Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opinions - Page 4

  • C'est abracadabrantesque, la conn..ie française

    ou, comment se tirer une balle dans le pied quand on est des entreprises de mer…

    Blablacar boycotte Zemmour, boycottons Blablacar, et découvrons Mobicoop

    Avec Mobicoop, une alternative est née : https://www.mobicoop.fr/

    44 entreprises (liste non exhaustive voir à la fin de cet article) ont décidé de boycotter leur pub sur Cnews et Paris première en raison de la présence de Zemmour notamment dans l’excellente émission “face à l’info“.

    Elles ont donc décidé de censurer la liberté d’expression violant ainsi la célèbre remarque: “je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je ferai tout pour que vous puissiez le dire“.

    Le premier réflexe d’un (ou d’une) citoyen libre et patriote est de se dire: “boycottons alors ces sociétés qui veulent nous imposer leurs lois et pratiques scélérates“.

    Boycotter la société de grande distribution Leclerc est chose très aisée à réaliser ; il suffit d’aller faire ses achats ailleurs.

    Idem pour Monabanq, la Société Générale ou Groupama ; il suffit de résilier son contrat.

    Mais quand il s’agit de la société Blablacar, l’acte s’avère beaucoup plus difficile si l’on a besoin des services de covoiturage, particulièrement en cette période de grèves des transports.

    De même si l’on est un rural ou un “semi-rural“, ou bien encore un étudiant avec peu de moyens.

    Blablacar, qui était au départ une toute petite entreprise aux services gratuits, est devenue une multinationale présente dans 22 pays avec 16 millions de voyageurs en France et 79 millions dans le monde.

    Son chiffre d’affaires s’élève à 1,4 milliards d’euros.

    Elle détient le quasi-monopole des déplacements par covoiturage en France et a récemment fait l’acquisition de la société Ouibus détenue par la SNCF.

    Alors, bien entendu, quand on réalise un tel chiffre d’affaires, on déteste tout ce qui pourrait perturber son fonctionnement et notamment des trublions comme Zemmour ou autres perturbateurs peu enclins à déclamer la parole “bien-pensante“.

    Je me suis toujours méfié des entreprises ayant un monopole…

    La coopérative Mobicoop propose les mêmes services que Blablacar mais de surcroît beaucoup moins chers.

    En effet, chez eux, les transactions se font de gré à gré entre le conducteur et les passagers, sans aucun frais prélevés par Mobicoop.

    On mise avant tout sur la confiance; denrée rare mais qui existe encore… chez les hommes et les femmes de bonne volonté!

    L’entreprise ne gagne donc pas d’argent au travers des covoiturages mais vit grâce à ses dons et à une activité de transport pour des sociétés ou des municipalités.

    Elle envisage de développer fortement des actions dans le domaine du covoiturage en milieu rural et dans les déplacements des employés vers leurs entreprises.

    Pour le moment Mobicoop revendique 350 000 passagers, donc un chiffre très éloigné de Blablacar mais espère un développement rapide visant les 1,5 million en 2021.

    L’initiative est remarquable et digne d’être encouragée par tous notamment pour s’affranchir du diktat de Blablacar qui, non content de jouer les censeurs de la pensée et d’avoir considérablement augmenté ses tarifs de réservation, fait attribuer un système de notation pervers aux conducteurs selon la mode venue des USA.

    Boycottez-les toutes et affichez cette liste par exemple sur votre réfrigérateur:

    Ferrero, MAAF, Groupama, Monabanq, PSA, Maître Coq, Lipton Ice Tea, Atlantic France, Blablacar, Direct Assurance, Le Bon Coin,

    Société Générale, Skoda, Solocal, Volkswagen, Novotel, Leclerc, TCL Europe, Institut Pasteur, Vattenfall, Axa prévention,

    Mitsubishi, Nissan, Ibis Styles, Himolla, Seat, BMW, Banque BFM, Audi, Gerblé, Harmonie Mutuelle, Générale d’optique,

    Grand Optical, Alain Afflelou, Lidl, Verisure, Carte Noire, Carglass, Aramis Auto, Autosphère, Decathlon, BNP Paribas, ING, MAIF.

