Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opinions - Page 4

  • Place d’Armes organise la Grande Marche de la fierté française le 26 mars

    (Le Salon Beige)

    Ancien officier de Gendarmerie passé par l’infanterie, Jean-Pierre Fabre-Bernadac, est diplômé de criminologie et de criminalistique. Écrivain et chroniqueur, il est à l’origine de la célèbre « Lettre à Macron » des militaires français, dont de très nombreux généraux, et il est le Président-fondateur de Place d’Armes, qui organise la Grande Marche de la fierté française le 26 mars prochain à Paris

    Le Salon Beige lui donne aujourd’hui la parole afin qu’il nous présente cette initiative.

    L’association Place d’Armes que vous avez fondée est la suite logique de la fameuse « Lettre des généraux » qui a provoqué tant d’émois en France au printemps dernier. Pouvez-vous rapidement nous reparler de cette lettre, de sa médiatisation hallucinante et des suites de cette affaire nationale?

    Cette lettre qui en réalité s’appelait “Lettre aux gouvernants” nous a permis de recueillir à travers deux sites : “Place d’Armes” et “Les amis de Place d’Armes” plus de 120 000 signatures ! Or ce nombre élevé n’a pas plu à tout le monde. Ainsi Mélenchon puis certains membres du gouvernement nous ont traité de factieux et ont même voulu, comme Mélenchon, porter plainte contre nous. Hélas pour eux le Procureur de Paris a indiqué qu’il n’y avait pas matière à poursuivre. Suite à ces insultes et à la non réponse de l’actuel président nous avons créé “L’Association Place d’Arme”.

    C’est cette association qui appelle le 26 mars à Paris à un rassemblement pour la 1re “Marche de la Fierté Française”.

    Le 26 mars prochain, date de sinistre mémoire pour tous les patriotes, vous allez donc organiser une grande Marche de la fierté française à Paris, dont l’objectif est une fois encore d’interpeller le Président en poste, sans doute les candidats à sa succession, et tous les médias. Présentez-nous cette Marche et vos objectifs.

    Cette marche est une première tentative d’union “Armée Nation” utilisant pour cela la mobilisation des anciens militaires additionnée à celle les civils. Le défilé se passera de la manière suivante : Les anciens militaires (tout grade confondu) avec drapeaux, blessés en opération, fils et filles de harkis défileront en premier. Les civils suivront derrière avec une banderole explicative. Les seuls drapeaux tolérés pour cette marche sont nos trois couleurs et les emblèmes régionaux. Nous avons proposé à la Préfecture un parcours qui va de Denfert-Rochereau (avec le lion symbole de la résistance de Belfort en 1870) jusqu’aux Invalides (face au tombeau de Napoléon).

    Horaire de départ : 14h, arrivée vers 15h30. Podium avec plusieurs discours et enfin des questions précises touchant le domaine militaire mais aussi civil aux candidats à l’élection présidentielle.

    Nous attendons beaucoup de militaires, mais aussi beaucoup de civils et nous les incitons fortement à nous rejoindre. N’oublions pas qu’un militaire est un civil à qui l’Armée a remis pour un temps plus ou moins long un uniforme pour une mission.

    L’Europe est en état d’alerte maximum face à une guerre dans laquelle les USA tentent de nous entraîner, malgré nous, et la crise ukrainienne nous montre dramatiquement que la France ne serait sans doute plus en état de se défendre, comme vous le déploriez dans votre lettre. Quel est votre sentiment face à ce conflit qui a explosé aux portes de l’Europe, et que pourrait-on ou devrait-on faire aujourd’hui?

    La première des choses est de tout faire pour que la paix intervienne le plus vite possible. Si la France était neutre et non liée à l’OTAN elle aurait pu organiser une vraie grande conférence pour la paix dans laquelle son rôle majeur aurait été affirmé.

    La deuxième chose est de faire très attention aux va-t-en-guerre irresponsables, style BHL. Certes la Russie a envahie l’Ukraine mais d’une part, les intérêts géostratégiques et politiques de la France ne sont pas concernés dans ce conflit, et d’autre part, n’oublions pas que l’Armée russe c’est plus de 6 000 chars alors que notre armée en a peine 400 qui souvent sont loin d’être en bon état. De la même manière, l’effectif total des opérationnels de l’Armée de Terre peut tenir dans le stade de France (80 000 personnes). On voit bien la disproportion des forces. De plus les pays de l’Union Européenne ne possèdent pas d’autres armées efficaces en dehors de l’Armée française.

    Croyez-vous que les plus de 100 milliards que les Allemands vont allouer à leur Armée sont prévus pour une défense européenne commune? Bien évidemment que non, elle concerne avant tout la protection du peuple allemand.

    Combien attendez-vous de participants à votre Marche et, concrètement, quelles sont les consignes que vous souhaitez donner pour tous nos lecteurs qui voudront vous rejoindre à Paris le 26 mars?

    Difficile de donner un chiffre car “Place d’Armes” n’existe que depuis peu de temps, et n’est pas particulièrement médiatisé. Mais nous en espérons plusieurs milliers. Surtout n’oubliez pas que ce sera la première fois depuis la Libération que des ex militaires vont défiler dans les rues sans avoir pour but de rejoindre un monument aux morts. Ce sera un témoignage historique et symbolique de la plus haute importance.

    A un mois du premier tour d’une élection présidentielle vitale pour la France, quel est votre message aux futurs candidats à l’élection présidentielle et aux futurs députés?

    Nous sommes très sceptiques, comme une majorité de Français, sur les partis et leurs représentants. Comme je vous l’ai annoncé, nous allons, à la fin de cette marche, poser des questions essentielles aux principaux candidats à l’élection présidentielle, et nous attendrons et exigerons de la part de ces politiques des réponses claires.

    En conclusion je voudrais souligner que mourir pour son pays fait partie des risques pris par les militaires. Ainsi suite à la guerre d’Indochine, à la guerre d’Algérie et dans une moindre mesure aux guerres livrées en Afghanistan et au Sahel par l’armée française, ce sont près de 70 000 soldats qui sont tombés pour le drapeau français. Or ces morts sont dus aussi à des atermoiements des politiques ou à des changements d’orientation diplomatiques obligeant à des changements tactiques non prévus dans la manœuvre rendant préjudiciables la bonne marche des opérations.

    C’est aussi en leur mémoire et au nom de leur sacrifice que nous marcherons le 26 mars prochain.

    Source

  • Plus les jours passent, plus on s'aperçoit de la pourriture au sein de nos élites

           #McKinseyGate : “La personne responsable au sein de McKinsey de contracter les marchés avec l’administration française est un proche d’Emmanuel Macron” (MàJ)

     

    Matthieu Aron, auteur d’une enquête sur l’influence des cabinets de conseil, explique comment McKinsey a pris le contrôle de l’État grâce à Emmanuel Macron, sa proximité avec le responsable du groupe en France et sa vision du monde en PowerPoint et en “process“.

    Marianne: Pourquoi le cabinet de conseil McKinsey est-il accusé par une commission d’enquête du Sénat de ne pas payer ses impôts en France?

    Matthieu Aron: Le Sénat a mis au jour un système d’optimisation fiscale mis en place par McKinsey France. Un montage fiscal de frais facturés via la maison mère de McKinsey dans le Delaware, aux États-Unis. Ce mécanisme est légal, mais le problème est que le groupe ne paye pas d’impôts en France, tandis que son chiffre d’affaires a atteint les 330 millions d’euros. “Le cabinet McKinsey est bien assujetti à l’impôt sur les sociétés en France mais ses versements s’établissent à zéro euro depuis au moins 10 ans“, dénoncent les sénateurs. C’est pour cette raison qu’ils ont saisi les enquêteurs de Bercy.

    “La personne responsable au sein de McKinsey de contracter les marchés avec l’administration française est un proche d’Emmanuel Macron“.

    Mais on retrouve plus globalement ce cabinet de conseil dans de nombreux secteurs : économie, défense, santé, éducation. Un marché qui dépasse les 18 millions d’euros a notamment été passé avec Bercy en 2021 pour identifier des coupes budgétaires de l’État français. Et le même Bercy ne s’est pas rendu compte, à ce moment-là, que McKinsey ne payait pas ses impôts, c’est tout de même extraordinaire… Dans l’éducation, les sénateurs ont mis au jour un contrat de plus de 500 000 euros pour lequel McKinsey était chargé réfléchir au “métier d’enseignant de demain“. Or en quoi un consultant de McKinsey a-t-il plus de compétences qu’un inspecteur d’académie ou un chercheur pour penser “l’enseignement de demain“?

    (…)

    “Emmanuel Macron? C’est l’idole des consultants! Tout simplement parce qu’il est comme eux. Au ministère de l’Économie, il les fait déjà rêver. Il s’habille comme eux, il pense comme eux, il connaît leurs codes, les fondements de leurs métiers… “. Alain Minc nous a livré ce diagnostic en octobre 2021, lorsque nous l’avons interrogé sur le rapport singulier du chef de l’État avec les “infiltrés“. Il faut revenir au logiciel d’Emmanuel Macron en 2017 pour comprendre. Il conçoit le monde comme les consultants, avec une approche très pragmatique, qui ne se veut pas idéologique, même si elle l’est aussi. Une manière de concevoir le monde par des « process », une approche stylistique qui ressemble un peu à une approche PowerPoint.

     (…) Marianne

    21/03/2022

        «Cabinet de conseil McKinsey, le scandale» : l'édito de @PascalPraud dans #HDPros pic.twitter.com/FSTnuhlA3k

        — CNEWS (@CNEWS) March 21, 2022

        Le rapport accablant sur les cabinets de conseil au cœur des services de l'État – @croissandeau pic.twitter.com/b5M4lN8QhE

        — BFMTV (@BFMTV) March 21, 2022

       

  • Depuis le temps que je vous le dis….

    Être de gauche rend intolérant et peu généreux? C’est la conclusion de ces chercheurs

    Alexis Vintray - contrepoints        

    Loin des idées reçues, ce sont plutôt les socialistes qui font preuve d’intolérance selon différentes études universitaires. Pourquoi?

    Les personnes de gauche et, plus généralement, les interventionnistes de tout bord, sont les premiers à revendiquer les valeurs de tolérance et de générosité. En particulier pour cette dernière valeur, le fait de vouloir utiliser l’État à des fins sociales est présenté comme gage de générosité. Les politiques sociales sont bonnes par nature, les autres égoïstes.

    Pourtant, comme le montrent les études universitaires, ce sont les gens de gauche – ou, il faudrait absolument préciser, les étatistes – qui sont les moins tolérants et les moins généreux.

    L’intolérance, une valeur de gauche?

    "L’intolérance est une maladie contagieuse car elle contamine toujours ceux qui la combattent" disait Raymond Aron. La phrase pourrait s’appliquer à la gauche française qui a fait de la lutte contre l’intolérance un de ses chevaux de bataille. C’est particulièrement sensible en 2021 avec le virage woke et identitaire pris par cette même gauche.

    Pourtant, à en croire Anne Muxel, sociologue et directrice de recherches au Cevipof, cette gauche se révèle largement moins tolérante que la droite.

    Anne Muxel a mené une étude sociologique pour voir comment les personnes de droite et de gauche réagissaient face à des personnes proches ne partageant pas leurs idées. Le constat a été sans appel: les personnes se disant de droite se montrent beaucoup plus tolérantes que celles se déclarant de gauche. Ce qui explique cette plus grande tolérance de la droite, c’est sa culture de la liberté, et donc l’influence libérale, à en croire Anne Muxel dans son ouvrage Toi, moi et la politique, amour et conviction.

    La sociologue résumait ainsi les conclusions de ses travaux sur France Inter:

        “Ça a été une surprise pour moi dans la mesure où les valeurs de tolérance, de respect de la différence, du respect de l’autre font partie d’une culture en tout cas revendiquée par la gauche. Pourtant il y a une plus grande difficulté pour les personnes qui se classent à gauche d’accepter la divergence politique dans la sphère privée… […] La culture de la droite suppose la liberté, la liberté de l’autre de penser, de vivre et d’être comme il veut. Cela suppose une plus grande ouverture“.

    La forte corrélation étatisme et racisme

    Ces travaux français trouvent un complément avec l’étude américaine de James Lindgren, célèbre juriste à la Northwestern University. Dans ce papier, l’auteur s’intéresse aux motivations des tenants de la redistribution et des anticapitalistes (" What Drives Views on Government Redistribution and Anti-Capitalism: Envy or a Desire for Social Dominance? " , mars 2011, Northwestern Law & Economics Research Paper No. 06-10 & 29). Les conclusions sont édifiantes: plus on est raciste, aigri, solitaire ou peu généreux, plus on est en faveur de la redistribution des richesses et de l’anticapitalisme.

    Plus précisément, James Lindgren a analysé 25 années de données du National Opinion Research Center, l’un des centres de recherche en sciences sociales les plus respectés aux États-Unis. À partir de ces données, il a tenté de corréler idées économiques et politiques avec le racisme ou l’intolérance. À chaque fois, une même corrélation, nette: plus on est raciste et intolérant, plus on favorise la redistribution et plus on hait le capitalisme libéral. La corrélation n’est évidemment pas parfaite (qui affirmerait une relation aussi basique?) mais il existe un lien fort et récurrent. Même si l’on prend en compte l’éducation, le revenu, l’âge ou le sexe, le lien persiste entre socialisme et racisme/intolérance.

    LE SOCIALISME REND AIGRI?

    Autre conclusion intéressante de l’étude, les socialistes semblent être plus aigris: les tenants les plus ardents d’une politique de redistribution ont jusqu’à trois fois plus de risque que la moyenne d’avoir été en colère dans la semaine précédant le sondage.

     

    De même pour la tristesse, la solitude ou la mélancolie. À l’inverse, les opposants à la redistribution ont quatre fois plus de chance de déclarer être heureux ou satisfaits! Les socialistes (au sens de tenants de la redistribution à nouveau) déclarent en outre que leurs colères, outre qu’elles sont plus nombreuses, sont aussi plus longues. Ils admettent deux fois plus que la moyenne qu’ils ont répondu à cette colère en planifiant une vengeance.

    Pour parfaire le tableau, socialistes et anticapitalistes se disent moins heureux, avoir moins de mariages heureux, être moins satisfaits de leur situation financière ou de leur emploi, et ce même en corrigeant des différences de revenu, sexe, etc. Enfin, socialistes et anticapitalistes déclarent bien moins que les opposants aux politiques sociales de redistribution avoir un comportement altruiste ou donner régulièrement à des SDF. En résumé, radins, racistes et intolérants les socialistes et les anticapitalistes, à en croire cette étude académique!

    Ces résultats d’une étude sociologique se retrouvent sans surprise confirmés par l’étude de la générosité respective des personnes de droite et de gauche.

    La générosité, une valeur libérale, et non étatiste ou " de gauche "

    Arthur Brooks est docteur en économie, spécialiste des sciences sociales et d’économie comportementale. Dans Who really cares (Basic Books, 2006), il étudie les comportements respectifs des conservateurs et des liberals américains (gauchistes en anglais) en matière de générosité1.

    Ces deux positions ont une traduction concrète dans le comportement des individus qui s’en revendiquent2: ceux qui " pensent que le gouvernement devrait mener une politique de redistribution plus forte " donnent… nettement moins à des associations ou aux moins fortunés que ceux qui veulent réduire le rôle de l’État. Cela alors que les premiers ont un revenu supérieur de 6% aux seconds.

    Là encore, c’est la culture individualiste qui explique en grande partie cette différence de générosité en fonction des opinions politiques. Ceux qui font confiance à l’individu et non à l’État pour aider autrui donnent plus. Ceux qui en appellent à l’action de l’État donnent nettement moins et se reposent sur les autres pour aider les moins fortunés. Ils n’ont aucun droit à revendiquer la notion de générosité dont ils parlent mais qu’ils ne mettent pas en pratique.

    On retrouve exactement le même schéma pour le don du sang: les gens de droite donnent nettement plus souvent leur sang que les gens de gauche. Si les gens de gauche et du centre donnaient autant que ceux de droite, il y aurait 45% de don du sang en plus aux États-Unis selon Brooks! (" If liberals and moderates gave blood at the same rate as conservatives, the blood supply of the United States would jump about 45 percent. ")

    Une autre comparaison intéressante qui vient à l’appui des conclusions d’Arthur Brooks est celle entre les États-Unis et le Canada. Comme l’écrit Martin Massse (depuis le Canada):

        On pourrait croire qu’une société comme le Québec, où les mots solidarité, équité et compassion sont sur toutes les bouches, une société qui " résiste au vent froid de droite qui souffle sur le reste du continent " comme se plaisent à nous répéter nos politiciens défenseurs du " modèle québécois ", est un endroit où les individus font preuve d’une plus grande générosité qu’ailleurs. Comparés à ces Anglos matérialistes et individualistes du reste du continent, ne sommes-nous pas une grande famille généreuse et tricotée serrée?

        Eh bien non. Comme des sondages et études le montrent année après année, les Canadiens sont moins généreux que les Américains, et les Québécois sont les moins généreux des Canadiens. Ils sont donc les Nord-Américains qui contribuent le moins aux œuvres de charité. Une étude du Fraser Forum de décembre 2000 (Canadian & American Monetary Generosity) qui compare tous les États américains et provinces canadiennes en termes de générosité (nombre de donateurs et montants donnés) place les provinces au bas de la liste. C’est l’Alberta, paradis du conservatisme et de la fiscalité minimale au pays, qui fait meilleure figure. Le Québec est bon dernier.

        Cette réalité n’est pas si surprenante et l’explication en est fort simple. Le contribuable québécois doit supporter l’État le plus lourd sur le continent et est forcé de contribuer au financement d’un tas de programmes sociaux pour les plus démunis, dont un Fonds spécial de lutte contre la pauvreté. Logiquement, il se dit qu’il fait déjà sa part. Pourquoi donner une seconde fois à des œuvres privées, alors qu’on est déjà obligé de donner pour des programmes publics?

