Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Handicap

  • Ce pays est foutu.

    Grèves: cette énorme facture humaine qu’on ne veut pas voir

    Conséquence inattendue du réchauffement climatique: la récolte de mouvements sociaux issus de la gréviculture française célèbre dans le monde entier et qui s’étend normalement de mi-septembre à fin novembre se déplace progressivement vers les mois d’hiver. C’est ainsi que l’habituelle grève d’automne à la SNCF, la RATP et aux autres sévices publics en décrépitude va probablement s’étendre jusqu’aux fêtes.

    Et bien que les habitudes de ces mouvements de grève intempestifs soient maintenant ancrées dans la population, l’extension-surprise de ce mouvement-ci provoque son lot de petites adaptations intéressantes dans la façon dont les uns et les autres gèrent ces ♩ périodes amusantes ♪ où l’entraide ♫, la débrouille ♬ et la bonne humeur ♪♪ permettent de surmonter les petits tracas ♩ du quotidien youpi youpi ❥❥.

    C’est ainsi qu’on voit apparaître des rames de train réservées aux personnes vulnérables, c’est-à-dire les handicapés, les personnes âgées et les femmes. Dans la France de 2020 (pour ainsi dire), voilà qui laisse quelque peu songeur à plusieurs titres, au-delà de la légitime interrogation sur le fait de considérer d’emblée que les femmes seraient vulnérables (tout le monde sait que, depuis #metoo et le féminisme de combat, oser penser qu’elles le seraient est coupable d’un tribunal, au moins médiatique).

    En effet, l’apparition de cette nouvelle ségrégation à la suite des grèves permet surtout de mettre en exergue que les grèves ne provoquent pas seulement des petits désagréments pour ceux qui voudraient se déplacer. À ces derniers, les grévistes et leurs sympathisants s’empressent généralement de répondre qu’après tout, ce mouvement permet de défendre aussi les acquis de ceux qui ne peuvent pas faire grève (mais bien sûr !) et qu’après tout, il existe plein d’alternatives viables pour se passer du train, m’voyez. Circulez (ou essayez), il n’y a rien à voir.

    Malheureusement, c’est un peu court: si des voitures de train sont maintenant réservées aux "personnes vulnérables", c’est précisément parce que la grève aggrave la situation de ces personnes. Et elles ne sont pas les seules à supporter un coût très important de ces mouvements sociaux de plus en plus arbitraires et de moins en moins justifiables.

    Surtout si l’on tient compte de la vraie facture de ces grèves, cette facture que les médias, les syndicats et les politiciens s’empressent de nous cacher et que pourtant tous les Français devront payer, parfois d’un coût exorbitant.

    Il m’est difficile de trouver les mots assez durs pour exprimer le mépris que je peux avoir de ces grévistes. Attention, je dis ça non parce qu’ils font la grève: confortablement installés dans leur petit nid douillet d’acquis sociaux et de privilèges moelleux payés par les autres, je comprends fort bien qu’ils se battent pour les conserver en l’état le plus longtemps possible. C’est humain…

    En revanche, qu’il leur soit permis de paralyser tout le pays est parfaitement odieux: c’est une insulte à ceux qui doivent travailler et n’ont justement pas ces privilèges ou la sûreté de l’emploi. C’est un camouflet à tous ceux qui payent leur abonnement, qui se comportent comme des citoyens modèles et n’ont jamais fraudé. C’est une injure crachée à la figure de ceux qui n’ont pas d’autres moyens de se déplacer que le train, généralement les plus pauvres, ceux qui par leur travail, leurs impôts, leurs taxes et surtout leurs cotisations, payent les largesses accordées à ces grévistes qui leur nuisent directement. C’est aussi un scandale jeté dans les bras du législateur qui avait, jadis, voté un service minimum que l’État, dans son incompétence, est infoutu de faire appliquer. C’est enfin un échec lamentable de plus à porter au débit des institutions républicaines françaises qui, encore une fois, s’aplatissent devant les forts, les collectivistes syndiqués, pour ensuite écraser les faibles de taxes, d’impôts et (le cas échéant) de coups de LBD.

    Et au-delà de ces éléments, il y a bien sûr le coût économique évident: ces grèves paralysent l’activité économique d’une partie du pays. Comme en témoigne cette restauratrice (une chef d’entreprise parmi des milliers, en réalité), ces incessantes périodes de caprices interruptifs pour un tout petit pourcentage minoritaire de grévistes entraînent des pertes, des déficits et des dettes pour un nombre considérable d’entreprises, qui se traduiront inévitablement par des faillites et la mise au chômage de centaines, de milliers de salariés.

    Merci aux grévistes.

    Si c’était le seul coût, peut-être pourrait-il être ignoré (encore que ce pays ne puisse pas trop fanfaronner sur son taux de chômage). Mais cette grève entraîne d’autres problèmes, bien plus graves encore.

    Qui remboursera les énormes dégâts causés par ces grévistes qui ont jugé bon de couper le courant à Béziers il y a quelques jours?

    Combien de blessés dans les rues des grandes villes parmi ceux qui, forcés par la grève de recourir à des moyens de déplacement alternatifs, se retrouvent à voyager à trottinette ou en vélo et se fracturent un membre… ou subissent un traumatisme grave?

