Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société - Page 5

  • Complètement tarée!

     

    Icône du sauvetage des migrants, Carola Rackete envisage de quitter l’Allemagne: " trop de gens sur un territoire trop exigu"

    C'est pas toi qui fait entrer des milliers de migrants sur le territoire européen?.

    […]

    Quand elle se retrouve au milieu de nombreuses personnes, sa propre célébrité lui pèse rapidement. Rackete ne peut pas souffrir les grandes villes, dans une foule elle ne se sent pas bien, surtout quand les gens hurlent de façon hystérique ou demandent des selfies. "À Berlin, ça pue", dit-elle, "l’air y est à vomir".

    Figure-toi que tu me fais le même effet!!!

    Rackete n’a pas de domicile fixe, elle habite tantôt ici, tantôt là. À plus long terme, elle n’a pas du tout l’intention de vivre en Allemagne, dit-elle, trop de gens sur un territoire trop exigu. Le Chili ou le Kazakhstan lui plairaient davantage. […]

    Et chez les papoues, ça te botte pas?

     (Traduction Fdesouche)

    Spiegel (article payant)

  • Scandale Harpon

    L’ahurissant rapport de Françoise Bilancini, patronne de la DRPP

    Françoise Bilancini, la patronne de la direction du renseignement de la préfecture de Paris, vient de remettre son rapport sur le tueur islamique Mickaël Harpon.

    Un rapport qui en dit long sur le dénislamisme français, cette faculté si hexagonale de surtout ne pas voir ce que l’on voit dès qu’il s’agit d’un musulman, de ne pas dire ce que l’on devrait dire dès qu’un "Allahu akbar" est concerné, de ne pas entendre ce que l’on entend dès qu’il s’agit d’un adorateur de Mahomet.

    Mickaël Harpon était habilité secret défense, habilitation renouvelable tous les cinq ans. La première date du 8 juillet 2003. Puis elle a été renouvelée régulièrement. Pas le temps de se faire chier avec ce genre de conneries à la préfecture?

    Et excuse suprême: c’est conforme aux textes.

    Madame Bilancini écrit que depuis son arrivée, elle a mis en place une procédure d’habilitation plus poussée. Ces vérifications auraient permis, selon elle, d’éviter l’affectation à la DRPP de personnes faisant courir des risques divers au service. Des agents russes? Des trafiquants de drogue? Parce qu’en ce qui concerne le Coran et ses lecteurs assidus, la procédure a merdé.

    Doit-on comprendre que Harpon ne risquait rien parce qu’à la DRPP, on ne s’en prend pas aux musulmans?

    Ainsi l’intéressé, un Noir avec des troubles auditifs lourds avec lequel il fallait communiquer par signes était uniquement connu pour avoir tabassé sa concubine et future femme. Harpon avait été dispensé de peine par le TGI de Pontoise. Quand c’est un musulman qui cogne, les hauts-le-cœur féministes, les irritations de la bonne conscience, la sévérité des juges Mur des Cons, sont beaucoup moins tranchants que lorsque Zemmour est en cause.

    L’intéressé, c’est-à-dire le tueur, avait rédigé un rapport sur lui. Y expliquait-il comment il fallait cogner les femmes?

    L’administration française devrait mettre en place cette forme de management dans tous les services. Dans les tribunaux, les coupables issus de la diversité devraient prononcer eux-mêmes le jugement sur eux-mêmes. Gain de temps, clarté dans la sanction. Que du bonheur politiquement correct.

    Plus loin, on apprend que Micka avait demandé en février 2019 à progresser plus vite dans sa carrière. Il n’avait pas accès à assez de fichiers relevant du secret défense à copier pour ses amis en Allah?

    Françoise Bilancini, en vraie femme de terrain, a côtoyé l’assassin " sans constater la moindre difficulté relationnelle ou professionnelle ". Parce qu’il avait une certaine couleur de peau? Parce qu’il avait une certaine religion?

