Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opinions

  • L’attirance des Macronescu pour le vaudou béninois.

    Ce n’est plus un secret d’État que Daagbo Hounon, pontife vaudou, est accueilli à l’Élysée avec tous les honneurs dus à un roi nègre. La « restitution » au Bénin des 26 artéfacts « aux pouvoirs magiques » s’inscrit dans le cadre de cette nouvelle politique africaine. Au moins, un pays avec lequel le paltoquet ne nous a pas fâchés.

    Ils sont adeptes d’un culte primitif qui s’imaginent qu’en psalmodiant sans cesse les mêmes mantras inefficaces, ils vont parvenir à un résultat favorable?

    Bien évidemment, mon esprit positif récuse les effets directs de la pensée magique, propre aux enfants, aux primitifs et aux inadaptés. Par contre, on doit constater que nombre de crimes ont été commis dans l’histoire des hommes, par des tyrans qui croyaient s’attacher la faveur des dieux ou des démons par des pratiques occultes.

    Hitler et Staline entre autres, grands amateurs de grimoires et de grigris… Macronescu M’Boulou suit les traces sanglantes de ses aînés.

    Christian Navis

    https://climatorealist.blogspot.com

  • Vous les copains, je ne vous oublierais jamais, dim, dia, dada...

    Chanson de Sheila dans les années 60 et même, je crois son premier disque

    Mathias Vicherat, ex-camarade de promo d’Emmanuel Macron à l’ENA, qui n’a aucune expérience dans l’enseignement supérieur, en passe de devenir le nouveau directeur de Sciences Po

    Les jeux sont faits à Sciences Po. "C’est visiblement le cas depuis plusieurs mois", s’agacent de nombreuses voix en interne et en externe. Mathias Vicherat, 43 ans, camarade de promotion d’Emmanuel Macron à l’ENA, passé par le cabinet de Bertrand Delanoë à la Mairie de Paris, la SNCF et Danone, a remporté hier 21 des 32 voix du conseil de direction de l’Institut d’études politiques (IEP) dans la procédure de désignation du futur directeur de Sciences Po. Pour beaucoup, le vote, ce mercredi 10 novembre, du conseil de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), l’autre "tête" de l’école, n’est qu’une formalité.

     

    (…) Le Figaro

     

    Ami de promotion d’Emmanuel Macron à l’ENA, ancien directeur de cabinet de Bertrand Delanoë puis d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris et ex-directeur général adjoint de la SNCF, Mathias Vicherat n’a jamais dirigé d’établissement d’enseignement supérieur.

    " Ce n’est pas loyal, critiquait il y a quelque temps un candidat éconduit en évoquant le profil de Mathias Vicherat. Il fallait écrire, dans le profil recherché, qu’il n’était pas nécessaire d’avoir une expérience dans l’enseignement supérieur ! "

     

    (…) Les Echos

  • Enfin: pas trop tôt!!!

    Scandale Soros : La CEDH réforme discrètement son code de déontologie

    En février 2020, l’ECLJ publiait un rapport qui fit le tour du monde sur Les ONG et les juges de la CEDH révélant qu’au moins 22 des 100 derniers juges de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) sont d’anciens collaborateurs de sept fondations et ONG, et qu’ils ont jugé à de très nombreuses reprises des affaires soutenues par leurs propres organisations, en situation flagrante de conflits d’intérêts. Parmi ces organisations, l’Open Society de George Soros se distingue par le fait que douze de ses collaborateurs sont devenus juges à Strasbourg, et qu’elle finance les six autres ONG mises en cause, parfois très largement. La présence massive de juges issus d’un même réseau témoigne de l’emprise de grandes fondations et ONG privées sur le système européen de protection des droits de l’homme et met en cause son impartialité. Ce rapport souleva une série de questions en matière de procédure et d’éthique judiciaires, qui furent soumises à l’attention des instances du Conseil de l’Europe.

     

    (…)

    Peu après, le 20 avril 2021, l’Open Society échoua pour la première fois à faire élire l’un de ses salariés candidat à la fonction de juge à Strasbourg. Le barrage, suscité par le rapport de l’ECLJ, fut trop fort.

     

    (…)

    Enfin, autre fruit important, et non des moindres, du rapport: la CEDH a publié le 2 septembre une nouvelle version de sa "résolution d’éthique judiciaire" adoptée le 21 juin 2021. Il s’agit d’un texte interne qui précise le règlement de la Cour et les obligations déontologiques des juges. Le texte précédent datait de 2008; en le comparant au texte nouveau, il apparaît que la révision est profonde et répond partiellement aux mises en causes de la Cour par le rapport de l’ECLJ.