     

    Jeanne Bourdillon

    https://ripostelaique.coml

  • Aussi débiles que les Français, les juges allemands...

    (sans capitale au mot mot allemand, trop c.o.n.s pour leur faire révérence)

    Allemagne: 3 ans de prison pour avoir tué 2 ados en les jetant sur les rails alors qu’un train arrivait. La justice a estimé qu’il n’y avait pas intention de tuer

    Allemagne – Deux jeunes de 17 ans se sont affrontés avec trois autres adolescents à la station S-Bahn (RER) de Frankenstadion à Nuremberg.

    Deux adolescents, Luca Ballmann et Frederik Wilke, ont été jetés sur les rails et sont morts écrasés par un train. Mais les juges n’ont vu aucune intention de tuer.

    La chambre des mineurs du tribunal régional de Nuremberg-Fürth a estimé que les actes des deux accusés âgés de 17 ans se limitent à des lésions corporelles ayant entraîné la mort. L’un des mineurs devra passer trois ans et demi en prison, le second trois ans et trois mois.

    Les deux accusés ont poussé trois adolescents de 16 ans sur les rails lors d’une altercation physique sur le quai d’une station S-Bahn. Alors qu’un adolescent a réussi à se sauver en sautant au dernier moment, les deux autres garçons ont été tués par le train qui arrivait.

    Le tribunal pour enfants n’a pas donné suite à la demande de poursuite pour meurtre. Les expertises n’ont pas démontré que les agresseurs avaient remarqué que le train arrivait en gare. Par conséquent, il n’y avait pas intention de tuer.

     (…) Un élément de preuve a été présenté : l’enregistrement audio d’un témoin, sur lequel on peut entendre un signal d’avertissement clair de l’arrivée d’un train en gare. Les familles des victimes estiment qu’au moins un des deux accusés aurait dû remarquer le train. Toutefois, la Chambre n’a pas suivi cette évaluation.

     (…) Welt.de / (…) Suddeutsche Zeitung

     (…) Les deux jeunes coupables s’appellent Mehmet K. et Kirian D.

     (…) Infranken.de

     

  • Une grosse honte française…

    J’ai été bloqué à la douane pendant une heure, parce que fiché S!

    Ma puce, c’est le 5e Noël sans toi. Tous les ans, c’est une date que je redoute, car pour moi, Noël, c’est une fête de famille que l’on doit passer avec tous les siens. Et moi je suis tout le temps seul, depuis ce terrible 13/11/2015. Alors, cette année, j’ai décidé de fuir 15 jours, pour ne pas subir cette solitude qui me pèse tant. J’espère que tu ne m’en voudras pas. J’aurais tant aimé passer ce Noël avec toi, ton frère, et ses deux petites filles que tu n’as pas eu la chance de connaître. Voir chacun déballer ses cadeaux, faire un bon repas. Bref, comme n’importe quel papa normal. Mais voilà, depuis ce 13 novembre, plus rien dans ma vie n’est normal !

    Ce matin, à l’aéroport, j’ai été bloqué une heure à la douane. C’est désormais ce que me vaut ma qualité de fiché S. S’ils croient que cela va m’empêcher de continuer ma lutte contre l’islamisation ! Toi, tu le sais, ils se trompent très lourdement ! Je ne leur en veux même pas, car je l’ai peut-être mérité. Et puis, ils ne sont surtout pas habitués à voir des gens aussi revanchards que moi. Cela n’est pas grave en soi, mais j’aimerais tant qu’ils mettent juste le même zèle à contrôler les djihadistes et les envahisseurs qui pénètrent chaque jour sur notre territoire ! Car je ne pense pas être un danger pour mon pays. Par contre pour les islamistes ! Alors qu’eux, ils en représentent vraiment un et malheureusement, ils l’ont prouvé à maintes reprises, sinon tu serais encore là en ce jour de Noël!

    En ce jour de Noël, je pense à tous les parents de victimes à qui il manquera quelqu’un à chérir et notamment aux parents de ces deux jeunes filles qui ont perdu ce même 13/11/2015 leurs deux seules filles. L’année dernière, je les avais appelés pour essayer de les soutenir autant que je pouvais le faire. Mais bien sûr, tu t’imagines, c’était bien peu de choses par rapport à l’immensité de la peine qui est la leur. Ils sont désormais bien seuls!

    Je ne sais pas combien de Noël je dois encore passer sans toi, mais parfois j’aimerais qu’il n’y en ait plus beaucoup, car vraiment c’est hyper- dur. Mais je veux au moins tenir jusqu’au procès de cette pourriture d’Abdeslam… Et s’il doit sortir un jour, jusqu’à sa sortie, j’ai de la monnaie à rendre, comme tu le sais. Ma puce, je ne sais pas si je peux te souhaiter un bon Noël là ou tu es, mais sache que je t’aimerais toujours et que je t’embrasse tendrement.

    Bon-papa qui t’adore.

    Patrick Jardin

    https://ripostelaique.com

  • Viva Espana!

    C'est quoi, ça????

    L’Union européenne tente un coup d’État judiciaire contre l’Espagne

    Le point de rupture n’est plus très loin : L’Union européenne réalise un véritable " coup d’État " contre la souveraineté d’un pays, en l’occurrence il s’agit de l’Espagne.

    Elle se permet de réclamer "l’immunité parlementaire" pour des députés européens espagnols accusés et condamnés pour "sédition et détournements de fonds publics".

    C’est le cas notamment d’Oriol Junqueras, âgé de 50 ans et ex-numéro 2 du gouvernement catalan, qui, lui, n’a pas fui l’Espagne et a été condamné à 13 années d’emprisonnement en octobre 2019.

    L’Union européenne exige que tous ses députés doivent être protégés par une immunité dès leur élection, c’est en tous les cas le verdict délivré par la justice de l’UE.

    Cette justice, qui s’estime au-dessus de la souveraineté des pays, déclare que les droits fondamentaux des députés européens sont violés en Espagne et réclame la révision du procès de Junqueras car, selon elle, il ne devrait pas se trouver en prison puisqu’il jouit de toutes ses prérogatives, depuis son élection, le 26 mai 2019.

    La justice espagnole avait refusé de libérer le "député" européen Oriol Junqueras afin qu’il puisse participer, le 2 juillet 2019, à la session constitutive de l’Assemblée, qui se tenait à Strasbourg (France).

    À la satisfaction totale des "fuyards", l’ex-président du gouvernement de la Catalogne, Carles Puigdemont et son complice Toni Comin, tous deux réfugiés en Belgique, qui considèrent "comme une victoire" cette décision de leur permettre de siéger au Parlement européen.

    "Nos droits, et ceux des deux millions de citoyens qui ont voté pour l’indépendance, ont été violés. Je demande l’annulation de cette sentence et la liberté pour tous“, a pu "twitter" Oriol Junqueras depuis sa cellule.

    La Cour suprême espagnole est ainsi désavouée ouvertement par l’Union européenne qui donne la pénible impression d’approuver la possibilité d’une Catalogne indépendante en autorisant un "fugitif", recherché par les forces de l’ordre, d’exercer son mandat de parlementaire européen et de siéger à l’Assemblée européenne à Strasbourg.

    La justice d’un pays souverain est ainsi "insultée" officiellement, ainsi que les millions de citoyens espagnols qui approuvent la souveraineté de leur pays.

    Et ce n’est pas le PSOE (les socialistes), actuellement, et momentanément au pouvoir, avec l’aide des quelques voix du parti d’extrême gauche "Podemos" et celles d’un parti indépendantiste catalan, qui se dressera comme un rempart pour sauvegarder l’indépendance judiciaire de l’Espagne.

    Le PP (Parti popular) se montre bien discret sur la situation bien compromise entre l’UE et l’Espagne, ménageant ainsi "la chèvre et le chou".

    Seul le parti de droite VOX s’est élevé avec violence pour défendre la souveraineté du pays, indiquant, qu’à cause de la résolution des tribunaux européens, des " terroristes " ont le droit d’exercer des mandats alors qu’ils sont en prison ou recherchés et passibles de lourdes peines par contumace.

    VOX estime que l’Espagne est ainsi méprisée: "Ils veulent nous voler notre pays et nous devons nous battre".

    L’Union européenne "joue avec le feu" car après le "Brexit", désormais acquis, ses problèmes liés à l’immigration avec certains pays de l’Est, une possible élection de Matteo Salvini en Italie, malgré "les sardines" qui resteront plus que probablement dans leurs "boîtes" et, surtout, les dettes "explosives" d’autres pays, et notamment la France et ses plus de 104% du PIB et, enfin, l’annonce, par l’une des plus hautes autorités américaines sur les situations financières, d’un "krach" inévitable en 2020, bien plus important que celui de 2008, il est fort possible que son existence soit plus que jamais menacée!

    Manuel Gomez

    https://ripostelaique.com

     

     

     

  • Athée, je défends la crèche pour tous

    De récents actes de vandalisme contre des crèches et des crèches vivantes suscitent l’indignation des catholiques et autres chrétiens, mais aussi d’athées et agnostiques.

    C’est l’occasion de rappeler que le vandalisme et la destruction ne montrent que l’incapacité de leurs auteurs: on ne détruit, en guise de moyen d’agir, que lorsque l’on est incapable de construire.

    Mais pourquoi un athée voudrait-il protéger la manifestation d’une religion?

    Force est de constater que Noël est fêté aussi par des non-chrétiens, parce que cette fête est celle de valeurs communes à tous, amour, famille, fraternité, et aussi parce qu’elle est la survivance de festivités antérieures au christianisme.

    Avant la christianisation de l’Occident, une fête appelée Dies Natalis Solis Invicti, « jour de la naissance du soleil invaincu » avait été fixée au 25 décembre par l’empereur romain Aurélien en 274, c’était aussi la naissance de la divinité solaire Mithra, (le culte de Mithra est apparu probablement pendant le IIe siècle av. J.-C. en Perse. Durant les siècles suivants il s’est propagé dans tout l’Empire romain et a atteint son apogée durant le IIIe siècle. Ce culte était particulièrement implanté chez les soldats romains), et on fêtait le solstice d’hiver parce qu’il annonce le début de l’allongement des jours, le retour de la lumière, chez les Celtes et les Scandinaves des siècles avant que Jésus ne devienne la Lumière du monde.

    Le meilleur de la civilisation occidentale, respect de la vie humaine, fraternité, égalité des droits, démocratie, liberté de pensée… vient des principes moraux juifs et chrétiens :

    Il n’est pas nécessaire d’être croyant pour aimer et vouloir protéger l’héritage moral, spirituel, historique, artistique, architectural, musical, et traditionnel du christianisme.

    De même que Valéry Giscard d’Estaing a dit que la gauche n’a pas le monopole du cœur, l’Église n’a pas non plus le monopole de l’amour.

    Loin de vouloir offenser les chrétiens, et encore moins de demander de transformer le christianisme en auberge espagnole, l’adhésion d’athées à ce que représente la crèche est justement la reconnaissance de l’apport inestimable du christianisme à notre civilisation.

    Ce serait un comble si des athées devaient défendre le christianisme sans les chrétiens et même contre.

    L’abandon de la religion catholique ne signifie pas celui de la philosophie et de la morale chrétiennes.

    La naissance de Jésus ne s’est peut-être pas déroulée exactement comme dans la tradition chrétienne, mais les légendes ont toujours un fond de vérité. La crèche raconte la merveilleuse histoire de la naissance d’un petit enfant venu apporter l’amour, l’espoir, la bonté, la fraternité.

    Le tableau « Le nouveau-né » peint par Georges de la Tour vers 1648 illustre parfaitement ce que le christianisme a apporté à l’humanité indépendamment de la foi, respectable comme l’athéisme, et toute liberté de pensée.

    La magie du clair-obscur y révèle l’essentiel. Il y a très peu de lumière et elle éclaire le petit Jésus qui vient de naître. Ce bébé divin, sacré, dort la bouche ouverte, dans les bras de sa mère, et son nez et sa tempe brillent : comme tous les bébés, il transpire, ce n’est pas un être parfait non soumis aux faiblesses et imperfections humaines, il est à la fois dieu et homme.

    Le nouveau-né est l’être humain le plus fragile, le plus vulnérable, et parce qu’avec Jésus, Dieu s’est fait homme, il y a dans tout humain l’étincelle divine, ou la spécificité de la vie humaine qui la sacralise et oblige à la respecter, et à respecter et préserver sa dignité.

    Les humains vivent en groupes, sans griffes et sans crocs, c’est leur complémentarité qui leur a permis de survivre, les plus forts ne pouvant se passer de l’habileté et de l’ingéniosité des autres. C’est bien ce que représente la crèche provençale en plaçant Jésus dans un village modeste et en illustrant tous les métiers et habitants, y compris le "ravi".

    Comment nier la filiation de notre devise Liberté-Égalité-Fraternité avec la nouveauté du christianisme : amour, pardon, universalité, libre arbitre? Comment oublier que c’est par Jésus (« il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. ») que nous bénéficions de la séparation de la religion et de l’État, grâce à laquelle l’Occident a progressé dans tous les domaines?

    Que Jésus soit divin ou pas, la crèche représente avant tout un couple et un bébé, l’amour et la filiation, le devoir de fraternité et de protéger et éduquer les enfants ; les chrétiens auraient bien tort de rejeter son appropriation par des non-chrétiens puisque le Noël chrétien s’est greffé sur d’autres traditions et décore ses églises de branches de sapin, l’arbre qui conserve sa verdure en hiver. Rejeter la crèche c’est faire preuve d’un anti-christianisme primaire et aveugle, refuser la crèche laïque, culturelle et festive, c’est refuser de reconnaître ce qui unit les hommes de bonne volonté.

    Tout le monde peut entrer à Rome mais pas à la Mecque ; contrairement au christianisme, l’islam ne reconnaît pas la même dignité aux deux sexes, ni les mêmes droits aux musulmans et aux non-musulmans, en témoignent l’inégalité des droits des hommes et des femmes dans la charia et le statut humiliant des dhimmis, sous-citoyens tenus de payer la taxe "jizya" aux musulmans en échange de "protection" (contre quoi à part les musulmans?). C’est que la notion d’humanité n’est pas la même dans les deux idéologies. Le non-musulman ou l’apostat doit être humilié, converti ou massacré. Seul le musulman est « humain » : donc si l’on peut le devenir en se convertissant à l’islam et perdre son humanité en le quittant, qu’en est-il de cette notion d’humanité?

    La fraternité, la tolérance, ne peuvent se passer de la réciprocité: "Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse", ou "traite les autres comme tu voudrais être traité". Pourquoi peut-on construire des mosquées en Europe alors que l’on ne peut pas bâtir des églises en terre d’islam? Refuse-t-on aux musulmans les mêmes droits qu’aux autres citoyens en France?

    L’islam ne s’est imposé presque toujours que par la force : une idéologie n’est bonne et ne se répand comme telle que par ses résultats…

    La crèche représente l’amour, la famille, la sacralité de l’humain, sa dignité, la fraternité et l’égalité entre tous les hommes et femmes, le respect de la vie, l’avènement du règne de la Lumière, celle de Dieu ou celle de l’esprit, l’espoir d’un monde meilleur, terrestre ou non : ces valeurs ne sont pas réservées aux croyants.

    Saccager une crèche n’est que la démonstration de la sauvagerie, de la barbarie, de l’intolérance, du refus des racines et de l’Histoire, c’est tout bonnement un acte fasciste contre la liberté de penser et de croire ou pas… Perpétré à Toulouse contre des enfants par des antifascistes auto-proclamés !

    Il n’est pas acceptable de refuser la préservation des traditions qui nous rappellent nos origines et notre devoir moral.

