Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opinions - Page 12

  • Il n'a pas froid aux yeux!

    Greg Toussaint, après s’être occupé de Sibeth, ridiculise Camélia!

    Il est évident que pour les bobos de la bien-pensance, tout ce qui émane de Riposte Laïque, Résistance Républicaine… ou d’autres lanceurs d’alerte, est forcément nauséabond pour cause de racisme aggravé.

    Parce que pour ces mous du genou et de la cervelle… tout ce qui n’est pas conforme à la pensée unique est forcément malsain, et donc immédiatement classé à l’extrême droite… ce qui ne veut strictement rien dire, tant l’opposition gauche/droite n’existe plus, remplacée par un gloubi-boulga sans saveur, composé de tous les traîtres à la Patrie et à leur parti, qu’ils quittent sans regret pour s’acoquiner avec leurs adversaires d’hier… dont ils disaient le plus grand mal!

    Rien que cela devrait les rendre éminemment suspects… sauf pour les bas du front, les abrutis congénitaux, et les naïfs désespérants!

    Or, pendant que cette engeance pratique et protège le racisme anti-Blanc (seul permis parce que respectable ?) tout en nous accusant de puant racisme primaire envers les Noirs et les Arabes, de notre côté, au contraire, nous avons plaisir à toujours souligner les hauts faits de certains représentants de ces deux catégories, lorsqu’ils se comportent comme de véritables citoyens français, quelles que soient leur couleur de peau, leur provenance et leur religion, ou pas!

    Nous n’avons pas assez de mots pour encenser un Jean Messiha, se comportant tellement mieux que certains natifs, depuis qu’il a adopté la nationalité française, en n’oubliant pas de franciser son prénom.

    Dans le camp, ex-citoyens "arabes" ou "musulmans guéris" nous avons également bien des courageux apostats dont la vie est en danger chaque fois qu’ils expriment une pensée déviante des préceptes d’Allah et de son prétendu prophète Mahomet, lesquels ont durablement décervelé leurs adeptes purs et durs…

    Et dans le camp, citoyens "colorés" nous avions jusqu’à présent l’inénarrable Patrice Quarteron, champion de boxe, sachant s’exprimer fortement pour dézinguer un adversaire de la France; écoutez-le en novembre dernier, mettre les points sur les  "i " à propos de l’islamophobie.

    Patrice Quarteron: "Je suis pour la laïcité extrême. Ça nous évitera beaucoup de problèmes! ".

    https://www.youtube.com/watch?v=TWmGwnAnM1I&feature=youtu.be

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrice_Quarteron

    C’est donc avec un plaisir gourmand, doublé de celui d’emmerder l’autoproclamé "camp du Bien", que j’ai envie de vous présenter (pour ceux qui ne le connaisse pas encore) un gars qui n’a pas la langue dans sa poche… et semble avoir su garder toutes ses neurones en parfait état, y compris leur notice de fonctionnement.    

    Je veux parler de Greg Toussaint, jeune humoriste se définissant lui-même comme afro-descendant, tel que nous le présentait en janvier dernier, le blog "Je suis françai " en nous offrant sa première vidéo qui déjà situait bien le personnage, sur sa façon d’analyser "le niveau culturel actuel de la France" qu’à RL nous ne pouvons qu’applaudir.

    À vous de juger :

    https://youtu.be/srKZ-lER_Mo

    https://www.jesuisfrancais.blog/2020/01/14/il-se-dit-des-choses-detonantes-dans-les-medias-sur-les-reseaux-sociaux-et-par-des-personnalites-inattendues-il-faut-le-savoir-2/

    Bon, vous avez vu et entendu ; non seulement il a du répondant, Greg, et sait nous ravir en s’expriment dans un français correct et percutant (ce qui malheureusement échappe à bien des autochtones abrutis, gavés uniquement d’infos BFM ou de "Plus belle la vie"…), mais il est doté également de biscoteaux qui ôteraient l’envie de le provoquer même et surtout aux lâches racailles préférant chasser en meutes, à dix contre un de préférence.

    On sent bien que seule compte pour lui la réelle valeur d’un être, plutôt que sa couleur de peau ou la "correction" de la pensée… et j’avoue avoir pris un grand plaisir à l’entendre déchirer la stupide Sibeth NDiaye, francisée depuis quatre ans seulement, mais sévissant au plus haut niveau… permettant à Greg Germain de démolir le refrain facile prétendant que "c’est beaucoup plus difficile de réussir quand on est noir…" et que tout est toujours de la faute des Blancs…

    https://www.youtube.com/watch?v=WwEIzdZ9quI

    Mais son dernier fait d’armes, qui lui a valu les félicitations de Christine Tasin, que je vous invite à consulter, c’est la véritable correction qu’il inflige à la pétasse Camélia Jordana pour sa stupide sortie contre les policiers.

    https://youtu.be/Hyc1r58oXQQ

    Sincèrement je ne vois pas ce que l’on pourrait rajouter à ce portrait plus vrai que nature, et en consultant cette vidéo vous aurez accès à d’autres chefs-d’œuvre de ce grand portraitiste, qui en plus de la qualité de ses "estampes nouvelle manière", nous les présente sur un débit verbal de mitraillette, n’incitant pas à la rêverie mais bien plutôt à l’attention profonde.

    https://resistancerepublicaine.com/2020/05/30/excellentissime-greg-toussaint-sur-le-cas-camelia-jordana/?

    "(Quotidiennement) en banlieue, des hommes et des femmes se font massacrer (par la police) pour nulle autre raison que leur couleur de peau".

    Terminant 3e d’un concours de télé-réalité, "la meuf Camélia" comme dirait Sibeth, n’a pas compris que si on l’encensait alors c’était surtout pour son côté "diversité" ; elle aurait donc mieux fait de tourner sa langue sept fois dans sa bouche (ou de qui elle veut) avant de cibler aussi connement les policiers, car prenant pour argent comptant les compliments frelatés de la caste des faussaires de l’art à son endroit, elle a cru pouvoir s’exprimer librement… et a donc eu droit également à une réponse fleurie de Patrice Quarteron, tout aussi réjouissante que celle de Greg Toussaint.

    Des quelques vidéos immortalisant ce grand moment, j’ai retenu celle-ci, notamment à cause de son titre, référence à une émission de qualité… donc aux antipodes de la chanteuse :

    https://youtu.be/2iXv5cBazKQ

    "Les faussaires de banlieue" : rien de mieux pour qualifier Jordana et ses semblables, sachant seulement hurler avec les loups, se draper en permanence de fausse victimisation, et osant parler au nom de ce qu’elle ne vit pas, comme le soulignent Quarteron et Germain.

    https://resistancerepublicaine.com/2020/05/27/patrice-quarteron-se-paie-la-tete-frisee-de-camelia-jordana/

    https://www.valeursactuelles.com/societe/video-victoire-par-ko-patrice-quarteron-etrille-les-conneries-de-camelia-jordana-119766

    Amoureuse de la langue française… même si je prends parfois des libertés avec elle en adoptant un style "titi parisien" qu’il m’amuse de pratiquer… je ne peux qu’être fortement admirative de ces vrais patriotes qui, contrairement à certains VIP du sport ou du showbiz, n’ont pas besoin d’adhérer à la pensée unique de la doxa dominante pour exister, tant il leur suffit d’être eux-mêmes, sain d’esprit et de corps, donc bien dans leur peau.