        Les Québécois ne sont pas plus égoïstes que les autres Nord-Américains, ils agissent de façon rationnelle dans le contexte socialiste qui est le leur. Les Albertains aussi, eux qui sont les moins taxés au pays. Ils se sentent logiquement plus responsables et contribuent donc plus à des œuvres privées.

        Le résultat est cependant loin d’être le même sur le plan de la moralité. Les donateurs privés peuvent prétendre être véritablement généreux: c’est leur argent à eux qu’ils donnent, de façon libre et volontaire. Au contraire, la charité publique n’est qu’une vaste tromperie socialiste. Ceux qui y contribuent sont forcés de le faire. Et ceux qui s’en attribuent le mérite, nos gouvernants, ne sont en réalité que des bandits de grand chemin et des hypocrites.

    CONCLUSION: ETRE DE GAUCHE REND INTOLERANT ET RADIN?

    Le lecteur l’aura compris, ce n’est pas tant le fait d’être de droite ou de gauche qui rendrait intolérant, radin, etc. selon moi. Les lecteurs de cet article qui seraient les plus à droite auraient ainsi tort de se réjouir de croire pouvoir attaquer ainsi le camp adverse

    Il serait en effet bien plus opportun de parler d’étatisme versus libéralisme, de société fermée vs société ouverte. De ceux qui attendent tout du Léviathan ou de ceux qui prennent leur destin en main. De ces choix découlent largement notre attitude au quotidien, dont la générosité. Soit on demande à d’autres d’être généreux pour soi, soit on l’est pour soi-même.

    À force de demander à l’État de tout faire, on finit par ne plus rien faire pour l’autre par soi-même. Aller vers toujours plus de socialisme et d’étatisme, c’est aller vers une société fermée. Le socialisme et l’étatisme, qu’ils soient de droite ou de gauche, ne mènent qu’à une société de personnes intolérantes et repliées sur elles-mêmes.

    Aller vers une société ouverte implique de responsabiliser l’individu, de cesser de tout confier à l’État pour rendre le pouvoir à celui qui en est la source: l’individu. Comme certains le disent bien, " je n’ai pas trahi mon idéal socialiste en devenant libéral ". Tout individu de bonne foi qui veut réellement l’épanouissement de l’individu dans une société ouverte et tolérante ne peut vouloir qu’une société de liberté.

    Lire aussi:

    1. Il faut noter que l’essentiel des conservateurs américains se retrouvent dans la défense du capitalisme libéral, ce qui n’est pas le cas de la droite française.

    Plus précisément, les convictions politiques sont un des trois facteurs qui influent sur la générosité des individus, avec la religion et la structure familiale.

  • Le bilan de Emmanuel Macron vu par un entrepreneur

    Sous le mandat du président actuel, la France est bien devenue "l’homme malade de l’Europe". Un bilan peu reluisant pour Macron.

    Mon parcours professionnel m’a enseigné à ne me fier qu’au concret. En effet, j’ai créé et développé une PMI durant 40 ans et j’ai pu constater le fossé existant entre les paroles et les actes de nos différents gouvernants.

    Il y a une trentaine d’années, j’ai été sollicité pour témoigner de mon expérience de créateur d’entreprise sur France bleu Belfort.

    À la question en forme de conclusion du journaliste: "Si vous aviez un conseil à donner à un jeune qui veut se lancer, quel serait-il ? " ma réponse a été spontanée, je leur ai dit de ne surtout pas croire sur parole nos gouvernants ni leur administration!

    C’est actuellement toujours le cas, entre ce que nous affirment nos hommes politiques en campagne et ce que l’administration est censée reproduire, il y a un grand fossé.

    La révolution de Macron

    Dans son livre de campagne, il avait promis une Révolution, et nous n’avons eu droit qu’à une toute petite évolution.

    En 2014 j’ai rencontré Macron alors conseiller de Hollande lors d’une réunion organisée par le mouvement ETHIC auquel j’ai adhéré. Nous étions une centaine de chefs d’entreprise très impressionnés par le personnage qui n’était déjà plus trop en odeur de sainteté auprès du président Hollande.

    Il nous a alors confirmé son opposition aux 35 heures et aux contraintes inutiles ainsi que son attachement à la libéralisation de l’économie qui nous permettraient enfin d’être compétitifs, un discours que tout chef d’entreprise à envie d’entendre.

    Le 10 juin 2014 il quitte le cabinet de François Hollande, confirme à Sophie de Menthon qu’il est prêt à rejoindre la famille des créateurs d’entreprise. Dans Le Point du 20 août 2014 il affirme au journaliste Étienne Gernelle qu’il n’était de toute évidence pas son état d’esprit de devenir ministre, il a exprimé ce qu’il pensait en tant qu’observateur.

    À peine une semaine plus tard, le 26 août, imposé par le Premier ministre Manuel Valls, il est nommé ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. C’est alors que son discours change complètement sur le sujet des 35 heures qui ne deviennent pas si mal que ça et ses convictions pour une économie libérale sont oubliées voire même critiquées.

    C’est à partir de ce moment que mon opinion sur le personnage a été faite: incapable d’assumer et de mettre en application ses convictions, à moins qu’il nous ait menti lors de notre première rencontre.

    Son bilan soutenu par la macronie est surestimé et je vais me faire le plus objectif possible pour l’analyser en le regroupant par degré de pertinence.

    QUELQUES REFORMES CERTES MAIS LIMITEES

    Impôt sur la fortune

    Il s’agit d’une demi réforme puisqu’il l’a transformé en impôt sur la fortune immobilière.

    Flat tax sur les revenus du capital

    Il a enfin mis un arrêt à la folie taxatrice de Hollande à laquelle il a participé puisqu’il était son conseiller économique. Le taux unique de 30% est une avancée indéniable, mais bien au-dessus du taux moyen pratiqué en Europe.

    Prime de licenciement

    C’est une bonne décision de limiter le niveau des primes de licenciement qui restent néanmoins au bon vouloir des juges.

    Le diable se trouve souvent dans les détails et le fait de donner une limite haute fait que celle-ci devient trop souvent la règle avec pour conséquence malheureuse l’augmentation du coût moyen d’un licenciement en France.

