Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Insolite - Page 8

  • Des diplômes sur du papier cul, je vous dis!

    Moi aussi, je suis atterrée!

    La DGSE atterrée par le niveau de certains de ses candidats

    Les services de renseignements français ne comprennent pas que les candidats ne puissent répondre à des "questions pourtant simples et accessibles".

    Sans grande surprise, il semblerait que se mettre des longs tunnels du Bureau des Légendes ne soit pas suffisant pour rentrer à la DGSE. Début avril, l’opaque service de renseignement du boulevard Mortier à Paris a publié le rapport du jury de l’édition 2019 du concours externe SAS (comprendre celui des " secrétaires administratifs spécialisés "). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le rapport – repéré par Intelligence Online – est salé pour ceux qui ont tenté leur chance.

    Dans son rapport, le jury estime que le niveau global des candidats peut être qualifié de "moyen", alors que nombre d’entre eux possèdent pourtant un Master 2. Mais ça se gâte particulièrement pour ceux qui ont présenté les options "Rédaction, administration générale" ou "Arabe littéral", dont le niveau est qualifié de "très en deçà du niveau attendu".

    Et cela ne s’arrête pas là, puisque pour ceux qui ont présenté l’option "Arabe littéral", le jury a tout simplement décidé de ne retenir aucun candidat, alors que deux postes étaient pourtant ouverts. "Aucun d’entre eux n’a démontré avoir une connaissance suffisante de la DGSE et de ses missions pour pouvoir se projeter, avec conviction, dans un poste correspondant à cette spécialité", tranche le rapport.

    Ce qui a aussi passablement déçu le jury, c’est que nombre de candidats n’avaient apparemment pas vraiment préparé leur présentation orale. Le jury s’est étonné de rencontrer des postulants qui ne connaissaient que très partiellement la DGSE et le milieu du renseignement. Les candidats malheureux n’ont pas été retenus parce qu’ils n’ont pas su répondre à des "questions pourtant simples et accessibles" portant par exemple sur la loi renseignement, l’organisation et les missions de la DGSE ou encore le statut du poste auquel ils postulaient.

    Ce poste de secrétaire administratif spécialisé (SAS), accessible par un concours de catégorie B, consiste notamment à aider les analystes à collecter et diffuser du renseignement; à sélectionner, étudier et exploiter des documents; mais aussi à exercer des tâches administratives. Le concours pour devenir SAS est loin d'être aisé. Il est composé de diverses épreuves, notamment celle de "cas pratique", qui consistait en 2018 à rédiger une note de synthèse sur les nouveautés apportées par le règlement général sur la protection des données (RGPD) adressée à un directeur central fictif.

    Venaient ensuite les épreuves de spécialités – arabe littéral, géopolitique ou administration générale. En géopolitique, les questions portaient sur le vol Korean Airlines 007, l’invasion russe en Afghanistan, ou encore l’autonomie de la Nouvelle-Calédonie. Et pour finir, les candidats devaient passer l’épreuve orale: un entretien avec le jury visant à "apprécier les qualités personnelles du candidat, ses motivations, son potentiel, son comportement face à une situation concrète, le cas échéant sous forme d'une mise en situation".

    Pour cet entretien final, le jury s’appuie sur des documents fournis par le candidat, comme son CV et une lettre de motivation. Mais là non plus, le jury n’a pas été séduit. Trop de fautes d’orthographes y ont été relevées," alors que ces documents sont la première impression que se fait le jury du candidat", relève le rapport.

    Le contenu des lettres de motivation n’a pas non plus attendri le jury, puisque jugées identiques à celles adressées à d’autres concours et ne permettant donc pas de comprendre pourquoi le candidat souhaitait s’engager dans une institution aussi singulière que la DGSE.

