Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société - Page 8

  • Les contres-indications à la vaccination

    Le point sur les contre-indications à la vaccination contre la covid 19

    Auteur : Jean-Louis KOECK

    A partir du moment où la vaccination contre la covid 19 devenait obligatoire pour certains professionnels et indispensable en pratique à la population générale pour accéder à des activités courantes, il devenait indispensable d'en définir précisément et sans ambiguïté les contre-indications.

    L'autorisation de mise sur le marché (AMM) de chaque vaccin contre la covid 19 est délivrée par l'Agence européenne des médicaments (European Medicines Agency, EMA) pour tous les pays de l'Union européenne. Cette autorisation est accompagnée d'un "résumé des caractéristiques du produit" (RCP) à l'intention des professionnels de santé, qui contient les éléments d'appréciation du rapport bénéfice-risque et détermine les indications, le schéma vaccinal, les contre-indications, les précautions d'emploi et les interactions possibles avec d'autres médicaments en fonction des données d'efficacité et de sécurité obtenues lors des essais cliniques, puis lors de l'utilisation "en vie réelle" du vaccin. Un résumé de ces informations est également publié à l'intention du public.

    Ces consignes de bonne utilisation du vaccin peuvent être complétées et précisées par les autorités de santé de chaque pays. C'est ainsi que la Haute Autorité de santé (HAS) ou le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV) ont pu proposer, au-delà des résumés des caractéristiques des produits, des adaptions des schémas de vaccination (augmentation ou réduction de l'intervalle entre les doses), une optimisation de la sécurité vaccinale (par exemple, la recommandation d'utiliser les vaccins à vecteur viral à partir de l'âge de 55 ans), ou encore des précisions sur les contre-indications vaccinales (par exemple la conduite à tenir face au risque d'allergie). Le RCP des vaccins stipule d'ailleurs de manière générale que "le vaccin doit être utilisé selon les recommandations nationales".

    Les cas de contre-indication médicale "faisant obstacle à la vaccination contre la covid 19" sont les suivants :

    1° Contre-indications inscrites dans le résumé des caractéristiques du produit :

    • antécédent d’allergie documentée (avis allergologue) à un des composants du vaccin, en particulier aux polyéthylène-glycols, et par risque d’allergie croisée aux polysorbates ;
    • réaction anaphylaxique au moins de grade 2 (atteinte au moins de 2 organes) à une première injection d’un vaccin contre la covid posée après expertise allergologique ;
    • personnes ayant déjà présenté des épisodes de syndrome de fuite capillaire (contre-indication commune au vaccin Vaxzevria et au vaccin COVID-19 Vaccine Janssen) ;
    • personnes qui ont présenté un syndrome thrombotique et thrombocytopénique (STT) suite à la vaccination par Vaxzevria.

    2° Recommandation médicale de ne pas initier une vaccination (1ère dose) :

    • Syndrome inflammatoire multi systémique pédiatrique (PIMS) post covid 19.

    3° Une recommandation établie après concertation médicale pluridisciplinaire de ne pas effectuer la seconde dose de vaccin suite à la survenue d'un effet indésirable d'intensité sévère ou grave attribué à la première dose de vaccin signalé au système de pharmacovigilance (par exemple : la survenue de myocardite, de syndrome de Guillain-Barré).

    4° Situations de contre-indication temporaire à la vaccination contre la covid 19 :

    • traitement par anticorps monoclonaux anti-SARS-CoV-2 ;
    • myocardites ou péricardites antérieures à la vaccination et toujours évolutives.

    Le certificat attestant d’une contre-indication médicale est remis par un médecin à la personne concernée. Il permet de déroger à l’obligation vaccinale professionnelle mais il dispense aussi de la présentation du passe sanitaire dans les lieux, services, établissements et événements où le passe sanitaire est exigé. Pour l'instant, le certificat de contre-indication délivré par le médecin ne remplace pas le passe sanitaire et ne contient pas de QR code. Cependant, le Gouvernement a indiqué qu'un certificat de contre-indication médicale au même format (QR code) que les autres preuves (certificat de vaccination, de test négatif ou de rétablissement) sera intégré dans le passe sanitaire. Il devra pour cela être transmis à l'assurance maladie.

