Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Santé - Page 9

  • Tout le monde s'y met!

    Coronavirus -COVID 19: à Saint-Etienne, l'entreprise Thuasne lance des masques barrières lavables 30 fois

    Le groupe Thuasne, spécialisé dans la fabrication d'orthèses à Saint-Étienne, a commencé à commercialiser des masques barrières lavables une trentaine de fois en reconvertissant des lignes de production de textiles médicaux pour répondre à l'urgence du coronavirus.

    Dans la lutte pour endiguer la progression de l'épidémie de Coronavirus, le groupe stéphanois, spécialiste des produits paramédicaux (bas de contention, orthèses...) et fournisseur de matériel orthopédique, Thuasne vient apporter sa pierre à l'édifice. La direction a décidé de produire des masques lavables plusieurs dizaines de fois.

    Masques lavables réalisés avec des matières en provenance d'Europe

    Plusieurs dizaines de milliers d'unités, conçues "pour être utilisables pendant un mois, en étant lavables une trentaine de fois à 60 degrés, avec un séchage à l'air libre", devraient sortir chaque jour de son usine Thuasne. Ces masques lavables sont à destination des usagers professionnels et du grand public, selon la direction.

    L'entreprise fabriquera, dans un de ses ateliers, des masques tissés et d'autres tricotés, "à l'aide de matières premières qui proviennent de pays européens, déjà en stock ou faciles à approvisionner": "il s'agit principalement de polyamide et de viscose", a précisé  Elizabeth Ducottet, présidente de cette ETI  (Entreprises de taille intermédiaire ) de 2.200 salariés qui a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 233 millions d'euros.

    "Ces produits filtrants et respirants, qui répondent aux exigences publiées vendredi dernier par l'Afnor (Association française de normalisation, ndlr), sont vendus aux entreprises, collectivités, institutions, ainsi que dans le réseau de pharmacie avec lequel nous travaillons", ajoute la dirigeante de l'entreprise fondée en 1847.

    Tout en soulignant qu'ils "n'ont pas vocation à remplacer les masques chirurgicaux ou les masques de protection jetables de type FFP2, réservés aux professionnels de santé".

    Des fabricants ligériens de bas de contention et chaussettes également mobilisés

    Deux autres fabricants de dispositifs de contention (collant, bas, chaussettes) dans la Loire, Gibaud et Sigvaris, se sont aussi convertis à cette production.

    Face à la pénurie d'élastiques, Sigvaris réalise des masques en forme de tour de cou, tandis que Gibaud s'est lancé dans "la fabrication de 5.000 kilomètres d'élastiques pour nos besoins propres et ceux de nos confrères", a précisé  son dirigeant, Laurent Devillers.

     

    https://france3-regions.francetvinfo.

     

    J'ai reçu un mail de Damart qui fabrique -aussi- des masques, sans plus de précision pour le genre et le tissus.

  • La France crève à petit feu…

    et la priorité de Macron, c’est l’Afrique !

    Pendant que les scientifiques, les vrais, pas les bouffons de plateaux télés pour lesquels les malades sont leur derniers soucis… pendant que les vrais donc, sont penchés sur leurs microscopes dernier cri… et qu’ils trouvent des solutions réellement aptes à sauver nombre de citoyens atteints du Coronavirus… fût-ce au détriment des colossaux (mais semble-t-il encore insuffisants) bénéfices du lobby pharmaceutique…

    https://www.youtube.com/watch?v=NlQfKZsPxeE

    Pendant que les véritables médecins, respectant à la lettre leur serment d’Hippocrate, se dévouant sans compter aux côtés de toutes les équipes de soignants, sur le pont sans discontinuer, sont à bout de forces pour devoir, en plus du souci des malades, gérer les approvisionnements de matériels qui n’arrivent pas… ou du moins bien moins vite que les annonces "officielles" qui ne sont que mensonges…

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/des-medecins-retraites-pour-faire-face-au-coronavirus-ils-ont-a-coeur-de-continuer-a-etre-utiles-a-l-ensemble-de

    Pendant que nos vieux crèvent seuls, sans remède mais aussi sans le soutien de la main d’un proche sur leur front, isolés comme des lépreux, dans le silence glacial de leurs Ehpad où les dévoués personnels, la mort dans l’âme, sont soumis à de drastiques mesures pour bien respecter cet inhumain isolement…

    https://francais.rt.com/france/72898-100-000-morts-si-coronavirus-propage-ehpad-soignants-alerte

    Pendant que des milliers de petits artisans, commerçants, exploitants… déjà rongés par l’angoisse de l’avenir, vont immanquablement boire la tasse après des semaines d’arrêt de leur activité, malgré les promesses de l’État… surtout si les « remboursements, ou compensations financières » promis arrivent aussi vite que le matériel médical…

    https://www.lavoixdunord.fr/727290/article/2020-03-16/coronavirus-un-fonds-de-solidarite-et-la-garantie-de-l-etat-pour-les-prets

    Pendant que l’ensemble des citoyens français (hors les intouchables protégés du pouvoir pour raisons électorales…) sont confinés chez eux, sans qu’en amont « on » se soit appliqué à pratiquer les tests sur tous, afin d’isoler les vrais malades, et mettre le turbo pour les soigner le plus rapidement possible, laissant les autres reprendre leurs activités…

    Confirmation populaire du diagnostic du psy italien!

