Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hier - Page 5

  • Les CPF en action

      "Samedi en début de soirée, les policiers ont poursuivi un jeune homme qui conduisait sa moto sans casque dans Chanteloup-les-Vignes jusqu’au quartier de la Noé, mais au moment de l’interpellation, ils ont été pris à partie par une cinquantaine de personnes qui leur ont lancé des projectiles, des pierres et des pavés, selon le parquet de Versailles. Les forces de l’ordre ont répliqué avec leurs lanceurs de balles de défense (LBD). " " La mère assure que la fillette a reçu une balle de LBD sur la tête mais pour l’instant l’enquête ne le confirme pas. Ce qui est certain en revanche, c’est que la blessure de la fillette a bien été faite en même temps que les incidents.

    https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/yvelines-deux-enquetes-ouvertes-apres-des-incidents-entre-habitants-et-policiers-une-fillette-blessee-l-igpn-saisie_3901193.html?fbclid=IwAR014Bolicm56AAEeuA1UShZu2i-pwIaPBcKA7G_r2voHnDoWS5Zk306WKo

     

    Bordeaux: "Les faits se sont déroulés hier soir, quand des riverains ont appelé la police parce que des personnes d’origine immigrée pratiquaient des " rodéos urbains " et jouaient un match de football en plein confinement.

    Selon France Bleu Gironde, "une cinquantaine de jeunes lancent des pierres et des pavés en direction des forces de l’ordre. D’autres jeunes leur envoient également toutes sortes de projectiles depuis les balcons des immeubles et les passerelles aériennes. Un frigo s’écrase même au pied des policiers"!

    http://www.infos-bordeaux.fr

     

    Dans un pays normal, quand on attaque des policiers au couteau et à la machette, on meurt. Pas en France, où l’on peut même, si l’on s’y prend bien, être relâché assez tôt pour récidiver. Avec les compliments de la ministre.

    https://www.sudouest.fr/

    https://www.sudouest.fr

     

    C'était vu en novembre

     

     

  • L'âme de la France

    "Cette âme, la France est en train de la perdre, non seulement à cause de la mondialisation, mais aussi, et surtout, à cause de la société à la fois pluri-ethnique et pluriculturelle que l’on s’acharne, avec de fausses idées et de vrais mensonges, à lui imposer.

    Si cet essai a permis à quelques-uns de mesurer devant quels périls nous nous trouvons placés, il aura déjà atteint son but.

    Ces pages peuvent apparaître cruelles. Mais elles correspondent à un sentiment très profond. Le moment est venu de traiter énergiquement le problème de l’immigration africaine et notamment musulmane. Si tel n’est pas le cas, la France aura deux visages : celui du "cher et vieux pays" dont parle le général de Gaulle et celui du campement avancé du tiers monde africain.

    Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plus illégal, grignotera d’abord, puis rongera, avant de faire disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes.

    Nous allons vers des Saint-Barthélémy si l’immigration africaine n’est pas strictement contrôlée, limitée, réduite et expurgée de ses éléments négatifs et dangereux, si un effort d’intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire répression… "

    (Observatoire de l’islamisation)  1990: 

    Michel Poniatowski voulait "Que survive la France"

  • Je suis partiellement inculte…

    ... puisque je n'ai, pour tout bagage scolaire, que le certif', délivré en 1964…

    Mais, il me semble bien que l'on m'a toujours enseigné que le mot “déféré“ veut dire “ôter les fers (aux pieds)“ et que, par contre,

    Le mot “enféré“ voulait dire mettre les fers (aux galères) ou écrouer ou mettre en prison…

    Tour de passe-passe des journalistes de la médiacratie qui eux, oui, sont vraiment incultes et moutons de Panurge, répétant -si je peux m'exprimer ainsi- idiopathiquement (qui signifie en médecine: on ne sait d'où cela vient) et donc, de façon stupide, les mêmes antiennes que leurs coreligionnaires insanes. Les baveux sont totalement idiots.

    Vous devriez lire, chers gens de la gauchiasse progressiviste et moutons de la start-up nation, vous devriez lire le news Valeurs Actuelles où on parle -et écrit- le bon Français de France…

    Je sais, je sais, c'est un sale torchon nauséabond, nazifiant et d'extrême droite (selon vous) mais qui voit chaque semaine, augmenter ses abonnés tandis que vous périclitez malgré les subventions de l'Etat français. Plus bas vous descendez au niveau de vos racontars blèmes et incohérents à vos derniers lecteurs, plus vous vous vautrez dans la bassesse de classe, le fameux “camp des bien-pensants“ et plus vous perdez d'abonnés!