    Dans le marasme actuel où nous assistons chaque jour un peu plus à l’assassinat de la nation France, par les tenants du pouvoir, il est rafraîchissant et réconfortant de rencontrer au fil du Net et des réseaux sociaux, de jeunes Français fortement patriotes, sachant décrypter les sales messages subliminaux véhiculés par les informations frelatées des médias subventionnés, donc "aux ordres"!

    Bravo à tous ces braves, et plus précisément aujourd’hui à Greg Germain ; bravo et merci de nous réjouir de vos partages de vidéos qui, à coup sûr nous permettent de " tenir " dans la tourmente de cette douloureuse descente aux enfers, en ayant le courage d’aller à contre-courant de la pensée dominante pratiquant sans complexe un racisme anti-Blancs, antifrançais, uniquement pour " se mettre bien " avec les véritables ennemis de la France, qu’ils invitent et protègent!

    Et qu’en plus votre couleur de peau leur mette précisément le nez dans leurs sales arguments excrémentiels ne peut qu’ajouter à notre plaisir puisque prouvant qu’effectivement, comme je le proclame toujours : seule la couleur de l’âme est essentielle, la couleur de peau on s’en fout!

    Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

     

    https://ripostelaique.com/greg-toussaint-apres-setre-occupe-de-sibeth-ridiculise-camelia.html

  • "Libé" et "l’Immonde" au tapis après avoir provoqué Michel Onfray!

     

     

    Le Bon, la Brute, et le Truand???

    Ah les amis, quel bonheur!

    Voir deux misérables "torche-culs" faussement nommés " journaux " par de prétendus intellos, issus aussi bien de gauche que de droite… démontés avec verve et dans un français châtié, de la part du véritable philosophe Michel Onfray (par comparaison avec le philosophe d’opérette qu’est le putride BHL), est forcément dispensateur d’un plaisir infini.

    Combien de fois avons-nous juré in petto quelques beaux qualificatifs pour décrire ces deux vecteurs de saloperies politicardes? Combien de fois avons-nous espéré les voir bellement avoinés?

    Nous en avions rêvé… Michel Onfray l’a fait!

    Une nouvelle fois, celui-ci nous confirme qu’il est un grand bretteur, et que, bien qu’à RL on ait parfois pu le qualifier de " frileux " sur certains sujets, il ne fait pas bon le " chercher "… sinon, on le trouve, et de quelle fabuleuse manière!

    C’est ce que viennent de constater les deux torchons que sont respectivement Le Monde et Libération, en s’en prenant plein les narines, en réponse à un papier ordurier rédigé par le premier à l’occasion de la sortie de la nouvelle revue du philosophe, "Front Populaire", nouveau média pour " les jours d’après".

    Reprenons les choses chronologiquement.

    1/ Le projet:

    Sauvagerie de la mondialisation, dévoiement de l’Europe, arrogance des gouvernants, appauvrissement des classes populaires, collusion des médias et du pouvoir, casse de l’hôpital public, sécession des territoires perdus de la République. L’épidémie de Coronavirus agit comme un révélateur photographique qui met au jour l’état désastreux de notre pays.

    Mais nos malheurs ne s’arrêtent pas là. Après la crise sanitaire viendra le temps de la facture économique. Et les ménages modestes seront à n’en point douter les plus pénalisés. Il suffit de voir le durcissement du Code du travail décrété dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire… alors que le droit du capital, lui, n’a été retouché en aucune manière. En cette période troublée, la finance continue de régner.

    Alors que faire? Avec ses amis, Michel Onfray a lancé en avril 2020 la revue FRONT POPULAIRE pour penser les jours "d’après". Les auteurs: d’anciens élus, des Gilets jaunes, des enseignants, des juristes, des démographes… Les uns sont de gauche, les autres sont de droite. Les uns croient au Ciel, les autres n’y croient pas. Mais tous sont convaincus qu’il faut plus que jamais mener le combat des idées pour retrouver notre souveraineté. Livraison du premier numéro: fin juin 2020

    Pour ceux qui veulent faire partie de l’aventure, en participant via diverses formes d’abonnement, c’est ici:

     https://frontpopulaire.fr/

    2/ La réaction des minables:

    Évidemment, pour tous les "donneurs de leçons aux populations forcément débiles" qu’ils écrasent de leur mépris du haut de leur bien-pensance, tout ce qui se targue de populisme est forcément stupide et doit être souligné par ceux qui seuls possèdent la vraie connaissance…

    C’est ce qu’a cru devoir faire le journaleux Abel Mestre, via un papier ordurier dans Le Monde; bien mal lui en a pris, car en retour il se prend, ou exactement le torchon dans lequel il sévit, se prend une mégaréaction d'Onfray, simplement en rappelant à nos bons souvenirs toutes les saloperies auxquelles Le Monde et ses contributeurs ont participé depuis sa création.

    Extraits de la plume venimeuse de Mestre:

    Débattre du souverainisme en 2020 avec Jean-Pierre Chevènement et Philippe de Villiers. L’affiche poussiéreuse pourrait presque faire sourire.

    Une "voix alternative", devenue sa marque de fabrique depuis quelques années. Front populaire n’est ainsi qu’une déclinaison de plus de la galaxie Onfray. Son logo arbore d’ailleurs les petites lunettes de l’enseignant, comme le site personnel regroupant l’ensemble de ses productions.

    Son associé, le producteur de télévision Stéphane Simon (qui a travaillé notamment pour Thierry Ardisson) a quant à lui une expérience dans les "médias engagés"

    Parmi ses recrues emblématiques: le professeur Didier Raoult, très contesté dans le monde médical pour son traitement à l’hydroxychloroquine et nouvelle égérie des pourfendeurs du "système" de tous bords

    La suite étant réservée aux abonnés du Monde… dont je ne suis pas… régalons-nous plutôt de la réaction de Michel Onfray.

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/05/19/avec-sa-nouvelle-revue-michel-onfray-devient-la-coqueluche-de-l-extreme-droite_6040150_823448.html

    3/ La réplique de l’offensé… sans même s’être abaissé à lire le brûlot:

    Bien évidemment je ne vais pas vous retranscrire ici la totalité de la réaction d’Onfray, mais juste vous donner quelques aperçus… histoire de vous mettre l’eau à la bouche, et d’avoir envie d’en savoir plus…

    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Le Monde et Libération, c’est chez Michel Onfray, ou plus précisément sur  https://frontpopulaire.fr/

    Extraits:

    Il faut bien que la frousse associée à notre entrée en fanfare (merci les abonnés!) anime ces piètres penseurs pour renoncer à tout débat et lui préférer l’insulte la plus éculée, celle qui, de plus, exige le moins de cerveau possible.

    Depuis des années, question d’hygiène, articles ou livres, je ne lis rien de ce qui est publié sur moi; je n’ai pas lu ce texte et ne le lirai pas; je n’y répondrai donc pas factuellement puisque j’ai pour ligne de conduite de ne pas le faire – sauf cas exceptionnels, quand j’estime le contradicteur. Ce serait sinon pour moi un travail à plein temps…

    Je voudrais juste dire qu’être insulté par Le Monde sous la signature d’un certain Abel Mestre est une plume que j’ajoute volontiers à mon chapeau.

