Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opinions - Page 9

  • Un jour où l'autre, cela fini par se savoir!

    Coronavirus – Neuf “experts” de Macron sont liés financièrement à l’industrie pharmaceutique qui veut nous vendre un vaccin obligatoire

    Il y a des informations sur lesquelles il faut régulièrement revenir pour permettre à une part de plus en plus grande de l’opinion publique de discerner les manipulations en cours pendant cette période d’épidémie de coronavirus. Ainsi, parmi les “experts” des conseils scientifiques chargés de conseiller le président Emmanuel Macron sur l’épidémie de coronavirus, plusieurs ont des liens d’intérêts financiers avec d’importants laboratoires pharmaceutiques.

    Neuf experts du conseil scientifique placé auprès d’Emmanuel Macron ainsi que du Comité analyse et expertise (Care) chargé de l’éclairer sur les questions purement scientifiques liées au Covid-19 ont bénéficié en cinq ans de nombreux avantages (déjeuners, dîners, hébergements à l’hôtel, frais de transport et honoraires) payés par l’industrie pharmaceutique.

    Parmi les industries pharmaceutiques les plus généreuses avec des médecins bien placés, citons la société américaine Merck Sharp and Dohme (MSD) et la société suisse Roche, deux laboratoires considérés comme en pointe dans la recherche contre le coronavirus.

    Faut-il dès lors s’étonner que ces “experts” mettent systématiquement en doute l’efficacité d’un traitement à l’hydroxychloroquine et à l’azithromycine tel que le propose le Professeur Raoult aux malades diagnostiqués à l’IHU de Marseille? Et faut-il s’étonner que les mêmes “experts” considèrent tous que les Français ne peuvent retrouver une vie “normale” sans avoir préalablement été vaccinés?

     

  • ALERTE NATIONALE

    de l’Institut Pour la Justice: 10 000 délinquants relâchés dans la nature ou laissés en liberté.

    Et ce n’est pas fini!

    Alors que les Français souffrent chaque jour de ne pouvoir sortir de chez eux, alors qu’ils s’angoissent de ne pas pouvoir voir leurs proches, alors que l’économie du pays se détruit peu à peu parce que les gens ne peuvent plus aller travailler, alors que nous vivons tous dans la peur du lendemain, alors que nous sommes enfermés chez nous, madame Belloubet continue sa politique folle de remise en liberté des délinquants…

    Christiane Taubira, sur France-Inter, appelle à prendre des décisions "courageuses et justifiées", pour libérer davantage de criminels.

    Adeline Hazan, la contrôleur général des lieux de privation de liberté, estime qu’il faudrait aller au moins jusqu’à 13 000.

    Madame Hazan a été présidente du Syndicat de la magistrature. (Vous savez? le mur des cons) Autant vous dire que, pour elle, 13 000 détenus libérés, ce n’est qu’un début.

    Et parmi ces milliers de détenus relâchés, on trouve bien sûr… des radicalisés islamistes…

    Maître Goldnadel, l’un de nos experts, lui a vertement répondu: "Je peux vous dire qu’un détenu radical islamiste condamné à une prison ferme et mêlé dans une affaire de terrorisme, même s’il n’a pas du sang sur les mains, il a d’ores et déjà une bonne place pour figurer sur la photo de celui qui va poignarder trois ou quatre personnes au hasard. C’est tout à fait plausible. Quand on sait que les derniers qui sont passés aux actes étaient inconnus de la police, je ne sais pas qui était le plus déséquilibré de tous".

    En fait, ils ne sont même pas capables de détecter tous ceux qui sont radicalisés en prison. La vérité, c’est que l’administration pénitentiaire et la justice sont tout à fait incapables d’évaluer la dangerosité d’un détenu radicalisé. L’expérience l’a amplement prouvé.

    On nous parle de 130 radicalisés libérés, mais en réalité ils sont certainement beaucoup plus nombreux parmi tous les détenus déjà remis en liberté…

    Texte intégral et pétition sur :

    http://petitions.institutpourlajustice.org

    Jacques CHASSAING

    IMPORTANT : Tous les liens et renvois mentionnés dans cet article constituent des éléments factuels corroborés, à l’appui des opinions et des faits exprimés par l’auteur Jacques Chassaing, ici, ainsi que dans tous les articles qu’il signe.

    Texte en entier:

    https://ripostelaique.com

  • Message rassurant du Dr Besnainou : la pandémie est presque finie !

     

    Les traitements qui marchent sont :

     

        Hydroxychloroquine + Azithromicyne : Didier Raoult (France), Steven Smith (USA)

        Hydroxychloroquine + Azithromicyne + Sulfate de zinc : Zev Zelenko (USA).

        Azithromycine + Singulair + Zinc : Médecins de l’Est, Philippe de Joux.

        Chloroquine + Doxycycline : médecin de Long Island (USA).

        Macrolide + C3G : Sabine Palliard-Franco (France).

        Azithromycine + Effizinc + Singulair + Héparine : trois médecins généralistes (France)

        (L’oxyde nitrique inhiberait le cycle de réplication du coronavirus :

        (L’anti-grippal japonais Avigan aurait de bonnes performances :

     

  • Le flamby et toute sa clique nous a tué!

    Lorsque Marisol Touraine a détruit le défunt milliard de masques, son chef de cabinet s’appelait Jérôme Salomon, l’actuel DGS :

    https://www.sfmu.org/fr/actualites/actualites-de-l-urgences/depart-de-jerome-salomon-conseiller-securite-sanitaire-de-marisol-touraine

     

  • La vérité est ailleurs...