    Les femmes enceintes peuvent désormais se faire vacciner dès le premier trimestre de leur grossesse. Toutefois, leur vaccination ne peut être requise dans le cas de l'obligation faite aux professionnelles avant le début du deuxième trimestre.

    La concertation médicale pluridisciplinaire (point 3 des cas de contre-indication) a pour objectif de consolider la décision médicale dans les cas les plus délicats.

    Le contenu du décret a pris en compte les modifications suggérées par la Haute Autorité de santé (HAS), dans son avis du 4 août 2021. On relèvera les éléments suivants apportés par la HAS.

    • Il ne faut pas confondre le syndrome de Kawasaki et le syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (PIMS) faisant suite à une covid 19 : seul ce dernier est un motif de contre-indication à la vaccination contre la covid 19 (voir cet article). 
    • De même, le contexte d'apparition des péricardites ou myocardites est déterminant : leur survenue après l'administration d'un vaccin contre la covid-19 contre-indique l'administration ultérieure de ce vaccin, tandis que leur survenue avant la vaccination contre la covid n'est pas une contre-indication si l'affection est guérie.
    • En cas de contre-indication à un vaccin à ARNm (Comirnaty ou Spikevax), il n’est pas possible de contraindre les personnes âgées de moins de 55 ans à recourir à un vaccin à adénovirus (Vaxzevria ou COVID-19 Vaccine Janssen). Il est seulement envisageable, dans ce contexte, de proposer un vaccin à adénovirus après une évaluation de la balance bénéfice/risque, dans le cadre d’une décision médicale partagée et après leur avoir apporté une information claire sur la connaissance des risques liés à l’administration de ce vaccin, en particulier sur la survenue de cas graves de syndrome de thromboses associées à une thrombocytopénie. 
    • La HAS note que les alertes ou signaux de pharmacovigilance (dont nous rendons compte périodiquement sur MesVaccins, exemple ici) peuvent précéder les modifications du résumé des caractéristiques du produit ; elle estime donc que le recours aux vaccins doit être conforme à la fois aux mentions légales du résumé des caractéristiques du produit et aux alertes émises par les autorités compétentes en matière de pharmacovigilance (avis du 15 juillet 2021).

    Référence 

    Maladie : Covid 19

    Vaccins : COMIRNATY Pfizer-BioNTech COVID-19 Vaccine Janssen SPIKEVAX - COVID-19 Vaccine Moderna VAXZEVRIA - COVID-19 Vaccine AstraZeneca

     

  • C'est totalement fou!

    Manif parisienne: j’ai vu des policiers interdire des drapeaux français!

    Les manifestations parisiennes anti-passe – et pas vaccin, contrairement aux affirmations des sectateurs macronistes éructant, la bave aux lèvres! – du 27 août 2021 m’auront au moins appris une chose essentielle: le drapeau national fait peur à Macron. Par contre, les oriflammes des pays à fort potentiel terroriste (Palestine) ou qui vomissent la France (Algérie) sont autorisées, n’ayez crainte! Oriflammes qui gonflent pas mal de manifestants au passage, lesquels se demandent de plus en plus ce qu’ils foutent là…

    Mais d’abord ces propos énormes recueillis auprès d’un groupe d’hommes et de femmes très paisibles, de retour de la manifestation toute proche de Florian Philippot: ils ont été sommés par les " courageux " cerbères de la Brav – brigade de répression de l’action violente – de faire disparaître des drapeaux français qu’ils tenaient à la main dans un silence monacal sur l’esplanade des Invalides. Prétexte invoqué: ce serait (je cite) " un signe distinctif des manifestants "…! Je rappelle que l’esplanade des Invalides se trouve en face du saint des saints de l’Armée française, où trône un autre " signe distinctif ". L’histoire ne dit pas si la Brav a ordonné au gouverneur des Invalides de faire disparaître le drapeau bleu-blanc-rouge de l’édifice…

     

    Je lis en ce moment Mesure de la France, de Pierre Drieu La Rochelle. Je ne m’étendrai pas sur certains choix de l’auteur, mais force est de reconnaître que ce qu’il écrivait jadis vaut encore aujourd’hui: " La réalité nous démentit brutalement mais nous la taisons. Nous avons perdu le sens de notre grandeur et de certaines valeurs humaines. Il faut donc que nous apprenions la honte pour retrouver la noblesse. Voyons ce qui nous est arrivé. Appelons les choses par leur nom. Il ne sera pas dit que nous sommes devenus une nation hypocrite. "

    Il nous appartient donc de recouvrer notre force et ne plus abandonner notre volonté à des apatrides qui vont jusqu’à nous interdire de brandir notre drapeau!

    Charles Demassieux

    (Photos & vidéo: Charles Demassieux pour Riposte laïque)

     

    750 ans avant J.-C., le prophète Amos déclarait: "En ces temps difficiles, l’homme prudent gardera le silence, car c’est un temps de malheur".

     

    0Libertemasque.jpg

     

  • Pendant que certains se prosternent devant les futurs assassins de la France

    Bassin d’Arcachon : Delphine vit seule avec ses deux enfants dans une caravane, elle recherche un logement d’urgence

     

    À 41 ans, Delphine Maltaverne vit seule avec ses deux enfants dans une caravane. Elle recherche un logement d’urgence sur le bassin d’Arcachon pour sortir de cette situation

    « Maman c’est quand qu’on a notre maison ? » Delphine Maltaverne, 41 ans, entend cette phrase de plus en plus souvent. Depuis le mois de juin, elle vit avec ses deux enfants, âgés de 7 et 11 ans, dans une caravane prêtée par une amie. À peine plus de 10 m², sans eau ni électricité.

    (…)

    Sud Ouest

     

  • Macrouille et sa clique coulent la France

    Déjà 100 000 Afghans en France, et les pépites arrivent!

     

    Après une discussion serrée de la Rédaction, et faisant suite à une demande pressante des maires de Grenoble, Strasbourg, Bordeaux, Rennes, Marseille parmi quelques villes importantes de notre France bien-aimée, nous avons finalement décidé d’offrir à ce remarquable spécimen d’intellectuel pachtoun un aller simple  pour la bonne ville de Paris, où ce très certainement architecte-médecin-chercheur-préfet honoraire-vigile-et-gendarme-instructeur trouvera, dans le cabinet de madame Anne Hidalgo, la place et l’emploi que ses talents imposeront d’emblée à tous. 

    Est-ce à cause de ce genre d’exploit que les musulmans vivant en France ne se montrent guère empressés de recueillir la manne pourtant coreligionnaire qui va nous arriver de ce fascinant Orient?

    Ont-ils peur, en ouvrant la porte de leurs maisons à ce genre d’hôte, pour leurs femmes, leurs filles, leurs mères?

    Préfèrent-ils voir la dinguerie de ces potentielles chances pour la France se porter vers des cibles du genre blondes aux yeux bleus ou jolies brunes piquées de roux vivant et se vêtant librement loin des contraintes d’une religion portée à l’incandescence?

    On peut raisonnablement le supposer.

    Près de 100.000 Afghans sont déjà réfugiés en France dont 45.000 ont obtenu un titre de séjour. Les Afghans sont les premiers bénéficiaires du droit d'asile. Et on voudrait nous faire croire que les Français sont insensibles et racistes?

    https://t.co/yTJW6HdsPc

    — Clément Weill-Raynal (@CWeillRaynal) August 20, 2021

    GUERRE ET GUÉRILLAS DIVERSITAIRES

    Le Paris d’Hidalgo. Barbès dans le 13e

    http://www.lefigaro.fr/faits-divers/c-est-comme-ca-tous-les-jours-un-marche-clandestin-exaspere-les-habitants-du-13e-arrondissement-de-paris-20210819

    Le quotidien des Françaises. Et la venue de milliers d’Afghans supplémentaires va tout arranger.

     http://www.lamontagne.fr/saint-germain-des-fosses-03260/actualites/tentative-de-viol-a-saint-germain-des-fosses-allier-le-suspect-reste-incarcere_13999279/

    Tiens donc, il y aurait aussi de jeunes clandos à Lyon?

     https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2021/08/19/colliers-arraches-le-phenomene-qui-inquiete-a-lyon

