Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA VERITE!

  • La vérité sur les vaccins ne peut être cachée longtemps!

    Sommet mondial du Covid: 17.000 scientifiques dénoncent les crimes de BigPharma

    source:

    Le "Global Covid Summit" (Sommet mondial du Covid) réunit plus de 17.000 médecins et scientifiques du monde entier. Lors d’une conférence de presse tenue le 11 mai 2022 (vidéo ci-dessus), dix membres de ce Sommet mondial du Covid – des médecins reconnus par leurs pairs comme des sommités dans leur spécialité – ont présenté un document en dix points qui dénonce les politiques sanitaires désastreuses menées par nombre de gouvernements dans le monde, sous l’influence des grands laboratoires pharmaceutiques et de leurs complices dans le monde politique et médiatique.

    "Nous sommes un groupe de médecins et de scientifiques médicaux du monde entier qui défendons la vérité et l’intégrité de la science", affirment ces médecins, qui poursuivent :

    "Nous défendons les pratiques de la science et de l’intégrité, de l’humanité et de l’éthique qui doit être restaurée. C’est notre quatrième déclaration au monde. Nous sommes ici pour déclarer que l’intégrité et l’éthique médicale -auxquelles nous avons prêté serment- doivent être restaurées, et que ceux qui ont commis des crimes contre l’humanité doivent rendre des comptes.

    Nous, médecins et scientifiques médicaux du monde entier, unis par notre loyauté au serment d’Hippocrate, dénonçons le fait que les désastreuses politiques de santé publique Covid-19 imposées aux médecins et à nos patients sont le point culminant d’une alliance médicale corrompue d’institutions pharmaceutiques, d’assurances et de soins de santé, ainsi que des trusts financiers qui les contrôlent.

    Ils ont infiltré notre système médical à tous les niveaux et sont protégés et soutenus par une alliance parallèle de grandes entreprises technologiques, de médias, d’universitaires et d’agences gouvernementales qui ont profité de cette catastrophe orchestrée.

    Cette alliance corrompue a compromis l’intégrité des sociétés médicales les plus prestigieuses auxquelles nous appartenons, générant une illusion de consensus scientifique en substituant la propagande à la vérité.

    Cette alliance continue d’avancer des affirmations non scientifiques en censurant des données, en intimidant et en licenciant des médecins et des scientifiques pour avoir simplement publié des résultats cliniques réels, ou traité leurs patents avec des médicaments dont la sécurité et l’efficacité ont été prouvées.

    Ces décisions catastrophiques ont été prises aux dépens d’innocents qui souffrent dorénavant de graves problèmes de santé – quand ils ne sont pas décédés – à la suite d’un refus intentionnel de traitements critiques et urgents, ou à cause d’injections forcées de thérapies géniques qui ne sont ni sûres ni efficaces.

    La communauté médicale [NdA : l’immense majorité est soumise aux intérêts de BigPharma] a refusé aux patients le droit humain fondamental de recevoir un véritable consentement éclairé pour les injections expérimentales de " vaccins " contre le Covid-19.

    Les patients sont également privés du droit d’obtenir les informations nécessaires pour comprendre les risques et les avantages des vaccins et des traitements alternatifs, en raison de la censure et de la propagande largement répandues par les gouvernements, les responsables de la santé publique et les médias.

    Les patients continuent d’être soumis à des confinements forcés qui nuisent à leur santé, à leur carrière, à l’éducation de leurs enfants et portent atteinte aux liens sociaux et familiaux essentiels à la société civile.

    CE N’EST PAS UNE COÏNCIDENCE:

    Dans un livre intitulé "Covid-19 : the Great Reset", les dirigeants de cette alliance ont clairement indiqué que leur intention était de tirer parti du Covid pour "réinitialiser" l’ensemble de notre société, de notre culture, de nos structures politique et de notre économie, et de reconstruire en mieux".

    Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial, a fait une déclaration célèbre: "La pandémie représente une fenêtre d’opportunité idéale – mais étroite – pour réfléchir et réinitialiser notre monde"

    Nos 17.000 médecins et scientifiques médicaux membres du Sommet mondial du Covid représentent une communauté médicale mondiale éclairée, unie et prête à affronter la colère de l’alliance médicale corrompue, afin de défendre la santé de ses patients.