    JOYEUX NOËL !

    Alix Forrest

    https://ripostelaique.com

     

  • À bas les affameurs, vive les circuits courts!

    Il y a trois jours, j’ai eu besoin d’un extrait d’acte de naissance. Ni une ni deux, je me suis mise à l’ordinateur, c’est si pratique de faire ainsi les démarches, pas de déplacement comme autrefois, pas de lettre à envoyer. J’ai tapé "mairie de …", le site s’est ouvert, et j’ai rempli le questionnaire. Et puis je venais de terminer lorsqu’est apparue une page de paiement. Paiement pour un document gratuit? Sans blague! Aussitôt retour en arrière. Eh bien pour trouver le site réel de la mairie, j’ai dû consulter plusieurs sites et perdre du temps. Car, là aussi, des escrocs s’immiscent et se font passer pour ce qu’ils ne sont pas. Pour ceux qui tombent dans le panneau, ces sites payants se feront délivrer par les mairies les documents demandés, se substituant aux demandeurs, et les leur renverront.

    Partout, absolument partout, des profiteurs se font entremetteurs, sans qu’on le leur demande, et se font payer pour leurs " services". Ce qui est plus grave, c’est lorsque les intermédiaires se mêlent d’économie et d’approvisionnement. Un exemple parmi d’autres, concernant les pommes. Un de mes amis normands m’a raconté ce matin que son voisin, grand producteur de pommes, a été approché par une grande enseigne dont je tairai ici le nom. De toute façon, il semble bien qu’elles appliquent toutes les mêmes procédures. La grande enseigne lui a racheté, à bas prix, toute sa production, et a installé sur son domaine de grandes chambres froides dans lesquelles les fruits ont été tout de suite entreposés. Puis, par un système industriel, tout l’oxygène des chambres a été pompé. Ainsi pas de bactéries. " On mange les pommes de l’année précédente ", m’a expliqué cet ami. Ça explique bien des choses, notamment un goût qui a disparu et une conservation courte.

    Parlons des pêcheurs. Ils partent en mer, dans de très dures conditions, ne dormant que trois heures par jour et affrontant les éléments. Puis retour au port avec leur pêche. Et là, ce sont les mareyeurs, avec leurs blouses noires, qui font les prix. C’est insupportable. Les uns travaillent dur, les autres profitent de ce travail.

    Idem pour le vin, le lait, le blé… Idem lorsque les grands domaines n’appartiennent pas aux banques, internationalisées et aux très grandes entreprises qui n’ont plus qu’une patrie : le fric.

    À côté de cela, nos petits producteurs, nos paysans, se crèvent pour nous nourrir. Eux-mêmes, en couple, ne touchent même pas le Smig. Nous leur devons tout sans les reconnaître. L’année dernière, 108 d’entre eux se sont suicidés. Du moins est-ce ceux que l’on a recensés. Cela fait deux par semaine. Intolérable. Guillaume Canet a tourné, il y a quelques années, un beau film sur le sujet, " Au nom de la terre ", incarnant un agriculteur au bord du gouffre. Cela aurait dû alerter. Mais que dalle!

    Mais pourquoi un petit agriculteur du fin fond de la France devrait-il attendre les autorisations de Bruxelles pour savoir quand faucher? Quand récolter? Il sait mieux que les technocrates ce qu’il faut faire et quand. Et pourquoi le prix de son blé devrait-il être décidé aux États Unis, au sein de la fameuse bourse de Chicago? Quelle est donc cette folie?

    Il faut y mettre un terme, en développant au maximum les circuits courts par lesquels des agriculteurs vendent eux-mêmes les fruits de leur travail aux consommateurs, en direct. Ce sera plus frais, plus sain, et moins cher. Il est temps de mettre un frein au pouvoir corrupteur et déloyal des grosses entreprises. À nous d’agir pour en finir et rétablir une situation plus saine.

    Louise Guersan

    https://ripostelaique.com/a-bas-les-affameurs-vive-les-circuits-courts.html