        Les accidents de vélos et trottinettes se multiplient à Paris depuis le début de la grève pic.twitter.com/9nCPFgpPTU

        — BFMTV (@BFMTV) December 14, 2019

     

    Là encore, difficile de ne pas dire merci à ces grévistes pour tous ces blessés et tous ces arrêts de travail qui, sécurité sociale obligatoire oblige, seront plus ou moins couverts et qui ne viendront pas grever (!) à leur tour les comptes sociaux.

    Ces grèves, c’est aussi l’occasion de générer une masse considérable de petits tracas qui se traduiront directement, en plus de ces faillites, de ces destructions de matériel, de ces blessés multiples et de ces déficits sociaux, par rien moins que des morts.

    Eh oui: la grève, c’est une façon ludique, corporatiste, collectiviste, amusante et parfaitement décontractée de tuer des gens qui n’avaient rien demandé à personne.

    J’exagère? J’aimerais bien, mais non.

    Les dons du sang ont nettement diminué pendant cette période de grève d’une certaine catégorie de privilégiés. Comme l’explique le docteur François Charpentier, porte-parole de l’Établissement Français du Sang, "Un don c’est potentiellement trois vies sauvées". Cette grève, avec ses 5000 dons de retard, c’est potentiellement 15 000 morts.

    Merci aux grévistes.

    Et s’en tenir aux dons serait un peu court.

    Il ne faudrait pas oublier tous ces conducteurs qui ont été forcés de prendre leur voiture ou leur moto dans des conditions de route de plus en plus défavorables, pour se rendre au travail et, pour certains, ne jamais l’atteindre: ce sont ces pères ou ces mères de famille qui se tueront sur la route, après avoir été forcés de prendre un véhicule pas toujours vaillant, dans des conditions de route qu’ils ne maîtrisent plus (pour avoir trop longtemps compté sur les trains qui, maintenant, ne passent plus).

    Ces grèves, ce sont combien de motards du dimanche qui passeront sous les roues d’un camion parce que eh oui pas de train ma brave dame? Combien de personnes mourront dans une ambulance coincée dans un bouchon routier record?

    Statistiquement, ce mois de décembre verra le nombre de blessés et de morts sur la route augmenter: la fatigue et le stress accumulés par l’occurrence inévitable de ces déplacements imprévus (et non désirés) à la suite de ces mouvements d’enfants gâtés provoqueront inévitablement davantage d’accidents, dont certains fatals. Les chiffres seront timidement relayés, mais déjà, l’augmentation de la location de voitures et de motos n’est pas à mettre en doute: lorsqu’on augmente le nombre de personnes qui voyagent, lorsqu’on augmente le nombre de kilomètres parcourus, lorsqu’on augmente les temps de trajets, on augmente statistiquement le nombre de morts.

    Le chiffre sera probablement camouflé et minimisé, mais il y aura bel et bien des morts et des accidentés à cause de ces grèves.

    Merci aux grévistes.

    Enfin et quasiment comme une cerise sur le gâteau global de ces protestations capricieuses, qui viendra faire le calcul des montagnes d’énergies fossiles cramées en pure perte dans ces bouchons que ces grèves ont provoqués? Ah, qu’elle est belle, l’écologie de façade qui ne tient pas devant la ô combien terrible menace d’une égalité de traitement (des pensions, en plus, horreur des horreurs)!

    Tant au gouvernement qui n’aura jamais le courage d’en finir avec le monopole, les privilèges et les passe-droits de ces professions gâtées, que dans les médias qui sont tous acquis à la cause des grévistes, qu’au sein même de toute la société qui s’empressera de mettre un mouchoir sur toutes les dérives qu’on a dû subir, on se gardera bien de faire le bilan carbone de ces exactions et de leurs conséquences. Peu importe les dégradations provoquées par une bande d’hystériques en choisissant d’accélérer nettement l’obsolescence de trottinettes parisiennes. Cette facture écologique-là ne sera mentionnée par personne.

    Ces grèves à répétition sont une facture énorme que tout le pays se doit, ensuite, de payer péniblement, écologiquement, financièrement, socialement, politiquement, et surtout humainement: certains paient littéralement de leur vie l’incurie de ces services publics lamentables.

    https://www.contrepoints.org/2019/12/16/360483-greves-cette-enorme-facture-humaine-quon-ne-veut-pas-voir

     

  • Lettre ouverte aux casseurs de tous poils et autres black-bloc

    Si vous aviez un Alzheimer, une sclérose en plaques, un Parkinson, un cancer et un fauteuil roulant sous les fesses, je vous assure que vous auriez d'autres chats à fouetter que d'avoir envie de tout casser autour de vous par simple conn… rie intellectuelle ou débilité mentale….

     

    Car, je suis sûre que vous ne savez pas que -les problèmes de santé ci-dessus indiqués: ON PEUT LES AVOIR TOUS ENSEMBLE

    Oui, vous avez lu: toutes ces maladies sur un même corps humain!… (c'est sûr et certain… prouvé… demandez aux médecins!).

