finale du conte, celle du baiser.

    À l’origine du sacrilège: une visite au parc Disneyland d’Anaheim, en Californie, rouvert vendredi 30 avril, après 400 jours de fermeture en raison de la crise sanitaire. Et un tour malheureux des chroniqueuses dans l’attraction adaptée du conte, à laquelle a tout juste été ajoutée la scène du " grand final ", nommée " True love’s kiss " (" Baiser d’amour ").  […]

    Le Point

     

    Princesse, il ne vous a pas demandé votre avis, ça alors! Les harceleurs de rue non plus? Ah mais non mais ce n'est pas pareil, pas pareil du tout! Combien de fois faut-il vous le dire?

     

    Perso: je trouve le dessin animé en lui-même le plus beau de Disney. Pour moi, les nouveaux dessins animés en 3D sont horribles: ça leur fait une tête “carrée“!

  • Vivent les nanas!

    29 avril 1945.

    Les femmes votent pour la première fois en France à l’occasion des élections municipales. Ce premier scrutin est la manifestation concrète de l’ordonnance du 21 avril 1944 ouvrant le suffrage universel aux citoyennes françaises.

    Ce droit élémentaire a été obtenu un siècle après les hommes, qui ont pu bénéficier du droit de vote au suffrage universel dès 1848.

    Avant 1848, seuls les nobles avaient le droit de voter!

     

  • Bon à savoir

    Vaccins contre la COVID-19 : doit-on s'inquiéter du risque de maladie aggravée chez les personnes vaccinées?

    Il est de bon ton dans les médias de prétendre que les résultats des vaccinations sont excellents et en particulier qu’elles auraient fait disparaître l’épidémie en Grande-Bretagne avec l’absence de morts (!) et en particulier en Écosse. Pourtant curieusement les données de l’OMS montrent le contraire.

    Pour aller plus loin
    Des articles généraux sur le développement des vaccins contre la COVID-19

    - Hotez PJ & Bottazzi ME. Developing a low-cost and accessible COVID-19 vaccine for global health. PLoS Negl Trop Dis 14(7), juillet 2020.
    - Hotez PJ, Corry DB & Bottazzi ME. COVID-19 vaccine design: the Janus face of immune enhancement. Nature Review Immunology volume 20 June 2020 p.347.
    Des articles sur les conditions de la sécurité des vaccins COVID-19
    - Haynes BF, Corey L, Fernandes P, et al. Prospects for a safe COVID-19 vaccine. Science Translational Medicine, 19 octobre 2020.
    - Lambert PH, Ambrosino DM, Andersen SR, et al. Consensus summary report for CEPI/BC March 12–13, 2020 meeting: Assessment of risk of disease enhancement with COVID-19 vaccines. Vaccine. 25 mai 2020.

    - Jeyanathan M, Afkhami S, Smaill F, et al. Immunological considerations for COVID-19 vaccine strategies. Nature Review Immunology volume 20 October 2020 p.615.
    - Eroshenko N, Gill T, Keaveney MK, et al. Implications of antibody dependent enhancement of infection for SARS-CoV-2 countermeasures. Nat. Biotechnol. 38, 789–791 (2020).
    - Diamond, MS et Pierson, TC. The challenges of vaccine development against a new virus during a pandemic. Cell Host Microbe 27, 699–703 (2020).
    Un article de fond sur la réponse Th1

    - Zhang Y, Zhang Y, GU W et Sun B. Th1/Th2 cell's function in immune system. Adv Exp Med Biol 2014;841:45-65.

    Un article de fond sur la réponse Th2
    - Boniface S, Magnan A et Vervloet D. Th2. La Lettre du Pneumologue - Volume IV - no1 - janv.-févr. 2001.
    Un article de fond sur la réponse Th17
    - Cambier L, Defaweux V, Baldo A, et al. Rôle des cellules Th17 dans les maladies infectieuses et auto-immunes. Ann. Méd. Vét., 2010, 154, 104-112.

