Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

homme

  • A votre avis, escroquerie pure et dure?

    sous couvert d'aide et solidarité….

    Comme j'avais raconté sur le site une expérience de “voyance“ en forme d'IME sur un site et que le médecin (voir plus bas) m'avait répondu en m'indiquant que oui, ma vision pouvait relever d'une EMI*, je viens de recevoir cet incroyable e-mail (le 1er du genre) et là, j'ai toutes les peines du monde à ne pas me mettre en colère!

    *Il est donc possible d'avoir une EMI alors que l'on est EVEILLE-E!

    Finalement, c'est bien ce que j'ai toujours pensé: un jour ou l'autre, les intentions les meilleures deviennent de la pure escroquerie! Honte à ce médecin: tout ceci commence à prendre l'odeur nauséabonde de prémisses d'une secte.

     

    Bonjour à toutes et à tous,
    Nous remercions chaleureusement toutes les personnes qui ont d'ores et déjà soutenu de leurs dons la rencontre "Expériences de Mort Imminente" que notre association organise en juin 2018.
    A ce jour, 34 personnes ont contribué pour un total de 1442 €, avec des dons allant de 5 à 100 €. La moyenne des dons est de 42 €.
    Cette somme nous permettra déjà de défrayer totalement les personnes qui ont les plus faibles revenus.
    Le reliquat sera réparti entre tous les autres participants et permettra de réduire en partie le coût de leur hébergement.
    Cependant, conformément à notre éthique, nous aimerions que cette rencontre soit totalement gratuite pour tous les participants, et nous n'avons pour l'instant recueilli que la moitié de la somme qui serait nécessaire.
    Pour cela, il faudrait que nous réunissions au moins 3000 €, et il ne reste que 9 jours avant la fin de cette campagne de financement participatif, qui se terminera le 29 avril.
    Il est encore temps de contribuer, et si ce n'est déjà fait, vous pouvez vous rendre à l'adresse suivante : https://www.zeste
    Vous pourrez y découvrir tous les détails concernant cette rencontre, qui permettra à 30 personnes de sortir d'un isolement qui, pour beaucoup, dure depuis des dizaines d'années.
    Si vous désirez nous soutenir, il vous suffira de cliquer sur l'encadré "Faites un Zeste" puis de choisir le montant de votre contribution et si vous le désirez, votre contrepartie.
    Au nom de toute l'équipe de bénévoles de IANDS-France, et surtout de toutes les personnes que vous allez aider de votre générosité, je vous adresse par avance mes plus chaleureux remerciements!
    Très cordialement
    Dr Jean-Pierre JOURDAN
    Président, directeur de la recherche médicale IANDS-France
    iands-france.org  
    deadlinelelivre.fr

  • Vive la burqa!

    Tout le monde sait en France que la Sep a pour co-facteur de responsabilité, entres autres, un déficit en vitamine D; c'est à dire le manque de soleil sur la peau....

    Bravo les mecs! avec vos burqa et autres habits traditionnels et voiles de merde, vous allez manquer de belles fatma à baiser et marier!!!!!

    Heu, les mecs: avec vos robes, vous aussi, vous risquez la sep!!!!

     

    Des spécialistes alertent sur la maladie de la sclérose en plaques

    “Il y a un foyer épidémiologique en Kabylie”

    Un millier de patients atteints de la sclérose en plaques sont suivis au niveau du Sanatorium Baloua, où un patient, voire deux, sont enregistrés chaque semaine, a-t-on appris, hier, des praticiens spécialistes du CHU Nedir Mohamed.

    C’était lors d’un séminaire qui y était organisé, en collaboration avec la fédération nationale des malades atteints de ce mal. La rencontre a été l’occasion de rapprocher les malades des spécialistes, les uns livrant leurs témoignages, les autres donnant les dernières informations concernant la maladie, les facteurs déclencheurs, le diagnostic et le traitement. "C’est un mal chronique qui se mue souvent en handicaps sous plusieurs formes", expliquait un intervenant lors de cette rencontre. C’était aussi l’occasion de lever les incompréhensions qui encombrent parfois le cerveau du malade. A cet effet, plusieurs communications ont été programmées. La première consistait en un aperçu historique sur l’évolution de la maladie, son rapport avec l’alimentation, la grossesse, la cognition, pour arriver au traitement et la prise en charge par la sécurité sociale. Le rapport de cette maladie avec l’activité physique et la fatigue a également été débattu. "On pense qu’il y a un foyer épidémiologique dans la région de Kabylie s’étendant jusqu’à Sétif. Nous n’en avons pas l’explication. C’est une maladie très pénible qui touche les malades entre 20 et 40 ans. Elle est handicapante, non seulement sur le plan moteur, mais aussi sur le plan cognitif. La maladie touche notamment des sujets jeunes, généralement des femmes qui viennent souvent consulter pour des troubles de l’équilibre, de la marche, pour des faiblesses musculaires, ainsi que des troubles visuels et de langage…", a-t-on expliqué. Le Pr Ziri Abbes, DG du CHU Nedir Mohamed, de son côté, a réitéré la disponibilité de l’hôpital pour ce genre de rencontres qui rentrent dans le cadre d’une bonne prise en charge du malade : "Nous encourageons toutes les initiatives de ce genre, dans l’intérêt du malade". Il ajoutera : "Cette maladie est neurologique, dégénérative et handicapante, ce qui se répercute sur l’autonomie de la personne dans certains cas. Au niveau du CHU Nedir Mohamed, les malades sont très bien pris en charge, notamment au niveau du service spécialisé". "Tous les bilans sont disponibles et au service des malades, que ce soit le biologique, le scanner ou l’IRM. Dès qu’un malade est hospitalisé, nous lui assurons tout ce qu’il faut", expliquera encore le Pr Ziri qui assurera que "depuis deux ans, on n’a plus de ruptures de médicaments pour la sclérose en plaque. Ce sont des molécules très chères mais disponibles en Algérie et au CHU". Dans un autre sillage, comme pour faire une mise au point à des rumeurs malveillantes ciblant l’établissement, le Pr Ziri affirmera que l’hôpital et lui-même ne font pas de "politique", "il ya un programme qui est tracé, un organigramme et nous appliquons la réglementation. Notre seule politique est le malade, c’est notre cheval de bataille. Le CHU doit mettre tout en œuvre, pour que le malade soit pris en charge correctement. Nous avons les moyens humains et matériels, mais on doit nous laisser travailler tranquillement pour continuer sur cette lancée. Il y a beaucoup de résultats positifs et beaucoup de choses qui se font au CHU de Tizi-Ouzou". Pour le DG du CHU, ce qui manque pour une meilleure qualité de prise en charge du malade, "c’est la discipline et la rigueur" ; "nous sommes en train de travailler dans ce sens, pour améliorer cette qualité", a-t-il indiqué. Par ailleurs et concernant l’avancement des travaux du nouveau pavillon des urgences, le DG a affirmé qu’ils avancent à une cadence très satisfaisante : "Nous suivons de très près le projet, c’est un hôpital dans un hôpital. C’est du concret et ça va apporter un grand plus à la population de Tizi-Ouzou".

     

  • Et pendant ce temps-là, ils croient que les autres AUSSI se gavent…

    Alors voilà, l’autre jour, j’ai vu en consultation un vieil homme. Il ne payait pas de mine. 80 ans bien tassés. Il vient pour un renouvellement, trois fois rien.

    On parle un peu lui et moi. HAD, FNASS, SSID, bla-bla-bla, on se perd dans les acronymes.

    En gros, il s’occupe de son épouse en fin de vie. 40 ans de vie commune. Ils touchent une petite retraite, tous les deux. C’est trop pour la CMU, pas assez pour offrir un cadeau à leur petit-fils à Noël. Il me dit ça en triturant un trou dans sa veste.

    Il touchait une aide spéciale pour les changes de son épouse, mais le gouvernement l’a supprimée. Alors il se débrouille: il met des chiffons dans la culotte, qu’il nettoie ensuite. Mais ce n’est pas efficace comme des vraies couches. C’est ma femme, et lui faire "ça" avec "ça", c’est pas bien, non, c’est pas bien…. qu’il dit en secouant la tête.

    Cela dure un 1/4 de seconde, mais je le vois, moi: le regard du vieux se trouble. IL SE TROUBLE. Je l’entends murmurer:

    “Je me sens indigne“.

    […]

    Finalement, ce patient s’en va. Le suivant me pose un lapin. 15 minutes de rab’. Je surfe sur le net en attendant, clique sur "Google Actualités". Ça parle voyage ministériel à 14000€ pour un "match de foot", note de taxi à 400 000 € pour une responsable culturelle. Ça se gave bien, en haut lieu, ça se gave bien. Et la voix du vieux revient, elle résonne entre les 4 murs du cabinet, elle chevrote.

    “Je me sens indigne“.

    J’ai comme un haut-le-cœur tout à coup et je m’entends penser: "Putain de merde, Baptiste, on vit quand même dans un monde sacrément violent“.

    Chaque jour passe et, chaque jour, je vieillis dans ma tête. Si vous saviez comme je suis en colère et comme je suis vieux…

    Parfois, j’ai comme des envies de casser le monde. J’espère que j’arriverai à toujours vous raconter des histoires drôles. Des histoires sans violence, des histoires sans colère.

    Et sans "vieillards indignes".

    Un commentaire d'un lecteur

    Cette histoire tombe pile. je viens de rentrer à la maison la voiture pleine de couches et autres protections. Pour les cacher, oui je dis bien les cacher. Ma chérie qui bosse comme AMP dans une petite structure d’aide à domicile, a une inspection de l’ARS lundi et il est interdit d’avoir ces produits en stock pour aider les patients qui sont dans le cas de ton vieil homme.

    Alors voilà ceux dans haut se gavent et ceux d’en bas qui veulent aider ne le peuvent pas.

    C’est cela qui est indigne et pas ce brave homme.

    La bise

    http://www.alorsvoila.com/la-colere

    Baptiste Beaulieu est un jeune médecin de 31 ans qui tient le blog "alors voila"... qui a écrit déjà 3 romans.

     

  • Envoyé par une amie, perso, je ne parle que Français

    “j'ai vérifié la traduction, c'est exact, d'après cet article: http://www.n24.de/n24/Nachrichten/Panorama/d/8777854/-habe-vom-recht-gebrauch-gemacht--meine-frau-zu-toeten-.html

    L'homme a 3 enfants de 3 à 8 ans, il a étranglé sa femme pensant qu'elle le trompait... On ignore si les enfants ont vu la scène

    "J'ai usé de mon droit de tuer ma femme.

    Il ne comprend pas pourquoi on le mets en prison!

    "Ich habe von meinem Recht Gebrauch gemacht, meine Ehefrau zu töten." Warum er ins Gefängnis komme, habe er nicht verstanden.

    C'est sur que les mœurs européennes sont plus "rudes" qu'ailleurs...

    au Moyen-Age, en France, celui qui violait une prostituée (ou une non prostituée), était condamné à mort...

    http://www.fdesouche.com/746097-jai-use-de-mon-droit-tuer-ma-femme-explique-jumaah-k-refugie-irakien-en-allemagne