Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2016

Ne vous défendez pas vous-même, où il vous en cuira!

Le Calaisien qui a pointé un fusil sur des migrants sera finalement poursuivi

Rebondissement dans une affaire qui fait beaucoup de bruit: le Calaisien qui a pointé un fusil vers des migrants lors d’une altercation, samedi, fait l’objet de poursuites judiciaires. (…) Les conclusions avaient alors abouti sur une arme factice, aucune charge n’était donc retenue contre le jeune homme. Seulement, l’arme présentée en garde à vue n’était pas la bonne. Une enquête est donc de nouveau ouverte, le parquet ayant précisé ce mercredi retenir "la menace d’une arme". Les deux hommes ont été de nouveau entendus ce mardi. L’arme utilisée serait un fusil de chasse qui n’a pas été déclaré en préfecture, que le jeune homme aurait acquis auprès d’un particulier. Il a expliqué aux enquêteurs s’en servir pour chasser aux Hemmes de Marck.

Une vidéo donne un aperçu de l’exaspération de certains riverains de Calais. Un internaute a fait parvenir à plusieurs journalistes, dont la rédaction de 20Minutes, une vidéo d’un face-à-face très tendu entre des habitants de Calais et la tête de la manifestation de soutien aux migrants, samedi 23 janvier. L’un des habitants a même, un temps, brandi une carabine avant de se laisser raisonner.

Le cortège, qui comptait environ 2.000 personnes selon l’AFP, s’est élancé vers 14h00 du camp de réfugiés (la "jungle") pour rejoindre le centre-ville, soutenu par le Mrap, EELV, la CGT, SUD, la Ligue des Droits de l’Homme…. Des débordements ont été constatés avec notamment un graffiti "Nik la France" apposé sur la statue de Charles et Yvonne de Gaulle.

C’est à l’entrée d’une rue que deux riverains attendaient les manifestants avec, visiblement, la ferme intention de leur interdire le passage. Quelques manifestants s’écartent mais d’autres le prennent visiblement comme un défi. Retranché devant l’entrée de sa maison, l’un des riverains ressort alors avec une carabine. [...]

 

 

 

Les commentaires sont fermés.