    Bite et couteau, deux symboles forts qui te permettront de deviner facilement l’origine du frappadingue. "L’homme, connu des services de police pour son comportement agressif, a été hospitalisé puis placé en garde à vue“.:

     https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2021/08/19/colliers-arraches-le-phenomene-qui-inquiete-a-lyon

    Marseille, la routine:

     https://www.lefigaro.fr/faits-divers/marseille-une-fusillade-eclate-pres-d-un-centre-commercial-au-moins-deux-blesses-20210820

    Tours, ça défouraille! Et un Congolais "bien connu" transformé en passoire:

     Tours: un homme tué par balles au volant de son véhicule – Le Parisien

    Montpellier, union des compétences:

     Montpellier: des pickpockets bosniennes assurent voler pour des migrants mineurs dits MNA, la police observe un rapprochement entre eux – Fdesouche

    INVASION-SOUMISSION-VITRIFICATION

    Sauver les femmes, vraiment? La proportion des femmes au sein des primodemandeurs majeurs a baissé, de 32,5 % en 2019 à 27,4 % en 2020. Elle est particulièrement faible pour les nationalités du continent asiatique, avec seulement 8 % pour

     les femmes afghanes

    " https://fr.sputniknews.com/societe/202108211046030503-sauver-les-femmes-plus-de-90-des-afghans-ayant-obtenu-lasile-en-france-en-2020-sont-des-hommes/

    Danielle Moulins et Jean Sobieski

     

    Désespérant! Les mots me manquent!

  • Ne vous laissez pas manipuler par les écolos et gauchiasse

    " J’ai travaillé avec des réfugiés pendant des années. La vague de crimes commis par les Afghans en Europe est phénoménale. Pour eux, les Européens sont l’ennemi et leurs femmes un butin légitime " (rediff)

    " En Autriche et ailleurs, les Afghans commettent davantage de crimes que les autres réfugiés. Pourquoi? " par Cheryl Bernard.

    (…) ll y a une évolution à laquelle on ne s’attendait pas et qui n’était pas tolérable: le phénomène important et croissant des agressions sexuelles commises par des réfugiés sur des femmes locales. Il ne s’agissait pas de “simples viols”, mais d’attaques vicieuses et sans pitié sur des filles et des femmes prises au hasard, souvent commis par des gangs ou des bandes de jeunes hommes.

    Au début, les incidents ont été minimisés ou étouffés – personne ne voulait fournir à la droite de quoi alimenter l’agitation nationaliste, et l’on espérait qu’il s’agissait de cas isolés causés par un petit groupe de délinquants. Les crimes se sont multipliés, et parce que beaucoup d’entre eux se sont déroulés en public ou parce que le public s’est impliqué, soit en empêchant l’attaque, soit en aidant la victime par la suite, et parce que les tribunaux ont commencé à prononcer de nombreuses sentences au fur et à mesure des procès, ces affaires ne pouvaient plus être balayées sous le tapis du politiquement correct.

    Et avec la reconnaissance officielle et les rapports publics, une note de bas de page étrange et déroutante est apparue. La plupart des agressions ont été commises par des réfugiés d’une nationalité particulière: les Afghans.

    (…) Donc, encore une fois: que se passe-t-il? Pourquoi cela se passe-t-il? Et pourquoi les Afghans? Quelques théories concurrentes sont en circulation.

    La première: “Ils se soûlent”. L’un de mes interlocuteurs, un Afghan de la diaspora qui vit à Vienne depuis des décennies et travaille comme traducteur et conseiller juridique agréé, et qui connaît donc intimement ces affaires et les personnes concernées, écarte cette explication d’emblée. Selon lui, la rumeur s’est répandue que le fait de prétendre avoir été frappé d’incapacité mentale lors d’un acte criminel – y compris à cause de l’alcool ou de la drogue – constitue une circonstance atténuante.

    Par exemple, ils diront qu’ils ont bu deux bières et qu’à partir de là, ils se sont évanouis, ne se souvenant pas de leurs actions ultérieures.

    Une deuxième théorie avance l’hypothèse d’une confusion causée par un choc des cultures. Ces jeunes hommes, selon cette théorie, viennent d’un pays où les femmes ne sont que des silhouettes sombres complètement cachées sous des burqas. Confrontés à des filles en débardeurs et en shorts courts, ils perdent la raison et leurs hormones s’emballent.