    S’ensuivent ensuite quelques explications sur ce journal… exemplaire… dans la médisance intellectuelle et politique.

    Portraits au vitriol, en commençant par le fondateur du journal, en 1944: Hubert Beuve-Méry qui venait de l’extrême-droite:

    En janvier 1943, après que Stalingrad eut scellé le sort de la guerre en faveur des antinazis, Uriage (école qui formait les cadres de Vichy) entre dans la Résistance sans pour autant renoncer à ses idées. Quand le général de Gaulle écrivait à Beuve-Méry: "Vous n’êtes pas des miens", il savait de quoi il parlait… Lors du référendum de 1969, le directeur du Monde soutient le "non" au général de Gaulle qu’il contribue ainsi à évincer.

    On ne s’étonnera pas que Beuve-Méry ait préféré Jean Monnet et son Europe populicide et liberticide à l’Europe des peuples et des nations du général de Gaulle.

    [] Et puis cette information qui ne manque pas d’intérêt: Walter Hallstein, le premier président de la commission européenne entre 1958-1967, a été professeur de droit, instructeur des soldats nazis.

    [] il a donc porté l’uniforme d’officier du IIIe Reich. Dans l’Europe de Jean Monnet, on n’est pas regardant sur le passé de ses acteurs… Un ancien nazi a donc dirigé pendant près de dix ans la Commission européenne. Trouverait-on un seul papier du Monde pour s’en indigner et, selon leur façon de ne pas raisonner, condamner de ce fait en bloc toute l’Europe de Maastricht?

    Ce journal défend également la pédophilie. Le 26 janvier 1977 pour être précis, il accueille en effet une pétition pour soutenir trois pédophiles ayant abusé de trois victimes dont la plus jeune à treize ans. Il publiera ensuite une autre pétition pour dépénaliser le crime pédophilique. Le Monde publie la liste des signataires – tous les intellectuels de gauche s’y trouvent ou presque: Aragon, Sartre et Beauvoir, Barthes, Glucksmann, Deleuze et Guattari, Châtelet, Sollers, Henric, mais aussi Jack Lang, Bernard Kouchner, etc. Le texte de cette pétition a été écrit par Gabriel Matzneff qui venait de publier un manifeste pédophile sous le titre Les Moins de seize ans. Le 25 octobre 1974…

    Le Monde a également aimé la Chine de Mao. C’est dans ses colonnes que Sollers (11. IX. 1974) ou Barthes (24.V.1974) ont pu vanter les mérites de ce régime en pleine Révolution culturelle – les estimations hautes parlent de vingt millions de morts pour cette seule période de l’histoire chinoise. Une peccadille bien sûr…

    Le même journal a aussi célébré Pol-Pot. Le 17 avril 1975, le journaliste Patrick de Beer signe un papier enthousiaste sur la chute de Phnom-Penh. Jean Lacouture, plume du Monde lui aussi, ne ménage pas non plus son soutien au régime des khmers rouges. Le 17 janvier 1979, Alain Badiou publie Kampuchéa vaincra dans… Le Monde. Il y défend ce régime qui va faire 1,7 millions de morts, soit 20 % de la population. Une broutille évidement

    Michel Legris qui a travaillé au Monde entre 1956 et 1972 écœuré par ce qu’il a vu dans ce journal, a publié en 1976 Le Monde tel qu’il est afin de dénoncer la propagande que mène ce journal sous prétexte d’information. Il a documenté les techniques de désinformation, les rhétoriques spécieuses, les amalgames, les paralogismes, les insinuations très jésuites qui constituent la déontologie du journal! Après la parution de son enquête, pendant neuf ans, ce journaliste a été mis au ban de la presse française.

    Monsieur Mestre maintenant.

    Je n’ai pas fait d’enquête. On m’a juste signalé qu’il était au PCF. Voilà qui me suffit amplement pour juger de la valeur éthique et déontologique du personnage. De la même manière qu’un peu d’histoire ne nuit pas pour savoir à quoi s’en tenir avec Le Monde, un peu d’histoire nous permettra de savoir ce qu’est ce Parti auquel adhère ce monsieur.

    S’ensuit un long portrait du PCF extrêmement éloquent

    Puis c’est le tour de l’autre grande serpillière, Libération, où il est également difficile de lire l’intégralité du papier signé par l’ineffable Laurent Joffrin (Mouchard pour les intimes… puisque c’est son vrai nom!), et où ce simple extrait se suffit à lui-même:

    Philosophe médiatique et furibard, Michel Onfray crée une revue qui s’appellera Front populaire. Référence à vrai dire trompeuse: rien à voir avec l’été 1936, Léon Blum ou le socialisme réformiste. "Il faut lire séparément "Front" et "populaire" ", dit Onfray, ce qu’on comprend très vite.

    Il s’agit en fait de réunir les "souverainistes des deux rives", lesquelles – cliché habituel – ne signifient plus rien, puisque le "binarisme" droite-gauche, pour Onfray, est artificiel. Deux gros poissons ont mordu à cet hameçon rouillé, Jean-Pierre Chevènement et Philippe de Villiers…

    https://www.liberation.fr/politiques/2020/05/20/le-terminus-d-onfray_1788953

    Bien plus savoureux en est ce qu’en dit Michel Onfray, pour notre plus grand plaisir:

    Pour conclure, Laurent Joffrin, qui fait son travail de journaliste en lisant Le Monde avant de cliquer-coller, a, le lendemain, publié un éditorial qui, me dit-on, raconte la même chose. Je serais, écrit-il, animé par le ressentiment. Psychiatriser ou psychologiser une pensée est une vieille idée soviétique…

    Libération a seulement 17 000 abonnés en ligne, malgré ses 200 employés et 6 499 414 euros d’aides publiques versée en 2017 au titre de l’aide au pluralisme (ce sont les derniers chiffres officiels connus, publiés sur le site du ministère de la Culture pour 2017, soit 0,23 centimes par exemplaire). "Aide au pluralisme", je rigole!

    Constatons qu’après avoir fait des salamalecs pendant les campagnes, Libération finit toujours par appeler à voter au second tour des élections présidentielles pour le candidat de l’Europe maastrichtienne. Étonnant, non?

    Avant de décocher la dernière banderille avec panache:

    Ce que l’on peut déjà affirmer c’est que Front populaire ne souscrit pas à cette conception de la liberté de la presse! Je rappelle que, dans le classement de Reporter sans frontières, la France occupe la 34e place. Le Suriname et Samoa, la Namibie et le Ghana nous devancent.

    Merci Le Monde, merci Libération.

    À mon tour je conclurai par "Merci Monsieur Onfray" pour ces quelques minutes de pur bonheur.

    Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

    https://ripostelaique.com/libe-et-limmonde-au-tapis-apres-avoir-provoque-michel-onfray.html

     

    https://www.valeursactuelles.com/societe/pedophilie-communisme-subventions-michel-onfray-demonte-le-monde-et-liberation-119703

  • La vérité qui blesse... toujours

    (…)

    006: quatre garçons de 15 à 16 ans ont été mis en examen pour violence en réunion après l'agression, au collège Jean-Mermoz de Lyon, d'une adolescente de 14 ans qui mangeait un sandwich pendant le jeûne du ramadan. Prise à partie pendant la récréation par plusieurs collégiens, la jeune fille a été légèrement blessée à la tête par des jets de pierres.

