Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2017

Au lendemain de son élection, le président de la République doit IMPERATIVEMENT

Interdire aux centrales syndicales de faire des manifs politisées….

… supprimer la Loi Pléven qui permet a toutes les assoc de merde de mettre au tribunal ceux qui disent la vérité...

… et, SURTOUT, ne plus subventionner avec l'argent de nos impôts toutes ces racailles droits-de-l'hommiste et saint dika-liste: bande de jaloux au Qi de betterave!

Pierre Gattaz relaxé après avoir traité les militants CGT de "terroristes" et de "voyous"

Les propos de Pierre Gattaz remontent à fin mai, alors que les mobilisations contre la loi El Khomri entamaient leur quatrième mois, accompagnées de nombreuses dégradations. Dans un entretien accordé au Monde, le président du Medef avait ainsi dénoncé la " conception du dialogue social "de la CGT qui recourt selon lui" au chantage, aux violences, à l’intimidation, à la terreur". Il avait également critiqué ces " minorités qui se comportent un peu comme des voyous, comme des terroristes". Poursuivi par la CGT pour ces propos (elle lui réclamait 10 000 euros de dommages et intérêts), Pierre Gattaz a finalement été relaxé de diffamation par le tribunal correctionnel de Bobigny qui a estimé que ces derniers n’étaient " pas suffisamment précis pour constituer une diffamation".

---------------------------------------------------------------------------

Des rassemblements sous haute tension

Les rassemblements et manifestations après l’interpellation violente de Théo à Aulnay-sous-Bois il y a deux semaines se multiplient, souvent dans la violence. Hier à Bobigny, près de 200 jeunes étaient réunis devant la gare routière et à proximité du tribunal pour un rassemblement non déclaré en préfecture. Les forces de l’ordre ont dû les disperser avec des tirs de grenades lacrymogènes. " Plusieurs voitures ont été vandalisées au cours d’une incroyable scène de poursuite à pied dans les rues entre les policiers et un groupe d’adolescents. La course s’est terminée à Drancy ", rapporte le Parisien. La manifestation de " soutien à Théo " samedi dernier à Bobigny avait dégénéré et débouché sur de multiples dégradations et 37 interpellations en Seine-Saint-Denis. Plusieurs associations dont SOS Racisme, la CGT, la FSU, le Cran, le Mrap et la Ligue des droits de l’homme ont appelé à un rassemblement contre " les violences policières " demain à 15 heures place de la République à Paris. " Les faits qui se sont produits à Aulnay-sous-Bois sont graves. Le déni par les autorités policières, les déclarations racistes qui en ont suivi [sic] sont inacceptables […] Nous appelons […] à organiser des rassemblements largement unitaires de solidarité et de protestations le samedi 18 février en soutien à Théo, contre des dérives policières auxquelles il faut porter un coup d’arrêt. Nous appelons le gouvernement à prendre la mesure de la gravité des événements et à prendre en compte les propositions portées par la société civile en matière de lutte contre le racisme et de sécurité publique ", expliquent ces organisations dans un communiqué. Les policiers craignent de leur côté que ce rassemblement soit phagocyté par quelques casseurs, militants d’extrême gauche et jeunes de cités voulant avant tout en découdre.

 

Les commentaires sont fermés.