    Certes, des collègues du tueur musulman avaient relevé des signes de radicalisation. " Ils déclarent en avoir alerté leur hiérarchie ou pris conseil auprès des collègues spécialistes de ces problématiques ". Un autre collègue de Harpon dit avoir informé la SDSI (service informatique) des propos que celui-ci avait tenus après le massacre de la rédaction de Charlie Hebdo, de son refus de serrer la main des femmes. " Il n’embrassait plus la secrétaire de la section mais restait courtois avec les femmes. "

    Tout cela est demeuré tellement informel. " Aucun rapport écrit ni d’avis à la hiérarchie. " " Les deux collègues étaient dans la retenue ", note Françoise Bilancini. Ils n’auraient pas souhaité formaliser le signalement. Pourquoi? Par peur d’apparaître sur la liste des islamophobes si dangereux pour la sécurité du pays? Par trouille que leur carrière en prenne un coup?

    Pas plus tard que la semaine dernière, ils auraient constaté que Harpon embrassait les femmes. Remords d’avoir presque dénoncé un Noir handicapé musulman? Crainte de se retrouver dans un goulag administratif français à Limoges ou Saint-Pierre-et-Miquelon?

    Pas de traces.

    Rien dans le dossier administratif.

    Le service informatique de la DRPP fonctionne, selon Françoise Bilancini, " sur un mode quasi familial ", très soudé, et le tueur coranique y était parfaitement intégré.

    Surtout quand il copiait sur clé USB les adresses des policiers pour les livrer à ses copains en islam?

    La directrice de la DRPP termine par une phrase merveilleuse de naïveté complice, une phrase qui devrait rester dans les annales du dénislamisme: " Si une difficulté était apparue, depuis 2015, avec le comportement de M. Harpon, je ne doute pas du fait qu’elle aurait été portée facilement à la connaissance de la hiérarchie pour prise en compte. Il n’en a rien été. "

    Depuis une petite difficulté est apparue. Harpon était en fait un cuisinier adepte du halal.

    Mais la crainte de paraître islamophobe, raciste, esclavagiste, ne s’est pas arrêtée là. La femme complice du tueur – comment la qualifier autrement? Elle n’aurait prévenu qu’une amie de l’état psychologique du brave Mickaël et pas la police après l’achat des couteaux – a été remise en liberté. L’histoire ne dit pas s’ils lui ont rendu les tranchants ustensiles de cuisine.

    Que nous dit Françoise Bilancini en filigrane? Si vous êtes muzz, vous pouvez postuler, vous ne risquez rien, on a trop la trouille de passer pour des islamophobes.

    Qui veut bosser à la DRPP?

    C’est ça le dénislamisme.

    Bilancini est aussi mortellement coupable que Castaner. Elle est complice comme un certain nombre de fonctionnaires qui me font beaucoup penser à ces agents britanniques qui ont refusé pendant des années de voir le viol des jeunes Anglaises par les Pakis pour ne pas être traités de racistes.

    La moindre des choses que j’attends en tant que citoyen français de la part de gens qui doivent garantir ma sécurité, est qu’ils démissionnent après avoir tant failli dans leur mission. Castaner et Bilancini dehors.

    Marcus Graven

    Rapport intégral:

    https://drive.google.com/file/

     

    https://ripostelaique.com

     

  • Le brûlot de Fabien Bouglé sur les éoliennes

    Les éoliennes, technologie obsolète et néfaste, ont détourné énergies et capitaux aux dépens de l’innovation et de la recherche, seuls à même de trouver une solution à une trop grande dépendance à l’égard des énergies fossiles.

    Voici un livre sur les éoliennes qui vient à son heure. Dans cette triste époque de délire mystico-religieux et d’irrationalité satisfaite, Fabien Bouglé remet les pendules à l’heure. Il dénonce l’escroquerie environnementale, économique et politique que représentent les éoliennes.

    On aura rarement aussi bien démonté le mythe des prétendues énergies renouvelables. Que le discours sur les éoliennes soit du vent, on le sentait bien, mais sans avoir toujours tous les éléments d’informations réunis de façon commode.

    Fabien Bouglé démonte aussi, de façon précise, le business juteux des vertueuses ONG, si promptes par ailleurs à dénoncer les méchants lobbies du nucléaire, du pétrole ou des OGM. Pour paraphraser Voltaire, les prétendus défenseurs de l’environnement crachent dans la soupe pour mieux en dégoûter les autres. Mais ne comptons pas trop sur la presse pour trop se pencher sur certains conflits d’intérêt.

