Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Handicap

  • Rougeole: fake news, anti-vax et vraie flambée mondiale.

    Au moins 136 000 morts en 2018 dans le monde.

    Dépassons Val Thorens, la Savoie*, et gagnons Genève. On entend déjà les oukases des anti-vax radicaux. Mais, raisonnablement, quelle autre solution que la vaccination?

    Jeudi 14 février, l’Organisation Mondiale de la Santé a alerté: flambée de rougeole dans le monde – bond d’environ 50% des cas signalés l’an dernier par rapport à 2017. "Quand nous voyons les cas signalés augmenter de 50%, nous savons que nous nous dirigeons dans la mauvaise direction", a déclaré la Pr Katherine O’Brien, directrice du département "Vaccination et produits biologiques à l’OMS".  "Nos données montrent qu’il y a une augmentation substantielle [du nombre] des cas de rougeole, précise-t-elle. Nous le constatons dans toutes les régions. Nous observons des épidémies qui se prolongent et qui prennent de l’ampleur.

    L’AFP rapporte ces données. A la mi-janvier, près de 229 000 cas de rougeole (chiffre provisoire) avaient été signalés dans le monde pour 2018, contre environ 170 000 en 2017.  "Toutes les régions ont vu une hausse des cas l’an dernier", a souligné la Dr Katrina Kretsinger, responsable médicale du Programme élargi de vaccination de l’OMS.

    Épidémies en Ukraine, à Madagascar, en République démocratique du Congo, au Tchad et en Sierra Leone. " Dans la région Europe, environ 83 000 cas ont été signalés en 2018 jusqu’à présent, dont 53 000 en Ukraine " précise-t-elle.

    Et la Dr Kretsinger de rappeler que la rougeole, infection virale hautement contagieuse et pouvant être gravissime dans les pays sous-développés. Elle peut, depuis quelques décennies, être efficacement prévenue à l’aide de deux doses d’un vaccin "sûr et efficace". Et l’OMS de déplorer "la diffusion de fausses informations sur le vaccin" – "notamment dans les pays riches".

    Démocratie et contraintes

    Est-ce là un retour vers l’ancien monde? Selon l’OMS le nombre des cas de rougeole recensés dans le monde avait diminué jusqu’en 2016. " Nous reculons par rapport aux progrès réalisés et nous ne reculons pas parce que nous n’avons pas les outils pour empêcher cela, nous avons les outils pour éviter la rougeole. Nous reculons, car nous n’arrivons pas à vacciner les enfants" déplore la Pr O’Brien.

    Pour cette spécialiste la principale raison de cet échec dans la vaccination des enfants est que ceux "qui en ont le plus besoin n’ont pas accès au vaccin".  De ce point de vue les chiffres de l’OMS sont le triste reflet de l’augmentation du nombre des "Etats fragiles, des urgences sanitaires et des réfugiés". "Les enfants qui ne sont pas vaccinés sont les plus pauvres, ceux qui vivent dans les communautés les plus marginalisées, cela peut être des enfants de réfugiés, de migrants" dit-elle.

    Il est aussi, d’autres enfants, dans les pays riches et démocratiques, dont les parents sont  (terriblement stupides) opposés à la vaccination. Des pays où les pouvoirs publics estiment ne pas avoir d’autres outils que le recours à l’obligation. Et où les fausses nouvelles galopent sur les réseaux sociaux.

     *C’est une "bouffée épidémique", un cluster rougeoleux qui fait tache, information virale peu banale. 8 février: 18 cas enregistrés. Le 12 février ont était passé à 26 cas. Et l’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne Rhône-Alpes de sonner une nouvelle fois l’alerte. Une alerte reprise en chaîne par de nombreux médias: les vacances scolaires d’hiver viennent de débuter pour la zone B et Val Thorens va, comme chaque année accueillir de nombreux touristes skieurs, français et étrangers.

    jeanyvesnau.com

    Sur Wikipédia:

    Transmission et contagiosité

    Le virus de la rougeole se transmet directement par voie aérienne (les gouttelettes de salive en suspension dans l'air). Il peut également se propager par contact direct avec les sécrétions du nez ou de la gorge de personnes infectées. Le virus ainsi éjecté reste dangereux au moins 30 minutes et jusqu'à près de deux heures, en milieu aérien fermé (comme celui d'un cabinet médical)8, ou sur les objets et les surfaces.

    La période de propagation du virus commence 2 à 6 jours avant l'apparition de l'éruption cutanée. L'installation du virus dans l'organisme se fait au cours de la période d'incubation. Le virus est présent dans les sécrétions respiratoires dès la fin de l'incubation, jusqu'au 5e jour après l'éruption. Le risque de transmission diminue à partir du deuxième jour suivant l'apparition de l'éruption.

    On sait depuis le XIXe siècle que cette maladie est "hautement contagieuse". La période de contagiosité débute 5 jours avant et dure jusqu'à 5 jours après l'éruption. Le taux de reproduction de la rougeole (calcul du nombre moyen d'individus qu'une personne infectée peut contaminer tant qu'elle sera contagieuse) dans une population non-immunisée est estimé entre 12 et 18, ce qui en fait l'une des plus contagieuses7.

    Complications

    Les complications de la rougeole peuvent être de quatre ordres: respiratoire, neurologique, digestif et oculaire.

    Dans les pays développés, chez l'enfant, les complications les plus fréquentes sont l'otite moyenne aiguë (7-9% des cas), la diarrhée 8%, et la pneumonie 1 à 6%.

    Surinfections bactériennes

    Elles sont causées surtout par des streptocoques (Streptococcus pneumoniae et S. pyogenes), staphylocoque doré, et Haemophilus influenzae. Elles se manifestent au niveau ORL et pulmonaires, et peuvent être à l'origine de détresse respiratoires. Historiquement, avant l'ère des antibiotiques, elles étaient la première cause de mortalité de la rougeole. Elles restent toujours responsables de près de la moitié des décès par pneumonies au cours de la rougeole.

    Complications neurologiques

    La plus fréquente est l’encéphalite aiguë post-éruptive ou post-infectieuse qui survient 3 à 10 jours après l’éruption, dans un cas pour 1000. Elle n'est pas due à une multiplication du virus dans le cerveau, mais elle s'explique probablement par un mécanisme auto-immun. Sa mortalité est de 10%.

    L'encéphalite à inclusion survient chez les patients immunodéprimés, 2 à 6 mois après l'infection.

    La panencéphalite sclérosante subaiguë survient en moyenne 8 ans (9 mois à 15 ans) après l'infection aiguë, dans un cas pour 10 000 à 25 000 enfants ou 100 000. Elle se caractérise par une dégradation progressive des fonctions supérieures et motrices aboutissant au décès.

    Autres complications

    La pneumonie dite interstitielle à cellules géantes (par fusion des cellules infectées) se voit chez les enfants ayant un déficit immunitaire.

    Les kérato-conjonctives sont fréquentes et peuvent se compliquer de cécité, plus particulièrement dans les pays en voie de développement, en cas de déficit en vitamine A, avec près de 15 000 à 60 000 cas de cécités annuels dans le monde. S'en rapprochent l'otite moyenne aiguë et les cas de surdité.

    L'hépatite de la rougeole se voit surtout chez l'adulte.

    Les formes les plus sévères de la rougeole apparaissent chez le jeune enfant souffrant de malnutrition, surtout avec déficit immunitaire ou en vitamine A. D'autre part, la rougeole conduit fréquemment à la malnutrition par ses manifestations digestives (diarrhées, vomissements...).

    Rougeole et immunité

    Perçue comme une maladie bénigne chez un sujet en bonne santé dans les pays développés, la rougeole est en fait une maladie très grave chez les enfants sous-nutris ou vivant dans de mauvaises conditions d'hygiène: en 1980, 2 600 000 personnes, dans le monde, sont mortes de cette maladie.

    Chez nous:

    Selon les données de l'Institut de veille sanitaire, il y a eu 5 000 cas déclarés en 2010 (probablement davantage de cas non-déclarés), parmi lesquels 1 500 ont abouti à une hospitalisation, 9 ont été compliqués d'encéphalite infectieuse et 273 ont été compliqués de pneumopathie. Deux décès sont survenus à la suite d'une complication de la rougeole au cours de l'année 2010, l'un par encéphalite, l'autre par pneumopathie.

    Les données montrent que les taux d’incidence en 2010 ont plus que triplé chez les moins de 1 an et ont augmenté de près de 5 fois chez les adultes de 20 ans et plus par rapport à 2009. La tendance semble encore s'aggraver au début de l'année 2011. Cette année-là on y a notifié 15 000 cas; dont 651 pneumopathies graves, 16 cas d'atteintes neurologiques et 6 décès.

    Au total, de 2008 à 2012, la France subit une épidémie de rougeole avec 23000 cas et 10 décès.