    Le nouveau texte “serre la vis”: il renforce les obligations d’intégrité, d’indépendance et d’impartialité des juges. En écho au rapport de l’ECLJ, la résolution oblige à présent les juges à être indépendants de toute institution, y compris de toute " organisation " et " de toute entité privée ", en référence aux ONG et autres fondations telles que l’Open Society. Le texte ajoute que les juges " doivent être libres de toute influence injustifiée, qu’elle soit interne ou externe, directe ou indirecte. Ils s’abstiennent de toute activité, de tout commentaire et de toute association, refusent toute instruction et évitent toute situation pouvant être interprétés comme nuisant à l’exercice de leurs fonctions judiciaires ou comme étant de nature à nuire à la confiance que le public se doit d’avoir en leur indépendance ". Le texte précédent était beaucoup plus succinct.

    Sur l’impartialité, le nouveau texte ajoute l’interdiction explicite de "participer à aucune affaire qui pourrait présenter un intérêt personnel pour eux", renforçant ainsi la prévention des conflits d’intérêts. Les juges doivent en outre s’abstenir "de toute activité, de tout commentaire et de toute association pouvant être interprétés comme étant de nature à nuire à la confiance que le public se doit d’avoir en leur impartialité".

     

    (…)

     

    Source:

  • ... mordre la main qui te nourrit...

    Bordeaux : Français depuis 15 jours, un Tchadien agresse sept personnes en moins d’une heure

    Bordeaux : il agresse sept personnes en moins d’une heure

    Un chauffeur de bus, trois agents de la sûreté ferroviaire et trois policiers ont essuyé la colère et la volonté de rébellion d’un homme de 21 ans

    “Je m’excuse. Je ne suis pas comme ça, j’ai honte, vraiment“. Le 7 octobre 2021, un Tchadien de 21 ans, naturalisé français 15 jours auparavant, s’est montré physiquement et verbalement agressif envers sept personnes en moins d’une heure, près de la gare à Bordeaux. Il était jugé, ce lundi 11 octobre, par le tribunal correctionnel de Bordeaux dans le cadre d’une comparution immédiate.

    Le soir des faits, vers 20 h 30, il s…

    […]

    L’article dans son intégralité sur Sud Ouest

  • Z comme Zémmour

    Nous avons pu voir à l’œuvre, hier, un courageux représentant de cette engeance qui habituellement chasse en meute, s’en prendre à Éric Zemmour, lui lançant en pleine rue un grand cri d’amour en  provenance directe de sa religion dite " de tolérance et de paix ":

    " Sur le Coran de la Mecque je vais te fumer " lui a hurlé l’individu.

    Aucun doute, il ne s’agit donc pas d’un bouddhiste, ni un adventiste, ni même un juif pourtant toujours prétendu responsable de tous les maux de la terre par des bas du front bornés !

    Le policier du service de la protection (SDLP) assurant la sécurité du journaliste a alors tenté de s’interposer, mais l’individu " s’est excité ", criant notamment " putain de raciste de merde. "

    Craignant pour leur sécurité, Éric Zemmour et le policier se sont alors dirigés vers le véhicule du polémiste afin de quitter les lieux. L’agresseur aurait alors " tapé sur le capot " de la voiture au moment où celle-ci démarrait.

    https://francais.rt.com/france/91135-paris-eric-zemmour-menace-mort-pleine-rue

    https://resistancerepublicaine.com/2021/09/27/sur-le-coran-de-la-mecque-je-vais-te-fumer-zemmour-encore-menace-de-mort/

    Même Éric Ciotti, candidat à la primaire LR, s’est ému de l’événement  par un message de soutien… auquel Zemmour a immédiatement regretté qu’il s’agisse hélas du quotidien de tant de Français

    Inadmissible !

    À remarquer cependant que l’individu en question est tout de même un peu plus finaud (j’ai pas dit " intelligent " non plus !) que celui qui avait déjà agressé Zemmour en avril 2020, l’insultant  et lui crachant dessus… tout en filmant stupidement ce qu’il croit être un acte de bravoure, et le publiant illico sur les réseaux sociaux…

  • MDR

    A bac + 5, Il ne sait pas écrire "Mauriac" et n’en a jamais entendu parler!

    J’ai quelques innocentes petites manies, dont celle d’avoir toujours dans mes livres les quelques classiques incontournables que j’ai lus et aimés dans ma jeunesse: Maupassant, Zola, Dumas, Hugo, Montaigne, et puis Jules Verne et d’autres. François Mauriac par exemple.

    (félicitations: moi aussi. NdlaR)

    Ayant perdu "Le Nœud de vipères" dans un déménagement, je suis entrée hier dans une FNAC pour l’acheter en livre de poche.

    Ne l’ayant pas trouvé j’ai demandé à un jeune vendeur de m’aider. Sa première question a été: "comment vous écrivez Mauriac, Madame"?…

    J’ai sursauté, j’ai cru que les yeux me tombaient de la tête, et je lui ai dit du tac au tac: "comment ça, vous ne savez pas comment on écrit Mauriac?".

