Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2017

Ce gros trou dans le programme économique d’Emmanuel Macron

Une partie de la presse accueille le programme économique d'Emmanuel Macron de manière flatteuse. À y regarder de plus près, il y manque l'essentiel.

Les preuves de l’inimitié qui lie la gauche à l’économie en général et aux réalités quotidiennes en particulier sont légion. Mais en ces temps d’élection présidentielle, avec le risque toujours plus fort de voir un(e) Président(e) élu(e) sur un programme économique étatique, il est utile de les décortiquer. Ainsi en est-il du programme économique d’Emmanuel Macron, que l’Obs s’empresse de présenter, avec comme introduction flatteuse et un peu rapide: " fini le flou ".

Sans doute l’Obs se force-t-il de parler chiffres, car il s’agit de son candidat fétiche. Mais tout de même, dans ce programme, ne manque-t-il pas justement l’essentiel? Est-ce l’Obs qui n’y attache aucune importance? Ou est-ce le candidat qui n’en parle pas? Quoi qu’il en soit, ce déséquilibre est encore une fois symptomatique du pathos de la gauche française (les Gracques exceptés)…

Des économies chiffrées mais sans aucun détail sur les moyens d’y parvenir

S’engager à réduire la dépense publique de 3 points de PIB en cinq ans, soit 60 milliards d’euros d’économies (" par rapport à la hausse naturelle des dépenses " n’oublie-t-il pas toutefois d’ajouter) c’est formidable, et c’est sans doute un minimum.

Mais le plus important n’est-il pas la façon de s’y prendre? Comment en effet réduire le train de vie faramineux et asphyxiant de l’État sans générer du chômage supplémentaire, des émeutes de fonctionnaires dans la rue, voire une chute de la qualité des services publics? Emmanuel Macron qui ne souhaitait pas citer, ni même s’engager, sur des chiffres consent à le faire.

Mais là n’est pas la difficulté. Chacun sait que le diable se cache dans les détails. Et des détails de cette ampleur-là méritent un peu plus qu’une profession de foi, fût-elle agrémentée de nombres. Par quel miracle l’un des membres d’un gouvernement qui n’a vraiment pas brillé par ses économies (hausse des impôts concomitante à une hausse de la dette sans qu’aucun résultat économique ne s’améliore par ailleurs !) pourrait-il sauver de telles sommes? Les citoyens sont en droit d’exiger de telles explications.

Une baisse de la fiscalité mais sans aucun détail sur les moyens de la compenser

Il en est exactement de même sur les engagements du candidat Macron quant à la baisse de la fiscalité. La précision des données chiffrées qu’il nous sert (fiscalité sur les entreprises qui passerait de 33,3% à 25%, volume de la baisse des impôts sur les ménages de 10 milliards, etc.) n’a d’égal que le vide absolu concernant la façon dont ces baisses seront absorbées et/ou compensées par l’État. Compte tenu de la situation de l’Hexagone, maintenir un pareil flou sur de telles promesses est tout simplement indécent.

Aucun changement en matière de social

Il y a certes un progrès puisque le candidat Macron, en lieu et place d’ajouter au concert de promesses en tout genre, s’engage seulement à maintenir la protection sociale existante. Mais tout de même, celle-ci n’est-elle pas devenue ruineuse? Le spectre de la faillite de la Sécurité sociale ne serait-il qu’une affabulation d’esprits mal tournés? Le fait que la France représente 15% des transferts sociaux de la planète mais seulement 3,5% de son industrie et 1% de sa population ne mériterait-il pas qu’une large part du programme économique se consacre à la façon d’assurer dans le temps un écart aussi vertigineux?

Or, là non plus, le candidat n’entre pas dans les détails et se cantonne aux aspects positifs de ses engagements. Encore une fois, faire plaisir avec des promesses ne constitue pas une preuve de respect des citoyens. Il s’agit maintenant de proposer une politique, en toute transparence, afin d’interrompre autant que faire se peut le déclin économique de notre pays.

Éducation et gouvernance par-dessus la jambe

L’Obs ou le candidat Macron ne s’étalent pas sur ces deux domaines, à croire que cela n’est pas important. Le recul régulier et solide de la France dans les classements internationaux de type PISA, les problèmes relatés un peu partout concernant le vrai niveau des élèves sur les fondamentaux, la pénurie de certaines formations professionnelles, tout cela ne mérite-t-il pas la meilleure attention?

Et quid de la relance de notre compétitivité économique?

Aucun chapitre n’est consacré à ce domaine (et ce n’est semble-t-il pas la faute de l’Obs), ce qui est, avouons-le, totalement renversant. Le déclin français ne manque pourtant pas de momentum, et chaque année les comparatifs macro-économiques nous le rappellent, que ce soit en PIB per capita, en nombre de chômeurs, en nombre de citoyens sous le seuil de la grande pauvreté, en parts de marché industriel, etc.

Dans un pays en sérieuse difficulté, ne pas prévoir ce volet est tout simplement scandaleux. Pourquoi? Parce que c’est le domaine qui permet à lui seul la réalisation de toutes les autres promesses. Sans une amélioration de nos résultats économiques, il nous sera impossible de conserver le même niveau de protection sociale (que nous nous offrons déjà en empruntant !).

Sans une amélioration de notre compétitivité, nous ne pourrons pas réaliser dans des délais normaux et à un coût non prohibitif les économies sur le train de vie de notre État obèse. Sans une amélioration de notre tissu industriel et de nos positions sur les marchés les plus dynamiques, nous ne pourrons pas briser la spirale négative qui frappe notre nation: échec scolaire, échec professionnel, chômage, précarité et même délinquance…

La gauche toujours aussi étrangère au monde des entreprises

C’est tellement risible, c’est tellement grotesque. Et pourtant, c’est tellement vrai: la gauche n’a toujours pas assimilé d’où vient l’argent. Pour elle, le revenu disponible, la richesse, en un mot, le gâteau à se partager est à l’abri de la concurrence internationale, et de la lassitude des entrepreneurs qui prennent des risques pour le gagner (et qui peuvent aller voir ailleurs).

La gauche en est encore à une époque où les frontières sont fermées, les choses sont stables, les riches sont riches, les pauvres sont pauvres, et où il n’est que question d’arbitrer, de transférer, de répartir. Mais cette époque du planisme est terminée. La taille du gâteau disponible ne cesse de diminuer. Sans la remise en marche de la compétitivité de nos entreprises, le pays ne pourra que poursuivre son appauvrissement relatif (la planète s’enrichit, pas la France) et constater jour après jour l’implosion de son tissu social.

Pour quelle raison ne serions-nous pas capables d’engager les réformes ad hoc comme l’ont fait plusieurs pays autour de nous? La Suède, pour prendre l’exemple d’un pays épris de protection sociale et d’équité, ne l’a-t-elle pas fait avec succès?

De toute évidence, en n’abordant pas les problèmes structurels de l’Hexagone, le programme économique d’Emmanuel Macron se positionne dans la droite ligne social-démocrate française, celle qui nous a tant fait de mal depuis une trentaine d’année par son rejet des solutions libérales. Quant à l’Obs, le fait qu’il commence son article par "fini le flou" est si cruellement révélateur

Par Claude Robert.

https://www.contrepoints.org/2017/02/25/282096-gros-trou-programme-economique-demmanuel-macron

24/02/2017

Et voilà: il suffisait d'attendre un peu et on finit par tout savoir! Famille Théo? des escrocs!

Theo et sa famille auraient entubé l’Etat français d’un million d’euros entre 2014 et 2016

Hollande au centre du scandale. Il est beau Minable Premier, au chevet d’une prétendue victime soupçonnée d’avoir entubé l’Etat (les con-nards de con-tribuables) de 678000 euros plus 350000 euros de cotisation sociales non réglées… soit plus d’un million d’euros

Si l’enquête en cours prouve les soupçons, ils vont avoir l’air fin tous ceux qui prétendent casser et pleurer au nom de ce si brave gars, honnête et tout et tout…

Les investigations des policiers du SDPJ 93 auraient montré que huit membres de la famille Luhaka, tous habitant à Aulnay-sous-Bois, ont perçu de l’association plus de 170000 euros par virement, dont 52000 euros sur le seul compte de Théo.

52000 euros en deux ans, plus de 2000 euros par mois c’est pas mal pour un zozo sans activité…

Tu m’étonnes qu’il joue au caïd quand les policiers veulent vérifier l’identité de ses copains dealers (lui il n’a pas besoin, il a la cagnotte obligeamment constituée par son frère et le con-tribuable français).

Faits divers – EXCLUSIF. La famille de Théo au coeur d’une enquête financière

Tout commence courant 2015 par un contrôle de l’Inspection du travail d’Ile de France concernant l’association Aulnay Events dont le président est Mickael Luhaka, l’un des frères de Théo. L’association est censée avoir embauché 30 salariés, formés pour être animateurs de rue. Le but d’Aulnay Events ? Lutter contre la violence dans le département…

S’agit-il d’employés fantômes? Lors du contrôle de l’Inspection du Travail aucun élément matériel probant n’a pu être produit par les dirigeants de l’association pour étayer la réalité des emplois.

Bref, une association de plus qui reçoit des sommes folles… sans qu’il y ait de vérification de l’argent donné par l’Etat et les collectivités locales.

Bref, une association qui a pignon sur rue, qui engraisse une mafia familiale… et ça dure deux ans. Personne, dès la première année, ne vérifie qu’il y a des emplois, un bilan, que l’URSSAF est payé ?

Vous savez quoi? Inutile de se réjouir. L’affaire sera très vite étouffée pour éviter un ridicule de plus à Hollande. J’en mettrais ma main au feu…

Vous savez quoi encore ? Il y a des centaines, ou plutôt des milliers d’associations  qui font la même chose dans les " quartiers ". Quartiers paraît-il abandonnés, quartiers auxquels on verse toujours plus d’argent, quartiers où on vous explique que si les habitants sont un peu sur les nerfs, caillassent pompiers et policiers, c’est parce qu’il n’y a pas de moyens.

Le Parisien

Jean-Michel Decugis et Stéphane Sellami

Le Parisien: Selon nos informations, la famille de Théo est au cœur d'une enquête financière. C’est une affaire qui embarrasse les autorités, et ce jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. La famille de Théo, et Théo lui-même, se retrouvent au cœur d’une affaire financière. Selon nos informations, une enquête a été ouverte par le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour " suspicion d’abus de confiance et escroquerie " en juin dernier, soit bien avant le viol présumé de Théo lors d’une interpellation brutale, le 2 février dernier, à Aulnay-sous-Bois.

Cette enquête, confiée au Service départemental de la police judiciaire(SDPJ) de Seine-Saint-Denis ne remet évidemment pas en cause les violences policières présumées subies par Théo.

Tout commence courant 2015 par un contrôle de l’Inspection du travail d’Ile de France concernant l’association Aulnay Events dont le président est Mickael Luhaka, l’un des frères de Théo. L’association est censée avoir embauché 30 salariés, formés pour être animateurs de rue. Le but d’Aulnay Events ? Lutter contre la violence dans le département... L’association aurait reçu, entre janvier 2014 et juin 2016, 678 000 euros de subvention d’Etat par le biais de contrats d’accompagnement à l’emploi, dit Contrat aidés.

S’agit-il d’employés fantômes ? Lors du contrôle de l’Inspection du Travail aucun élément matériel probant n’a pu être produit par les dirigeants de l’association pour étayer la réalité des emplois. Par ailleurs, plus de 350 000 euros de cotisation sociales, notamment URSSAF, n’ont pas été réglées. Entre temps, l’association a mis la clef sous la porte. D’où un signalement en avril 2016 de l’Inspection du Travail auprès du procureur de la République de Bobigny.

Selon nos informations, les investigations des policiers du SDPJ 93 auraient montré que huit membres de la famille Luhaka, tous habitant à Aulnay-sous-Bois, ont perçu de l’association plus de 170 000 euros par virement, dont 52 000 euros sur le seul compte de Théo. Contacté par " Le Parisien ", Mickael Luhaka se défend d’avoir employé des salariés fantômes, précisant avoir recruté en CDI plus d’une trentaine de salariés, dont les membres de sa famille. Il confirme avoir été interdit bancaire, tout comme son frère.

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/faits-divers-exclusif-la-famille-de-th%C3%A9o-au-coeur-dune-enqu%C3%AAte-financi%C3%A8re/ar-AAngxaG?li=BBoJIji

23/02/2017

Celle qui en a!