    Pendant que ces mêmes citoyens sont victimes d’une nouvelle forme de racket d’État, sous forme d’amende de 135 € pour avoir oublié de se munir de la ridicule « autorisation de sortie » pour aller chercher une baguette à 50 m de chez eux, ou pour avoir osé prendre un apéritif à plusieurs… alors que dans les « territoires perdus pour la République » les policiers ont ordre de ne pas titiller les racailles islamiques… sous de scandaleux et fallacieux prétextes…

    https://www.fdesouche.com/1357277-zemmour-dans-les-banlieues-le-confinement-nest-absolument-pas-respecte-macron-accepte-la-secession-quil-disait-combattre

    https://www.lci.fr/police/coronavirus-covid-19-l-amende-pour-recidive-du-non-respect-du-confinement-passe-a-200-euros-2149457.html

    Pendant que les ordures islamiques profitent scandaleusement de la situation pour faire hurler leurs crispants « appels à la prière », du haut de minarets… qui ne « devaient pas être utilisés » (!!!), sous prétexte de rendre hommage aux personnels soignants… alors qu’ils doivent bien plus les horripiler en leur cassant les oreilles…

    https://resistancerepublicaine.com/2020/03/27/plusieurs-appels-publics-a-la-priere-hurles-en-france-du-haut-des-mosquees-silence-des-autorites/

    Pendant que les chaînes officielles de propagande voient défiler 24/24 h tous les complices du pouvoir, s’activant pour maquiller en réussite l’épouvantable désastre de sa non-gestion, gestion retardataire, ou carrément inverse de la gestion attendue…

    https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/edouard-philippe-je-ne-laisserai-personne-dire-qu-il-y-a-eu-du-retard-sur-la-prise-de-decision-s-agissant-du-confinement-1234506.html

    Pendant que la fourbe présidente de la Commission européenne n’a d’unique action que de montrer aux peuples européens, tellement stupides, la bonne manière de se laver les mains (sans doute apprise en droite ligne de Ponce Pilate), démontrant ainsi que comme le craignaient les 55 % ayant voté NON au référendum de 2005, cette Union européenne est bien de la foutaise, véritable instrument de destruction des nations, pour complaire aux mondialistes fous…

    https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/le-covid-19-fait-voler-en-eclat-le-mythe-de-lunion-europeenne-qui-protege-au-contraire-lue-tue/

    Pendant que des étrangers ou d’origine étrangère, qui habituellement n’ont que mépris pour la France et les Français, entretenant soigneusement le mythe du méchant colonisateur tortionnaire, les autorisant à leur cracher dessus en permanence… se précipitent pour venir se faire soigner en France… parfois prioritairement !

    http://www.fdesouche.com/1357149-marseille-surrepresentation-des-comoriens-parmi-les-malades-du-coronavirus-environ-70-des-lits-occupes-en-reanimation-dans-ces-hopitaux-sont-dorigine-comorienne

    Pendant ce temps, celui par qui le génocide des Français arrive n’a qu’un seul et unique souci, le sort de l’Afrique et des Africains !

    C’est du moins ce qu’il ressort du discours de Le Drian, ministre des Affaires étrangères :

    « Il va falloir mobiliser énormément de moyens pour éviter que l’Afrique ne soit une bombe à retardement du virus. Ça peut revenir en boomerang. Une fois que la crise sera passée ici en Europe, il ne faudrait pas qu’elle revienne par le biais de l’Afrique. Et puis il y a aussi une question de solidarité minimum à l’égard de ce continent. Donc pour moi la préoccupation la plus lourde, dans les jours qui viennent, c’est de préparer un plan pour l’Afrique. Je sais que c’est une grande obsession du président de la République. Il fera des propositions, je pense, dans peu de temps ».

    http://www.fdesouche.com/1357041-le-drian-coronavirus-la-preoccupation-la-plus-lourde-dans-les-jours-qui-viennent-cest-de-preparer-un-plan-pour-l-afrique

    https://www.boursorama.com/videos/actualites/coronavirus-un-paquet-financier-va-etre-mobilise-pour-l-afrique-le-drian-126e54f5b231bdce918a099f75f59fab

    Je suis désolée de faire de la peine à tous les faibles d’esprit qui sont encore pleins d’illusions à propos d’une ordure se prenant pour un chef d’État, mais c’est ainsi ; il est comme ça le « Président Macron », autant il se fout totalement du sort de ses « chers concitoyens » (langage officiel), autant il se fait un sang d’encre (sans jeu de mots) sur le sort de l’Afrique et des Africains, dont il n’a échappé à personne qu’il a un faible pour la couleur ambiante…

    Et malheureusement pour nous, Français, l’inquiétude du personnage va se traduire, comme à sa saloperie d’habitude, par de nouvelles mesures prioritaires pour les Africains… au détriment de l’intérêt national.

