Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nutrition - Page 5

  • Des traces de glyphosate trouvées dans des produits de consommation courante

    Sur ce coup-là, Mesdames et Messieurs les agriculteurs, je ne suis pas d'accord avec vous!

    Sur 30 produits de consommation courante analysés, 16 contenaient des traces de cet herbicide controversé.

    L'ONG Générations futures a fait analyser 30 produits de consommation courante. Elle publie ses résultats jeudi 14 septembre : sur 30 produits, 16 renferment contiennent des traces de l'herbicide.

    Le glyphosate est le principal actif du Roundup. Il s’agit d’un herbicide non sélectif, découvert en 1970 par un chimiste de Monsanto. C’est l’herbicide le plus utilisé dans le monde.

    Des membres de l’ONG ont acheté des produits dans deux supermarchés français : paquets de lentilles, de pois cassés, pâtes, biscottes, céréales pour le petit-déjeuner.

    Il y a surtout des traces de glyphosate dans les céréales (Muesli Alpen Swiss, Weetabix Original, Muesli Jordan Country crisp, Country store Kellogs, Granola flocons d'avoines grillés aux pommes Jordans, All Bran Fruit'n Fibre Kellogs) ainsi que dans les lentilles (Lentilles vertes Vivien Paille et Lentilles blondes Leader Price) et les pois chiches (Pois chiches St Eloi et Pois chiches Leader Price).

    Les taux relevés peuvent atteindre 2 microgrammes/kg d'aliment. L'ONG estime que cela pose à terme un risque pour l’organisme.

    L’Agence internationale de recherche sur le cancer, qui dépend de l’OMS, a classé le glyphosate « cancérogène probable » en 2015. La Californie lui a emboîté le pas en 2017, mais pas l’EFSA en Europe, ni l’EPA aux Etats-Unis, ni l’Autorité canadienne de régulation des pesticides, ni l’Agence de sécurité alimentaire du Japon, des positions contrastées qui reflètent des interprétations divergentes des données scientifiques.

    En juillet 2017, la Commission européenne a proposé le renouvellement pour 10 ans de la licence du glyphosate.

    Source : Générations futures

  • Sushi, sachimi, chimie et mangez des saucisses de Toulouse, c'est mieux!

    Lu dans le blog d'un épidémiologiste

    Live Science rapporte que plusieurs restaurants aux États-Unis proposent un plat de poulet cru qu’on appelle du sashimi au poulet ou du tartare de poulet, selon Food & Wine Magazine. Bien que la "spécialité" n’ait pas beaucoup pris aux États-Unis, elle est très largement disponible au Japon. Manger du sashimi de poulet met une personne à un "risque assez élevé" d’avoir une infection causée par Campylobacter ou Salmonella, deux types de bactéries qui causent une intoxication alimentaire, a déclaré Ben Chapman, spécialiste de la sécurité des aliments et professeur agrégé à l’Université d’État de Caroline du Nord.

    Les infections à Campylobacter sont l’une des causes les plus fréquentes d’infections diarrhéiques aux États-Unis, selon le Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Les bactéries causent des symptômes gastro-intestinaux, dont de la diarrhée, des crampes et des douleurs abdominales, et parfois elles peuvent causer des nausées et des vomissements, selon le CDC. Il y a environ 1,3 million de cas aux États-Unis chaque année et moins de 100 décès, en moyenne, chaque année de cette infection.

    Les infections à Salmonella causent également des symptômes tels que de la diarrhée, de la fièvre et des crampes abdominales, selon le CDC. Environ 1,2 million de personnes contractent Salmonella chaque année, et environ 450 personnes meurent de l’infection, selon le CDC.

    Chapman a noté que manger du poulet cru est différent de la consommation du poisson cru, qui se trouve dans des sushis. Avec les poissons crus, les germes les plus susceptibles de rendre les personnes malades sont des parasites et ces parasites peuvent être tués par la congélation du poisson, a-t-il dit. Salmonella, d’autre part, " ne va pas être affecté par la congélation ".