    L’idéologie "planétophile", comme l’appelle l’auteur, enthousiasme les citadins et se fait aux dépens des ruraux.

    L’idéologie écologiste repose sur des paradoxes continuels: les paysages naturels sont défigurés au nom du respect de la nature! Les éoliennes gigantesques se substituent aux clochers, comme l’écologisme supplante le christianisme.

    Bien sûr, derrière l’enthousiasme lyrique continuel propagé par les médias se révèlent des intérêts financiers bien juteux, dont certaines ONG, par le biais de prises d’intérêt, profitent largement. Fabien Bouglé dénonce dans l’industrie éolienne "une arme de destruction massive de l’environnement".

    Un bilan environnemental désastreux

    Bien que l’information, très biaisée, qui existe sur Internet essaie de faire croire au caractère recyclable des éléments constituant les éoliennes, seul le mât l’est réellement. La nacelle exige l’utilisation des fameuses terres rares que nous retrouvons dans les voitures électriques, les panneaux voltaïques et téléphones portables, si chers à la boboïtude conscientisée. Or rien de plus polluant, notamment sur le plan radioactif, que l’exploitation des terres rares.

    Il est curieux que les adversaires acharnés du nucléaire prônent des éoliennes dont la construction entraine l’accumulation de déchets radioactifs et de graves problèmes de santé pour les ouvriers chargés de l’extraction et les populations environnantes.

    La durée de vie des éoliennes étant brève, guère au-delà de 25 ans, que faire des stocks de pales à peu près impossibles à recycler et dont les composants se révèlent dangereux pour la santé? Et en songeant aux 14 000 éoliennes qui rouillent sur place en Californie, on frémit à ce qui nous attend en France et en Europe.

    Le "bilan carbone", si cher à notre époque, est absolument désastreux pour les éoliennes comme le montre l’auteur. Elles provoquent même un réchauffement local là où elles sont installées!

    Le bon élève doit imiter le cancre

    Le vent est certes inépuisable mais ce n’est pas le vent lui-même qui produit directement l’énergie. Et le vent souffle où et quand il veut, comme le savait la sagesse antique. Notre époque paraît avoir oublié cette vérité élémentaire. L’intermittence est un des nombreux talons d’Achille de notre symbole vert. Cette intermittence exige une régulation par l’utilisation de centrales thermiques. En d’autres termes, plus vous utilisez d’éoliennes plus vous devez recourir à des énergies fossiles. Le soi-disant " renouvelable " dépend totalement du non-renouvelable!

    On en arrive à cette situation ubuesque où la France, élève modèle de l’Europe en termes d’émissions de CO2, se voit enjointe d’imiter le modèle allemand qui émet 10 fois plus de CO2 par kWh produit.

    Divers chapitres sont consacrés aux problèmes subis par les riverains des éoliennes ou au massacre de grande ampleur des oiseaux et de chauves-souris, mais aussi, ce qui est moins connu, du monde marin.

    Dictature verte et capitalisme de connivence

    Un chapitre porte un titre significatif, " La nouvelle dictature verte ". Visiblement les règles de la démocratie ne s’appliquent pas pour les installations d’éoliennes. Le chapitre suivant qui fait allusion à une certaine Greta se penche sur le " capitalisme vert ". Derrière les jeunes filles aux nattes se cachent toutes les tares du capitalisme de connivence: exonérations d’impôts, subventions, tarifs subventionnés. Bref, toutes les joies du profit sans risque assuré par le contribuable qui n’en peut mais. Une belle bulle artificielle qui n’aurait jamais existé si le marché avait pu jouer son rôle.

    Et à l’horizon se profile un désastre économique, surtout pour notre pays qui bénéficie largement de la manne touristique: mais pour combien de temps? Touristes et éoliennes ne font pas vraiment bon ménage.

    En bref, les éoliennes, technologie obsolète et néfaste, ont détourné énergies et capitaux aux dépens de l’innovation et de la recherche, seules à même de trouver une solution à une trop grande dépendance à l’égard des énergies fossiles.

    Sans vouloir déflorer davantage le contenu d’un ouvrage très documenté, qui mérite la plus large diffusion, je ne peux que vous inviter à le lire au plus tôt!

    Fabien Bouglé, Éoliennes, la face noire de la transition écologique, éditions du Rocher, 2019, 240 p.

    Gérard-Michel Thermeau, docteur en Histoire, est professeur agrégé d'Histoire-Géographie et de Cinéma-audiovisuel dans un lycée de Saint-Etienne.

  • La "prière" musulmane, du vendredi

     dans les mosquées se termine par (traduction)!

    • O Allah! Accorde-nous la victoire sur les juifs, qui sont tes ennemis mais aussi les ennemis de notre religion! (Amen),
    • O Allah! Fais périr les mécréants, les polythéistes et les ennemis de l’islam! (Amen),
    • O Allah! Eparpille leur nation! (Amen),
    • O Allah! Disperse leurs troupes! (Amen),
    • O Allah! Détruis leurs édifices! (Amen),
    • O Allah! Fais périr leur récolte! (Amen),
    • O Allah! Rend orphelins leurs enfants! (Amen),
    • O Allah! Rend veuves leurs épouses! (Amen),
    • O Allah! Fais tomber leurs biens et leurs fortunes comme butin entre les mains des musulmans! (Amen)!

    Ceci en langue arabe, (dite langue "liturgique", selon nos critères judéo-chrétiens)

     

    Lu dans les commentaires:

    https://ripostelaique.com/lhallucinant-deni-de-letat-face-aux-crimes-des-musulmans.html

     

    Le coran est enseigné aux jeunes enfants dès l'âge de 4 ans!

     

  • Attaque à la Préfecture

    Damien, major de police, a été égorgé. Anthony, Brice et Aurélia sont les trois autres victimes

        Attaque à la Préfecture de police: les autopsies attestent d’une scène " d’une extrême violence ", affirme le procureur pic.twitter.com/rK8o7geLlz

        — BFMTV (@BFMTV) October 5, 2019

     

    Les proches des quatre policiers tués jeudi à la préfecture de police de Paris témoignent.

    Aurélia, Anthony, Brice et Damien. Leurs prénoms resteront tristement gravés dans l’histoire de la police parisienne. Les quatre victimes de Mickaël Harpon, tuées jeudi peu après 13 heures dans l’enceinte de la préfecture de police de Paris étaient tous en poste depuis plusieurs années.

    Père de deux enfants, le major Damien E. était entré en 1991 dans la police nationale. Comme l’informaticien qui l’a frappé d’un coup de couteau, cet homme de 50 ans était en poste à la très sensible DRPP (direction du renseignement de la préfecture de police de Paris). Le même service, durement touché par la tragédie, accueillait aussi depuis 2003 le gardien de la paix Anthony L., âgé de 39 ans et lui aussi père de deux jeunes enfants.

     (…) Adjoint administratif au sein de la DRPP, Brice L. 38 ans, était lui en poste depuis 2013.

    (…) Engagée dans la police en 2002, Aurélia T., 39 ans, membre du soutien opérationnel à la DSPAP (direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne), assouvissait une véritable passion. "Depuis qu’elle était toute petite, elle ne parlait que de devenir policière, raconte Henriette, sa grand-mère, jointe ce vendredi par téléphone. Ce métier, c’était toute sa vie… "

    Le Parisien

     

    Des policiers de la DRPP subiraient des pressions pour ne rien révéler des alertes passées sur la radicalisation de Mickaël Harpon

    Des policiers évoquent des pressions

     (…) Des policiers, sous couvert de l’anonymat, évoquent en effet des pressions sur des membres de la DRPP pour ne rien révéler des alertes passées sur le comportement de l’adjoint administratif. Quelques-uns en ont fait état à la Crim’, refusant que leurs propos soient consignés sur procès-verbal.

