Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualité - Page 7

  • Mélenchon: Un crétin mal informé ou un menteur patenté?

    les deux, mon général!... et plus si affinités.

    Fake news de Jean-Luc Mélenchon: "Les migrants syriens sont des gens formés, des médecins, des ingénieurs et le reste ! Ils se sont mis au boulot aussitôt".

    Les migrants en Allemagne se sont mis au boulot aussitôt. Vrai ou Faux?

    C’est faux, et c’est même l’inverse qu’on observe. Jean-Luc Mélenchon entretient un mythe : on peut le vérifier car l’Allemagne, contrairement à la France, s’informe du niveau de qualification des personnes qu’elle accueille. La statistique est imparfaite (seuls trois quarts des demandeurs d’asile décrivent leurs compétences, et on ne vérifie pas la réalité de ce qu’ils disent), mais éclairante : Sur les 1,3 million de demandeurs d’asile enregistrés en Allemagne depuis 2015, seuls 17% déclarent avoir fréquenté un établissement d’enseignement supérieur (donc moins d’un sur cinq), et la majorité, en réalité, n’a pas dépassé le collège. Les médecins, les ingénieurs, sont très minoritaires, moins de 2% du total. Les migrants syriens, souvent plus diplômés, c’est vrai, ne trouvent pas davantage de travail : selon les derniers chiffres des autorités allemandes, 69.300 Syriens occupent un vrai travail en Allemagne (soumis à cotisations),donc un syrien sur 7. 85% d’entre eux, pour vivre, dépendent de l’aide sociale. Et c’est la réalité que découvrent les Allemands : l’intégration est particulièrement difficile pour les réfugiés, en dépit des programmes de formation, des aides mises en place. Seuls 150.000 réfugiés originaires des huit principaux pays producteurs d’asile ont trouvé un emploi stable depuis 2015. Cela ne veut pas dire que les réfugiés ne travaillent pas : 20%  environ travaillent en intérim, dans la restauration, le nettoyage. Mais ce sont de petits jobs, sous-payés, sans avenir. Jean-Luc Mélenchon a raison de souligner qu’un nombre croissant d’entreprises allemandes en profitent, mais ils sont loin de répondre à la pénurie de main d’œuvre.

    Pourtant l’Allemagne manque de travailleurs.

    1,6 million d’emplois ne trouvent pas preneurs aujourd’hui outre-Rhin, mais les réfugiés n’y correspondent pas. Il y a la barrière de la langue, des qualifications bien sûr, mais cela va plus loin. Par exemple, 1,5% des réfugiés en Allemagne, ont une formation médicale. Mais pour travailler outre-Rhin, il faut repasser des diplômes, c’est très long. Un mécanicien qui travaillait dans l’automobile en Irak, par exemple, ne connaît rien, à la mécatronique, or c’est de cela dont l’industrie allemande a besoin. Même dans la construction, les niveaux d’exigence, les pratiques, sont sans comparaison. Résultat les réfugiés doivent tout reprendre à zéro (cours de langue, puis de mathématique, puis de physique, etc…), avant même d’accéder à la formation. Si l’Allemagne manque d’apprentis, seuls 13 000 réfugiés ont achevé un parcours en alternance ces deux dernières années, et il n’y a cette année que 28.000 inscrits. C’est peu, et cela montre à quel point le défi est énorme, pour l’Allemagne, qui prévoit de consacrer 13 milliards d’euros à des cours de langues et des formations pour les migrants d’ici 2022.

    Europe 1

  • Macrouille ça pendouille!

    Le couple Macron doit faire face à de vives critiques depuis quelques jours, et pour cause, après avoir acheté un service de table à 500 000 €, MerdiaPart nous apprend aujourd’hui que le palais de l’Élysée s’est vu recevoir une nouvelle facture de 78 000 € … pour des crèmes anti-âge !

     

    Moins cher avec moi: www.moins2rides.com

    et avec moi: cela marche, VRAIMENT!

     

  • Attention, les filles!

