Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2017

Tout finit par se savoir!

La bobosphère se rend compte que, comme pour Théo, Adama et ses frères sont des délinquants…

La diversité ne déçoit jamais. Après les mises en examen de membres de la famille de Théo Luhaka pour détournement de fonds publics, c’est le grand retour en force de l’affaire Adama Traoré dans les dossiers des juges d’instruction. Adama, souvenez-vous, c’est ce jeune délinquant mort pour s’être lui-même essoufflé dans sa tentative d’échapper à un contrôle policier, en juillet dernier. Les merdias et le PAF avaient déroulé le tapis rouge au déferlement d’amour ayant suivi l’affaire (attaque de commissariat au bus bélier, tirs de mortier et de fusil, incendies de voitures…).

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/ce-que-l-on-sait-...l

Un décryptage un peu plus poussé révèle cette histoire sous un autre jour.

http://www.valeursactuelles.com/societe/exclusif-lautre-v...

Au cœur de la nouvelle enquête judiciaire visant la famille Traoré: le grand frère Bagui. Déjà en cellule pour outrages et violences à l’égard de policiers municipaux, voilà qu’il se trouve en première ligne dans l’enquête concernant les tentatives d’assassinat sur les forces de l’ordre lors des émeutes.

http://www.20minutes.fr/paris/2022075-20170228-adama-trao...

Une crème, ce Bagui. Entre autres affaires judiciaires dans lesquelles il a traîné: extorsion, vol avec effraction, port d’une arme de sixième catégorie… Un parfait " grand frère " pour Adama qui affiche, lui, pas moins de dix-sept procédures à son compteur. On ignore si les Traoré sont forts en maths, mais ils ont déjà donné du fil à retordre aux statisticiens du commissariat de Beaumont-sur-Oise.

Pour en revenir aux émeutes, la poussière déborde sérieusement du tapis et Le Parisien ne peut que constater les dégâts:

"Douze gendarmes et un policier avaient été blessés par des tirs qui visaient le plus souvent les visages selon les éléments de l’enquête. Ils avaient été touchés malgré le port des gilets pare-balles et des casques. Signe de la violence des affrontements, un fourgon de gendarmerie, parmi ceux visés par les tirs, présentait environ 400 impacts de plombs. Trente-huit gendarmes ont déposé plainte pour tentative d’homicide".

Quatre suspects ont déjà été mis en examen et incarcérés. Bien qu’activiste central dans ces débordements, Bagui n’est qu’un nom de plus sur la liste, probablement non exhaustive.

Les merdias semblent avoir du mal à prendre en considération toutes les données de l’affaire. Il faut avouer que, comme avec Théo, elle prend une tournure pas très " vivre-ensemble ". Plus de tribune accordée à Assa Traoré dans Médiapart, quelle tristesse !

Pourtant, la jeune femme a des choses à dire. Elle accuse la Justice de vouloir " étouffer l’affaire " et dénonce un " acharnement " à l’endroit de sa famille.

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/02/28/u...

Il est vrai que ses amis de Beaumont se sont limités, grands sages, à un demi-millier de coups de feu contre les forces de l’ordre.

Le comité de soutien de la famille a annoncé de nouveaux débordements, pardon une nouvelle mobilisation samedi. Gageons que cette fois encore, les " djeun’s " sauront faire montre de leur profonde humanité… en toute parcimonie.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/01/theo-adama-blagui-netaient-pas-des-heros-mais-des-delinquants-choc-pour-la-bobosphere/

Les commentaires sont fermés.