Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société - Page 11

  • Mon pauvre Toulouse!

    Tous les fous ne sont pas à Braqueville! (hôpital des fous)

    Toulouse : un immeuble squatté en plein cœur de la ville, place du Capitole

    Des détritus enflammés jetés dans la cheminée, les gouttières maculées d’excréments, des seringues qui jonchent le sol… nous ne sommes pas aux Castalides, cet ancien squat en mode quart monde du Mirail, mais bien en plein cœur du Capitole à Toulouse, plus précisément au n° 9 de la place, sous les Arcades.

    Ludovic Delalande loue depuis des années un local pour ses activités immobilières. Depuis quelque temps, il est à bout. «Il y a eu le feu hier (N.D.L.R., mercredi dernier), décrit-il en ouvrant le conduit de la petite cheminée d’une pièce de l’agence. Les pompiers nous ont dit qu’on allait crever si ça continuait comme ça dans cet immeuble».

    Vu de l’extérieur, le 9 Capitole ne dépareille pas du faste de toute la place emblématique de Toulouse. Mais, à l’intérieur, au fil des étages, le luxe de façade est vite oublié. La peinture s’écaille, les tags fleurissent.   […]

    media7

  • Des coups de pieds aux fesses qui se perdent…

    Il y a d'abominables crétins qui se demandent pourquoi bibendum est blanc alors que les pneus sont noirs…

    Je leur souhaite d'attraper la schtouille afin de se gratter: ça les occupera!

    C'est avec des collabos pareil qu'on a fragilisé la société française!

     

    www.rtl.fr

  • Si les c... pouvaient voler...

    ... ils seraient nombreux à tourner autour de la lune

    Un professeur juge le décolleté d'une collégienne "trop voyant": le coup de gueule de son père

    Ce mardi 22 septembre, un professeur aurait fait des remarques au sujet de ses vêtements à une élève scolarisée en classe de 3e  au sein du collège Arthur-Rimbaud de Belfort. L’enseignant aurait notamment jugé la tenue de la jeune fille "vulgaire" et son décolleté "trop voyant".

    C‘est cette tenue, portée ici par l’élève concernée, qui aurait été pointée du doigt ce mardi matin en cours de mathématiques au collège Arthur-Rimbaud.

    La polémique liée aux tenues vestimentaires acceptables ou non au sein d’un établissement scolaire semble gagner du terrain. En ce début de semaine, à Belfort, le collège public Arthur Rimbaud s’est retrouvé pointé du doigt sur les réseaux sociaux. Ce mardi 22 septembre, dans la matinée, un professeur aurait tenu des propos concernant la tenue vestimentaire d’une élève scolarisée en classe de 3e  au sein de l’établissement belfortain.

    Débardeurs et décolletés bannis en classe, un prof irrite ses étudiantes à Besançon

    "Ce mardi matin, ma fille, âgée de 14 ans, s’est rendue au collège habillée comme elle peut l’être régulièrement. Elle portait des baskets, un pantalon noir, un débardeur et une veste. Rien de très provocateur", indique le Belfortain David Paufert, le père de la jeune fille. Il continue: " En rentrant en cours de mathématiques, avant même qu’elle ne soit assise, son professeur lui a dit, devant tous les autres élèves, que son décolleté était trop voyant, que sa tenue était vulgaire et qu’il ne comprenait pas comment on avait pu la laisser rentrer au collège habillée comme cela".

    "Je ne veux pas en rester là"

    Suite à cette remarque, l’élève ne reste pas indifférente. " Elle a essayé de fermer sa veste mais elle ne pouvait pas. Un camarade lui a alors prêté son pull pour qu’elle puisse cacher ses morceaux de peau ", reprend le père de famille. Ce dernier nous indique que, après les faits, sa fille s’est sentie "humiliée et choquée". "Je ressens chez elle une sorte de culpabilité. Elle est très pudique, très prude. Aujourd’hui, je me retrouve avec une gamine qui ne pourra peut-être plus s’habiller sans avoir peur du regard des autres. Dans la construction d’une adolescente, ce n’est pas anodin".