    “Mon mari m’avait épousée pour avoir un titre de séjour ”

    C’est après son mariage que Malika a découvert que l’homme qu’elle aimait ne voulait que des papiers… Elle a réussi à prouver l’imposture et à faire annuler son mariage.

    Malika était convaincue d’avoir trouvé l’âme sœur. Elle est en réalité tombée dans un piège. "Une duperie aux sentiments qui a brisé à jamais mon cœur et ma confiance dans les hommes", regrette la célibataire de 48 ans. Aujourd’hui, Malika témoigne pour alerter des dangers du mariage gris. Il lui aura fallu huit ans pour réussir à parler publiquement de cette trahison. "J’ai mis des années à me reconstruire, reconnaît-elle. J’ai fait le deuil du mariage. J’avoue aller à contrecœur aux mariages des autres. Ça reste une épreuve pour moi, ça me rappelle trop de mauvais souvenirs. Je ne me remarierai plus. Pour moi, c’est fini, je ne fais plus confiance aux hommes. Face à eux, je suis un bloc de béton“.

    Comptable de profession, Malika a 36 ans lorsqu’elle le rencontre. Tous les matins, elle passe devant un chantier de Marseille où le jeune homme est ouvrier. "Cet homme m’a fait une cour assidue. D’abord des sourires et des bonjours polis, puis il m’a abordée pour faire connaissance. J’ai aimé son culot“.

    Au fil des rendez-vous, la Française tombe sous le charme du jeune Algérien de huit ans son cadet. "Il était beau, attentionné, galant et tendre. Je n’avais jamais été autant séduite par un homme", confie Malika. Ferhat ne cache pas qu’il est en situation irrégulière. "J’étais tombée amoureuse de l’homme et non d’un statut civil“.  Après plusieurs mois d’une relation idyllique, Ferhat la demande en mariage. Malika accepte, persuadée d’avoir enfin trouvé l’homme de sa vie.

    "A 36 ans, je voulais des enfants. J’étais la petite dernière de la fratrie et toute ma famille y a cru. Sauf mon père. Il me répétait de prendre mon temps, de faire le mariage religieux, de vivre ensemble avant de passer à la mairie. Mais je croyais au prince charmant“. Le couple se marie civilement en décembre 2005 et s’offre un mariage religieux fastueux quatre mois plus tard. Malika est sur un petit nuage. Le bonheur sera de courte durée.

    Un an plus tard, son fiancé change subitement d’attitude. "Lorsqu’il a reçu son titre de séjour, valable dix ans, le masque est tombé. Je me suis retrouvée face à un inconnu. "Son mari découche, la dénigre et se montre agressif. "Il m’a annoncé qu’il me quittait, car il ne me supportait plus“. L’épouse éplorée est alors convoquée au commissariat. Elle découvre ébahie que son époux porte plainte contre elle pour coups et blessures, dossier médical à l’appui.

     www.closermag.fr

  • NON MAIS!!!!

    Brescia (Italie): le maire demande à des migrants de participer à une opération citoyenne de nettoyage des sentiers, ils répondent qu’ils ne sont pas venus là pour travailler

    Aucun des 24 réfugiés invités par la marie de Brescia, n’a accepté d’aider à nettoyer les sentiers.

    Le maire Mark Zatti, est très en colère parce que très déçu, il a d’abord écrit une lettre au préfet de Brescia Annunziato Varde, puis a pris une pelle et un râteau, et il alla lui-même de fixer le chemin du pays le plus visité.

    " La semaine dernière j’ai rencontré les demandeurs de protection internationale en leur demandant de se rendre disponibles pour collaborer. Là, à l’époque, ils m’ont répondu qu’ils allaient y penser. Mais la réponse définitive fut: "nous ne sommes pas venus ici pour travailler" …

    Juste venus pour bouffer au râtelier, bien évidemment!

    Cela promet des vols, escroqueries, “banditeries“ de toutes sortes

    S'il arrive un problème de ce genre à ma famille ou moi, je porte plainte contre l'Etat Français qui ne protège pas les Français.

    Et vous devriez penser à en faire autant en cas, et je ne vous le souhaite pas, d'éprouver aussi des ennuis, un jour de ces “chances pour la France“!