    L’état, c'est moi…

    et je trouve qu'à force de vous mordre la queue, comme l'Ouroboros, vous oubliez un peu trop que les subventions que vous touchez sont l'argent des impôts du petit peuple d'en-bas; vous savez, celui qui roule en diésel avec la clope au bec et dont les femmes d'usines, sont totalement illettrées -comme a dit l'Arrogant qui nous sert de président.

    Hélas, celui-ci, révérence gardée, est à l'Elysée parce que des imbéciles de Français ont voté pour lui, ceux de sa caste qui s'auto-complimentent en regardant leur joli nombril genré et venant de la brigade des  alphabets (lgbt et le reste d'abrutis)...

    J'espère que le locataire de l'Elysée va prendre la pelée du siècle aux prochaines municipales!

  • 22 à Asnières

    Des soucis avec votre opérateur téléphonique historique?

     

    http://saga-mandarine.hautetfort.com

     

    Racontez vos déboires!

  • Ce pays est foutu

    Déclaration d'Emmanuel Macron sur la colonisation : pour Bruno Retailleau, “à cultiver la haine de soi, on ne récolte que la haine des autres”

    Bruno Retailleau souligne le caractère complexe de la colonisation qui exclut toute lecture unilatérale.

    Président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau fustige la vision pénitentielle de l'histoire de France mise en avant par le chef de l'État.

    Valeurs actuelles. En 2017, Emmanuel Macron, alors candidat à la présidentielle déclarait sur une chaîne algérienne que la colonisation constituait un "crime contre l'humanité". En 2019, Emmanuel Macron président persiste et signe : le colonialisme a été "une faute de la République" a-t-il déclaré à Abidjan aux côtés du président ivoirien Alassane Ouattara. Celui qui faisait du juste milieu une vertu, ne s'embarrasse pas de nuances sur cette épineuse question de la colonisation. Cette lecture unilatérale des faits n'exacerbe-t-elle pas le complexe de repentance qui affecte la France depuis de nombreuses années?

    Bruno Retailleau. Cette récidive d’Emmanuel Macron traduit une vision pénitentielle de l’histoire de France qui, en réalité, est consubstantielle au progressisme. Pour ce dernier, le présent est moralement supérieur au passé, et la tâche des hommes de bien consiste à extirper le mal d’une histoire nationale qui, pour les progressistes, ne serait qu’une succession de crimes.

    Ce mélange d’arrogance et d’ignorance n’est pas seulement faux sur le plan historique – la colonisation est un phénomène éminemment plus complexe que semble vouloir le croire Emmanuel Macron – mais il est également dangereux sur le plan civique. Car comment faire aimer la France aux nouveaux venus si l’on ne cesse d’exhiber des raisons de la détester, comme autant de tâches indélébiles sur le drapeau tricolore? L’autoflagellation ne peut tenir lieu de politique d’intégration.

    Le poète Léopold Sédar Senghor énonçait poétiquement que: “la colonisation a charrié de l'or et de la boue. Pourquoi retenir la boue et pas les pépites“? Nous pourrions retourner cette question à Emmanuel Macron. À votre avis, pourquoi le chef de l'État ne s'appesantit que sur les affres de la colonisation, à l'exclusion des bénéfices qu'elle a pu avoir?

    Les raisons sont idéologiques et peut être aussi électorales. Car pour la gauche "terra-novienne", dont Emmanuel Macron est issu, la repentance est une manière de s’adresser à ces "minorités" issues de l’immigration dont elle a voulu faire son électorat de substitution, après avoir théorisé l’abandon des classes populaires.

    Ce calcul est doublement dangereux. D’abord parce qu’il donne du grain à moudre à tous ceux qui ne veulent pas que les immigrés ou les Français issus de l’immigration s’assimilent à la France, à commencer par les tenants de l’islam politique. Ensuite parce qu’il renforce l’insécurité culturelle de tous ces Français attachés à la France à qui l’on présente leur histoire comme indigne d’être aimée.

    L’on voudrait favoriser les replis qu’on ne s’y prendrait pas mieux! Notre destin collectif ne peut s’accomplir  que dans une vision réconciliée de notre histoire. En noircissant le passé de la France, Emmanuel Macron obscurcit l’avenir des Français.

    Censées "apaiser" le ressentiment anti-français en Afrique, de telles déclarations ne risquent-elles pas a contrario de le renforcer parmi les populations locales?

     Oui. Car à cultiver la haine de soi, on ne récolte que la haine des autres. D’autant que nous savons que ce type de discours irresponsable trouve un écho en Afrique, notamment au Mali où certains cherchent à faire passer le combat de la France contre le djihadisme comme la traduction d’un nouveau "colonialisme" français.

    En France, la question coloniale demeure à ce jour un sujet extrêmement tabou. Si bien qu'à l'école, nombre d'enseignants doivent déployer des trésors de précautions pour ne pas heurter la "sensibilité" de certains élèves. Les propos d'Emmanuel Macron ne placent-ils pas la France en position de débitrice éternelle de revendications mémorielles?

    Le processus de criminalisation de notre histoire risque de nous entrainer dans un procès sans fin dans lequel la liste des cités à comparaître ne cessera fatalement de s’étoffer. Faudra-t-il renommer les écoles Jules Ferry compte tenu des propos que ce dernier a tenu en faveur de la colonisation?

    Après tout, certains avaient même exigé en 2017 que les collèges ou les lycées portant le nom de Colbert soient débaptisés au motif que ce dernier aurait joué un rôle dans l’élaboration du "code noir" … Les Français voient bien à quelles absurdités la repentance peut amener. Regardons les choses en face : la France vit sous la menace de la séparation. Le grand défi de ces prochaines années sera celui de l’unité française. Emmanuel Macron vient de démontrer une nouvelle fois qu’il n’est pas celui qui le relèvera.

     

    https://www.valeursactuelles.com

     

    Meilleur commentaire qui dit ce que je pense

    macron est un psychopathe donc plus vicieux qu’intelligent, peu cultivé mais voulant avoir l’air, il fallait le voir usurper les uniformes de pilotes et de sous-marinier lui qui n’en a jamais porté et qui aurait dû faire son service militaire mais qui a été réformé P4RD2 c’est à dire inapte mais cela est un secret d’état et les journalistes s’en désintéressent, pauvre France d’avoir élu un FOU

     

    “Quand un peuple ne peut plus rester ce qu’il fut, le premier symptôme de sa maladie, c’est la haine du passé.." Chateaubriand (Lucerne, 1832).

     

    On peut ajouter à cette excellente analyse la définition qu'Alain de Benoist donne de la repentance.

     "La repentance peut se résumer ainsi: des gens s’excusent de méfaits qu’ils n’ont pas commis pour complaire à d’autres qui ne les ont pas subis".

     

  • Noël, Noël, la fête magnifique!

    Quelle est la signification du mot Noël?

    Il existe plusieurs hypothèses sur l’origine du mot Noël, mais notre guide conférencière, Marie-Thérèse Garcin, a une préférence pour l’une d’entre elles. Le mot Noël, apparu au 12 e siècle, vient du latin "natalis" qui signifie relatif à la naissance. Noël est donc la fête qui commémore la naissance de Jésus né, selon le Nouveau Testament, à Bethléem.

    Depuis, Noël a dépassé sa signification religieuse. C’est devenu une fête civile, sociétale, correspondant à un moment de partage. Elle est fêtée par de nombreuses familles, même celles qui n’ont aucune tradition chrétienne.

    Pourquoi a-t-on choisi de fêter la naissance de Jésus le 25 décembre?

    Depuis la nuit des temps, les hommes ont célébré les solstices (hiver et été), c’était pour eux l’occasion de réjouissances. Pour le solstice d’hiver, on offrait du miel, des gâteaux, de l’or. Les maisons étaient décorées de gui, de houx.

    Ces fêtes païennes, antérieures à la tradition chrétienne, permettaient de faire face à la nuit la plus courte de l’année, annonciatrice des jours qui allaient rallonger, avant que la végétation reparte pour un nouveau cycle.

    C’est au IVe siècle que l’Eglise chrétienne a décidé de fêter la naissance de Jésus le 25 décembre, date du solstice d’hiver dans le calendrier julien. Son objectif était de détrôner la fête païenne. Aujourd’hui, après l’introduction du calendrier grégorien, au XVIe siècle, la date a été décalée au 21 décembre.

    Quelle signification a la bûche à Noël?

    Une autre tradition liée au solstice d’hiver est celle de la bûche de Noël. Là aussi, cela remonte à la nuit des temps. Pour faire face à la nuit la plus longue de l’année, rien de tel qu’une bûche pour entretenir le feu et mettre de la lumière dans la maison.

    Dans la tradition chrétienne, on faisait brûler dans l’âtre une très grosse bûche lors de la veillée de Noël. Elle provenait d’un arbre fruitier, censé garantir une bonne récolte pour l’année suivante.

    Dans certaines régions, comme en Bourgogne, la bûche était arrosée de vin afin d’assurer une bonne vendange à venir. Dans d’autres, on utilisait du sel pour se protéger des sorcières. Cette bûche devait se consumer très lentement et la tradition voulait que l’on conserve les tisons pour préserver les maisons de la foudre.

    Aujourd’hui, cette bûche a pris la forme d’un dessert indissociable des fêtes de Noël.

    Pourquoi le sapin est-il associé à la tradition de Noël?

    Le sapin de Noël puise son origine dans la tradition celte. En effet, pour les Celtes le 24 décembre était le jour de la renaissance du soleil. Pour eux, chaque mois (lunaire) était associé à un arbre et décembre l’était à l’épicéa, un arbre qui reste vert même en hiver.

    Cette tradition païenne qui s’était perdue a resurgi dans l’est de la France, notamment en Alsace, au 16e siècle et a été assimilée à la fête chrétienne. Mais c’est surtout la reine Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, qui a lancé le rite du sapin à Noël en en installant un à Versailles en 1738.

    Le Père Noël a-t-il toujours été associé à la fête de Noël?

    Le Père Noël doit beaucoup à saint Nicolas célébré dans l’est de la France et dans les pays du nord de l’Europe depuis le 12e siècle.

    Depuis, dans la nuit du 5 au 6 décembre, saint Nicolas, vêtu de son habit d’évêque, voyage à dos d’âne pour passer dans les maisons distribuer des friandises et des cadeaux aux enfants sages.

    C’est un pasteur américain, un certain Moore, qui a donné naissance au Père Noël, dans un conte qu’il a écrit pour ses enfants en 1821. Il le décrit comme un homme dodu, sympathique et jovial habillé de vert qui se déplace dans un traîneau tiré par huit rennes. C’est le caricaturiste Thomas Nast, un autre Américain, qui revêt le Père Noël d’un habit rouge garni de fourrure blanche et le domicilie au pôle Nord.

    En Bourgogne, l’ancêtre du Père Noël était, il n’y a pas si longtemps, encore, le Père Janvier. Il était représenté sous la forme d’un vieillard, habillé d’une robe de bure marron, qui venait distribuer les cadeaux qu’il portait dans sa hotte dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Lui aussi passait par la cheminée. Cette tradition a perduré jusque dans les années 1930.

    Gastronomie et fêtes de Noël ont-elles toujours été liées?

    Manger des mets raffinés tel que le foie gras, les crustacés, les huîtres… est une tradition récente. Par contre, manger de la volaille, de la dinde ou une oie remonte à plus longtemps. En effet, les volailles (particulièrement les oies) étaient des symboles solaires garantissant protection à ceux qui en mangeaient. Les volailles de Bresse se retrouvent sur de nombreuses tables à Noël.

    Pourquoi utilise t-on le vert, le rouge, le blanc et le doré pour les décorations de Noël?

    Aujourd’hui, les décorations de Noël, comme le reste, ont tendance à suivre les courants de la mode. Malgré cela, le vert, le rouge, le blanc et le doré restent les couleurs traditionnelles qui ont une valeur symbolique :

    – le rouge car c’est la fête, la chaleur.

    – le vert car il rappelle le sapin et le houx: la légende veut que lorsque la Sainte Famille fut contrainte de quitter l’Egypte, elle se dissimula derrière des branches de houx. En guise de reconnaissance, Marie l’aurait béni en annonçant que le houx serait éternellement symbole d’immortalité.

    – le blanc symbolise la neige, la pureté, la naissance de Jésus.

    – le doré représente la couleur de l’étoile, symbole de lumière et d’espérance. […]

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/dijon/sapin-buche-pere-noel-quelles-sont-origines-toutes-ces-traditions-noel-1760363.html