    Les autorités ont-elles cherché à minimiser la réalité ou, à tout le moins, retarder l’échéance de l’annonce d’un acte terroriste commis de l’intérieur? Y a-t-il eu un problème de transmission de ces informations entre la DRPP, la PP et la place Beauvau? Jeudi, peu après les faits, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, affirmait que l’adjoint administratif n’avait "jamais présenté de difficulté comportementale", ni "le moindre signe d’alerte". Sollicité ce vendredi soir, le Parquet national antiterroriste se refusait à tout commentaire.

    Le Parisien

     

  • Combattre Zemmour, c’est se battre POUR la censure

    Mon vieux père, avant de disparaître, m’avait dit un jour que les Français finiraient par se déchirer à cause de l’immigration.

    Nous y sommes. Ce n’est pas encore la guerre civile annoncée par l’ex-premier flic de France, Gérard Collomb, mais la curée lancée contre Éric Zemmour est annonciatrice de lendemains tragiques. Ce qui se passe en France est gravissime.

    Nous assistons à une hystérie collective ahurissante, où les chiens de garde enragés de la pensée unique, qui chassent en meute l’écume aux lèvres, veulent la peau d’un des rares journalistes pour qui les mots "déontologie" et "éthique" ont encore un sens.

    Le "devoir d’informer", pour le journaliste et le "droit de savoir", pour le public, sont systématiquement bafoués, dès qu’il s’agit d’aborder l’immigration et l’islam. Vérité, rigueur, exactitude, intégrité, sont régulièrement passés à la trappe au nom du sacro-saint "vivre-ensemble", imposé par le pouvoir contre l’avis du peuple.

    Car rappelons que dans notre démocratie exemplaire, 66% des Français ne veulent plus d’immigration et jugent que l’islam est un obstacle à l’intégration.

    La furie anti-Zemmour est telle qu’on assiste à une incroyable lutte fratricide au sein de cette corporation, puisque les journalistes du Figaro en sont venus à réclamer la tête de leur illustre confrère! Hallucinant!

    C’est dire l’état de délabrement moral du pays et de cette presse totalement soumise à la pensée unique, qui part en croisade contre sa propre déontologie!

     

    0Zemmour-immonde.jpg

     

    Combattre Zemmour, c’est combattre la vérité et la démocratie! C’est soutenir la dictature du politiquement correct, où la liberté d’expression n’a plus droit de cité. Combattre Zemmour, c’est se battre POUR  la censure!

    Quant aux juges qui s’arrogent le droit de décider de ce qu’on peut dire et ne pas dire, ils mettent en place une justice à deux vitesses, laxiste avec les minorités qui peuvent tout se permettre, mais intraitable avec les identitaires qui clament des vérités qui dérangent.

    C’est ainsi qu’on peut clamer "Pendez les Blancs" sans grand risque. Mais critiquer l’islam peut mener en correctionnelle, puisque cette religion devient de plus en plus protégée par un retour du délit de blasphème qui ne dit pas son nom.

    Par conséquent, dès lors que le parquet ouvre une enquête contre Éric Zemmour pour "injures publiques et provocation à la discrimination", il est clair que c’est à la fois la démocratie et la liberté d’expression qui sont menacées.

    C’est un délit d’opinion qu’on reproche à Zemmour, ce qui est un comble au pays qui se prétend encore le sanctuaire des droits de l’homme et des libertés !

    En diabolisant Zemmour, le pouvoir, la presse aux ordres et la justice, mènent un combat contre la "Vérité“ et donc contre le peuple.

    Ceux qui rêvent d’embastiller Zemmour ne comprennent pas qu’ils seront un jour à sa place, pour avoir simplement exprimé leur opinion.

    Mais quels sont donc ces propos intolérables qui ont ulcéré nos apôtres de la bien-pensance? Des insultes? Non. Des propos diffamatoires? Pas du tout.

    Mais le terrorisme intellectuel est devenu tel que la simple vérité, pour peu qu’elle dérange et conteste les bienfaits du "vivre-ensemble", doit être clouée au pilori par les gardes-chiourme de la pensée unique.

