Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société - Page 6

  • Sommes-nous en guerre contre l’islam et l’islam contre nous?

    La réponse est OUI !!!

    Que se passe-t-il en France et en Europe?

    Toute l’Europe est envahie de musulmans à cause des diverses politiques menées depuis des décennies. En ce qui concerne la France, pour un grand nombre de musulmans, c’est le pays à conquérir de toute urgence, peu importe le prix à payer.

    ISLAMATOR, pour ceux qui ont suivi ces vidéos tout récemment, explique très bien les faits et les conséquences.

    Il parle de trois phases nécessaire à la conquête d’un pays. Actuellement, nous serions entre la phase 2 et 3 sachant que la dernière est la plus brutale, sanglante, le véritable assaut contre nous.

    Qu’est ce qui nous attend en réalité?

    Ce qui nous attend prochainement, c’est une Guerre Civile de type Guérilla Urbaine à travers la France. Certains refusent l’appellation  Guerre Civile mais le nom ne change rien au fait.

    Il faut savoir que nous allons devoir nous battre à la fois contre des musulmans installés sur le territoire de façon récente et d’autres qui y sont depuis des décennies et aussi contre une partie des Français de Souche qui ont le cœur attendri par l’idée du vivre ensemble et qui se rangeront dans un premier temps vers nos ennemis, donc ce sera bien une Guerre Civile puisque nous nous battrons entre Français.

    Peut-on éviter le désastre? La réponse est NON, plus maintenant, c’est trop tard !!!

    Pour éviter la confrontation, il aurait fallu réagir, il y a 20 ans au moins et encore, cela n’aurait été qu’un retardateur, mais beaucoup d’entre nous,  patriotes, étions à l’époque encore endormis, même si nous étions conscients de ce qui se passait progressivement.

    Aujourd’hui, nous sommes devant le fait accompli et nous devons nous préparer si nous voulons garder notre France.

    Ce n’est pas un conseil, ni un avertissement, mais un devoir absolu car si l’ennemi gagne, ceux qui survivront devront, soit quitter définitivement la France (mais pour aller où?) soit ils devront se convertir à l’islam, soit devenir des esclaves !!! Les autres seront morts !!! Il n’y a pas d’autre solution.

    N’oublions pas le discours de Gérard Collomb au moment de son départ du gouvernement.

    Je cite:  "Aujourd’hui deux peuples vivent côte à côte, demain ils seront face à face"

    Cela fait un an !!! Il donnait une estimation de 5 ans environ avant le cataclysme. Il faut savoir qu’un élu au gouvernement ne dit jamais la vérité, certains ne se cachent plus en affirmant mentir pour protéger macron !!! Alors, je pense sans être affirmatif, qu’il nous reste probablement 1 à 2 ans maximum, peut être un peu plus, peut être un peu moins.

    Christine et Pierre ont tous deux fait à plusieurs reprises des hypothèses sur le déclenchement des hostilités et ils ont évoqué plusieurs fois l’hypothèse d’un  Patriote qui pète les plombs pour diverses raisons et passe à l’acte.

    C’est ce qui vient de se produire à la mosquée de Bayonne !!! Attendons les réactions,  l’eau bout sérieusement dans la casserole !!!

    Quoi qu’il advienne, comme je l’ai dit plus haut, un certain nombre de musulmans ont un plan pour la France et les Français.

    Comment cela pourrait-il se passer? Quand?

    Quelles tactiques emploieront nos ennemis?

    Ce qu’il faut retenir, c’est que nous devrons tous, je dis bien tous, hommes, femmes, jeunes participer au combat, ; seuls les plus âgés d’entre nous, seront à l’arrière et auront d’autres tâches, car c’est à ce prix que nous pourrons gagner  le droit de rester sur notre terre.

    Je ne vous apprends rien sur le fait que notre armée est décomposée dans tous les sens du terme, beaucoup seront présents, mais cela restera bien insuffisant et nos ennemis le savent, donc seul notre courage, volonté, intelligence, expérience pour certains feront la différence sur le terrain.

    Laurent Obertone vient de sortir son dernier livre

    "Guérilla 2" , je ne peux en dire plus car je ne l’ai pas lu, mais j’ai écouté ses diverses Interventions radios, il pose réellement les bonnes questions afin d’établir des réponses crédibles face à la situation.

    Il est impératif de se regrouper, de constituer des groupes.

    Le recrutement est essentiel et impératif.

    Certains corps de métiers doivent être prioritaires.

    – Médical tous types y compris vétérinaire

    – Bâtiment tous types, Architecte

    – Métiers de Bouche tous types

    – Agriculteurs

    – Police, Gendarmerie, Armée

    – Ingénieurs tous types,

    Liste à compléter, c’est un exemple…

    L’avenir n’est pas rose.

    Éric Zemmour se bat actuellement pour faire bouger les gens, leur faire prendre conscience de ce qui nous attend, il passe tous les jours sur CNEWS à 19h.

    La communication étant importante dans un combat, c’est un très bon début pour nous.

    En attendant, soyons prévoyants. Les semaines à venir seront très difficiles, la réforme des retraites ne passe pas du tout, provisions à faire très rapidement pour ne pas être pris au dépourvu !!

    Bon Courage à tous !!!

    https://resistancerepublicaine.com

    INFO:

    Attention: cela va commencer dans le courant de Janvier 2020 (vous me donnerez raison en y repensant)

    Puis les choses vont s'aggraver entre fin avril et fin septembre où cela ira decrescendo…

    il faudra environ 18 mois pour que les choses redeviennent un peu normales…

    Commencez à faire des conserves....

  • Ponctionnaire con comme un balai, encore un!

    Le restaurateur Arnaud Bloquel et la bourde à 14 000 euros de l’URSSAF

    Par le Cercle Lafay.

    La médiatique affaire Arnaud Bloquel, le restaurateur à qui l’URSSAF a infligé un redressement de 14 000 euros au titre des avantages en nature parce qu’il mangeait … dans son propre restaurant, témoigne d’un phénomène qui est plus fréquent qu’on le croit : l’absurdité avec laquelle l’URSSAF réalise ses contrôles, la ridiculisant, et rendant difficile – voire impossible – la réalisation du vœu exprimé par Emmanuel Macron, président de la République, qui aimerait que l’URSSAF soit " l’amie de l’entreprise ", phrase prononcé le 9 octobre 2018.

    Dans les faits, on peut comprendre que le chef d’un restaurant mange sur son lieu de travail, où il passe ses journées entières. On l’imagine mal prendre sa voiture pour aller dans un fast-food… Et on peut aussi penser qu’il ne se sert pas à chaque repas un menu gastronomique.

    Peu importe, pour les inspecteurs zélés de l’URSSAF : un chef d’entreprise a l’obligation de déclarer ses repas comme avantage en nature. Faute de quoi ils redressent. Et puisque le restaurant est gastronomique, la somme exigée atteint les étoiles :  l’avantage en nature est évalué à 107 euros par repas, le prix moyen d’un dans son établissement. Soit une note très salée de 14 000 euros.

    Un redressement délirant qui a même fait réagir le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, qui dénonce une " situation absurde issue d’une règle obsolète ! ". Pour le ministre, il faut changer tout cela. Et, tel le roi soignant les écrouelles, il va demander à l’URSSAF de reconsidérer le cas de ce chef cuisinier.

    Le problème est que, si choquante que soit cette histoire, le redressement n’est pas totalement infondé. En effet, pour les dirigeants de société, l’avantage en nature sur la nourriture ne peut être évalué qu’en fonction de sa valeur réelle et non forfaitaire. Par souci de simplicité, l’inspecteur s’était donc contenté de réintégrer dans le montant des cotisations le prix d’un repas moyen dans ce restaurant. Le chef a eu beau expliquer à l’inspecteur qu’il mangeait des pâtes ou se préparait des plats peu coûteux d’une valeur d’environ 6 euros, rien ne pouvait faire échec à ce redressement.

    Ce redressement a donc des fondements juridiques sérieux. De là à ce que les inspecteurs URSSAF taxent un médecin offrant un doliprane à sa femme ou un électricien changeant une ampoule chez lui… Des tweets mi amusés, mi choqués l’envisagent.

    Cette affaire surmédiatisée est la partie visible de l’iceberg : neuf contrôles sur 10 se soldent par un redressement. Le think tank Le Cercle Lafay, qui œuvre pour l’amélioration des relations entre l’URSSAF et les entreprises, recense des dizaines de cas ahurissants, dont les victimes n’ont pas eu la chance d’être repérées par le ministre des Comptes publics : l’épouse d’un restaurateur qui le remplace au pied levé parce qu’il est parti aux urgences (cas flagrant, aux yeux des URSSAF, de travail dissimulé), tout comme des laissés-pour-compte à qui Emmaüs verse un petit pécule, que l’URSSAF s’empresse de grever de charges sociales …

    Malgré une communication lénifiante (" les URSSAF sont au service des entreprises " …), les URSSAF œuvrent dans un cadre juridique arriéré se traduisant par une extraordinaire insécurité juridique pour les entreprises. L’affaire Bloquel n’en constitue qu’un exemple.

    Une autre surprise vient de ce que les instances des URSSAF sont composées aussi de représentants du monde patronal, très souvent atones face à de telles aberrations.

    Le ministre a raison de vouloir changer ces règles absurdes.

    Il ne cesse d’ailleurs de le dire, chaque fois que l’actualité met en relief les comportements abusifs des URSSAF.

    Un cadre juridique sain devrait permettre un réel dialogue avant, pendant et après le contrôle afin d’éviter ce genre d’aberration qui ne peut que ternir l’image des organismes de recouvrement et désespérer un peu plus les entrepreneurs.

    Ainsi, le cotisant devrait pouvoir avoir recours à un supérieur hiérarchique de l’inspecteur en cas de difficultés lors de la vérification.

    J'ai moi aussi connu cela: je travaillais pour un magazine à qui je faisais les mots croisés. En tant que travailleur indépendant déclarée, je payais mes cotisations à l'URSSAF et donc, je faisais une facture mensuelle au magazine.

    Figurez-vous qu'un jour, le rédac-chef m'a demandé les numéros de toutes mes factures parce que l'URSSAF voulait leur compter des cotisations comme à un employé. J'ai même fourni mon numéro de cotisante URSSAF.

    Rien à faire, le magazine à été condamné par l'URSSAF à payer les cotisations sur mes factures -comme si j'étais journaliste- et l'a obligé à me faire un bulletin de salaire!

    Honte à ces crétins!

     

     

  • La France exsangue redeviendra  paysanne dans le malheur

    "Parler de l’avenir, c’est faire un discours aux asticots" -  Céline

    Un de mes correspondants  me demande des précisions sur les conséquences possibles d’une crise de l’énergie fossile, qui actuellement couvre 90% de nos besoins. Si cette énergie nous faisait défaut par un conflit général au Moyen-Orient, ce serait la catastrophe " sans précédent " que prévoyait Einstein, car nous n’avons aucun moyen de la remplacer par ce que l’on appelle les  énergies " renouvelables " à bref délai. Or, une population a des exigences alimentaires journalières. Critiquant la société Moderniste, Saint Exupéry disait qu’on ne vit pas de frigidaires, ce qui est vrai, mais tout de même aujourd’hui on vit de plus en plus de ce que contiennent les frigidaires, et que l’on peut renouveler en puisant au marché. Or dans la crise  des énergies, il n’y aura plus de marché

    Il y a bien sûr la solution  mise en place par le Joseph Biblique, qui sauva l’Egypte de la famine en stockant  le surplus de l’époque des " 7 années de vaches  grasses ", pour le temps  qu’il avait prévu des 7 années de vaches maigres. Mais joseph était devin. Et c’est une qualité que n’ont pas nos hommes politiques qui gavés et surgavés ne peuvent imaginer un temps de disette. Matérialistes forcenés ils n’imaginent même pas que la civilisation ne puisse continuer de progresser vers l’avoir "Plus" ! Et c’est vrai qu’après les guerres et les catastrophes, les  hommes en viennent à un nouvel élan ! Mais c’est après les catastrophes subies, et nous sommes avant celle qui s’annonce

    Le très bon romancier Barjavel a traité dans "Ravage" d’une situation semblable à celle qui nous menace. L’énergie électrique ayant subitement disparu, le peu de survivants à la famine se retrouvent à l’âge Paléolithique, d’où il faudra redécouvrir le travail, la réflexion, et les disciplines vitales, pour reprendre l’Histoire ascendante.

    Mais imaginons le pire.  Si le pétrole nous manque,  presque toutes les industries s’arrêtent, et en moins de deux mois, le pays sombre dans la famine. En effet, les tracteurs agricoles sans carburant, ne peuvent ni récolter ni semer!

    Les céréales pourriront sur le terrain. Les fermes à "mille vaches" deviendront d’effroyables  charnier, car les vaches non traites  périront en quelques jours de par les mammites qui s’infecteront . Les autres élevages en batterie, porcins, ovins, poulaillers et autres, ne pouvant être alimentés par les farines non livrées, pourront être lâchés dans  la nature,  ou quelques uns subsisteront avant que les gens des villes affamés ne s’en emparent!

    Les ressources de la mer ne pourront être exploitées puisque les moteurs des bateaux de pêcherie seront immobilisés. Tous les jardins seront pillés. On en reviendra aux grandes famines de l’histoire avec d’horribles anthropophagies  ou les plus faibles, enfants et femmes seront sacrifiés en premier.

    J’ai relevé  une prophétie chrétienne de ces horreurs où il est dit qu’après les évènements, il ne restera en France que 17 Millions d’habitants, qui devront  tout d’abord  se vouer aux travaux manuels du sol pour cultiver quelques légumes de subsistance…

    Et pourtant, il existerait une solution,  mais une seule, pour atténuer les conséquences de notre folie "moderniste". Elle se tient dans une agriculture qui pourrait devenir autonome, si la décision était prise à temps.  En effet il suffirait que chaque exploitation mette en culture 10% de ses terres en productions oléagineuses  comme les nouvelles variétés de Colza) pour s’assurer du carburant nécessaire afin de cultiver tout le reste! L’adaptateur de ce carburant "vert", aux moteurs actuels est au point et parfaitement fiable. Mais il faudrait en équiper les tracteurs avant que n’interviennent les évènements.

    Cependant, où le bât blesse, c’est que cela devrait être "imposé" comme un devoir national, ce qui suppose une structure  politique différente   de cette sorte de République des Pieds Nickelés qui nous gouverne. La perspective d’un régime "Totaliste" sinon totalitaire, est très déplaisante à notre esprit. Mais il faudra en passer par une très grande rigueur   pour répartir au plus juste, une alimentation d’abord exclusivement végétale et peu abondante.

    La France exsangue redeviendra  paysanne dans le malheur !

    Il faut cependant  savoir que ne pouvant fabriquer d’engrais chimiques, et ne pouvant leur substituer que "l’engrais vert", la production agricole serait énormément réduite. Et  puisque nous ne pourrions plus importer, il faudrait orienter nos productions pérennes en espérant avoir 10 ans de répit avant les évènements apocalyptiques.  Le gouvernement devrait décréter la plantation intensive, à la place des bois non fruitiers, d’essences fruitières sèches, comme les noyers et les noisetiers, et les châtaigniers  dont le fruit broyés produisent une excellente farine, et aussi les prunes d’ente qui séchées sont de longue conservation. Il est enfin une culture introduite il y a quelques années dans les terres légères des Landes,  dont les fruits sont presque aussi riches en protéines que la viande: ce sont les arachides.

    Il faut tenir compte qu’en aucun cas, l’agriculture ne pourra répondre à la fois à ses propres besoins en carburants et aux besoins de l’industrie et de l’armée. L’impasse sera terrible et probablement tragique.  Car si à peu près toute l’Europe sera dans la situation de la France, et pire pour les pays nordiques,  nous aurons à faire face à une menace de plus.

    Nous aurons en face de nous  une Algérie, dont nous connaissons l’inimitié, qui souffrira sans doute sur le plan alimentaire, mais à qui le pétrole d’Hassid-Messaoud, donnera une certaine autonomie industrielle, et permettra à son armée  devenue moderne, de devenir offensive. Alors que notre troupe, Aviation, marine, Chars, sera clouée sur place, la tentation sera grande pour l’islam algérien de compléter militairement l’invasion de l’hexagone, où  existent déjà  dans les banlieues, les cellules dormantes de la Charia. Soit par le débarquement sur les côtes de Provence, soit par une promenade à travers une Espagne décomposée par son socialisme,  l’armée Algérienne n’aura aucune peine à rééditer la chevauchée d’Abdel-Rahman. Et cette fois-ci, l’invasion ne s’arrêtera pas à Poitiers.

    Les Français maudiront alors les  générations de leurs grands pères qui firent leur Idole de l’être le plus malfaisant que la France ait connu. La livraison du Sahara aux Coraniques qui ne l’avaient jamais possédé, sera dans l’histoire, un de ces évènements majeurs qui font disparaître des nations Impériales devenues lâches.

    Talleyrand  aurait répété: "Pire qu’un crime, c’est une faute!" L’humanisme Laïciste aura été non seulement criminel, mais imbécile. Nos évêques progressistes se feront imans, et le Pape Grand Mamamouchi… Nous mourrons dans la honte.

    Mais bien sûr, Dieu peut en décider autrement !

    Alexis Arette.

    Paysan béarnais, ancien combattant d'Indochine, poète et prosateur

     

     

     

     

  • Ils ont peur car ils savent la guerre civile inévitable

    Ils tremblent dans leurs frocs, ils ne savent plus comment se protéger, ils savent que le mot " guerre civile " est dans toutes les bouches.

    Ils ont vu que plus on musèle le peuple et plus celui-ci l’ouvre grand. De plus en plus de sites contestataires ou révolutionnaires s’ouvrent, tous les jours, malgré les menaces, les tentatives de fermeture forcée, les procès iniques,  les emprisonnements, les penseurs et journalistes congédiés par leurs chaînes et journaux, et l’invention du principe de fake news n’ayant qu’un objectif: faire taire.

    Ils ont peur parce que le peuple n’a pas tardé à comprendre que le Grand débat qui devait régler tous les problèmes n’a été qu’un pet dans l’eau et qu’une arnaque de plus visant à endormir les mécontents non actifs. Ils sont terrorisés puisque  plus personne ne croit aux promesses d’un homme arrogant, méprisant, insultant, aux ordres de l’oligarchie internationale qu’il fréquentait assidûment depuis des années, et parvenu au pouvoir par manipulation.

    Ils ont peur parce que la colère gronde et que les passages à l’acte ne sont plus des utopies mais bien une réalité. Parce que le mouvement des Gilets jaunes n’a pas cessé  depuis plus d’un an malgré toutes les tentatives pour le gommer des discours officiels et des médias ; parce que de plus en plus de députés aux ordres ou  de personnages publics, voire des juges, ont été agressés directement à leurs portes et que le mouvement semble bien prendre de l’ampleur, pointant du doigt journalistes mentant à qui mieux mieux pour faire avaler au peuple des couleuvres, percepteurs sans pitié pour ceux qui n’ont plus rien, magistrats qui n’ont pas hésité à envoyer en prison des milliers de gens coupables du seul délit de réclamer une amélioration de leur niveau de vie, politiciens dont on découvre peu à peu qu’ils sont vérolés et puisent largement dans les caisses, préfets car il faut bien dire que l’attitude psycho-rigide du préfet Lallemant et ses ordres de tirs dans la foule n’ont pas rendu ce corps bien sympathique, et policiers victimes d’un nombre très préoccupant de guet-apens, dans ces territoires perdus pour les Gaulois mais que ceux-ci ont bien l’intention de récupérer.

    Ils ont peur parce qu’ils savent que le peuple de France ne peut plus supporter le principe "un poids deux mesures" selon que l’on soit gaulois ou "autre". Parce qu’il est insupportable que les viols et égorgements continuent en masse sans autre forme de procès que de prétendre que les agresseurs sont des malades mentaux (tous, sur des milliers de crimes) ou ne connaissent pas nos coutumes, comme si chez eux ce genre de crimes n’était pas sauvagement puni.

    Ils ont peur parce que police et armée se scindent en plusieurs camps à l’intérieur de chacune, et que ces deux corps se sont affrontés il y a peu avec tous les excès que des crétins jamais condamnés ont pu se permettre contre les pompiers qui sont des militaires.

    Ils ont si peur que lors de son voyage dans les îles la semaine dernière, le Président a commencé par faire faire  un nettoyage drastique, dans la plus grande des sauvageries, faisant tabasser et emprisonner des centaines de manifestants opposants afin qu’on puisse le voir, tout sourire, serrer les mains de gens qui avaient été payés pour l’acclamer, comme cela s’est pratiqué dans de nombreuses autres dictatures.

    Ils ont peur parce que les policiers ont, pour une partie importante d’entre eux, perdu toute crédibilité. Créée dans le but de défendre le peuple, la police (j’allais à tort écrire " notre " police) a été transformée dès le gouvernement de De Gaulle en une sorte de milice dont le rôle principal est de protéger les VIP, personnes très importantes, je rêve. Or ceux qui sont importants, ce sont les citoyens de ce pays, non des gens que leur fortune ou leur fonction a érigés au rang de VIP. Ce sont les citoyens qui paient tandis que les autres prélèvent. Ce sont les citoyens qui travaillent malgré les difficultés qu’on leur inflige en favorisant les grands groupes internationaux. Mais ce sont aussi les citoyens qui font les guerres, qu’elles soient extérieures ou internes, comme cette guerre civile qui s’approche et que le gouvernement aux abois, malgré la dictature qu’il a instaurée, ne pourra empêcher d’éclater.

    Louise Guersan

    Historienne, amoureuse de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, donc de la liberté individuelle autant que du bien public. Fille et petite fille de grands résistants au nazisme et descendante de gens ayant fait la révolution de 1848, donc ennemie héréditaire des tyrannies.

    https://ripostelaique.com

     

  • Poème

    Alfred de Musset: "Si tu peux, fais que ton âme arrive,

    A force de rester studieuse et pensive,

    Jusqu’à ce haut degré de stoïque fierté

    Où, naissant dans les bois, j’ai tout d’abord monté.

    Gémir, pleurer, prier est également lâche.

    Fais énergiquement ta longue et lourde tâche

    Dans la voie où le Sort a voulu t’appeler,

    Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler".

  • Bah, j'avais compris cela... en 1973

    quand j'ai eu l'âge de voter... j'avais 23 ans... la majorité était à 21 ans à l'époque