Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

acutalité

  • Horreur

    Un déséquilibré alcoolisé poignarde une paisible voilée!

    A la recherche de faits divers passionnants (parfois appelés "non-agression", "non-attaque"), je suis tombée sur un article, assez exceptionnel en ce que la victime, pour une fois, est une paisible femme voilée, musulmane, ce qui, bien entendu, ne peut que secouer le pays tout entier. Comment est-ce possible? Et quels sont les motifs de l’auteur? La police se retrouve devant une énigme. Elle ne nous révèle que peu de détails: un homme d’une soixantaine d’années a violemment agressé (violemment  Ça existe, les agressions en douceur?) une authentique oumma de 24 ans planquée dans un colmatage textile hier soir en pleine rue à Sury-le-Comtal (Loire). Très alcoolisé (il ne peut donc en aucun cas s’agir d’un dévot coranique, ces convaincus d’Allah ne touchant pas à la moindre goutte d’alcool !), il a été placé en garde à vue et en salle de dégrisement.

    Le journaliste se répète : " L’agression d’une rare violence (rare ? ça alors, il me semble pourtant que les journaux fourmillent de ce type de non-événement !) est survenue en pleine rue hier soir vers 18 h 30 et a jeté l’effroi dans le petit village de Sury-le-Comtal ". L’homme s’est approché d’une paisible voilée, faisant mine de lui demander un renseignement et s’est jeté sur elle en lui assénant plusieurs coups de couteau. Selon nos informations, la bâchée a été grièvement blessée au cou (tiens, tiens), au sternum et dans le dos. Hospitalisée en urgence (attention, surtout pas de médecin de sexe masculin, qui pourrait lui aussi subir une "blessure au cou" s’il s’approche), son pronostic vital était engagé. L’agression s’est déroulée sous les yeux du mari de la victime et de ses deux enfants (C’est tout ?).

    Ce sont deux militaires de la brigade d’Andrézieux-Bouthéon arrivées sur place qui ont maîtrisé l’agresseur. Selon son entourage, l’homme serait dépressif (avec les meilleures raisons du monde, y a-t-il encore quelqu’un en France qui n’est pas déprimé ?). Il n’a aucun antécédent judiciaire. Une expertise psychiatrique a été diligentée par le parquet de Saint-Etienne qui a ouvert une enquête et saisi la brigade de recherche de la gendarmerie.

    Trois autres personnes ont également été blessées. "L’auteur de l’attaque aurait été pris de démence", selon le Procureur de la République de Saint-Etienne. Je ne connais pas personnellement le magistrat, loin de moi de le critiquer, mais je pense qu’il se trompe et que le gardé à vue est peut-être précisément très lucide. Déprimé, mais lucide. Enfoncé, mais sagace. Brisé peut-être, mais clairvoyant. Morne tout en restant sensé. À plat, mais conservant son côté perçant. Sombre, toutefois plus éclairé que beaucoup d’autres.

    Attendons-nous donc à de multiples et émouvantes marches blanches, à une accumulation de cierges, d’œillets, de peluches, à une visite personnelle du président de la République qui, par l’occasion, octroiera une légion d’honneur au mari en compensation de l’affreuse agression. Attendez-vous également à ce que les deux enfants traumatisés bénéficient sans attendre d’une allocation exceptionnelle, de visites fréquentes des voisines bien-pensantes chargées de repas, de gâteaux, de joujoux, de la gratuité des transports pour toute la smala si ce n’est pas déjà le cas, de l’installation immédiate dans une appartement encore mieux équipé, de vacances au pays.

    Pendant ce temps, pas loin de là, à Cholet dans le Maine-et-Loire, six " jeunes " (CPF = chances pour la France) sans domicile fixe ont séquestré et torturé un adolescent croisé dans la rue. Les tortionnaires l’ont frappé à coups de poing et de pied. Puis déshabillé, il a subi des douches chaudes, puis froides. Sa tête, ses sourcils et ses aisselles ont été rasés par les six agresseurs. Les CPF sont généralement très courageux, excusez-moi de me répéter sans cesse, mais il suffit de penser à leurs tournantes, l’un des passe-temps favoris des lecteurs du coran. Il a subi des coups de bâton aux parties génitales. Détail encore plus sordide : les tortures ont été filmées avec un smartphone.

    https://actu17.fr/maine-et-loire-un-adolescent-torture-durant-6-heures-a-cause-dune-rumeur/

    Je vous tiendrai au courant des mesures prises pour punir les 6 CPF, probablement quelques heures de ratissage du jardin de la mairie, privation du smartphone pour une semaine. Et la victime n’aura pas l’honneur d’une visite officielle. Elle est déjà oubliée !

    Anne Schubert

    https://ripostelaique.com/horreur-un-desequilibre-alcoolise-poignarde-une-paisible-voilee.html

     

    acutalité,société,politique,occitanie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Le désastre de l'école en France

    Allez lire l'article, il est bien plus long et très édifiant!

     

    France: une enseignante témoigne sans langue de bois du désastre de l’éducation des enfants musulmans

     

    Dreuz, 15 février 2017

    Une enseignante répond à un commentateur sur le blog d’Ivan Rioufol qui prétend que les petits immigrés ou fils d’immigrés sont discriminés à l’école.

    Je suis enseignante (prof d’histoire-géo-éducation civique) depuis plus de 20 ans. J’ai exercé dans 5 collèges de banlieue, dont deux Zep et un établissement classé zone violence.

    J’ai donc vu passer dans mes classes (de la 6e à la 3e) plus de 4 000 jeunes de banlieues, que j’ai eu à charge d’instruire, d’encourager et d’accompagner, avec une bienveillance et une abnégation qui ne m’ont jamais fait défaut.

    Vous prétendez que les populations des banlieues sont "mises au garage dès le collège et le lycée "?

    Que "le socle d’une société épanouie est l’éducation" et, de ce fait, vous insinuez que les minorités ne reçoivent aucune instruction dans notre pays?

    Quelle vaste blague! Non: quelle aberration, quelle mauvaise foi, quelle vision erronée et mensongère de la réalité!

    Mes élèves des cités reçoivent la même instruction que tous les petits Français de souche. Leur instruction est gratuite (sans compter les aides et prestations diverses censées aider ces familles mais qui sont systématiquement dépensées pour tout autre chose que l’école…)

    Si, au terme d’un parcours scolaire la plupart du temps désastreux, le corps enseignant se voit contraint de leur proposer une orientation professionnelle en fin de 3e, c’est qu’on ne peut pas raisonnablement proposer à un adolescent de 15 ans d’envisager de poursuivre des études de médecine alors qu’il n’a toujours pas daigné apprendre à compter (et à parler correctement le français). Ignorez-vous l’importance de la résistance à l’apprentissage du français dans nos écoles?

    Le français est pour eux une "langue étrangère", la langue des "mécréants" comme ils aiment à me le répéter.

    Voici le fruit de ma réflexion, après 20 années d’expérience au contact de votre soi-disant "génération sacrifiée":

    Je suis en première ligne pour témoigner des moyens financiers, humains et techniques mis à dispositions de ces jeunes depuis des décennies (oui, des millions dépensés dans les collèges et lycées pour ces populations).

    Je vous signale, à titre d’exemple, que le collège où je travaille actuellement met à leur disposition permanente 14 TNI d’une valeur totale de 100 000 euros – un dans chaque classe -, deux salles informatiques contenant 50 PC avec connexion internet, une bibliothèque magnifique sur deux étages, des dizaines d’heures de soutien hebdomadaires et tutorats en tous genres (qui coûtent beaucoup d’argent à l’État car payées en heures supplémentaires), un service de restauration quasi gratuit, des voyages scolaires (musées, voyages en Espagne, en Italie, en Angleterre et en Allemagne, pris en charge par le foyer socio-éducatif) etc, etc, etc. Je continue?

    Les autres enfants de la commune (qui ne vivent pas dans la cité) sont loin d’avoir ce genre de privilèges.

    Malgré tout, ces jeunes des banlieues (comme vous les appelez) n’ont que la haine de la France à la bouche. Leur seule référence est "le bled". Leur seul désir: imposer leur culture en remplacement de notre culture nationale. Ils ne s’en cachent même plus: ils le revendiquent comme une fierté.

    Leur communautarisme rend inopérant toute tentative d’instruction et d’intégration.

    Quel que soit le sujet que j’aborde, en Histoire, en géographie ou en éducation civique, je ne rencontre de leur part que mépris et hostilité vis-à-vis de notre passé, de nos valeurs, de notre vision de la démocratie. Je n’ose même plus prononcer le mot "laïcité" en classe, de peur de les voir me vomir dessus ou pire, m’insulter.

    La plupart des collègues ont abdiqué depuis longtemps.

    Hélas, j’ai cru un temps, comme vous, qu’il était possible de leur transmettre connaissances, sagesse et foi en l’avenir de notre communauté nationale.

     

    J’ai renoncé. Je suis tous les jours confrontée aux discours les plus intolérants qui m’aient été donnés d’entendre: propos haineux à l’égard des Français, des juifs, des femmes, des homosexuels… L’évocation du terrorisme fondamentaliste les fait sourire (dans le meilleur des cas) quand ils ne font pas ouvertement, en classe, l’apologie de l’État islamique et de la charia.

    Notre Histoire ne les intéresse pas. Ils ne sentent aucun passé, ni aucun point commun avec les "sous-chiens" et les "faces de craie" comme ils nous appellent.

    Retournez donc à l’école ne serait-ce que pour un petit stage d’une journée… vous seriez mortifié.

    Et vous réfléchirez peut-être à deux fois avant d’écrire de telles inepties.

    © lu en commentaire d’un article d’Yvan Rioufol et publié par Gaïa pour www.Dreuz.info

    Julien Martel

     

    https://ripostelaique.com/soutien-a-cedric-villani-qui-a-ose-lier-echec-scolaire-et-immigration.html

  • Ils sont maraboutés!

    Le député Jean-Michel Clément (député ex-LREM) : "La majorité de mes collègues ont une relation à Emmanuel Macron comme à un gourou. Ils sont maraboutés "

    Cinq élus, qui ont quitté le groupe La République en marche (LREM) à l’Assemblée, ont évoqué pour Mediapart les raisons de leur départ, ainsi que leurs désillusions. L’un d’eux allant jusqu’à affirmer que les députés de la majorité sont "maraboutés" par le Président et perdent leur "esprit critique".

    Le député LREM Matthieu Orphelin a annoncé début février qu’il quittait son groupe parlementaire. Il est le septième à le faire depuis le début de la législature, emboîtant le pas à son collègue Joachim Son-Forget. Cinq des élus qui ont quitté le groupe récemment se sont confiés à Mediapart.

    "La majorité de mes collègues ont une relation à Emmanuel Macron comme à un gourou. Ils sont maraboutés, a déclaré à Mediapart le député Jean-Michel Clément. Celui-là même qui s’est retiré il y a bientôt un an du groupe après avoir voté contre le projet de loi asile-immigration, adopté en première lecture à l’Assemblée nationale.

    Un autre député, François-Michel Lambert, qui a quitté le groupe présidentiel à l’automne 2018, a rappelé pour sa part que le dossier sur lequel il avait beaucoup travaillé, l’économie circulaire, ne lui avait pas été confié.

    "Je n’ai été mobilisé sur rien, je n’ai été consulté sur rien", a-t-il souligné.

    Un autre député LREM, Paul Molac, a démissionné en octobre pour rejoindre le nouveau groupe Libertés et territoires.

    "Au sein de LREM, c’était difficile de décrypter et critiquer une loi, elle était forcément bonne puisqu’elle venait du gouvernement […] On observe une absence de prise en compte des députés et du pouvoir législatif, et donc un non-respect de nos institutions", a-t-il expliqué à Mediapart.

    Sébastien Nadot, qui, lui, a été exclu du groupe le 20 décembre après qu’il a voté contre le budget lors de son adoption définitive, rappelle pour sa part les méthodes autoritaires de gestion.

    "C’étaient toujours les têtes du groupe qui nous disaient quoi voter."

    Le groupe LREM à l’Assemblée nationale compte actuellement 306 députés sur un total de 577, soit la majorité absolue des sièges.

    Cette "passion" pour Emmanuel Macron avait déjà été évoquée au sujet de certaines personnes dans l’entourage du Président. Dans le livre "Madame la présidente", deux journalistes du Parisien racontent que des proches de Macron rêvent que Brigitte Macron "meure". "Pour eux, ce veuf éploré serait formidable", ont-elles indiqué dans le livre.

    fr.sputniknews.com

    En ce temps d'économie d'énergie, le dernier qui part est prié d'éteindre la lumière!

     

  • Traitres à notre Patrie

    ... si l'on est en guerre contre les fanatiques.... que fait-t-on -en principe- en guerre contre les traitres?

    Calais: "Les associations pro-migrants leur fournissent le matériel pour couper les arbres afin de bloquer l’autoroute et de s’introduire dans les camions"

    La ville frontière vit mieux mais n’a pu éradiquer les réseaux africains et kurdes qui drainent encore par dizaines de milliers les illégaux tentés par l’Angleterre.

    Trois mille clandestins contrôlés chaque mois à Calais et sur toute la bande côtière. C’est une moyenne de cent par jour. Un peu plus de deux ans après la fermeture de la "jungle" dans ce dernier port avant l’Angleterre, et à seulement six semaines de l’échéance du 29 mars qui marquera le début du Brexit dur en cas de "no deal" avec l’Europe, la pression migratoire qui pèse sur le littoral demeure forte.

     (…) " Ils continuent parfois à bloquer l’autoroute avec des branchages incendiés pour stopper les poids lourds et tenter de s’y glisser, je l’ai vécu, témoigne Sophie, commerçante dans la rue Royale, en centre-ville. Ce qui m’énerve le plus, c’est que ce sont des associations qui leur fournissent le matériel pour couper les arbres!".

     (…)

    Le sous-préfet de Calais le reconnaît:

    " Derrière ce phénomène migratoire, il y a toujours un effet d’aubaine pour les trafiquants d’êtres humains. Les têtes des communautés pakistanaises, irakiennes ou iraniennes en Grande-Bretagne sont très actives pour faire venir leurs frères ou leurs cousins ".

     (…) Le Figaro

  • Pendant que vous vous gelez sur les ronds-points,

    les monarques de l'Elysée s'en tamponnent et de la “coule douce“

    En pleine crise des gilets jaunes, Emmanuel et Brigitte Macron reçoivent "Le Monde"… pour parler déco

    Entre les deux premiers samedi de manifestation des gilets jaunes, Emmanuel et Brigitte Macron ont reçu, le 22 novembre, le journal "Le Monde" pour vanter les travaux de rénovation de la salle des Fêtes du palais de l’Elysée, censée devenir "un espace de dialogue". Avec les gilets jaunes, justement?

    La vie, les Français le savent bien, ce ne sont pas que les taxes sur l’essence ou l’état de notre démocratie. Parfois, ce sont aussi des papiers peints à refaire. Ainsi, pendant que les médias et l’opinion avaient les yeux rivés sur les gilets jaunes dans l’attente de savoir comment allaient tourner les choses, Emmanuel et Brigitte Macron recevaient, le jeudi 22 novembre, le journal Le Monde pour parler… déco. Car figurez-vous que derrière les grilles de l’Elysée, une autre révolution se jouait: le couple présidentiel a officiellement lancé des travaux de rénovation de la salle des Fêtes du palais.

    600.000 euros de rénovation

    Le chef de l’Etat en personne, écrivent nos confrères, "a tenu à superviser lui-même, jeudi 22 novembre" , le lancement du chantier. Lequel doit se terminer avant le 15 janvier et coûter quelque 600.000 euros, dont 300.000 rien que pour… la moquette. Il faut dire que celle-ci ne vient pas de chez Saint-Maclou: "Constituée de deux tonnes de laine, elle a été teinte en Belgique et tissée à la Manufacture royale du Parc d’Aubusson", nous apprend-on.

    www.marianne.net

  • Avec l'éclairage LED: danger

    Depuis le 1er septembre 2018, les ampoules halogènes sont interdites à la vente dans l’Union européenne et les consommateurs sont invités à se tourner vers les LED. Voici les différents moyens de s'éclairer :

    • les éclairages avec un filament qui chauffe: ce sont les lampes à incandescence (interdites depuis 2013), dont font partie les halogènes,
    • les lampes fluorescentes, qui s’allument grâce à une décharge électrique dans un gaz : ce sont les ampoules fluocompactes et les tubes néons par exemple.
    • les LED qui utilisent le passage d’électrons dans un semiconducteur. Ces ampoules à bas voltage permettent de faire des économies d’énergie.

    Les LED sont souvent scintillantes: l’émission de lumière par la LED ne se fait pas en continu. Les Angliches utilisent le terme de "flicker" pour parler de cette "lumière papillonnante". Ce scintillement n’est pas forcément perçu par l’utilisateur. Or, le "flicker" peut être nocif à la santé : il favorise les migraines et la fatigue oculaire.

    En effet, une recherche à prouvé que le ballast magnétique -qui contrôle l’éclairage fluorescent- produit un flicker avec une fréquence de 100 par seconde. Des ballasts électroniques plus efficaces et meilleurs pour la santé sont ensuite arrivés sur le marché. Pour les LED, certains circuits électriques sont mieux conçus que d’autres, et les lampes plus ou moins scintillantes. Mais les consommateurs, quand ils achètent leurs ampoules, n’ont aucun moyen de savoir si elles seront très scintillantes. Or, d’après le chercheur, le flicker des LED est parfois plus important que celui des pires éclairages fluorescents.

    Le flicker n’est pas le seul problème avec les LED.  En janvier 2017, l’Inserm a dévoilé une étude sur les effets de la lumière bleue sur la rétine, suggérant qu’elle favorise la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Pour ce travail, les chercheurs ont travaillé sur des rats dont la pupille était dilatée. Ils ont d’abord montré que toutes les ampoules sont nocives à la rétine à une intensité élevée : en 24 h d’exposition à 6000 lux, les photorécepteurs sont sujets à l’apoptose (mort cellulaire). Mais en utilisant des intensités correspondant à un usage habituel (500 lux), il est apparu que seul l’éclairage LED était nocif à la rétine, même si les dégâts étaient moins importants qu’avec une intensité élevée. Il reste à savoir si ces résultats sont transposables à l’Homme.

    Cette toxicité des LED serait due à la lumière bleue qu'elles émettent. Pour faire une lumière blanche, les LED combinent en effet une lumière bleue et une lumière jaune. Or la lumière bleue est plus énergétique et plus dangereuse que la jaune, à intensité équivalente. En août 2018, une autre étude, venant de l’université de Toledo, a confirmé que la lumière bleue faisait courir un risque pour la vision. Pour Ajith Karunarathne, chercheur à l’université de Toledo, " Ce n’est un secret pour personne que la lumière bleue nuit à notre vision en endommageant la rétine de l’œil ". Son laboratoire a trouvé que l’exposition à la lumière bleue favorise des réactions qui génèrent des molécules toxiques pour les cellules photoréceptrices. Or ces cellules de la rétine ne sont pas capables de se régénérer; si elles meurent, elles sont définitivement perdues. Les lumières verte, jaune ou rouge ne sont pas nocives comme la lumière bleue.

    Les chercheurs ont aussi trouvé que l’alpha-tocophérol, une forme de vitamine E,  permet d'arrêter la mort des cellules grâce à ses propriétés antioxydantes. On trouve de l'alpha-tocophérol dans des huiles (tournesol, pépins de raisins, colza, olive...), les noisettes, l'avocat, l'œuf...

    Quoi qu'il en soit, pour réduire votre exposition à la lumière bleue, vous pouvez équiper votre écran d'ordinateur d'un filtre spécial. Ou utiliser sur votre ordinateur, votre tablette et votre smartphone des applications comme f.lux ou Twilight qui filtrent la lumière bleue. Evitez de regarder votre smartphone ou votre tablette dans le noir. En été, portez des lunettes de soleil avec un filtre contre les UV et la lumière bleue, car le soleil en émet aussi.

    Pensez à protéger votre rétine avec une alimentation riche en vitamine E et en lutéine et zéaxanthine, des antioxydants connus pour réduire le risque de DMLA, présents comme la vitamine E dans le jaune d'œuf mais aussi dans les légumes verts à feuilles comme l'épinard.

    Voir aussi mon site: www.on2nocives.com