    Un article sur le rôle positif de l'ADE
    - Chan KR, Wang X, Saron WWA, et al. Cross-reactive antibodies enhance live attenuated virus infection for increased immunogenicity, Nat. Microbiol. 2016; 1(12): 16164.
    Un article sur l'IAED dans l'infection par le virus Zika
    - Bardina SV, Bunduc P, Tripathi S, et al. Enhancement of Zika virus pathogenesis by preexisting antiflavivirus immunity. Science; 356(6334): 175–180 14 avril 2017.
    Un article sur l'IAED dans la fièvre Ebola
    - Kuzmina NA, Younan P, Gilchuk P, et al. Antibody-dependent enhancement of Ebola virus infection by human antibodies isolated from survivors. Cell Rep. 2018 Aug 14; 24(7): 1802-1815.
    Les articles sur l'IAED médiée par le complément dans le VIH et Zika
    - Fust G, Toth FD, KissJ, et al. Neutralizing and enhancing antibodies measured in complement-restored serum samples from HIV-1 infected individuals correlate with immunosuppression and disease, AIDS 8 (5) (1994) 603–609.
    - Cardosa MJ, Porterfield JS & Gordon S. Complement receptor mediates enhanced flavivirus replication in macrophages, J. Exp. Med. 158 (1) (1983).
    Sur les réinfections expérimentales avec 229E
    - Callow KA, Parry HF, Sergeant M, Tyrrell DA. The time course of the immune response to experimental coronavirus infection of man. Epidemiol Infect. 1990 Oct;105(2):435-446.

    Les articles historiques sur la VAED dans la bronchiolite infectieuse et la rougeole
    - Rauh LW & Schmidt R. Measles immunization with killed virus vaccine: Serum antibody titers and experience with exposure to measles epidemic. Am. J. Dis. Child. 109, 232–237 (1965).
    - Kim HW, Canchola JG, Brandt CD, et al. Respiratory syncytial virus disease in infants despite prior administration of antigenic inactivated vaccine. Am. J. Epidemiol. 89, 422–434 (1969).
    Des articles sur l'IAED et la VAED dans la dengue
    - Katzelnick LC, Gresh L, Halloran ME, et al. Antibody-dependent enhancement of severe dengue disease in humans. Science 358, 929–932 (2017)
    - Thomas SJ et Yoon IK. A review of Dengvaxia: Development to deployment. Hum. Vaccin. Immunother. 15, 2295–2314 (2019).
    - Fowler AM, Tang WW, Young MP, et al. Maternally Acquired Zika Antibodies Enhance Dengue Disease Severity in Mice. Cell Host Microbe. 2018 Nov 14;24(5):743-750.
    L'étude sur la VAED dans la PIF
    - Vennema H, De Groot RJ, Harbour DA, et al. Early Death after Feline Infectious Peritonitis Virus Challenge due to Recombinant Vaccinia Virus Immunization. J. Virol. Mars 1990, p. 1407-1409
    Deux articles comparant la dengue et la PIF
    - Cloutier M, Nandia M, Ihsana AU, et al. ADE and hyperinflammation in SARS-CoV2 infection- comparison with dengue hemorrhagic fever and feline infectious peritonitis. Cytokine. 2020 Dec; 136: 155256.
    - Weiss RC et Scott FS. Antibody-mediated enhancement of disease in feline infectious peritonitis: comparisons with dengue hemorrhagic fever. Comp. lmmun. Microbiol. Infect. Dis. Vol. 4. No. 2, pp. 175-189, 1981.
    Des articles sur l'IAED et la VAED dans le SRAS
    - Clay C, Donart N, Fomukong N, et al. Primary severe acute respiratory syndrome coronavirus infection limits replication but not lung inflammation upon homologous rechallenge. J. Virol. 86, 4234–4244 (2012).
    - Liu L, Wei Q, Lin Q, et al. Anti-spike IgG causes severe acute lung injury by skewing macrophage responses during acute SARS-CoV infection. JCI Insight 4, e123158 (2019)
    - Weingartl H, Czub M, Czub S., et al. Immunization with modified vaccinia virus Ankara-based recombinant vaccine against severe acute respiratory syndrome is associated with enhanced hepatitis in ferrets. J. Virol. 78, 12672–12676 (2004).
    - Kam YW, Kien F, Roberts A, et al. Antibodies against trimeric S glycoprotein protect hamsters against SARS- CoV challenge despite their capacity to mediate FcgammaRII dependent entry into B cells in vitro. Vaccine 25, 729–740 (2007).
    - Wang Q, Zhang L, Kuwahara K, et al. Immunodominant SARS Coronavirus Epitopes in Humans Elicited both Enhancing and Neutralizing Effects on Infection in Non-human Primates. ACS Infect Dis 2016;2(5):361–76.
    - Wang Q, Zhang L, Kuwahara K, et al. Immunodominant SARS coronavirus epitopes in humans elicited both enhancing and neutralizing effects on infection in non-human primates, ACS Infect. Dis. 6 (5) (2020):1284–1285.
    - Liu L, Wei Q, Lin Q, et al. Anti-spike IgG causes severe acute lung injury by skewing macrophage responses during acute SARS-CoV infection. JCI Insight 4, e123158 (2019).
    - Tseng CT, Sbrana E, Iwata-Yoshikawa N, et al. Immunization with SARS Coronavirus Vaccines Leads to Pulmonary Immunopathology on Challenge with the SARS Virus. PLoS One. 2012; 7(4): e35421.
    - Deming D, Sheahan T, Heise M, et al. Vaccine Efficacy in Senescent Mice Challenged with Recombinant SARS-CoV Bearing Epidemic and Zoonotic Spike Variants. PLoS Med. 2006 Dec; 3(12): e525.
    - Wang SF, Tseng SP, Yen CH,et al. Antibody-dependent SARS coronavirus infection is mediated by antibodies against spike proteins. Biochem Biophys Res Commun. 2014 Aug 22; 451(2): 208–214.

