Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

france - Page 5

  • ALERTE!

    La revue Prescrire épingle 90 médicaments jugés "plus dangereux qu’utiles"

    Ces médicaments, qui disposent d’une autorisation de mise sur le marché, entraînent plus d’effets indésirables que d’autres ayant une efficacité similaire ou supérieure.

    Ils sont prescrits à des patients souffrant de cancers, de sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson, à des personnes atteintes de troubles cardiaques, à des femmes ménopausées ou encore à des malades d’Alzheimer... Au total, 90 médicaments actuellement sur le marché présentent une balance bénéfices-risques défavorable, selon la revue médicale indépendante Prescrire . En clair, ils causent plus d’effets indésirables que d’autres substances ayant une efficacité similaire voire supérieure.

    Parmi eux, 79 sont commercialisés en France et tous disposent d’une autorisation européenne de mise sur le marché. De la pneumologie à la cardiologie en passant par la neurologie et la psychiatrie, aucune spécialité médicale n’est épargnée. La revue Prescrire a élaboré cette liste à partir d’une analyse méthodique de la littérature scientifique réalisée entre 2010 et 2017.

    Le Figaro fait le point sur les 5 spécialités médicales les plus concernées: la médecine de la douleur, la psychiatrie, la cancérologie, la cardiologie et, sur la première place du podium, la pneumologie-ORL.

    La revue Prescrire rappelle qu’un certain nombre de médicaments prescrits pour des troubles bénins tels que le rhume et la toux présentent des "effets indésirables disproportionnés" par rapport aux bénéfices escomptés. Ainsi, les décongestionnants à base d’éphédrine, de naphazoline ou encore de pseudo-éphédrine exposent à des troubles cardiovasculaires graves. L’ambroxol (nom commercial: Muxol) et la bromhexine (Bisolvon), utilisés pour soulager les maux de gorge et la toux, exposent à des "réactions anaphylactiques et à des réactions cutanées graves".

    La pholcodine, un opioïde utilisé pour lutter contre la toux sèche, pourrait être à l’origine d’accidents rares mais graves lors de certaines anesthésies. Quant au tixocortol (Thiovalone ou autre), un corticoïde utilisé sous la forme de pulvérisateur contre les maux de gorge, il "expose à des réactions allergiques". Prescrire recommande de s’en tenir au dextrométhrophane pour soulager la toux, et au paracétamol en cas de maux de gorge.

    D’autres médicaments, utilisés dans la prise en charge de la mucoviscidose, la fibrose pulmonaire et la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ont également été épinglés.

    Cardiologie: 11 médicaments à écarter

    La liste comprend 11 médicaments utilisés en cardiologie, dont 3 hypocholestérolémiants (le bézafibrate, le ciprofibrate et le fénofibrate). Non seulement ils ne permettent pas de prévenir la survenue d’accidents cardiovasculaires, mais ils "exposent à de nombreux effets indésirables, notamment cutanés, hématologiques et rénaux". D’autres médicaments, prescrits contre l’angine de poitrine, la fibrillation auriculaire ou l’insuffisance cardiaque, n’ont pas non plus de balance bénéfices-risques positives, selon la revue Prescrire.

    Cancérologie: 8 anticancéreux dans la tourmente

    "Divers anti-tumoraux ont une balance bénéfices-risques nettement défavorable, note Prescrire. Ils sont souvent autorisés dans des situations où les autres traitements semblent inefficaces". Pourtant, certains "exposent les patients à une toxicité importante sans bénéfice clinique le justifiant", poursuit la revue, qui cite 8 médicaments anticancéreux. Ceux-ci ne permettent pas d’allonger la durée de vie des patients mais exposent à de nombreux effets indésirables souvent graves.

    Psychiatrie: 7 antidépresseurs à éviter

    Bien qu’autorisés, ces médicaments exposent plus que d’autres antidépresseurs à des risques graves, mais ils ne sont pas plus efficaces. Parmi les risques, Prescrire évoque des hépatites, accès d’agressivité, des suicides, des troubles du rythme cardiaque ou encore des atteintes cutanées.

    Prise en charge de la douleur et de l’inflammation

     

    La revue liste ensuite 7 anti-inflammatoires non stéroïdiens qui, à efficacité équivalente ou inférieure, présentent plus de risques que d’autres. Certains exposent à un risque accru d’accidents cardiovasculaires (infarctus du myocarde, insuffisances cardiaques), d’autres à de l’eczéma et à des éruptions bulleuses sur la peau ou encore à des troubles digestifs. Sont cités: le diclofénac, notamment commercialisé sous le nom de Voltarène, et le kétoprofène en gel (Ketum ou autre).

