Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2016

Criminalité coordonnée

Article publié le 12.01.2016

Tel est le message qui a débuté le cauchemar de la nuit de Cologne. L'hypothèse: coordonner l'attaque.

"Molestez et agressez la femme blanche, utilisez-la comme vous le voulez" Tel est le message terrible qui a débuté le cauchemar de la nuit de Cologne. Un ordre adressé aux musulmans d'Europe, que la nouvelle année aurait à se venger contre la "femme blanche". Le message affreux continuait - Réalisez le Taharrush gamea (Christian Hofer: terme de la culture arabe qui signifie des attaques de gangs d'homme contre des femmes) partout en Europe. Prenez d'assaut leurs femmes, faites-leur voir qui nous sommes.

"Taharrush GAMEA" signifie harceler et attaquer femmes dans la rue, dans le but de montrer la prédominance des hommes.

Apparemment, selon les enquêtes menées par la police allemande, l'état islamique aurait organisé afin de lancer cette attaque en ligne lors du Nouvel An, ce qui a entraîné le harcèlement de masse à Cologne. Dans les faits les agents ont donné un sens plus complet des mots du ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, qui a immédiatement parlé d"action organisée et coordonnée." Selon les enquêtes des e-mails auraient été envoyés, des messages textes et des messages chiffrés, à la fois en arabe et en anglais ainsi qu'en allemand et en italien, aux résidents d'origine arabe sur le Vieux Continent. Un appel aux armes de l'état islamique pour humilier nos femmes.

(...)

Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, loyaliste Angela Merkel, ne mâche pas ses mots: "C'est une nouvelle dimension du crime Il est clair que tout ce qui a été prédestiné et organisé.." Le défi ultime des musulmans en Europe, en bref, est le "Taharrush GAMEA".

http://lesobservateurs.ch/2016/01/12/lordre-aux-refugies-musulmans-dattaquer-femmes-blanches-partout-europe-aurait-ete-donne/

 

 

Les commentaires sont fermés.