    2010: à Lyon, trois jeunes se sont jetés sur un homme en train de déjeuner en terrasse parce qu'il ne respectait pas le jeûne du ramadan. Frappé à la tête avec une bouteille en verre puis avec une chaise. Transportée en urgence à l'hôpital, avec une fracture à l'arrière du crâne, la victime a dû être trépanée.

    2010: une jeune femme de confession juive a été agressée dans une grande surface de Toulouse. La victime a été prise à partie par deux adolescents qui lui reprochaient d'acheter de la nourriture pendant le jeûne.

    2010: à Fontaines-sur-Saône, un adolescent a été agressé par deux jeunes parce qu’il suçait une sucette en plein ramadan. Il a dû être hospitalisé.

    2011: un adolescent musulman de 17 ans a été ligoté et passé à tabac par un membre de sa famille pour ne pas avoir respecté le jeûne du ramadan, à Miramas, dans les Bouches-du-Rhône.

    2016: une jeune serveuse de confession musulmane d'un café niçois a été agressée parce qu'elle servait de l'alcool en période de ramadan.

    2018: deux Afghans de 20 et 23 ans ont été interpellés à Dijon pour avoir agressé dans un train une femme de 33 ans dont ils jugeaient la tenue " trop décolletée en période de ramadan ".

    2018: un homme a été poignardé dans un quartier de Roubaix pour avoir fumé une cigarette en pleine période de ramadan.

    2018: deux frères ont été mis en examen à Nancy pour avoir agressé leur sœur, lui reprochant son comportement pendant le ramadan et une relation amoureuse, ils ont tabassé son petit ami, et en guise d’expédition punitive, lui ont coupé les cheveux avec un couteau, lui infligeant une plaie de plusieurs centimètres à la tête.

    Des faits divers qui n’ont pas de frontières:

    2018: en Belgique, un Bruxellois est tombé dans le coma après avoir été tabassé parce qu'il avait bu un verre pendant le ramadan.

    2017: au Maroc, à Rabat, un jeune diabétique a été tabassé pour avoir consommé de l’eau en public pendant le ramadan.

    2017: au Maroc, une jeune Tangéroise a été poursuivie dans la rue par une foule d’hommes jugeant sa tenue "trop serrée".

    2017: en Tunisie, cinq "non-jeûneurs" ont été condamnés à un mois de prison ferme pour avoir fumé et mangé pendant le ramadan.

    2018: au Maroc, accusés d’avoir eu des relations sexuelles pendant le ramadan, deux Marocains ont été tabassés.

    2019: en Algérie, un étudiant diabétique d’Alger II, à Bouzaréah, a été passé à tabac et grièvement blessé à l’œil pour avoir mangé pendant le ramadan. Une autre étudiante a été aussi agressée sur le même campus pour avoir mangé en public.

    Je peux malheureusement continuer ainsi longtemps, et ce pays par pays, année après année. La situation ne fait manifestement que s’aggraver.

    En France, oui, des polices islamiques sévissent pour rappeler à l’ordre celui qui ne respecterait pas le jeûne pendant le ramadan. En 2020, dans la nuit du 16 au 17 mai, une milice autoproclamée a tendu un guet-apens à un homme qui tenait des propos contre l’islam, contre les Maghrébins et qui se faisait passer pour musulman pour draguer des femmes sur des sites de rencontres. Cinq hommes appartenant à ce qu’ils nomment " La Milice " ont tendu un piège à cet homme. Séquestré, il a été sauvagement tabassé et contraint de faire des excuses face caméra. Ses agresseurs lui ont reproché de se faire passer pour musulman et de vouloir coucher avec des femmes pendant le ramadan. Ils lui ont demandé de s’excuser auprès des musulmans, des Maghrébines et des Arabes, et de promettre de ne plus jamais recommencer, puis ils ont publié la vidéo de leur exaction sur le propre compte Twitter du supplicié.

    Toujours en 2020, en mai, pendant le ramadan, trois hommes en banlieue parisienne se trouvaient à un arrêt de tram. Deux hommes discutaient quand l’un d’eux lui a asséné des coups en tenant ces propos en arabe:

    - " Tu ne fais pas le ramadan, espèce de ‘sous homme’

    ‪-  Arrête Amine, laisse moi t’expliquer mon frère

    ‪- Je veux rien savoir, moi, je vais vous hagar [tabasser] à Paris.

    ‪- Tu n’as pas peur de Dieu, t’as pas honte

    ‪- C’est bon, arrête mon frère

    ‪- Ah, t’as pas peur de Dieu mais tu as peur de moi… "

    On ne peut pas faire plus d’actualité comme information pour étayer mes dires. Ces individus dans notre société existent, en parler est primordial, les dénoncer vital.

    Quant aux études citées dans ma tribune, elles font foi puisque ce sont les seules à aborder ce sujet. Etudes reprises par Les Inrocks, Courrier international ou Libération et qui, ô étonnement, ne leur valent pas un billet sur un blog de Mediapart. Ces chercheurs, sociologues et médecins marocains et égyptiens ont bien plus de légitimité qu’un détracteur du dimanche de Seine-Saint-Denis.

    Quant aux drogues, là encore, M. Martin ferait mieux de se taire tant son incompétence est criante face au Dr Hachem Tyal, psychologue et psychiatre à Casablanca qui traite de ces questions depuis des années et qui en vidéo assène la réalité suivante: " La consommation de cannabis fait un bon incroyable pendant le ramadan, tous les soirs après le Ftour [rupture du jeûne], les jeunes se retrouvent pour fumer leurs joints ensemble. "

    Quant à l’augmentation de la prostitution, là encore, M. Martin, qui avec sa grille de lecture dont il a seul le secret, entend dans mon texte une critique des prostituées. Or, il s’agit d’une analyse inconséquente puisque je mets en exergue l’hypocrisie de musulmans pendant le mois du ramadan. Les relations hors mariages sont proscrites.

    En effet, la prostitution augmente dans les pays du monde arabe et musulman: + 200 % en Egypte, par exemple. En 1999, Maroc Hebdo faisait déjà état de ce phénomène en contradiction avec les valeurs islamiques et titrait: " Ramadan, la nuit, la prostitution fait rage sur les trottoirs de la capitale quand abstinence rime avec débauche. " Constat renouvelé en 2012, 2015 et 2018.

    En 2019, un grand quotidien malien déclarait: " Le constat est aberrant. Trop de prostitution à Bamako même en ce mois béni de ramadan. Il se dit pourtant que plus de 90% de la population malienne sont des musulmans. "

    Au Maroc, le psychologue et sexologue Aboubakr Harakat, interrogé par Slate sur ce phénomène, disait encore que " la prostitution augmente pendant le mois sacré. Il n’y a qu’à voir les hammams ouverts toute la nuit pour s’en convaincre. Les prostituées doivent se laver après l’acte sexuel conformément aux préceptes de l’islam pour reprendre le jeûne le lendemain ; les hommes aussi. " La bal des hypocrites mentionné dans ma tribune se situe là.