    (…) En général, les cibles privilégiées par les Afghans ne sont pas ce que le stéréotype pourrait imaginer, des jeunes femmes habillées de manière provocante qu’un musulman confus de l’arrière-pays ultraconservateur interprète à tort comme étant de mœurs légères.

    Non; souvent, les victimes sont des mères avec de jeunes enfants. Je suppose que pour un prédateur, elles semblent être des cibles plus faciles, car on suppose qu’elles seront handicapées dans leur capacité à se défendre, mais il peut aussi y avoir une dimension plus freudienne qui m’échappe.

    Cela nous amène à une troisième théorie, plus convaincante et assez troublante, celle que mon ami afghan, le traducteur judiciaire, avance. Sur la base des centaines d’interactions qu’il a eues avec ces jeunes hommes dans le cadre de sa profession au cours des dernières années, il pense avoir découvert qu’ils sont motivés par un mépris profond et permanent de la civilisation occidentale. Pour eux, les Européens sont l’ennemi, et leurs femmes sont un butin légitime, comme le sont toutes les autres choses que l’on peut leur prendre: logement, argent, passeports.

    Leurs lois n’ont aucune importance, leur culture est inintéressante et, en fin de compte, leur civilisation tombera de toute façon devant la horde dont on est le fer de lance. Inutile de s’assimiler, de travailler dur ou d’essayer de se construire une vie décente ici: ces Européens sont trop mous pour vous punir sérieusement en cas de transgression, et leurs jours sont comptés.

    (…) Et il n’y a pas que les crimes sexuels, note mon ami. Ce sont peut-être ceux qui agitent le plus l’opinion publique, mais les abus délibérés et insidieux du système de protection sociale sont tout aussi importants. Les réfugiés afghans, dit-il, ont une propension particulière à jouer du système: mentir sur leur âge, mentir sur leur situation, prétendre être plus jeune, être handicapé, appartenir à une minorité ethnique alors que même l’œil fatigué d’un juge autrichien peut distinguer les traits délicats d’un Hazara de ceux d’un Pachtoune.

    (…) The National Interest

    Cheryl Benard a été directrice de programme l'Initiative for Middle Eastern Youth et de l'Alternative Strategies Initiative au sein de la National Security Research Division de la RAND Corporation. Elle a notamment publié Civil Democratic Islam, Building Moderate Muslim Networks, The Muslim World After 9-11, The Battle Behind the Wire - US Prisoner and Detainee Operations, et Eurojihad - Patterns of Islamist Radicalization and Terrorism in Europe.

     

    Afghanistan: " N’imaginons pas que ces Afghans éclairés, modernistes et ouverts sont immensément populaires dans l’ensemble du pays, ce n’est pas la réalité "

    #Afghanistan: "N’imaginons pas que ces #Afghans éclairés, modernistes et ouverts sont immensément populaires dans l’ensemble du #pays. Ce n’est pas la réalité. La débâcle de l’#armée #afghane n’explique pas tout." -VINCENT HUGEUX #cdanslair #talibans pic.twitter.com/hmu7znRi5K

    — C dans l'air (@Cdanslair) August 19, 2021

    Vincent Hugeux est un grand reporter au sein du service Monde de L’Express, il tient le blog " L’Afrique en face " sur de L’Express

    1 EXEMPLE

    Bergerac: déjà condamné en juin pour des faits similaires, un migrant afghan est condamné à un an de prison ferme pour une nouvelle agression sexuelle (MàJ)

    19 aout 2021

    L’exhibitionniste de Bergerac condamné à un an de prison ferme

    […]

    En garde à vue, il avait reconnu les faits. Il avait déjà été condamné pour des faits similaires à Agen en juin dernier. 

    […]

    L’article dans son intégralité sur France Bleu

    17 aout 2021

    Bergerac: il suit une femme, lui montre son sexe et revient devant chez elle deux jours après 

    […]

    …une Bergeracoise rentre chez elle quand elle se rend compte qu’un homme la suit. Arrivée devant chez elle, l’homme lui montre son sexe et demande à utiliser ses toilettes pour pouvoir entrer dans son appartement. La Bergeracoise refuse et l’homme âgé d’une vingtaine d’années fini par partir. 

