Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société - Page 3

  • Epouvantable!

    Une ex-esclave sexuelle yazidie s’évanouit à la télé face à son ancien violeur

    Ashwaq Haji Hamid avait 14 ans lorsque l'organisation terroriste de l'État islamique a conquis sa ville natale, tuant les hommes et capturant les filles

    Ashwaq Haji Hamid avait 14 ans quand elle est devenue l'une des milliers de femmes yézidies transformées en esclaves sexuelles par des membres de l'État islamique.

    Une Yazidie de 20 ans qui avait été kidnappée et violée à plusieurs reprises par un membre de l’État islamique a fait face à son tortionnaire à la télévision irakienne mardi dernier, sanglotant et exigeant des explications, avant de s’évanouir.

    Ashwaq Haji Hamid était âgé de 14 ans lorsque des combattants de l’État islamique ont conquis le mont Sinjar en Irak, la patrie ancestrale des Yazidis en Irak, où ils ont massacré des milliers d’hommes et garçons yazidis et capturé les filles pour en faire des esclaves sexuelles.

    "J’avais environ 14 ans quand les gangs terroristes de l’État islamique m’ont arrêtée", a-t-elle raconté lors d’un entretien avec la chaîne irakienne Al-Iraqiya traduit en anglais par l’Institut de recherche des médias du Moyen-Orient (MEMRI).

    "On est arrivés en Syrie à minuit. On était inquiets et on ne savait pas ce qu’on deviendrait et si on nous tuerait ou pas", a-t-elle expliqué.

    "Mais ça nous réconfortait d’être ensemble — on allait soit vivre ensemble soit mourir ensemble. Mais après, ils nous ont séparés. Là-bas, en Syrie, les terroristes de l’EI ont séparé de leurs proches, les filles âgées de plus de neuf ans. On nous a emmenées à Mossoul. On était 300 ou 400 femmes à Mossoul. On y est restées trois jours, et les hommes de l’EI venaient nous voir. Ils nous ont données ou vendues pour pas cher ".

        Former Yazidi Slave Girl Confronts Captured ISIS Terrorist Who Had Held Her Captive, Violently Raped Her When She Was 14: You Destroyed My Life pic.twitter.com/mCazC4o7j1

        — MEMRI (@MEMRIReports) December 1, 2019

    Elle a ensuite décrit comment le membre de l’organisation, Abu Humam, "m’a choisie et m’a tirée par les cheveux".

    "Je ne m’attendais pas à ce qu’ils nous violent, parce que je n’avais que 14 ans. Mais ils nous avaient menottées et nous ont violées violemment ", a-t-elle continué". Il n’arrêtait pas de promettre qu’il me laisserait partir, mais il m’a violée trois fois par jour et battue trois ou quatre fois par jour. Je n’étais qu’une enfant et je ne savais rien".

    "Même si j’avais le droit de le tuer, je n’aurais pas envie d’avoir sa saleté sur les mains, mais j’exige que le gouvernement nous rende justice — il n’y a pas que moi, qui sait combien de filles yazidies il a violées après moi".

    Dans un entretien accordé séparément, Abu Humam raconte à Al-Iraqiya "[qu’]elle ne voulait pas alors je la battais pour qu’elle accepte de se faire violer".

    Ce sont les autorités qui ont donné à Ashwaq Haji Hamid l’opportunité d’être confrontée à son bourreau incarcéré. Lors de la confrontation télévisée diffusée dans tout le pays, elle l’a admonesté tandis qu’il se tenait face à elle dans sa tenue jaune de prisonnier, la tête baissée et les mains croisées devant lui.

     Abu Humam, lève les yeux", lui demande-t-elle.

    "Pourquoi tu m’as fait ça? Pourquoi? Parce que je suis yazidie? J’avais 14 ans quand tu m’as violée. Lève les yeux. Ressens-tu quelque chose? As-tu un semblant d’honneur? J’avais 14 ans, l’âge de ta fille, de ton fils ou de ta sœur".

    "Tu as détruit ma vie", a-t-elle poursuivi, en sanglots. “Tu m’as volé tous mes rêves. J’étais prisonnière de l’EI, entre tes mains, mais aujourd’hui c’est à toi de ressentir ce que le tourment, la torture et la solitude veulent dire. Si tu avais le moindre sentiment, tu ne m’aurais pas violée alors que j’avais 14 ans, l’âge de ton fils, l’âge de ta fille“ ".