    Visite présidentielle à l’hôpital Bicêtre: "Ce n’est surtout pas Macron que les soignants ont applaudi"

    Sur la vidéo postée par l’Elysée sur Twitter peu avant 13 heures, les soignants du CHU Bicêtre au Kremlin-Bicêtre (94) applaudissent à bras déployés. De concert avec Emmanuel Macron venu ce jeudi faire une "visite surprise" aux équipes hospitalo-universitaires engagées dans la recherche clinique contre le Covid-19.

        Depuis le CHU Bicêtre, soutien à nos héros en blouses blanches. pic.twitter.com/uQaeMecfvf

        — Élysée (@Elysee) April 9, 2020

    Cela m'avait fortement étonnée et je n'en revenais pas…Heureusement, voici la vérité

    Une belle image pour la communication gouvernementale qui mérite d’être replacée dans son contexte tandis que les équipes soignantes de tout le pays dénoncent le sort que le gouvernement actuel comme les précédents ont réservé à l’hôpital public en crise budgétaire.

    Ce que l’on ne voit pas sur la séquence diffusée, c’est l’invective d’une soignante. Syndiquée CGT, c’est elle qui enjoint ses collègues à applaudir tous les soignants engagés sur le front de la lutte contre le coronavirus après avoir pris à partie le président de la République.

    Le Parisien

    La véritable ambiance…

        La véritable ambiance entre #Macron et les soignants du #KremlinBicêtre était très différente de ce que suggère la vidéo publiée par l'Elysée…#coronavirus #COVID19frpic.twitter.com/2J2klBnfXB

        —

  • Des ponctionnaires dictatoriaux

    "Les Agences régionales de santé ont un vrai pouvoir de nuisance" : le coup de gueule d’un député LREM

    Benoît Simian, député LREM de Gironde, dit avoir été témoin de lourds dysfonctionnements de la part des ARS depuis dix ans. En pleine crise du coronavirus, il décide aujourd’hui de les dénoncer et préconise de les mettre sous la tutelle de l’Etat.

    Benoît Simian accuse les Agences régionales de santé "d’un manque total de transparence". FACEBOOK/Benoît Simian

    Depuis dix ans, en tant qu'adjoint au maire puis maire de Ludon-Médoc (Gironde), et en tant que député d'un territoire à la fois urbain, avec la métropole de Bordeaux, et très enclavé avec la presqu'île du Médoc, Benoît Simian dit avoir été témoin de lourds dysfonctionnements de la part des Agences régionales de santé (ARS). Face à la crise du coronavirus, l'élu LREM décide aujourd'hui de les dénoncer et préconise de les mettre sous la tutelle de l'Etat.

    En pleine crise sanitaire, vous poussez un coup de gueule contre les Agences régionales de santé. Pourquoi?

    BENOîT SIMIAN. Nous sommes plusieurs parlementaires de tous partis politiques à tirer la sonnette d'alarme. Moi, comme d'autres, nous nous étions émus des dysfonctionnements majeurs des ARS avant même le déclenchement de l'épidémie. Mais là, les ARS sont à l'évidence non seulement inadaptées à l'urgence sanitaire, mais, en plus, elles ont un vrai pouvoir de nuisance.

    Concrètement, que leur reprochez-vous?

    Les Agences sont devenues des technostructures qui se comportent comme un Etat dans l'Etat. Elles font preuve d'un manque total de transparence. Il est plus facile aujourd'hui pour un maire ou un député de joindre un ministre qu'un directeur d'Agence régionale de santé. Pire. Ce manque de proximité et de diffusion de l'information a des conséquences très négatives sur les moyens que les maires, les élus mais aussi les préfets et les sous-préfets – qui s'en plaignent aussi mais ne le feront jamais savoir publiquement — pourraient mettre en œuvre pour résoudre la crise.

    Sur quels points ce comportement est-il le plus préjudiciable?

    Tout d'abord, l'identification et la localisation des cas de Covid-19. On peut comprendre que les ARS ne les fassent pas connaître au grand public, mais elles font preuve d'une opacité inadmissible, et encore une fois nuisible, vis-à-vis des élus et des services de l'Etat. Si ces derniers étaient en mesure de détenir plus rapidement de telles informations ils seraient en effet plus à même de mieux faire respecter le confinement et de limiter ainsi l'épidémie. Il y a aussi le problème des masques.

    Elles sont responsables du manque de stock?

    Non. Mais les ARS ont fait de l'organisation des circuits de distribution des masques existants leur domaine réservé. Or, elles s'avèrent totalement défaillantes. Quand on se prétend le grand organisateur en matière de crise sanitaire, on procède à des réquisitions systématiques dans les entreprises qui avaient ces masques en stock afin de pouvoir les mettre à la disposition des plus fragiles. Elles ne l'ont pas fait.

    Il faudrait, selon vous, les supprimer?

    En période d'urgence sanitaire comme celle que nous traversons, je préconise de les mettre sous la tutelle des services de l'Etat. Je peux vous dire qu'un grand nombre de préfets le suggèrent également. Après la crise, c'est une réforme en profondeur que je réclame. Je suis un "girondin" donc très attaché aux pouvoirs locaux. Je reste favorable à cette décentralisation en matière économique. Mais j'estime plus que jamais nécessaire de re-centraliser les questions "sociales" comme l'aide à l'enfance, et ce, au nom de l'efficacité et de l'égalité de tous les Français. Avec l'Etat comme garant.

    http://www.leparisien.fr/politique

     

     

Blog d'une Française de FRANCE: vive la laïcité, vive la FRANCE et la République Française!