    Au lieu de perdre votre temps à vous taper le cul par terre pour sauver la planète

    ou interdire la démocratie, le capital et le libéralisme, etc…

    ou pour anéantir  ceux qui vous débectent:

     

    VIVEZ!

    Faites l'amour.. faites des enfants… ou non, faites le tour du monde; travaillez même si cela vous débecte… ou devenez humanitaire…

     

    CAR

    Vous avez perdu d'avance! Vous serez obligé-e de rentrer dans le rang, que vous le vouliez ou non. Parole d'une soixante-huitarde!

    qui ne voulait pas foutre la merde et tout casser mais seulement avoir le droit de s'asseoir à la terrasse d'un café, boire une bière avec les copains et ne pas baisser les yeux lorsque l'on croisait des mecs dans le couloir de l'école! (oui! véridique) ... rien d'autre...

    Foin des destructions des sorbonnards et de toute la gauchiasse troskiste, léniniste et autres cocos réunis!

    (cherchez les leaders de mai 68 et regardez ce qu'ils sont devenus... rentrés dans le rang et déversant leur haine de la société, de la famille, des traditions ancestrales de la France...

    jusqu'à se soumettre et vendre la France, Notre Patrie, aux étrangers, qui n'ont pas la même tradition judéo-chrétienne...

     

    LA VIE EST TÊTUE: VOUS VIVEZ OU VOUS MOURREZ.

    QUOI  D'AUTRE?

     

     

  • Une honte internationale!

    Tellement grotesque qu'on a mal pour les parents de cette pauvre fille éteinte de la cervelle et alors, ne pas dire ce que l'on pense de ce débile de macrouille!

     

    Vous lisez Paris Match? Cela m’arrive dans la file à la caisse du super marché, je savoure avec gourmandise les nouvelles les plus palpitantes et voici ce que j’ai lu hier:

    La photo de Greta bouleverse la toile!

    En août 2018, l’adolescente de 16 ans séchait les cours pour la première fois pour militer devant le Parlement suédois. Seule (sa mère, cachée derrière un arbre et lui filait ses ordres sur l’oreillette!), assise par terre et munie de sa "sobre" pancarte, elle n’imaginait pas l’ampleur qu’allait prendre son mouvement. Ses parents, eux, oui! Un an plus tard, son appel à la grève résonne dans le monde entier. De New York à Bruxelles en passant par Sydney et New Dehli, jeunes (et moins jeunes) ont battu le pavé, brandissant des pancartes aux slogans créatifs et engagés. Genre:

    On est plus chaud (sans s!) que le climat

    #JPEUXPASJAICLIMAT

    Ma planète ma chatte, sauvons les zones humides (pancarte érigée par une gamine de 14 ans qui s’y connait drôlement bien en anatomie).

    Niquetatrace la fonte des glaces (au lieu de sécher les cours, celui-là ferait mieux d’apprendre le français)

    Moins de voitures, moins d’avions (Placard brandi par un ado revenant juste de vacances en République Dominicaine)

    La surconsommation est une aberration (affirme une gamine qui ne boit que du thé en canette et ne peut se passer de son portable sans crise d’angoisse)

    Fuck each other not the planet (Bravo le prof d’anglais!).

    On rate les cours pour sauver le monde (et surtout pour se prendre pour des héros)

    Tous équipés de portables, de jeans troués à force de produits chimiques hautement polluants, et de canettes de thé à la pêche!!! (Ces sauveurs de la planète n’ont même pas été forcés de nettoyer les immondices laissés sur leur passage).

    La nénette n’a aucune légitimité officielle mais se permet de venir aux États-Unis faire la morale à Trump, qui représente plus de trois cents millions d’Américains, ou à Bolsonaro, élu par près de cinquante-huit millions de Brésiliens. Il y a quelques années, le syndrome d’Asperger, des troubles obsessionnels compulsifs et un mutisme sélectif ont été diagnostiqués chez elle. Elle a souffert d’anorexie et de dépression (l’état de la planète la minait!). Sa petite sœur Beata souffre, elle, de trouble du déficit de l’attention.

    Barack Obama rencontre Greta Thunberg: "Toi et moi, nous formons une équipe" @gretathunberg #climateprotest

    Un contraste touchant qui a bouleversé les internautes, repartageant sans relâche le cliché solitaire de la jeune autiste. À 16 ans. C’est une légende! "?

    Moi aussi! Je serai une égérie!: @anneschubert #justiceprotest

    "Je veux que vous paniquiez" qu’elle serine, la demi-portion aux tresses longues comme un dimanche sans pinard. "Je veux que vous ressentiez la peur qui m’habite chaque jour et que vous agissiez, comme s’il y avait le feu, parce que c’est le cas".

    Ça alors! Comme moi! J’ai donc décidé de reprendre ma pancarte, car à l’époque, je n’avais pas les chances de Greta. Ni télé, ni portable, ni surtout Facebook. Ma mère n’était pas une chanteuse célèbre, mon père pas un acteur connu. Je veux rencontrer des célébrités (tutoyer Obama), voyager dans un voilier de plusieurs millions, devenir une légende, être candidate au prix Nobel de la Paix, mais mon univers se réduisait à ma rue étroite et au parc de Bruxelles, où nous emmenait Grand-Mère. Je vais donc me rasseoir. Avec un écriteau.