    Car après avoir confiné tous les Français à domicile, qu’ils soient malades ou sains, s’être empressé d’envoyer 5 000 kits de dépistage à Alger, 450 millions d’euros au Maroc, et 250 millions d’euros à la Tunisie… pendant que les Français crèvent du virus, de chagrin ou d’angoisse… môssieur n’a d’inquiétude que pour l’Afrique !  

    https://lesobservateurs.ch/2020/03/29/coronavirus-lue-fait-don-de-450-millions-deuros-au-maroc-et-de-250-millions-deuros-a-la-tunisie/

    Non content d’imposer aux patriotes une imposition délirante, à la mesure de sa folie, et dont il dispose en priorité pour « les autres », l’incurie dont il fait preuve, même en plein drame, voit fleurir des « appels aux dons » pour venir en aide aux personnels soignants manquant de tout, ce qui est un comble pour ceux qui se serrent la ceinture en permanence, pour ne récolter qu’injures, injustices et crachats de la part des récipiendaires de toutes ces largesses !

    Encore plus révoltant quand on sait que l’Afrique est pour l’instant moins touchée que d’autres continents… et que ceux qui vivent en France, et sont atteints par le Covid-19, sont précisément ceux qui ont adopté une attitude de refus de confinement et provocations des pouvoirs publics… dans la plus scandaleuse indulgence du pouvoir ! 

    https://www.dw.com/fr/pourquoi-lafrique-est-moins-touch%C3%A9e-par-le-coronavirus/a-52561234

    Qui viendra nous délivrer de ce fou dangereux et de son armée de complices?

    Help! Au Secours! À l’aide…

    Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

    J’oubliais… ceux qui ont cru lire que Macron va faire de même… rappelez-vous que nous sommes le 1er avril :

    leparisien.fr/international/coronavirus-la-presidente-de-la-grece-donne-la-moitie-de-son-salaire-pour-lutter-contre-l-epidemie-31-03-2020-8291367.php?

     

    actualité, société, politique, Occitanie,

  • Peut-on comparer le Coronavirus à la grippe "espagnole"?

    Le Covid-19 et le virus influenzae de la grippe "espagnole" ont provoqué des pandémies. Peut-on observer une similitude entre les deux pandémies?

    Les maladies provoquées par le Covid-19 actuellement et la grippe "espagnole" en 1918 sont dues à des virus. Les virus sont des parasites intracellulaires. Ils détournent le métabolisme de la cellule cible infectée à leur profit pour se multiplier. Les cibles cellulaires de ces virus sont celles de la sphère ORL et du système respiratoire.

    Les coronavirus dont le Covid-19 et les virus influenzae de la grippe sont des virus à ARN (d’autres virus sont à ADN comme par exemple les virus herpes). Ils sont recouverts d’une membrane lipidique alors que d’autres sont nus comme celui de la poliomyélite. À cause de leur membrane ils sont sensibles aux antiseptiques (solutions hydroalcooliques, eau de javel…).

    Le Covid-19 et le virus influenzae de la grippe "espagnole" ont provoqué des pandémies. Peut-on observer une similitude entre les deux pandémies?

    Instabilité du génome

    L’ARN des coronavirus peut subir des mutations lors des réplications (multiplications virales). L’avenir dira si des mutations du génome peuvent changer les caractéristiques infectieuses de ce virus. Actuellement on ne connait pas son évolution.

    Les virus de la grippe évoluent par des phénomènes de mutations de l’ARN. Les glissements antigéniques (mutations de gènes entraînant des modifications mineures) et de cassures antigéniques (réassortiments de gènes entraînant des modifications plus importantes). Les glissements antigéniques sont responsables des variations saisonnières du virus de la grippe, tandis que les cassures antigéniques peuvent parfois entraîner l’apparition d’un virus pandémique.

    Il existe trois types de virus de la grippe (influenza): A, B et C. Les virus A et B sont responsables des épidémies de grippe saisonnière. Les virus de type A sont nommés en fonction des protéines H (hémagglutinine) et N (neuraminidase) présentes sur l’enveloppe du virus.

    En 1918, le virus A H1N1 a été responsable de la pandémie baptisée grippe "espagnole". La population mondiale n’avait pas d’immunité face à ce nouveau virus.

     

    Infections provoquées par les coronavirus et les virus de la grippe

    Les coronavirus constituent une grande famille de virus qui provoquent des maladies infectieuses allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des coronavirus) à des pathologies plus sévères comme le SARS-CoV, responsable d’une épidémie dans 30 pays dont la Chine, entre novembre 2002 et juillet 2003, et le MERS-CoV, identifié pour la première fois en 2012 au Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Égypte, Oman et Quatar).

