Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opinions - Page 2

  • Blé dur: panique autour des nouilles

    Par André Heitz. Contrepoints

    Le 16 août 2021, le Comité français de la semoule industrielle (CFSI) et le Syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires de France (SIFPAF) publiaient un communiqué de presse alarmiste.

    " Le dérèglement climatique met en danger le marché des pâtes alimentaires: des pluies beaucoup trop abondantes en Europe et une sécheresse sans précédent au Canada conduisent à une pénurie de blé dur, seule matière première des pâtes alimentaires, et à la flambée historique des prix mondiaux".

    Le " dérèglement climatique " a évidemment bon dos.

    Mais le fait est que la récolte sera catastrophique au Canada, premier producteur mondial, du fait aussi de la vague de chaleur (quelque -30% prévus par rapport à la moyenne quinquennale), que la récolte européenne est insuffisante (7,3 Mt pour un besoin de 9,5 Mt selon les deux entités) et qu’une partie de la récolte française ne sera pas utilisable par l’industrie de la semoule et des pâtes du fait d’une qualité fortement affectée par les pluies.

    Les deux entités en ont donc appelé au gouvernement pour qu’il mette en place un plan d’urgence permettant aux semouliers et pastiers d’assurer leur approvisionnement en blé français et faire en sorte que les distributeurs répercutent " l’explosion du prix du blé dur dans les prix de vente pour traverser cette crise exceptionnelle ".

    Il y a quelque chose de pathétique dans cet appel au secours fait à l’État nounou par une industrie passablement concentrée (par exemple trois semouliers et cinq usines). Mais nous sommes en France…

    C’est du pain bénit pour des médias et décroissantistes

    Le communiqué a été répercuté par l’AFP… et les médias s’en sont délectés. Libération a ainsi  titré: "Dérèglement climatique: l’industrie des pâtes en manque de blé".

    L’écologiste Dominique Bourg s’est particulièrement illustré sur Twitter:

     

        Ce qui devait arriver arrive, nous touchons pour la première fois du doigt la fragilisation climatique de nos capacités de production alimentaire: pénurie de blé annoncée. https://t.co/zVCG4pBe6U

        — Dominique Bourg (@bourg_d) August 17, 2021

    Sauf qu’il s’agissait de blé dur (pour le blé tendre, on peut aussi avoir des inquiétudes s’agissant de la production, mais les stocks sont un peu plus conséquents quoique, historiquement bas).

    Aurons-nous suffisamment de nouilles ?

    La situation sera sans doute tendue dans le monde. Et comme nous l’ont montré les émeutes de la faim de 2008, il y a un sérieux risque d’instabilité politique et géopolitique dans certains pays.

    Pour la France, le 19 août 2021, s’exprimant d’une manière générale, “Intercéréales“ déclarait:

        " La moisson française de 2021 encore en cours dans le nord du pays saura répondre aux besoins des consommateurs (français en particulier)".

    Mais “Réussir“ écrivait le 17 août 2021 pour les produits à base de blé dur, sans nul doute sur la base de l’alerte des industriels:

        "Comme en 2007, il serait possible que certains marchés "bagarrés" doivent faire face à des ruptures en Europe".

    “Pleinchamp“ et la “Coopération agricole“ ont donné des indications plus précises les 16 et 27 août 2021, respectivement: les surfaces de blé dur ont été estimées à 288 000 hectares, en progression par rapport à 2020, mais en retrait de près de 11% par rapport à la moyenne quinquennale 2016-2020. La production atteindrait 1,6 Mt (+22% par rapport à 2020 mais – 6% par rapport à la moyenne quinquennale).

    De quoi, a priori, produire les quelque 240 000 tonnes de pâtes/an et 84 000 tonnes de couscous/an de l’industrie française. Reste la question de la qualité, la filière industrielle ayant des exigences précises.

     

    S’agissant des pâtes aux œufs alsaciennes, la matière première céréalière ne sera pas locale…

    La flambée des cours

    Au 31 août 2021, le blé dur rendu “La Pallice“ était coté à 400 euros/t, contre 247 euros/t pour le blé tendre meunier. Au 2 septembre, au moment du bouclage de cet article, il est à 430 euros/t. Au cours de l’année écoulée, jusqu’à début juillet 2021, les cours se situaient entre 260 et 275 euros/t.