    Quant aux comportements à risques et notamment les rodéos sauvages: l’imam d’Alfortville Abdelali Mamoun aborde la question des rodéos sauvages pendant le ramadan: "Passer le temps à faire des rodéos dans son quartier n’est pas du tout conforme à l’esprit du ramadan. Les accidents mortels s’enchaînent et, à chaque fois, les amis des tués invoquent la fatalité, ou expliquent que ces pilotes d’engins de rodéos se sentent invincibles pendant le ramadan. Ces jeunes ont tendance à penser que ces morts vont au paradis parce qu’ils meurent pendant le ramadan. " Pour les nuisances sonores et les comportements délictuels, là aussi, l’actualité est malheureusement assez bien fournie et cette réalité, personne n’arrivera à la nier. Un article du site très communautaire Alkanz en fait longuement état. Cela n’éveille pourtant pas la plume de notre M. CCIF.

    Quant à ma prétendue transphobie, cette accusation comme ses tentatives désespérées de m’associer par association aux thèses de Renaud Camus ou de Génération identitaire ne reposent sur aucune base concrète. M. Martin sort volontairement de son contexte une réponse à un tweet qui éructait d’une manière péremptoire que " refuser de sortir avec une personne trans parce qu’elle est trans, c’est transphobe ". Je réponds avec mon ton provocateur habituel: non, ce n’est pas transphobe et il faut respecter les goûts et les sexualités des gens, et ce genre d’argument n’est ni plus ni moins qu’un argument d’autorité sectaire qui s’apparente à du terrorisme intellectuel.

    Quant à mon prétendu silence sur tel ou tel sujet. M. Martin " pense " que ma seule parole se limite à mon compte Twitter privé. C’est tellement ridicule que cela ne mérite même pas de réponse. Mais je vais informer M. Martin et cela sera une révélation: derrière un compte Twitter se cache un être humain, cet être humain a des capacités d’expression orale et écrite ; pire, cet être humain peut même se mouvoir et interagir avec d’autres êtres humains, et surprise, il peut même posséder d’autres comptes sur d’autres réseaux sociaux. Surprenant, hein? Le problème c’est que M. Martin est focalisé sur Twitter, il ne peut comprendre qu’en dehors de ce réseau il y a une vie et des personnes qui pensent et agissent sur le terrain.

    Je n’ai donc pas de leçon de maintien à recevoir d’un homme blanc et privilégié de plus de cinquante ans qui n’a aucune idée de ce que nous vivons et qui ignore tout de l’oppression culturelle et cultuelle qui persiste et empoisonne nos vies, nous les ex-musulmans, apostats de l’islam. Jérôme Martin n’est pas concerné par nos luttes, il n’a donc pas son mot à dire puisqu’il ignore tout de nos oppressions. Il n’est pas d’origine maghrébine et n’a aucune idée de ce qu’est notre culture, notre langue arabe ou de notre religion. Il est dans une démarche néocoloniale. Il tente naïvement d’expliquer à une personne " racisée " ce qu’elle doit penser de sa propre culture et de son vécu. Cela porte un nom, " whitesplaining " et il s’y vautre lamentablement.

    Une de ses lectrices sur son compte Twitter le lui rappelle brillamment quand il m’accuse d’être une "caution au grand remplacement". Son couperet tombe: " De la part d’un blanc, c’est raciste. Ce n’est pas à toi de juger si cette personne est une caution au grand remplacement ou pas. Tu as 0 leçon à donner à un maghrébin même si tu n’es pas d’accord sur ses positions. " Silence dans la salle, fin de la recréation. M. Martin pris à son propre piège est prostré au fond de la classe, la queue entre les jambes.

    Il n’a donc aucune légitimité pour aborder ce sujet qui appartient aux seules personnes concernées et je n’ai, bien entendu, aucune leçon à recevoir d’un militant blanc ouvertement homosexuel qui s’accoquine avec des musulmans radicaux et qui marche aux côtés d’islamistes, d’homophobes et d’antisémites lors d’une marche contre " l’islamophobie ". La lutte contre l’homophobie mérite mieux qu’un prétendu militant qui, au passage, est adhérent au Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), association qu’on ne présente plus.

    Son argumentaire, qui n’en est pas un, n’est qu’un agrégat d’animosité personnelle qui ne trompera personne. Cela lui vaudra deux dépublications de la part de Mediapart. Sa malhonnêteté intellectuelle est confondante. Dans un élan désespéré, il en vient à citer ad nauseam mon nom de famille plus de dix fois dans son billet. Dans une volonté de me dépersonnaliser et dans son manque de respect me concernant, il ne se soucie même pas d’employer mon titre de civilité. Réduit à un simple " Aifa " ci, " Aifa " ça… On appréciera la retenue.

    Jérome Martin, qui n’est plus à une contradiction près, considère que l’État est raciste et homophobe de façon systémique. Pourtant, fonctionnaire de cet Etat et professeur de l’Education nationale, ce dernier qui fustige à longueur de temps cet Etat, ne refuse pas d’en recevoir les fruits et d’être payé par ce dernier. Par extension, si nous suivions sa logique racialiste et indigéniste, il serait le bras armé de cet Etat raciste et homophobe. C’est ballot…

    Recevoir des leçons de lutte contre l'homophobie quand M. Martin collabore avec la chaîne de propagande AJ+ du Qatar qui, on le sait, condamne à la peine de mort les personnes homosexuelles et dont cette chaîne de l'islam politique invisibilise volontairement l'homophobie d'Etat de cette péninsule qatarienne, c'est un peu fort de café. Qu'il commence à balayer devant sa porte avant de vouloir donner des leçons à la terre entière.

    Pour ce fonctionnaire de l’Etat et ami de l’islam politique, tout ce qui n’est pas de gauche ou d’extrême gauche est d’extrême droite. Réflexe pavlovien habituel de ces cerveaux malades imbibés d’indigénisme. M. Martin, dans sa vision néocoloniale, voudrait m’imposer le silence, que je cesse d’être un " arabe de service " à la solde de l’extrême droite et que je redevienne un " arabe de service " à la solde de l’extrême gauche. Ma liberté, je l’ai gagnée et ce n’est pas un homme blanc de plus de 50 ans qui va me la reprendre.

    Au fond, ce qui gêne M. Martin, c’est le canal utilisé pour la diffusion de ma tribune: Valeurs actuelles. Si j’avais écrit cette dernière dans Libération, il n’aurait rien eu à redire. Qui est-il pour décider où, quand et comment je dois exercer ma liberté de parole? Personne. Du haut de son paternalisme dégoulinant, qui est-il pour affirmer que je serais un instrument de propagande pour l’extrême droite? Là encore, personne.

    Constant dans mes prises de position et mes idées, personne ne m’imposera le silence et encore moins quand cela concerne mon histoire, mon vécu, mes origines culturelles et cultuelles. Je serai toujours plus légitime d’en parler qu’un Jérôme Martin qui, dans toute son inanité intellectuelle d’homme blanc privilégié et en mal d’exotisme, veut se payer le "collabeur" de Valeurs actuelles.

    Ma liberté de parole est et sera totale et je remercie toutes les personnes qui, comme notre pleutre de Saint-Denis, me donnent une visibilité de plus en plus importante. Merci de donner de la visibilité à mes idées, car au final, l’usurpateur, c’est vous et toutes celles et ceux qui sont dans la dénégation du réel.

    "Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi!" Léon Zitrone.

    https://www.valeursactuelles.com

  • L’épidémie a démarré cinq semaines avant l’alerte sanitaire

    Selon une étude menée par le médecin-chef du département d’imagerie médicale à l’hôpital Albert-Schweitzer de Colmar (Haut-Rhin), le Covid-19 circulait dès le 16 novembre dans la commune alsacienne. Le récent afflux de touristes chinois dont la ville a profité, vraisemblablement provoquée par une émission de téléréalité chinoise, pourrait expliquer cette

    Une deuxième étude, dirigée par la CNRS, arrive à la même conclusion. "Les courbes montrent que l’épidémie a démarré cinq semaines avant l’alerte sanitaire. La région aurait franchi le seuil épidémique dès le 27 janvier, soit avec une première vague jusqu’au 17 février…“.

    Peut-on ainsi lire. Or, le rassemblement évangélique n’a commencé que le lendemain, le 18 février.

    La science a parlé. Pointé du doigt depuis le début de l’épidémie de Covid-19 en France, le rassemblement évangéliste de Mulhouse (Haut-Rhin), auquel avaient pris part 2 500 fidèles, à la mi-février, ne serait finalement pas le point de départ de la contagion dans l’Hexagone, mais seulement une étape dans la chaîne de transmission du virus. C’est ce que rapporte Paris Match ce jeudi 21 mai, se basant sur deux éloquentes études scientifiques.

    Corrélation ne veut pas dire causalité

    Les premiers indices à la disposition des autorités sanitaires pouvaient en effet laisser penser que le rassemblement religieux avait eu un rôle prépondérant dans la diffusion du coronavirus. Quelques jours après les retours des fidèles, le 21 février, dans leurs régions respectives, en métropole comme en Outre-mer, les chiffres des contaminations avaient explosé, notamment dans la région Grand Est. La corrélation était alors vite faite. Pour autant, la causalité n’était pas prouvée.

     

  • Récit de mon ahurissant aller et retour en avion Toulouse-Paris

    16 mai

    6 h 10: arrivée à l’aéroport de Toulouse. Toute les entrées du parking sont fermées sauf une. Donc tout le monde doit appuyer sur le même bouton! Super le "geste barrière"!

    Les lumières sont éteintes. Impossible de voir où je marche, seul le panneau de sortie me guide comme un phare. Très bien pour se fouler la cheville! Heureusement le parking est vide. Idem à l’aérogare. Il n’y a qu’un seul vol aujourd’hui. Après la sécurité, étrangement bien plus légère que d’habitude, rien à boire! Les distributeurs sont… vides!

    7 h 10: embarquement. L’hôtesse me parle, dégoûtée. Elle se plaint que le retour des vols à la normale est prévu pour… mars 2021! Et à Noël 2020, ce sera 70%! Elle explique que l’air des avions est renouvelé et filtré en permanence, avec le même système de désinfection que les blocs opératoires, et que faire rouler les métros en clouant les avions au sol est démentiel, et va coûter des milliers d’emplois et des milliards à l’État. Et donc à nous tous… Elle conclut: "gouvernement de merde débile".

    7 h 30: embarquement terminé. Un tiers des sièges sont occupés. Limite des 100 km oblige, et donc perte d’exploitation, estimée par l’hôtesse pour ce vol aller et retour à  30 000 euros. "C’est l’État qui paye" comme disait le percepteur Macron…

    7 h 50: Panne informatique nationale du réseau Air France! 10 mn de retard "au moins". Pays du tiers-monde disait quelqu’un?

    En attendant, je suffoque dans ce maudit masque (totalement inutile dans un avion presque vide me dit l’hôtesse, en ajoutant: "mais vous devez le garder sinon on vous débarque a dit la DGAC ").

    Ça tombe bien, un membre de ma famille y a des responsabilités… Il va m’entendre.

    8 h 33: le "système informatique national" est toujours en panne. Ils attendent qu’une personne compétente soit envoyée… de Bombay ?

    Devant moi un couple d’Anglais. Ils vont rater leur correspondance pour rentrer à Londres sur autorisation spéciale de leur gouvernement après avoir été bloqués deux mois en France… "Never again in this mad country! "…

    9 h 30: l’avion part enfin. La plupart des passagers ont enlevé leur masque. Les gens étouffaient. Les hôtesses (qui s’ennuient, car plus de service à bord) font semblant de ne rien voir, l’odeur étrange qui flottait dans l’avion (désinfection du système de filtration? Désinfection des zones de service par une hôtesse?) s’est renforcée de façon très notable et donne la migraine.

    10 h 30: arrivée à Paris Charles de Gaulle… Toujours rien à boire et aucun contrôle de température (contrairement au départ), alors que rien n’indique d’où je viens. Je me retrouve dans le (léger) flot des passagers de plusieurs avions qui entrent en salle de livraison des bagages. Le gouvernement raconte toujours n’importe quoi. Le plus grand aéroport d’Europe est presque vide comparé à "avant". C’est presque angoissant.

    La police vérifie les attestations à la sortie, mais de façon cool. Pas d’excès de zèle. Mais il faut dire aussi que les papiers que je présente ne sont pas de nature à souffrir la moindre discussion… ouf! Dehors! Je peux retirer le masque, bien que je sois l’un des seuls à le faire. Les "résistants" se sourient sous les regards désapprobateurs de la faune locale.

    11 h: Pour commander un Uber c’est une vraie galère. 25 minutes d’attente. Il doit venir d’ailleurs pour aller à l’aéroport, il n’y en a plus en attente comme d’habitude, parce qu’il n’y a plus assez de clients. Le chauffeur pleure, littéralement, au sens propre, qu’il a tout perdu et repart vivre en Tunisie. Il y trouvera facilement du travail, me dit-il, en précisant qu’il veut repartir très vite avant que la crise de l’emploi en France ne pousse ses compatriotes à faire de même! Le Coronavirus serait-il le déclencheur d’un début de "retournement" de l’immigration?

    12 h 05: arrivée vers chez mon client, que manger? Tout est fermé et pas de vente à emporter en vue.

    Je suis frappé de voir qu’ici de nombreuses personnes seules dans leur véhicule portent un masque… Ça me semble d’une stupidité absolue… On est censé se contaminer soi-même dans sa propre voiture? J’avais bien vu ça une ou deux fois dans ma campagne, mais cela faisait l’objet de ricanements généralisés.

    En dehors de ça, la région parisienne semble beaucoup plus cool et beaucoup moins stressante que d’habitude… étonnant … Tant mieux!

    13 h: au boulot!

    17 h 35: Arrivé dans un des hôtels de Roissy Charles-de-Gaulle. Dans le hall je reste incrédule devant le remplissage du tableau d’affichage des arrivées et des départs: il semble pourtant que les frontières sont fermées… Il y a quelqu’un qui ment quelque part, pour changer…

    Impossible de rentrer aujourd’hui, puisqu’il n’y a qu’un seul vol Paris-Toulouse le matin, ces jours-ci. Je dois donc repartir demain… Merci beaucoup à ce gouvernement qui me fait dépenser de l’argent supplémentaire. La chambre pourrait être calme et silencieuse. Mais la climatisation fait un boucan d’enfer et il n’est pas possible de la couper. Je proteste auprès de la réception. On m’indique que c’est pour aérer la pièce vu que les fenêtres ne s’ouvrent pas et qu’il est impossible de la couper "pour que le virus ne puisse pas stagner". C’est du n’importe quoi, en somme l’hôtel confirme que le confinement, c’est dangereux… Je ris jaune… La nuit sera bruyante.

