Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2016

LA VIE APRÈS LA MORT

Lundi matin 13 juin, j'ai consulté mon ophtalmo car avec les traitements durs que je prends, je dois consulter deux fois par an. Ce lundi, comme une fois par an, j'ai du réaliser deux exercices de vérification. Par hasard, et regardez comme ce petit malin fait bien les choses, je suis assise dans une salle d'attente (vide) sur ces sièges qui sont accolés (par quatre en l'occurrence) que l'on trouve dans tous les hôpitaux et centres médicaux en France. Sur le siège à côté un magazine.

Il s'agit de “Psychologies Magazine“, genre de lecture que, si l'on n'est pas dans la profession d'analyste, il vaut mieux ne pas s'abonner. Pourquoi? Les textes qui y figurent sont très ardus à intégrer et malgré la tentative d'explication le plus simpliste possible afin d'être accessible au plus grand nombre, je pense que le simple quidam ne doit pas le lire. Sauf, peut-être, si vous voyez par hasard le titre de la une et qu'il vous semble qu'un des articles peut vous aider dans un problème du quotidien. Et encore. Je dirais, pour ne pas m'attirer, à juste titre, les foudres de ce magazine qu'il vaut mieux s'abonner après 35 ans, quand la personnalité est stabilisée.

Dans ce numéro du mois de mars 2016 est traité comme sujet: le paranormal. Dès que je me trouve devant l'orthoptiste, je lui demande si je peux emporter cet exemplaire. Elle accepte volontiers. Je n'ai pas l'habitude d'emporter des magazines des salles d'attentes… mais, je consulte cette personne depuis 25 ans, alors, je me permets de lui demander cela.

Je lui explique que cela fais 33 ans que je sévis dans la profession de “voyante“ et que pour une fois que je lis dans un magazine sérieux que l'on parle du “paranormal“, j'aimerais bien lire les articles qui lui sont concédés. Je suis encore sous le coup de mon émotion “coléreuse“ d'avoir découvert que Carbonnier fait des conférences avec une “medium“ (j'en ris encore) pour certifier que la vie après la mort existe.

De même, tout le long du chemin depuis Fenouillet à la Clinique St Jean, j'en ai discuté avec “mon chauffeur“: lui croit en la vie après la mort, “un peu m'a-t-il dit, j'ai besoin de cette béquille psychologique, mais elle n'est pas très solide“, tandis que je lui ai dit: “ayant perdu ma petite sœur à côté de moi lorsque nous jouions ensemble sur le trottoir et mon papa quand j'avais douze ans –sans compter une tante très, très chère à mon cœur, partie en 2008- et avec mes 43 années d'études sur les pouvoirs du cerveau, je me dis que si quelqu'un devait avoir des informations sur l'après-vie, je serais sans doute plus à même que beaucoup d'autres pour ce faire. Comme je l'ai souvent indiqué, je ne crois pas en grand-chose.

L'orthoptiste m'écoute et quand je parle de Charbonnier, elle me dit: allez-le voir!

“Heu, cela m'étonnerait qu'il me donne la possibilité de lui parler. Il de doit écouter que les gens qui parlent de ses mêmes croyances; c'est toujours ainsi, il suffit qu'un idiot utile tombe précisément au moment où une personne se pose des questions et hésite entre deux solutions pour que l'idée devienne acceptable à cette dernière. Pourtant, Charbonnier était bien parti en disant que notre cerveau ne contient pas tous nos souvenirs et qu'ils devaient se trouver, ailleurs mais qu'il était instantanément possible de les retrouver et les raconter“.

J'appelle cela “l'agrégation“: Tout être a la faculté de vibrer, cette vibration pouvant être reçue et enregistrée dans l'inconscient collectif (Cf. Jung). La vibration vous relie à l'inconscient collectif ou à ces “annales akashiques“ où sont vivantes toutes les pensées, toutes les émotions, tous les souvenirs de tous les humains qui nous ont précédés. Cette vibration contient aussi individuellement votre vie, vos bonheurs, vos souffrances d'une manière détaillée et précise. Cet agrégat de nos sentiments sont dans un “sac“? ou un “tiroir“, bref, donnez-lui le nom que vous voulez.

L'orthoptiste m'a dit qu'elle a lu un de ses ouvrages. J'ai dis: pas moi. Inutile d'engraisser les auteurs de bouquins quand on sait d'avance ce qui est écrit. Puis, surprise, elle me dit: “il est ici“. “Vous êtes sûre? je croyais qu'il était à la Clinique de L'Union!

“Non, non…. il est ici

“Ben, si vous le croisez, dites-lui qu'il se fourvoie en écoutant les médiums qui sont, soi-disant, l'oreille attentive des morts!". Mais, elle me répond que non, elle ne le fera pas. Ce n'est pas son problème semble-t-elle faire accroire. Je pense surtout que Carbonnier est un “ponte“ et qu'elle n'a pas fait les mêmes études; le voisinage de travail ne doit pas lui sembler une ouverture à parler à ce monsieur…. les relations entre gens de médecine sont un peu incompréhensibles aux profanes.

J'en reviens à Psychologies Magazine. Au moment où j'écris, j'ai à peine survolé les articles. J'y lis pourtant qu'il y a un interview de Stéphane Allix, dont j'avais pu apprécier les reportages vus sur M6 et une autre “petite chaîne“. Ces reportages m'ont parus très sérieux, bien documentés. Il a, bien sûr, écrit un livre comme indiqué dans le magazine. Je vous écris le laïus: L'indispensable – Le test de Stéphane Allix

En juin 2013, le père de l'auteur décède. Avant sa disparition, le journaliste avait évoqué avec lui la possibilité qu'il puisse se manifester après sa mort.

Stéphane Allix glisse dans le cercueil quatre objets et un mot qu'il est le seul à connaitre.

Puis, il consulte 6 médiums. Quatre sont capables de découvrir ce qu'il avait caché.

Pour lui, pas de doute: son père est intervenus au cours des séances.

Fascinant (écrit le critique du livre).

Et puis, on indique sa page Facebook dans laquelle Stéphane Allix partage ses recherches et raconte les expériences qui l'on transformé.

Dans ses reportages, Stéphane Allix est allé interviewer des médiums américains. Je ne doute pas que la plupart des 6 médiums contactés par lui sont des U.S.A. Je ne crois pas que l'on est beaucoup de ces aussi puissants médiums en France. Comme je sais quels sont les puissants pouvoirs de notre télépsychie, je n'ai pas besoin de lire ces soi-disant preuves qui permettent de certifier que la vie après la mort existe.

Monsieur Stéphane Allix, pardonnez-moi d'infirmer vos propos: je dois vous dire que ces preuves sont surtout la certitude que les 4 médiums qui on trouvé la nature des objets dans le cercueil sont d'exceptionnels très bons voyants.

Rien à voir avec votre papa. Toutes mes condoléances pour cette perte immense… mais vous ne pouvez pas contacter l'esprit de votre père, ce n'est pas lui qui vous transmet des messages.

Mme Josyane JOYCE

 

 

Les commentaires sont fermés.