    Au Japon, où le plat est plus populaire, le ministère de la santé, du travail et du bien-être a conseillé aux restaurants en juin 2016 de "réévaluer les menus avec du poulet cru et semi-cru", selon The Asahi Shimbun, un journal japonais. Le ministère a exhorté les restaurants à cuire le poulet à une température interne de 75°C. La recommandation du ministère vient après que plus de 800 personnes ont déclaré qu’elles avaient rendues malades plusieurs mois plus tôt après avoir mangé des sashimis de poulet et des rouleaux de "sushis" de poulet, a rapporté The Asahi Shimbun.

    NB : Un blog informe Le sashimi de poulet, pourquoi c’est une très mauvaise idée.

    Cela étant, "En France, l’incidence des salmonelloses humaines est estimée à environ 307 cas/100 000 habitants par an", selon une information publiée du ministère de l’agriculture sur La salmonellose non typhique. Selon une récente étude, Salmonella est classé au premier rang comme cause de décès associée à une maladie d’origine alimentaire, suivi par Listeria monocytogenes et Campylobacter spp.

    Pour la campylobactériose, le ministère de l’agriculture nous dit qu’" En France, on estime l’incidence à environ 842 cas/100 000 habitants par an. " Cela étant, d’autres chiffres circulent …

    Mise à jour du 12 septembre 2017. "La Food Standards Agency conseille de ne pas manger de poulet cru", source communiqué de la FSA du 11 septembre 2017.

    À la suite d’un article paru dans The Mirror (9 septembre) qui suggère que certaines personnes croient que les plats de poulet crus sont sans danger, nous réitérons notre conseil de ne pas manger de poulet cru.

     

  • En retard…..

    Je suis un peu en retard pour mettre des articles; il faut dire que depuis plus d'une semaine, je refais mon site de tisanes, thés, huiles de beauté, gélules, huiles essentielles…. le catalogue du fournisseur a entièrement changé et vous n'imaginez pas le travail que cela me cause.

    En attendant, voici une petite recette à cuisiner avec ou sans huiles essentielles; mais, bien sûr, vous les trouvez sur mon site!

    Tout les prix sont valables… sauf pour les gélules, j'ai encore du travail… mais, je les améliore chaque jour et d'ici trois à quatre jours, vous pourrez en commander…

    C'est un site spécifique pour les SEP… mais, vous trouverez des tas de renseignements pour votre santé ou celle de vos proches.

     

     

     

    Poêlée de légumes d'hiver et divers!

    Pour 6 personnes pour 4 personnes

    Chou romanesco: 600 g; Champignon de Paris : 250 g

    Châtaigne (marrons cuits à la vapeur, nature) : 150 g; Noix (entière) : une dizaine soit 150 g de cerneaux; Echalote : 3;  2 cuillères à soupe d'huile d'olive; 1 cuillère à soupe de bon vinaigre rouge; 1 branche de thym –possible thym au citron; Vous remplacez le thym citron par 2 gouttes d'HE de thym rouge et 4 gouttes d'HE de citron; 1/3 cuillère à café de mélange 5 baies et sel.

    Coupez les branches du chou romanesco, et faites les cuire à l’autocuiseur 4 minutes lorsque la soupape est sous pression.

    Pendant ce temps, lavez les champignons si nécessaire ou coupez les pieds terreux, puis les couper en lamelles, et faites les revenir et rissoler dans une poêle avec une cuillère d’huile d’olive.

    Peler et détailler les échalotes finement, puis ajoutez- les aux champignons. Laissez cuire avec les champignons une dizaine de minutes à feu moyen. Décortiquez les noix et les hacher grossièrement. Coupez grossièrement les châtaignes cuites et épluchées, puis les réserver. Lorsque les champignons sont cuits, ajoutez les branches de chou, les noix et les châtaignes avec la dernière cuillère d’huile d’olive.

    Ajoutez alors le vinaigre, le mélange 5 baies, le sel et le thym citron. Bien mélanger, et laisser 1 minute sur le feu pour que l’assaisonnement s’homogénéise

    Pour ajouter un peu de force au thym, il est possible de le faire griller 1 minute au four à 180°C ou dans une poêle contenant une cuillère d'huile très chaude.

