Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2016

Le 21ème siècle, ce "temps des virus"

Les épidémies des virus d'Ebola, de Corona, du H1N1 et du H5N1 ont déjà marqué le 21ème siècle et causé la mort de milliers de personnes ces quinze dernières années.

Les maladies causées par le virus de Zika dans les pays de l'Amérique latine, marquent l'actualité depuis un certain temps.

Selon les données de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), quatre épidémies ont ravagé le monde entier depuis 2000, à savoir l'Ebola, le H1N1, le SRAS et le MERS-CoV.

Les scientifiques n'ont pas pu développer un traitement spécial ou un vaccin contre ces virus, et le H1N1 et l'Ebola ont causé le plus grand nombre de morts.

 - Le virus d'Ebola a été le plus mortel

Surgi en 1976 au Congo pour la première fois, l'Ebola est réapparu en décembre 2013 en Afrique de l'Ouest, et a commencé à se disperser à partir de la Guinée. Il a ensuite touché le Libéria et le Sierra Leone notamment.

Les dernières données de l'OMS indiquent 28 638 cas déclarés d'Ebola, dont 11 000 sont morts.

En septembre 2014, les Nations Unies (ONU) ont annoncé avoir besoin d'un milliard de dollars pour lutter contre la maladie. Dans ce cadre, le président des Etats-Unis, Barack Obama a demandé au Congrès américain un fonds de 6,18 milliards de dollars et avait fourni un soutien médical aux pays concernés.

L'épidémie a commencé à diminuer avec les mesures prises, et le Sierra Leone a déclaré, en novembre 2015, la fin de l'épidémie sur son sol.

Bien que l'épidémie ait perdu de son importance dans l'actualité mondiale, les pays de l'Afrique de l'Ouest ont encore besoin d'aide. L'organisation britannique Oxfam a affirmé le 31 janvier, que les donneurs internationaux n'ont pas fourni l'aide promise.

 

La personne affectée par le virus commence à se sentir affaiblie entre le deuxième et le 21ème jour. Le patient souffre de mal à la tête et des muscles, puis de fièvre, de diarrhée et de vomissement. Les hémorragies internes dans les poumons ou les voies digestives causent la mort.

Les études se poursuivent pour trouver un vaccin et l'Alliance mondiale de Vaccin et de Vaccination (GAVI Alliance) a annoncé une aide de cinq millions de dollars pour ces travaux.

- Le H1N1, l'épidémie la plus importante des cinquante dernières années

Décrit comme "large épidémie" par l'OMS, la grippe porcine "Influenza" est considérée comme l'épidémie la plus importante des cinquante dernières années.

Elle a surgi au Mexique en mars 2009 puis s'est transformée en épidémie massive. La maladie a été appelée "grippe porcine" à cause de la mutation génétique d'un virus qu'on rencontrerait chez les porcs. Après avoir contaminé le continent américain, l'épidémie a touché le monde entier en 2009.

 Les données de l'OMS indiquent que 18 500 personnes ont été victimes de la grippe. La Banque mondiale a consacré 500 millions de dollars pour aider financièrement les pays touchés par la grippe, afin d'endiguer le virus.

Les symptômes cliniques de la maladie ne sont pas différents de ceux de la grippe saisonnière, à part le fait que la grande majorité des sociétés n'ont pas rencontré ce type de virus auparavant.

Un vaccin développé contre le H1N1 est actuellement utilisé aux Etats-Unis, en Suède et en Hongrie.

- Le SRAS

Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) a surgi en février 2003 en Europe, en Amérique du Nord et en Asie.

Le virus a contaminé 37 pays à partir de Hong Kong. Entre le 1er novembre 2002 et le 31 juillet 2003, 8 422 cas de SRAS ont été enregistrés, dont 916 sont morts.

Aucun cas de SRAS-CoV n'a été annoncé depuis 2004. Le virus affaiblit le système immunitaire et est transmis par un contact étroit de longue durée. Aucun traitement ou vaccin n'a pu été développé contre le virus dont l'origine demeure inconnue.

La personne contaminée souffre de fièvre, de transpiration froide, de mal de tête et de corps en général, de toux, de difficultés respiratoires.

- MERS-CoV

Le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient a surgi en Arabie Saoudite en septembre 2012.

Le ministère saoudien de la Santé a annoncé 186 cas de MERS dans le pays, et 412 cas sur 950 cas déclarés sont morts ces trois dernières années.

Le MERS a également tué 38 personnes en Corée du Sud.

Environ 35-40% des personnes infectées du MERS-CoV sont mortes. Les patients souffrent de difficulté respiratoire, de toux et de fièvre. Certains cas souffrent de pneumonie et d'insuffisance rénale aussi.

Aucun vaccin ou traitement n'a été développé contre la maladie.

- La grippe aviaire

La grippe aviaire qui a infecté les animaux sauvages et domestiques, a causé, selon l'Organisation mondiale de la Santé animale (OIE), plus de 5 000 cas dans 61 pays entre 2003 et 2008.

La grippe a touché 27 pays en 2007, et 22 pays, notamment la Chine, l'Egypte, l'Allemagne, l'Inde, l'Iran, la Thaïlande, l'Ukraine, la Turquie, le Royaume-Uni et le Vietnam en 2008.

L'OMS a annoncé 245 victimes humaines de la grippe aviaire. Les personnes contaminées ont souffert de fièvre, d'affaiblissement, de toux, de difficulté respiratoire et de mal à la gorge.

- La fièvre hémorragique de Congo-Crimée

La fièvre hémorragique de Congo-Crimée est une infection transmise par les tiques. Malgré les progrès réalisés dans le traitement ces dernières années, le risque de décès demeure élevé parmi les cas infectés.

À part les symptômes que présentent les autres maladies, les patients de cette infection souffrent en outre d'éruption sur le visage et la poitrine, de bleus sur le corps, les bras et jambes, d'hémorragie nasale, urinaire et dans les excréments.

- Le virus de Zika

Ce virus a surgi en Ouganda en 1947 pour la première fois chez les singes, dans les forêts de Zika. Transmis par les moustiques femelles Aedes en mai 2015, il est arrivé en Brésil.

Les scientifiques ont constaté que les femmes enceintes infectées, donnent naissance à des bébés souffrant de microcéphalie, c'est à dire d'un crâne plus petit que les dimensions normales. Cela provoque une rupture dans le développement physique et mental de l'enfant.

Au Brésil, plus de 3 500 bébés ont été diagnostiqués de microcéphalie depuis octobre 2015. Jusqu'à maintenant, 51 bébés infectés de ce virus sont morts.

Les autorités médicales brésiliennes ont annoncé 3 893 cas déclarés.

L'OMS a fait savoir que le virus continue à contaminer les gens en Amérique du Sud. La maladie se traduit par la fièvre, le vomissement, l'éruption cutannée. Mais les experts notent que la plupart des gens ne montrent pas ces symptômes.

Il a été conseillé de se protéger des moustiques et de protéger la grossesse jusqu'aux délais fixés.

L'OMS a proclamé l'état d'urgence mondial à cause de l'expansion du virus, et prévoit que trois ou quatre millions de personnes seront contaminées par le virus du Zika en un an sur le continent américain.

http://www.lemag.ma/Le-21eme-siecle-ce-temps-des-virus_a95077.html

Les commentaires sont fermés.