Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2015

La chirurgie du futur

 Spectaculaire greffe de cou en Pologne

Un homme de 37 ans a reçu simultanément un larynx, un pharynx, un trachée, un œsophage et une thyroïde.

"Je voudrais vous remercier pour tout ce que vous avez fait". Ces mots ne sont pas rares dans la bouche d'un patient fraîchement opéré s'adressant à ses médecins. Là où la scène sort de l'ordinaire, c'est qu'ils ont été prononcés par le malade avec ... la gorge d'un autre. L'homme, un Polonais, a en effet subi une spectaculaire greffe de cou le 11 avril pour réparer les dégâts d'un cancer de la gorge qu'il avait déclaré en 2009.

 "Deux opérations similaires ont eu lieu jusqu'à présent dans le monde, mais celle-ci était la plus complexe", explique Adam Maciejewski, médecin-chef de l'équipe responsable de la greffe au centre d'oncologie de l'institut Marie Curie de Gliwice, au sud de la Pologne. Pendant 17 heures, l'équipe de chirurgie a greffé plusieurs organes du cou: le larynx, la trachée, le pharynx, l'œsophage, la thyroïde, les muscles, les nerfs, les vaisseaux sanguins et la peau. "Après l'opération, les plus grands risques sont le rejet et l'infection, mais le traitement post-opératoire a pu être allégé car la tyroïde fonctionne déjà", explique le Dr Adam Maciejewski.

Une longue attente

En 2009, le patient a développé un cancer dont le traitement a conduit à l'ablation de son larynx, l'organe qui contient les cordes vocales et joue un rôle de distribution pour faire passer soit les aliments dans l'œsophage vers l'estomac, soit l'air vers la trachée pour aller vers les poumons. Son absence a condamné le malade à vivre en permanence avec une trachéostomie (ouverture de la trachée pour permettre la respiration). Par la suite, une nécrose de la gorge et de l'œsophage ont conduit à plusieurs tentatives infructueuses de reconstruction. C'est seulement en 2015 qu'il est qualifié pour une transplantation de tous les organes de son cou. "Mon fils a toujours été une personne sociable mais sa maladie a rendu sa vie relationnelle très difficile", confie le père du patient.

D'après les soignants, les conditions de vie difficiles de ce malade de 37 ans et la faible chance de réapparition du cancer ont étés suffisantes pour justifier une transplantation. Avant l'opération, il s'était confié dans une vidéo au média Polonais TVN 24: "Quand nous (le patient et son père NDLR) sommes allés à Gliwice, nous comptions sur une reconstruction de l'œsophage et nous sommes revenus avec la promesse d'une transplantation du larynx. Un miracle."

 "Mon fils est fort psychologiquement, il pense déjà à son retour dans la vie active", poursuit le père du patient. D'après l'équipe soignante, le malade mange uniquement de la nourriture mixée et parle encore avec difficultés, malgré de grands progrès. Les médecins ne précisent toujours pas sa date de sortie de l'hôpital. "La voix du patient ira mieux avec le temps, souligne Adam Maciejewski. Nous en sommes au premier stade de réhabilitation et il doit encore passer par une rééducation qui l'aidera à mieux utiliser sa gorge. Nous sommes confiants dans le fait qu'il pourra un jour manger, parler et respirer comme tout le monde".

 

Les commentaires sont fermés.