    Des articles sur l'IAED et la VAED dans le MERS
    - Houser KV, Broadbent AJ, Gretebeck L, et al. Enhanced inflammation in New Zealand white rabbits when MERS-CoV reinfection occurs in the absence of neutralizing antibody. PLOS Pathog. 13, e1006565 (2017).

    - Agrawal AS, Tao X, Algaissi A., et al. Immunization with inactivated Middle East Respiratory Syndrome coronavirus vaccine leads to lung immunopathology on challenge with live virus. Hum. Vaccin. Immunother. 12, 2351–2356 (2016).
    Les études évoquant une ADE in vitro dans la COVID-19
    - Wu F, Yan R, Liu M, et al. Antibody-dependent enhancement (ADE) of SARS-CoV-2 infection in recovered COVID-19 patients: studies based on cellular and structural biology analysis. medRxiv, 13 octobre 2020.
    - Wan Y, Shang J, Sun S, et al. Molecular Mechanism for Antibody-Dependent Enhancement of Coronavirus Entry. J. Virol. Volume 94 Issue 5 March 2020.
    Le cas de réinfection plus sévère dans la COVID-19
    - Tillett RL, Sevinsky JR, Hartley PD, et al. Genomic evidence for reinfection with SARS-CoV-2: a case study. The Lancet Infect Dis, 12 octobre 2020.

    Sur la plus faible réaction aux vaccins dans certaines populations
    - Doherty M, Schmidt-Ott R, Santos JI, et al. Vaccination of special populations: Protecting the vulnerable. Vaccine 2016 Dec 20;34(52):6681-6690.
    Les recommandations de la FDA sur le développement d'un vaccin contre la COVID-19
    Development and Licensure of Vaccines to Prevent COVID-19 - Guidance for Industry, Octobre 2020.

    Sources : VIDAL

  • Une romancière iranienne

    Qui ne connaît pas Chahdortt Djavann ?