    "Quand le paracétamol n’est pas suffisant, l’ibuprofène et le naproxène, à la plus petite dose efficace et pour une durée aussi courte que possible, sont les options les moins à risque", rappelle Prescrire.

    Alzheimer, perte de poids et arthrose: des médicaments inutiles et dangereux

    Concernant les médicaments anti-alzheimer, Prescrire rappelle qu’"aucun n’a d’efficacité démontrée pour ralentir l’évolution vers la dépendance" et qu’"ils exposent à des effets indésirables graves, parfois mortels". Par exemple, le donépézil, la galantamine et la rivastigmine exposent à des troubles digestifs, neuropsychiques et cardiaques. Quant à la mémantine, elle peut engendrer des hallucinations, des maux de tête, des convulsions, des insuffisances cardiaques voire des vertiges. "Mieux vaut se concentrer sur l’aide à l’organisation du quotidien, le maintien d’activité, l’accompagnement et l’aide de l’entourage", préconisent les auteurs.

    Deux médicaments indiqués dans la perte de poids sont également épinglés, dont l’un est commercialisé en France: l’orlistat (nom commercial: Xenical). Ceux-ci n’apportent pas la preuve d’un quelconque effet favorable à long terme. Par contre, ils font courir des risques bien connus: troubles digestifs fréquents, atteintes hépatiques, carences... "Aucun médicament ne permet de perdre du poids de façon durable et sans risque", rappelle Prescrire. "Mieux vaut s’en tenir à des modifications d’activité physique et diététiques avec, si nécessaire, un soutien psychologique".

    Enfin, deux médicaments "autorisés pour leur action supposée sur le processus aboutissant à l’arthrose sont à écarter". Et pour cause, leur efficacité n’est pas démontrée. Par contre, ils exposent à des effets indésirables notables, comme des troubles digestions, des hépatites et des réactions allergiques.

    "Comment justifier d’exposer des patients à des effets indésirables graves, quand l’efficacité du médicament n’est même pas démontrée au-delà de l’effet placebo ou sur des critères cliniques pertinents pour eux?", s’interroge Prescrire en conclusion.

     

  • Affaire Théo L.: une nouvelle vidéo de son interpellation contredit son récit

    Un an après les faits, Europe 1 révèle comment Théo L. a été arrêté et blessé par la police à Aulnay-sous-Bois. Un document inédit et éclairant sur cette affaire.

    C’est la pièce centrale de ce dossier, la preuve de ce qui est réellement arrivé à Théo L. le 2 février 2017. Europe 1 dévoile les images enregistrées par les caméras de vidéosurveillance de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Elles ont été analysées par les enquêteurs de l’Inspection générale de la police (IGPN) puis versées dans la procédure judiciaire. Elles permettent de comprendre ce qu’il s’est vraiment passé.

    Un coup furtif. L’enregistrement témoigne d’abord de la grande confusion lors de ce contrôle d’identité qui dégénère. Les quatre fonctionnaires de la brigade spécialisée de terrain (BST) d’Aulnay ne semblent pas maîtriser la situation. La vidéo montre leurs coups portés à Théo L. qui se débat vigoureusement, leur grande difficulté à le menotter et le coup de bâton télescopique qui a provoqué la très grave blessure du jeune homme. Un geste très bref, extrêmement rapide, comme une estocade. Aussitôt, Théo L. se retourne et s’effondre de douleur, son caleçon toujours en place, transpercé par la matraque, selon les constatations des enquêteurs.

    Le pantalon baissé. Sur la vidéo, il apparaît clairement que, dans l’échauffourée, Théo L. perd sa veste de survêtement et son bas de jogging lui tombe sur les cuisses, laissant voir son caleçon. Quelques jours après les faits, le jeune homme déclarait à propos du policier qui l’a blessé: " il baisse mon pantalon et il enfonce la matraque dans mes fesses ". Les fonctionnaires poursuivis ont toujours contesté avoir baissé le bas de jogging de la victime. Les images permettent de confirmer leur version. Confronté à la vidéo par la juge d’instruction, Théo L. a fait évoluer son récit. Il reconnaît désormais que son pantalon de survêtement trop grand était mal attaché et qu’il a glissé tout seul, souligne Le Parisien.