    Le professeur s’est excusé

    Ce mercredi matin, suite à cet événement, le principal de l’établissement a rencontré le professeur en question pour notamment lui demander de s’excuser auprès de l’élève. Ce qu’il a fait. " Ma fille m’a expliqué qu’il n’avait pas l’air d’être sincère. Elle n’a pas accepté ces excuses", raconte David Paufert. "J’ai pris contact avec la direction académique du Territoire de Belfort. Je ne veux pas en rester là. Je veux que cela serve de message d’alerte".

    De son côté, ce jeudi, Philippe Naas, le principal du collège Arthur-Rimbaud, confirme les faits mais estime laconiquement que "la réaction globale est disproportionnée par rapport aux propos qui ont été tenus".

  • Joe Biden – une machine à gaffes

    Voici un florilège des gaffes de Robinette telles que rapportées par The Reporter:

    ⦁ Il a déclaré (août 2019): "Bobby Kennedy et le Dr King avaient été assassinés dans les années 70, à la fin des années 70, lorsque je me suis fiancé". (Martin Luther King et Bob Kennedy ont été respectivement assassiné en avril et juin 1968, soit dix ans plus tôt).

    ⦁ Juste après les fusillades meurtrières d’El Paso, au Texas, et de Dayton, dans l’État de l’Ohio, les 3 et 4 août 2019 (31 morts au total), il avait déploré les "tragiques événements à Houston (également au Texas) et aussi dans le Michigan", un tout autre État…

    – Il a déclaré avoir rencontré des victimes de Parkland alors qu’il était vice-président. (La fusillade a eu lieu en février 2018. Biden n’était plus vice-président depuis plus d’un an).

    – Il a triplé le nombre de victimes de la fusillade qui a eu lieu en mai 1970 sur le campus de l’université d’État de Kent, dans l’Ohio. (La Garde nationale avait a tiré sur des étudiants qui manifestaient de manière pacifique contre l’intervention américaine au Cambodge. Quatre d’entre eux avaient été tués).

    – Dans un discours prononcé à la foire de l’État d’Iowa, le 8 août 2019, il tonne d’un ton convaincu: "Nous choisissons la vérité plutôt que les faits ", s’embrouillant dans la phrase qu’il lance habituellement contre Donald Trump : " Nous choisissons la vérité plutôt que la fiction".

    – Un peu plus tard au cours de la même journée, il déclare que "les enfants pauvres sont aussi brillants, aussi talentueux, que les enfants blancs".

    – Il dit avoir connu huit présidents, " dont trois intimement".

    – Il a aussitôt confessé : " Je préfère être à la maison en train de faire l’amour avec ma femme pendant que mes enfants dorment. "

    – Il a pleuré une femme (" Que Dieu ait son âme ") qui n’était pas morte.

    – Il a décrit Obama comme étant " le premier afro-américain grand public qui soit éloquent, brillant et propre ".

    – Il a affirmé que Franklin D. Roosevelt est allé à la télévision en 1929, alors que la télévision n’existait pas encore.

    – Il a franchement lancé à un public devant lequel il allait intervenir : " Vous avez tous l’air terne comme l’enfer. "

     

    Il y a eu plein d’autres bourdes de Robinette depuis la publication de cet article.

    Ces bourdes s’ajoutent aux innombrables balourdises rapportées par d’autres médias américains, dont l’influent The Washington Post.

    Et il y en aura d’autres. Même si Robinette se fait, depuis quelque temps, aider d’un téléprompteur chaque fois que c’est possible. Ses réponses lui sont dictées par ses conseillers.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=OkWkuBNvdjo

     

    On attend avec impatience la première confrontation entre Robinette et Donald Trump.

    Elle doit avoir lieu dans une semaine.

    Pourvu que les Démocrates ne la refusent pas.