    La mission du Sommet mondial du Covid est de mettre fin à cette crise orchestrée qui a été illégitimement imposée au monde, et de déclarer formellement que les actions de cette alliance corrompue ne constituent rien de moins que des crimes contre l’humanité.

    Nous devons rétablir la confiance de la population dans la médecine ce qui commence par un dialogue libre entre les médecins et les scientifiques médicaux.

    Nous devons rétablir les droits médicaux et l’autonomie des patients. Cela inclut le principe fondamental de la relation sacrée entre le médecin et le patient.

    La nécessité sociale de cette mesure s’est fait longtemps attendre, et c’est pourquoi nous, les médecins du Sommet mondial du Covid, sommes obligés d’agir.

    Après deux ans de recherches scientifiques, des millions de patients traités, des centaines d’essais cliniques réalisés, et de données scientifiques partagées, nous avons démontré et documenté notre succès dans la compréhension et la lutte contre le Covid-19. "

    "Lors de l’examen des risques et des avantages des grandes décisions politiques, notre Sommet mondial du Covid est parvenu à un consensus sur les dix principes fondamentaux suivants [NdA : chacun de ces dix points est présenté par l’un des dix membres présents à la conférence de presse du 11 mai. Cette "charte" est une véritable déclaration de guerre à BigPharma et à tous ses affidés du monde politico-médiatique] :

        Vers 8’53, présentation et intervention du Dr Robert Malone :

        "Nous déclarons, et les données l’ont confirmé, que les injections par thérapie génique expérimentale Covid-19 doivent cesser " (…)

        Vers 13’46, présentation et intervention du Dr Richard Urso :

        "Nous déclarons que les médecins doivent toujours être en droit de fournir un traitement qui sauve des vies " (…)

        *Vers 16’11, intervention du Dr Harvey Risch sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine et de l’ivermectine dans le traitement précoce du Covid-19.

        *Vers 22’10, intervention du Dr Brian Tyson, également sur l’efficacité des traitements précoces (hydroxychloroquine, zythromax, zinc, vitamine D, vitamine C, dexaméthasone, albutérol, budésonide)

        Vers 26’46, présentation et intervention du Dr Peter McCullough :

        " Nous déclarons qu’il doit immédiatement être mis fin à l’état d’urgence nationale qui facilite la corruption et étend la pandémie " (…)

        Vers 30’05, présentation et intervention du Dr Kirk Milhoan :

        " Nous déclarons que le secret médical ne doit plus jamais être violé " (…)

        Vers 32’14, présentation et intervention du Dr Lynn Fynn :

        " Nous déclarons que les masques ne sont pas et n’ont jamais été une protection efficace contre un virus respiratoire transmis par voie aérienne dans un contexte communautaire " (…)

        Vers 37’22, présentation et intervention du Dr David Wiseman :

        " Nous déclarons que les coûts de la vaccination anti-Covid ayant entraîné la mort ou la souffrance de patients doivent être financés et faire l’objet de recherches " (…)

        Vers 41’50, présentation et intervention du Dr Mary Talley Bowden :

        " Nous déclarons que quiconque refuse de se faire injecter une dose d’un " vaccin " anti-Covid ne peut se voir empêcher d’exercer un emploi dans notre société, y compris dans l’éducation, l’armée, les carrières médicales " (…)

        Vers 43’50, présentation et intervention du Dr Fady Hannah-Shmouni :

        " Nous déclarons que les violations du 1er Amendement et la mise en place d’une politique de censure par le gouvernement, les laboratoires pharmaceutiques et les médias doivent cesser, et qu’il faut rétablir au plus vite l’état de droit. " (…)

        Vers 46’22, présentation et intervention du Dr Michael Yeaden :

        " Nous déclarons que Pfizer, Moderna, BioNtech, Janssen et AstraZeneca, ainsi que leurs complices ont délibérément dissimulés et omis de communiquer aux patients et aux médecins des informations cruciales en matière de sécurité et d’efficacité, et doivent être immédiatement inculpés pour fraude. " (…)

        Vers 49’48, présentation et intervention du Dr Ryan Cole :

        " Nous déclarons que les agences gouvernementales et médicales doivent être tenues pour responsables. " (…) "

    CONCLUSION DU DR ROBERT MALONE:

    "Merci de prendre le temps de nous écouter, mes collègues et moi-même, vous parler du fond du cœur de ce que nous avons observé, et de ce que nous recommandons, en tant qu’équipe du Sommet mondial du Covid, qui regroupe plus de 17.000 médecins et scientifiques du monde entier.

