Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Informatique

  • ALERTE ESCROCS PERSONNES ÂGÉES

    Paulette, Georgette, Eugène… cibles privilégiées des arnaques par téléphone

    Faites inscrire le numéro de téléphone de vos grand-parents sur le site Bloctel

    Pour repérer leurs victimes, les escrocs cherchent les prénoms anciens dans l’annuaire. A l’image de Paulette, une habitante de l’Oise de 80 ans qui a été délestée de l’intégralité de ses économies, plus de 24000 euros. […]

    Selon la Direction départementale des finances publiques de l’Oise, […] les escrocs seraient basés à l’étranger. Faute de pouvoir remonter jusqu’à eux, les enquêtes n’aboutissent pas souvent, ce qui décourage d’avance les éventuels plaignants.

    " [Ils] sont de plus en plus professionnels, assure Julien Rollet, administrateur des finances publiques. Fini les mails bourrés de fautes d’orthographe. Désormais les faux agents appellent directement dans les foyers, et savent convaincre".

    Leur cible privilégiée: les personnes âgées, plus vulnérables, choisies dans l’annuaire en fonction de leur prénom.

    "Plusieurs femmes du nom de Paulette ont été victimes d’appels frauduleux", explique le professionnel. […]

    Le Parisien

  • QUI L'A ANNONCÉ EN PREMIER?

    L’armée américaine a mis au point un laser qui permet d’identifier des personnes grâce à leurs battements de cœur

    L’armée américaine a mis au point un laser qui permet d’identifier des personnes grâce à leurs battements de cœur.

    Jetson, ce tout nouveau laser infrarouge peut nous reconnaître grâce à nos battements de cœur, même à travers nos vêtements… enfin une chemise ou un t-shirt, à la rigueur une veste… mais pour l’instant pas à travers une grosse doudoune d’hiver!

    Comme on a chacun nos empreintes de doigts, notre propre iris de l’œil, on a notre propre signature cardiaque. Elle est déterminée par la forme, la taille, la position, le rythme de notre cœur et toutes ces données varient en fonction de la personne. L’avantage par rapport aux autres données biométriques comme le doigt, l’œil, la forme du visage, cette innovation fonctionne à distance, jusqu’à 200 mètres. Et ni l’accélération, ni le ralentissement des battements du cœur ne changent notre signature cardiaque. Un des chercheurs qui travaillent sur le sujet estime que la précision atteint aujourd’hui 95%.

    Le Jetson est en phase de test et le principal obstacle à son fonctionnement pour le moment est que la mesure prend une bonne trentaine de secondes, sur une personne immobile. En plus, pour que le système soit vraiment opérationnel, il faudrait constituer une base de données. […]

    rtl

     

     

  • Il parait que l'armée française cherche des futurologues…

    Y'a moi!

     

    Publié le samedi 10 janvier 2009

    https://www.dailymotion.com/video/x7zo20

     

    et aussi:

    Vos descendants de l'an 3000- 5e sur le même compte

     

    On y arrive petit à petit mais je l'avais vu il y a 10 ans!

      

    Une nouvelle technique permettrait de faire léviter et propulser des objets uniquement avec la lumière

    Au cours des dernières années, la manipulation d’objets microscopiques grâce à la lumière a donné lieu au développement de nouvelles technologies comme la lévitation photonique nanométrique et les pincettes optiques. Récemment, une équipe de physiciens a proposé une nouvelle technologie permettant une lévitation et une propulsion photonique d’objets de toute taille, de l’échelle d’une molécule à celle d’un vaisseau spatial.

    Des chercheurs du California Institute of Technology (Caltech) affirment avoir trouvé un moyen de faire léviter et de propulser des objets en n’utilisant que de la lumière — bien que, pour le moment, le travail reste théorique. Ils espèrent que cette technique pourrait être utilisée pour " le contrôle de trajectoire d’engins spatiaux ultra-légers et même de voiles lumineuses (ou solaires) à propulsion laser pour l’exploration de l’espace ", selon l’article publié dans la revue Nature Photonics.