    Acte de torture. En revanche, le jeune homme maintient dans différentes interviews que le policier lui a "volontairement" enfoncé la matraque dans les fesses. Il dénonce même un "acte de torture" et ses avocats envisagent de demander la requalification des faits en ce sens, selon les informations recueillies par Europe 1. Le policier auteur du coup de matraque a lui aussi été confronté à la vidéo dans le bureau de la juge d’instruction. Il reconnaît le geste mais nie toute intention volontaire de pénétration.

    www.europe1.fr

  • Les ponctionnaires qui marchent sur la tête…

    Pas de prénom breton mais celui de l’assassin pédophile Mohammed autorisé à l’Etat-civil?

    La mode est aux prénoms libres, venus de toute la planète ou même de l’imagination des parents. On se souvient que Cécile Duflot a appelé l’une de ses filles Térébenthine. Faut oser. Mais admettons.

    Il demeure néanmoins des règles incontournables, des sujets de refus, notamment lorsque l’enfant risque le ridicule ou le harcèlement, comme dans l’affaire Mégane Renault.

    A ce titre, nous considérons qu’appeler son enfant, en France, Mohammed, eu égard aux vices du dénommé Mahomet il y a 1400 ans et eu égard aux sévices et autres attentats commis en son nom depuis 1400 ans devrait conduire l’Etat à interdire ce prénom… Las! Il est en passe de devenir le prénom le plus donné dans les territoires perdus de la République. Cherchez l’erreur. Adolf est fort mal porté, fort peu donné… pourquoi donc les musulmans ne sont-ils pas incités par les officiers de l’Etat-Civil à éviter Mohammed?

    Alors, forcément, à l’aune de cela, on est tentés de baisser les bras et de considérer le refus du prénom breton Derc’hen par la Mairie de Rennes à cause de son apostrophe comme absurde et scandaleux.  D’autant que  des prénoms arabes avec apostrophe ont été acceptés, eux.  La Mairie de Rennes a beau expliquer qu’il s’agit d’une question de prononciation, on n’y croit pas. Pour une raison fort simple, combien d’employés de l’Etat-civil à Rennes, parlent-ils arabe et sont-ils capables de juger de la prononciation induite par l’apostrophe?

    La mairie de Rennes a refusé d’enregistrer le prénom d’un bébé, Derc’hen, avec une apostrophe, comme demandé par des parents rennais. Motif : une circulaire du 23 juillet 2014 refuse l’emploi de certains signes. Problème, d’autres prénoms contenant une apostrophe ont bien été enregistrés à Rennes depuis l’été 2014.

    Rennes métropole joue la transparence. Sur son site, l’agglomération diffuse en open-data la liste des enfants nés à Rennes de 2012 à 2017, avec le nombre d’occurrences de chaque prénom, classés par année et par sexe.

    Tu’iuvea, N’néné, D’jessy et N’Guessan…

    Or que constate-t-on en regardant ces données ? Que depuis la mise en application de la circulaire du 23 juillet 2014, qui définit les signes diacritiques acceptés dans un acte d’état civil (et refuse, par exemple, l’emploi de l’apostrophe ou du tilde), au moins quatre prénoms contenant une apostrophe ont bien été enregistrés à Rennes: Tu’iuvea, N’néné, D’jessy et N’Guessan. Des prénoms d’origine africaine et polynésienne.

    Derc’hen refusé à cause de l’apostrophe.

     […]

    En Breton, le " C’h " change la prononciation

    En mairie de Rennes, on ne masque pas une certaine gêne et on livre ces premiers éléments d’explication. " Les officiers de l’état civil ont en effet accepté des prénoms contenant une apostrophe, car ils ont considéré que, dans ces cas précis, l’apostrophe ne changeait pas la prononciation du prénom. Alors qu’en Breton, le " C’h " change la prononciation. "

    " La circulaire est ambiguë "

    Léger comme explication ? Cela veut-il dire que les agents ont interprété la circulaire dans certains cas et pas dans un autre ? Plutôt que polémiquer, la mairie de Rennes préfère insister sur le fait que " cette polémique montre que la circulaire contient suffisamment d’ambiguïtés. La maire, Nathalie Appéré, est d’autant plus motivée à demander à la ministre de la justice de faire évoluer ce texte. "

    Lire tout l’article ici:

    https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/prenom-breton-d-autres-apostrophes-validees-la-polemique-se-poursuit-rennes-5521446?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook

    Par ailleurs, il me semble que… dura lex sed lex. Si la loi interdit les apostrophes, on ne doit pas accepter de prénoms avec apostrophes, qu’ils soient bretons ou arabes. La Mairie de Rennes devrait donc revoir les prénoms arabes acceptés et demander à leurs géniteurs de les modifier.

    Il n’empêche que la voie de la raison serait de revenir aux règles "d’avant", l’interdiction de donner à son enfant un prénom qui ne serait pas dans le calendrier, point barre.

    Mais ce n’est pas dans l’air du temps, évidemment.

    Christine Tasin

    http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/25/pas-de-prenom-breton-mais-celui-de-lassassin-pedophile-mohammed-autorise-a-letat-civil/

  • Faits divers Décembre 2017

    Les médias cachent presque systématiquement l’origine ethnique des délinquants et criminels (voir ici). Pour rappel un rapport de 2014 estime que 60 % de la population carcérale en France, environ 40.000 détenus, peuvent être considérés comme de culture ou de religion musulmane (source). Je tiens aussi à rappeler que les faits-divers ci-dessous ne représentent pas tous les méfaits de France mais juste un relevé non exhaustif d’articles des presses régionales et nationales. 

    30/12: (84) Un Tunisien clandestin cherchant du hash poignarde un individu (source)
    30/12: (60) Sofiane roue de coups sa femme enceinte pour la faire avorter (source)
    30/12: (83) Un Algérien et un Marocain pris en flagrant délit de cambriolage (source)
    29/12: (84) Samir Maallem, délinquant récidiviste abattu par balles à Avignon (source)
    29/12: (77) 5 Ivoiriens (Aboubacar, Daouda..) escroquent plus de 40 victimes (source)
    29/12: (78) Un ‘déséquilibré ‘entre dans l’église+menace d’égorger les fidèles (source)
    29/12: (31) Ahmed.B, fiché S, procès pour séquestration et affaire de drogue (source)
    28/12: (29) Des Roms kidnappent un chien puis demandent une rançon (source)
    28/12: (75/69) Arrestations de 2 islamistes déterminés à frapper la France (source)
    28/12: (77) L’imam Marocain de la mosquée fermée peut être expulsé (source)
    27/12: (92) Un Noir poignarde un individu dans le metro sans aucune raison (source)
    27/12: (93) Amine.M interné après avoir poignardé ses parents: un mort (source)
    26/12: (93) Un migrant Afghan tue un autre Afghan et en blesse un autre (source)
    26/12: (43) Des coups de couteau dans le centre pour demandeurs d’asile (source)
    26/12: (38) Tension entre ‘jeunes’ (Walide, Louness..) et police nationale (source)
    25/12: (13) Un ‘déséquilibré’ perturbe la messe de NDG au cri d’Allah Akbar (source)
    25/12: (13) L’imam Abdelhadi.D prêche le djihad, a beaucoup d’adeptes (source)
    24/12: (06) Une Marocaine part avec ses enfants faire le djihad en Syrie (source)
    23/12: (13) Elle frappe un policier+le traite de ‘sale Français’: prison sursis (source)
    23/12: (59) L’hébergement d’urgence saturé par des migrants Africains (source)
    22/12: (91) Le salon de massage Chinois cachait un réseau de prostitution (source)
    22/12: (62) Un corps découvert dans un sac dans l’appart d’un Soudanais (source)
    22/12: (33) Mohamed Benabdelhak: figure du grand banditisme en prison (source)
    22/12: (75) Paris: Y a-t-il eu une traite d’êtres humains dans un salon Afro ? (source)
    21/12: (35) Un Albanais+un Haitien deal d’héroïne: prison+mandat d’arrêt (source)
    21/12: (69) Un Maghrebin multirécidiviste vole violemment une infirmière (source)
    21/12: (94) Le dealer Camerounais de Villejuif est renvoyé dans son pays (source)
    21/12: (10) Armel Bede, 28 fois condamné, volait la communauté asiatique (source)
    21/12: (59) Un clandestin vole une voiture, se plante sur un commissariat (source)
    20/12: (42) Lakdar Anass fonce en voiture sur des étudiants à St-Etienne (source)
    20/12: (77) L’imam Mohammed Tlaghi: prêches de haine salafistes à Torcy (source)
    20/12: (76) Un Africain tue Julien, viole Elise et la tue: en procès au tribunal (source)
    20/12: (44) Nantes: un lycéen fait allégeance à l’Etat Islamique en plein cours (source)
    19/12: (94) Un dealer Camerounais insulte la police: immunité diplomatique (source)
    19/12: Fraude: des associations pro-migrants se faisaient 5000 € par demande (source)
    18/12: (25) Ali.K et deux complices torturent et mutilent à mort Jean-Pierre.M (source)
    18/12: (91) Des policiers tabassés par une dizaine de jeunes de cité à Viry-Chat. (source)
    18/12: (18) Un Malien devant être expulsé se rebelle+menace de mort sur police (source)
    18/12: (75) Migrants clandestins: les tensions persistent Porte de la Chapelle (source)
    18/12: (25) Cambriolages par un clandestin+un demandeur d’asile récidiviste (source)
    18/12: (66) Avec une arme+drogue, un migrant allume un incendie au CRA (source)
    18/12: (42) Des dealers Albanais arrêtés chez un marchand de sommeil (source)
    18/12: (67) Apologie du terrorisme ‘Vive Daech/Al Quaida’ par deux étrangers (source)
    18/12: (06) Des billets de trains gratuits pour les clandestins votés en mairie (source)
    16/12:  (52) Hamza, le cambrioleur de logement oublie son cannabis+ADN (source)
    16/12: (84) Sabir El Mansour agresse des adolescentes de 11 ans au couteau (source)
    16/12: (95) Youssef+Bagui: frères d’Adama Traoré écroués pour trafic de drogue (source)
    16/12: (06) Une responsable d’Amnesty poursuivie pour aide aux clandestins (source)
    15/12: (75) Un Roumain arrêté pour le meurtre d’une femme SDF de 60 ans (source)
    14/12: (25) Ferhat Amouri, Algérien, égorge un homme: 15 ans de prison ferme (source)
    14/12: (45) Mayssara+4 jeunes tabassent un policier municipal en pleine rue (source)
    13/12: (76) Mustapha.M menace de mort ses gardiennes de prison à Rouen (source)
    13/12: (57) Metz: un clandestin donne un coup de tête à un contrôleur de bus (source)
    12/12: (04) Senad, Zaiko, Osmane et Takmin tuent Jérémy à Digne-les-Bains (source)
    12/12: (69) Des Tunisiens agressent deux jeunes femmes sortant de la messe (source)
    12/12: (62) Une soixantaine de migrants tentent de monter dans des camions (source)
    11/12: (18) Akim confondu par son ADN sur un sachet de cannabis: prison (source)
    11/12: (78) Mohamed.A interpellé pour le meurtre de policiers de Magnanville (source)
    10/12: (94) Villeneuve: tournage sauvage d’un clip de rap, la police caillassée (source)
    07/12: (59) Lille: Une étudiante surprise dans son sommeil par un migrant (source)
    07/12: (31) Il hurle ‘…Vive l’État islamique! Je vais égorger les Français!’ (source)
    06/12: (33) Amin Haddouch et Karim Kharbouche: violences+Allah akbar (source)
    06/12: (42) Hocine Aïdel, proviseur-adjoint le jour et traiteur-escroc la nuit (source)
    05/12: (21) Un Guyannais raciste: ‘Va niquer ta mère, sale blanc de merde!’ (source)
    05/12: Hamid.B mime un égorgement après le verdict pour tentative meurtre (source)
    05/12: (14) Agressé par quatre Pakistanais, un jeune homme est poignardé (source)
    05/12: (50) Un individu entre dans un lycée, crie Allahou akbar, et s’enfuit (source)
    05/12: (94) Des clandestins tentent de s’évader et incendient 12 chambres (source)
    04/12: (49) Bilal El Hauari, dealer assassiné: le meurtrier fui en Tchetchenie (source)
    04/12: (91) dans le RER, il fait l’apologie du terrorisme pour la troisième fois (source)
    04/12: (78) Mohamed.A voleur était connu sous 9 identités+deux nationalités (source)
    03/12: (34) Mustapha: photo de Saïd Kouachi, armes et plan de synagogue (source)
    03/12: (54) Un radicalisé arrêté, il aurait menacé les festivités de la St-Nicolas (source)
    03/12: (67) Le fiché S regarde des vidéos violentes djihadistes, il est incarcéré (source)
    03/12: (38) Un étranger clandestin agresse un agent de médiation au couteau (source)
    01/12: (34) Mohamed.G Algérien, tue Joachim, un étudiant de 20 ans en géo (source)
    01/12: (06) Un snack halal ‘Why Not’ de Nice fermé pour trafic de drogue (source)