Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2017

La famille tuyau de poële du présitante

"Estomaqué" par un SMS menaçant du ministre Darmanin, Fasquelle (LR) va porter plainte contre lui

Agacé de voir son ancien compagnon de route Daniel Fasquelle le critiquer, le nouveau ministre des Comptes publics lui a envoyé un sms de menace. Joint par le Parisien, ce dernier, estomaqué, va porter plainte pour "menace, chantage, et abus de pouvoir"

"Estomaqué". Daniel Fasquelle, député-maire du Touquet (Pas-de-Calais) ne mâche pas ses mots pour réagir au SMS – divulgué ce jeudi dans nos colonnes – que lui a envoyé Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics. Agacé de voir son ancien compagnon de route des Républicains le critiquer par tweets interposés, le nouveau ministre lui a en effet envoyé ce message des plus salés : " Bonjour Daniel, cela fait plusieurs fois que je lis des messages très loin d’être sympathiques sur moi. Faut-il que je soutienne le candidat En Marche ! dans ta circonscription ? Ou bien que je publie les lettres de demandes d’interventions fiscales que tu m’envoies depuis ma nomination ? ". Une menace implicite qui pourrait bien se retourner contre le jeune ministre.

Daniel Fasquelle :

" La réaction du ministre est totalement anormale. Il utilise, en effet, l’administration fiscale à des fins d’intimidation d’un adversaire politique en pleine campagne électorale ! Je dénonce avec force cette instrumentalisation des services fiscaux sans précédent à mes yeux. Il montre, qui plus est, qu’il est prêt, à peine nommé, à violer le secret fiscal alors qu’ un ministre du Budget est tenu au secret pendant ses fonctions, et après. Le plus grave, c’est pour nos concitoyens. A partir de maintenant, tous ceux qui ont écrit directement ou par l’intermédiaire au fisc peuvent se sentir menacé. S’ils ne plaisent pas au ministre, leurs démarches seront publiées ! Ce qui se passe est d’une exceptionnelle gravité et ne peut rester sans suite. "

Le Parisien

Les commentaires sont fermés.