Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Insolite - Page 4

  • Nostradamus, pas mort!

    La 4e prophétie secrète de Fatima:

    Le Coronavirus va sauver la France

    Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, la pandémie que vit actuellement le monde a été prédite par la Vierge Marie apparue aux trois bergers, Lucia dos Santos et ses cousins Jacinta et Francisco Marto, dans la ville de Fatima, au Portugal, en 1917.

    Aussi incroyable que cela puisse paraître, les prédictions de la Sainte Vierge, rapportées dans les manuels d’histoire sous le nom de la "prophétie de Fatima", annoncent que cette pandémie sauvera la France.

    Ces prédictions sont contenues dans la quatrième prophétie de la Sainte Vierge.

    Il a toujours été admis que la Vierge avait annoncé trois prophéties. Mais des chercheurs viennent de découvrir qu’il y a une quatrième qui a toujours été maintenue sous scellés dans les tiroirs secrets du Saint-Siège.

    C’est après que le pape François a décidé, le 2 mars dernier, d’ouvrir les archives secrètes du Vatican que cette découverte a été faite.

    Cette révélation, censurée par tous les médias officiels de la France et d’ailleurs, est pourtant très importante, vu qu’elle parle de la pandémie que le monde subit actuellement.

    Elle tient en deux volets.

    Elle annonce, d’une part que cette pandémie, contrairement à celles qui l’avaient précédée, serait "démocratique", dans le sens qu’elle toucherait aussi bien les démunis que les "munis".

    Les prophéties de Fatima, explique un communiqué du bureau de presse du Saint-Siège, contiennent des termes "modernes" introuvables dans la Bible.

    La troisième prophétie parlait déjà d’"attentat", de "terroriste" et de "Turc", des termes inconnus du temps du Christ, poursuit le communiqué. Elle annonçait, de façon claire, la tentative d’assassinat perpétrée contre le pape Jean-Paul II en mai 1981 par le Turc dénommé Mehmet Ali Agca.

    La pandémie actuelle est en effet "démocratique" du fait qu’elle touche tout le monde.

    Les précédentes épidémies, comme le Sras (un autre genre de Coronavirus qui a sévi en 2002-2003) et le H1N1 (2009-2010), n’ont touché que les populations déshéritées. Il n’a jamais été rapporté qu’un haut dignitaire d’un quelconque pays ait été infecté par ces virus.

    Mais ne voilà-t-il pas que le Covid-19 semble transgresser ces "lois" et s’attaquer à ceux qui s’imaginent intouchables.

    Cette fois, personne n’est à l’abri. On recense parmi les victimes de ce "virus démocratique" des stars du cinéma, de la chanson et du sport ainsi que des députés, des ministres et même des princes. Ils sont tous mariés, mais aussi étonnant que cela puisse paraître, le virus ne s’attaque qu’à un seul des conjoints.

    C’est l’épouse du chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez. Mais le mari n’a rien.

    C’est l’épouse du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, alors que Justin, lui-même, n’a rien.

    C’est le prince Albert de Monaco. Alors que son épouse, Charlène Wittstock, est saine.

    C’est le prince Charles d’Angleterre. Mais son épouse, Camilla Shand, n’a rien. Sa maman, la reine Elisabeth, non plus, d’ailleurs. Du moins, pour le moment…

    Tous ces hauts dignitaires ont été testés positifs, alors que leurs conjoints n’ont rien. Comment cela est-il possible?

    Une énigme que même Œdipe ne pourrait résoudre. Si le Sphinx lui demandait aujourd’hui "qui couche quatre fois le matin, deux fois le midi et trois fois le soir", Œdipe aurait du mal à choisir entre Albert et Charles. C’est beaucoup plus difficile que cette banale énigme: "Qu’est-ce qui marche à quatre pattes le matin, à deux le midi et à trois le soir? ". C’est enfantin. Tout le monde sait qui c’est. Du moins, aujourd’hui…

    Certains observateurs justifient ce phénomène de l’infection d’un conjoint sur deux par le fait que les couples pratiquent aujourd’hui l’amour en respectant la "distanciation sociale". D’autres évoquent l’utilisation du "Corona-condom", soit le port d’une combinaison étanche à usage unique avec masque et gants. Mais il y a des faits concrets qui devraient être pris en considération.

    Il se trouve, par exemple, que l’épouse Trudeau a été testée positive à son retour d’un voyage à Londres. À Londres même où le prince Charles a également été testé positif.