    Les symptômes de l’infection à Covid-19 sont ceux d’une infection respiratoire fébrile qui guérit spontanément, et qui ressemble à la grippe. Les patients fragiles peuvent présenter des complications respiratoires et nécessiter une réanimation. D’autres signes cliniques ont été trouvés surtout en début d’infection: digestifs, état de conscience, troubles ORL …

    Dans la pneumopathie à Covid-19 on peut observer une évolution vers le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aiguë) caractérisée par l’incapacité des poumons à fournir suffisamment d’oxygène aux organes vitaux du corps. C’est un phénomène réactionnel à l’infection virale qui aggrave l’état clinique (rôle des cytokines dans la réaction inflammatoire). Cette affection est soignée par la ventilation mécanique qui permet aux poumons de respirer artificiellement.

    La grippe, dont la grippe "espagnole", se présente sous forme d’atteinte des poumons, c’est une pneumopathie.

    La grippe "espagnole" se présentait parfois sous forme de pneumopathie grave provoquant un décès rapide, surtout chez les jeunes de moins de 45 ans, ce qui n’est pas le cas pour le Covid-19. Les moyens thérapeutiques de réanimation n’existaient pas en 1918.

    Une des complications de la pneumopathie grippale est la surinfection pulmonaire bactérienne. De nos jours l’antibiothérapie permet de la traiter.

    Réservoirs de virus

    Le réservoir du coronavirus du SARS-CoV était probablement la chauve-souris qui l’aurait transmis à la civette palmiste masquée, laquelle l’aurait finalement transmis à l’Homme.

    Le réservoir du coronavirus du MERS-CoV était également la chauve-souris qui l’aurait transmis au dromadaire qui l’aurait transmis à l’Homme. L’hôte intermédiaire varie en fonction des lieux où se déroule l’épidémie.

    Pour le Covid-19 il a été émis l’hypothèse de plusieurs hôtes intermédiaires: la chauve-souris, le serpent, le pangolin. Les études sont toujours en cours.

    Les réservoirs de virus de la grippe A sont des animaux tels que les oiseaux (canards) et les mammifères (porc).

    Origine géographique des souches virales responsables des pandémies

    Le point de départ de la souche de coronavirus SARS-Cov de 2002 et de la souche du Covid-19 est la Chine. La promiscuité entre les humains et les animaux est mise en cause pour le passage des virus des animaux aux humains.

    Les habitudes alimentaires des Chinois et le commerce d’animaux vivants sur les marchés seraient également les éléments de la contamination des humains.

    Les nouvelles souches de virus grippaux proviennent le plus souvent de la Chine. Les cellules du porc sont souvent le lieu d’échanges de gènes entre les virus. La promiscuité des animaux avec les humains permet le passage à l’Homme.

    Diffusion des virus

    La diffusion du coronavirus se fait principalement par des gouttelettes (les postillons de salive) et par contacts rapprochés avec des malades ou des porteurs sains (les poignées de mains).

    Le virus peut aussi se transmettre par des surfaces contaminées (les coronavirus survivent jusqu’à trois heures sur des surfaces inertes sèches et jusqu’à 6 jours en milieu humide).

    Selon les chercheurs du National Institute of Health, le Covid-19 reste actif quatre heures sur les surfaces en cuivre, 24 heures sur le carton et jusqu’à trois jours sur les plastiques et l’acier inoxydable.

    La diffusion du Covid-19 par l’eau et l’alimentation est très peu probable car le virus est enveloppé et fragile. La recherche du virus dans les selles est en cours. À l’opposé du Covid-19, le virus à ARN non enveloppé de la poliomyélite circule dans l’eau et dans le tube digestif car il est plus résistant.

    Les virus de la grippe se transmettent également par la voie aérienne. Le virus de la grippe survit cinq minutes sur la peau, quelques heures dans les sécrétions trachéales séchées, 12 heures sur les mouchoirs, les vêtements, les papiers et plusieurs jours sur des surfaces inertes (poignées de portes, plans de travail…).

    Contagiosité du Covid-19 et du virus de la grippe

    Le nombre moyen de personnes auxquelles un malade risque de transmettre la maladie (R0: basic reproductive ratio) se situe pour le Covid-19 entre 2 et 3. Le coronavirus est très contagieux car il est nouveau et la population mondiale n’y a jamais été exposée. Les humains n’ont pas de défenses immunitaires locales et générales. Une fois qu’une masse suffisante de citoyens est contaminée, l’évolution est alors exponentielle.

    Le nouveau coronavirus découvert en Chine en décembre 2019 progresse à grande vitesse dans le monde. Le 26 mars 2020, il s’est répandu sur les cinq continents et a touché près de 182 pays, plus de 474 000 personnes et causé plus de 21 300 décès. Il s’agit donc d’une pandémie.

    Le taux de létalité qui est le nombre de morts rapporté au nombre de personnes infectées et diagnostiquées positives par un test de biologie est de 2 à 3,4 %. En Corée du Sud le pourcentage de létalité est de 0,7 % car le dépistage de la maladie est important et révèle les formes asymptomatiques.

    La létalité est également basse en Allemagne. Le taux de létalité tient à la politique de dépistage du virus dans la population. C’est un indicateur de la gravité de la maladie.

    La grippe "espagnole" a une origine asiatique. Une atteinte pulmonaire dite  pneumonie des Annamites a débuté en Indochine chez les Annamites en 1917. Elle aurait été introduite en France par l’arrivée de soldats indochinois.

    En janvier 1918 le virus gagne les États-Unis. Il est décrit dans le comté de Haskell au Kansas. Le 5 mars 1918 la grippe est présente dans le camp Funston de Fort Riley. Elle se développe parmi les troupes en partance pour l’Europe. Il est dit que la grippe "espagnole" est 30 fois plus mortelle que la grippe classique. On décrit des épidémies importantes dans les villes de Boston, Philadelphie…

    Elle va débarquer en France avec les troupes américaines les 26 et 27 juin 1918: Bordeaux, Brest, Nantes, Saint-Nazaire…

    L’épidémie a été très sévère en Europe d’août à novembre 1918, avec une reprise en février et mars 1919 et en juin 1920.

    Le taux de mortalité était élevé pour une population mondiale de 1,8 milliard d’habitants en 1918. La létalité n’a pas pu être chiffrée. La grippe "espagnole" a causé entre 20 à 50 millions de morts dans le monde dont plus de 220 000 décès en France.

    Pour le virus de la grippe le R0 est de l’ordre de 1 à 2, proche de celui du Covid-19 qui est de 2 à 3.

    Diagnostic biologique de l’infection

    Le virus responsable de l’infection à Covid-19 a été découvert en Chine le 7 janvier 2020. Un test de diagnostic du coronavirus par une technique de biologie moléculaire a été rapidement mis en place (recherche d’ARN par RT-PCR).

    Des études sérologiques avec détection des anticorps sériques spécifiques du Covid-19 permettront de connaitre l’étendue de l’épidémie ainsi qu’une meilleure compréhension de sa virulence. Ces études permettront de connaitre le pourcentage de personnes infectées, inclus les formes asymptomatiques, et un chiffrage plus juste du taux de mortalité du Covid-19.

    En 1918 il n’y avait pas de test de dépistage de l’infection grippale, le diagnostic était clinique. En 1918 on ne connaissait pas le virus de la grippe. C’est en 1933 que W. Smith, C. Andrews, P. Laidlaw (MRC Angleterre) le découvrent.

    Gestion de la pandémie

    La gestion des épidémies à Covid-19 est nationale. Les moyens financiers utilisés pour réduire la mortalité sont très importants dans les pays industrialisés.

    Les mesures prises pour éviter la contamination par le Covid-19 sont le confinement, le lavage des mains et des surfaces pouvant être contaminées, et le port du masque dans certaines circonstances.

    En France, la gestion de l’épidémie de la grippe "espagnole" en 1918 et 1919 a été municipale ou régionale. Elle n’était pas coordonnée au plan national. Le confinement était recommandé ainsi que des mesures d’hygiène: masque, lavage des mains, désinfection des lieux publics. Dans certaines villes des cinémas, théâtres, écoles ont été fermés…

    La Première Guerre mondiale en 1918 captait toutes les énergies. Les usines de guerre ne pouvaient pas être mises à l’arrêt. Des erreurs ont été commises: les soldats au front infectés par le virus de la grippe étaient rapatriés dans les garnisons et les hôpitaux militaires. Le confinement des militaires infectés n’existait pas.

    L’armistice du 11 novembre 1918 a mis fin à la communication sur la grippe qui faisait rage mais on fêtait la fin de la guerre. Le virus a fait le tour de la Terre en six mois.

    Traitement des patients infectés

    Actuellement le traitement de l’inconfort provoqué par une infection bégnine à Covid-19 est le paracétamol. Ce médicament est un antalgique et un antipyrétique. Plusieurs études in vitro et in vivo sont en cours pour évaluer les médicaments antiviraux. L’objectif est d’obtenir un médicament actif contre le coronavirus et présentant le moins d’effets secondaires chez le patient.

    Plusieurs pays contribuent à ces études, des budgets très importants y sont consacrés. Le traitement antibiotique n’est utilisé qu’en cas de surinfection bactérienne.

    Les traitements pendant l’épidémie de grippe "espagnole" étaient hétérogènes et peu efficaces : quinine, aspirine, argent, or colloïdal, arsenic, essais de sérums et de vaccins de l’IPP, ventouses, mais aussi rhum et saignées… Il n’existait pas de traitements antibiotiques pour soigner les surinfections bactériennes, ni d’assistance respiratoire mécanique dans les hôpitaux.

    Actuellement deux médicaments antiviraux sont efficaces sur le virus de la grippe A (H1N1) : l’oseltamivir (Tamiflu® – laboratoire Roche) et le zanamivir (Relenza® – Laboratoire GlaxoSmithKline). Ils doivent être administrés au début de l’infection grippale.

    Recherche d’un vaccin

    La recherche d’un vaccin est en cours pour le Covid-19. L’objectif est d’obtenir des structures moléculaires virales capables après injection d’induire une réponse immunitaire par la production d’anticorps. Cette réponse immunitaire doit permettre de neutraliser le virus lors d’une infection. Une année minimum sera probablement nécessaire à la mise au point de ce vaccin.