    Vous pouvez utiliser des pois gourmands à la place du chou romanesco ou tout autre chou: fleur, brocolis...

  • Fipronil: autre liste des produits retirés de la vente en France

    Quatrième liste de produits publiés dans le dernier communiqué du ministère de l’agriculture du 24 août 2017: 32 produits retirés de la vente.

    Comment lire ce qui suit? Vous avez successivement les titres suivants:

    Dénomination du produit; Marque; Origine; Lots; Date mise sur le marché

    BROWNIE INDIVIDUEL CHOCOLAT ET PEPITES 240G; MARQUE REPERE; BE; 28-juin

    BROWNIE A PARTAGER CHOCOLAT PEPITES 285G; MARQUE REPERE; BE; 7177 DDM: 27/09/17; 29-juin

    MUFFINS PEPITES CHOCOLAT NOIR 4X75G; MARQUE REPERE; BE; 7179 DDM: 07/09/17; 03-juil.

    Muffins Vanille pépites chocolat 4x75g; Leader Price; BE; 7178 DDM: 01/09/17; pas d’infos

    Muffins chocolat pépites chocolat 4x75g; Leader Price; BE; 7178 DDM: 01/09/17; pas d’infos

    Muffins Vanille pépites chocolat fourrés noisette 4x75g; Leader Price; BE; 7178 DDM: 01/09/17 et 30/08/17; pas d’infos

    Muffins Vanille fourrés myrtilles 4x75g; Leader Price; BE; 7178 DDM: 30/08/17; pas d’infos

    Pommes Dauphine U – Sachet de 1kg U; BE; lot D3 70432352 DDM 11/02/2019; pas d’infos

    Mini torsades 7 œufs 250 g; Marque Grand-mère; Matière première (NL) Pâtes de fabrication françaises; H 27.06.2020 – XX:XX/4A et 4B; 17-juil.

    Mini torsades 7 œufs 250 g; Marque Grand-mère; Matière première (NL) Pâtes de fabrication françaises; H 27.06.2020 – XX:XX/4A et 4B; 17-juil.

    Nids 4 mm 7 œufs Format 250g; Marque Nos régions ont du talent; Matière première (NL) Pâtes de fabrication françaises; H22.06.2020 05:00/ 6A et 6B à H22.06.2020 11:35/ 6A et 6B; 17-juil.

    Nids 4 mm 7 œufs 500g; Marque Grand-mère; Matière première (NL) Pâtes de fabrication françaises; H 08.06.2020 – XX:XX/6A et 6B – H 09.06.2020 XX:XX /6A et 6B; 17-juil.

    8 mini gaufres 165g; Les Trouvailles de Luciles; NL; DLUO 21/09; 27-juil

    Frangipane 208g; LOTUS; BE; 041017B de DDM 04/10/17; 03-août

    Mini frangipane 260g; LOTUS; BE; DDM 12/09/17 – DDM 05/10/17 – DDM 06/10/17 – DDM 05/10/17; 07-juil

    4 gaufres 165g le prix gagnant; LEADER PRICE; NL; DLC 17/08 – 24/08 – 31/08 – 07/09 – 05/10; 28-juin

    12 mini gaufres 250g; LEADER PRICE; NL; DLC 21/09; 01-août

    6 gaufres poudrées 260g; LEADER PRICE; NL; DLC; 14/09 et 21/09; 27-juil

    12 mini gaufres 250g; FRANPRIX; NL; DLC 21/09; 26-juil

    6 gaufres poudrées 260g; FRANPRIX; NL; DLC 14/09 et 21/09; 26-juil

    6 gaufres flash poudrées 260g; SYSTÈME U; NL; DLC 25/09 et 04/10; 01-août

    6 gaufres pâtissières 250g; SYSTÈME U; NL; DLC 31/08 – 07/09 – 25/09 – 05/10; 05-juil

    Gaufres moelleuses poudrées 260g; MONOPRIX; NL; 24/08 et 31/08; 12-juil

    Mini gaufres molles poudrées 208g; MONOPRIX; NL; DLC 29/09 – 18/08 – 25/08 – 01/09 – 21/09; 23-juin

    6 gaufres flash poudrées 260g; CASINO; NL; 17/08 – 27/09

    Gaufres flash tous les jours 165g; CASINO; NL; 17/08 – 18/08 – 04/10

    gaufres molles; CHABRIOR 345 g (ITM) NL DLC 29/09- 12/10- 13/10 20-juil

    gaufres molles; NETTO 260 g  (ITM); NL; DLC 29/09- 12/10 20-juil

    gaufres molles TOP BUDGET 250 g (ITM); NL; DLC 29/09 – 13/10 20-juil

    6 gaufres poudrées 260g; MARQUE REPERE – P’TIT DELI (Leclerc); NL; DLC 31/08 – 07/09 – 14/09 – 21/09 – 25/09 -06/10; 28-juin

    12 gaufres aux œufs frais 250G; ECO + (Leclerc); NL; DLC 02/09 – 22/09; 28-juin

    Gaufres poudrées aux œufs frais (4x26g); CARREFOUR; NL; DLC 18/8 – 25/8 – 22/09; 11/08 – 17/07 – 29/07

    NB: Précisions: la DGCCRF n’en est qu’a la première liste de produits retirés alors que le ministère de l’agriculture en est à sa quatrième liste …

     

    Toulouse, toulousain, société, cuisine, recettes, Actualité, Occitanie, France

  • Supprimer le porc à la cantine comme le veut Mélenchon est dangereux pour nos enfants

    Pour dégoûter les non musulmans de manger du porc, ils sont capables de priver de viande tous nos enfants et ils sont capables de faire courir les rumeurs les plus absurdes sur nos amis les cochons. Certains écrivent absolument n’importe quoi dans  les commentaires sous notre article consacré à la volonté de Mélenchon de supprimer le porc et même toutes les viandes dans les cantines pour éviter les problèmes avec les musulmans.

    Les contrôles sanitaires font que ces animaux n’en sont pas réduits à manger des cadavres ou des excréments! Ce sont de pures sottises que d’affirmer de telles choses.

    Le porc est une viande bonne et peu chère, ce qui est très appréciable pour les budgets serrés… et donc les cantines scolaires, qui s’efforcent de proposer des menus à un prix accessible. Ce n’est pas au contribuable de supporter le surcoût lié à un renchérissement du prix de revient pour les cantines.

    Quant à imposer des repas sans viande, c’est grave car cela provoque des carences alimentaires de façon générale. De plus, certaines personnes comme moi qui suis malade ne peuvent pas se passer de viande rouge, qui fournit le meilleur fer à l’organisme :

    http://jactiv.ouest-france.fr/vie-pratique/forme-sante/je-ne-mange-plus-viande-cest-risque-2906

    "elle est riche en fer: "Nécessaire toute la vie, ce minéral est indispensable chez les jeunes, car il participe activement à la croissance, explique le Pr Patrick Tounian, responsable de l’unité de nutrition pédiatrique de l’hôpital Armand-Trousseau, à Paris. Leurs besoins en fer sont accrus, surtout chez les filles qui en perdent pendant leurs règles. " En cas de carence, ce qui serait le cas chez environ 25 % des jeunes femmes (2), on observe une anémie (fatigue, pâleur, lassitude…), des troubles neurologiques (difficultés scolaires, manque de concentration…) et une diminution des défenses immunitaires (infections à répétition).

    Mais on peut la remplacer, non?

    "Difficilement, met en garde le nutritionniste. Certes, beaucoup d’aliments sont riches en fer : légumineuses, légumes, poisson. Mais la viande, notamment de bœuf, l’est beaucoup plus : 100 g de steak apportent autant de fer que 1 kg de lentilles ou 2 kg d’épinards ! De plus, le fer de la viande, dit ‘héminique’, est mieux assimilé par l’organisme. "En consommer un peu (100 à 150 g, trois fois par semaine), en alternance avec du poisson et des œufs, reste un des meilleurs moyens d’éviter les carences".

    La proposition islamophile de supprimer la viande à la cantine scolaire est donc particulièrement dangereuse et malvenue.

    Il faut que chaque petit(e) Français(e) puisse se voir offrir la chance de manger du porc à la cantine.

    1) s’agissant de l’importance de la consommation de viande pour la santé et son caractère difficilement substituable (sauf à manger des kilos de légumes et grossir ou se faire éclater l’estomac) : l’article de Ouest France, avec un entretien avec un professeur de médecine.

    2) pour le prix du porc, c’est très simple, une belle pièce de filet mignon tourne autour de 7 euros en supermarché. Les autres viandes sont notablement plus cher.

    Un site qui propose à la vente différentes viandes établit ainsi un tarif de 7 euros le kilo pour une cote de porc contre presque 20 euros pour une cote de boeuf ! http://www.viandes-fermieres.fr/tarif-general/boeuf,1.html

    Il est beaucoup plus intéressant donc pour les cantines d’acheter du porc que d’autres viandes.

    Comme ce fut dit aussi, ce n’est pas au contribuable de nourrir tous les enfants vivant en France, il y a déjà beaucoup d’aides pour cela (qui ne se justifient d’ailleurs guère si l’on ne mène pas de politiques identitaires, mais c’est une autre question…), augmenter le prix de revient des menus pour les cantines impliquerait d’alourdir les impôts locaux de tous injustement.

    Il est indispensable que les enfants et adolescents mangent de la viande pour être vigoureux et en bonne santé.

     De plus, vouloir interdire la viande dans les cantines, c’est accélérer le trépas de la profession d’agriculteur français.

    Nous sommes en pleine bataille électorale. JLM prône un discours du vivre ensemble ce que la plupart d’entre nous rejetons. Il est très adroit dans ses discours et manière de pensée. Le fait de vouloir proposer des menus végétariens comme alternative n’est que le début de la destruction de notre cycle alimentaire. Cela permet de jouer sur tous les tableaux. C’est écologique, cela conforte l’islam, cela réduit les coûts financiers etc… mais ce n’est pas ce que nous voulons. La gauche dans son ensemble à tellement besoin de voix pour se maintenir au pouvoir, qu’elle est prête à dire et faire tout et n’importe quoi. A ce rythme, le plat national en France recommandé sera le couscous, tajine et autres plats dans le genre. On s’attaque à tout ce qui est traditionnel rappelant notre manière de vivre depuis des siècles afin de satisfaire un peuple qui ne partage en rien nos coutumes. Non, désolé pour certains qui préfèrent la soumission au combat de nos valeurs, nos ancêtres mangeaient bien plus que nous lorsqu’ils étaient jeune, avec de la viande régulièrement, ne se posaient pas la question de l’utilité ou pas de savoir son intérêt alimentaire. Avec l’immigration extra européenne qui s’impose de plus en plus dans notre pays, nos enfants font les frais de cette politique dévastatrice au profit d’élus politiques qui ne savent plus quoi inventer pour se faire remarquer.

    La France restera la France dans son jus, avec toutes ses traditions qui cela plaise ou non, ceux qui ne sont pas d’accord peuvent partir et aller voir ailleurs si l’air est meilleur. Les compromissions ça suffit, nous devons plus reculer. L’histoire du porc est un symbole pour nos ennemis qui veulent le supprimer définitivement et nous les patriotes c’est aussi notre symbole car il doit vivre avec nous, c’est un plaisir de la déguster sous toutes ses formes autour d’un bon vin bien de chez nous.

    La filière porcine doit se maintenir dans la tradition Française, Christine à dit une chose importante récemment dans un article sur RR, nous sommes arrivés à une situation devenu incontrôlable, le pays est réellement divisé en deux blocs et quelque soit l’élu le 7 mai, les affrontements sont malheureusement inévitable. La semaine prochaine sera un avant goût de ce qui nous attend. En attendant défendons avec courage le fait de manger de la viande car cela reste un plaisir immense et continuons le combat pour le porc !!!!!

    http://resistancerepublicaine.eu/2017/04/18/supprimer-le-porc-a-la-cantine-comme-le-veut-melenchon-est-dangereux-pour-nos-enfants/

     

  • Aimez-vous fortement le cracra…

    … ce “magma“ au fond de la poêle quand on fait des patates sautées à la graisse de canard…. j'adore, que c'est bon! hélas, il parait que c'est cancérogène!!!

    Savez-vous que les fritures vous font vieillir?

    Les aliments trop cuits, portés à haute température apportent des composés toxiques appelés produits de glycation avancés ou AGE qui accélèrent le vieillissement et exposent au risque de maladie chronique, dont le diabète.

    Trop d'AGE, et vous cuisez à petit feu!

    L'état des connaissances sur la nutrition et votre santé et un message: bouilli, c'est mieux que rôti ou frit.

    On croit avoir tout tenté. Tout essayé pour prévenir et guérir les maux de l’alimentation moderne. Avec deux maîtres mots: nutriments et apports. Lipides, glucides et calories sont les piliers fondateurs de l’alimentation santé. Et pourtant!

    Depuis le début du 20e siècle et l’avènement de l’industrie alimentaire les maladies liées à l’alimentation s’aggravent et se multiplient. Et si on s’était trompé? Et si la clé de notre santé, ça n’était pas ce qu’on mange, mais la façon dont on le prépare?

    Les pommes frites croustillantes, le pain grillé, potentiellement cancérogènes

    L’Agence de sécurité alimentaire du Royaume-Uni met en garde contre les aliments glucidiques trop chauffés, qui peuvent augmenter le risque de cancer via l'acrylamide.

    La FSA, l'Agence de sécurité alimentaire du Royaume-Uni lance une campagne d'information à destination de la population britannique pour informer des risques liés à l'acrylamide, une substance cancérogène qui se forme à haute température dans certains aliments. Cette campagne fait suite à une étude de novembre 2015 qui montre que le pain trop toasté, les pommes de terre trop dorées renferment des niveaux élevés d’acrylamide. Selon le Pr Guy Poppy, directeur scientifique de la FSA, " les niveaux d’acrylamide auxquels nous sommes exposés par l’alimentation pourraient augmenter le risque de cancer."

    L'acrylamide est une substance chimique qui se forme naturellement dans les aliments riches en amidon lorsqu’ils sont cuits à haute température: friture, cuisson au four, rôtissage... Le principal mécanisme chimique à l’origine de ce processus est appelé réaction de Maillard; c’est également cette réaction qui confère une couleur dorée aux aliments et affecte leur saveur. L’acrylamide se forme à partir des sucres et des acides aminés (principalement l’asparagine) naturellement présents dans de nombreux aliments.

    Pommes de terre croustillantes, chips, frites, pain grillé, biscottes

    L'acrylamide se retrouve dans des produits tels que les chips de pomme de terre, les frites, le pain, les biscuits ou encore le café. Il a été détecté pour la première fois dans des aliments en avril 2002, mais il est présent depuis que l’homme cuit ses aliments. L'acrylamide est également présent dans la fumée de tabac.

    L’étude britannique de 2015 a analysé des échantillons d’aliments préparés par 50 familles britanniques et mesuré la quantité d'acrylamide en laboratoire.

    Plus les pommes de terre sont croustillantes, plus le pain est grillé, plus le niveau d'acrylamide qu'ils contiennent est élevé. Les pommes de terre ne doivent pas avoir une couleur plus soutenue que le doré, et le pain toasté devrait avoir la couleur la plus claire possible.

    En juin 2015, l’EFSA, l’agence de sécurité alimentaire européenne a conclu, sur la base d’études expérimentales que l'acrylamide et son métabolite, le glycidamide, sont génotoxiques et cancérigènes: ils endommagent l'ADN et provoquent le cancer. Pour l’instant, les études sur l’homme sont limitées et non concluantes.

    L'acrylamide étant présent dans un large éventail d'aliments consommés au quotidien, tous les consommateurs sont exposés, mais les enfants plus que d’autres groupes d’âge proportionnellement à leur poids corporel.

    Les catégories alimentaires qui contribuent le plus à l'exposition à l’acrylamide sont les produits frits à base de pommes de terre, le café, les biscuits, les biscuits salés, les pains grillés, les biscottes et le pain. Étant donné que tout niveau d'exposition à une substance génotoxique pourrait potentiellement endommager l'ADN et provoquer un cancer, les scientifiques de l'EFSA ont conclu qu'ils ne pouvaient pas définir de dose journalière tolérable (DJT) pour l’acrylamide dans les aliments.