    “Thursdays for Justice”.

    Interdiction de sécher les cours! Présence obligatoire, afin de comprendre ce qui se passe vraiment. Fuck les juges vendus au système!

    Juste quelques exemples pour illustrer mon combat.

    Royaume-Uni: un musulman menace de "violer et de sodomiser" des chrétiens. Vous savez quoi? Aucune poursuite judiciaire, car, n’est-ce pas, il a été décidé qu’aucune autre mesure ne serait prise! Zaheer Hussain, 41 ans, avait été arrêté pour harcèlement aggravé après la diffusion d’une vidéo tournée dans une voiture et diffusée sur les réseaux sociaux en décembre dernier. Il s’était ensuite excusé pour ce discours. Et ça marche!

    La vidéo a été initialement publiée dans un groupe privé WhatsApp ne contenant qu’un petit nombre de personnes. L’infâme individu ne ‘souhaitait’ pas que la vidéo soit partagée au-delà de ce groupe.  Il n’y a donc aucune preuve permettant de prouver qu’il avait l’intention d’inciter ou d’attiser la haine religieuse parmi le grand public.

    Et pourtant: "Nous traiterons toujours les victimes de crimes motivés par la haine avec professionnalisme et sympathie et ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour les soutenir et demander justice si un crime a été commis. " (Lancashire News) @anneschubert #justiceprotest

    France: Action anti-migrants: 6 mois de prison ferme pour 3 membres de Génération identitaire, pas de condamnation pour les passeurs. "Demander l’application de la loi, défendre nos frontières, c’est passible de la prison ferme" @anneschubert #justiceprotest

    France: Aucaleuc: Denis, tabassé à mort pour avoir défendu son ami, l’assassin n’est pas en prison, la maman demande justice.

    Le 24 juin 2019, à la sortie du CFA d’Aucaleuc, Denis Gauthier, 16 ans, est tombé sous les coups d’un autre "jeune". Il est décédé trois jours plus tard. Sa mère témoigne. Denis avait déjà été menacé de mort. Il avait reçu une photo de révolver sur Messenger avec la mention "on arrive bientôt mec t’inquiète pas". Deux semaines avant l’issue tragique, "Denis m’a appelée en catastrophe parce que son meilleur ami et lui étaient cachés chez une dame.

    Poursuivis par une dizaine de "jeunes". On est allés porter plainte à la gendarmerie. C’était la deuxième fois que ça leur arrivait. "

    "Denis n’a pas voulu se battre, il a été frappé par derrière, dans la nuque". Actuellement placé sous contrôle judiciaire, le mineur auteur des coups, âgé de 17 ans et dont le casier est (encore) vierge, est mis en examen pour "violences dans un établissement scolaire ou aux abords de celui-ci ayant entraîné une incapacité de plus de 8 jours". Car selon le rapport d’expertise médicale sur les causes du décès, signé par deux médecins légistes, Denis est mort d’une rupture d’anévrisme qui n’est pas "de nature traumatique", donc pas la conséquence des coups. L’avocat a demandé une contre-expertise.

    Sur Facebook, un groupe "Justice pour Denis", pour "que Denis ne soit pas oublié. Dire ce qui se passe au niveau de la justice. Les gens pensent que l’agresseur est en prison, ce n’est pas le cas. Et il n’ira peut-être même pas aux assises pour ce qu’il a fait. " @anneschubert #justiceprotest

    France: Christine T. comparait parce que l’association qu’elle préside, Résistance Républicaine, avait, en compagnie de l’association Riposte Laïque, fait imprimer et diffusé un autocollant disant: ”Islam assassin, Islam Dehors”. Un tel autocollant était, selon le procureur et selon les associations qui ont porté plainte, une "incitation à la haine envers les Musulmans". La France est atteinte d’un cancer judiciaire en phase presque terminale. @anneschubert #justiceprotest

     

    https://ripostelaique.com/la-justice-francaise-se-soumet-a-lislamisation-du-pays.html

     

    France: le 6 septembre 2016 sur France 5, Zemmour affirme qu’il fallait donner aux musulmans "le choix entre l’islam et la France". Selon lui, la France vivrait "depuis trente ans une invasion", et d’ajouter que, "dans d’innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilée ", se jouerait une  lutte pour islamiser un territoir ", "un djihad".

    Dans son jugement du 3 mai 2018, la cour d’appel de Paris avait estimé que ces deux passages "visent les musulmans dans leur globalité et contiennent une exhortation implicite à la discrimination".

    Mardi, la Cour de cassation a estimé que la cour d’appel avait "exactement retenu que les propos incriminés, qui désignaient tous les musulmans se trouvant en France comme des envahisseurs et leur intimaient l’obligation de renoncer à leur religion ou de quitter le territoire de la République, contenaient un appel à la discrimination". @anneschubert #justiceprotest

    Fuck each other not your countrymen!

    Anne Schubert

     

    https://ripostelaique.com/la-fin-de-la-gretamania.html

  • Le paracétamol toxique pour le foie et les reins:

    comment se prémunir

    Antidouleur peu coûteux et disponible sans ordonnance, le paracétamol doit cependant être pris avec une grande modération. Il peut en effet conduire à des lésions du foie, parfois fatales, et du rein. Conseils pour réduire la toxicité du paracétamol.

    Le paracétamol est un ingrédient fréquent des médicaments antidouleur. Sa grande accessibilité fait que les patients sujets à des douleurs chroniques ou aiguës en prennent souvent des doses trop élevées. Les migraineux sont par exemple sujets aux excès. Or le paracétamol, même s’il ne nécessite pas de prescription médicale, doit être pris avec précaution car il est nocif pour le foie et les reins.

    Il est démontré que prendre de hautes doses de paracétamol, au-delà des recommandations (4 g par 24 h), peut conduire à des lésions du foie, entraînant parfois un état hépatique si grave qu’il nécessite une greffe.

     Plus de 1000 médicaments sont toxiques pour le foie. Ce dernier aide à l’élimination des toxines, ce qui le rend particulièrement vulnérable en cas de surdose médicamenteuse car les toxines s’accumulent. Selon le niveau de dommage au foie, les patients avec des symptômes légers ou moyens peuvent récupérer leurs fonctions hépatiques si la substance en cause est identifiée et arrêtée. Mais des patients peuvent avoir des dommages plus graves, conduisant à une insuffisance hépatique aiguë.

    Selon un article paru dans AACN Advanced Critical Care, environ 46% des cas d’insuffisances hépatiques aiguës aux Etats-Unis sont liées au paracétamol. D’autres molécules conduisent à des problèmes hépatiques:

    • des anti-inflammatoires non-stéroïdiens comme l’ibuprofène, le naproxène,
    • des antibiotiques et antiviraux comme l’amoxicilline-clavulanate (augmentin), le sulfaméthoxazole-trimethoprim (Bactrim) et la nitrofurantoïne,
    • des anti-épileptiques comme l’acide valproïque et la carbamazépine,
    • des statines,
    • de nouveaux anti-coagulants,
    • des inhibiteurs de pompe à protons,
    • le méthotrexate (anticancéreux),
    • l’azathioprine (immunosuppresseur),
    • la sulfasalazine (anti-inflammatoire).

    Une étude parue dans le British Journal of Pharmacology indique qu’il existe de grandes disparités entre les pays européens en ce qui concerne les lésions du foie induite par le paracétamol: le risque de lésions hépatiques est six fois supérieur à la moyenne européenne en Irlande, avec un cas pour 286 000 habitants contre 1 cas par 180 millions d’habitants en Italie, le pays le moins touché.

    Ce qui est étonnant dans cette étude c’est que ce ne sont pas forcément les pays les plus consommateurs de paracétamol qui sont les plus touchés par ces lésions. La France est ainsi le pays qui consomme le plus de paracétamol mais le 3e pays le moins touché par les lésions hépatiques dues à la surdose de paracétamol. En Irlande, il y a une lésion hépatique pour 20,7 tonnes de paracétamol vendue contre 1 lésion pour 1074 tonnes vendues en Italie.

    “Les différences de dangerosité du paracétamol entre les pays européens ne sont pas marginales et suggèrent des causes sous-jacentes. Le surdosage du paracétamol est un problème de santé publique sérieux et nous devrions commencer à examiner la toxicité hépatique des doses normales de paracétamol" explique le Dr Sinem Ezgi Gulmez, responsable scientifique de l’Unité de pharmaco-épidémiologie de l’université de Bordeaux et auteur de l’étude.

    Le paracétamol peut aussi causer de graves problèmes aux reins.

    Un peu trop de paracétamol, un peu trop souvent peut vous tuer

    Plus grave que les dommages hépatiques et rénaux: la prise répétée de paracétamol, à des doses un peu trop élevées peut tuer, selon une grande étude publiée dans le British Journal of Clinical Pharmacology.

    Cette étude a duré 16 ans et a concerné 938 patients admis dans un service de transplantation hépatique pour une atteinte sévère du foie. 450 de ces patients avaient pris plus de 4 g de paracétamol en une seule prise dans la semaine précédente. 161 avaient surconsommé du paracétamol, non pas en une seule dose mais en plus de deux prises surdosées, espacées d’au moins 8 heures, avec au total plus de 4 g de paracétamol en moyenne par jour dans les 7 jours précédents.

    Par rapport aux patients ayant pris une seule surdose, ceux ayant consommé chaque jour un peu trop de paracétamol avaient plus de risques de mourir, d’être placés sous dialyse, et d’encéphalopathie hépatique. Près de 60% de ces patients prenaient des doses élevées de paracétamol contre la douleur.

    Après ingestion le paracétamol est rapidement assimilé via le tube digestif et redistribué dans tout le corps. Le pic de concentration sanguin arrive entre 30 et 60 minutes suivant la prise du médicament.

     Le paracétamol est métabolisé par le foie via trois voies métaboliques: la glucuronidation, la sulfatation et l’oxydation via le cytochrome P450 2 E1 (CYP450). Environ 90% du paracétamol se lient avec les métabolites des voies de glucuronidation et sulfatation qui sont ensuite éliminés par les reins. Le paracétamol restant est soit excrété directement dans les urines (2%) et le reste suit la voie d’oxydation médiée par le CYP450 pour former un métabolite toxique: la N-acétyl-p-benzoquinone imine (NAPQI). Quand tout va bien, dans des circonstances normales, la NAPQI réagit avec un antioxydant de l’organisme, le glutathion, pour former des substances non toxiques qui seront éliminées ensuite dans les urines.

    La toxicité du paracétamol est ainsi liée à la production de NAPQI. En cas de surdose ou d’utilisation chronique, les voies métaboliques préférentielles du paracétamol saturent et l’excès est métabolisé via le système CYP450 qui entraîne une production accrue de NAPQI. Quand le taux de glutathion diminue trop, la NAPQI commence à s’accumuler dans le foie et à y provoquer des lésions. C’est pour cela qu’utiliser des substances ayant une action semblable à celle du glutathion comme la N-acétylcystéine peut s’avérer un antidote utile à la toxicité du paracétamol.

    Les signes et symptômes d’une intoxication au paracétamol

    La plupart des personnes en surdose de paracétamol ne présentent aucun signe au début car les symptômes de la toxicité n’apparaissent que 24 à 48 h après la prise d’une dose trop élevée. Les surdoses de paracétamol en une seule ingestion, entraînant des problèmes hépatiques sévères sont:

    • 7,5-10 g pour les adultes (normalement un adulte ne doit pas dépasser 4 g par jour en 4 prises)
    • 150-200 mg/kg pour les enfants de 1 à 6 ans.

    L’intoxication au paracétamol suit en général 4 phases qui peuvent varier, selon le degré d’hépatotoxicité:

    • Phase 1, ½ h à 24 h après l’ingestion: pas de symptômes ou malaise général, pâleur, nausée, diarrhée, absence d’appétit.
    • Phase 2, 18-72 h après ingestion: douleurs abdominales dans le haut du ventre, nausées, vomissements, tachycardie, hypotension…
    • Phase 3, hépatique, 72-96 h après ingestion: douleurs abdominales dans le haut du ventre, nausées, vomissements toujours + jaunisse, hypoglycémie, lésions hépatiques, voire dans les cas les plus graves, insuffisance rénale ou défaillance de tous les organes conduisant au décès.
    • Phase 4, récupération, 4 jours à 3 semaines après ingestion: retour à la normale des symptômes et des organes lésés pour ceux qui ont survécu à la phase 3.

    Il est cependant possible de prévenir les effets secondaires néfastes du paracétamol. Voici les conseils de  en cas de prise régulière de paracétamol:

    • Boire beaucoup.
    • Prendre de la N-acétylcystéine (NAC), un acide aminé non essentiel, qui stimule la production de glutathion, un antioxydant. La NAC est considérée comme l’antidote du paracétamol puisque les lésions hépatiques induites par le paracétamol sont liées à un manque de glutathion. En cas de surdosage, la NAC est plus efficace lorsqu’elle est prise dans les 8 h. Il est recommandé en cas d’intoxication au paracétamol de prendre une première dose orale de NAC massive de 140 mg/kg suivie de 17 doses de 70 mg/kg toutes les 4 h pendant 72 h.
    • En cas d'insuffisance hépatique ou rénale, il faut prendre la NAC par voie intraveineuse.
    • Au long cours, de fortes doses sont nécessaires de manière continue, ce qui pousse certains chercheurs à explorer les effets de dérivés comme le N-acétylcystéinamide mieux assimilé par l’organisme.
    • On trouve de la NAC en compléments alimentaires et dans certains médicaments prescrits pour fluidifier les sécrétions bronchiques (Exomuc, Fluimicil, Mucomyst…).

    Sources

    A. Hamilton, A. Collins-Yoder, R. E. Collins. Drug-Induced Liver Injury. AACN Advanced Critical Care, 2016; 27 (4): 430 DOI: 10.4037/aacnacc2016953

    Craig DG, Bates CM, Davidson JS, Martin KG, Hayes PC, Simpson KJ. Staggered overdose pattern and delay to hospital presentation are associated with adverse outcomes following paracetamol-induced hepatotoxicity. Br J Clin Pharmacol. 2012 Feb;73(2):285-94. doi: 10.1111/j.1365-2125.2011.04067.

    Sinem Ezgi Gulmez: Liver transplant associated with paracetamol overdose: results from the seven-country SALT study. British Journal of Clinical Pharmacology. DOI: 10.1111/bcp.12635.

    Tobwala S, Khayyat A, Fan W, Ercal N. Comparative evaluation of N-acetylcysteine and N-acetylcysteineamide in acetaminophen-induced hepatotoxicity in human hepatoma HepaRG cells. Exp Biol Med (Maywood). 2015 Feb;240(2):261-72. doi: 10.1177/1535370214549520. Epub 2014 Sep 21.

    Erica Dimitropoulos,Emily M. Ambizas: Acetaminophen Toxicity: What Pharmacists Need to Know. US Pharm. 2014;39(3):HS2

  • Vive la fraternité française... mais pas pour les Francais!

    JE SUIS EXTREMEMENT FURIEUSE!

    Je vis avec ma fille qui est handicapée à plus de 80% et je suis moi aussi handicapée à plus de 80%

    Nous avons changé le matelas médical de ma fille et j'ai pu le faire stationner dans le cagibi des fauteuils roulants

    Le 15 juillet, il y a un ramassage des encombrants de la métropole; j'ai appelé pour qu'on vienne le chercher.

    Or, il se trouve que devant mon pavillon HLM, les éboueurs ne viennent pas car c'est une impasse-parking et je reconnais que c'est pas facile d'y aller;..

    Je n'ai personne pour sortir le matelas du cagibi; il est bien trop lourd pour des personnes handicapées, c'est un140 de large

    et il est très, très lourd, pas facile à manier; il faut deux personnes et j'ai personne à qui demander de le sortir du cagibi (qui bloque nos fauteuils roulants, donc, je ne peux plus sortir faire mes courses)

    et quand j'ai appelé, les secrétaires m'ont dit: non et non, débrouillez-vous!

    LES EMPLOYE-ES SONT PAS SERVIABLES AVEC LES PERSONNES HANDICAPEES: merci Toulouse!!!

    On nous laisse crever dans notre coin en se lavant les mains

    Bravo, la fraternité française!

     

  • Rougeole: fake news, anti-vax et vraie flambée mondiale.

    Au moins 136 000 morts en 2018 dans le monde.

    Dépassons Val Thorens, la Savoie*, et gagnons Genève. On entend déjà les oukases des anti-vax radicaux. Mais, raisonnablement, quelle autre solution que la vaccination?

    Jeudi 14 février, l’Organisation Mondiale de la Santé a alerté: flambée de rougeole dans le monde – bond d’environ 50% des cas signalés l’an dernier par rapport à 2017. "Quand nous voyons les cas signalés augmenter de 50%, nous savons que nous nous dirigeons dans la mauvaise direction", a déclaré la Pr Katherine O’Brien, directrice du département "Vaccination et produits biologiques à l’OMS".  "Nos données montrent qu’il y a une augmentation substantielle [du nombre] des cas de rougeole, précise-t-elle. Nous le constatons dans toutes les régions. Nous observons des épidémies qui se prolongent et qui prennent de l’ampleur.

    L’AFP rapporte ces données. A la mi-janvier, près de 229 000 cas de rougeole (chiffre provisoire) avaient été signalés dans le monde pour 2018, contre environ 170 000 en 2017.  "Toutes les régions ont vu une hausse des cas l’an dernier", a souligné la Dr Katrina Kretsinger, responsable médicale du Programme élargi de vaccination de l’OMS.

    Épidémies en Ukraine, à Madagascar, en République démocratique du Congo, au Tchad et en Sierra Leone. " Dans la région Europe, environ 83 000 cas ont été signalés en 2018 jusqu’à présent, dont 53 000 en Ukraine " précise-t-elle.

    Et la Dr Kretsinger de rappeler que la rougeole, infection virale hautement contagieuse et pouvant être gravissime dans les pays sous-développés. Elle peut, depuis quelques décennies, être efficacement prévenue à l’aide de deux doses d’un vaccin "sûr et efficace". Et l’OMS de déplorer "la diffusion de fausses informations sur le vaccin" – "notamment dans les pays riches".

    Démocratie et contraintes

    Est-ce là un retour vers l’ancien monde? Selon l’OMS le nombre des cas de rougeole recensés dans le monde avait diminué jusqu’en 2016. " Nous reculons par rapport aux progrès réalisés et nous ne reculons pas parce que nous n’avons pas les outils pour empêcher cela, nous avons les outils pour éviter la rougeole. Nous reculons, car nous n’arrivons pas à vacciner les enfants" déplore la Pr O’Brien.

    Pour cette spécialiste la principale raison de cet échec dans la vaccination des enfants est que ceux "qui en ont le plus besoin n’ont pas accès au vaccin".  De ce point de vue les chiffres de l’OMS sont le triste reflet de l’augmentation du nombre des "Etats fragiles, des urgences sanitaires et des réfugiés". "Les enfants qui ne sont pas vaccinés sont les plus pauvres, ceux qui vivent dans les communautés les plus marginalisées, cela peut être des enfants de réfugiés, de migrants" dit-elle.

    Il est aussi, d’autres enfants, dans les pays riches et démocratiques, dont les parents sont  (terriblement stupides) opposés à la vaccination. Des pays où les pouvoirs publics estiment ne pas avoir d’autres outils que le recours à l’obligation. Et où les fausses nouvelles galopent sur les réseaux sociaux.

     *C’est une "bouffée épidémique", un cluster rougeoleux qui fait tache, information virale peu banale. 8 février: 18 cas enregistrés. Le 12 février ont était passé à 26 cas. Et l’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne Rhône-Alpes de sonner une nouvelle fois l’alerte. Une alerte reprise en chaîne par de nombreux médias: les vacances scolaires d’hiver viennent de débuter pour la zone B et Val Thorens va, comme chaque année accueillir de nombreux touristes skieurs, français et étrangers.

    jeanyvesnau.com

    Sur Wikipédia:

    Transmission et contagiosité

    Le virus de la rougeole se transmet directement par voie aérienne (les gouttelettes de salive en suspension dans l'air). Il peut également se propager par contact direct avec les sécrétions du nez ou de la gorge de personnes infectées. Le virus ainsi éjecté reste dangereux au moins 30 minutes et jusqu'à près de deux heures, en milieu aérien fermé (comme celui d'un cabinet médical)8, ou sur les objets et les surfaces.