    Cet indice a été élaboré en collaboration avec le ministère de l’Agriculture et partagé avec la DGCCRF afin d’être le plus représentatif des cours du blé dur mis en œuvre en France (source).

    On peut penser que les cours se maintiendront à un niveau élevé. Cela se répercutera sur les prix des produits de consommation, dont l’essentiel est composé par le coût de la matière première (75% pour les pâtes ordinaires et 50% pour les pâtes aux œufs).

    La guerre des prix est-elle déclarée?

    Les pastiers et semouliers s’étaient déjà dits préoccupés en septembre 2012. Ils avaient déjà fait le coup de l’annonce de l’apocalypse en octobre 2014. Et ils avaient déjà demandé un "plan d’urgence".

    Le contexte était similaire, à deux nuances près.

    Le réchauffement climatique n’était pas encore devenu l’alpha et l’oméga des programmes politiques et de la gesticulation publique.

    Et la récolte française avait baissé de 2,3 Mt en 2012 à 1,5 Mt (dont plus du tiers déclassé) en raison d’une chute de 40% des surfaces, elle-même due à des prix peu ou pas assez rémunérateurs pour une culture de surcroît très technique et délicate. Ainsi, le 5 novembre 2014, le blé dur cotait 430 euros/t rendu La Pallice contre 200 euros/t en 2013 à la même époque. C’était la séquence "flambée historique des prix mondiaux" en 2021…

    Le communiqué de presse du CFSI et du SIFPAF apparaît en définitive comme un nouvel appel au loup. À l’avant-veille des grandes négociations tarifaires – qui débuteront en octobre et doivent s’inscrire dans le fiasco législatif qu’est la loi "EGALIM" de 2018 – il a toutefois eu l’avantage de préparer le terrain en faveur d’industriels pris entre le marteau de la guerre des prix entre distributeurs et l’enclume des cours des denrées de base.

    Sera-ce suffisant?

    Michel-Édouard Leclerc a déjà tonné le 27 août 2021: "des industriels profitent de la crise":

        " Avant même les négociations commerciales qui seront encadrées cette année avec la loi Egalim 2 [pas encore adoptée…], on nous annonce des hausses sur le sucre raffiné de 10%, sur les pâtes de 23%, sur la charcuterie entre 9 et 15%, sur le vinaigre 15%, sur l’huile d’olive 11%".

        Oui, certains profitent de la crise, il y a de la spéculation sur un manque de disponibilité du blé et du mais. On nous annonce trop de hausses: c’est pas sérieux! @Leclerc défendra le pouvoir d’achat. https://t.co/tDUIkeV9aj

        — Michel-Edouard Leclerc (@Leclerc_MEL) August 27, 2021

     

    Pour les pâtes, la présidente de la FNSEA Christiane Lambert a voulu se faire rassurante le 23 août 2021 sur BFM Business:

        " Il faut relativiser […] Si par exemple le prix du blé dur augmente de 10%, ça va représenter quatre centimes de plus par kilo de pâtes. On en consomme 9,1 kg […] ça fait 36 centimes par an par personne".

        #GrandOral

       

  • C'est totalement fou!

    Manif parisienne: j’ai vu des policiers interdire des drapeaux français!

    Les manifestations parisiennes anti-passe – et pas vaccin, contrairement aux affirmations des sectateurs macronistes éructant, la bave aux lèvres! – du 27 août 2021 m’auront au moins appris une chose essentielle: le drapeau national fait peur à Macron. Par contre, les oriflammes des pays à fort potentiel terroriste (Palestine) ou qui vomissent la France (Algérie) sont autorisées, n’ayez crainte! Oriflammes qui gonflent pas mal de manifestants au passage, lesquels se demandent de plus en plus ce qu’ils foutent là…