    Deux jours plus tard, le weekend passé, la Bergeracoise retrouve le jeune homme en bas de son immeuble le lundi matin. Elle appelle la police. L’homme est arrêté et placé en garde à vue. Il reconnait les faits et ce n’est pas la première fois.

    […]

    L’article dans son intégralité sur France Bleu

    Déjà près de 1000 migrants afghans évacués en France depuis l’avancement des troupes Talibanes et sa prise de Kaboul (MàJ)

    19 Août 2021: Cette nuit le C-130 a pris le relais pour effectuer la 4ème rotation entre Abou Dabi et Kaboul. Après leur arrivée aux Emirats arabes unis (Base Française), les 70 personnes ainsi évacuées seront amenées en métropole dans la soirée.

     

    Cette nuit le C-130 a pris le relais pour effectuer la 4ème rotation entre Abou Dabi et Kaboul. Après leur arrivée aux @FFEAU_ALINDIEN, les 70 personnes ainsi évacuées seront amenées en métropole dans la soirée. #NotreDéfense pic.twitter.com/n9hwxtt9S8

    — Armée française – Opérations militaires (@EtatMajorFR) August 19, 2021

    Didier Leschi, Le directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration: " Ils n’ont pas le profil habituel des demandeurs d’asile afghans, ceux qui sont arrivés en France ces derniers mois. Ils ne viennent pas de la même classe sociale "

    Notre A400M vient d’effectuer la 5ème rotation entre Kaboul et Abou Dabi. Après le C-130 arrivé ce matin, il s’agit de la 2ème noria du jour. 61 personnes supplémentaires sont désormais accueillies aux Emirats arabes unis (Base Française) avant de repartir vers la France

    Notre A400M vient d’effectuer la 5ème rotation entre Kaboul et Abou Dabi. Après le C-130 arrivé ce matin, il s’agit de la 2ème noria du jour. 61 personnes supplémentaires sont désormais accueillies aux @FFEAU_ALINDIEN avant de repartir vers la France. #NotreDéfense pic.twitter.com/XbyaYRAE1R

    — Armée française – Opérations militaires (@EtatMajorFR) August 19, 2021

    18 Août 2021: Les opérations d’évacuation qui ont été lancées à Kaboul se poursuivent. Une nouvelle rotation aérienne entre Kaboul et Abou Dabi a été organisée dans la nuit du 17 au 18 août avec 216 personnes à son bord. Elle permet à près de 25 de nos compatriotes d’être rapatriés, ainsi que 184 Afghans de la société civile en besoin de protection. La France a également apporté son soutien à des Etats partenaires, en embarquant 4 Néerlandais, 1 Irlandais, 2 Kenyans.

    Près de 200 Afghans qui ont travaillé pour la France ou qui sont menacés viennent d’être évacués de Kaboul. Ainsi que des Français et des ressortissants étrangers. À nos armées, policiers et équipes diplomatiques qui organisent ces opérations sensibles, merci. On continue. pic.twitter.com/xHSreTLOLI

    — Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) August 18, 2021

    #Apagan | L’A330 Phénix de l’@armee_de_lair a décollé d’Abou Dabi en direction de la métropole avec, à son bord, les personnes évacuées la nuit dernière de Kaboul. #NotreDéfense pic.twitter.com/2edhL3pNp6

    — Armée française – Opérations militaires (@EtatMajorFR) August 18, 2021

    Grâce au pont aérien mis en place par nos armées entre Kaboul et Abou Dabi, un nouveau vol A400M a permis d’évacuer 13 Français et 124 Afghans. Je remercie encore nos amis émiriens dont le soutien est essentiel. Les Armées restent mobilisées pour aider ceux qui en ont besoin.

    Grâce au pont aérien mis en place par nos armées entre Kaboul et Abou Dabi, un nouveau vol A400M a permis d’évacuer 13 Français et 124 Afghans. Je remercie encore nos amis émiriens dont le soutien est essentiel. Les Armées restent mobilisées pour aider ceux qui en ont besoin.

