Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

femme - Page 8

  • Adieu, Liberté Chérie!

     

    L’Assemblée nationale vote un texte facilitant les écoutes téléphoniques et la géolocalisation

    Les députés, qui planchent sur le projet de réforme de la justice, ont donné davantage de pouvoir aux parquets, contre l’avis du gouvernement.

    Après avoir voté la possibilité de déposer des plaintes ou de se constituer partie civile en ligne et l’anonymisation des policiers et gendarmes recevant des plaintes et mains courantes, l’Assemblée nationale a autorisé ce vendredi 23 novembre le parquet à recourir aux écoutes téléphoniques et à la géolocalisation pour davantage d’infractions.

    Cette mesure, adoptée dans le cadre du projet de réforme de la justice, permet au procureur de la République de requérir du juge des libertés et de la détention (JLD) des écoutes téléphoniques et des techniques de géolocalisation pour toutes les infractions punies de trois ans d’emprisonnement. Cela ne lui était possible qu’en matière de délinquance et de criminalité organisée. […]

    Ouest-France

  • Depuis Marie-Antoinette, nul n’a été aussi haï que Macron!

     

    C’est la Voix du Nord qui tire la sonnette d’alarme, épouvantée par les commentaires reçus dès que les journaleux parlent de Macron: "Vos réactions très violentes" contre Macron: La Voix du nord appelle ses lecteurs à la modération

    Du jamais vu, de la haine, des insultes, "Macron démission" devenu un véritable refrain… Une antienne qui parcourt la France d’en-bas.

    La Voix du Nord ne peut plus publier un article parlant de Macron sans que ce soit le grand défoulement, certains se disant même prêts à finir le travail qui aurait été envisagé par certains de l' "extrême-droite"  nous n’y croyons pas, nous l’avons déjà dit ici, mais, par un paradoxal effet, les fake news de la presse macronienne donnent des idées au pecus vulgum, nom en latin des Sans-dents).

    "Sous chaque article lié à son itinérance mémorielle dans la région, nous avons supprimé des dizaines de commentaires et d’insultes", explique la VDN, interpellant directement ses lecteurs. "Sur ce président que vous estimez "loin des Français", "ne favorisant que les riches "", détaille encore la VDN. Le journal n’a-t-il relevé que les commentaires les plus acceptables? En dépit du caractère relativement courtois des exemples cités, le journal s’inquiète: "Le niveau de violence atteint ces derniers jours concernant le président est sans pareil. Chacun de ses actes engendre sur nos réseaux sociaux des centaines de commentaires, d’appels à la haine et à la violence".

    Déplorant le succès du mot-dièse #MacronDémission, la VDN rapporte également que l’avalanche de commentaires menaçants a amené la rédaction à supprimer de Facebook un article consacré à l’arrestation de quatre personnes accusées de préparer un attentat contre Emmanuel Macron, le 10 novembre dernier. Certains lecteurs recommandaient de "finir le travail". "Rappelons au passage que ce type de propos est puni par la loi", conclut la VDN.

     https://francais.rt.com/france/55399-vos-reactions-tres-violentes-contre-macron-la-voix-du-nord-appelle-moderation

     Je crois que ce qui se passe est du jamais vu en France depuis la révolution de 1789.

    Les libelles et satires à propos de Marie-Antoinette  avant 1789 étaient du même tabac. Bien plus qu’à propos de Louis XVI, certes considéré comme un pauvre cocu, un faible, voire un minable incompétent, mais délaissé dans les caricatures au profit de sa femme, "l’Autrichienne "…. En 2018, c’est encore pire puisque c’est le Président en personne qui s’en prend plein la figure.

    Comme Macron Marie-Antoinette avait cristallisé la haine des Français, elle incarnait "le parti de l’étranger", l’arrogance, les dépenses folles sur le dos des Français, la nymphomanie… et la police de Louis XVI avait fort à faire pour rechercher, trouver et détruire les libelles, livrets, pamphlets, placards et autres affiches que l’on trouvait jusque dans les châteaux royaux.