    Au début du XXe siècle il n’y avait pas de vaccins efficaces contre la grippe.

    Depuis 30 ans il en existe un pour lutter contre les grippes de type A et de type B. Il est actualisé chaque année car il prend en compte des mutations de l’ARN. La vaccination ne présente aucun effet secondaire.

    Malgré les campagnes nationales, la vaccination en France est insuffisante chez les personnes de plus de 65 ans. Elle réduit pourtant fortement la létalité de la maladie.

    Synthèse

    Les pandémies à Covid-19 et à virus H1N1 de la grippe "espagnole" présentent des similitudes. Les agents responsables sont des virus à ARN, très contagieux, à tropisme ORL et pulmonaire.

    L’origine des deux virus est un animal. Les virus diffusent en quelques mois au plan mondial. Aucune immunité n’existe chez les humains avant le début de l’infection, la population est donc vulnérable.

    Pour la grippe "espagnole" les personnes les plus vulnérables étaient les jeunes adultes.

    Pour le Covid-19, les plus fragiles sont les personnes d’âge mûr et celles qui sont atteintes de co-morbidité.

    Par Gérald Aubert

    Ancien Microbiologiste Chef de Service au CHU de Saint-Etienne. MD, PhD.

     

    https://www.contrepoints.org/2020/04/01/367596-peut-on-comparer-le-coronavirus-a-la-grippe-"espagnole"

     

    Nouveau: les enfants deviennent de plus en plus maladies et décèdent. Cf.; le nourrisson de 6 semaines aux USA

  • Triste et éminemment scandaleux!

    HISTOIRE VRAIE!

    Cela se passe dans un coin des Pyrénées, du côté de Lannemezan.

    Ma cousine voit par la fenêtre du 1er étage, une voisine âgée de 85 ans, aller jeter son sac poubelle dans les conteneurs à environ 50 m de chez elle;

    Passent des gendarmes qui s'arrêtent et lui demande son autorisation nazie; elle n'en a pas, vous vous en doutez.

    Les gendarmes lui dressent le P.V. de 135 euros. Très en colère la dame leur crie: bande de salopards!

    Ils répondent: Madame, soyez polie!

    Toujours en dehors d'elle car, plus que jamais en colère (et sans doute mortifiée de se faire traiter comme une petite fille), la dame réitère, hors d'elle.

    Ils l'assignent en justice pour “outrage à force de l'ordre, etc…“.

    Pendant ce temps, dans les territoires perdus de la République…

  • Nostradamus, pas mort!

    La 4e prophétie secrète de Fatima:

    Le Coronavirus va sauver la France

    Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, la pandémie que vit actuellement le monde a été prédite par la Vierge Marie apparue aux trois bergers, Lucia dos Santos et ses cousins Jacinta et Francisco Marto, dans la ville de Fatima, au Portugal, en 1917.

    Aussi incroyable que cela puisse paraître, les prédictions de la Sainte Vierge, rapportées dans les manuels d’histoire sous le nom de la "prophétie de Fatima", annoncent que cette pandémie sauvera la France.

    Ces prédictions sont contenues dans la quatrième prophétie de la Sainte Vierge.

    Il a toujours été admis que la Vierge avait annoncé trois prophéties. Mais des chercheurs viennent de découvrir qu’il y a une quatrième qui a toujours été maintenue sous scellés dans les tiroirs secrets du Saint-Siège.

    C’est après que le pape François a décidé, le 2 mars dernier, d’ouvrir les archives secrètes du Vatican que cette découverte a été faite.

    Cette révélation, censurée par tous les médias officiels de la France et d’ailleurs, est pourtant très importante, vu qu’elle parle de la pandémie que le monde subit actuellement.

    Elle tient en deux volets.

    Elle annonce, d’une part que cette pandémie, contrairement à celles qui l’avaient précédée, serait "démocratique", dans le sens qu’elle toucherait aussi bien les démunis que les "munis".

    Les prophéties de Fatima, explique un communiqué du bureau de presse du Saint-Siège, contiennent des termes "modernes" introuvables dans la Bible.

    La troisième prophétie parlait déjà d’"attentat", de "terroriste" et de "Turc", des termes inconnus du temps du Christ, poursuit le communiqué. Elle annonçait, de façon claire, la tentative d’assassinat perpétrée contre le pape Jean-Paul II en mai 1981 par le Turc dénommé Mehmet Ali Agca.

    La pandémie actuelle est en effet "démocratique" du fait qu’elle touche tout le monde.

    Les précédentes épidémies, comme le Sras (un autre genre de Coronavirus qui a sévi en 2002-2003) et le H1N1 (2009-2010), n’ont touché que les populations déshéritées. Il n’a jamais été rapporté qu’un haut dignitaire d’un quelconque pays ait été infecté par ces virus.

    Mais ne voilà-t-il pas que le Covid-19 semble transgresser ces "lois" et s’attaquer à ceux qui s’imaginent intouchables.