    — Florence Parly (@florence_parly) August 18, 2021

    Afghanistan: comment le RAID a " négocié " l’exfiltration de 308 Afghans et 38 Français avec les Talibans – https://t.co/mki24Ixaf2 pic.twitter.com/Gc0RUaVFmp

    — Fdesouche.com est une revue de presse (@F_Desouche) August 19, 2021

    17 Août 2021: Conformément aux annonces du Président de la République, les opérations d’évacuation depuis Kaboul ont débuté dans la nuit du 16 au 17 août 2021. Un premier vol transportant 41 personnes, Français et ressortissants d’autres pays, arrive à l’aéroport de Roissy Charles-De-Gaulle en fin d’après-midi, ce jour.

    Le premier vol avec des Français et des ressortissants étrangers vient d’arriver à Paris. Une fois encore, avec courage et sens du devoir, de Kaboul à Paris en passant par les Émirats arabes unis, nos militaires et nos agents diplomatiques se mobilisent pour protéger. Merci. pic.twitter.com/5tq6klTuCX

    — Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) August 17, 2021

    Avant la prise de Kaboul par les Talibans (Mai à Juillet): Depuis le début du retrait des troupes américaines en mai, la France a accueilli dans l’urgence 625 Afghans employés dans les structures françaises présentes en Afghanistan et leur famille, selon le gouvernement. Pour ce faire, un vol spécial avait été affrété par les autorités françaises le 16 juillet, avec à son bord des Afghans et leurs familles. Mais des Français n’avaient pas souhaité quitter le sol afghan.

    Depuis fin juin, la diplomatie française a lancé son mécanisme de rapatriement des personnels afghans ayant travaillé " pour le compte ou en lien " avec les installations françaises en Afghanistan, qui risquent leur vie si les talibans s’emparent du pouvoir. Des professeurs de français des universités d’Hérat et Bamiyan, des chauffeurs, des traducteurs, qui ont pour point commun d’être des rouages logistiques de l’ambassade de France, de la délégation archéologique ou encore des lycées français Esteqlal et Malalaï, à Kaboul. Le Quai d’Orsay précise que leurs familles sont concernées par ce dispositif, décrié par le monde associatif français et d’anciens diplomates, qui y voient un " abandon " de la diplomatie française.

    Sources: Libération / La Croix / Le Parisien / InfoMigrants / Ministère des armées / Gouvernement

     

     

    MondeSécurité

    Afghanistan: comment le RAID a " négocié " l’exfiltration de 308 Afghans et 38 Français avec les Talibans

    Jeanne

    19/08/2021 à 13h35

    Afghanistan: le Raid a dû négocier avec les talibans lors de l'évacuation de l'ambassade de France à Kaboul pic.twitter.com/Bz3oGkcVHX

    — BFMTV (@BFMTV) August 19, 2021

    Jean-Baptiste Dulion, patron du Raid, a détaillé ce mercredi 18 août la façon dont ils ont dû négocier avec les talibans en Afghanistan pour exfiltrer des Français et Afghans réfugiés à l’ambassade de France de Kaboul.

    Seuls "onze gars" du Raid, appuyés par les forces spéciales de l’armée française, "ont accompagné près de 350 personnes sur cinq kilomètres qui nous ont paru extrêmement longs​", a-t-il souligné dans un entretien accordé à RTL, confessant avoir "croisé les doigts" pour que l’opération dans la capitale afghane n’échoue pas.

    Auparavant, "il y a eu deux niveaux de négociations. Au plus haut niveau, via l’ambassadeur de France, et nous sur le terrain, en constante recherche d’un responsable qui puisse nous aider et favoriser l’exfiltration, on ne pouvait rien faire sans eux​, les talibans", a expliqué le commissaire.

    L’itinéraire entre l’ambassade et l’aéroport a été "monté " avec un membre de l’autorité talibane, "quelqu’un avec qui on pouvait discuter et qui avait un vrai pouvoir", a poursuivi M. Dulion, qui a suivi les opérations depuis Bièvres (Essonne), le siège du Raid.

    "On a pris toutes les mesures pour sécuriser notre convoi, nos bus, pour avoir le meilleur transport possible vers l’aéroport, avec des véhicules blindés de partout et des bus extérieurs que nous avons sécurisés pour embarquer le maximum de ressortissants afghans"​, a-t-il ajouté.

    […]

    Ouest-France