 

 

 

 

Réponse du berger à la bergère

Momo pas content vient poster sur Résistance républicaine un commentaire (1)nous menaçant de guérilla urbaine, se glorifiant du nombre de musulmans (10 millions) et affirmant que, puisqu’ils n’ont pas l’intention de partir il vaudrait mieux s’asseoir autour d’une table pour " édifier une nouvelle charte républicaine "…

Momo s’est attiré cette réponse de Claude Laurent:

En effet ON peut se mettre autour d’une table avec pour thème " La République ou la valise "…

A savoir; les parents responsabilisés pour les actes anti-républicains de leurs gosses, la religion obscurantiste à la maison. Les mosquées, inutiles puisque les femmes n’ont pas autant de places que les hommes, ce qui veut dire qu’on peut prier ailleurs. Autre preuve, certains récitent la fathia au boulot!

La dissolution de S.O.S Racisme (à sens unique), du CCIF et de l’UOIF.

Si vous considérez l’islam au-dessus des lois démocratiques, votre place est en Arabie.

Ceux qui ont voulu l’indépendance, qu’ils l’assument en prenant aussi les inconvénients.

Pas de nouvelle charte républicaine permettant le vivre ensemble, elle existe et s’appelle Notre constitution.

Vous citez être 10 millions donc vous ne vous considérez pas Français et nous nous sommes 56 millions dont certains ont des ancêtres Polonais, Espagnols, belges, portugais etc et qui ne foutent pas le bordel dans le pays.

Les immigrés d’après les deux guerres venus pour aider à la reconstruction ont été payés, ils ne sont pas venus en bénévoles!

Ce n’est parce que des manipulateurs ont fait croire à une population analphabète qu’elle était la meilleure communauté (Sourate 3:110) que nous devons nous y adapter. Jusqu’à ce jour le nombre d’universités musulmanes où on apprend autre chose que la littérature arabe et la religion se comptent sur les doigts ce qui prouve encore le retard créé par l’islam.

9 musulmans ont réussi à recevoir le prestigieux prix Nobel contre 180 en Occident !

Le total cumulé des livres traduits depuis le temps du calife Maa’moun (IXe siècle) est d’environ 100.000, presque la moyenne de livres traduit par l’Espagne en un an. " (Eugene Rogan " Les livres arabes et le développement humain ". Indice de la censure, vol. 33, numéro 2 Avril 2004, p. 152-157). " 70% des citoyens turcs n’ont jamais lu les livres." (APA, le 23 Février 2009 ").

De la même manière, cessez de tomber dans le panneau des repentants européens, en ne voyant que le côté négatif du colonialisme.

Si on suit le principe de certains malhonnêtes, nous pouvons réclamer aux Italiens la colonisation par Jules César, Les Espagnols réclameront aux musulmans, les Maghrébins qui perdirent leurs terres en échange du coran, réclameront au arabo-turcs , Les Perses exigeront la même reconnaissance aux descendants d’Alexandre le Grand, les musulmans mettront la main à la poche pour rembourser le génocide des indous, reconnaissez qu’il y aura de quoi s’occuper.

Dans tout l’Occident l’islam est mis au ban, demandez-vous pourquoi?

" On ne m’ôtera pas de l’idée que, pendant la dernière guerre mondiale de nombreux Juifs ont eu une attitude carrément hostile à l’égard du régime nazi ".(P Desproges).

En complément

Depuis presque un siècle, la bonne question est celle de " A quoi servent les musulmans au reste de l’humanité? "

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2016/04/29/en-quoi-les-musulmans-sont-ils-utiles-a-lhumanite-par-kamel-daoud-2014/

(1) MOMO Et oui vous y étiez tellement bien en Algérie colonisée (comment avez vous pu croire que cela allait durer ad viternam) mais maintenant c’est l’inverse donc je comprends que cela ne vous plaise pas trop mais faudra vous y faire car les 10 millions de musulmans dont je fais partie n’ont certainement pas l’intention de partir (il faudra venir avec l’armée si vous voulez la remigration forcée et vous préparer à une guerre civile qui durera au moins 20 ans car la marine, l’aviation, les tanks ….. seront inutiles en situation de guerilla urbaine et en face il y aura du répondant!). Autre solution (que je préfère largement): on se met tous autour d’une table et on discute tranquillement pour édifier une nouvelle charte républicaine permettant le vivre ensemble (je peux comprendre que certains autochtones en aient plus que marre des racailles mais vous mettez tout le monde dans le même sac c’est ça qui m’ énerve)

http://resistancerepublicaine.eu/2017/02/21/communique-du-cercle-algerianiste-qui-depose-plainte-contre-macron/

Claude Laurent

 

Toujours ces journalistes mange-merde de la gauchiasse!!!