    Ce jeune, qui n’était même pas d’une inculte diversité, avec ses grands yeux bien bleus, m’a répondu, très calme: – Non, Madame. C’est la première fois que j’entends parler de ce monsieur!

    – La première fois? (J’en bégayais presque)…Et au lycée, au collège, jamais entendu parler?

    – Non! Jamais.

    – Mais c’est un grand auteur classique du XXe siècle! Écrivain engagé, prix Nobel de littérature…Vous pourriez au moins le connaître de nom.

    – Mais moi, Madame, je suis du XXIe siècle !…dit-il fièrement, balayant d’un beau geste plein de panache tout ce qui avait été écrit avant.

    – D’accord vous êtes du XXIe siècle, mais cela ne doit pas vous empêcher d’avoir lu quelques auteurs précédents! Sinon comment comprendre notre époque?

    (Pas possible: un vendeur de livres? NdlaR)

    – Oh moi, je lis surtout des mangas. Quelques rares polars, aussi. Très rarement. Vous avez déjà lu des mangas?

    – Euh non mais j’en connais de nom…

    – Ah vous voyez, ça vous manque! Vous devriez les lire, dit-il, d’un ton judicieux, comme si finalement c’était à lui de m’apprendre quelque chose.

    Je promis d’essayer les mangas, mais je n’en pensais pas moins.

    – Bon alors Mauriac ça s’écrit m, a, u, r, i, a, c.

    C’était, pour moi, surréaliste. Mauriac est décédé en 1970, ce n’est pas si ancien que cela! Cela ne remonte pas à Néanderthal! Le jeune vendeur a pris note très sérieusement. Il l’a commandé. J’étais étonnée qu’une grande Fnac n’ait que deux livres de Mauriac, "Thérèse Desqueyroux" et "Le livre de raison de Malagar".

    Je suis allée faire un tour dans la librairie (car on était, quand même, dans une librairie, avec c’est vrai pas mal de mangas et de BD). Puis je suis revenue vers lui et m’excusant, je lui ai demandé son niveau d’études. Je m’attendais un peu à un CAP de manutentionnaire…métier d’ailleurs très utile dans une librairie.

    Il m’a répondu qu’il avait un bac + 5, c’est à dire qu’il avait fait après le bac un DUT d’études commerciales, suivi de deux années d’études de création et gestion d’entreprise. Ce n’était pas la Sorbonne, mais quand même…

    Mais il m’affirma que jamais, au grand jamais, il n’avait entendu parler de Mauriac, nulle part, ni au lycée ni ailleurs. Bon, il reconnaissait qu’il ne s’était jamais intéressé à la littérature, que ça l’ennuyait profondément. Mais finalement il était plein de bonne volonté.

    Je concédai que Mauriac, ce n’est pas toujours très facile, ni très engageant, mais qu’il pouvait commencer par Maupassant, Zola. Il promit qu’il essaierait, un jour. Et je ne partis pas sans un petit couplet sur sa sortie "je suis du XXIème siècle", plaidant que quand même, les siècles qui nous ont précédés, ce n’est pas totalement inintéressant…Il était d’accord.

    Bref finalement il avait manqué à ce jeune une Education Nationale digne de ce nom. Une instruction qui se tienne, qui tente au moins de lui faire savoir que nous avons en France un patrimoine littéraire qui ne doit pas devenir un archipel totalement perdu à l’est de l'illettrisme, ou de l’ignorance, superbe (c’était son cas) ou honteuse.

    Une instruction qui, à défaut de l’avoir baigné dans la littérature, ou de lui en avoir au moins laissé une teinture, aurait donné à ce jeune au minimum la connaissance que la littérature existe, et le moyen de s’y intéresser un jour, si l’envie lui en prenait. Et davantage, si affinités.

    Si la littérature française ennuie à ce point un jeune, c’est qu’il n’a eu que de très mauvais profs, selon moi. Sans même oser parler de littérature étrangère.

    Comment ne pas s’inquiéter pour l’avenir de notre culture, si un jeune bac +5 de nos jours n’a jamais entendu parler de Mauriac? Ou alors convenons tout de suite que notre culture est morte. De profundis.

    Ne sachant même pas qui était Mauriac, c’est tout un pan de culture qui lui échappe.

    Comment alors goûter ce bon mot d’André Frossard, (dont il ne doit même pas soupçonner l’existence), essayiste, journaliste, académicien, qui rentre un jour de Rome et croise Mauriac dans le hall du Figaro. Mauriac demande à Frossard: "alors, Rome?".

    Réponse de Frossard: "un nœud de vicaires, mon cher, un nœud de vicaires!".

    Sophie Durand

     

    Source: