Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique - Page 7

  • Le caca nerveux de Mélenchon

    Jean-Luc Mélenchon, qui semble avoir des aigreurs d’estomac, s’est cherché une bonne raison de râler. Le 112e anniversaire de la loi de 1905 lui semble incompatible avec l’hommage populaire rendu à Johnny Hallyday.

    Outre que l’on ne voit pas très bien le rapport, et que l’on ne se rappelle pas l’avoir vu marquer le coup les 9 décembre des années précédentes, il multiplie les approximations, les contresens et les procès d’intention.

    Macron n’a pas " participé à une messe "

    Dans l’ordre : il croit malin quoiqu’on se demande que ce que ça fout là de nous rappeler que le président de la République française est " chanoine de Latran ". Qu’est-ce que cette tradition folklorique peut bien lui faire? Eh bien, on va en profiter pour lui rappeler que le président de la République française est également un prince. Celui de la principauté d’Andorre, dont il est co-prince avec l’évêque d’Urgel (à bas la calotte!). Mon Dieu, quelle horreur un président–prince, ça rappelle le prince–président!

     

    Il reproche à Emmanuel Macron de "participer à une messe". Mauvaise pioche! C’était une simple bénédiction sans que se déroule ce que les chrétiens appellent " le sacrifice de la messe ". Et ensuite, Emmanuel Macron qui est assez malin, a prononcé son discours devant l’église, et n’a pas béni le cercueil avec le signe de croix à l’eau bénite à la fin de la cérémonie.

    Les pavés de Paris sont-ils antirépublicains?

    Il nous dit ensuite que l’église de la Madeleine est un " monument religieux contre-républicain "et ajoute élégamment, ce qui tombe comme un cheveu sur la soupe, que la Madeleine en question était une pute. Et que cette église de perdition serait en face de l’Assemblée nationale. En face? Il y a pas loin de deux bornes, il faut emprunter toute la rue Royale, traverser entièrement la place de la Concorde, arpenter le pont du même nom car l’Assemblée est de l’autre côté de la Seine!

    Ah, mais ce qui contrarie aussi Jean-Luc Mélenchon dans le choix de l’église de la Madeleine par la famille de Johnny Hallyday de confession catholique, c’est que les rues qui y mènent, portent le nom d’avocats. Et pas n’importe lesquels, ceux qui ont fait leur devoir républicain en défendant Louis XVI et Marie-Antoinette et qui, pour solde d’honoraires, sont passés sous la guillotine. Un bon républicain doit donc, pour Jean-Luc Mélenchon, se garder de marcher dans ces rues? C’est original.

    Les accommodements laïcistes de Jean-Luc Mélenchon

    Enfin, on a droit à la référence ultime, Clémenceau le Père la Victoire, aussi appelé le " perd la Victoire ", qui avait refusé de rentrer dans Notre-Dame pour le Te Deum de cette victoire en 1918. On profitera de l’occasion pour rappeler à Jean-Luc Mélenchon que son cher Clémenceau fut également un fusilleur d’ouvriers sur le carreau des mines et que, comme héros socialiste, on fait mieux. On lui rappellera également que Charles de Gaulle, qui a aussi quelques titres républicains à faire valoir, est rentré dans Notre-Dame en août 1944 pour le Te Deum de la libération de Paris. Et que le même, d’ailleurs catholique pratiquant, allait en général à la messe où, président de la République, il veillait à ne pas aller communier.

    Jean-Luc Mélenchon ayant été singulièrement discret sur la question des prières de rue de Clichy, ce message Facebook sévèrement à côté de la plaque serait-il le signe que son laïcisme serait à géométrie variable?

    Au rendez-vous raté de la France d’en bas

    Il est incontestable que la France d’en haut était à l’intérieur de l’église de la Madeleine, Emmanuel Macron ayant compris qu’il ne fallait pas rater l’occasion d’envoyer un message à cette France d’en bas qui ne l’aime pas. La récupération est évidente, elle a été habile, mais il n’est pas sûr du tout qu’elle laisse beaucoup de traces. Johnny Hallyday parti, la vie va continuer et elle ne sera toujours pas facile.

     

    La France d’en bas qui était d’ailleurs dans la rue pour saluer le départ de celui qu’elle considérait comme l’un des siens.

    "Le public qui prend le faux pour du vrai, a le sens du vrai et il réagit toujours devant lui quand il se manifeste. Pourtant ce n’est pas sur la scène qu’il faut le chercher aujourd’hui, mais dans la rue ; et qu’on offre à la foule des rues une occasion de montrer sa dignité humaine, elle la montrera toujours."

    Et c’est à ces gens-là qu’il faut parler : une partie d’entre eux a fait le score de Mélenchon au premier tour de la présidentielle. L’échec du FN et son recentrage sur son héritage d’extrême droite leur impose d’aller vers Mélenchon. Et ce n’est pas en tentant de les mobiliser autour d’un anticléricalisme suranné et inutile dans un pays en voie de déchristianisation ou avec des mots d’ordre qui ne les concernent pas, quand ils ne sont pas carrément absurdes, qu’il réussira à les rallier. Les insoumis me rappellent ma jeunesse quand les groupuscules trotskistes " lambertistes " AJS, OCI, PCI et autres nous délivraient forces injonctions ineptes.

    https://www.causeur.fr/melenchon-hommage-johnny-macron-laicite-148308

  • "L'école est testée par des groupes fondamentalistes"

    Au "Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI", le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a confirmé l'interdiction des téléphones portables en primaire et au collège à la rentrée 2018.

    "La République doit être sûre d'elle-même, sereine, mais regarder les choses en face." Lors du "Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI", dimanche, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a reconnu qu'il y avait "un certain nombre" de problèmes autour de la laïcité dans les établissements scolaires. S'il n'existe "pas de statistiques aujourd'hui" sur la pression de l'islam dans ces établissements, il a affirmé qu'il y en aurait "dans le futur". "Je sais toute une série de choses factuelles suffisamment développées, a-t-il toutefois précisé, pour que je prenne des mesures."

    Première de ces mesures, la création d'"unités laïcité" dans toutes les académies. Composées de professionnels chargés de faire de la "prévention", mais aussi d'intervenir ponctuellement dans un établissement, elles doivent être mises en place au cours du premier trimestre 2018. Parallèlement, le ministre va nommer "dans les prochains jours" un "conseil des sages de la laïcité". Pour Jean-Michel Blanquer, "il y a la loi de 1905" séparant les Églises et l'État: "C'est une excellente référence, il y a une jurisprudence, on doit évidemment la respecter, mais il y aura (aussi) ce conseil" des sages, "qui donnera la règle du jeu". Objectif? "Rompre avec la solitude" des enseignants confrontés à ce genre de problèmes, "qui parfois capitulent". "Un professeur qui se trouve dans cette situation doit pouvoir compter sur son établissement, martèle Jean-Michel Blanquer, et l'établissement doit compter sur le rectorat.""L'école, insiste-t-il, est la première pierre de l'édifice laïcité."

    Un "exemple problématique, c'est quand on ne fait pas respecter la loi de 2004" sur le voile à l'école, indique le ministre. Pour les accompagnatrices de sorties scolaires, il ne veut pas de voile non plus. "Mon approche personnelle, précise-t-il, c'est que toute personne qui accompagne les élèves est en situation d'être ce qu'on appelle un collaborateur bénévole du service public (…) qui doit se conformer à un certain nombre de devoirs." "Maintenant, je respecte le droit, bien entendu, et il y a un état de la jurisprudence qui doit être consacré", enchaîne-t-il, notant "des évolutions" jurisprudentielles à clarifier. En 2013, le Conseil d'État avait estimé que les parents accompagnant des sorties scolaires ne pouvaient être soumis à la neutralité religieuse imposée aux enseignants.

    "Le méchant, c'est l'ignorant"

    "Il est exact que nous sommes testés par des groupes fondamentalistes, reconnaît-il également. Il y a des gens qui essayent de voir si le système résiste." À la question: "Est-ce que vous avez des remontées sur des professeurs radicalisés ou en voie de radicalisation?", le ministre de l'Éducation répond: "Ce type de phénomène peut exister. C'est encore extrêmement marginal. Mais nous allons être très attentifs à ce phénomène." Jean-Michel Blanquer a ensuite été interrogé sur l'enseignement du fait religieux, souhaité par le président de la République. "Les enfants doivent apprendre le fait religieux, ne serait-ce que pour comprendre les religions des autres, assure-t-il, citant une phrase de Platon: "Le méchant, c'est l'ignorant."

    Autre mesure qui figurait dans le programme de campagne d'Emmanuel Macron: Jean-Michel Blanquer a confirmé l'interdiction à la rentrée 2018 du téléphone portable pour les élèves des écoles et collèges. "Nous sommes en train de travailler sur cette question pour les modalités", précise-t-il. En septembre, il avait évoqué pour ce faire "des casiers qui ferment". Le port de l'uniforme a été rapidement évoqué: "On doit permettre aux établissements qui le veulent de l'instaurer", répond-il.

    Enfin, peut-on imaginer un jour une école au nom de Johnny Hallyday, ou que le chanteur soit étudié dans les programmes scolaires? "II a rendu plus populaire en France Tennessee Williams…, acquiesce le ministre, présent samedi à l'église de la Madeleine. Si demain quelqu'un décide d'étudier Johnny Hallyday, ce sera d'abord surtout en musique! En tout cas, la musique, qu'elle soit classique ou contemporaine, fait partie des choses qui améliorent notre vie."

    La preuve? Lisez l'archive 8 bis de mon blog du site

    www.josyanejoyce.com

  • Les chrétiens se rebiffent... mais d'autres débiles....

     

    Budapest: des Hongrois érigent une croix devant un magasin Lidl pour protester contre la "censure de l’identité chrétienne"

    Une énorme croix érigée juste devant le magasin Lidl, pour protester contre certains choix marketing qui censurent l’identité chrétienne de l’Europe.

    C’est l’idée d’activistes hongrois qui ont décidé de punir la chaîne de supermarchés allemande d’avoir supprimé les croix de certaines églises utilisées sur les emballages de leurs produits.

    À l’origine, c’était l’emballage d’un yaourt grec qui avait fait polémique, la croix orthodoxe avait été effacée de l’illustration. Tout cela, avait expliqué Lidl, afin de ne pas choquer la sensibilité des clients non-chrétiens.

     

    et pendant ce temps, d'autres très gros crétins….

    Saint-Sulpice-le-Guérétois (23): la croix du portail du cimetière va être enlevée à la demande du Conseil Municipal

    La municipalité de Saint-Sulpice-le-Guérétois (Creuse) souhaite se conformer à la loi de 1905 et retirer la croix du portail du cimetière communal.

    Sous l’église de Saint-Sulpice-le-Guérétois (Creuse), la porte du four de l’ancienne boulangerie tient lieu de décoration. Un peu plus haut, devant ladite église, on peut apercevoir une pierre reposoir surmontée d’une croix, tout comme sur une pierre au pied de l’église on peut voir se dessiner une autre croix…

    Plus loin dans la rue, le cimetière se dresse, et à l’intérieur, de nombreuses sépultures sont, elles aussi, surmontées de cette croix symbolique…

    Cette démarche ne se veut pas polémique, ce n’est pas contre le catholicisme, mais le cimetière est un espace public partagé où tout le monde a accès

    Le portail de la partie haute du cimetière, certainement installé entre les années 1930 et 1960 d’après le maire Claude Guerrier, dispose lui aussi d’une croix, que la municipalité souhaite enlever. Les devis sont envoyés, la croix sera retirée et un nouveau ventail sera mis en remplacement, sans croix.

    "Cette démarche ne se veut pas polémique, ce n’est pas contre le catholicisme, prévient Claude Guerrier, mais le cimetière est un espace public partagé où tout le monde a accès, quelles que soient ses croyances, convictions ou absence de croyances".

    (…)

    Le Populaire

    C'est contre nos racines chrétiennes? Question: depuis combien de temps cette croix était là?

    Elle fait donc partie du patrimoine de la commune.

    Moi, à la place des habitants, je râlerais très, très fort!!!

     

     

  • Désinformation

    Traduction d'un bout d'article par et son commentaire, envoyé par une amie

    la presse américaine continue ses bêtises et ses FAKES NEWS grosses comme des building.. la chére Hillary dit ailleurs que Assange est un agent " russe" (elle n'a pas froid aux yeux et ne craint pas le ridicule ) etc... les c.. habituelles, sauf que cela commence à faire trop et trop gros et que les ficelles sont tellement énormes que je me demande comment ils " osent" raconter n'importe quoi

    ils en sont à un degré très "misérable" (ou orienté) du journalisme.

    bref, méchant Trump, méchant Poutine, méchants russes qui ont trafiqué les élections... et on ne vérifie pas les sources, les dates etc...

    le but du jeu est d'aboutir à l'impeachment de TRUMP , depuis le début et avant meme qu'il n'ait pris ses fonctions

    Quand Trump prend les mêmes décisions qu'Obama, on le flingue et on le traite de psychopathe, alors que l'on encensait Obama ... bizarre tout de même.

      > Etats-Unis: CNN, MSNBC et CBS humiliés après une fausse nouvelle mémorable sur Trump

    > Titre de l’article de Glenn Greenwald: " Hier les médias américains ont souffert de ce qui est leur plus humiliant fiasco depuis des lustres: ils refusent maintenant toute transparence sur ce qui a pu se passer "

    Vendredi fut l’un des jours les plus embarrassants pour les médias américains depuis longtemps. L’inimaginable humiliation a été lancée par CNN, avec MSNBC et CBS qui ont suivi de près. D’innombrables experts, commentateurs et agents se sont joints à la fête tout au long de la journée. En fin de compte, il était clair que plusieurs des plus grands et des plus influents organes d’information du pays avaient diffusé une nouvelle explosive mais complètement fausse à des millions de personnes, tout en refusant d’expliquer comment cela a pu arriver.

    Le spectacle a commencé vendredi matin à 11h00 HNE, quand le média le plus prestigieux du monde de l’actu a passé 12 minutes d’affilée en direct à faire monter la sauce sur un reportage pouvant avoir l’effet d’une bombe, qui semblait prouver que WikiLeaks en septembre dernier avait secrètement offert à la campagne Trump, à Donald Trump lui-même, un accès spécial aux courriels du comité du parti démocrate avant qu’ils ne soient publiés sur Internet. Dans la vision de CNN, cela prouverait la collusion entre la famille Trump et WikiLeaks et, plus important encore, entre Trump et la Russie, puisque la communauté américaine du renseignement considère WikiLeaks comme un " bras du renseignement russe ", et par conséquent les médias américains aussi.

    Toute cette révélation était basée sur un courriel que CNN a fortement sous-entendu avoir obtenu et avoir en sa possession. Le courriel a été envoyé par quelqu’un du nom de " Michael J. Erickson " (quelqu’un dont personne n’avait entendu parler auparavant et que CNN ne pouvait pas identifier) à Donald Trump, Jr., offrant une clé de décryptage et l’accès aux courriels du comité du parti démocrate chargés par Wikileaks. Le courriel était une preuve irréfutable dans l’esprit extrêmement enthousiaste de CNN, parce qu’il était daté du 4 septembre, dix jours avant que WikiLeaks ne commence à promouvoir l’accès à ces courriels en ligne, et prouvait ainsi que la famille Trump se voyait offrir un accès spécial et unique aux archives du comité du parti démocrate: probablement par WikiLeaks et le Kremlin.

    Il est impossible de décrire fidèlement avec des mots à quel point CNN croyait tenir un scoop incroyablement dévastateur, donc il va vous falloir constater par vous-même pour voir leur degré d’excitation, leur souffle coupé et leur aplomb affichés car ils ont clairement cru qu’ils portaient un coup quasi-fatal dans cette histoire de collusion Trump/Russie:

    Il y avait un seul petit problème avec cette histoire: elle était fondamentalement fausse, de la manière la plus embarrassante possible. Quelques heures après que CNN eut diffusé son histoire, prolongeant le battage médiatique encore et encore et encore, le Washington Post rapportait que CNN s’était trompé sur l’élément-clé de la nouvelle.

    Le courriel n’était pas daté du 4 septembre, comme CNN l’a affirmé, mais en fait du 14 septembre, ce qui signifie qu’il a été envoyé après que WikiLeaks avait déjà publié l’accès en ligne aux courriels du comité du parti démocrate. Ainsi, ce n’était pas une sorte d’accès spécial fourni à Trump, " Michael J. Erickson " était juste une personne quelconque qui encourageait la famille Trump à regarder les courriels du comité du parti démocrate publiés par WikiLeaks, que tout le monde connaissait et que Wikileaks avait publiquement promus. En d’autres termes, le courriel était exactement le contraire de ce que CNN disait.

    Comment CNN a-t-il pu se retrouver à faire un battage médiatique agressif sur une nouvelle aussi spectaculairement fausse? Ils refusent de le dire. De nombreuses heures après que leur article fut révélé comme étant faux, le journaliste qui l’avait originellement présenté, le journaliste au Congrès Manu Raju, a finalement posté un tweet notant la correction. Le service des relations publiques de CNN a alors allégué que des " sources multiples " avaient fourni à CNN la fausse date. Et Raju continua sur CNN, dans des tons muets, pour noter la correction, affirmant explicitement que " deux sources " lui avaient chacune donné la mauvaise date sur le courriel, tout en précisant aussi que CNN n’avait même pas vu le courriel, mais seulement des sources décrivant son contenu présumé:

    Tout cela amène à poser la question criante, évidente et critique – une question que CNN refuse d’aborder: comment des " sources multiples " ont-elles pu toutes mal lire la date du document, exactement de la même façon et avec la même conclusion, et comment ont-ils fourni ces fausses informations à CNN?

    Il est, bien sûr, tout à fait plausible qu’une source puisse, de façon innocente, mal interpréter une date sur un document. Mais comment pourrait-il être plausible que des sources multiples puissent toutes interpréter la date de la même manière, innocemment et de bonne foi, cela conduisant à un coup de tonnerre dans l’affaire de la collusion Trump/Russie/WikiLeaks? C’est la question cruciale à laquelle CNN refuse tout simplement de répondre. Autrement dit, CNN refuse d’apporter le minimum de transparence pour permettre au public de comprendre ce qui s’est passé ici.