    Cela signifie qu’aucun carburant n’est nécessaire — il suffit d’un puissant laser tiré sur un vaisseau spatial depuis la Terre. Les chercheur de Caltech ont mis au point le système de " lévitation et propulsion photoniques " en concevant un motif complexe pouvant être gravé à la surface de l’objet.

    levitation photonique objet

    La façon dont le faisceau lumineux concentré est réfléchi par la gravure provoque la stabilisation autonome, alors qu’il tente de rester à l’intérieur du faisceau laser focalisé. La première avancée qui a jeté les bases de cette nouvelle recherche a été la mise au point de pincettes optiques, des instruments scientifiques utilisant un puissant faisceau laser pour attirer ou repousser des objets microscopiques.

    Dans leur article, les chercheurs de Caltech affirment que leur manipulation de la lumière pourrait théoriquement fonctionner avec un objet de toute taille, du micromètre à la taille d’un vaisseau spatial.

    Bien que la théorie n’ait pas encore été expérimentalement testée, les chercheurs pensent que si elle se développe suffisamment, elle pourrait permettre d’envoyer un vaisseau spatial à l’étoile la plus proche en dehors de notre système solaire en seulement 20 ans.

    "Il existe une application audacieusement intéressante pour utiliser cette technique comme moyen de propulsion d’une nouvelle génération d’engins spatiaux. Nous sommes loin de cela, mais nous sommes en train de tester les principes" conclut Harry Atwater, physicien au Caltech.

    Sources : Nature Photonics

    Si quelqu'un peut montrer cela au commandement militaire....

     

  • Comprendre l’inéluctable processus d’islamisation de la France (1)

    Il ne faut pas rêver, la France s’islamise de plus en plus vite grâce à la complicité, notamment, de nos dirigeants politiques, à commencer par le chef de l’État Emmanuel Macron, les médias subventionnés et donc aux ordres de l’État et une magistrature totalement soumise au président, en totale contradiction avec la Constitution (article 64 de la Constitution du 4 octobre 1958).

    Très bon témoignage: "Majid Oukacha, ex-musulman, démontre tous les changements dans la société française qui démontrent que l’islamisation de la France n’est pas un mythe mais une réalité“.

    Vidéo à voir jusqu’au bout :

    vidéo

     

    L’islam est une religion (même s’il n’a rien à voir avec les autres religions paisibles et pacifiques comme le judaïsme, le christianisme, le bouddhisme, etc.) qui a été créée par un homme nommé Mahomet, au début du VIIe siècle, dans un but matériel (économique), hégémonique et sociétal.

    Comme les autres religions, l’islam repose sur le concept éculé, improbable et opaque de l’existence d’une "entité" intelligente supérieure, invisible et inconnaissable qui gouverne notre monde et régente la vie la plus intime de chaque être humain.

    Une puissance qui vit donc dans un univers parallèle au nôtre, invisible, inconnu et inaccessible, qui a des pouvoirs infinis et qui se détermine par son caractère dit " omniprésent, omniscient et omnipotent".

    On retrouve donc là toutes les composantes de ce qui fait depuis toujours rêver les humains et leur donne l’illusion d’un monde meilleur, comme dans les fables pour enfants, les contes de fées, les histoires de magie, de sorcellerie, de surnaturel, d’occulte ou d’étrange et, en gros, toute la saga du sympathique mais néanmoins utopique et onirique Harry Potter.

    La plus grande majorité des humains, sur toute la Terre, a besoin de " croire " à des choses, des concepts ou des idées imaginaires et absurdes qui les rassurent face aux réalités parfois effrayantes de la vie réelle. On peut le comprendre.

    C’est pourquoi les humains se sont inventé toutes sortes de superstitions absurdes et irrationnelles qui remplissent leur esprit et leur évitent de trop penser à leurs souffrances.

    Aujourd’hui, encore, malgré le cartésianisme et le pragmatisme scientifique de notre temps, de nombreux humains se réfugient dans ces innombrables superstitions.

    Les religions ont donc inventé et imposé ces choses et en ont le plus souvent usé comme d’un instrument de pouvoir et de domination des masses, jusqu’à les enfermer dans un véritable asservissement mental, dans le but de les exploiter et d’en tirer des richesses au profit des religieux.

    Pour en savoir plus, vous pourrez trouver dans des livres ou sur internet une abondante littérature historique sur ce sujet.

    Je vous recommande aussi la lecture d’un livre assez complet écrit par un autre contributeur de Riposte Laïque et publié chez Amazon: "Les ravages civilisationnels régressifs de l’islam" d’Ivan Bartowski.