     

    Le Saint-Père François est bien revenu d’Irak.

    Je viens de lire, à ce sujet, un livre dont je recommande aussi la lecture à nos lecteurs. Son titre est “Comment lutter efficacement contre l’idéologie islamique” (Ed. Grasset, 2016). Son auteur s’appelle Chahdortt Djavann. C’est une intellectuelle d’origine iranienne. Née en 1967, elle vit en France depuis 1993. Elle a vécu la révolution islamique dans son enfance. A l’âge de treize ans, elle a été emprisonnée pendant un mois pour avoir participé à une manifestation contre le régime des ayatollahs. Elle a été frappée. On lui a brisé deux côtes. Elle dit qu’elle avait de la chance de s’en tirer avec des coups et blessures. Elle a perdu deux amies, exécutées après avoir été sauvagement torturées. Elle raconte qu’à l’époque, Khomeiny martelait: "Il faut exterminer les ennemis de l’islam jusqu’au dernier. "

    Donc, l’auteur sait au moins de quoi elle parle. Bien que sa vie ait été remplie d’épreuves douloureuses, elle ne perd pas le sens de l’humour. Elle dit, par exemple: "Grands exportateurs de caviar, les mollahs iraniens ont trouvé la faiblesse de la "gauche caviar". Cela nous rapproche de l’actuel débat sur "l’islamo-gauchisme".

    Mais la gauche n’est pas l’unique responsable. En tous cas, Djavann affirme: "C’est en France, à Neauphle-le-Château, qu’est né ce qui est devenu par la suite l’idéologie islamique. "Elle précise, cependant, que Valéry Giscard d’Estaing a par la suite regretté d’avoir accueilli Khomeiny.

    L’une des idées les plus intéressantes de l’auteur me semble être la suivante: "L’idéologie islamique a été introduite savamment en Occident par le bas, via le terrain, dans certains quartiers, cités, banlieues, et par le haut, via les intellectuels, les politiques, les artistes et les médias".

    Elle estime que le cerveau de l’idéologie islamique est en Iran. Elle rappelle les propos de Khomeiny: “Nous exporterons l’islam au monde entier!".

    Elle semble être particulièrement critique à l’égard de Barack Obama. Elle dit: "Sous ses deux mandats, huit ans au total, l’islamisme a décuplé au Proche et Moyen-Orient". Elle estime que l’élection d’Obama a été dans une large mesure aidée par le travail des agents iraniens. Et qu’on doit à Obama aussi la guerre civile en Syrie.

    J’étais particulièrement sensible aux propos suivants de Chahdortt Djavann:" Un certain nombre d’intellectuels européens comparent notre époque avec les années 1930 et le racisme contre les musulmans d’aujourd’hui en Europe avec l’antisémitisme d’hier. Cette comparaison n’a aucun fondement. Dans les années 1930, il n’y avait aucun pays juif au monde. Aujourd’hui, il n’en existe qu’un, de la taille d’un mouchoir de poche. Or il existe au moins une quarantaine de pays musulmans. Certains d’entre eux sont très riches grâce à la manne pétrolière. Quelques-uns financent les islamistes et le terrorisme dans le monde.

    Il n’existait aucune idéologie juive conquérante dans les années 1930. Or il existe, depuis plus de trente ans, une idéologie islamique conquérante. Il n’y avait pas de mouvements djihadistes juifs à l’époque. Or il y a des mouvements djihadistes islamiques aujourd’hui.

    Le nombre de juifs s’élevait à quelques millions hier comme aujourd’hui. Or il y a plus d’un milliard de musulmans dans le monde. Les juifs n’étaient pas prosélytes, même les plus intégristes d’entre eux. Or les islamistes sont prosélytes. "

    D’après Le Figaro, Klaus Kinzler, l’un des deux enseignants récemment mis en cause à Grenoble, s’est attiré la colère de ses adversaires parce qu’il s’était permis de dire que l’on ne pouvait pas comparer l’antisémitisme traditionnel à la façon dont les musulmans sont traités en France aujourd’hui.