    Nous avons été stupéfaits et consternés par ce que nous avons observé au cours des deux dernières années, et nous n’avons cessé de nous exprimer.

    J’espère que ceux d’entre vous qui sont sceptiques à l’égard de la profession médicale et de son intégrité peuvent reconnaître que nous représentons de nombreux médecins. Nous avons la chance d’être en mesure de vous parler et de représenter les principes fondamentaux de l’éthique médicale et de la science. Et nous espérons que vous pourrez constater par nos actions et nos paroles que tous les médecins ne sont pas compromis. Il y a de l’espoir : le système peut se rétablir, avec votre aide et votre soutien. Nous vous demandons tous de nous aider  à exiger le changement, à exiger la responsabilité, l’intégrité, le respect, et à essayer de reconstruire notre communauté.

    Il y a une voie à suivre et cela exige que les personnes coupables de ce que nous avons vécu en tant que communauté depuis deux ans soient tenus pour responsables. Nous devons assumer ce processus.

    Et comme Ryan Cole vient de le dire, il y a un certain nombre de choses en toute responsabilité que nous pouvons faire pour nous assurer que nous nous remettrons de cela, et que cela ne se reproduise plus.

    Les urgences médicales ne doivent pas être utilisées pour justifier la suspension de la Déclaration des Droits de l’Homme.

    Nous sommes dans une situation où nous avons encore un risque. Des forces sont toujours à l’œuvre pour nier les Droits fondamentaux de l’Homme et la Déclaration des Droits des Etats-Unis, la liberté d’expression de ceux qui ne cherchent qu’à partager la vérité scientifique et à s’engager dans une discussion et un débat scientifiques constructifs. Des efforts sont déployés dans le monde entier pour nous censurer et restreindre l’information, de sorte que vous ne puissiez pas donner un véritable consentement éclairé. Car on veut vous empêcher d’obtenir ces informations dont vous avez besoin pour donner un véritable consentement éclairé avant de recevoir un de ces produits expérimentaux. Ils ne devraient pas être obligatoires : c’est une violation absolue de l’éthique médicale fondamentale.

    Pour conclure, je vous remercie de votre soutien. J’espère que vous partagez avec nous un sentiment d’alarme et d’engagement à créer le changement et à reconnaître que ces produits médicaux expérimentaux qui ont été obligatoires pour nous tous ne fournissent pas de protection contre l’infection, la réplication ou la propagation du virus Omicron. Ils ne fonctionnent pas, ils sont inadaptés à ce virus. Ils sont conçus pour la souche originale de Wuhan, et il n’y a aucune raison de continuer à les utiliser, de continuer à contraindre les gens, de leur refuser un emploi, de rendre la vaccination de nos enfants obligatoire. Il n’y a aucune justification à cela. Et nous vous demandons votre soutien pour insister avec nous afin que nous ne connaissions plus jamais une telle situation.

    Je vous remercie pour le temps que vous m’avez accordé, en mon nom et au nom des 17.000 personnes que nous sommes, et j’espère que nous verrons un meilleur avenir demain".

  • Oup's...

    Élisabeth B; est liée à de nombreux  scandales, c’est la complice de Chéri-Bibi depuis le gouvernement Hollande.

    Commençons par un scandale un peu oublié, celui de la privatisation des autoroutes (en 2006 par Thierry le breton qui est à le C.E.E maintentant). Cette privatisation fut un vrai cadeau aux groupes Vin. et Eif., car vendus bien au-dessous du prix du marché…On se demande bien pourquoi ! Remarquez que ces sociétés du bâtiment sont expertes en financement occulte de partis politiques et autres campagnes électorales… Les usagers ont pu vite constater une augmentation scandaleuse des prix aux péages, à tel point que cela faisait grincer des dents, et  les politiques durent s’emparer du dossier. Ségo, ministre de son ex-compagnon, jamais en manque de décision à l’emporte-pièce, bloqua les prix des trajets et fit entrer ainsi en conflit l’État avec ces sociétés.

    Les journalistes qui enquêtèrent en 2014  découvrirent que les dividendes versés aux actionnaires atteignirent la somme de dix milliards en quelques années, que les bénéfices explosaient pour ces sociétés autoroutières,  une situation qu’ils qualifièrent de rente et de pillage!

    Dans la foulée de Ségolène, de  nombreux députés exigèrent une renationalisation.

    À qui Flamby allait-il confier l’affaire? Et bien, il fila le dossier  à son ministre de l’Économie, Chéri-Bibi, secondé par le larron Alexis K. son chef de cabinet, Flamby écarta son ex-compagne, qui fut représentée par son chef de cabinet Élisabeth B. Le trio maléfique naissait donc en cette occasion.

    Ces trois escrocs  confièrent la négociation à Br A., un haut fonctionnaire, ancien de Mck, bien sûr (vous savez, le cabinet d'“experts“ qui paie pas ses impôts en France)

    Ces négociations furent tenues secrètes et exclurent les députés, jusqu’au ministre des Transports Alain V.

    Chéri-Bibi et Ségolène (écartée pourtant des négociations au profit d’Élisabeth B. !) signèrent un protocole avec les sociétés privées autoroutières. Ségolène  et Chéri-Bibi ont signé le protocole d’accord entre l’État et les sociétés concessionnaires d’autoroutes, le 9 avril 2015.

    Quand la presse interrogea Chéri-Bibi sur la teneur de ce protocole , il refusa de le révéler car, selon lui , il y avait "une clause de confidentialité" …Hum, cela sent la truanderie! On le connaît le Chéri-Bibi, menteur comme un arracheur de dents !

    Et grâce à la ténacité d’un élu grenoblois, l’accord finit par être publié par décision de justice en 2019. Élisabeth B., qui était devenue entre-temps ministre des Transports, monta au créneau et qualifia ce protocole de  "très bon accord pour les Français!" Menteuse!

    Voilà ce que découvrirent les Français dans la presse, alors qu’ils réclamaient en 2014 la fin des concessions honteuses. Elles sont au contraire rallongées dans le temps, alors qu’ils  réclamaient une baisse des prix des péages, les sociétés pourront les augmenter à leur guise. Et enfin, les sociétés obtiennent une mesure inouïe, la neutralité fiscale !  En d’autres termes, l’État ne pourra plus augmenter les impôts de ces sociétés!  Le "Mozart de la finance" a ruiné les Finances publiques, et quant à "la haute fonctionnaire intègre" selon le Monde, Élisabeth B., elle a truandé les Français!

    Quant à l’Agence de financement des infrastructures de France (AFITF),  elle était autrefois un fleuron, financé par l’argent des péages, mais depuis que  son budget est amputé de ces revenus depuis la privatisation,  elle ne peut plus financer l’entretien des routes!

    "Imaginez ce qu’on pourrait faire aujourd’hui si l’Agence avait continué à être alimentée par l’argent des péages, regrette l’ancien ministre des Transports Gilles de R. Nous aurions un outil de financement pérenne qui résoudrait tous nos problèmes financiers pour les infrastructures françaises ".

    Or, où va  l’argent des péages? Dans les dividendes des fonds de pension américains, qui paient ainsi les retraites des Californiens! Un racket fiscal, organisé de l’étranger!

    C’est une défaite absolue de l’État, une reddition en rase campagne! Pire, notre État,  du fait de ces protocoles, a les mains entièrement liées: avant ce protocole les Français payaient une rente à ces sociétés privées, depuis sa signature,  cela devient une super rente sans que l’État puisse dénoncer cet accord honteux!

    Mais le pire, c’est que le trio maléfique Chéri-Bibi-B.-K n’avait pas le droit de signer un accord fiscal avec ces sociétés, cela ne relevait pas de leur mission prévue par les textes législatifs et réglementaires!

    Mais comment s’en étonner? Une deuxième affaire explique la complicité d’Élisabeth B. avec le truand Chéri-Bibi.

    Élisabeth B. avait omis, dans sa déclaration d’intérêt, de signaler qu’elle appartenait à un lobby, l’institut de la gestion déléguée, lobby qui milite notamment pour la délégation de projets publics au secteur privé. Quand les journalistes lui ont fait remarquer que son nom apparaissait dans cet institut, elle a nié, menti, menacé,  digne élève de son mentor, menteur, Chéri-Bibi, avant de se faire rattraper par la patrouille de la HATVP (Haute Autorité pour la transparence de la vie publique). Elle a dû manger son chapeau car elle a été sommée de corriger cet oubli, son mensonge XXL. Oui, c’est une ministre lobbyiste!

    Et le dernier scandale, et il n’est pas des moindres, C’EST ELLE QUI A FAIT VOTER LA SUSPENSION DES SALARIES NON VACCINES, et le tout évidemment sans salaire. Il faut savoir que cette mesure, dite d’‘isolation des récalcitrants, a été imaginée par la mafia OMS, Bill, Mck-Pf!

    C'est un article sur lindependant.fr

    C’est pour cette raison que, quand on l’interroge sur Mcki, elle est capable de dire avec son froid aplomb  de serpent, que tout était régulier et que l’emploi des cabinets conseils  répondait aux appels d’offres! C’est faux! C’est pour cette raison qu’il y a une enquête de la justice et c’est d’ailleurs signalé par les deux journalistes des infiltrés!

    Chéri-Bibi ne pouvait donc nommer qu’une femme corrompue, au service de ses grands groupes comme Mck, dont la mission sera de détruire un peu plus notre État de droit, enfin ce qu’il en reste.

    Source:

    Y-a-t-il une corde pour les pendre?

  • Bon à savoir

    L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) publie régulièrement la liste des effets secondaires associés aux « vaccins » utilisés en France contre le Covid-19. Du moins ceux qui lui ont été remontés du terrain : de nombreux praticiens préfèrent, pour des raisons qu’on devine aisément (la profession pratique volontiers l’adage « pour vivre heureux, vivons cachés »), éviter d’alerter l’ANSM par l’intermédiaire de sa plateforme dédiée et attribuer l’état de leurs patients à des causes annexes. l’ANSM utilise également les synthèses des enquêtes menées les centres régionaux chargés de la pharmacovigilance et des mises à jour du suivi des vaccins. Ces enquêtes sous-estiment vraisemblablement fortement les remontées du terrain. Pour l’instant, en France, seuls deux praticiens ont eu le cran d’assigner un laboratoire en justice.

     

    ***

     

    Après ceux liés aux vaccins de Moderna et Pfizer, l’ANSM publiait le 29 avril dernier la liste mise à jour des effets indésirables associés au vaccin AstraZeneca (prudemment renommé Vaxzevria par le laboratoire anglo-suédois… ). La liste est longue : prenez votre souffle, cher lecteur :

     

        Saignements cutanéo-muqueux (principalement des ecchymoses et des saignements du nez),

        Elévation de la pression artérielle,

        Dyspnées et asthme associés à des syndromes pseudo-grippaux,

        Pathologie démyélinisante centrale,

        Erythème noueux,

        Colite ischémique,

        Vascularites,

        Surdité/baisse de l’audition,

        Myocardites/Péricardites,

        Troubles du rythme cardiaque,

        Echecs vaccinaux,

        Vascularites cutanés,

        Artérites à cellules géantes,

        Pancréatites,

        Syndrome de Parsonage-Turner,

        Sarcoïdose,

        Maladie de Still,

        Evénement thromboembolique veineux et artériel,

        Infarctus du myocarde,

        Pseudopolyarthrite rhizomélique,

        Réactivations virales,

        Vascularite nécrosante systémique,

        Syndromes pseudo-grippaux : l’Agence européenne du médicament (AEM) a conclu à l’existence d’un lien entre le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria et la survenue de syndrome pseudo-grippaux.

        Thromboses associées à une thrombocytopénie : à ce jour, on retient un total de 30 cas répondant à la définition de thrombocytopénie thrombotique immunitaire induite par le vaccin (TTIV),

        Syndrome de fuite capillaire : l’AEM a conclu que le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria peut entraîner de façon extrêmement rare un syndrome de fuite capillaire et a considéré que le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria ne doit pas être utilisé chez les patients ayant des antécédents de syndrome de fuite capillaire. Le résumé des caractéristiques du produit (RCP) et la notice ont été mis à jour avec ces informations,

        Syndrome de Guillain-Barré (SGB) : après une analyse des cas de syndrome de Guillain-Barré déclarés en Europe, l’AEM considère qu’ils constituent un effet secondaire possible très rare du vaccin AstraZeneca-Vaxzevria. La mention de cet effet indésirable figure dans le RCP et la notice de ce vaccin,

        Thrombopénies immunitaires : l’AEM a conclu à l’existence d’un lien entre le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria et le risque de thrombopénies immunitaires. La mention de cet effet indésirable, accompagnée d’un avertissement pour les professionnels de santé et les patients figure désormais dans le RCP et la notice de ce vaccin,

        Paralysie faciale : l’AEM a conclu à l’existence d’un lien entre le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria et le risque de paralysie faciale. La mention de cet effet indésirable figure désormais dans le RCP et la notice de ce vaccin,

        Myélite transverse : l’EMA a conclu à l’existence d’un lien entre le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria et le risque de myélite transverse.

  • En mai, fais ce qu’il te plait: les racailles ont compris le message

    A l’attention de messieurs les ministres de la Justice – Garde des Sceaux et de l’Intérieur, quelques "faits divers" au cours de ces mois d’Avril et Mai 2022 dans notre "Douce France" où, selon eux, l’insécurité ne serait qu’un sentiment!

    Semaine 18: du 30 avril au 06 Mai.

    30/04 – Garges-les-Gonesse (95): Il "fréquentait" une jeune fille d’origine algérienne, Brandon, d’origine indo-ivoirienne, a été poignardé à mort par le frère pour l’unique raison qu’il était "Noir". Et ils nous traitent de "racistes"!

    Aurillac (Cantal)): En plein centre-ville, rues Duclaux et de la bride, des bandes de jeunes se sont affrontées. Les passants se sont réfugiés dans les magasins. Les habitants se plaignent de l’insécurité grandissante et affirment que leur ville "se ghettoïse".

    Toulouse (31): Des employés des bus "Tisséo" ont été agressés par des jeunes voyous en scooter et armés de couteaux et de machettes. Deux jeunes de 18 ans ont été interpellés.

    01/05 – Grenoble (Isère): Un étudiant grenoblois, de nationalité et d’origine égyptienne, a été mis en examen et placé en détention provisoire pour avoir violé une étudiante lors d’une soirée

    Saint-Hilaire-du-Harcouët (50): En pleine rue, suite à une altercation avec 5 jeunes, à la fermeture du bar "Le Pearl", un homme de 29 ans a été poignardé à mort. Trois de ses agresseurs sont actuellement en garde à vue.

    Bordeaux (Gironde): Un gardien de la paix bordelais d’une cinquantaine d’années, qui se promenait avec son épouse et ses enfants, a été sauvagement agressé par un individu "quand il lui a montré sa carte de policier". L’individu a vu rouge et lui a cassé une bouteille sur la tête, avant de le rouer de coups lorsqu’il était à terre. Il a été appréhendé.

     

    **Selon le Ministère de la Justice, au 31 mars 2022, 25,54% des détenus dans nos prisons sont des étrangers, alors qu’ils ne représentent que 7,7% de la population française, soit 5,2 millions de personnes (Clandestins non comptabilisés!)

     

    02/05 – Dans le quotidien "Le Monde", 176 élus, de la gauche à la droite, "appellent l’Etat à assumer ses responsabilités régaliennes dans le département de l’Essonne": 25% de tous les "faits divers" recensés en France ont lieu dans ce département: agressions à l’arme blanche, rixes, affrontements entre bandes, morts tragiques, adolescents poignardés ou tabassés à mort, etc. "Trop c’est trop"!

    Lyon (69): Avec un couteau sous la gorge, trois individus étrangers, d’origine roumaine, enlèvent une femme en pleine ville, le forçant à monter dans une voiture, à Confluence, dans le quartier de la Presqu’île. Les policiers municipaux parviennent à les intercepter sur le cours Charlemagne.

    Toujours à Lyon, dans le quartier de la Duchère, un "barbecue" sauvage s’est terminé en fusillade à la Kalachnikov. Une dizaine de coups de feu ont été entendus et trois individus ont été blessés par balles, dont l’un entre la vie et la mort.

    Nantes (Loire Atlantique): Un individu âgé de 40 ans, dont on ignore l’identité et l’origine, a tenté de violer une jeune femme en pleine rue, place Foch: "il venait de sortir de garde à vue".

     

    03/05 – Le parquet de Grenoble a désigné "l’ultra-gauche" comme responsable de l’incendie criminel du pont de Brignoud, entre Grenoble et Chambery: une catastrophe pour les commerçants de Crolles (Isère), ville de 8000 habitants.

    Juan-les-Pins (06): Un migrant roumain, âgé de 46 ans et en situation irrégulière, a violé, en pleine rue Maréchal-Joffre, près de la gare, une jeune femme de 24 ans, après l’avoir frappée. Il a été appréhendé et placé en garde à vue.

    Bayonne (64): Surpris en pleine tentative de viol, un migrant, mineur non accompagné en situation irrégulière, a été roué de coups et reçu trois points de suture, avant d’être placé en garde à vue. Plusieurs objets volés ont été retrouvés sur lui.

     

    Encore à Nantes, refusant d’être contrôlé, alors qu’il conduisait sans permis, un chauffard, âgé de 21 ans, a pris la fuite entraînant un policier sur une cinquantaine de mètres. Le drame a été évité de justesse. Le conducteur s’est présenté au commissariat quelques heures plus tard.

    04/05 – Avignon (Vaucluse): En plein centre-ville, rue des Teinturiers et à proximité d’un point de drogues, Eric Masson, policier de 36 ans, a été abattu par un individu qui a fait feu à plusieurs reprises sur les forces de l’ordre. Trois suspects ont été appréhendés dont l’auteur de l’assassinat.

    Paris (75): Porte de Clignancourt, dans le 18e arrondissement, plusieurs policiers ont été violemment agressés par des migrants clandestins en situation irrégulière. Une policière a été blessée au visage et trois des agresseurs ont été interpellés et placés en garde à vue.

    Marseille (13): Alors qu’il se promenait dans le parc de la Moline, dans le 12e arrondissement, un homme de 54 ans a osé demander à un individu " de baisser le son de sa musique ". Il a été poignardé dans le dos et blessé gravement, bien que son pronostic vital ne soit pas engagé. L’auteur de l’agression à pris la fuite.

    Toujours à Marseille, une soixantaine d’habitants ont quitté leur logement, une résidence privée dans la barre G de la cité Kalliste, située dans le 15e arrondissement, terrorisés par des squatteurs, migrants clandestins nigérians en situation irrégulière. Sur fond de prostitution, de trafic de drogues et d’affrontements entre bandes à coups de machette dans les parties communes, leur quotidien est devenu un enfer.

    Rennes (35): "Parce qu’il l’avait mal regardé", le dénommé Anli Deza, 20 ans, a agressé un homme dans le métro, à la sortie d’un spectacle, puis lui a volé sa sacoche sous la menace d’un couteau. Il a été condamné à un an de prison ferme.

     

    05/05 – Abeilhan (34): Un individu âgé de 26 ans a assassiné d’une quarantaine de coups de couteau, après lui avoir attaché les mains et conduit dans les vignes, un homme de 34 ans " pour une dette concernant un trafic de stupéfiants. Il a été mis en examen, ainsi qu’un complice.

    Coignières (Yvelines): C’est l’effroi, l’horreur absolue "On s’aimera jusqu’à la mort, inchallah" avait écrit Liza, 31 ans, sur son profil Facebook: Elle était amoureuse d’un migrant algérien de 27 ans "qui l’a tabassée jusqu’à que mort s’ensuive". Ce drame s’est produit dans la résidence sociale Adef "où des faits de harcèlement envers les femmes avaient été signalés au procureur de la République. L’assassin a été interpellé.

    Nancy (Meurthe-et-Moselle): Il y a huit jours il avait violé une jeune femme de 22 ans en pleine rue. Arrêté, il s’agit d’un individu qui avait été condamné, en 2010, à vingt ans de prison " pour avoir tué une grand-mère de 79 ans, de 82 coups de couteau, alors qu’elle était alitée et qu’il cambriolait sa résidence à Bourgbourg, près de Dunkerque ".

     

    06/05 – Cahors (Lot): Expulsé de Suède et sa demande d’asile rejetée en France, un pédophile Afghan, âgé de 22 ans, hébergé dans le parc social, agresse un petit garçon de 9 ans "lui imposant une masturbation et possédant 71 fichiers pédopornographiques mettant en scène des enfants". Il est condamné à 30 mois de prison ferme. Sera-t-il expulsé?

    Strasbourg (67): Une douzaine de mineurs agressent un homme de 26 ans dans un tram de la ligne A en plein centre-ville et peu après minuit. Il est gazé, tabassé et dépouillé de sa carte bancaire, son portable et 200 euros. Ils ont été interpellés et placés en garde à vue.

    Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme): En octobre 2016, alors qu’il avait 17 ans, Philippe Sow, né en Guinée, migrant et fils d’un ministre guinéen, avait violé une étudiante dans un buisson, à quelques mètres de l’entrée de son immeuble: "Il voulait lui faire mal, et même la tuer". Aujourd’hui, à 26 ans, Il vient (enfin) d’être condamné à dix ans de réclusion criminelle.

    Marseille (13): Parti avec un ami de Cergy, dans le Val d’Oise, à Marseille, dans les quartiers nord, pour dealer et se faire de l’argent, Jacques, 18 ans aujourd’hui, avait poignardé à mort justement   “ce même ami ", âgé de 24 ans, le 17 novembre à Marseille. Il est actuellement jugé" par la cour d’Assises du Val d’Oise.

     

    Castres (81): Un migrant clandestin de 29 ans, sous le coup d’une OQTF notifiée en 2020, terrorise les riverains de la rue Georges Layrac et blesse 5 policiers "Allah Akhbar, je vais tuer les mécréants et vous saigner comme des porcs", hurlait-il. Il avait " une mission ": s’en prendre à des policiers!

    Guyane – Trois individus ont pénétré dans l’église, ouverts le feu et tué le pasteur âgé de 44 ans, blessant sept autres membres de sa famille, qui ont été évacués vers le Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais. L’église a ensuite été incendiée.

     

    Espagne – Des ONG, complices des passeurs illégaux, notamment la CGT de Ceuta, ont dénoncé les arrestations et les expulsions immédiates de migrants clandestins marocains en situation irrégulière dans plusieurs villes du pays " aussi bien par voie aérienne que maritime " vers des zones plus éloignées des frontières.

     

    Belgique – Bouillon: Choisi au hasard, en pleine rue, un passant a été poignardé de 4 coups de couteau par un réfugié afghan du centre Fedasil qui, bien entendu, aurait des troubles psychologiques. Il a été placé en détention.

     

    Toujours en Belgique, mais à Liège, la jeune Ahlam Younan, 28 ans et d’origine syrienne, a été retrouvée ligotée et exécutée d’une balle dans la tête par son propre frère, Gerges, domicilié en Suède mais arrêté en Syrie, où il s’était réfugié. Il reprochait à sa sœur son style de vie européen et ses fréquentations.

     

    3351 migrants "mineurs clandestins non accompagnés" sont arrivés en Belgique en 2021. 69% d’entre eux ont été "déclarés majeurs", après que des tests d’âge aient été effectués

     

    Manuel Gomez

     

    Depuis le temps, vous devriez savoir qu'il faut les excuser: ils n'ont pas les codes!