    Mais d’abord ces propos énormes recueillis auprès d’un groupe d’hommes et de femmes très paisibles, de retour de la manifestation toute proche de Florian Philippot: ils ont été sommés par les " courageux " cerbères de la Brav – brigade de répression de l’action violente – de faire disparaître des drapeaux français qu’ils tenaient à la main dans un silence monacal sur l’esplanade des Invalides. Prétexte invoqué: ce serait (je cite) " un signe distinctif des manifestants "…! Je rappelle que l’esplanade des Invalides se trouve en face du saint des saints de l’Armée française, où trône un autre " signe distinctif ". L’histoire ne dit pas si la Brav a ordonné au gouverneur des Invalides de faire disparaître le drapeau bleu-blanc-rouge de l’édifice…

     

    Je lis en ce moment Mesure de la France, de Pierre Drieu La Rochelle. Je ne m’étendrai pas sur certains choix de l’auteur, mais force est de reconnaître que ce qu’il écrivait jadis vaut encore aujourd’hui: " La réalité nous démentit brutalement mais nous la taisons. Nous avons perdu le sens de notre grandeur et de certaines valeurs humaines. Il faut donc que nous apprenions la honte pour retrouver la noblesse. Voyons ce qui nous est arrivé. Appelons les choses par leur nom. Il ne sera pas dit que nous sommes devenus une nation hypocrite. "

    Il nous appartient donc de recouvrer notre force et ne plus abandonner notre volonté à des apatrides qui vont jusqu’à nous interdire de brandir notre drapeau!

    Charles Demassieux

    (Photos & vidéo: Charles Demassieux pour Riposte laïque)

     

    750 ans avant J.-C., le prophète Amos déclarait: "En ces temps difficiles, l’homme prudent gardera le silence, car c’est un temps de malheur".

     

    0Libertemasque.jpg

     

  • Pendant que certains se prosternent devant les futurs assassins de la France

    Bassin d’Arcachon : Delphine vit seule avec ses deux enfants dans une caravane, elle recherche un logement d’urgence

     

    À 41 ans, Delphine Maltaverne vit seule avec ses deux enfants dans une caravane. Elle recherche un logement d’urgence sur le bassin d’Arcachon pour sortir de cette situation

    « Maman c’est quand qu’on a notre maison ? » Delphine Maltaverne, 41 ans, entend cette phrase de plus en plus souvent. Depuis le mois de juin, elle vit avec ses deux enfants, âgés de 7 et 11 ans, dans une caravane prêtée par une amie. À peine plus de 10 m², sans eau ni électricité.

    (…)

    Sud Ouest

     

  • Macrouille et sa clique coulent la France

    Déjà 100 000 Afghans en France, et les pépites arrivent!

     

    Après une discussion serrée de la Rédaction, et faisant suite à une demande pressante des maires de Grenoble, Strasbourg, Bordeaux, Rennes, Marseille parmi quelques villes importantes de notre France bien-aimée, nous avons finalement décidé d’offrir à ce remarquable spécimen d’intellectuel pachtoun un aller simple  pour la bonne ville de Paris, où ce très certainement architecte-médecin-chercheur-préfet honoraire-vigile-et-gendarme-instructeur trouvera, dans le cabinet de madame Anne Hidalgo, la place et l’emploi que ses talents imposeront d’emblée à tous. 

    Est-ce à cause de ce genre d’exploit que les musulmans vivant en France ne se montrent guère empressés de recueillir la manne pourtant coreligionnaire qui va nous arriver de ce fascinant Orient?

    Ont-ils peur, en ouvrant la porte de leurs maisons à ce genre d’hôte, pour leurs femmes, leurs filles, leurs mères?

    Préfèrent-ils voir la dinguerie de ces potentielles chances pour la France se porter vers des cibles du genre blondes aux yeux bleus ou jolies brunes piquées de roux vivant et se vêtant librement loin des contraintes d’une religion portée à l’incandescence?

    On peut raisonnablement le supposer.