    C’est là qu’elle a perdu connaissance.

    Sur les 1,5 million de Yazidis dans le monde, près de 550 000 vivaient dans des coins reculés d’Irak avant 2014.

    L’assaut brutal de l’État islamique en août 2017 avait poussé 360 000 Yazidis à fuir vers d’autres zones du pays, notamment dans la région kurde, où ils vivent dans des camps de déplacés délabrés.

    D’après les autorités, plus de 6 400 Yazidis ont été enlevés par l’EI, seule la moitié d’entre eux a pu à fuir ou être sauvée, tandis que le sort des autres reste inconnu. Près de 100 000 autres sont parvenus à fuir à l’étranger.

    https://fr.timesofisrael.com/une-ex-esclave-sexuelle-yazidie-sevanouit-a-la-tele-face-a-son-ancien-violeur/

     

  • Les cons, ça ose tout….

    Selon Médecins du Monde, l’Europe pourrait accueillir tous les migrants

     Mais bien entendu que je suis émue, et bien entendu que je ne supporte pas que cet adorable enfant se noie en Méditerranée. Personne ne supporte cette vision. C’est bien pour cela que les médias nous en gavent depuis des années.

    Utiliser l’image d’un enfant, quelle lâcheté. Les réseaux sociaux nous inondent eux aussi d’images d’enfants saisis par la mort en mer, suscitant tantôt la compassion, tantôt la répulsion. Seule certitude, elles bouleversent. Versent dans un sensationnalisme voyeur.

    Et ils remettent ça. Cette année encore, Médecins du Monde orchestre une campagne tapageuse à l’approche des fêtes, quelques jours avant Noël, question de nous foutre la mauvaise conscience bien profond. Une dinde farcie, moi? Et ces malheureux qui périssent en mer? Et ces bébés qui naissent sur un cargo délabré à peine navigable? J’allais justement partir pour commander les huitres, il faut que je fasse quelque chose ! Objectif évident de la campagne: inciter le public à faire des dons. Soigneusement échafaudée par l’agence Marcel, la campagne se nomme #ONSENFOUT et utilise un film larmoyant, en noir et blanc, ponctué par la voix off du rappeur OrelSan.

     (Orelsan a commencé à faire parler de lui en 2008. Plus d’un million ont visionné son clip: "Sale pute".)

    "On s’en fout de leur apparence, de leur religion, de leurs origines. Qu’ils soient juste en bas de la rue ou à l’autre bout du monde, on s’en fout".

    En cette fin d’année, comme toutes les autres fins d’années, l’ONG espère attirer la compassion du plus grand nombre pour récolter le plus de pognon possible. Mesdames et messieurs les médecins du monde, et si vous pensiez une seconde à vos collègues ici au pays?

    https://ripostelaique.com/nice-une-jeune-femme-medecin-sauvagement-agressee.html

    Car aujourd’hui ils se font agresser quotidiennement, en toute impunité, dans les hôpitaux et dans leurs cabinets.

     http://www.lavoixdunord.fr/156443/article/2017-05-02/un-medecin-agresse-par-des-jeunes-de-son-quartier

    http://www.lunion.fr/16616/article/2017-02-18/un-medecin-agresse-et-blesse-par-un-patient-aux-urgences-de-soissons

    http://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/hopitaux-un-acte-de-violence-toutes-les-30-minutes_1801943.html

    Et si vous pensiez aux SDF? Macron loge les clandos sans le moindre contrôle, alors qu’une infirmière vit dans sa voiture ou dans le local de repos de 9 m2 à l’hôpital où elle travaille parce qu’elle ne trouve pas de logement MALGRÉ SON SALAIRE. Aucun propriétaire ne veut la loger sous prétexte qu’elle n’a pas assez de revenus.

    Voilà où nous en sommes aujourd’hui en France, la racaille qui glande mais à qui 100 milliards d’euros sont donnés, logement rénové en sus, pendant que ceux qui bossent vivent dans la rue!

    Je vous invite, si vous n’êtes pas encore écœuré, à lire l’excellent article de Caroline Corbières:

    https://ripostelaique.com/medecins-du-monde-aide-la-france-a-crever.html

    Nos dirigeants portent toute leur attention sur la misère venue d’ailleurs et sont sourds et aveugles à celle qui est juste devant leur porte, on appelle cela une trahison.

    Le président de MDM déclare: "Le gouvernement est uniquement dans une logique d’expulsion des migrants (curieux, je n’étais pas au courant !), d’exclusion de ces personnes quelles que soient leurs situations. Femmes avec enfants, mineurs, il faut les refouler. (J’utiliserais un conditionnel dans ce cas précis).

    C’est une logique très politicienne et électoraliste qui ne tient pas compte de l’humain. L’Europe se ferme (en ouvrant largement ses frontières?) sur des concepts xénophobes de peur de l’étranger et véhicule de fausses idées sur l’immigration. Or, si l’Europe en avait la volonté politique, elle pourrait très bien accueillir les migrants". On accueille, on loge, on nourrit, on protège, on distrait même (si, si, des programmes de loisirs sont expressément organisés).

    “Des solutions existent.  Nous, on aimerait surtout que ces importés d’Afrique, lorsque nous les accueillons, les nourrissons, les soignons, arrêtent de démolir la baraque à la moindre contradiction, de terroriser la population, si vous voyez ce que je veux dire. Tiens, puisque je vous ai là en face, pourriez-vous leur demander d’où ils sortent leurs portables dernier cri?

    Et surtout, n’oubliez pas, qui leur finance le forfait ! J’ai un doute, ils sont tellement bien équipés, ils n’apprennent pas dans leur portable que chez nous c’est plein? Qu’il n’y a même pas assez de boulot pour les français qui veulent bosser? Subiraient-ils eux aussi la désinformation de plein fouet?

    C’est au point que même les plus dévotieux en ont ras-le-chapelet ! Aujourd’hui, les Restos du Cœur sont réservés aux seuls clandos. Une bénévole jette l’éponge et s’explique: "J’avais peur"

    Au départ, quand c’étaient des familles, on a eu pas mal de Syriens et d’Afghans, ça allait. Mais lors des deux dernières distributions fin 2017 et fin 2018, il y a eu beaucoup plus d’Africains, ou d’Afghans seuls. Des hommes.

    Agressifs. Ils exigeaient beaucoup. Je n’avais jamais vu ça. C’est comme si tout devait leur être donné. On avait parfois peur de refuser tellement ils étaient agressifs. À la fin, j’allais à la distribution la boule au ventre. J’ai arrêté, et je suis loin d’être la seule, j’ai d’autres amies à Marseille et à Lille notamment qui ne veulent plus y retourner ".

    https://www.breizh-info.com/2019/12/05/132016/temoignage-restos-du-coeur-migrants

    Alors, les médecins du monde, on a besoin de vous en France (9 millions de pauvres). Les sans-abris ne peuvent pas se payer de soins. Ici aussi, ils crèvent de froid. Comme ça, vous voulez nous en amener encore plus? Et on en fait quoi, ensuite?

    On les laisse travailler pour des tarifs honteux, vider nos poubelles, nettoyer nos toilettes pour que nous ne devions pas le faire? Vous appelez cela la charité? Puisque vous êtes tellement exigeants envers nous, si vous vous les gardiez, pour commencer?

    Anne Schubert

    https://ripostelaique.com/selon-medecins-du-monde-leurope-pourrait-accueillir-tous-les-migrants.html

     

  • Histoire de France

    Les premiers musulmans arrivèrent en France à la suite de leur conquête de l’Hispanie débutée en 711 et envahirent la Région de Toulouse et avancent leurs incursions jusqu’en Bourgogne. La Septimanie et sa capitale Narbonne furent sous souveraineté musulmane de 719 à 759.

    Un événement connu de l’histoire de France est la bataille de Poitiers, qui voit le maire du palais franc Charles Martel, appelé à la rescousse par Eudes d’Aquitaine, vaincre l’armée musulmane dirigée par Abd el Rahman, tué au cours de la bataille. Cette victoire ne marque pas pour autant la fin des raids arabes dans les royaumes francs: ceux-ci continuent jusqu’à la fin du Xe siècle. Puis vint le règne des Capétiens et de la longue lignée des rois de France…

    Au XVIII° siècle la confrontation n’est plus fondamentalement religieuse comme ça a pu être le cas auparavant. Les Lumières et la Révolution ont laïcisé le pays, l’influence de l’Église est moindre et par conséquent le but n’est pas de sauver la chrétienté de l’islam mais de sauver la civilisation occidentale de toutes ces anciennes civilisations qui n’ont pas fait l’effort de modernisation comme l’a connue la France.

    La première grande période d’immigration d’Afrique du Nord se produit de 1920 à 1924, date à laquelle la France devient l’un des tout premiers pays d’immigration au monde (les Nord-Africains présents sur le sol métropolitain représentait alors 0,3 % de la population française!).

    L’autre grande période d’immigration débute dans les années 1950 jusqu’à nos jours L’autre grande période d’immigration débute dans les années 1950

    En 1990, pour contrer la montée du Front national, le parti de droite Rassemblement pour la République débat, entre autres, sur l’" incompatibilité entre l’islam et nos lois "…

    En 2002, pour que le gouvernement puisse réguler les activités religieuses musulmanes en France, le ministère de l’Intérieur fonde le Conseil français du culte musulman (CFCM).

    L’islam n’a jamais été une religion de France et les patriotes n’accepteront jamais de reconnaitre ce système politique totalitaire qui avance sous le couvert d’une religion tant que cette dernière n’aura pas effectuer son "aggiornamento", c’est-à-dire qu’elle n’aura pas accepté officiellement la séparation de son Eglise et de l’Etat français.

    En dépit de vos anathèmes, les patriotes n’accepteront jamais de renier leur Histoire, et vu votre position ils vous invitent à rejoindre vos collègues en "Macronie" qui semblent sur la même ligne que vous.

    Patrick Verro

    https://ripostelaique.com/lislam-une-religion-francaise-valerie-pecresse-demande-un-droit-de-reponse.html

    Secte: organisation spirituelle ou politique qui régit l’intégralité des actes de la vie de ses adeptes, qui modifie en profondeur et via un dogme stricte la manière de penser et d’agir de ses adeptes, qui interdit de sortir de se dogme ou de s’en éloigner sous peine de mort ou de vengeance, qui accapare la famille, les biens et les revenus de ses adeptes… voila ce qu’est une secte…

     

  • Enfin!

    Algérie: un initiateur de la Marche des Beurs de 83, se tourne vers son pays natal " car il ne fait toujours pas bon être arabe en France"

     […] "Dans certains quartiers, des gens sont en train de se dire qu’il faut quitter la France, car cela devient de plus en plus difficile d’y vivre. Ils feront en quelque sorte l’exil à l’envers". […] Djamel Atallah n’a rien d’"un Français comme les autres " […] Avec quelques potes du quartier, pour la plupart d’origine algérienne, il a relié Marseille à Paris en passant par Strasbourg. Plus de 1.200 kilomètres pour dénoncer les violences policières, la xénophobie et dire à tous ceux qu’il a croisés au coin d’une rue: "N’ayez pas peur des jeunes de banlieue".

    En arrivant à Paris le 3 décembre 1983, la marche a été accueillie par plus de 100.000 personnes". Nous n’étions même pas une vingtaine au départ", se souvient-il. En voyant cette masse bleu, blanc, rouge à Montparnasse, il s’est dit que la France n’était pas aussi " raciste et violente " qu’il le pensait". Enfin, on m’accepte tel que je suis ", se rappelle-t-il". Je me suis tourné vers l’Algérie parce que la République m’a tourné le dos", se justifie-t-il. […]

    Il n’avait jamais rompu les liens avec sa seconde patrie: "Enfant, je passais tous mes étés au bled", raconte-t-il. La vie est plus simple sous le soleil du Sahara, plus exactement à El Oued, sa terre natale, situé à l’est du pays. A partir de l’an 2000, il multiplie les allers-retours entre les deux rives de la Méditerranée et, après la France, il veut participer à la transformation politique de l’Algérie. […]

    Le Monde

  • Une honte française

    Une honte française

    Menacée de mort, Christine Kelly reçoit de nombreux soutiens

    valeursactuelles.com

    La présentatrice affirme avoir été menacée de mort à cause de son émission “Face à l'info”, dans laquelle Eric Zemmour officie.

    Le simple fait de présenter une émission impertinente, à contre-courant d'une bien-pensance omniprésente, vaut désormais... des menaces de mort. C'est ce qu'a indiqué Christine Kelly, à la tête de Face à l'info, sur CNews, depuis la rentrée. "Qui a déjà survécu à des mois ou semaines de menaces de mort en travaillant? Merci pour vos témoignages. Ça peut aider", a-t-elle écrit sur Twitter, vendredi 29 novembre.