    L'étude britannique montre une énorme variation de la quantité d'acrylamide présent dans les aliments selon la durée de cuisson.

    Les niveaux d’acrylamide dans le pain peu grillé et encore pâle sont en moyenne de 9 microgrammes par kg, tandis que le pain le plus grillé en contenait 167 mcg/kg, une valeur considérable. La même chose a été observée avec les chips: 1052 mcg/kg pour les plus cuites, 50 fois moins pour les moins cuites. Enfin, la FSA a relevé 490 microgrammes d'acrylamide par kg dans les pommes de terre rôties, soit 80 fois plus que dans les moins cuites.

    En plus de limiter les temps de cuisson, les chercheurs conseillent d’éviter de secouer les pommes de terre dans la poêle pour les rendre plus croustillantes, et de stocker les pommes de terre non cuites dans des endroits secs par opposition à un réfrigérateur car de basses températures peuvent augmenter la quantité de sucre de la pomme de terre, ce qui peut conduire à un surcroît d’acrylamide.

    On déconseille les fritures et les cuissons élevées, et on recommande de ne pas manger les parties roussies ou carbonisées des aliments.

    De plus, il faut savoir que:

    Les huiles polyinsaturées sont fragiles à la chaleur. On sait aujourd'hui que lorsqu'elles sont trop chauffées elles s'oxydent et produisent des composés toxiques. L'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) surveille notamment la présence d'acrylamide dans les produits alimentaires comme les frites ou les chips. L'acrylamide est un composé cancérigène reconnu.

    D'autres substances se forment lorsqu'une huile est chauffée à haute température, il s'agit des aldéhydes (ou acroléine). Les aldéhydes se dégagent lorsqu'on chauffe des graisses ou du plastique mais on en retrouve également dans la fumée des pots d'échappement ou dans la fumée des cigarettes. Les aldéhydes polluent l'atmosphère et ont été retrouvés comme cause de cancers et de maladies neurodégénératives (maladie d'Alzheimer et de Parkinson) dans certaines études.

    Les aldéhydes sont produits lorsque les huiles se dégradent à la chaleur. Il s'agit de composés volatiles, c'est-à-dire qui s'évaporent. Seulement il semble qu'une partie des aldéhydes puisse rester dans l'huile. Des chercheurs spécialistes des aldéhydes ont voulu vérifier leur présence ou leur absence dans des huiles de friture après des chauffes répétées. Ils ont chauffé répétitivement trois huiles dans une friteuse classique à 190°C, de l'huile d'olive, de l'huile de tournesol et de l'huile de lin. Les deux dernières sont riches en acides gras polyinsaturés, peu stables à la chaleur.

    Résultat: Après les chauffes multiples les chercheurs constatent que l'huile de tournesol et l'huile de lin produisent rapidement de grandes quantités d'aldéhydes, en particulier l'huile de tournesol. A contrario, l'huile d'olive produit peu d'aldéhydes et plus tardivement. Ces résultats s'ajoutent à de précédentes données déjà enregistrées par ces chercheurs sur les huiles de friture. Ils avaient en effet montré que la chauffe des huiles à haute température produit aussi des composés aromatiques polycycliques hautement toxiques et avérés cancérigènes. Maria Guillen, directrice de l'étude, essaye de rassurer le public: "Ces données n'ont pas pour objectif d'alarmer la population mais elles sont ce qu'elles sont et nous devons en tenir compte. C'est la dose qui fait le poison." Mais les chercheurs d'origine Espagnole sont obligés de se rendre à l'évidence: les quantités produites d'aldéhydes sont en fait très proches des limites de sécurité fixées par le gouvernement Espagnol et sont déjà toxiques.

    Pour limiter la toxicité des huiles chauffées il est important de jeter l'huile après chaque friture. Les fritures à la maison sont donc probablement moins nocives que les fritures de la restauration où les consignes d'utilisation ne sont pas toujours respectées et les huiles utilisées pas toujours adaptées.