    Pourtant, la DGSE recherche activement de nouvelles mains, puisque d’ici 2022 elle compte recruter près de 1 500 civils et militaires. Des impératifs qui ont obligé les services à créer une chaîne YouTube, poster leurs offres d'emplois sur LinkedIn ou encore faire le tour des écoles d’ingénieurs ou militaires. Pis, comme nombre d’autres concours, la DGSE est aussi touchée par les mesures sanitaires dues à la pandémie que nous connaissons, si bien que les oraux du concours des attachés (concours de catégorie A) sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. En attendant de pouvoir ressortir de chez vous, vous pouvez toujours aller jeter un œil aux annales des concours de la DGSE pour savoir à quoi vous attendre si un jour l’envie vous prend de tenter votre chance.

    www.vice.com

     

  • Ils mentent tout le temps, mais ne trichent pas avec leur tifs

    "Je pense qu’il y a des millions de Français qui aimeraient bien pouvoir aller chez le coiffeur assez rapidement " a déclaré Bruno Le Maire, précisant:  "Les coupes faites maison, on peut s’y essayer, c’est pas toujours formidable. J’ai essayé moi-même, ce n’est pas génial sur mes enfants". Il milite donc activement pour une réouverture des salons le 11 mai.

    En ayant marre de subir les Covid-bobards des politocards et des journalistes inféodés, pour me distraire,  j’ai fait le tour des plateaux télés et des radios pour procéder à une vérification capillaire généralisée.

    Le type chauve qui, chaque soir, ose vous énoncer le nombre de morts qu’il a provoqués, en ayant fait supprimer les masques quand il œuvrait au cabinet de  Touraine et a poursuivi son carnage comme directeur de la Santé de Macron, est un assassin mais pas un tricheur. Il est évident que Jérôme Salomon se coiffe à la tondeuse, comme Blanquer, Nunez, Le Drian, Guillaume et Riester.

    Sibeth, la si bien prénommée, nous inflige depuis longtemps le même affreux gros chignon postiche. Elle ment constamment mais ne triche pas.

    Probablement pour gagner en crédibilité, Olivier Véran a supprimé sa mèche ridicule d’ado attardé, il présente toutefois une nuque trop nette pour être honnête, à l’instar de son comparse à la barbe si disgracieusement tâchée : Édouard Philippe.

    Julien Denormandie, venu vanter ses actions et mérites à l’Assemblée,  doit retrouver d’urgence son Figaro, idem pour Darmanin. Avec leur tignasse un peu hirsute, ils font encore moins sérieux que d’habitude.

    Nicolas Dupont-Aignan commençait à avoir le poil de tête un peu long, on vient d’y remédier, ça fait très bricolage, son épouse ne doit pas être coiffeuse.

    Valérie Pécresse et Marine Le Pen, ornées de beaux cheveux, toujours plutôt bien coiffées, commencent à avoir des racines.

    Ruth Elkrieff, bientôt soixante ans, pourvue d’une belle masse capillaire, n’a  pas de cheveux blancs et le brush impeccable ?

    L’ineffable Jean-Jacques Bourdin et Muriel Pénicaud  sont encore plus mal coiffés que d’habitude.

    Castaner dit Cricri l’arsouille a retrouvé ce look de kéké marseillais qui lui va si bien et qu’il devrait conserver.

    Jamais  bien peignée, notre Marlouna poursuit avec hargne ses combats féministes, avec la crinière toujours ébouriffée.

    Arborant  généralement des brushings impeccables que l’on ne peut se faire seule avec une telle longueur, la vilaine Belloubet ne se montre plus.

    Si Aurore Bergé a toujours le regard  assorti à son QI, elle a une vraie coiffure de confinée.

    Ferrand et Larcher n’ayant pas été filmés depuis longtemps, il est impossible de vérifier ce qu’il en est.

    Alain Marschall et Olivier Truchot, les guignols des GG de RMC, ont les cheveux trop longs pour leur âge.

    S’il énonce toujours des horreurs, récemment sur les grosses et les vieux, Christophe Barbier présente quelques centimètres en trop mais il a toujours son écharpe, afin que vous puissiez le reconnaître.

    À soixante-sept ans, Macronella est confinée à l’Ehpad-bunker de l’Élysée, cependant, nous avons pu l’apercevoir en mondioconférence colorisée avec d’autres seniors en maison de retraite, pour se faire remercier des tablettes envoyées, grâce à " sa " générosité par la Fondation des hôpitaux de Paris.

    Mais contrairement à nombre d’Ehpad, gracieusement livrés  en muguet par les producteurs, elle n’y aura pas droit. Redoutant le Covid du muguet, cette année, l’Élysée a refusé ce bouquet traditionnel.