    Suppression de la taxe d’habitation

    On peut se réjouir de la suppression d’une taxe dans un maquis de quelques 483 taxes, impôts, contributions et cotisation.

     

    Malheureusement, sa suppression s’accompagne d’une augmentation de la taxe foncière actuelle et à venir. Le seul indice à retenir c’est le niveau des prélèvements obligatoires qui reste, avec 44,5% du PIB en 2020 un des plus élevés au monde.

    Baisse du chômage en trompe-l’œil

    Le taux passe à 7,4% de chômeurs, au plus bas depuis 2008 (7,2%). Ce sera sans doute le thème de campagne du putatif candidat Macron, mis en avant actuellement par le ministre de l’Économie.

    Ce chiffre ne peut être satisfaisant alors que le taux de chômage se situe en dessous de 5% pour les pays dits performants.

    Mais ce taux est tout d’abord la suite logique d’un " quoiqu’il en coûte " extravagant qui a permis aux entreprises de booster temporairement leurs marges et donc leur capacité à embaucher, les deux tiers des 700 000 emplois créés le sont avec des intérimaires… Attention au retour à la normale.

    Ne sont pas comptabilisés comme chômeurs les personnes en formation: de 517 000 en 2019 à 984000 en 2020 (étude de la Dares) soit 467 000 de plus dont beaucoup ne retrouveront pas un emploi.

    Il y a eu une forte augmentation des créations de micro-entreprises en 2021: 641 543 selon l’Insee, dont d’après le même organisme la moitié auront disparu au bout de 5 ans.

    N’oublions pas que nous sommes en période électorale, attendons fin 2022 pour connaître la véritable situation!

    Des engagements non tenus

    Maîtriser le déficit en dessous de 3%

    Cet engagement a été pris lors de sa campagne de 2017 avec un objectif de 1,8% en fin de mandat. En 2021 nous sommes à 7%. Le covid n’explique pas tout.

    Baisse de la dépense publique

    Macron s’était engagé à une baisse de la dépense publique de 3 points de PIB pour son quinquennat, soit une baisse de 60 milliards d’euros. Elle aura finalement augmenté de 190 milliards de 2017 à 2021.

    La Cour des comptes vient d’émettre une alerte sur les comptes publics.

    Réforme des retraites

    La réforme phare du gouvernement a fait pschitt. Aucune réforme ni structurelle ni conjoncturelle, c’est donc un zéro pointé.

    Gouvernement limité à 15 ministres et une réduction massive des effectifs des cabinets

    Le 26 juillet 2020 le gouvernement Castex comptait 42 membres, soit l’effectif le plus important depuis le gouvernement Juppé en 1995.

    Si l’effectif des cabinets a bien diminué en début de mandat, celui de Castex (571 au 18 août 2021) est devenu le plus cher de la Vème République.

    Ces informations sont reprises de l’interview d’Emmanuel Macron " Mon projet économique " au journal Les Échos du 23 février 2017.

    SES CONTRADICTIONS

    L’énergie nucléaire

    C’est uniquement pour mettre Nicolas Hulot à son tableau de chasse qu’Emmanuel Macron a validé la fermeture de 14 centrales nucléaires d’ici 2035, avec effet immédiat pour Fessenheim.

    Aujourd’hui il veut lancer 14 EPR dont 6 rapidement pour 2035 et augmenter la durée de vie de ceux censés être démantelés.

    Son revirement est une bonne chose, mais que de temps perdu et de milliards gaspillés.

    Baisse du nombre de fonctionnaires

    Macron candidat proposait une réduction bien timide du nombre de fonctionnaire, à hauteur de 120000 postes… L’effectif de la fonction publique est passée de 5,53 millions en 2017 à une prévision de 5,7 millions en 2022, soit une augmentation de 170 000.

    Start Up nation

     

    Ce devait être le renouveau de la France. À ce jour le pays compte 26 licornes, c’est-à-dire des nouvelles entreprises valorisées à plus de un milliard. Mais alors que la désindustrialisation de la France est devenue le problème économique numéro un, seule EXOTEC contribue à la ré-industrialisation avec la fabrication de robots d’entrepôts.

    Fibre écologique pas très claire

    Selon certains experts, la maîtrise du réchauffement climatique nécessite de taxer tout ce qui émet du CO2 afin d’en réduire drastiquement les émissions. L’énergie fossile serait donc la première victime et pour cela Macron a fait une première expérience qui a entraîné la révolte des Gilets jaunes. Il a donc vite fait marche arrière. Il devrait donc être satisfait de l’augmentation du prix du carburant basée sur celui du baril. Pourtant non: d’un côté il veut réduire la consommation et d’un autre il envoie des chèques carburant aux Français.

    SES ERREURS

    Le dossier Alstom

    Après avoir poussé à la vente la filière énergie d’Alstom à General Electric en 2014, Emmanuel Macron ministre de l’Économie, l’a bradé, pensant ainsi échapper à la forte amende pour corruption réclamée par les États-Unis.

    General Electric n’a pas respecté son engagement de solder cette amende ni son engagement sur la création de 1000 emplois à Belfort.

    Aujourd’hui Macron Président est fier d’annoncer le rachat de cette filière à GE … Cherchez l’erreur!

    En même temps

    En même temps de gauche et de droite. Il condamne ce pognon de dingue et il explose les déficits. Il veut donner du pouvoir d’achat aux Français et annonce que la transition écologique va coûter très cher et transfère le remboursement de nos dettes sur la génération suivante qui devra rembourser nos dettes. Il souhaite maîtriser l’immigration et maintient un environnement favorable à ce phénomène. Il soutient les policiers et les traite de racistes. Il dénonce l’excès d’administration et il embauche de nouveaux fonctionnaires. Il s’entoure d’une équipe pléthorique de hauts fonctionnaires et sous-traite leur travail à des sociétés de conseil privées…

    Quand on veut tout et son contraire il ne faut pas s’étonner que rien ne marche!