    Comme Macron, la reine est montrée physiquement, dans des postures qui n’ont rien de royal et par les mots et par les gravures:

    000a1a.png

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tout cela participe à la désacralisation de la monarchie, du pouvoir… et fait inexorablement penser à tout ce qui est reproché à Macron.

    Avec une différence notable, c’est que cet imbécile se croyant au-dessus de tout et de tous a carrément offert de visu de quoi alimenter les caricatures et les persiflages… Et avec une certaine complaisance!

    Il a également, de visu, offert de quoi alimenter la honte du Français, dirigé par un tel traître à la France, aux Blancs, à la juste mesure si prisée pendant le siècle de Louis XIV….

        Grosse ambiance à @Elysee pour #LaFêteDeLaMusique

    Comment voulez-vous que, instinctivement, le peuple de France, ne soit pas renvoyé plus de deux siècles en arrière et n’ait pas envie de sortir la guillotine? Parce que, en sus des trahisons, Macron affame les Français, purement et simplement, en se payant ouvertement sa tête.

    Cerise sur le gâteau, on n’oubliera pas Macron recevant Mamoudou à l’Elysée,  scène annoncée par Hollande au chevet de Theo. Ces deux photos montrent, à l’état pur, la préférence étrangère et même la préférence pour le délinquant devenue la règle. A Saint-Martin, Macron n’embrassait-il pas un ex-braqueur ayant récidivé après son passage? " En même temps", à Paris, il envoyait promener un jeune horticulteur blanc demandant du boulot…

    Trahis, méprisés, critiqués par leur représentant à l’étranger, les Français sont dans la rue, et, au moment où j’écris, nul ne sait où tout cela va nous mener…

    En tout cas, nombre d’entre eux, dont je suis, brûlent de voir à nouveau la guillotine fonctionner en place de Grève.

    Note aux lecteurs (royalistes et aux autres)

    Il ne s’agit pas ici d’entamer une discussion sur le bien-fondé des critiques et reproches faits à Louis XVI et Marie-Antoinette, ils ont été particulièrement haïs, à tort ou à raison, et l’intérêt de la chose est le parallèle historique à faire avec Macron.

    résistancerepublicaine.eu

     

  • Fortes filles

    Allemagne : une Polonaise et une Italienne neutralisent un Marocain armé d’un couteau qui était en train de violer une jeune femme

    Les amies ont décidé d’accepter les demandes des médias et de raconter leur histoire. "Il ne s’agit pas de ce que nous avons fait", dit Linda Cariglia. "Nous voulons juste vous secouer et vous montrer combien il est important d’aider les autres". " Il suffit d’imaginer que la personne agressée est peut-être sa propre sœur, petite amie ou fill ", ajoute Karolina Smaga. "Alors il devient tout à fait naturel que l’on intervienne".

    Karolina et Linda sont convaincues qu’elles agiraient de nouveau ainsi dans une situation similaire. Le Marocain a frappé Karolina au visage, l’a menacée avec un couteau et l’a légèrement blessée. "Je voulais juste que l’agresseur soit attrapé", explique Karolina, qui n’était pas satisfaite d’avoir simplement frappé l’homme en fuite. Si elle ne l’avait pas poursuivi, il aurait pu échapper à la police.

     (…) Les amis et les familles des deux filles sont d’une part fiers d’elles. D’un autre côté, ils savent aussi à quel point ce sauvetage était dangereux. "Ma grand-mère a pleuré quand elle a lu ce que nous avions vécu", dit Linda Cariglia. "Ma mère m’a dit que nous avions été imprudentes", ajoute Karolina. "Mais elle a aussi expliqué qu’elle aurait fait la même chose“.