    "En France, comme dans toute l’Europe, tous nos problèmes sont aggravés – je ne dis pas "créés" mais"aggravés" – par l’immigration: école, logement, chômage, déficits sociaux, dette publique, ordre public, prisons, qualifications professionnelles, urgences aux hôpitaux, drogues; et tous nos problèmes aggravés par l’immigration sont aggravés par l’islam. C’est la double peine", a dit Zemmour.

    Où est la haine? Où est le racisme? Zemmour ne dit que des vérités.

    L’école? Faut-il rappeler le rapport Obin de 2004 sur la dramatique islamisation de l’école républicaine? Rapport aussitôt enterré par François Fillon?

    Faut-il rappeler ce cri de vérité de Luc Ferry: "Sans les 15% de quartiers pourris qu’il y a en France, nous serions classés numéro 1 au classement PISA"?

    Le logement? Faut-il rappeler que 2 millions de Français sont en attente d’un logement social alors que 15% du parc sont attribués à des étrangers ?

    Le chômage? Faut-il rappeler que le taux de chômage des immigrés extra-européens est de 19,3%  contre 8,5% au niveau national? Faut-il rappeler que ces mêmes immigrés sont deux fois moins diplômés que les Français? (Insee)

    Les déficits sociaux? Faut-il rappeler que la part de social dans les revenus d’un natif est de 4%, alors qu’elle est de 20% pour un Maghrébin et de 24% pour un Africain ? (Insee)

    Dette publique? Oui, l’immigration nous a ruinés. Elle est la cause essentielle de nos 2 400 milliards de dettes. Faut-il rappeler que plusieurs études, jamais démenties par le gouvernement, ont chiffré le coût de l’immigration au sens large à plus de 100 milliards par an? Faut-il rappeler que la contribution au PIB d’un immigré qui travaille est en moyenne deux fois moindre que celle d’un natif?

    Ordre public? Faut-il rappeler que la délinquance a été multipliée par 5 en 50 ans? Faut-il rappeler que les 2/3 des Français ne se sentent plus en sécurité nulle part avec plus de 1000 agressions gratuites par jour et plus de 100 000 viols par an?

    Prison? Faut-il rappeler les paroles de Jack Lang qui annonçait que les 2/3 des détenus étaient musulmans? Faut-il rappeler que  80% des délinquants sont d’origine immigrée selon les statistiques de la police? (DCPJ et DCSP)

    Qualifications professionnelles? Faut-il rappeler que 43% de nos immigrés ont un faible niveau d’éducation contre 24% chez les natifs? (source OCDE)

    Urgences? Faut-il rappeler la crise des urgences, saturées par les minorités?

    http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2019/02/dans-le-grand-debat-national.html

    Drogues? Faut-il rappeler que la Seine-Saint-Denis est la plaque tournante de la drogue avec Marseille?

    Oui, Zemmour a raison, l’immigration a tout aggravé.

    Mais venons-en au Grand Remplacement qui fait tant grincer des dents.

    Ce n’est peut-être pas un complot mais c’est bien une réalité incontestable.

    Avec une population de souche qui diminue compte tenu de son vieillissement et de son faible taux de fécondité, alors que la population immigrée augmente fortement, compte tenu de son fort taux de fécondité et des flux migratoires massifs, il y a bien un changement de population qui s’opère.

    Avec un taux de fécondité de 1,7 enfant par femme, la population de souche diminue de 15% par génération. Avec un taux de 3,4%, celle des immigrés augmente de 85%. Chiffres auxquels il faut ajouter l’immigration de masse annuelle.

    Nier le Grand Remplacement n’a pas de sens. On peut nier le complot, mais certainement pas la réalité des chiffres!

    Quant à l’islam, qui peut contester que nos banlieues sont soumises à la loi des caïds et des barbus? "La Kalach et la djellaba".

    Qui peut contester que 50% de nos jeunes musulmans, parfaitement manipulés par les islamistes, aspirent à la charia en rejetant la loi républicaine?

    Un commissaire de police rappelait récemment que le nombre de mini-califats explose dans les banlieues, échappant totalement à l’ordre républicain.

    Doit-on fermer les yeux quand un ex-ministre de l’Intérieur, l’homme le mieux renseigné de France sur la face cachée des cités, déclare: "Aujourd’hui on vit côte à côte… Je crains que demain on vive face à face"?