    Soyez rassuré, Macronella a toujours la perruque magnifique, Mireille doit continuer à parfaire sa chevelure.

    https://www.delitdimages.org/macronella-lentretien-de-sa-chevelure-reste-lun-des-secrets-les-mieux-gardes/

    Il faut dire que ses tifs et peinturlures nous coûtent un pognon de dingue Selon la dernière évaluation de la Cour des comptes, Brigitte nous ferait claquer chaque mois 5 200 euros de coiffeuse-maquilleuse, soit 62 400 euros annuels.

     

    https://www.delitdimages.org/la-peinturlure-et-le-coiffage-des-chapeaux-dores-de-macronella-nous-coute-un-pognon-de-dingue/

    Quant à Manu, il a eu l’imprudence de tourner le dos aux caméras deux fois en peu de jours :  sa nuque impeccable trahit la fraude. Surpris ?

    En bref, il me faut convenir que, majoritairement, ces menteurs intempestifs et professionnels n’ont pas triché avec leurs cheveux.

    Mitrophane Crapoussin

  • Les rats quittent le navire…

    Les autorités marocaines ont arrêté, mardi 7 avril 2020, quatre jeunes Marocains qui ont bravé la mer pour rentrer au pays en cette période de confinement. Un cinquième Marocain a été interpellé par la Guardia civil.

    Ce groupe de jeunes Marocains a bravé la mer, dans la nuit du mardi 7 avril vers 3 h 30 du matin, depuis la plage de Tarajal, à proximité du poste-frontière entre la ville autonome de Sebta et le Maroc, rapporte EFE.

    Quatre jeunes hommes se sont mis en danger en nageant de Sebta vers Fnideq. Ils ont réussi à traverser la frontière à la nage, mais ils ont été arrêtés par les autorités marocaines, une fois arrivés à destination. Un cinquième Marocain a été arrêté par des agents de la Guardia civil et se retrouve désormais entre les mains de la police nationale espagnole. À leur arrivée, ils ont tous subi un test de dépistage du coronavirus.

    Ce n’est pas la première fois que des jeunes marocains rallient le Maroc via ce canal. En tout, 9 Marocains ont déjà traversé la frontière depuis la fermeture des frontières avec l’Espagne pour cause de coronavirus.

    Bladi

  • Nostradamus, pas mort!

    La 4e prophétie secrète de Fatima:

    Le Coronavirus va sauver la France

    Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, la pandémie que vit actuellement le monde a été prédite par la Vierge Marie apparue aux trois bergers, Lucia dos Santos et ses cousins Jacinta et Francisco Marto, dans la ville de Fatima, au Portugal, en 1917.

    Aussi incroyable que cela puisse paraître, les prédictions de la Sainte Vierge, rapportées dans les manuels d’histoire sous le nom de la "prophétie de Fatima", annoncent que cette pandémie sauvera la France.

    Ces prédictions sont contenues dans la quatrième prophétie de la Sainte Vierge.

    Il a toujours été admis que la Vierge avait annoncé trois prophéties. Mais des chercheurs viennent de découvrir qu’il y a une quatrième qui a toujours été maintenue sous scellés dans les tiroirs secrets du Saint-Siège.

    C’est après que le pape François a décidé, le 2 mars dernier, d’ouvrir les archives secrètes du Vatican que cette découverte a été faite.

    Cette révélation, censurée par tous les médias officiels de la France et d’ailleurs, est pourtant très importante, vu qu’elle parle de la pandémie que le monde subit actuellement.

    Elle tient en deux volets.

    Elle annonce, d’une part que cette pandémie, contrairement à celles qui l’avaient précédée, serait "démocratique", dans le sens qu’elle toucherait aussi bien les démunis que les "munis".

    Les prophéties de Fatima, explique un communiqué du bureau de presse du Saint-Siège, contiennent des termes "modernes" introuvables dans la Bible.

    La troisième prophétie parlait déjà d’"attentat", de "terroriste" et de "Turc", des termes inconnus du temps du Christ, poursuit le communiqué. Elle annonçait, de façon claire, la tentative d’assassinat perpétrée contre le pape Jean-Paul II en mai 1981 par le Turc dénommé Mehmet Ali Agca.

    La pandémie actuelle est en effet "démocratique" du fait qu’elle touche tout le monde.