    Près de 100.000 Afghans sont déjà réfugiés en France dont 45.000 ont obtenu un titre de séjour. Les Afghans sont les premiers bénéficiaires du droit d'asile. Et on voudrait nous faire croire que les Français sont insensibles et racistes?

    https://t.co/yTJW6HdsPc

    — Clément Weill-Raynal (@CWeillRaynal) August 20, 2021

    GUERRE ET GUÉRILLAS DIVERSITAIRES

    Le Paris d’Hidalgo. Barbès dans le 13e

    http://www.lefigaro.fr/faits-divers/c-est-comme-ca-tous-les-jours-un-marche-clandestin-exaspere-les-habitants-du-13e-arrondissement-de-paris-20210819

    Le quotidien des Françaises. Et la venue de milliers d’Afghans supplémentaires va tout arranger.

     http://www.lamontagne.fr/saint-germain-des-fosses-03260/actualites/tentative-de-viol-a-saint-germain-des-fosses-allier-le-suspect-reste-incarcere_13999279/

    Tiens donc, il y aurait aussi de jeunes clandos à Lyon?

     https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2021/08/19/colliers-arraches-le-phenomene-qui-inquiete-a-lyon

    Bite et couteau, deux symboles forts qui te permettront de deviner facilement l’origine du frappadingue. "L’homme, connu des services de police pour son comportement agressif, a été hospitalisé puis placé en garde à vue“.:

     https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2021/08/19/colliers-arraches-le-phenomene-qui-inquiete-a-lyon

    Marseille, la routine:

     https://www.lefigaro.fr/faits-divers/marseille-une-fusillade-eclate-pres-d-un-centre-commercial-au-moins-deux-blesses-20210820

    Tours, ça défouraille! Et un Congolais "bien connu" transformé en passoire:

     Tours: un homme tué par balles au volant de son véhicule – Le Parisien

    Montpellier, union des compétences:

     Montpellier: des pickpockets bosniennes assurent voler pour des migrants mineurs dits MNA, la police observe un rapprochement entre eux – Fdesouche

    INVASION-SOUMISSION-VITRIFICATION

    Sauver les femmes, vraiment? La proportion des femmes au sein des primodemandeurs majeurs a baissé, de 32,5 % en 2019 à 27,4 % en 2020. Elle est particulièrement faible pour les nationalités du continent asiatique, avec seulement 8 % pour

     les femmes afghanes

    " https://fr.sputniknews.com/societe/202108211046030503-sauver-les-femmes-plus-de-90-des-afghans-ayant-obtenu-lasile-en-france-en-2020-sont-des-hommes/

    Danielle Moulins et Jean Sobieski

     

    Désespérant! Les mots me manquent!

  • Mentir comme des arracheurs de dents!

    Incendies en Algérie: la France envoie deux Canadairs en soutien (MàJ: Vu du Maroc, l’Algérie cacherait l’aide offerte par la France)

        Notre module aérien regagne la base de Nîmes après 72h d'engagement intense en #Algérie

    Face à l’ampleur des incendies qui ravagent les forêts du pays depuis lundi, l’Algérie a fait appel à l’aide internationale.

    Le gouvernement a sollicité l’Union européenne pour l’envoi de canadairs dont l’Algérie ne dispose pas afin de lutter efficacement contre les feux de forêts qui ont fait au moins 73 morts à Bejaia et Tizi-Ouzou, les deux wilayas les plus durement touchées.

    […]

    La France n’est pas le seul pays à proposer son aide à l’Algérie. Le Maroc s’est, lui aussi, dit disposer à apporter des moyens pour lutter contre les feux. "Deux Canadairs ont été mobilisés afin de participer à cette opération, dès accord des autorités algériennes", d’après un communiqué du ministère des Affaires étrangères marocain. Le roi Mohammed VI a donné des instructions afin d’exprimer "la disponibilité du royaume du Maroc à aider l’Algérie à combattre les incendies de forêts qui ravagent plusieurs régions du pays", selon le même communiqué.

    Cette déclaration intervient après l’appel lancé début août par le roi du Maroc Mohamed VI au président algérien Abdelmadjid Tebboune "à faire prévaloir la sagesse" et "œuvrer à l’unisson au développement des rapports" entre les deux pays voisins. Un pas en avant diplomatique alors que les relations entre Rabat et Alger sont tendues depuis des décennies, en raison du soutien de l’Algérie au Front Polisario, qui réclame un référendum d’autodétermination dans le territoire du Sahara occidental, revendiqué par le Maroc. Sans répondre directement à l’appel début août du roi Mohammed VI, Abdelmadjid Tebboune a déclaré dimanche, durant une rencontre avec la presse, que l’Algérie était disposée à abriter une rencontre entre le Maroc et le Polisario.

    Libération / TSA Algérie

    En Lien:

        Tizi-Ouzou (Algérie): un homme lynché à mort par la foule et brûlé, il était suspecté à tort d'être un pyromane (MàJ: La victime est Djamel Bensmaïl, un bienfaiteur venu aider) – https://t.co/dwjb0htUJe pic.twitter.com/bb15qu67Ok

        — Fdesouche.com est une revue de presse (@F_Desouche) August 12, 2021

     

  • Stèle dégradée par un conn....

    Biographie de Simone Veil

    Simone Veil est née en 1927, à Nice. Issue d'une famille bourgeoise, elle est élevée en compagnie de son frère Jean et de ses sœurs Madeleine et Denise. En pleine Seconde Guerre mondiale, alors qu'elle n'a que 16 ans et qu'elle vient de passer son Bac, Simone est arrêtée par les Allemands en 1944. Sa vie prend alors une tournure dramatique. Toute la famille est déportée dans des camps de concentration. Pour Simone, sa mère et Madeleine, la destination est le camp d'Auschwitz-Birkenau. La famille est décimée puisque seules Simone et ses sœurs survivent, son père, sa mère et son frère, ne revenant jamais.

    Après ce drame, Simone Veil reprend ses études et étudie à la faculté de droit et à l'institut d'études politiques de Paris. C'est là qu'elle rencontre Antoine Veil, qu'elle épouse en 1946 et avec qui elle aura trois garçons. En 1956, elle tourne le dos au métier d'avocate pour devenir magistrale. Elle mène une brillante carrière au ministère de la Justice et intègre, en 1970, le Conseil supérieur de la magistrature. En 1974, le grand public la découvre lorsqu'elle est nommée ministre de la Santé par Valéry Giscard d'Estaing.

    C'est à ce poste qu'elle mène le grand combat de sa vie politique en étant à l'origine de la loi dépénalisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Elle subit alors de violentes critiques, mais elle tient bon. Cette action reste gravée dans la mémoire des Français et fait d'elle une de leurs personnalités préférées durant de très nombreuses années. Pro-européenne absolue, Simone Veil devient présidente du Parlement européen en 1979. En 1993, Édouard Balladur la nomme à son tour ministre de la Santé et de la Ville, poste qu'elle occupe jusqu'en 1995, avant de se retirer peu à peu de la vie politique. Toujours active néanmoins, elle occupe la fonction de présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah de 2000 à 2007. En 2008, elle devient la sixième femme élue à l'Académie française.

    Lors de sa déportation à Auschwitz-Birkenau, Simone Veil était dans le même convoi que la cinéaste Marceline Loridan-Ivens. Les deux jeunes femmes ont fait connaissance au sein même du camp de la mort. Elles se sont ensuite perdues de vue, avant de se retrouver dans les années 1950 et de lier une amitié indéfectible malgré leurs opinions politiques parfois divergentes.

    Simone Veil a toujours voulu témoigner de l'horreur de la Shoah. Une volonté qui se retrouve sur l'épée faisant partie de son uniforme de l'Académie française. Ainsi, en plus de la devise de la France, «liberté, égalité, fraternité», et de celle de l'Europe, «unis dans la diversité», elle a tenu à faire graver le nombre 78 651, son matricule tatoué sur le bras au camp de concentration.

    Son mari, Antoine Veil, a toujours soutenu son épouse. Lui-même engagé dans une carrière politique, il n'a pas hésité à la mettre de côté lorsque sa femme est devenue ministre de la Santé.

     

Blog d'une Française de FRANCE: vive la laïcité, vive la FRANCE et la République Française!