    Doit-on fermer les yeux sur la menace existentielle qui pèse sur la France, quand un président de la République avoue publiquement qu’on se dirige tout droit vers une partition du pays?

    Doit-on fermer les yeux sur les innombrables provocations, prières de rue, sur les abattages rituels qui ont gagné la moitié de nos abattoirs, sur le voile et le burkini  qui envahissent la sphère publique, sur les piscines prises d’assaut par des femmes voilées?

     

    05915843-8814536.jpg

    Doit-on nier les violences que subissent nos policiers, nos pompiers, nos enseignants, nos personnels soignants, de la part de minorités qui se comportent en terrain conquis parce que l’État a démissionné et donne systématiquement tort aux représentants de l’ordre et à ceux n’acceptent plus cette soumission permanente?

    Imagine-t-on des policiers américains se laisser griller dans leur voiture, sans oser se dégager avec leurs armes par peur de l’IGPN? C’est pourtant ce qu’on a vu en France, tant les politiques  et la justice se sont acharnés à priver les forces de l’ordre de toute autorité. L’ordre de laisser faire vient d’en haut.

    Ceux qui veulent la tête de Zemmour ont-ils oublié que l’islam a fait plus de 250 morts et plus de 1000 blessés depuis 2015?

    Tous ces Robespierre ne réalisent pas qu’ils sèment les germes de la guerre civile et de la destruction de la nation, en défendant l’indéfendable.

    Totalement anesthésiés, ils ne comprennent pas qu’ils détruisent l’avenir de leurs propres enfants, qui vont vivre l’enfer dans une France libanisée toujours plus violente.

    Mais quand donc vont-ils se réveiller? Combien de Zemmour faudra-t-il pour que ces illuminés du mondialisme et du multiculturalisme comprennent que l’immigration de masse va tout emporter?

    Oui, il y a bien une majorité de musulmans qui aspirent à vivre tranquillement, mais qu’attendent-ils pour combattre l’islam politique qui ne cesse de s’étendre sur le pays et de provoquer la République? On n’entend que les islamistes qui aspirent au jihad, attendant le jour où ils se sentiront suffisamment forts pour prendre le pouvoir.

    Pour ces derniers, les musulmans d’Europe n’ont pas vocation à s’intégrer. Et ils l’ont toujours dit.

    Rappelons une fois de plus les propos de Youssef al-Qaradawi, le maître à penser des Frères musulmans :

    "L’islam va retourner en Europe, comme un conquérant et un vainqueur, après en avoir été expulsé à deux reprises. Cette fois-ci, la conquête ne se fera pas par l’épée, mais par le prosélytisme et l’idéologie…"

    "Avec vos lois démocratiques, nous vous coloniserons ; avec nos lois coraniques, nous vous dominerons".

    Et que dire des propos tenus par l’ex-président du CCIF, Marwan Muhammad:

    "Qui a le droit de dire que la France, dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman? Qui a le droit? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’identité française. "

    Voilà ce que nos bobos appellent une intégration réussie! Les intégristes nous contestent notre propre identité, mais tout va bien!

    Il est clair que pour bon nombre de musulmans qui n’ont jamais eu l’intention de s’intégrer et se foutent royalement d’un islam de France, le jihad a déjà commencé.

    D’abord silencieux, et ensuite, par la force. Le côte-à-côte avant le face-à-face. Tel est l’objectif de l’islam politique que Macron et nos élites refusent de regarder en face.

    La conclusion de tout cela est que ceux qui font aujourd’hui  le procès de Zemmour, trahissent nos ancêtres, bradent notre héritage culturel et se comportent en dictateurs ignorant la volonté du peuple.

    Jamais de Gaulle n’aurait accepté une telle capitulation de nos élites.

    "Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. "Jamais le peuple français n’acceptera de disparaître pour le bon vouloir de ses élites.

    Jacques Guillemain

    Ex-officier de l’armée de l’air. Pilote de ligne retraité.

    https://ripostelaique.com/combattre-zemmour-cest-se-battre-pour-la-censure.html