    Page de découverte du début du livre (70 pages) :

    http://jenmore.free.fr/ravagesdebut.htm

    Il n’en reste pas moins que tout cela relève de l’irréel et pas du réel ni de la vraie vie.

    La croyance est juste une vue de l’esprit et elle doit le rester. Elle ne doit en aucun cas être affirmée comme autre chose qu’une simple fantaisie et encore moins être imposée à ceux qui ne la partagent pas.

    C’est pourtant ce que fait le monde musulman. Il veut imposer ses croyances superstitieuses et absurdes à toute l’humanité pour la réduire à un esclavage mental et physique.

    L’islam est donc une religion avec tout ce que cela peut comporter d’absurde et de mensonger.

    L’islam rejette, par ailleurs, toutes les autres croyances des autres religions et rejette également tout ce qui est d’ordre scientifique ou intellectuel en provenance des nations occidentales avancées et civilisées.

    L’islam s’isole résolument du monde des humains qui avancent et préfère rester enfermé dans ses propres archaïsmes qui font de lui et de sa société les derniers de la classe humaine.

    L’islam est par nature éminemment conquérant, militaire, guerrier, pillard (le pillage est le cœur même de la nature de l’islam), misogyne (la femme n’a pas de place dans l’islam), violent, barbare et sanguinaire.

    Le mot islam signifie " soumission " (à une entité imaginaire) et en aucun cas autre chose que certains voudraient nous le faire croire.

    Il y a 14 siècles, dans les terres incultes et inhospitalières de la péninsule arabique où vivait Mahomet, la pauvreté régnait.

    L’agriculture était limitée et l’artisanat aussi. Le commerce permettait des échanges avec d’autres villes et d’autres pays.

    Les caravanes transportaient des marchandises pour les vendre et elles étaient souvent pillées (notamment par Mahomet).

    Le travail n’est pas une valeur encouragée dans l’islam.

    L’islam prescrit surtout de piller et de voler les autres et en particulier les non musulmans.

    Depuis 14 siècles, l’islam a envahi, vaincu et écrasé de nombreuses nations dans le but de les piller et de les exploiter à son pur profit.

    Depuis 14 siècles, l’islam aurait assassiné 275 millions d’être humains, selon des historiens et des spécialistes de la question. Le chiffre se monterait à 80 millions de morts rien que pour l’Inde qui était un pays riche et pacifique.

    L’islam c’est l’horreur absolue d’un Oradour-sur-Glane chaque jour depuis 1 400 ans.

    Alors, lorsqu’on me dit que l’islam n’est que paix, amour et tolérance, je reste saisi de stupeur devant tant de bêtise, d’ignorance et de mauvaise foi.

    Partout où arrive ou passe l’islam, le pillage et la mort sont au rendez-vous.

    Nous le constatons aujourd’hui dans nos pays occidentaux où l’arrivée de populations musulmanes du Moyen-Orient et d’Afrique a fait grimper de façon très importante la criminalité, le vol, le viol et les assassinats isolés ou en séries. Égorgements et attentats terroristes sont la signature d’un islam conquérant en marche.

    Les musulmans le disent eux-mêmes, alors pourquoi nos dirigeants le nient-ils, ils sont là pour nous détruire, nous conquérir, nous remplacer et s’approprier notre terre de France et toute l’Europe, à terme.

    Pour ce qui est du pillage, comme ils ne veulent pas trop le montrer, pour le moment, ils ont trouvé plus simple et plus subtil de piller notre système social de solidarité, sécurité sociale, allocations familiales, chômage, etc.

    Leur principe est " nous vous vaincrons par le ventre de nos femmes et nos bébés seront nos futurs combattants djihadistes".

    Ce qui en dit long sur la considération qu’ils peuvent avoir pour leurs propres femmes et pour leurs enfants.

    Et ça marche très bien.

    Le Grand Remplacement est bel et bien en marche.

    D’autant plus qu’ils ont importé avec eux leur tradition de polygamie.

    Comme l’État français, les institutions et les médias les encensent et les glorifient à tout instant, ils vivent donc très bien leur éloignement de leur chère terre natale où ils crevaient de faim.

    Ici, en France, ils ont tous les droits, tandis que nous-mêmes en avons de moins en moins, chaque jour rognés et supprimés en leur faveur.

    Ce sont les rois. On leur donne de l’argent pour ne pas travailler, des logements, des soins médicaux et on construit pour eux tout ce dont ils ont besoin.

    Pourquoi la France permet-elle ça?

    Pour nos dirigeants, depuis le gouvernement Chirac (sous Giscard d’Estaing) et l’absurde regroupement familial (Décret du 29 avril 1976), une énorme invasion de familles d’étrangers arabo-musulmans a commencé, par la suite accélérée et amplifiée par Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron.

    Pour les musulmans ce fut une aubaine.

    Normalement, un tat doit protéger son territoire, son peuple, ses institutions, son économie, etc.

    En France, on a complètement perdu la raison, ce qui a abouti à la situation actuelle qui va nous conduire à une crise très grave et probablement à une guerre civile interethnique et interreligieuse.

    Par la suite, connaissant parfaitement la dangerosité de ces populations, l’État a décidé de les protéger afin d’éviter des embrasements des cités, des quartiers et des banlieues arabo-musulmanes des grandes villes.

    Conclusion, ces banlieues sont devenues des territoires perdus de la République où plus personne n’ose s’aventurer, ni même les forces de l’ordre, et où les pompiers sont accueillis avec une extrême violence.

    La drogue et la prostitution y sont chez elles en toute liberté.

    Le droit français ne les concerne pas.

    Ils font ce qu’ils veulent, ils sont tabous, intouchables et protégées par l’État et la justice, alors que les Français de souche et les non musulmans sont l’objet d’une justice froide et implacable…

    Laurent Droit

     Article en deux parties. Demain, suite: sous le même titre (2)

     

     

  • Quand En Marche inclut le concept d'”islamophobie”

    dans une proposition de loi

     

    Grâce à En Marche, le délit de blasphème va pouvoir être rétabli en France si l’on n’y prend pas garde. Et ce sont les islamistes qui vont être contents!

    En effet, en proposant d’inclure dans l’exposé des motifs de l’article 5, l’islamophobie comme délit au même titre que l’antisémitisme ou le racisme, les députés qui défendent la proposition de loi contre la haine sur internet, sont parfaitement rentrés dans la logique des islamistes et se mettent inconsciemment au service de leurs objectifs : en adoptant leur sémantique, ils témoignent de l’emprise de cette idéologie dans le champ politique.

    Ils adoptent ainsi dans l’explication même des attendus de la loi, les propres termes des ennemis de la démocratie. C’est d’autant plus navrant qu’ils ne peuvent ignorer quels intérêts ils servent ainsi.

    L’escroquerie intellectuelle et politique que représente cette notion est connue, a été analysée, fait l’objet de livres brillants (comme celui de Philippe d’Iribarne). Il ne peut donc s’agir ici de naïveté mais bien d’un choix politique, lequel corrobore l’influence de la mouvance des frères musulmans au sein de ce gouvernement.

    Le terme " Islamophobie " ne signifie pas haine contre une personne à raison de sa croyance, il est utilisé par les islamistes dans un sens bien plus idéologique. Je donne ici la parole à Philippe d’Iribarne: " Le terme d’islamophobie vise à donner crédit à une thèse radicale selon laquelle l’Occident véhiculerait un rejet global, irrationnel et indiscriminé de tout ce qui touche à l’islam, de toutes ses pratiques, de tous les musulmans. " Au coeur de la notion d’Islamophobie, on trouve une haine des valeurs humanistes et universelles occidentales maquillées en victimisation de l’Islam. Là est le premier écueil.

    Le second n’est pas moins grave et concerne le rétablissement de la notion de blasphème à la faveur d’une loi aussi mal pensée que mal rédigée.

    Ainsi en Occident on peut se moquer, critiquer, détester n’importe quelle religion ou système philosophique. En revanche on n’a pas le droit de s’en prendre à une personne au nom de sa croyance. Autrement dit, en France, on a parfaitement le droit de trouver l’Islam (ou tout autre système religieux) dangereux, totalitaire, obscurantiste ou archaïque par exemple et de le dire. En revanche on n’a pas le droit de s’en prendre à un individu à raison de sa foi. Donc d’agresser un homme au nom de son appartenance à l’Islam ou toute autre religion.