Silence sur le nom du sénateur socialiste qui a pris un djihadiste comme assistant parlementaire!

Les loups sont dans la bergerie.

L’assistant parlementaire d’un sénateur soupçonné d’apologie du terrorisme.

Selon Le Canard enchaîné, qui a révélé l’affaire, la page Facebook du jeune homme contenait notamment des appels au djihad et des images d’égorgements. Elle aurait été un temps retirée avant de réapparaître en langue arabe, d’après l’hebdomadaire.

Le sénateur lui est….?

Socialiste bien sûr, comme hollande, comme macron, comme hamon.

Avons-nous déjà vu Marine ou un de ses associés inculpés d’apologie de terrorisme?

Ben non, mais paraît que le danger c’est le Front National.

Grand classique des pervers manipulateurs narcissiques: Faire porter à ses adversaires ses propres travers afin de détourner l’attention.

Selon Le Canard enchaîné, qui a révélé l’affaire, la page Facebook du jeune homme contenait notamment des appels au djihad et des images d’égorgements. Page un moment disparue avant de reparaître en arabe…

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris visant l’attaché parlementaire d’un sénateur socialiste soupçonné d’apologie du terrorisme sur sa page Facebook. Une militante associative, alertée par les messages de propagande djihadiste postés par le collaborateur, avait fait un signalement aux autorités, conduisant le 25 janvier à l’ouverture de cette enquête préliminaire. Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Note de Christine Tasin

Des noms!

Ils n’ont pas pris de pincettes pour épingler Pénélope et tous ceux qui gravitent autour de Fillon mais quand il s’agit d’un socialiste, sénateur par ailleurs…

Motus et bouche cousue.

On ne connaîtra pas le nom du sénateur,  enflure qui a engagé délibérément une CPF au lieu d’un de nos jeunes diplômés, lui permettant l’accès au Palais Garnier avec les risques que cela suppose.

On ne connaîtra pas plus le nom du "collaborateur".

Où se trouve d’ailleurs le quidam? Envolé, au bled? En garde à vue? Juste fiché S?

Réponse à toutes ces questions dans cet article :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/02/22/le-senateur-ps-roger-madec-savait-pourtant-il-avait-introduit-yacine-chaouat-au-senat/

NON MAIS!!!!! LA FRANCE D'AUJOURD'HUI EST DEVENUE UNE POURRITURE!

ILS COMMENCENT A NOUS LES BRISER PLUS QUE MENU!!!

 

Un sportif se fait agresser parce qu'il était nu sous la douche

Une impressionnante blessure, avec de nombreux points de suture.  

Un homme a été agressé par quatre jeunes dans les vestiaires d'un centre sportif. Ils lui reprochaient d'être nu sous sa douche.

C'est un homme meurtri. Tant physiquement, que psychologiquement. Voire philosophiquement. Parce que la violente agression dont il a été victime, lui pose désormais question sur la tolérance, et les difficultés du vivre-ensemble.

Lui, cet enfant de la Frayère à Cannes-La Bocca, qui a toujours côtoyé et copiné avec tous les gamins de son quartier, sans aucune distinction. Quelle que soit leur couleur de peau ou leur milieu social.

Lui, cet ancien éducateur sportif, qui s'emploie à inculquer des règles de vie et d'hygiène à ses "protégés". Un père de famille de 43 ans, spectaculairement blessé. Tout ça parce que sa nudité sous la douche aurait indisposé certains usagers d'un centre sportif à la Bocca.

Jeudi soir vers 20h après une partie de soccer (football en salle), O., 43 ans, a laissé ses amis boire un coup, afin de prendre sa douche. Dans le plus simple appareil, faut-il le préciser?

Un violent coup de poing au visage

"Ça fait quarante ans que je fais du sport, et quarante ans que je me douche tout nu après avoir transpiré, ce qui me paraît juste normal", souffle l'intéressé.

Et pourtant. Un état originel qui aurait fortement déplu à quelques jeunes, venus se doucher eux aussi, mais en conservant leur short "boxer".

"A ma sortie de cabine, alors que je me dirigeais vers ma serviette de bain et mon caleçon, l'un d'eux m'a interpellé: " Oh, t'es pas fou toi de te doucher à poil!" Je lui ai répondu que moi, je n'avais pas de problème avec ça, et qu'il n'avait qu'à regarder ailleurs", témoigne O.