    LA REINDUSTRIALISATION

    Le grand déclassement de la France est bien réel. Le pays régresse dans tous les domaines et le plus spectaculaire concerne le secteur industriel passé de 24% du PIB avant 2000 à tout juste 10% aujourd’hui. Il continue de baisser malgré les incantations d’un Bruno Le Maire qui veut nous faire croire le contraire :  -3% au second semestre de 2021. La cause est connue, il s’agit de la surtaxation des entreprises en général et des impôts de production à hauteur de 80 milliards pour l’industrie, presque 6 fois plus élevés qu’en Allemagne.

    Les dix milliards de diminution en 2022 sont inopérants. Ce sont au total 150 milliards qu’il conviendrait de réduire pour revenir au niveau de nos voisins ; et pas étalé sur 20 ans!

    Pour cela il faut le courage de réduire d’autant les dépenses de l’État et le coût de notre système social.

    LA SANTE

    Encore une désillusion des Français devant le spectacle catastrophique d’un système de santé présenté comme le meilleur du monde. Ce ne sont pas les moyens alloués qui sont en cause mais la suradministration qui représente 35% des dépenses et sclérose tout le système.

    Emmanuel Macron n’est certes pas le seul responsable mais il a laissé dériver ce système jusqu’à l’absurde.

    QUOIQU’IL EN COUTE

    Ce système inflationniste n’a pas du tout été calibré. Comme souvent en France on veut faire plus que les autres alors qu’il aurait été possible de faire mieux pour beaucoup moins cher.

    Macron s’est inspiré du chômage partiel que les Allemands ont mis en place lors de la crise de 2010 mais eux ont limité les allocations à 60% contre 84% en France. Le pouvoir d’achat a augmenté de plus de 1% en temps de crise, ce qui est merveilleux pour un salarié qui a compris que l’on peut gagner plus sans travailler. En deux années, l’épargne des Français avoisine 200 milliards.

    Nos petits-enfants devront rembourser la dette consécutive à ces décisions.

    C’est la même dérive pour les entreprises qui, en revanche, devront rembourser leurs dettes prochainement… Ou seront déclarées en faillite.

    UN  BILAN PEU RELUISANT

    Sécurité

    Les chiffres de la délinquance ont augmenté.

    Endettement

    Bientôt 120% du PIB.

    Balance commerciale dans le rouge vif

    Le déficit commercial s’élève à 85 milliards, le plus mauvais de tous les temps et d’Europe, alors que cette dernière annonce un excédent par pays de presque 30 milliards.

    Sous le mandat Macron la France est bien devenue l’homme malade de l’Europe.

    Claude Goudron     Contrepoints.org

  • Augmentation de la mortalité infantile, la faute à Choupinet?

    Des chercheurs  de l’Inserm, de l’université de Paris, de l’AP-HP et du CHU de Nantes, en collaboration avec des équipes de l’Université de Californie, ont analysé les données d’état civil de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) entre 2001 et 2019. Leurs résultats sont publiés dans The lancet Régional health Europe.

     

    Leurs conclusions montrent une augmentation de la mortalité infantile qui passe de 3,32 en 2012 à 3,56 décès pour 1 000 naissances vivantes en 2019 (+7%). « Grâce à des analyses statistiques poussées, nous avons identifié une aggravation significative du taux de mortalité infantile en France depuis 2012. En comparant les données par rapport à d’autres pays européens à économie similaire tels que la Suède et la Finlande, on observe chaque année en France un excès d’environ 1 200 décès d’enfants âgés de moins d’un an, explique le Pr Martin Chalumeau, coauteur de l’article.

     

    C’est d’autant plus inquiétant que les chiffres entre 2019 et 2022, qui couvrent en grande partie la pandémie, confirmeront nettement cette tendance, selon les spécialistes.

     

    C’est pourquoi ils sont très inquiets et tirent la sonnette d’alarme, car nous nous approchons d’un taux de mortalité infantile d’un pays du tiers-monde, alors qu’autrefois la France était considérée comme un modèle en cette matière. Mais qui sont les responsables de ce désastre?

     

    Emmanuel Todt dans son essai la chute Finale avait prédit la disparition de l’URSS à partir de la hausse de sa mortalité infantile et il en avait  déduit que « toute sa structure technique et industrielle est en train de régresser vers une décrépitude irréversible« . À l’aune de cette analyse, doit-on à notre tour en déduire que notre système de soin est en train de sombrer comme notre économie?

     

    Quand on écoute les chefs de service de nos hôpitaux comme le professeur Peyromaure, il n’y a aucun doute, c’est bien le manque de moyens et le manque de personnels qui ont ruiné nos services de soin, l’hôpital est à l’os, selon l’expression consacrée.

     

    La France en décadence sous Macron? Nous le constatons que trop quand nous sortons dans la rue, mais le Grand Remplacement n’est pas seulement ethnique, il est aussi économique et sanitaire, et c’est ainsi que  nous basculons vers une société du tiers monde. Le manque d’investissements dans l’industrie nationale imposé par l’Europe commence à montrer ses criminels résultats. C’est ainsi que notre modèle colbertiste si performant est assassiné par les européistes, et il est remplacé par une société ultralibérale de services qui bénéficie aux plus fortunés et qui fait tomber les autres dans la médiocrité, l’assistanat et la misère. N’ayant plus suffisamment de revenus industriels, l’État ne peut plus s’offrir le luxe d’investir dans la santé, l’éducation, la police ou l’armée… et il s’endette. Un cycle infernal!

     

    Voilà, notre nation si riche et prospère s’efface devant nos yeux, et avec elle disparaît  tout ce qui faisait notre fierté…

     

    Et c’est bien Macron qui porte la plus grande responsabilité, en étant le petit soldat de von der Leyen et de Schwab, en voulant toujours plus d’Europe, en vendant nos fleurons industriels, en coupant les budgets de la santé, en fermant des cliniques, en supprimant les lits, il a contribué à ce que nos nourrissons meurent!  C’est  un crime de plus à l’actif de ce grand pervers.

