Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2017

L’arrogance au quotidien.

On connaissait Emmanuel Macron traitant les ouvriers de Gad d’illettrés. On l’a vu insulter à deux reprises les pieds-noirs et les harkis. On l’a découvert fêtant sa victoire avec la France d’en haut avant même d’être élu.

Et voilà qu’aujourd’hui, alors qu’il se rendait à Amiens pour rencontrer l’intersyndicale de l’usine Whirlpool – menacée de déménagement en Pologne –, son mentor intellectuel, Jacques Attali, expliquait sur LCI que " Whirlpool, c’est une anecdote. Le cas de 300 personnes n’est pas du ressort du président ".

Cette phrase risque fort de faire grincer des dents auprès des ouvriers et des mélenchonistes, dont Emmanuel Macron tente de récupérer les voix.

Mais surtout, il faut s’interroger sur ce que nous réserve cette “arrogance de classe” au quotidien, dans un pays où une majorité de Français a voté contre le système.

La nation, a-t-on coutume de dire, c’est ce qu’il reste au peuple quand il a tout perdu. Il serait bien que le futur chef de l’État prenne davantage conscience de la fragilité de la nation France.

Valeurs Actuelles

 

Les commentaires sont fermés.