    Les précédentes épidémies, comme le Sras (un autre genre de Coronavirus qui a sévi en 2002-2003) et le H1N1 (2009-2010), n’ont touché que les populations déshéritées. Il n’a jamais été rapporté qu’un haut dignitaire d’un quelconque pays ait été infecté par ces virus.

    Mais ne voilà-t-il pas que le Covid-19 semble transgresser ces "lois" et s’attaquer à ceux qui s’imaginent intouchables.

    Cette fois, personne n’est à l’abri. On recense parmi les victimes de ce "virus démocratique" des stars du cinéma, de la chanson et du sport ainsi que des députés, des ministres et même des princes. Ils sont tous mariés, mais aussi étonnant que cela puisse paraître, le virus ne s’attaque qu’à un seul des conjoints.

    C’est l’épouse du chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez. Mais le mari n’a rien.

    C’est l’épouse du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, alors que Justin, lui-même, n’a rien.

    C’est le prince Albert de Monaco. Alors que son épouse, Charlène Wittstock, est saine.

    C’est le prince Charles d’Angleterre. Mais son épouse, Camilla Shand, n’a rien. Sa maman, la reine Elisabeth, non plus, d’ailleurs. Du moins, pour le moment…

    Tous ces hauts dignitaires ont été testés positifs, alors que leurs conjoints n’ont rien. Comment cela est-il possible?

    Une énigme que même Œdipe ne pourrait résoudre. Si le Sphinx lui demandait aujourd’hui "qui couche quatre fois le matin, deux fois le midi et trois fois le soir", Œdipe aurait du mal à choisir entre Albert et Charles. C’est beaucoup plus difficile que cette banale énigme: "Qu’est-ce qui marche à quatre pattes le matin, à deux le midi et à trois le soir? ". C’est enfantin. Tout le monde sait qui c’est. Du moins, aujourd’hui…

    Certains observateurs justifient ce phénomène de l’infection d’un conjoint sur deux par le fait que les couples pratiquent aujourd’hui l’amour en respectant la "distanciation sociale". D’autres évoquent l’utilisation du "Corona-condom", soit le port d’une combinaison étanche à usage unique avec masque et gants. Mais il y a des faits concrets qui devraient être pris en considération.

    Il se trouve, par exemple, que l’épouse Trudeau a été testée positive à son retour d’un voyage à Londres. À Londres même où le prince Charles a également été testé positif.

    Ne suivez pas mon regard, s’il vous plaît. Vous pourriez me valoir un procès en diffamation.

    C’est juste une observation tout à fait candide.

    Le Covid-19 est donc démocratique, anti-royaliste et sexiste. Il est aussi anti-gouvernemental et anti-parlementaire. Un "anar", en quelque sorte. Ce qui fait que beaucoup de citoyens prient pour qu’il perdure le plus longtemps possible. Ceux de "La France Insoumise", tout particulièrement.

    Dans un second volet, la quatrième prophétie de Fatima évoque longuement la Gaulle, la France actuelle, et ses "bons lieux réfractaires aux lois du pays". Il s’agirait, selon les chercheurs, d’une transcription erronée de "banlieues".

    Cette interprétation est approuvée par le Saint-Siège. Les "bons lieux" ne peuvent être que ceux-là où règne l’esprit de Jésus, déclare le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni. Or, c’est loin d’être le cas des banlieues en France, souligne-t-il.

    Tout indique, en effet, qu’il s’agit bien des zones françaises où le confinement n’est pas respecté, où la révolte gronde au point de faire basculer le pays dans les ténèbres de l’obscurité.

    On sait, par ailleurs, que, d’après les études et les analyses entreprises sur ce sujet par les experts et les prélats du Saint-Siège, la Sainte Vierge comptait révéler cette quatrième prophétie beaucoup plus tard à partir des banlieues de Paris. C’est, plus précisément, en Seine-Saint-Denis qu’elle allait le faire. Elle s’y serait rendue fin 2004, mais elle y avait été caillassée.

    La Sainte Vierge est retournée d’urgence dans la ville de Fatima, au Portugal, où elle a revu Lucia dos Santos, cette bergère qui a été l’un des trois témoins de sa première apparition. Elle lui a révélé que l’Église allait avoir une grande perte, que les banlieues françaises allaient s’embraser et qu’une terrible épidémie allait déferler sur le monde.