    Messin’Issa

     

    https://ripostelaique.com/serie-joe-biden-une-machine-a-gaffes-8.html

     

    Articles précédents

    ⦁ De la COVID-19 au COBIDEN-20 : https://ripostelaique.com/serie-joe-biden-le-candidat-des-tenebres-qui-a-une-tete-de-covid-1.html
    ⦁ Les origines françaises de Joe Robinette Biden : https://ripostelaique.com/serie-les-origines-francaises-de-joe-robinette-biden-2.html
    ⦁ Joe Biden fait campagne mais ne sait pas pour quel poste il est candidat : https://ripostelaique.com/serie-joe-biden-fait-campagne-mais-ne-sait-pas-pour-quel-poste-il-est-candidat-3.html
    ⦁ Quand Joe Biden confond sa sœur et sa femme : https://ripostelaique.com/serie-quand-joe-biden-confond-sa-soeur-et-sa-femme-4.html
    ⦁ Joe Biden, un candidat qui souffre de désorientation spatiale et temporelle : https://ripostelaique.com/serie-joe-biden-un-candidat-qui-souffre-de-desorientation-spatiale-et-temporelle-5.html
    ⦁ Biden, en pleine démence, fait disparaître 270 millions d’Américains : https://ripostelaique.com/serie-biden-en-pleine-demence-fait-disparaitre-270-millions-damericains-6.html
    ⦁ Il faut se demander si Biden peut mentalement être président
    https://ripostelaique.com/serie-il-faut-se-demander-si-biden-peut-mentalement-etre-president-7.html

    https://www.youtube.com/watch?v=yvKCbxi42L0

     

  • Bon à savoir

    Les services de messagerie populaires sont extrêmement peu sûrs et compromettent vos données personnelles

    Le SMS, ça vous dit quelque chose? Chez la plupart d’entre nous, ce terme (acronyme de "Short Message System") est déjà logé dans une case mémoire lointaine, et pour cause, on ne l’utilise plus ! Depuis l’arrivée des applications de messagerie gratuite telles que WhatsApp, Telegram ou Messenger de Facebook, nous communiquons désormais uniquement via ces dernières, le bon vieux SMS étant devenu obsolète. Mais ces nouvelles façons de communiquer ne sont pas sans risque pour vos données personnelles. Récemment, des chercheurs de l’Université technique de Darmstadt et de l’Université de Würzburg, montrent que les services de messagerie mobile populaires exposent des données personnelles via des services de découverte qui permettent aux utilisateurs de trouver des contacts à partir de numéros de téléphone de leur carnet d’adresses.

    Lors de l’installation d’une application de messagerie mobile comme WhatsApp, les nouveaux utilisateurs peuvent instantanément commencer à envoyer des messages à leurs contacts existants en se basant sur les numéros de téléphone stockés sur leur appareil. Pour ce faire, les utilisateurs doivent autoriser l’application à accéder à leur carnet d’adresses et à le télécharger régulièrement sur les serveurs de l’entreprise dans le cadre d’un processus appelé "découverte de contacts mobiles". Ce processus étant, une fois autorisé, totalement invisible.

    Une étude récente menée par une équipe de chercheurs du Secure Software Systems Group de l’université de Würzburg et du Cryptography and Privacy Engineering Group de l’université technique de Darmstadt, révèle que les services de découverte de contacts actuellement déployés menacent la vie privée de milliards d’utilisateurs.

    En utilisant très peu de ressources, les chercheurs ont pu réaliser des attaques pratiques sur les services populaires WhatsApp, Signal et Telegram. Les résultats de ces expériences démontrent que des utilisateurs malveillants ou des pirates informatiques peuvent collecter des données sensibles à grande échelle et sans restrictions notables en interrogeant les services de découverte de contacts pour obtenir des numéros de téléphone aléatoires.

    Des modèles de comportement précis pour récolter des informations plus ciblées

    Pour cette étude approfondie, les chercheurs ont interrogé 10% de tous les numéros de téléphone portable américains pour WhatsApp et 100% pour Signal. Ils ont ainsi pu recueillir des données personnelles (méta) couramment stockées dans les profils d’utilisateurs d’applications de messagerie, notamment des photos de profil, des surnoms, des textes de statut et la date de la dernière connexion.