Mais le ton est alors monté, avec des insultes mettant en doute la sexualité de l'intéressé. Puis une injure, portant sur sa famille.

"Là, je suis revenu vers lui, tandis qu'un de ses collègues était là lui aussi. Alors que je m'adressais à l'un, j'ai reçu un énorme coup de poing dans la figure, par surprise. Sonné, je me suis accroupi au sol en mettant mes mains sur le visage, il y avait du sang partout!"

  1. trouve néanmoins la force de se redresser et d'enfiler son short. Interdisant à ses opposants, désormais au nombre de quatre, de sortir du vestiaire, tandis qu'ils continuent de vociférer des insultes.

Nez cassé et points de suture

"Finalement, les gérants se sont interposés, et on m'a emmené dans la mezzanine pour faire cesser mon saignement, en attendant l'arrivée des pompiers."

Le visage complètement gonflé et tuméfié, avec une très vilaine plaie à la pommette, O. alerte lui-même la police depuis son transport en ambulance. Mais à l'arrivée d'un équipage de la Bac au club de sport, les belligérants avaient pris la fuite.

"C'est la première fois qu'il y a une bagarre chez nous, et évidemment, nous n'en sommes pas contents!", maugrée un gérant, qui précise n'avoir pas assisté à l'altercation.

De son côté, le visage encore très marqué, défiguré par une cicatrice aux six points de suture sur la joue et quelques autres sur la paupière, le nez fracturé, O. ravale tant bien que mal sa colère.

À sa sortie d'hôpital, il a déposé plainte contre X, en attendant que justice se fasse.

"Mais j'avoue que cette histoire m'a mis un sacré coup au moral, et risque de changer mon regard sur les gens et sur l'évolution de notre société", déplore-t-il.

L'enquête est confiée à la brigade criminelle de Cannes.

http://www.nicematin.com/faits-divers/un-sportif-se-fait-agresser-parce-quil-etait-nu-sous-la-douche-116376

22/02/2017

Vive la Suède! 2*

Ce texte a été écrit par un professeur de lycée et a été publié sur le site alternatif de nouvelles suédoises Avpixlat, où il prédit plus ou moins une guerre civile à venir:

Comme je travaille à l'école suédoise, je prends un grand risque en publiant ces pensées, mais après Peter Springare qui a courageusement contesté l'establishment, tel David contre Goliath, à travers ses messages sur Facebook, je sens que je suis prêt à donner mon impression sur l'école, impression qui est partagée par de nombreux autres professeurs. Et ce n'est pas une bonne impression. Auparavant, je publiais des articles d'opinion au sujet de l'école. Mais à présent, je pense qu'il est temps de parler sérieusement sur ce sujet.

Je travaille en tant que professeur depuis 2005 et je possède des antécédents liés à la gauche suédoise. Aujourd'hui, je travaille en tant que professeur de lycée pour les branches d'anglais et d'histoire. J'accuse le gouvernement actuel de ne pas être légitime. Lorsque les partis politiques se voient refuser le droit de montrer des publicités, qu'ils ont leurs réunions sabotées, que leurs membres sont battus avec l'approbation du gouvernement, et que le parti est constamment attaqué par les médias d'Etat, le processus démocratique a disparu et les gouvernements formés au cours de ces élections sont, selon moi, illégitimes.

 (...)

Certains étudiants non-assimilés ont déclaré ouvertement qu'ils détestaient les Blancs, ils haïssent les Juifs, ils veulent que la Suède adopte la Charia. J'ai rencontré des étudiants et j'ai eu une longue discussion au sujet de leur vision d'un monde "où tous les Blancs ont été tués" et par conséquent, " où le racisme n'existe plus."

Contrairement à la gauche libérale de la classe moyenne, je parle à ces étudiants. Je les respecte, quel que soit leur point de vue ou leurs valeurs. Ce sont des gens qui préconisent les lois de la charia ou qui prétendent vouloir exécuter une personne tel que moi. Les opinions sont respectées, mais contrées poliment et objectivement. En tant qu'individu, je travaille pour essayer de leur donner une bonne vie, en tant que citoyen, je vois les mécanismes cruels de la guerre civile rampante toujours plus proche de mon école chaque jour. Les guerres sont menées non pas par un monstre, mais par des gens ordinaires avec des préjugés ordinaires, qui se trouvent être du côté opposé dans un conflit.

Que les notes aient chuté en raison de l'absence d'assimilation ne devrait guère être une surprise.

J'accuse les gouvernements non légitimes suédois, et les médias traditionnels de cette évolution. Je ne crois pas une seule seconde que ces évolutions sont dues à la naïveté des dirigeants. Ils savent que toute leur puissance repose sur la division et le mensonge.

 (...)

Depuis de nombreuses années, nous avons construit une école ségrégationniste, avec des étudiants non-musulmans dans un groupe et des étudiants musulmans et africains dans le second groupe. Ce n'est pas une "vision raciste." C'est une description de la réalité dans les écoles suédoises aujourd'hui. Une situation créée par les politiciens et les médias qui feront tout pour nier que ce que je vous écris est vrai et qui le présenteront comme une attaque contre tous les immigrants.

Je les vois tous les jours. Les jeunes Suédois de souche et les naturalisés. Ils se cachent presque dans les salles de classe. Tout l'espace est laissé aux jeunes non-assimilés. Exception occasionnelle avec des gens qui ont été totalement endoctrinés qui rejettent la faute de tous les problèmes sur les "racistes" et les "hommes". Ils prennent également beaucoup d'espace avec leurs tirades haineuses, accusant tout le monde sauf les politiciens coupables et les médias.

(...)

Source Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

A noter que ce professeur a été dénoncé auprès des autorités par un anonyme à la suite de cette déclaration:

https://www.facebook.com/lilouandjohn/

http://lesobservateurs.ch/2017/02/11/allemagne-ladministr...

" Je confirme. J’ai donné des cours d’allemand à un groupe de 16 " réfugiés ". Deux seulement avaient vraiment l’intention d’apprendre et deux autres, avec des diplômes universitaires, se débrouillaient déjà assez bien. Parmi ces deux derniers, un a vite arrêté de venir, parce qu’il perdait son temps. Parmi les deux très motivées (deux femmes), une se donnait beaucoup de mal, mais n’avait pas les capacités intellectuelles.

Puisque les autres ne connaissaient pas l’alphabet latin, le cours commençait à 8 heures et demi pour trente minutes d’alphabétisation, et se poursuivait par le cours de langues et d’initiation à la vie européenne. Ne venaient au cours d’alphabétisation que les 3 qui savaient déjà lire.

Les autres ne se présentaient qu’épisodiquement au cours de langue, avec des excuses bidons pour justifier leurs absences précédentes, en retard (9 heures du matin, c’est bien trop tôt!) et avec un manque total de travail personnel. Deux se sont battus en cours. Un "jouait à l’enfant" en faisait le pitre, comme par exemple se cacher sous sa table. Un jeune adulte qui disait avoir, une fois 22 ans, une fois 19 ans, une fois 20 ans… a disparu: devenu mineur, il avait été envoyé à l’école.

La femme très motivée se disait un jour érythréenne, un autre jour somalienne ou encore soudanaise. Et ce petit monde se plaignait beaucoup de ses conditions d’hébergement (même ceux qui ont très vite eu un logement remis à neuf) et de leur pauvreté (ils vivaient mieux que moi. Je le certifie, ayant parfois rempli des papiers pour eux et ayant vu de ce fait, le montant des allocations qui leur étaient allouées. Presque 1400 euros pour une famille de trois enfants de moins de 12 ans (c’est plus quand les enfants sont ados), alors que tous leurs frais étaient payés. Donc, 1400 pour se nourrir et se vêtir. Jamais je n’ai eu autant pour vivre! Une de mes élèves a d’ailleurs passé une semaine de vacances en Grèce, mère d’une famille fortunée dans son pays d’origine (photos à l’appui) famille qui n’était pas devenue pauvre en arrivant en Allemagne.

Mais tous se présentaient en cours le jour où quelqu’un venait leur distribuer de l’argent liquide, dans une enveloppe, soit-disant pour payer leur transport, alors qu’ils avaient déjà un abonnement de bus, tarif réduit, offert par " Job Center ".

Mes collègues étaient aussi écœurées que moi. Je n’enseigne plus l’allemand. La colère ne me quitte pas. "

Je devrais plutôt dire: adieu, la Suède!