     (…) Die-glocke.de

     

    Allemagne – L’Italienne Linda Cariglia (20 ans) et la Polonaise Karolina Smaga (21 ans) n’arrivent toujours pas y croire deux jours après l’agression: Les deux femmes courageuses n’ont pas seulement empêché un viol dans le centre-ville, elles ont également veillé activement à ce que l’assaillant, un migrant marocain, soit bien arrêté par la police.

    Comme l’a confirmé le porte-parole de la police, Michael Kötter, un homme a tenté de violer une jeune femme dans une rue de Bielefeld à 6h15 du matin. L’agresseur a attaqué la victime par derrière, l’a poussée au sol et l’a emmenée de force derrière un buisson.

    Deux passantes sont intervenues immédiatement et ont empêché ce jeune Marocain de 25 ans qui, selon la police, vit dans un foyer pour réfugiés à Herford, de commettre ce crime.

    Linda Cariglia, 20 ans, se souvient: "Nous allions de la discothèque à la gare quand nous avons entendu des bruits dans les buissons derrière le pont – et puis nous avons appelé à l’aide". Alors que les fêtardes regardaient de plus près, elles ont reconnu un homme couché sur une femme qui pleurait.

    "On voyait bien qu’elle ne voulait pas de ça" dit Cariglia. Pour être sûr, Smaga a crié: "C’est ce que tu veux? " Bien que l’agresseur ait fermé la bouche de sa victime, celle-ci réussi à crier "Non" et ses appels à l’aide étaient clairement audibles.

    La jeune Polonaise de 1,57 m de haut est devenu extrêmement énergique à ce moment-là. Sans y penser, elle a crié "Enlève toi d’elle", a poussé l’homme et a aidé la victime à se relever et l’a portée auprès de son amie pour s’assurer de sa sécurité.

    "Elle a poussé la victime en pleurs vers moi, je l’ai serrée dans mes bras et j’ai sorti mon téléphone. J’ai appelé la police, mais j’étais choqué, je ne savais pas où nous étions. J’ai donné le téléphone à Karolina", dit Linda.

    Quand l’assaillant marocain s’est relevé, il s’est précipité sur la Polonaise et lui a arrachée le téléphone des mains. Trop tard: la police était au courant. Karolina l’a alors frappé au visage avec son poing.

    Le délinquant sexuel s’est rendu compte qu’il n’avait plus qu’une seule option: il a pris son envol. Pendant que Linda continuait à s’occuper de la jeune femme violentée, Karolina a poursuivi le fugitif avec ses talons hauts. "Je voulais arrêter ce type. Je ne voulais pas qu’il s’en tire comme ça“.

    L’auteur de la tentative de viol avortée avait manifestement planifié sa fuite avec précision. Il s’est dirigé vers un parking dans la rue Elsa-Brändström-Strasse et a sorti un vélo derrière un mur du jardin. "Il était sur le point de partir", rapporte Smaga. Mais la Polonaise a sauté par-dessus la clôture du parking et a renversé le vélo, faisant tomber l’agresseur.

     

    Le Marocain a sorti un couteau et a légèrement blessé la courageuse Polonaise.

    L’agresseur a été interpellé par la police peu de temps après.

     (…) Ce qui les a choqué les deux jeunes femmes, c’est que des hommes se trouvaient à proximité, de l’autre côté de la rue. Mais malgré les cris audibles de la victime et l’intervention bruyante des témoins ("Arrêtez le violeur"), personne n’a réagi.

    Les amies appelées "héroïnes" par les policiers sont visiblement fières. Néanmoins, étant donné les éloges et la grande gratitude de la victime pour leur aide, elles restent modestes: "Nous appelons cela le courage moral. "

     (…) Neue Westfälische / Wprost.pl

     (…) Pour les deux filles, l’intervention était une évidence: "Nous le ferions encore et encore. Ce n’est qu’après qu’on a pensé que quelque chose aurait pu nous arriver. Mais quand on a vu ce qu’il se passait, nous étions plein d’adrénaline. "

    Une porte-parole de la police a expliqué plus tard: "Prendre en considération les appels à l’aide était très courageux et important, mais courir après l’agresseur était aussi très dangereux". Néanmoins, elle salue l’intervention courageuse des filles.

    Les copines ont tiré leurs propres conclusions de l’incident: "Nous ne serons pas intimidés par la peur, elle ne nous aidera pas". Au lieu de cela, elles envisagent de prendre des cours d’autodéfense.

    Der Westen

  • Macrouille, pochetron

    Manu (Macron) paye sa tournée au PMU! Grand malaise au bar…

    Manu voudrait qu’on lui "dise les choses"… Le problème c’est que les copains, au bar, "zont" beau être au PMU du coin, ils sont bien plus fins que ce que le représentant du monde de la finance peut croire.

    Allez, les gars, quoi… dites quelque chose au président!

    Et là… rien.

    Les gus, au comptoir, silencieux et muets comme des carpes.

    Faut dire que quand Manu vient avec ses gros bras, et qu’on se fait embarquer à la première incartade, disons-le, cela n’appelle pas aux confidences au président

    Vous remarquerez à quel point les gens sont mutiques. Ils ne veulent pas parler.

    Macron, lui, est venu faire son cirque. Il faut parler pour que nos mamamouchis puissent poursuivre leur spectacle.

    Vous remarquerez aussi la puissance du peuple.

    Vous remarquerez que si nous cessons de jouer, les acteurs se trouvent bien seuls et bien nus sur scène.

    La plus grande des révolutions est celle de la désobéissance civile.

    Chaque citoyen doit tout simplement refuser de jouer le rôle qui lui est dévolu.

    Cela peut sembler simple, ça l’est. Cette vidéo montre la puissance du refus calme, posé, d’un peuple de servir la soupe au Président.

    Résultat? Comme les clients du PMU se refusent à lui servir la soupe, Manu est obligé de servir à boire… pour délier les langues.

    Cela en dit long, très long sur la popularité de nos mamamouchis.

    Charles SANNAT

    Il parait que pour éviter du bordel, la plupart des clients étaient des militans Larem… eux, ils sont déjà en adoration de leur idole, ils savent tout de lui, jusqu'à la couleur de ses calçons… donc, y zont plus rien à lui demander… sauf peut-être:

    “Grand Macrouille, vite, dis-nous, c'est quand ta nouvelle taxe? On nest tellement zeureux de savoir ce que tu fais pour nous, qu'on est bien zavides de savoir“…

    Quoique, le mot “avide“ est un peu compliqué pour leur vocabulaire… la plupart des Français doivent se ballader un dictionnaire en poche pour comprendre le Français parlé par les premiers de la classe.

  • Celtes, Gaulois, Francs: nos ancêtres les Français

    Notre hors-série Nos ancêtres les Français sort cette semaine! Pour l’occasion, Valeurs actuelles a choisi de se pencher sur les peuples celte, gaulois, francs, qui ont les premiers constitué la nation française et l’ont fait grandir pendant des siècles, au grès des guerres et des alliances.

    En ces temps de polémique incessante sur notre identité et nos origines, Valeurs actuelles a choisi d’aller droit au but. A savoir, à la genèse du peuple de France. Si " Nos ancêtres les Gaulois ", formule popularisée par un historien du XIXe siècle, est désormais proscrite des livres d’histoire pour des raisons idéologiques, elle ne cesse pourtant de signifier, pour nombre de nos compatriotes, un point d’ancrage leur permettant de se définir et de se sentir membres d’un même pays.

    C’est Vercingétorix le premier qui est mis à l’honneur dans nos pages, une manière de lui rendre justice, lui qui a fini par être mis à l’index des programmes d’histoire. Notre passé gaulois a pourtant compté dans la formation du roman national. Alors, tout, vous saurez tout sur nos fameux ancêtres casqués et chevelus, des mégalithes de Carnac (- 3500 avant J.C.) au baptême de Clovis (qu’on estime remonter à l’an 498 de notre ère). Et vous serez surpris de trouver chez les Celtes les balbutiements de notre civilisation, avec ses banquets, sa pratique de la chasse et même … ses centres commerciaux! De premières halles ayant été retrouvées à Lacoste en Gironde.

    Après avoir rendu à Astérix le joyeux hommage qu’ils lui doivent, nos journalistes reviennent sur le mode de vie des Gaulois, leur pratique de la religion, leur histoire et leur confrontation avec le peuple romain. Les conditions de leur reddition, ou plutôt de la fusion de leur culture avec celle de l’envahisseur sont également abordées. Cette étude du consensus gallo-romain, aux origines latines de la France, avec des évocations des villes de Nîmes et d’Arles permet de mieux apprendre tout ce que les descendants de Romains nous ont légué.

    Que savez-vous, enfin, des bijoux, et des animaux que nos ancêtres vénéraient? Comment mangeaient-ils? Plongez aussi au cœur de la signification des symboles celtes, et de ces quelques mots qu’ils nous ont légués. Avec Bainville, Lavisse, Renan pour appui, plongez aux origines de notre histoire. Qui étaient les Francs, Clodion, ou Childéric? Et lorsque l’on parle d’" invasions barbares ", de quoi est-il exactement question? L’histoire de Clovis, celle du vase de Soissons, les origines de la loi salique, le rôle de Saint-Martin, évêque de Tours dans la conversion du roi des Francs: tout ceci est abordé dans ce nouveau hors-série d’une richesse exceptionnelle. Découvrez enfin dans ce numéro les merveilles de l’orfèvrerie mérovingienne, le parcours de Saint-Rémi, les origines chrétiennes de notre pays.

    Un numéro foisonnant, essentiel, pour comprendre l’Europe, la France, nos racines. 9,90€. Aujourd’hui en vente en kiosque et dans notre boutique en ligne.

    Valeurs Actuelles.com

  • Au lieu de se faire apprécier…

    on va les exécrer tellement que ça finira mal, très, très mal! La coupe est -déjà- archi-pleine

     

    G-B : elle veut vandaliser une fresque en hommage aux étudiants morts durant la 1ère Guerre parce qu’ils sont tous blancs

    La présidente des étudiants de l’Université de Southampton (G-B) a exigé la destruction d’une fresque murale commémorant les étudiants qui sont morts au combat pendant la Première Guerre mondiale, car les hommes représentés sont tous “blancs“.

    Emily Dawes, la présidente de l’Union des étudiants de l’Université de Southampton, a juré de vandaliser le mémorial à moins qu’il ne soit démoli.

    La fresque, exposée au cœur du campus de l’université, représente des soldats tombés au champ d’honneur – qui étaient étudiants avant de partir combattre pendant la Grande Guerre – en train d’obtenir les diplômes qu’ils auraient du recevoir.

    “Croyez-moi, nous enlèverons la fresque murale d’hommes blancs même si je dois la repeindre moi-même“», a déclaré Mme Dawes sur son compte Twitter.

    Mais, il faut l'enfermer jusqu'à la fin de ses jours, cette con….se

    Plus tard, elle a ajouté: “En tant que Blancs, nous sommes tellement ignorants et fermés d’esprit sans même nous en rendre compte. Écoutez vos amis/collègues/étudiants noirs et demandez leur comment vous pouvez être l’allié qu’ils souhaitent !!!!!!!"

    Le syndicat étudiant s’est excusé pour ses commentaires, mais n’a pas supprimé le message original de Twitter. Le site Web de l’université indique que la murale Rothenstein, qui se trouve dans la salle du Sénat du campus Highfield, a été peinte en 1916 “en souvenir des membres des universités britanniques ayant servi pendant la Grande Guerre“.