    "Inadmissible" pour Marlène Schiappa

    Une déclaration rapidement commentée par Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, également sur le réseau social.    Chère Christine, avez vous déposé plainte? C’est inadmissible cette situation et pas tenable psychologiquement, pour personne.

        —

  • Pauvres ex-musulmans!

    Ces anciens musulmans qui fustigent l’islam accusés de " flirter avec l’extrême-droite " (MàJ)

    Déjà structuré à l’étranger, le mouvement #ExMuslim émerge en France. Deux journalistes de l’Obs ont enquêté sur le sujet pour en déduire que ce courant initié par d’anciens musulmans critiques de l’islam flirte avec… l’extrême droite. Un raccourci qui interroge.

    […]

    Leur article, paru dimanche dans l’hebdomadaire, a suscité de vives réactions. De la part de Waleed Al-husseini notamment. L’écrivain a fustigé sur ses réseaux sociaux le " manque de soutien " de la part de ce " journal de gauche " aux ex-musulmans qui ont souffert lorsqu’ils ont quitté l’islam et qui sont pour la plupart encore recherchés. " C’est de pire en pire. Avant même notre rencontre, ce journaliste de l’Obs avait déjà ses conclusions en tête, et tout ce que je lui avais dit pendant l’entretien n’y a rien changé, a-t-il ajouté sur le réseau social. A chaque fois que j’ai l’espoir que cette gauche ouvre les yeux, je suis déçu encore un peu plus. Si les discours de défense des libertés et de la laïcité des ex-musulmans sonnent d’extrême droite aux oreilles de l’Obs, ce n’est pas parce qu’on a été récupérés par la fachosphère mais parce qu’on a été abandonné par le gauchosphère … "Le message a été partagé plus de 400 fois sur Twitter et plus de 1100 fois sur Facebook.

    Est-il surprenant de la part d’un journal de gauche de porter le sujet des #Exmuslim sur leur prétendue proximité avec l’extrême droite plutôt que d’envisager l’exclusion ou les menaces qu’ils reçoivent chaque jour de la part de la communauté musulmane ? " Ce qui me met en colère c’est que l’Obs suit sa ligne gauchiste et est dans une logique de collaboration intellectuelle avec l’islamisme, portant atteinte aux valeurs de la République française, s’indigne Waleed Al-husseini auprès de Valeurs actuelles. Quiconque s’écarte de cette ligne est taxé d’être dans la " fachosphère " ou de flirter avec l’extrême droite ".

    […]

    Si Waleed Al-husseini s’est réfugié en France, c’est à cause de l’islam et de l’islamisme. " C’est parce j’étais en danger " confie-t-il. […]

    Valeurs Actuelles

    24/11/19

    Venu d’Allemagne et du Royaume-Uni, le mouvement #ExMuslim " se développe en France. Ces anciens musulmans défendent leur droit à l’apostasie et à la critique de l’islam. Jusqu’à flirter avec l’extrême droite ?

    Ici, c’est une femme qui a quitté l’islam pour "Jésus" et subit depuis d’incessantes "agressions physiques et verbales". Là, une autre qui s’est détachée de la religion mais continue de porter le voile en présence de son mari. Ou une jeune lesbienne de 16 ans qui ne se sent plus musulmane et dont le père lui a " juré [qu’elle irait] en enfer " après son coming out. Ces témoignages d’anciens musulmans, " apostats de l’islam ", foisonnent sur les réseaux sociaux, souvent accompagnés du mot-clé #ExMuslim.

    Déjà structuré à l’étranger, le mouvement émerge en France mais reste méconnu, même si des figures, comme l’ex-journaliste de " Charlie Hebdo " Zineb El Rhazoui, s’en revendiquent. Le but de ces "ex-musulmans" ? Défendre la liberté de conscience et le droit à critiquer non pas seulement l’islamisme mais l’islam tout court. Même si cela leur vaut souvent, en France, d’être récupérés par l’extrême droite… […]

    Nouvel Obs

    Parait qu'en Allemagne, certains se sont convertis à une religion chrétienne car on leur a dit qu'ils obtiendraient plus facilement la nationalité allemande!

    Pauvre Jésus!

     

Blog d'une Française de FRANCE: vive la laïcité, vive la FRANCE et la République Française!