    La période de propagation du virus commence 2 à 6 jours avant l'apparition de l'éruption cutanée. L'installation du virus dans l'organisme se fait au cours de la période d'incubation. Le virus est présent dans les sécrétions respiratoires dès la fin de l'incubation, jusqu'au 5e jour après l'éruption. Le risque de transmission diminue à partir du deuxième jour suivant l'apparition de l'éruption.

    On sait depuis le XIXe siècle que cette maladie est "hautement contagieuse". La période de contagiosité débute 5 jours avant et dure jusqu'à 5 jours après l'éruption. Le taux de reproduction de la rougeole (calcul du nombre moyen d'individus qu'une personne infectée peut contaminer tant qu'elle sera contagieuse) dans une population non-immunisée est estimé entre 12 et 18, ce qui en fait l'une des plus contagieuses7.

    Complications

    Les complications de la rougeole peuvent être de quatre ordres: respiratoire, neurologique, digestif et oculaire.

    Dans les pays développés, chez l'enfant, les complications les plus fréquentes sont l'otite moyenne aiguë (7-9% des cas), la diarrhée 8%, et la pneumonie 1 à 6%.

    Surinfections bactériennes

    Elles sont causées surtout par des streptocoques (Streptococcus pneumoniae et S. pyogenes), staphylocoque doré, et Haemophilus influenzae. Elles se manifestent au niveau ORL et pulmonaires, et peuvent être à l'origine de détresse respiratoires. Historiquement, avant l'ère des antibiotiques, elles étaient la première cause de mortalité de la rougeole. Elles restent toujours responsables de près de la moitié des décès par pneumonies au cours de la rougeole.

    Complications neurologiques

    La plus fréquente est l’encéphalite aiguë post-éruptive ou post-infectieuse qui survient 3 à 10 jours après l’éruption, dans un cas pour 1000. Elle n'est pas due à une multiplication du virus dans le cerveau, mais elle s'explique probablement par un mécanisme auto-immun. Sa mortalité est de 10%.

    L'encéphalite à inclusion survient chez les patients immunodéprimés, 2 à 6 mois après l'infection.

    La panencéphalite sclérosante subaiguë survient en moyenne 8 ans (9 mois à 15 ans) après l'infection aiguë, dans un cas pour 10 000 à 25 000 enfants ou 100 000. Elle se caractérise par une dégradation progressive des fonctions supérieures et motrices aboutissant au décès.

    Autres complications

    La pneumonie dite interstitielle à cellules géantes (par fusion des cellules infectées) se voit chez les enfants ayant un déficit immunitaire.

    Les kérato-conjonctives sont fréquentes et peuvent se compliquer de cécité, plus particulièrement dans les pays en voie de développement, en cas de déficit en vitamine A, avec près de 15 000 à 60 000 cas de cécités annuels dans le monde. S'en rapprochent l'otite moyenne aiguë et les cas de surdité.

    L'hépatite de la rougeole se voit surtout chez l'adulte.

    Les formes les plus sévères de la rougeole apparaissent chez le jeune enfant souffrant de malnutrition, surtout avec déficit immunitaire ou en vitamine A. D'autre part, la rougeole conduit fréquemment à la malnutrition par ses manifestations digestives (diarrhées, vomissements...).

    Rougeole et immunité

    Perçue comme une maladie bénigne chez un sujet en bonne santé dans les pays développés, la rougeole est en fait une maladie très grave chez les enfants sous-nutris ou vivant dans de mauvaises conditions d'hygiène: en 1980, 2 600 000 personnes, dans le monde, sont mortes de cette maladie.

    Chez nous:

    Selon les données de l'Institut de veille sanitaire, il y a eu 5 000 cas déclarés en 2010 (probablement davantage de cas non-déclarés), parmi lesquels 1 500 ont abouti à une hospitalisation, 9 ont été compliqués d'encéphalite infectieuse et 273 ont été compliqués de pneumopathie. Deux décès sont survenus à la suite d'une complication de la rougeole au cours de l'année 2010, l'un par encéphalite, l'autre par pneumopathie.

    Les données montrent que les taux d’incidence en 2010 ont plus que triplé chez les moins de 1 an et ont augmenté de près de 5 fois chez les adultes de 20 ans et plus par rapport à 2009. La tendance semble encore s'aggraver au début de l'année 2011. Cette année-là on y a notifié 15 000 cas; dont 651 pneumopathies graves, 16 cas d'atteintes neurologiques et 6 décès.

    Au total, de 2008 à 2012, la France subit une épidémie de rougeole avec 23000 cas et 10 décès.

    Celles qui ne font pas vacciner leurs enfants sont des mamans-assassines! Être aussi bête à manger du foin…