    19 h 00: Pour manger à l’hôtel, une seule possibilité. Faire la queue pendant environ une heure devant un guichet pour commander une pizza, puis aller faire la queue de l’autre côté du hall à un autre guichet pour prendre la pizza. Tout le monde se croise dans tous les sens et sans masque, visiblement les gens, tout comme moi, ne le supportent plus, deux pompiers et quatre agents de sécurité adossés à un bar (fermé) regardent tout cela en rigolant… La peur du virus serait-elle enfin en train de disparaître?

    Je remarque une très importante présence de touristes américains. J’avoue une certaine surprise, je ne comprends pas trop. Il y a encore quelque chose de bizarre là-dedans.

    23 h 40: cherche colt S&Wmagnum 44 ou fusil cal 12 à canon scié pour exploser un climatiseur. Faire offre, merci.

    17 mai

    7 h 50: Mal de gorge et de tête; si cette saleté de climatisation ne tournait pas à fond! Si j’étais parano je me dirais " ça y est, c’est la zone rouge, je va être mouru! ".

    Métroval, le métro interne de CDG fonctionne toujours. Un wagon est bondé… je suis seul dans l’autre. Va comprendre…

    Contrairement à Toulouse hier, la police est présente pour contrôler les attestations, avant même le départ, au niveau des contrôles de sécurité…

    Les toilettes du terminal sont repoussantes… les chasses d’eau électroniques ne fonctionnent plus.

    Sur le tableau sont affichés tous les vols intérieurs d’Air France pour la journée… 8! Je repense à l’hôtesse d’hier… cette compagnie suffoque! Ceci dit le Covid en est-il le seul responsable? Avant même l’embarquement, 40 minutes de retard sont annoncées!

     

     

    0aoyageFB0.jpg

    9 h 28: l’hôtesse d’embarquement proteste "bon sang mais c’est quoi ça! Le logiciel ne se lance pas. On a 10 vols par jour! Entre ça et la panne générale d’hier, on va pouvoir répondre normalement?

    "Oupsss… pas rassurant. Ils se demandent dans quel ordre faire l’embarquement. Je sors ma carte d’handicapé et je vais m’asseoir dans l’avion pendant qu’ils débattent… de comment ils font pour les autres passagers…

    Les " Sky priority " ne sont plus reconnus. Ils râlent pour avoir des dédommagements. J’attends loooooongtemps dans l’avion les premiers passagers. Le retard s’accumule…

    10 h 30: Enfin l’avion se met en mouvement. Encore moins de monde qu’hier: à peine 50 passagers… Votre argent décolle…

    11 h 30: Toulouse! Premier geste: foutre ce maudit masque dans ma poche. C’est pas demain la veille que je remettrai une pareille merde! D’ailleurs il est visible, à ce seul critère, que je ne suis plus à Paris. Cet affreux accessoire est bien moins présent, puis disparaît totalement une fois l’agglomération quittée. Bonjour le Tarn-et-Garonne (3 morts "officiels" du Covid-19 dont deux "expédiés" du Grand Est, et un qui est "classé" mort Covid parce qu’il était en "quatorzaine" de surveillance lorsqu’il est tombé de son échelle et s’est brisé le crâne en montant sur son toit)…

    Tel était le récit de l’incroyable équipée d’un forestier dans le terrible et dangereux monde de la zone rouge!

    En conclusion: tout ça est un vrai foutoir. L’incompétence et les " flottements " du gouvernement se sont répercutés dans un pays entier qui ne sait plus sur quel pied danser. Il n’y a pas de pilote dans l’avion. Dites M. Poutine, vous faites quoi dans deux ans?

    Franck Buhler

    https://ripostelaique.com/recit-de-mon

     

  • Les doux agneaux de Beloubette

    Coronavirus: Libérés de prison pour raison sanitaire, ils récidivent et y retournent. Liste non exhaustive.

    8 mai – Vannes (Morbihan): Détenu pour apologie du terrorisme et fiché S, il est libéré grâce au Covid et de nouveau interpellé

    L’un des fuyards interpellé, mardi soir, à Vannes, à l’issue d’une course-poursuite, était fiché S et détenu pour apologie du terrorisme. Mi-avril, il avait été libéré à la faveur de la crise du Covid-19.

    Près de 10 000 détenus en moins dans les prisons, entre le 15 mars et le 15 avril: c’est l’une des mesures fortes qui ont été prises par l’administration pénitentiaire et le ministère de la Justice pour éviter une propagation incontrôlable du coronavirus derrière les barreaux. Ramenant ainsi, pour la première fois depuis des années, un taux d’occupation historiquement bas dans les prisons françaises.

    Un Brestois de 18 ans, détenu fiché S pour radicalisation, a lui aussi bénéficié de cette mesure, sous la forme d’une libération anticipée, alors qu’il était détenu à la prison de l’Hermitage, à Brest, pour apologie du terrorisme. Un peu plus de quinze jours plus tard, le revoilà derrière les barreaux, dans le Morbihan cette fois. Avec un de ses camarades brestois, âgé de 19 ans et lui aussi très défavorablement connu des services judiciaires, il sera jugé le 19 juin prochain pour une course-poursuite avec des forces de l’ordre qui tentaient de le contrôler.

    Le Télégramme

    5 mai – Tourcoing et Loos (Nord): libérés de prison pour cause de Covid-19, ils replongent pour maltraitance conjugale

    À Tourcoing et Loos, deux hommes ayant bénéficié de libération conditionnelle dans le cadre de la lutte contre le coronavirus sont de retour en prison. À peine relâchés, ils s’en sont (re)pris à leur compagne. […]

    La Voix Du Nord

    5 mai – Meurtre d’une prostituée de 18 ans en février à Montpellier: un suspect libéré en mars en raison du Covid-19

    C’est une remise en liberté qui met mal à l’aise. Un des trois suspects mis en examen et placé en détention provisoire, après le meurtre sauvage d’une prostituée de 18 ans à Montpellier, le 9 février, a été remis en liberté, fin mars, dans le cadre de la prévention du Covid-19 par le juge d’instruction remplaçant du dossier. La famille de la victime, en état de choc, l’a appris ce matin lors d’une audience devant la chambre d’instruction de Montpellier qui examinait l’appel du rejet de remise en liberté d’un autre suspect dans la même affaire.

    Alaïs, 18 ans et demi, avait été poignardée et frappée à mort dans la nuit du 9 au 10 février. Un " massacre " selon une source proche de l’enquête. Rouée de coups de poing, de pied, mais aussi étranglée, la jeune femme avait été retrouvée baignant dans son sang, dans un appartement proche de la place de la Comédie et n’avait pas survécu à ses blessures.

    […] Un couple avait d’abord été écroué puis ensuite un troisième suspect. Un certain Driss, âgé de 25 ans et déjà connu de la justice. C’est ce Biterrois surnommé le " Clando " et soupçonné d’avoir participé au meurtre de la jeune femme, qui a été remis en liberté en raison de l’épidémie sanitaire. Le suspect avait assisté au meurtre dans l’appartement, cagoulé et armé.