    Lucia dos Santos, qui allait dans sa 98e année, a alerté le pape Jean-Paul II de ces révélations. C’était juste quelques jours avant de s’éteindre, le 13 février 2005. Moins de deux mois plus tard, le 8 avril 2005, Jean-Paul II s’éteignait à son tour. L’Église venait d’avoir une grande perte, comme le prédisait la Sainte Vierge. Six mois plus tard, ce sont les banlieues de la France qui s’embrasaient.

    Ces révélations ont été faites 88 ans après celles intervenues en 2017.

    C’est ce qui explique que cette quatrième révélation de la Sainte Vierge n’a été connue que tout récemment.

    Pour beaucoup d’observateurs, ce ne serait qu’une suite logique de la première révélation dans laquelle la Vierge Marie aurait fait voir aux trois bergers une vision très nette de l’Enfer.

    Les observateurs s’accordent à dire que la description de l’Enfer faite par la Sainte Vierge correspond à la vie des communautés chrétiennes dans les banlieues françaises.

    La Sainte Vierge parle ensuite des mesures de confinement que les populations des banlieues refusent. "Des gens de toutes tendances s’élèveront pour dénoncer le non-confinement séditieux et néfaste de ces populations rebelles", annonce la prophétie.

    Les chercheurs y voient une allusion aux articles des médias dits de "ré-information" qui condamnent le laxisme des autorités vis-à-vis du non-respect du confinement observé dans les banlieues.

    "En fait, écrit le journal L’Évangile, la Sainte Vierge ne défend pas le non-confinement de ces populations réfractaires et nuisibles, mais propose de les amener, par la douceur et la séduction, à se réunir dans de grands espaces fermés".

    Selon des chercheurs et des analystes, il s’agirait, pour les "grands espaces fermés", du "Stade de France" à Paris, du stade "Matmut Atlantique" de Bordeaux, de "Groupama Stadium" de Lyon etc.).

    Quant à "la douceur et la séduction" que prône la prophétie, les analystes estiment, dans leur grande majorité, qu’il ne s’agit pas de forcer ces populations à se confiner ensemble, ce qui serait condamnable, parce que contraire aux valeurs républicaines, mais de les attirer et de les distraire par des spectacles de toutes sortes: du foot, de la danse du ventre, de la musique raï et surtout par des parades de majorettes, de pom-pom girls et de pom-pom boys, mineurs de préférence.

    "Offrez-leur des déjeuners comme il est de tradition chez ces populations pendant cette période sacrée pour eux", dit encore la prophétie.

    Les chercheurs apostoliques sont abasourdis par cette révélation qui voyait avec justesse que cette pandémie surviendrait à l’approche d’une période dite d’abstinence chez l’une des communautés confessionnelles sur-peuplant la France. Ils font remarquer que le mois sacré de Ramadan, qui commence bientôt pour la communauté musulmane, va coïncider avec le pic de la pandémie en France et ailleurs.

     

    Il ne s’agit pas, en leur offrant des déjeuners, de les détourner de leur devoir sacré du jeûne, commente le journal "La Croix". La prophétie fait allusion aux cérémonies de rupture du jeûne, comme celles organisées traditionnellement en l’honneur de ces communautés en France.

    À ce sujet, Lucia dos Santos assure avoir entendu la Sainte Vierge prononcer, lors de sa dernière apparition en 2004, un nom comportant un "N" et finissant par "go".

    Certains analystes pensaient initialement qu’il pourrait s’agir de Manu Dibango, mais il est devenu certain par la suite qu’il est question d’Anne Hidalgo, la maire de Paris, qui organise chaque année de somptueuses et coûteuses agapes pour les musulmans.

    Ayant donné ses conseils pour bien réussir ce confinement des communautés dissidentes, la Sainte Vierge ajoute: "Maintenez-les loin des miens".

    Il est clair, commente le porte-parole du Saint-Siège, que la Sainte Vierge, qui a été caillassée par les jeunes de ces banlieues, veut protéger la communauté des chrétiens quand elle dit "les miens". " Elle ne cherche pas à se venger, mais ne veut pas que les populations de ces banlieues s’approchent des croyants qui portent le Christ dans leur cœur", dit-il.

    Plus loin, la Sainte Vierge ajoute: "Qu’ils soient approvisionnés en abondance de produits de diversion de l’esprit".

    Cette prophétie est interprétée de manière identique par tous les chercheurs. Il s’agit d’offrir aux populations confinées des drogues: cannabis, narguilé…

    "Et laissez faire le temps", conclut la Sainte Vierge.

    Et le virus aussi…

    Les chercheurs, les scientifiques, les médecins et les observateurs politiques intègres sont unanimes: le Covid-19 pourrait bien être le sauveur de la France.

    Il serait la Jeanne d’Arc du XXIe siècle.

    Lucette Jeanpierre

    https://ripostelaique.com

     

     

  • Le nouveau Mathusalem

    Un homme de 101 ans qui a survécu à la grippe espagnole et à la Seconde Guerre mondiale, survit également au coronavirus

    Après avoir été infecté par le nouveau coronavirus, un homme italien de 101 ans, qui a survécu à la grippe espagnole et à la seconde guerre mondiale, s’est rétabli et est sorti de l’hôpital. Sa famille l’a ramené chez lui hier.

    Mais qui est ce centenaire extraordinaire? Il a été surnommé "MonsieurP " et a été admis la semaine dernière à l’hôpital Infirmi de Rimini, en Italie, après avoir été testé positif au COVID-19. Il faut savoir que Monsieur P est né en 1919, alors que la pandémie de grippe espagnole de 1918 (qui a tué environ 600’000 italiens) battait son plein. Et, mercredi soir, soit 101 ans plus tard, Monsieur P sortait de l’hôpital après avoir guéri du COVID-19.

    La vice-maire de Rimini, Gloria Lisi, a fait une déclaration au journal local ReminiToday au sujet de cet homme. La déclaration se lit comme suit:

    "Monsieur P, de Rimini, est né en 1919, au milieu d’une autre pandémie mondiale tragique. Il a tout vu, faim, douleur, progrès, crise et résurrections. Une fois passé les 100 ans, le destin lui a lancé ce nouveau défi, invisible et terrible à la fois. La semaine dernière, Monsieur P a été hospitalisé à Rimini après avoir été testé positif au COVID-19. En quelques jours, il est entré dans "l’histoire" pour les médecins, les infirmières et le reste du personnel soignant.

    C’est le corps d’une personne âgée de plus d’un siècle qui représente un espoir pour l’avenir, tandis que les tristes chroniques de ces semaines racontent systématiquement et chaque jour comment ce virus mortel fait rage, en particulier chez les personnes âgées.

    Et pourtant, Monsieur P l’a fait. Sa famille l’a ramené à la maison hier soir, pour nous apprendre que même à 101 ans, l’avenir reste à écrire".

    Un véritable porteur d’espoir

    Selon la vice-maire, la guérison de cet homme est un vrai gage d’espoir pour un pays où plus de 9000 personnes ont déjà perdu la vie des suites du Covid-19. L’histoire de cet homme est vouée, selon elle, "à devenir une légende, car c’est dans les temps les plus sombres que certains récits deviennent de véritables symboles".

    Selon la carte interactive de l’Université Johns Hopkins, au moment de la rédaction de cet article, l’Italie est en première place quant au nombre de morts causés par la maladie COVID-19, qui s’élève actuellement à 9134 décès. Les chiffres officiels comprennent les morts dans les hôpitaux et dans les maisons de retraite. La moyenne d’âge des personnes décédées, selon les dernières statistiques de l’Institut supérieur de la santé (ISS), est de 78 ans.

  • Et viva Zapata!

    Saint-Denis (93): le site de la ville a traduit les gestes barrières en arabe, bambara, malinké, berbère, pachto, soninké, tamoule et turc

    […]

    Le site de la ville propose donc, sur son site, de télécharger ces consignes en arabe, en bambara, en malinké, en berbère, en pachto, en soninké, en tamoule et en turc. Notez que l’anglais, l’italien, l’espagnol ou l’allemand, langues de nos voisins limitrophes, ne sont pas disponibles.

    […]

    Valeurs Actuelles

    Ce pays est foutu!