    Celles qui ne font pas vacciner leurs enfants sont des mamans-assassines! Être aussi bête à manger du foin…

     

  • Comment on culpabilise les mâles blancs!...

     

     

    Juste pour information:

    Sophier Daumier était atteinte de sclérose en plaques et son mari en a profité pour divorcer… Elle est décédée il y a quelques années…

    Son mari? Guy Bedos…

    Pensez-y quand vous irez cherchez des places pour le voir sur scène…

    N'engraissez pas ce pov' type!

     

  • AIDE AUX PERSONNES QUI N'ONT PLUS D'ESSENCE

    UN PLEIN QUAND MEME MALGRÉ LA PÉNURIE, C'EST POSSIBLE!

    Il faut savoir que quand les pompes sont vides (pour toutes les raisons que vous pouvez imaginer), le préfet de police de votre département est obligé de réquisitionner une ou deux stations d'essence qui seront réservées aux professionnels: ambulanciers, médecins, infirmières etc.. car il faut assurer la continuité du service public d'aide à la population.

    MAIS

     si vous connaissez dans votre entourage une personne titulaire du “macaron de stationnement personne handicapée“ vous pouvez avoir (parfois) un plein d'essence par semaine. Bien sûr, il faut impérativement que le macaron soit véritable. En règle générale, pour obtenir “l'avantage“ dédié, un macaron “va“ avec la carte invalidité à 80% et avec la personne handicapée dans la voiture.

    Donc, si vous avez photocopié frauduleusement un macaron, vous risquez une très forte amende et passage au tribunal pour usage de faux! La station essence en question sera gardée par des policiers ou gendarmes, donc, fumistes, passez à l'as!

     MAIS: tous les départements ne seront pas conciliants, donc, renseignez-vous avant de partir... je suppose qu'il faut appeler votre commissariat....

    Ce sont les personnes handicapées qui vont venir voir à elles tout un tas d'abandonnistes indécents qui les fuient normalement! La vengeance est…..

     

  • Association d'aide aux victimes des médicaments

    Notre Combat avance lentement, ainsi l’Alerte de l’AAAVAM acceptée en novembre 2016 par l’actuelle Ministre de la Santé la Professeur Agnès Buzyn concernant les suicides et les actes de violences favorisés par des prescriptions en mésusages de "tranquillisants et de somnifères de la classe des Benzodiazépines, a donné lieu le lundi 26 novembre 2018 à la signature d‘une "charte" entre l’Ordre National des Pharmaciens et le Directeur Général de l’ANSM le Docteur Dominique Martin.

    "Les pharmaciens d’officines ont désormais l’obligation de "signaler" à l’ANSM les achats excessifs ou en dehors des A.M.M. de médicaments psychotropes (Opiacés et Benzodiazépines) les amateurs de Lexomil® ou de Tramadol® n’ont plus qu’à bien se tenir!

    Par ailleurs, l’ANDROCUR® vient s’ajouter à la longue liste des médicaments défectueux du laboratoire Bayer®, STALTOR®, CHOLSTAT®, BAYERMA®, DIANE 35, XARELTO®, Etc…, mais les autres Laboratoires ne sont pas épargnés par les effets indésirables non signalés par une pharmacovigilance qui ne fonctionne pas : MEDIATOR®, ISOMERIDE®, VIOXX®, AMIODARONE CORDARONE®, AGREAL®, DEPAKINE®, DISTILBÈNE, THALIDOMIDE®, ROACCUTANE®, TAVANIC®, NOROXINE®, Etc.

    En conformité avec les buts de l’AAAVAM nous aiderons en 2019, comme nous le faisons depuis 27 ans, les Victimes de ces catastrophes par des informations médicales et des aides psychologiques, nous aiderons aussi les Victimes et leurs ayants droit par des actions judiciaires.

    Mais avant tout nous réclamons de la "Prévention" notamment par une pharmacovigilance en temps réel, une formation des médecins à la toxicologie pour éviter le mésusage des médicaments souvent à l’origine de séquelles ou de décès.

    Entre les immeubles qui s’effondrent, les accidents des médicaments, les petites retraites qui diminuent, l’ambiance sera plutôt morose en cette fin d’année 2018 que nous vous souhaitons néanmoins la moins mauvaise possible grâce à la fraternité de ceux qui sont en bonne santé avec un travail ou une retraite leur permettant d’aider leurs proches.

    Association D'Aide Aux Victimes des Accidents de Médicaments

    Tél. 01 41 10 87 00

    www.aaavam.eu