Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Macrouille dictateur

    Macron veut remplacer des hauts fonctionnaires (pas assez loyaux) pour accélérer l’adoption de réformes

    Emmanuel Macron a demandé lors du conseil des ministres le remplacement de certains dirigeants d’administration centrale afin de faciliter et accélérer l’adoption de réformes afin que ses réformes soient appliquées plus rapidement, a indiqué la (inénarrable) porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye mercredi.

    Lors du conseil des ministres, "le président de la République a souhaité que les nominations à la tête des administrations centrales puisse refléter notre volonté "que les réformes soient" accélérées" , avec "une traduction perceptible par nos concitoyens" , a déclaré la porte-parole du gouvernement, (par l'inénarrable) Sibeth Ndiaye. "Il y aura probablement des annonces et des mouvements à partir de la semaine prochaine et dans le courant du mois de juin" , a-t-elle ajouté. […]

    Depuis le tout début de son quinquennat, le chef de l’Etat avait annoncé vouloir remplacer les hauts fonctionnaires réticents, à qui, selon son entourage, il reproche régulièrement de freiner ses réformes. Une forme de "spoil system" à la française, traduisez "système des dépouilles", une pratique américaine consistant à remplacer les responsables clés des administrations par des personnalités dont la loyauté est acquise au nouveau pouvoir. Mais il n’a pas jusqu’ici mené de remplacements de grande ampleur, se contentant de mettre les hauts fonctionnaires sous pression, en les faisant convoquer parfois à l’Elysée, ou en sondant les postulants avant leur nomination, selon la même source.

    lci

  • Stop la dictature!

    Limitation du temps de parole à l’assemblée: "nous nous orientons – et je pèse mes mots – vers une dictature " déclare Patrick Hetzel (LR)

    Affaiblies par les résultats des élections européennes, les oppositions parlementaires à l’Assemblée nationale tentent depuis lundi 27 mai de préserver leur droit à la parole dans l’hémicycle. Les députés devaient achever mercredi l’examen de la réforme du règlement intérieur proposée par son président, membre de La République en marche, Richard Ferrand. Le texte compte plusieurs volets, comme la réforme des questions au gouvernement, ou certains aspects sur la déontologie parlementaire. Mais celui sur l’accélération de la procédure législative concentre l’essentiel des critiques.

    Mardi soir, la discussion sur le sujet a tourné à la confrontation et s’est achevée sans les députés de l’opposition, qui ont quitté l’hémicycle en signe de protestation. A l’ordre du jour: la réduction de la très longue discussion générale qui précède l’examen d’une loi. Aujourd’hui, n’importe quel député peut prendre la parole entre cinq et dix minutes pour dire ce qu’il pense du texte. Avec la réforme, un seul député par groupe parlementaire y sera autorisé, et ce, pour cinq minutes maximum. Deux contraintes que ne digèrent pas les parlementaires.

    […]

    "Vous voulez museler l’opposition", s’est indigné mardi le député LR Patrick Hetzel, allant jusqu’à déclarer: " En procédant de la sorte, nous nous orientons – et je pèse mes mots – vers une dictature". "Vous avez certes gagné dans les urnes le pouvoir de gouverner, mais pas celui de nous retirer le droit de nous opposer", avait ajouté l’élue socialiste Laurence Dumont.

    […]

     

    Le Monde

     

     

  • D'autres voleurs!

    Le Louvre "lésé financièrement" par Abu Dhabi, signale la Cour des comptes

    Dans une lettre envoyée le 14 mai aux ministres de la Culture et des Affaires étrangères, l’ancien procureur général Gilles Johanet dénonce un accord commercial avec le musée émirien émaillé d’irrégularités et défavorable à l’institution parisienne. Le gouvernement a deux mois pour émettre une réponse.

    Le Louvre Abu Dhabi a-t-il spolié son homologue parisien ? Le Canard Enchaîné révèle que Jean-Yves Le Drian et Franck Riester ont reçu une lettre alarmante le 14 mai, envoyée par le procureur général de la Cour, Gilles Johanet – depuis parti à la retraite. Intitulé "contrat de licence entre le Louvre et le gouvernement des Émirats arabes unis", le document de huit pages dénonce une utilisation abusive par le musée émirien du nom du plus grand musée du monde, qui " lèse manifestement les intérêts financiers du Louvre [parisien]".

    (…) Le Figaro

     

  • Voleurs!

    Redressement fiscal pour 60% des membres du gouvernement en 2018

    Les services de communication du gouvernement risquent de ne pas apprécier. Un rapport d’activité pour l’année 2018 de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) cité ce mercredi 29 mai par "le Canard enchaîné" révèle que 60% des ministres de l’équipe d’Edouard Philippe ont… fait l’objet d’un redressement fiscal l’an dernier.

    Selon le rapport, "sur les 35 dossiers [de ministres] clôturés, 21 ont donné lieu à des rectifications". Ces dossiers concernent "des membres du gouvernement nommés en 2017 et durant le premier semestre 2018".

    La HATVP précise cependant qu’à l’exception d’un cas, "tous les contribuables concernés étaient de bonne foi". La moyenne des rappels demandés s’élève à 10 788 euros et les pénalités moyennes (de retard notamment) ont été de 11 930 euros. […]

    L’Obs 

    Ils se sont fait prendre… mais, sinon, ils peuvent l'avoir fait en se disant: pas vu, pas pris…