    Marquis de Dreslincourt

  • Le pacte maudit

    Macron a fait des pieds et des mains devant l’ONU pour faire aboutir ce projet abject, ce pacte maudit, à Marrakech, et l’imposer au monde, à ceux qui l’ont signé.
    Car Macron impose tous ses avis au monde et aux plus grands chefs d’États qui, pour la plupart, le méprisent et se rient de lui.
    Mais rien n’arrête Macron qui semble être l’envoyé du diable en personne…  

    Dans son dernier discours-fleuve (de campagne électorale) de 2 heures tout aussi vide, stérile et mégalomaniaque que les autres, Macron veut encore et toujours plus de migrants en France pour nous remplacer…


    "Macron annonce la couleur: il veut encore plus d’immigrés africains en France"


    Source:

     

    QUE DIT LE PACTE DE MARRAKECH?
    Que tout humain doit avoir le droit de circuler partout dans le monde pour se rendre dans le pays de son choix, pour y vivre (aux crochets des autres), pour y travailler (à l’occasion) et pour y prospérer et être heureux, si la gamelle publique est bonne.
    De plus, le pacte interdit la critique et le blocage de l’immigration.
    Il faut être rudement gonflé pour imposer ça à la planète!!!

    QUI SONT LES ETRANGERS ACTUELS IMMIGRANT EN EUROPE?
    Des Arabes, des Maghrébins, des Africains et des ressortissants des populations de pays comme l’Iran, l’Afghanistan, le Pakistan, etc.

    POURQUOI VIENNENT-ILS EN EUROPE?
    Parce que dans leurs pays ils se disent pauvres, affamés, persécutés, menacés par les musulmans ou par la dictature ou par toutes sortes d’ennemis… Ils fuient, selon eux, la misère et la guerre.
    C’est faux la plupart du temps!

    Il est vrai que certains pays comme le Liban, la Syrie, le Yémen ou l’Irak sont très instables et que la guerre y est quasi permanente.

    Mais il ne faut pas exagérer.
    À écouter les avis des immigrationnistes fous, le monde entier est en guerre…

    C’est faux. Tous ces Africains, par exemple, qui arrivent par 500 000 chaque année rien qu’en France, ne fuient absolument pas la guerre.
    Ils vont bien, sont bien nourris, sont bien bâtis et aptes au combat. 
    Ce qu’ils fuient, c’est l’ennui, le manque de travail, je l’accorde, une certaine pauvreté, et aussi une bonne dose de paresse et de fainéantise.
    Pourquoi? Parce qu’on leur a raconté et qu’ils savent qu’en Europe et particulièrement en France, le système social de solidarité géré par les fachos de gauche (et alimenté par nos cotisations sociales) est une véritable corne d’abondance inépuisable pour tous les parasites de la planète.

    Ma question est: à quel chiffre d’immigration en France devrons-nous envisager de commencer à la réguler, Monsieur Macron, 10 millions, 20 millions, 50 millions, 100 millions…?

    Tout le contraire: des immigrants africains bien nourris, jeunes, sportifs, de forme militaire, pas affamés du tout, mais plutôt soldats d’invasion:
    Avec le pacte de Marrakech qui est une bénédiction pour eux, ils se ruent par millions à nos frontières, les franchissent et exigent avec véhémence et violence un droit d’asile, des droits, une régularisation et des papiers que nos lois ne prévoient pas.

    Il faut savoir qu’en Afrique il n’y a pas de guerre, aujourd’hui, mais seulement quelques troubles et des attaques terroristes ponctuelles dans peu de pays, contre lesquels les pays occidentaux les assistent.

    La France distribue des milliards d’euros comme des petits pains au dirigeants africains et les Africains feraient bien de commencer à se demander où passe tout cet argent grâce auquel leurs pays pourraient enfin avancer, se moderniser et devenir plus prospères.
    Voir du côté des banques suisses…

    Il faut savoir aussi que tous les Africains ne sont pas des paresseux ni des parasites, mais que, bien au contraire, beaucoup, dans toute l’Afrique, se donnent du mal et travaillent dur pour s’en sortir, étudient, passent des diplômes, deviennent fonctionnaires, créent des commerces, des exploitations agricoles et des entreprises et parviennent un jour à la réussite.
    Mais ceux-là, on n’en parle jamais sur les médias français.
    En fait, l’Afrique est colossalement riche et il serait temps que les Africains apprennent à exploiter toutes ces ressources naturelles qui sont sous leurs pieds au lieu de toujours attendre que les pays occidentaux les assistent techniquement et leur donnent de l’argent…

    Les migrants qui arrivent chez nous sont le déchet, les paresseux, les bons à rien et les parasites qui ne veulent rien faire en Afrique…
    Non, tous ces gens n’ont rien à faire en France et je vais l’expliquer.

    Tout d’abord, je voudrais revenir sur le principe même, fondamental, des frontières entre les États…
    Si, pendant des milliers d’années, les humains ont ceinturé leurs pays par des frontières contrôlées et gardées militairement, ce n’est pas sans raison.
    Les raisons étaient que les pays qui voulaient se construire, vivre et avancer en paix devaient se protéger et protéger leurs frontières contre les pillards de toutes sortes, les bandits et les armées des pays voisins ou plus lointains qui venaient leur faire la guerre pour les piller, violer leurs femmes et leurs hommes et les enlever pour demander des rançons ou en faire des esclaves.
    Les frontières avaient pour but d’éviter d’innombrables turpitudes épouvantables au peuple de ces pays.

    Aujourd’hui encore, partout dans le monde, à part dans cette stupide UE, tous les pays ont des frontières fermées et surveillées et sont obligés de les renforcer encore plus, aujourd’hui, à cause de ce pacte destructeur de nations…!
    Et si les fachos gauchistes décérébrés sont tout contents, aujourd’hui, que les frontières soient ouvertes, béantes, j’attends le jour où ils commenceront, ces crétins, à pleurer pour qu’on les ferme de nouveau.

    NOS FRONTIÈRES ONT TOUJOURS SERVI A NOUS PROTÉGER.
    Et le cynisme des mondialistes, européistes et immigrationnistes fous n’y changera rien. Ils n’ont rien inventé. D’ailleurs, dans les décennies passées, lorsque l’UE était encore un projet, personne n’avait jamais dit que ses frontières extérieures seraient ouvertes à tous les vents.
    Seules les frontières internes devaient être ouvertes, l’espace Schengen.