    Cette fois, personne n’est à l’abri. On recense parmi les victimes de ce "virus démocratique" des stars du cinéma, de la chanson et du sport ainsi que des députés, des ministres et même des princes. Ils sont tous mariés, mais aussi étonnant que cela puisse paraître, le virus ne s’attaque qu’à un seul des conjoints.

    C’est l’épouse du chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez. Mais le mari n’a rien.

    C’est l’épouse du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, alors que Justin, lui-même, n’a rien.

    C’est le prince Albert de Monaco. Alors que son épouse, Charlène Wittstock, est saine.

    C’est le prince Charles d’Angleterre. Mais son épouse, Camilla Shand, n’a rien. Sa maman, la reine Elisabeth, non plus, d’ailleurs. Du moins, pour le moment…

    Tous ces hauts dignitaires ont été testés positifs, alors que leurs conjoints n’ont rien. Comment cela est-il possible?

    Une énigme que même Œdipe ne pourrait résoudre. Si le Sphinx lui demandait aujourd’hui "qui couche quatre fois le matin, deux fois le midi et trois fois le soir", Œdipe aurait du mal à choisir entre Albert et Charles. C’est beaucoup plus difficile que cette banale énigme: "Qu’est-ce qui marche à quatre pattes le matin, à deux le midi et à trois le soir? ". C’est enfantin. Tout le monde sait qui c’est. Du moins, aujourd’hui…

    Certains observateurs justifient ce phénomène de l’infection d’un conjoint sur deux par le fait que les couples pratiquent aujourd’hui l’amour en respectant la "distanciation sociale". D’autres évoquent l’utilisation du "Corona-condom", soit le port d’une combinaison étanche à usage unique avec masque et gants. Mais il y a des faits concrets qui devraient être pris en considération.

    Il se trouve, par exemple, que l’épouse Trudeau a été testée positive à son retour d’un voyage à Londres. À Londres même où le prince Charles a également été testé positif.

    Ne suivez pas mon regard, s’il vous plaît. Vous pourriez me valoir un procès en diffamation.

    C’est juste une observation tout à fait candide.

    Le Covid-19 est donc démocratique, anti-royaliste et sexiste. Il est aussi anti-gouvernemental et anti-parlementaire. Un "anar", en quelque sorte. Ce qui fait que beaucoup de citoyens prient pour qu’il perdure le plus longtemps possible. Ceux de "La France Insoumise", tout particulièrement.

    Dans un second volet, la quatrième prophétie de Fatima évoque longuement la Gaulle, la France actuelle, et ses "bons lieux réfractaires aux lois du pays". Il s’agirait, selon les chercheurs, d’une transcription erronée de "banlieues".

    Cette interprétation est approuvée par le Saint-Siège. Les "bons lieux" ne peuvent être que ceux-là où règne l’esprit de Jésus, déclare le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni. Or, c’est loin d’être le cas des banlieues en France, souligne-t-il.

    Tout indique, en effet, qu’il s’agit bien des zones françaises où le confinement n’est pas respecté, où la révolte gronde au point de faire basculer le pays dans les ténèbres de l’obscurité.

    On sait, par ailleurs, que, d’après les études et les analyses entreprises sur ce sujet par les experts et les prélats du Saint-Siège, la Sainte Vierge comptait révéler cette quatrième prophétie beaucoup plus tard à partir des banlieues de Paris. C’est, plus précisément, en Seine-Saint-Denis qu’elle allait le faire. Elle s’y serait rendue fin 2004, mais elle y avait été caillassée.

    La Sainte Vierge est retournée d’urgence dans la ville de Fatima, au Portugal, où elle a revu Lucia dos Santos, cette bergère qui a été l’un des trois témoins de sa première apparition. Elle lui a révélé que l’Église allait avoir une grande perte, que les banlieues françaises allaient s’embraser et qu’une terrible épidémie allait déferler sur le monde.

    Lucia dos Santos, qui allait dans sa 98e année, a alerté le pape Jean-Paul II de ces révélations. C’était juste quelques jours avant de s’éteindre, le 13 février 2005. Moins de deux mois plus tard, le 8 avril 2005, Jean-Paul II s’éteignait à son tour. L’Église venait d’avoir une grande perte, comme le prédisait la Sainte Vierge. Six mois plus tard, ce sont les banlieues de la France qui s’embrasaient.

    Ces révélations ont été faites 88 ans après celles intervenues en 2017.

    C’est ce qui explique que cette quatrième révélation de la Sainte Vierge n’a été connue que tout récemment.

    Pour beaucoup d’observateurs, ce ne serait qu’une suite logique de la première révélation dans laquelle la Vierge Marie aurait fait voir aux trois bergers une vision très nette de l’Enfer.

    Les observateurs s’accordent à dire que la description de l’Enfer faite par la Sainte Vierge correspond à la vie des communautés chrétiennes dans les banlieues françaises.

    La Sainte Vierge parle ensuite des mesures de confinement que les populations des banlieues refusent. "Des gens de toutes tendances s’élèveront pour dénoncer le non-confinement séditieux et néfaste de ces populations rebelles", annonce la prophétie.

    Les chercheurs y voient une allusion aux articles des médias dits de "ré-information" qui condamnent le laxisme des autorités vis-à-vis du non-respect du confinement observé dans les banlieues.

    "En fait, écrit le journal L’Évangile, la Sainte Vierge ne défend pas le non-confinement de ces populations réfractaires et nuisibles, mais propose de les amener, par la douceur et la séduction, à se réunir dans de grands espaces fermés".

    Selon des chercheurs et des analystes, il s’agirait, pour les "grands espaces fermés", du "Stade de France" à Paris, du stade "Matmut Atlantique" de Bordeaux, de "Groupama Stadium" de Lyon etc.).

    Quant à "la douceur et la séduction" que prône la prophétie, les analystes estiment, dans leur grande majorité, qu’il ne s’agit pas de forcer ces populations à se confiner ensemble, ce qui serait condamnable, parce que contraire aux valeurs républicaines, mais de les attirer et de les distraire par des spectacles de toutes sortes: du foot, de la danse du ventre, de la musique raï et surtout par des parades de majorettes, de pom-pom girls et de pom-pom boys, mineurs de préférence.

    "Offrez-leur des déjeuners comme il est de tradition chez ces populations pendant cette période sacrée pour eux", dit encore la prophétie.

    Les chercheurs apostoliques sont abasourdis par cette révélation qui voyait avec justesse que cette pandémie surviendrait à l’approche d’une période dite d’abstinence chez l’une des communautés confessionnelles sur-peuplant la France. Ils font remarquer que le mois sacré de Ramadan, qui commence bientôt pour la communauté musulmane, va coïncider avec le pic de la pandémie en France et ailleurs.

     

    Il ne s’agit pas, en leur offrant des déjeuners, de les détourner de leur devoir sacré du jeûne, commente le journal "La Croix". La prophétie fait allusion aux cérémonies de rupture du jeûne, comme celles organisées traditionnellement en l’honneur de ces communautés en France.

    À ce sujet, Lucia dos Santos assure avoir entendu la Sainte Vierge prononcer, lors de sa dernière apparition en 2004, un nom comportant un "N" et finissant par "go".

    Certains analystes pensaient initialement qu’il pourrait s’agir de Manu Dibango, mais il est devenu certain par la suite qu’il est question d’Anne Hidalgo, la maire de Paris, qui organise chaque année de somptueuses et coûteuses agapes pour les musulmans.

    Ayant donné ses conseils pour bien réussir ce confinement des communautés dissidentes, la Sainte Vierge ajoute: "Maintenez-les loin des miens".

    Il est clair, commente le porte-parole du Saint-Siège, que la Sainte Vierge, qui a été caillassée par les jeunes de ces banlieues, veut protéger la communauté des chrétiens quand elle dit "les miens". " Elle ne cherche pas à se venger, mais ne veut pas que les populations de ces banlieues s’approchent des croyants qui portent le Christ dans leur cœur", dit-il.

    Plus loin, la Sainte Vierge ajoute: "Qu’ils soient approvisionnés en abondance de produits de diversion de l’esprit".

    Cette prophétie est interprétée de manière identique par tous les chercheurs. Il s’agit d’offrir aux populations confinées des drogues: cannabis, narguilé…

    "Et laissez faire le temps", conclut la Sainte Vierge.

    Et le virus aussi…

    Les chercheurs, les scientifiques, les médecins et les observateurs politiques intègres sont unanimes: le Covid-19 pourrait bien être le sauveur de la France.

    Il serait la Jeanne d’Arc du XXIe siècle.

    Lucette Jeanpierre

    https://ripostelaique.com

     

     

  • Courage, fuyons!

    Le préfet de Seine et Marne mobilise des réfugiés dans les champs: à peine 70 volontaires

    “Main d’œuvre saisonnière, les réfugiés en renfort!”.

    Le titre du communiqué de la préfecture de Seine-et-Marne, diffusé ce lundi 30 mars, n’y allait pas par quatre chemins pour répondre aux inquiétudes d’un secteur agricole en pénurie de main d’œuvre, en pleine crise du coronavirus.

    Le préfet “mobilise les réfugiés” renchérissait même l’annonce diffusée sur les réseaux sociaux, alors que se profile dans les prochains jours le ramassage des fruits et légumes et la plantation des futures récoltes.

    Pour ce faire, les autorités du département francilien ont donc demandé “aux gestionnaires des hébergements d’urgence des demandeurs d’asile de faciliter la mise en relation entre les réfugiés et les professionnels agricoles”.  (…)

    Alors que 25% des marchés alimentaires vont rouvrir en France, la préfecture y voit une manière de répondre aux inquiétudes d’un secteur désemparé. “La profession me faisait part au début de la crise qu’ils ne pouvaient pas avoir leurs Polonais, leurs Espagnols habituels pour ramasser les fraises et d’autres produits”, justifie la préfecture.

    Jusqu’ici, environ 70 personnes auraient déjà proposé leurs services.

    http://www.fdesouche.com