    Ne suivez pas mon regard, s’il vous plaît. Vous pourriez me valoir un procès en diffamation.

    C’est juste une observation tout à fait candide.

    Le Covid-19 est donc démocratique, anti-royaliste et sexiste. Il est aussi anti-gouvernemental et anti-parlementaire. Un "anar", en quelque sorte. Ce qui fait que beaucoup de citoyens prient pour qu’il perdure le plus longtemps possible. Ceux de "La France Insoumise", tout particulièrement.

    Dans un second volet, la quatrième prophétie de Fatima évoque longuement la Gaulle, la France actuelle, et ses "bons lieux réfractaires aux lois du pays". Il s’agirait, selon les chercheurs, d’une transcription erronée de "banlieues".

    Cette interprétation est approuvée par le Saint-Siège. Les "bons lieux" ne peuvent être que ceux-là où règne l’esprit de Jésus, déclare le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni. Or, c’est loin d’être le cas des banlieues en France, souligne-t-il.

    Tout indique, en effet, qu’il s’agit bien des zones françaises où le confinement n’est pas respecté, où la révolte gronde au point de faire basculer le pays dans les ténèbres de l’obscurité.

    On sait, par ailleurs, que, d’après les études et les analyses entreprises sur ce sujet par les experts et les prélats du Saint-Siège, la Sainte Vierge comptait révéler cette quatrième prophétie beaucoup plus tard à partir des banlieues de Paris. C’est, plus précisément, en Seine-Saint-Denis qu’elle allait le faire. Elle s’y serait rendue fin 2004, mais elle y avait été caillassée.

    La Sainte Vierge est retournée d’urgence dans la ville de Fatima, au Portugal, où elle a revu Lucia dos Santos, cette bergère qui a été l’un des trois témoins de sa première apparition. Elle lui a révélé que l’Église allait avoir une grande perte, que les banlieues françaises allaient s’embraser et qu’une terrible épidémie allait déferler sur le monde.

    Lucia dos Santos, qui allait dans sa 98e année, a alerté le pape Jean-Paul II de ces révélations. C’était juste quelques jours avant de s’éteindre, le 13 février 2005. Moins de deux mois plus tard, le 8 avril 2005, Jean-Paul II s’éteignait à son tour. L’Église venait d’avoir une grande perte, comme le prédisait la Sainte Vierge. Six mois plus tard, ce sont les banlieues de la France qui s’embrasaient.

    Ces révélations ont été faites 88 ans après celles intervenues en 2017.

    C’est ce qui explique que cette quatrième révélation de la Sainte Vierge n’a été connue que tout récemment.

    Pour beaucoup d’observateurs, ce ne serait qu’une suite logique de la première révélation dans laquelle la Vierge Marie aurait fait voir aux trois bergers une vision très nette de l’Enfer.

    Les observateurs s’accordent à dire que la description de l’Enfer faite par la Sainte Vierge correspond à la vie des communautés chrétiennes dans les banlieues françaises.

    La Sainte Vierge parle ensuite des mesures de confinement que les populations des banlieues refusent. "Des gens de toutes tendances s’élèveront pour dénoncer le non-confinement séditieux et néfaste de ces populations rebelles", annonce la prophétie.

    Les chercheurs y voient une allusion aux articles des médias dits de "ré-information" qui condamnent le laxisme des autorités vis-à-vis du non-respect du confinement observé dans les banlieues.

    "En fait, écrit le journal L’Évangile, la Sainte Vierge ne défend pas le non-confinement de ces populations réfractaires et nuisibles, mais propose de les amener, par la douceur et la séduction, à se réunir dans de grands espaces fermés".

    Selon des chercheurs et des analystes, il s’agirait, pour les "grands espaces fermés", du "Stade de France" à Paris, du stade "Matmut Atlantique" de Bordeaux, de "Groupama Stadium" de Lyon etc.).

    Quant à "la douceur et la séduction" que prône la prophétie, les analystes estiment, dans leur grande majorité, qu’il ne s’agit pas de forcer ces populations à se confiner ensemble, ce qui serait condamnable, parce que contraire aux valeurs républicaines, mais de les attirer et de les distraire par des spectacles de toutes sortes: du foot, de la danse du ventre, de la musique raï et surtout par des parades de majorettes, de pom-pom girls et de pom-pom boys, mineurs de préférence.

    "Offrez-leur des déjeuners comme il est de tradition chez ces populations pendant cette période sacrée pour eux", dit encore la prophétie.

    Les chercheurs apostoliques sont abasourdis par cette révélation qui voyait avec justesse que cette pandémie surviendrait à l’approche d’une période dite d’abstinence chez l’une des communautés confessionnelles sur-peuplant la France. Ils font remarquer que le mois sacré de Ramadan, qui commence bientôt pour la communauté musulmane, va coïncider avec le pic de la pandémie en France et ailleurs.

     

    Il ne s’agit pas, en leur offrant des déjeuners, de les détourner de leur devoir sacré du jeûne, commente le journal "La Croix". La prophétie fait allusion aux cérémonies de rupture du jeûne, comme celles organisées traditionnellement en l’honneur de ces communautés en France.

    À ce sujet, Lucia dos Santos assure avoir entendu la Sainte Vierge prononcer, lors de sa dernière apparition en 2004, un nom comportant un "N" et finissant par "go".

    Certains analystes pensaient initialement qu’il pourrait s’agir de Manu Dibango, mais il est devenu certain par la suite qu’il est question d’Anne Hidalgo, la maire de Paris, qui organise chaque année de somptueuses et coûteuses agapes pour les musulmans.

    Ayant donné ses conseils pour bien réussir ce confinement des communautés dissidentes, la Sainte Vierge ajoute: "Maintenez-les loin des miens".

    Il est clair, commente le porte-parole du Saint-Siège, que la Sainte Vierge, qui a été caillassée par les jeunes de ces banlieues, veut protéger la communauté des chrétiens quand elle dit "les miens". " Elle ne cherche pas à se venger, mais ne veut pas que les populations de ces banlieues s’approchent des croyants qui portent le Christ dans leur cœur", dit-il.

    Plus loin, la Sainte Vierge ajoute: "Qu’ils soient approvisionnés en abondance de produits de diversion de l’esprit".

    Cette prophétie est interprétée de manière identique par tous les chercheurs. Il s’agit d’offrir aux populations confinées des drogues: cannabis, narguilé…

    "Et laissez faire le temps", conclut la Sainte Vierge.

    Et le virus aussi…

    Les chercheurs, les scientifiques, les médecins et les observateurs politiques intègres sont unanimes: le Covid-19 pourrait bien être le sauveur de la France.

    Il serait la Jeanne d’Arc du XXIe siècle.

    Lucette Jeanpierre

    https://ripostelaique.com

     

     

  • Le nouveau Mathusalem

    Un homme de 101 ans qui a survécu à la grippe espagnole et à la Seconde Guerre mondiale, survit également au coronavirus

    Après avoir été infecté par le nouveau coronavirus, un homme italien de 101 ans, qui a survécu à la grippe espagnole et à la seconde guerre mondiale, s’est rétabli et est sorti de l’hôpital. Sa famille l’a ramené chez lui hier.

    Mais qui est ce centenaire extraordinaire? Il a été surnommé "MonsieurP " et a été admis la semaine dernière à l’hôpital Infirmi de Rimini, en Italie, après avoir été testé positif au COVID-19. Il faut savoir que Monsieur P est né en 1919, alors que la pandémie de grippe espagnole de 1918 (qui a tué environ 600’000 italiens) battait son plein. Et, mercredi soir, soit 101 ans plus tard, Monsieur P sortait de l’hôpital après avoir guéri du COVID-19.

    La vice-maire de Rimini, Gloria Lisi, a fait une déclaration au journal local ReminiToday au sujet de cet homme. La déclaration se lit comme suit:

    "Monsieur P, de Rimini, est né en 1919, au milieu d’une autre pandémie mondiale tragique. Il a tout vu, faim, douleur, progrès, crise et résurrections. Une fois passé les 100 ans, le destin lui a lancé ce nouveau défi, invisible et terrible à la fois. La semaine dernière, Monsieur P a été hospitalisé à Rimini après avoir été testé positif au COVID-19. En quelques jours, il est entré dans "l’histoire" pour les médecins, les infirmières et le reste du personnel soignant.

    C’est le corps d’une personne âgée de plus d’un siècle qui représente un espoir pour l’avenir, tandis que les tristes chroniques de ces semaines racontent systématiquement et chaque jour comment ce virus mortel fait rage, en particulier chez les personnes âgées.

    Et pourtant, Monsieur P l’a fait. Sa famille l’a ramené à la maison hier soir, pour nous apprendre que même à 101 ans, l’avenir reste à écrire".