    Ensuite, pourquoi se protéger des populations des pays voisins ou plus lointains?
    Parce que les pays différents, même frontaliers, ont des traditions, des cultures et des règles de civilisation toujours un peu différentes de celles de leurs voisins et que la cohabitation de cultures différentes a toujours été source de problèmes linguistiques, d’incompréhension, de confrontations diverses, orales ou physiques et de chaos.
    Et il y en a toujours un qui veut imposer ses règles et sa culture à l’autre.
    Et là, je ne parle que des pays européens, comme la France et ses voisins plus ou moins proches, anglais, espagnols, portugais, italiens, allemands, autrichiens, polonais, belges, hollandais et autres.

    Avec tous ces pays, au cours des siècles, nous avons eu des vagues d’immigration en France et des problèmes liés à ça, à chaque fois. Les choses se sont décantées peu à peu, parce que nos cultures étaient relativement proches et parce que nous partagions alors une valeur commune importante et forte, le christianisme.

    Mais lorsque les migrants sont de cultures totalement différentes, comme les Arabo-musulmans (qui affichent clairement leur intention de nous dominer, de nous écraser, de nous éliminer et de nous remplacer, tout comme les Africains musulmans), on en arrive à un tel éloignement de langues, de culture et de civilisation que toute intégration-assimilation est impossible et que toute paix est impossible également.
    Ces populations arrivent avec leurs projets guerriers, leur terrorisme et leur perpétuelle guerre de conquête.

    57% des jeunes musulmans veulent vivre en France sous la charria!
    En réalité, ce chiffre pourrait atteindre les 65 % et même aller jusqu‘à 75 % sur des territoires plus ciblés.


    https://www.marianne.net/societe/education/selon-lifop-65-des-lyceens-musulmans-placent-lislam-au-dessus-des-lois-de-la-republique

     

    On le voit chaque jour en France, des centaines d’agressions, de vols, de viols, de poignardages, d’égorgements, de décapitations, etc.
    Comment voulez-vous arriver un jour à vivre en paix avec de telles populations qui ont importé avec elles toutes les horreurs qui font de leurs pays d’origine des terres où la vie et le droit n’ont pas droit de cité et où seule la violence fait loi?

    C’est ce qui arrive aujourd’hui en France et qui va nous conduire à des troubles de plus en plus violents et des guerres civiles interethniques, interraciales et interreligieuses qui n’en finiront jamais.

    C’était pour empêcher ces choses que les frontières avaient été intelligemment inventées et mises en place, il y a bien longtemps…!!
    Alors, fallût-il que nos dirigeants fussent idiots pour abolir nos frontières!
    Ou bien avaient-ils une idée derrière la tête…?

    Je vous laisse juges.

    Le pacte de Marrakech est une ignominie qui a été voulue et pensée par Macron seul et imposée au monde (aux signataires) dans le seul but de faire déferler sur la France une immigration totalement incontrôlée, brutale, invasive et criminelle de remplacement des populations françaises de souche, de préférence la classe moyenne. 

    Par sa bêtise, (qui n’est plus à démontrer), par son orgueil et ses ambitions démesurées, par son amour de l’argent et du pouvoir, par son mépris de la vie et par sa totale inhumanité, Macron a mis en péril la vie des peuples de nombreux pays dans le seul but de faire passer en France une loi visant à la détruire sous une déferlante de populations halogènes sauvages et incultes (se dit des peuples qui, vivant dans une nation, y sont minoritaires et qui, tout en conservant leur langue et leur culture, coexistent en refusant de s’intégrer à la nation qui les accueille).

    Sondage "Où va la France": un fiasco monumental pour Macron


    Source:

     

    "À Marrakech (Maroc) lundi 10 décembre 2018, 150 États étaient présents pour la signature du pacte mondial" pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. " Le texte est censé aider les États à gérer les flux migratoires à l’échelle internationale, à lutter contre les facteurs de migration et contre les trafics. Sur le papier, il y a plus d’intentions que d’obligations. "Son objectif est de sceller la volonté des États de coopérer ", a précisé Louise Arbour, représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU pour les migrations. Il n’y a ni quotas ni obligations d’accueillir, mais les États s’engagent à favoriser l’emploi et l’intégration des migrants, et à leur garantir l’accès à une protection sociale. "

    Les pays non signataires ou abstenus:

    L’Autriche, l’Australie, l’Italie, la Bulgarie, le Chili, la Croatie, les États-Unis, Israël, la Hongrie, la Pologne, la Serbie, la Slovaquie, la République dominicaine, la Tchéquie et la Suisse ne signent pas le pacte. L’Estonie, le Danemark et les Pays-Bas ne sont pas présents à Marrakech.

    Migrations sûres, ordonnées et régulières ", cela pourrait faire rire si ce n’était aussi triste et que cela ne mettait les nations occidentales en danger de mort…

    Une immigration sûre et ordonnée grâce au pacte de Marrakech…???!!!:
    Avec le pacte de Marrakech et l’UE, toute paix sera désormais impossible en Europe.

    Ce qui entraîne, bien sûr, la nécessité de sortir très rapidement de l’Union européenne, d’abolir le pacte de Marrakech, d’interdire la pratique de l’islam, d’expulser des millions d’immigrés musulmans ou non vers leurs pays d’origine ou vers le Sahara par parachutages massifs.
    Fermer nos frontières hermétiquement et les faire garder par des troupes puissamment armées qui tireront à vue sur tout candidat à l’immigration clandestine.

    Il sera alors peut-être possible de tenter de redresser notre pays, de lui redonner sa chance d’être de nouveau une nation digne et fière de son passé, de son présent et de son avenir.
    Ce sera long, car les dégâts sont très profonds.

    Pour cela, il nous faudra un Zemmour, car c’est le seul à aimer la France et à avoir une vision saine et normale de ce qu’il est nécessaire de faire pour sauver la France.


    Je développe longuement ici:
    Un Zemmour sinon rien "


    http://cabalard.free.fr/1zemmour.html

    Laurent DROIT