    C’est ce qui s’appelle faire la distinction entre la peau et la chemise et c’est exactement ce qu’En Marche oublie de faire. En oubliant ce point essentiel, l’article incriminé aboutit donc à protéger le contenu d’une croyance, donc à rétablir un délit de blasphème, là où le droit français est clair : " La liberté d’expression ne saurait donc être limitée par la liberté de croyance. La seule limite en ce domaine est le respect de l’ordre public, qui prohibe l’incitation à la haine, la discrimination, ou encore l’incitation à la violence à l’égard non pas d’une religion, mais des personnes qui la pratiquent. La nuance peut paraître subtile mais elle est fondamentale, c’est le citoyen que protège la république, pas sa croyance. " (cf Hubert Lesaffre " En France le blasphème n’existe plus" Liberation, septembre 2012).

    Or, si on peut espérer que l’on ne retrouve pas ce terme dans la loi adoptée, on peut en revanche s’inquiéter de voir la logique des islamistes, comme une part de leur lexicologie, reprises par la majorité. Le pire c’est que cela n’étonne plus grand monde.

    https://celinepina.fr/2019/06/quand-en-marche-inclut-le-concept-dislamophobie-dans-une-proposition-de-loi/

     

    Bon, c'est une gauchiasse mais son article vaut pour que vous compreniez sous quelle dictature on vit désormais.

  • Compteur électrique Linky

    L’hypersensibilité aux ondes aura-t-elle raison du compteur électrique Linky?

    Pour la justice un plus, un peu, parfois, ne pas faire deux. C’est un petit événement judiciaire qui n’est pas sans portée pratique et symbolique. Le juge des référés du tribunal de grande instance de Toulouse a décidé d’imposer à Enedis de faire en sorte que l’électricité ne soit pas distribuée" avec le système de courant porteur en ligne présent dans les compteurs Linky.

    Cette décision concerne treize plaignants dotés d’un certificat médical attestant de leur "hypersensibilité électromagnétique".**  Le nom des médecins n’a pas été communiqué. L’information a été donnée, le 20 mars à l’Agence France-Presse par Me Christophe Lèguevaques, l’avocat des plaignants.

    Si beaucoup reste à comprendre quant à l’hypersensibilité électromagnétique, tout a été dit sur le désormais célèbre Linky-le-compteur-intelligent, dont l’installation, pilotée par Enedis, permet " de relever à distance et en direct la consommation des clients ". Un outil devenu symbole de la modernité et du nouveau monde qu fait l’objet de bien des fantasmes et de bien des polémiques depuis son déploiement en 2015. Cœur du sujet, médical politique et judiciaire : l’exposition aux champs électromagnétiques et le respect de la vie privée. Il est en théorie impossible de se faire livrer en électricité si l’on refuse l’installation d’un Linky à son domicile.

    Maladie et vie privée

    Contacté par l’AFP, le géant Enedis a indiqué qu’il " prend en compte " la décision en référé de Toulouse. Et puisqu’il  ne constitue pas un jugement sur le fond – Enedis  "envisage de faire appel". Il assure "qu’il s’agit de cas extrêmement rares pour lesquels Enedis, en tant qu’entreprise du service public, met en œuvre un accompagnement personnalisé et adapté à chaque situation particulière". Mais comment accompagner une trop grande sensibilité à ce que vous voulez, précisément, installer ? Comment, en somme, désensibiliser ?

    Il faut ici préciser que le même juge a débouté les autres plaignants – plus de 150 selon l’avocat, 216 selon Enedis – qui contestaient la pose d’un compteur Linky en arguant d’un droit à la protection de leur vie privée. La décision concernant les malades " est un précédent intéressant (…) et un signal fort car pour la première fois la justice reconnaît leur situation ", souligne Me Lèguevaques.

    L’affaire est loin d’être terminée. A Toulouse, le juge des référés s’est prononcé dans l’attente d’un jugement sur le fond de l’action collective conjointe contre Enedis. Cette action collective, selon l’avocat, groupe plus de 5 000 personnes sur toute la France qui demandent aux juges de 22 tribunaux de prendre des mesures afin de respecter la liberté de choix des consommateurs.

    Pour l’heure le géant Enedis rappelle "que toutes les mesures réalisées par les organismes indépendants mettent en évidence des niveaux de champs électriques et magnétiques très largement inférieurs aux limites réglementaires ". Mais Enedis sait-il que la science et le droit peuvent, parfois, faire deux?

    https://jeanyvesnau