Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2016

En prison, c'est bien connu, il n'y a que des gens innocents!

"Je ne veux pas devenir le bouquet missaire": quand Jawad écrit au juge

Jawad Bendaoud, le logeur de Saint-Denis, ne veut pas devenir "le bouquet missaire" -comprenez "le bouc émissaire- des attaques terroristes du 13 novembre. C'est ce qu'il a expliqué, à la mi-décembre, dans une lettre adressée à l'un des juges en charge du dossier et que nos confrères de l'Obs se sont procurés ce vendredi.

Actuellement à la maison d'arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis), à l'isolement, l'homme s'est fendu de 18 pages manuscrites pour notamment revenir sur les raisons de sa soudaine célébrité, le matin de son arrestation, lorsqu'il a eu le temps de donner une interview avant qu'on lui passe les menottes devant la caméra de BFM TV: "Je n’ai pas demandé à être filmé par ce foutu cameraman, il m’a entendu dire aux policiers que j’étais le loueur de l’appartement, il a allumé sa caméra si j’avais su ce qu’aurait causé cet interview je n’aurais jamais parlé".

"Je fais l'objet de parodies"

"Mon nom de famille a été sali, je fais l’objet de parodies, de blagues" ajoute celui qui a été raillé mille fois sur les réseaux sociaux, dont les propos -"On m'a demandé de rendre service, j'ai rendu service"- ont été l'objet de nombreux détournements, créant un véritable buzz. Des comptes Twitter parodiques ont même été créés à son nom (Jawad le logeur, Logeur du Daesh, la Jawaderie...). Facebook héberge de son côté un événement à venir: une pyjama party chez Jawad, en janvier 2017.

"Le monsieur Abaaoud, je ne l'ai vu que cinq minutes"

Le marchand de sommeil "à ses heures perdues" précise en outre "qu'à aucun moment je n’ai senti une ambiance terroriste ou dangereuse dans la location de l’appartement". Et de préciser : "Le monsieur Abaaoud, le chef de Daech ou je ne sais pas quoi, je ne l'ai vu que 5 minutes, le temps qu'il soit rentré dans l'appartement et que je lui fasse visiter".

"Je mangeais des lentilles au bœuf avec mon père"

Comment aurait-il pu le savoir? Il n'avait pas regardé la télé de la semaine... excepté le 13 novembre au soir: "Je mangeais des lentilles au bœuf dans le salon avec mon père, à aucun moment le mot Belgique n’a été évoqué. Il y avait une pancarte de Paris, une carte avec des dessins d’explosion. (...) Je ne savais pas que des Belges avaient participé à des attentats. Si j’avais su oui, j’aurais pu tilter."

http://www.leprogres.fr/france-monde/2016/01/22/je-ne-veux-pas-devenir-le-bouquet-missaire-quand-jawad-ecrit-au-juge

P.S.: s'il avait mangé des lentilles au confit de canard, on l'aurait peut-être cru!

Les meilleures recettes au canard sont ici:

Confit et cassoulet toulousain

Les commentaires sont fermés.