    Un véritable porteur d’espoir

    Selon la vice-maire, la guérison de cet homme est un vrai gage d’espoir pour un pays où plus de 9000 personnes ont déjà perdu la vie des suites du Covid-19. L’histoire de cet homme est vouée, selon elle, "à devenir une légende, car c’est dans les temps les plus sombres que certains récits deviennent de véritables symboles".

    Selon la carte interactive de l’Université Johns Hopkins, au moment de la rédaction de cet article, l’Italie est en première place quant au nombre de morts causés par la maladie COVID-19, qui s’élève actuellement à 9134 décès. Les chiffres officiels comprennent les morts dans les hôpitaux et dans les maisons de retraite. La moyenne d’âge des personnes décédées, selon les dernières statistiques de l’Institut supérieur de la santé (ISS), est de 78 ans.

  • Et viva Zapata!

    Saint-Denis (93): le site de la ville a traduit les gestes barrières en arabe, bambara, malinké, berbère, pachto, soninké, tamoule et turc

    […]

    Le site de la ville propose donc, sur son site, de télécharger ces consignes en arabe, en bambara, en malinké, en berbère, en pachto, en soninké, en tamoule et en turc. Notez que l’anglais, l’italien, l’espagnol ou l’allemand, langues de nos voisins limitrophes, ne sont pas disponibles.

    […]

    Valeurs Actuelles

    Ce pays est foutu!

     

  • Bonne blague pour éclairer ce monde de ténèbres…

    photo de la basilique Saint Sernin à Toulouse au magnifique carillon

    Un jeune curé très angoissé est incapable de prononcer un seul mot le jour de son premier sermon. Le lendemain, il va voir l’archevêque et lui demande quelques conseils pour être à la hauteur, au sermon du dimanche suivant.

    L’archevêque lui conseille alors de se verser quelques gouttes de vodka dans une grand verre pour se sentir plus détendu.

    Le dimanche suivant, le jeune prêtre suit le conseil et réussit à parler sans être paralysé, et sans avoir le trac.

    De retour à la sacristie, il trouve une lettre laissée par l’archevêque ainsi rédigée:

    Mon fils, la prochaine fois, mettez quelques gouttes de vodka dans un grand verre d’eau et non quelques gouttes d’eau dans la bouteille de vodka. D’autre part, je tiens à vous faire part des quelques observations suivantes, afin que vous amélioriez encore un peu vos prochaines prônes.

    1. Il n’est nul besoin de mettre une rondelle de citron sur le bord du calice

    2: Evitez de vous appuyer sur la statue de la Sainte vierge et surtout évitez de l’embrasser en la serrant étroitement dans vos bras.

    3: Il y a 10 commandements et non pas 12.

    4: Les apôtres étaient 12, non pas 7 et aucun n’était nain.

    5: On ne parle pas de Jésus-Christ et ses apôtres comme de " JC & Co ".

    6: Nous ne nous référons pas à Judas comme à " ce fils de pute ".

    7: Vous ne devez pas parler du pape en disant " le parrain ".

    8: Ben Laden n’a rien à voir avec la mort de Jésus.

    9: Les murailles qui se sont effondrés au septième jour ne se trouvaient pas à Mexico mais à Jéricho !

    10: L’eau bénite est faite pour bénir et non pour se rafraîchir la nuque

    11: Ne célébrez jamais la messe assis sur les marches de l’hôtel.

    12: Ponce Pilate a dit: “vos histoires je m’en lave les mains", et non "vos conneries, je m’en bas les couilles".

    13: Les hosties ne sont pas des gâteaux apéritifs à consommer avec le vin de messe.

    14: Les pêcheurs iront en enfer et non " se faire enculer chez les Papous ".

    15: L’initiative d’appeler les fidèles à danser était bonne, mais pas celle de faire la chenille dans l’église.

    16: L’homme assis près de l’hôtel et que vous avez qualifié de "vieux pédé et de travelo en jupe", c’était moi…

    Sincèrement, L’archevêque.

    PS: Jésus n’a pas été fusillé mais crucifié.

  • Difficile à imaginer!!!

    Le Hubei peine à gérer une montagne de déchets médicaux

    Via Sixth Tone: Le Hubei se bat pour gérer une montagne de déchets médicaux . Extrait:

    Fin janvier, Hubei Zhongyou Youyi EP Technology Co. - une entreprise de traitement des déchets basée dans la ville de Xiangyang, dans le centre de la Chine - a reçu un appel des autorités locales. Les responsables ont demandé à la firme d'envoyer tous les travailleurs et véhicules qu'ils pourraient épargner à Wuhan, la ville au cœur de l'épidémie de COVID-19, dès que possible.

    Un convoi de cinq camions à ordures du Hubei Zhongyou a fait le voyage de 350 kilomètres le 29 janvier. Leur mission était d'aider à transporter des tonnes de masques usagés, de combinaisons de protection contre les risques biologiques et de draps des hôpitaux de Wuhan vers des sites d'élimination pour destruction.

    Au début, la petite équipe de 12 travailleurs et bénévoles pensait que le nettoyage ne prendrait qu'une semaine. Mais maintenant, un mois plus tard, Hubei Zhongyou a jusqu'à 85 personnes stationnées à Wuhan alors que la ville infectée par le virus lutte pour faire face à des volumes sans précédent de déchets contaminés.

    La province centrale de Hubei, où se trouve Wuhan, a subi le plus gros de l'épidémie, avec plus de 67 000 personnes infectées et 2 800 tuées lundi. La crise a poussé les systèmes de santé locaux à leur point de rupture, obligeant le gouvernement à construire de nouveaux hôpitaux à partir de zéro, à convertir les centres d'exposition en salles de fortune et à envoyer des milliers de travailleurs médicaux dans la région.

    Mais alors que l'attention s'est concentrée sur la pénurie de lits et de fournitures dans les hôpitaux du Hubei, les villes ont également connu de graves pénuries de personnel, de véhicules et d'installations de traitement capables de se débarrasser en toute sécurité des équipements médicaux usagés.

    Les déchets hospitaliers doivent être traités avec soin, car ils peuvent être infectés par des micro-organismes nuisibles et devenir une source secondaire d'infection, ont déclaré des experts en santé à Sixth Tone.

    “Les vêtements de protection, les blouses chirurgicales, ainsi que les draps et les housses de couette utilisés par les patients atteints de coronavirus - ces trucs ne peuvent pas être réutilisés“, a déclaré Yin Kaiwen, responsable de la logistique dans une clinique désignée pour les patients infectés par le COVID-19 basé à Wuhan. .

    Les villes disposent de systèmes spécialisés pour l'élimination des déchets médicaux, mais elles ont été rapidement dépassées au début de l'épidémie. Avant le début de l'épidémie, Wuhan disposait d'une installation dédiée au traitement des déchets médicaux d'une capacité de traitement de 50 tonnes par jour. Le 24 janvier, cependant, la ville produisait quatre fois plus.

    Des sacs de matériel d'occasion entassés dans les parkings devant certains hôpitaux de Wuhan en raison de l'arriéré des usines de traitement et du manque de véhicules de transport des déchets. Selon les estimations du gouvernement, près de 200 tonnes de déchets supplémentaires sont restées à l'intérieur des installations de stockage.

    "L'épidémie à Wuhan est la pire du pays", a déclaré Yan Zuhai, chef adjoint de la publicité au bureau de l'écologie et de l'environnement de Wuhan, lors d'un entretien téléphonique avec Sixth Tone le 26 février. "Face à ce puissant ennemi, la ville ne fait actuellement pas la capacité de gérer les déchets (médicaux). »

    La Chine a pris des mesures d'urgence pour faire face à la crise le 28 janvier, accordant aux autorités locales le pouvoir de brûler les déchets médicaux dans des installations non standard, de mettre en place des centres de traitement mobiles et de transporter les déchets excédentaires vers les villes voisines pour élimination.

    Au cours des semaines qui ont suivi, Wuhan a utilisé des incinérateurs conçus pour les déchets ménagers et dangereux, des fours industriels et même des fours à ciment pour détruire les fournitures médicales utilisées. Il a également fait appel à des sociétés de traitement dans d'autres villes, dont Hubei Zhongyou.

    "Le système d'élimination des déchets médicaux de Wuhan n'est pas conçu pour faire face à une situation d'urgence", a déclaré Sun Yu, directeur de la gestion d'entreprise à Hubei Zhongyou. “Nous les aidons à réduire leur pénurie de moyens de transport et de traitement“.

  • 22 à Asnières

    Des soucis avec votre opérateur téléphonique historique?

     

    http://saga-mandarine.hautetfort.com

     

    Racontez vos déboires!