    Le Parisien

    1er mai – Besançon: Sans permis et fraîchement sorti de prison, il grille un feu et blesse gravement une aide-soignante

    Un grave accident de la route s’est produit mardi 28 avril, aux alentours de 21 h, à Besançon. Un homme, sans permis et fraîchement sorti de prison, a percuté un véhicule en grillant un feu rouge. La victime en face souffre de plusieurs fractures. L’inconscience de ce jeune homme aurait pu coûter la vie à une victime, de retour à son domicile après une journée de travail. Souffrant de multiples fractures, cette femme de 30 ans a été conduite en direction de l’hôpital Jean Minjoz. L’accident s’est produit mardi 28 avril à 21 h à proximité de la rue Jouchoux. Une femme de 30 ans vient de finir sa journée de travail. Elle est aide-soignante dans un Ehpad. Elle s’engage sur la route au feu vert. Un véhicule déboule à vive allure, grille le feu et la percute de plein fouet, côté conducteur. Le choc est violent. […] Cet homme de 25 ans était sorti de détention le 10 avril dernier. Il avait déjà été condamné pour des conduites sans permis. Des condamnations qui ne l’ont visiblement pas encouragé à stopper ce comportement. […]
    L’Est Républicain

    30 avril – Montauban (Tarn-et-Garonne): libérés de prison grâce au coronavirus, deux migrants y retournent après une course-poursuite en voiture volée et un cambriolage

    Jamel et Hamou, deux sans-papiers de 20 et 24 ans étaient jugés en comparution immédiate par visioconférence, mardi.
    Ces ressortissants marocain et algérien, tous deux en situation irrégulière, ont fait fort alors qu’ils venaient d’être libérés de détention. Relâchés par anticipation le 22 avril dernier en raison de la crise sanitaire, les deux comparses ont été interpellés le sur-lendemain dans le Lot après une course-poursuite avec les gendarmes au volant d’une Mercédes volée quelques heures plus tôt à Lauzerte. Entre-temps, les deux individus commettent un cambriolage […] " Pourquoi étiez-vous détenu? ", interroge la présidente en s’adressant à Jamel déjà condamné à quatre reprises". Six mois ferme à Cahors pour le même truc ", lâche, désinvolte, le prévenu.[…] Son comparse qui dit avoir été coiffeur en Algérie avant de se rendre en France il y a près de deux ans, était en détention la semaine dernière pour purger 6 mois ferme aussi. […]
    La Dépêche

    27 avril – Loire (42): En libération anticipée, il crache sur des policiers. À 49 ans, il comptabilise 47 condamnations.

    Retour à la case prison. Cet homme de 49 ans, qui avait bénéficié d’une mesure de libération anticipée le 31 mars, n’a pas saisi l’opportunité qui lui a été offerte par la justice. Moins de trois semaines après avoir retrouvé la liberté, le quadragénaire a regagné une cellule de la prison à La Talaudière pour y purger une peine de 18 mois, auxquels il faut rajouter un mois et 17 jours, reliquat de sa précédente peine. Le prévenu, qui avait été incarcéré en février pour un vol aggravé, aurait dû quitter sa cellule le 17 mai. Concerné par les dispositions liées à la pandémie facilitant les libérations en fin de peine, il avait été libéré le 31 mars. Le 20 avril, le quadragénaire, ivre dans les rues de Saint-Étienne, fait l’objet d’un contrôle de la part de la police municipale. Sans attestation, il est embarqué dans la voiture des agents municipaux. Lors du trajet, il crache sur les agents et il récidivera sur trois policiers, au commissariat, en les menaçant de leur inoculer le VIH et les outrageant. Le 13 avril, il avait été déjà verbalisé pour rupture de confinement.
    Le Progrès

    26 avril – Lyon (69): libéré de prison grâce au coronavirus, il est déjà condamné à y retourner.

    Un homme de 38 ans avait été libéré de prison le 10 avril dernier, lorsque les établissements pénitentiaires tentaient de prévenir au mieux les risques de contamination en leur sein. […] Mais il n’aura tenu que 10 jours confinés loin de son quartier. Mardi dernier, il a eu une altercation avec un agent de sécurité au Lidl de la Duchère, obligeant la police à intervenir et à lui demander de quitter l’arrondissement. Sauf que le trentenaire n’en fit qu’à sa tête. Il s’est à nouveau battu, cette fois dans un bureau de tabac rue Marietton. Lorsque les fonctionnaires l’ont contrôlé, il les a insultés et a craché au visage de l’un d’entre eux.
    LyonMag

    25 avril – La Ricamarie (Loire – 42): retour à la case prison pour le trentenaire qui n’a pas respecté son assignation à domicile.
    Un Ricamandois d’une trentaine d’années s’est vu condamner vendredi à trois mois de prison pour défaut de permis en état de récidive. La libération anticipée dont il bénéficiait dans le cadre des nouvelles dispositions liées à la pandémie facilitant les libérations en fin de peine, a été révoquée. Il est donc retourné en détention pour purger les deux mois de sa peine précédente, plus les trois mois qu’il vient d’écoper. Assigné à domicile, il n’a pas respecté cette obligation : il a été contrôlé il y a quatre jours au volant d’une voiture sans être titulaire du permis de conduire.
    Le Progrès

    24 avril – Ploërmel (Bretagne): Le Covid 19 le libère mais il retourne en prison.

    Un jeune homme de 19 ans, qui était sorti de prison, vendredi 20 mars 2020, dans le cadre du décongestionnement des prisons, a été condamné, ce jeudi 23 avril 2020, à une peine de dix-huit mois de prison, par le tribunal correctionnel de Vannes (Morbihan). Lundi 20 avril 2020, après avoir consommé deux à trois litres de bière, une ou deux bouteilles de mousseux, il rentre chez lui en " gueulant ", bouscule sa mère, frappe son frère qui tente de s’interposer. Cette dernière appelle les gendarmes. Il est 3 h du matin. L’intervention des gendarmes sera mouvementée. Le jeune énervé résiste, au point de blesser l’un des militaires à la main qui recevra une interruption temporaire totale de cinq jours. Il les insulte (" bande de bâtards ", " je vais vous shooter "), crache dans leur voiture.
    Ouest France

    09 avril – Charente (16): Libéré de prison grâce à l’épidémie de Covid-19, il vole une voiture et brandit une hachette face aux gendarmes.

    Un homme qui avait été libéré de prison de manière anticipée en raison du coronavirus a de nouveau été interpellé à Saint-Fort-sur-le-Né (Charente), vendredi 3 avril. Après avoir volé une voiture, il a effectué une sortie de route puis a tenté d’échapper aux forces de l’ordre. Face aux gendarmes, il a brandi une hachette, obligeant les militaires à l’immobiliser à l’aide d’un chien.
    Ouest France

    A lire également sur FDeSouche:
    29 avril – " Nous comptons 61.100 détenus, à la date du 23 avril, pour 61.109 places. La population détenue a ainsi diminué de 11.500 personnes depuis le 16 mars " FDeSouche
    8 avril – Coronavirus". Près de 8 000 " détenus libérés en un mois FDeSouche
    8 avril – Coronavirus: 130 détenus radicalisés libérés pour raison sanitaire FDeSouche