    Les données analysées révèlent également des statistiques intéressantes sur le comportement des utilisateurs. Par exemple, très peu d’utilisateurs modifient les paramètres de confidentialité par défaut, qui pour la plupart des services de messagerie ne sont pas du tout respectueux de la vie privée. Les chercheurs ont découvert qu’environ 50% des utilisateurs de WhatsApp aux États-Unis ont une photo de profil publique et 90% un texte "À propos" public. Il est intéressant de noter que 40% des utilisateurs de Signal, dont on peut supposer qu’ils sont plus soucieux du respect de la vie privée en général, utilisent également WhatsApp, et que tous les autres utilisateurs de Signal ont une photo de profil publique sur WhatsApp.

    Le suivi de ces données dans le temps permet aux attaquants de construire des modèles de comportement précis. Lorsque les données sont mises en correspondance sur les réseaux sociaux et les sources de données publiques, des tiers peuvent également établir des profils détaillés, par exemple pour escroquer les utilisateurs. Pour Telegram, les chercheurs ont découvert que son service de recherche de contacts expose des informations sensibles même sur les propriétaires de numéros de téléphone qui ne sont pas enregistrés auprès du service.

    Les informations qui sont révélées lors de la découverte des contacts et qui peuvent être collectées par des attaques par crawling dépendent du fournisseur de services et des paramètres de confidentialité de l’utilisateur. WhatsApp et Telegram, par exemple, transmettent l’intégralité du carnet d’adresses de l’utilisateur à leurs serveurs.

     

    D’autres services de messagerie plus soucieux de la protection de la vie privée, comme Signal, ne transmettent que de courtes valeurs de hachage cryptographique des numéros de téléphone ou s’appuient sur du matériel sûr. Cependant, l’équipe de recherche montre qu’avec les nouvelles stratégies d’attaque optimisées, la faible entropie des numéros de téléphone permet aux attaquants de déduire les numéros de téléphone correspondants des hachages cryptographiques en quelques millisecondes.

    De plus, comme il n’y a pas de restrictions notables pour s’inscrire à des services de messagerie, tout tiers peut créer un grand nombre de comptes pour explorer la base de données d’une application de messagerie, à la recherche d’informations en demandant des données pour des numéros de téléphone aléatoires. "Nous conseillons vivement à tous les utilisateurs d’applications de messagerie de revoir leurs paramètres de confidentialité. C’est actuellement la protection la plus efficace contre les attaques par crawl que nous avons étudiées", conviennent le professeur Alexandra Dmitrienko de l’Université de Würzburg et le professeur Thomas Schneider du TU Darmstadt.

    Les prestataires de services améliorent leurs mesures de sécurité

    L’équipe de recherche a fait part de ses conclusions aux fournisseurs de services respectifs. En conséquence, WhatsApp a amélioré ses mécanismes de protection de sorte que les attaques à grande échelle puissent être détectées, et Signal a réduit le nombre de requêtes possibles pour compliquer le crawling. Les chercheurs ont également proposé de nombreuses autres techniques d’atténuation, notamment une nouvelle méthode de découverte des contacts qui pourrait être adoptée pour réduire encore l’efficacité des attaques sans nuire à la convivialité.

    Source: Encypto

  • BRAVO!

    Anne-Christine Lang, députée LREM, quitte des travaux à l’Assemblée nationale à cause de la présence d’une femme en hijab

        En tant que députée et féministe, attachée aux valeurs républicaines ,à la #laicite et aux #droitsdesfemmes, je ne peux accepter qu’une personne vienne participer à nos travaux à l’#AN en hijab, qui reste pour moi une marque de soumission.

        J’ai donc quitté cette audition #DirectAN pic.twitter.com/6L5PRF2YvX

     

        — Anne-Christine Lang (@AChristine_Lang) September 17, 2020

    Et les autres, les mecs et les nanas, ils ont fait quoi??? se sont mis à genoux comme font tous les islamo-collabos!