    Je dirais que ces islamo-gauchistes savent que la principale motivation de ceux qui sont réceptifs à leur idéologie est le complexe de culpabilité. Beaucoup d’Européens se sentent coupables à la fois à l’égard des musulmans qu’ils avaient colonisés, et à l’égard des juifs qu’ils avaient opprimés. Les islamo-gauchistes, tout en étant eux-mêmes fortement antisémites, mais en cachant leur antisémitisme sous un soi-disant antisionisme, veulent toujours tirer profit des complexes de culpabilité de certains à l’égard des juifs.

    De son coté, Mme Djavann rappelle qu’à l’école on leur faisait scander "A bas l’Amérique!  A bas Israël!", qu’on leur inculquait qu’il n’y avait jamais eu de génocide juif.

    Notre auteur ne confond pas l’idéologie islamique et les musulmans en tant que tels. Elle dit que "parmi les plus farouches ennemis de cette idéologie, on compte bon nombre de gens d’origine musulmane qui en ont connu la monstruosité de l’intérieur".

    Je comprends cela d’autant mieux que j’ai connu de l’intérieur la monstruosité du totalitarisme communiste, avant de bénéficier, comme Mme Djavann, de l’asile en France. A l’époque, les fils à papas qui venaient à la faculté dans leurs belles voitures, qui voulaient bénéficier à la fois du confort matériel grâce au capitalisme et du confort moral en s’identifiant avec les exploités, ne daignaient pas discuter avec moi, du moment que je ne partageais pas leur admiration pour Fidel Castro, pour Ho Chi Min ou Mao Tsé Toung, ou d’autres tyrans sanguinaires.

    Mme Djavann parle d’"une conception définitivement totalitaire d’un islam dogmatique, le tout dans une vision impérialiste et hégémonique de la dernière religion monothéiste conquérante, dont la vocation revendiquée est de régner sur la planète entière. "

    Elle nous exhorte à sauvegarder les "valeurs essentielles qui font la grandeur de la France, de l’Europe et des démocraties occidentales. Nous devons nous battre contre l’obscurantisme en prenant pour armes la raison et l’intelligence". Elle dit que "défendre, protéger la culture française, le mode de vie français, la langue française doit être l’honneur de ce pays".

    Mme Chahdort Djavann a publié, au total, quatorze livres. En 2003, elle a reçu le Prix de la laïcité de l’association "Comité Laïcité République".

    Son dernier livre, publié également chez Grasset, en 2018, s’appelle “Iran: J’accuse”.

    J’ai commencé cet article en parlant du voyage du pape en Irak. A cette occasion, j’ai aussi acheté le journal La Croix, pour m’en informer. J’y ai lu que, à en croire le pape, "la religion, de par sa nature, doit être au service de la paix et de la fraternité".

    Sans doute. Encore il faut voir, de quelle religion on parle. Dans La Croix du 8 mars, je lisais aussi un petit article, nous informant de la situation à Cabo Delgado, une région du nord du Mozambique, où des groupes islamistes ont tué, depuis 2017, plus de 2000 personnes et ont fait fuir 530 000 autres, puis déplacées.

    Le Mozambique était une colonie portugaise jusqu’en 1975. On peut se demander si les peuples du tiers monde étaient vraiment tellement plus malheureux, lorsque les nations d’Europe y exerçaient encore leur "mission civilisatrice" que maintenant. Mais poser une telle question est évidemment très politiquement incorrect.

    Martin Janecek

     

    Source:

     

    N'OUBLIONS JAMAIS

    Petit rappel des épisodes islamistes 2015-2018 en France

    2015: 150 morts, 470 blessés

    2016: 90 morts, 493 blessés

    2015-2016: 240 morts, 963 blessés

    2017: 7 morts 59 blessés

    2015-2017: 247 morts, 1022 blessés

    Bilan provisoire 2015-2018: 255 morts, 1100 blessés.

    Source: