Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2016

Question au secrétaire d’État chargé des transports, Alain Vidalies

Monsieur le Ministre, lundi, la SNCF a annoncé des pertes abyssales : 12 milliards d’euros pour 2015. Or, dans le même temps, on trouve des cheminots encartés CGT pour manifester contre le projet de loi El-Khomri, quand des préavis de grève ne sont pas déposés afin de perturber la vie des voyageurs. Cela fait des années que des associations comme Contribuables Associés dénoncent la gabegie de la SNCF, gabegie financière qui, rappelons-le, ne s’accompagne même pas de l’excellence du service.

L’accident mortel du test du TGV en novembre dernier ou les conclusions du rapport sur l’accident de Brétigny-sur-Orge sont là pour témoigner du caractère parfaitement perfectible du service ferroviaire français. Monsieur le Ministre, nous sommes face à une équation simple : nous payons trop cher pour un service médiocre et monopolistique.

Pourriez-vous, Monsieur le Ministre, faire un point, en tant qu’actionnaire unique de la SNCF, sur la stratégie de la SNCF et les nécessaires restructurations que le management compte mettre en œuvre ? Quelles décisions l’État va t-il prendre pour améliorer la qualité de service tout en travaillant sur la structure de coûts ?

Contrepoints.org

Les commentaires sont fermés.